Review du tome 2 de Code Lyoko Chronicles

Venez discuter de Code Lyoko !

Démolisseur de Mégatanks

Messages: 1598

Inscription: 01 Mai 2004, 10:33

Localisation: 9-4 en force!

Message 27 Oct 2013, 22:54

Review du tome 2 de Code Lyoko Chronicles

Je vous avais déjà reviewé en grande longueur le tome 1 de CLC : qu'y trouvait-on ? De l'amnésie d'Aelita, du XANA qui devient une vague de fumée dans le monde réel, et des flash-back qui constituent un condensé des saisons 1 à 4 (une histoire inspirée de, mais en plus court).

J'avais à l'époque mis un carton rouge à la série simplement parce que la fin ne serait jamais disponible en Français. Maintenant que les projets de fantrads existent, il y a une bonne raison de lire le tome 2.

Alors, que trouve-t-on dans le tome 2 ?

Eh bien, pas de Lyoko. Non, vraiment. 3 pages sur des répliques, mais le combat est impossible. C'est un peu troublant. Ils auraient dû simplement mettre "Code" comme titre. Euh, mauvaise idée.

Un flash-back qui montre XANA en gentille IA amie d'Aelita. Cela dure 3 pages, et c'est dommage, ça méritait d'être développé.

Une Sissi enfin de retour. Avec des scènes pour aguicher les shippers Odd/Sissi. Si, si ! (jeu de mots venu accidentellement, mais que je garde quand même). Je ne trouve pas que la narration affirmant qu'elle est la fille la plus haïe du collège colle complètement avec la série, mais bon. L'idée est la même que dans la série : une garce qui peut être utile si on lui demande de l'aide gentiment.

Ensuite, une XANette qui drague Odd. Comme l'action se focalise ailleurs, cette intrigue-là prend son temps.

Un Jeremy aux petits soins pour Aelita… non mais là c'est quand même un peu exagéré. Elle fait un cauchemar et l'appelle sur son téléphone à 5h du mat. Il vient en prenant des chocolats chauds à la machine en passant.

Une Aelita somnambule (pourquoi pas ?) capable d'aller de sa chambre à Kadic à L'Hermitage dans son sommeil. C'est angoissant à je ne sais pas combien de points de vue.

Une intrigue Ulrich/Yumi qui… mais oui, qui avance ! Apparemment, la pseudo (non)-rupture de la saison 3 est canon dans ces livres, mais ils ont compris le gâchis que c'était. Ulrich prend son courage à deux mains et bafouille. La réponse de Yumi est paradoxale, mais je crois qu'elle signifie "on a la vie devant nous, alors attend qu'on soit hors de danger. Et, oui, j'ai très bien compris ce que tu essaies de dire sans y arriver."

Un ancien camarade de classe d'Aelita. Pourquoi ? Bah, parce que ça enrichit un peu les choses. Mais ça les complique un peu trop. La bande des 5 reste les persos principaux de ce livre (tiens, on voit pas William, au fait ; moi il me manque pas), mais dans tous les autres persos, 4 ou 5 persos absents de la série sont plus importants que Jim, Sissi et M. Delmas. Pour moi, il y a bien trop de personnages nouveaux. Ah, et Jeremy est jaloux parce qu'ils étaient proches à l'époque. Mais bon, maintenant ils ont trop d'âge d'écart.

Mais ce qu'on trouve surtout, ce sont des agents secrets. L'auteur est un fan de séries d'espionnage conspirationnistes (eh, oubliez pas qu'avant PRISM, on avait eu le scandale Echelon). Jeremy pirate l'intranet de l'école pour accéder au dossier de Frantz Hopper… ce nom déclenche une alerte au QG des hommes en noir !

J'avais déjà lu des exagérations de ce genre dans le roman Phænomen : là-dedans, la NSA peut traquer par satellite un emballage de Mars avec une puce RFID.

Qui sont les hommes en noir ? Clairement, des agents US. Je pourrais même dire la CIA pour faire simple. Mais bon, leur chef est à Washington, le siège de la CIA est à Langley.

Les MIB ont des méthodes vraiment connes : une réplique de Lyoko (les persos eux-mêmes le disent "c'est un prototype, alors on l'appellera une réplique" OK…) se trouve dans un immeuble qu'ils ont acheté à Bruxelles, et ont des équipes avec hélicoptères pour veiller dessus. Ce qui, comme Jérémy le souligne, implique que la police a pour ordre de les laisser faire. Donc la police Belge est ravie de laisser les MIB avoir une base ostensiblement défendue dans la ville de la Commission Européenne… Stupide, mais juste assez pour la vraie CIA, en fait.

Et il y a des espions concurrents ! Qui ça ? Le Green Phoenix. Apparemment, une organisation de type SPECTRE (une mafia avec des moyens comparables aux services secrets), qui avait aidé à organiser le projet Carthage. Mais aujourd'hui, ils ne sont plus amis avec les MIB.

Bon, tant pis pour le spoiler, mais c'est le Green Phoenix qui a enlevé la mère d'Aelita. Moyennement compatible avec la série, mais ça on a l'habitude. Mais franchement la guerre entre méchants espions de deux factions différentes, ça fait perdre du temps au point de faire de XANA un figurant.

Oh, en plus, Mme Hertz est une déserteuse des MIB. Vous vous souvenez quand j'avais écrit ceci ?

Nicoluve a écrit:C'est bon, CL se déroule dans un monde où n'importe quel premier de la classe avec un peu de temps libre peut programmer un virus pour un ordinateur quantique. C'est comme ça, ça veut pas dire qu'il est le cousin adoptif caché par clonage d'un des conspirateurs secrets qui ont fait les plans du supercalculateur chez les MIB.


Eh bien j'avais tort, tout simplement. Dans CLC, attendez-vous à des "Luke, je suis le kiné de ton père" pour tous les persos qui pour l'instant semblaient se trouver là par hasard.

On peut même se demander, vu qu'elle a choisit de confier le dossier Waldo Schaeffer à M. Delmas (oui oui, comme prof à Kadic il s'appelait Frantz Hopper, mais M. Delmas a un gros dossier "Waldo Schaeffer" dans son bureau) si M. Delmas n'est pas lui aussi plus qu'un proviseur !

D'ailleurs, le roman confirme que Kadic n'est pas un collège ordinaire, mais plutôt pour riches et surdoués (hypothèse que m'avait présenté un jour… Tchoucky, Anonyme ? Je suis plus sûr)

Récapitulons les factions identifiées :
* Lyokoguerriers
** Ancien camarade d'Aelita
** Famille Hopper
* XANA
* MIB
* Green Phoenix
** Tueur avec les chiens
* M. Delmas
** Déserteuse MIB

Comment ça compliqué ? C'est une histoire d'espionnage parfaitement normale. Pour quelqu'un qui suit un peu les combats ENTRE rebelles syriens, c'est parfaitement clair et ça n'a rien d'extravagant ! Par contre, on peut se demander si une telle complexité dans les conflits entre humains sur Terre est une bonne chose dans une série dont l'intérêt à la bas était de montrer des combats entre des enfants et un logiciel dans un super jeu vidéo. À la limite, c'est une bonne histoire, mais ce n'est plus du Code Lyoko !

Bon, après ce détail des différentes intrigues, la critique est assez acide. Finissons rapidement les points négatifs :

Une écriture qui ressemble parfois à de la fanfic. Sérieux, un "?!…" dans la narration ? D'une part je ne suis même pas sûr que les ponctuations multiples soient grammaticalement correctes. Mais on pourrait quand même les laisser aux bulles de dialogues dans les BD.

La traduction laisse parfois à désirer. Sérieux, traducteur : une fille promise, c'est une fille destinée à épouser un garçon donné. Une espionne qui a déjà réussi des missions à 20 ans est une fille prometteuse.

Petite bizarrerie, la narration indique précisément que la plupart des collégiens tutoient Jim. Euh, jamais vu ça dans la série. Je me demande si c'était le cas dans le doublage italien, ce qui expliquerait que Jim était tutoyé dans la VO du roman.

Odd, c'est quoi ces phrases complètement inappropriées ? "Oh c'est rien c'est juste que Sissi… Ulrich… Hé mais vous en avez des têtes fatiguées ! Vous avez fait la fête ou quoi ?"
Contexte : Aelita a demandé à Jeremy de venir la voir en fin de nuit pour un cauchemar.

Plus loin, Odd propose à Eva de passer la nuit dans sa chambre à Kadic (Ulrich est à Bruxelles). Encore heureux qu'elle refuse par peur de Jim.

Bon, alors, à jeter ce livre ? Oh non, loin de là.

Bien sûr, cette façon de jeter plein de pistes d'histoires, sans les résoudre, est un peu frustrante en s'arrêtant à ce tome-là… mais bon, je fais confiance aux fantrads pour m'apporter les tomes 3 et 4 (mais l'histoire se complique tellement qu'on le croirait parti pour 20 tomes et non 4 !).

Mais l'auteur a fait un bel effort pour apporter exactement ce qu'on attendait, fans frustrés des arcs inachevés de la série : une histoire d'amour qui progresse entre Ulrich et Yumi, et peut-être même entre Odd et Sissi. Une explication cohérente au lien entre création de Lyoko et enlèvement de la mère d'Aelita. Explication de l'existence des Replikas, même. Des MIB qui jouent un rôle cohérent au lieu d'apparaître si brusquement qu'ils ressemblent à une parodie de la théorie du complot.

D'accord, ce n'est pas cohérent comme suite de la série, mais l'inspiration libre est revendiquée. C'est en quelque sorte un reboot qui conserve le charme de nos héros. À l'opposé de Code Lyoko Evolution, qui est une suite à quelques incohérences mineures près, mais fait n'importe quoi avec les personnalités de nos héros. Et après avoir abusé de CLE, ça fait plaisir de lire une bonne fanfic avec un univers alternatif, mais des personnages in-character.

Peu d'action sur Lyoko (en fait juste sur des répliques) ? C'est vrai, mais un texte Code Lyoko se passant dans le monde réel est quand même intéressant. L'intérêt de Lyoko est visuel, donc je me plaindrais d'un épisode sans virtualisation, pas d'un livre.

Terminons encore une fois sur une étude des images centrales : voici une couche de la valise du méchant :
Image

L'Applemania se confirme, ce sont des écouteurs d'iPod/iPhone ! (avec micro ou télécommande, j'arrive pas à dire)

De plus, le méchant, pour montrer son agressivité, possède cette horreur :
Image

Une recherche sur Wikipédia confirme que oui, c'est vraiment un proto non-entré en prod. Mais l'armée US étant ce qu'elle est, avant de le refuser, ils n'en ont pas produit 1, mais 200. Disons que la combinaison avec ce viseur infrarouge est unique, alors.

tvtropes confirme que c'est un modèle très souvent utilisé dans la fiction malgré sa rareté dans le monde réel : http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/RareGuns

Désolé de vous décevoir, mais contrairement à la souris Apple du supercalculateur dans le tome 1, mon père n'en a pas un à la cave.

Est-ce qu'il sert à autre chose qu'à compenser, pour le méchant ? Absolument pas, c'est une très mauvaise arme pour le combat en ville ; son pistolet lui sera plus utile. Et même, il existe des fusils spécialement adaptés au combat en ville. Mais des modèles israéliens, pas américains. Mais franchement le XM8 n'a aucun intérêt dans ce contexte. Pourquoi s'emmerder à voler un proto de l'armée US alors qu'il n'était même pas assez bon pour justifier sa prod en série ?

Sinon, bonne nouvelle : si Aelita a besoin de se défendre contre le méchant, il existe un modèle customisé pour les filles qui aiment le rose !
Image

Plus sérieusement, la référence au XM8, comme celle à la rue Camille Lemonnier à Bruxelles, est une pratique de l'auteur que j'aime bien : parfois, au milieu de détails complètement extravagants (les gants du méchants qui ont des pouvoirs de SF, l'immeuble de Bruxelles qui appartient ostensiblement aux services secrets US), il glisse une référence à un détail du monde réel très rigoureusement documenté.
Dernière édition par Nicoluve le 12 Jan 2014, 23:26, édité 1 fois.
Pur francilien à… 94,230%!

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Il n'y a pas la mort, il y a la dévirtualisation

Regardez mes fics!
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 28 Oct 2013, 18:32

Re: Review du tome 2 de Code Lyoko Chronicles

Comment dit-on, déjà ? Ah oui, ça, c'est ce que j'appelle une critique ! ^^
Anciennement Jules123.

Retourner vers Blabla des lyokophiles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com