Review du tome 3 de Code Lyoko Chronicles

Venez discuter de Code Lyoko !

Démolisseur de Mégatanks

Messages: 1598

Inscription: 01 Mai 2004, 10:33

Localisation: 9-4 en force!

Message 16 Avr 2014, 22:29

Review du tome 3 de Code Lyoko Chronicles

Hello world !

Comme je l’avais précédemment expliqué, j'avais jugé la tétralogie Code Lyoko Chronicles comme à ne pas lire tant que la traduction était incomplète. Et comme codelyoko.fr a justement fait une fantrad, j'ai repris la lecture du tome 2, puis lu leur fantrad du 3. Hop, ça se trouve ici : http://codelyoko.fr/chronicles/

Notez qu'ils ont repris sur leur site mes reviews des tomes 1 et 2, sur mon invitation.

Avant toute chose, l'aspect légal : télécharger les livres scannés ou leurs traduction, c'est du piratage, point. Bon, je ne sais pas si un de mes lecteurs pourra dire "moi je n'ai jamais piraté quand on pouvait acheter légalement", mais de toute façon, j'estime que ce genre de piratage est parfaitement excusable quand l'offre légale n'est pas exportée. Du pur "j'voulais pas pirater", en somme. Ceux qui voudraient s'assurer que les ayants droits ont touché leurs droits peuvent toujours télécharger le livre tout en achetant la version en italien sur Amazon.

Que vaut la traduction ? Eh bien, pour un livre officiel, j'aurais été un peu déçu : la typographie a ses défauts (j'ai appris les règles de typo avec les typonazis de Wikipédia), l'orthographe pas parfaite, les répétitions de mots se produisent… Mais la qualité est tout de même très supérieure à une fanfic. Un peu inégal cependant, les premiers chapitres sont meilleurs.

Mais au moins, avec les traductions de fans, on évite les contresens de type "le traducteur connaît pas assez l'univers". Je me souviens d'Everworld, où un héros se souvient s'être battu contre les Grecs dans un précédent tome… alors qu'ici "se battre avec" signifiait "avec comme allié". Et récemment, j'ai lu le tome 3 de Bionicle Legends en français, et le gentil dit à son ex-ami "tu sais que j'ai raison", la traduction exacte de la VO étant "tu sais que je ne peux pas être trompé". Or, la VO signifiait "je te rappelle qu'un de mes super-pouvoirs est de sentir les mensonges".

Bref, pas de ces horreurs ici. L'univers est maîtrisé, donc pas de contresens sur les virtualisations, par exemple.

Une curiosité, à une page le mot "capo" est laissé tel quel pour dire "chef". Difficilement imputable à cl.fr : ils sont partis de la version en espagnol, et là c'est un mot en italien qui traîne. Or ce mot veut dire "chef" en italien, "chef mafieux" dans le reste du monde. Erreur ou pas ?

Sur les pages hors texte brut, le travail est impressionnant : toutes les pages d'images sont traduites en conservant le dessin, sommaire avec liens… absolument parfait.

Les images centrales sont parfaitement scannées et traduites en français (c'est pas le cas du tome 4, pour lequel ils n'ont pas reçu de scan non gâché par la pliure). Plutôt une illustration du roman que des informations complémentaires, cette fois. Et on retrouve encore le matériel Apple qui ne dit pas son nom, comme dans Code Lyoko Evolution !

Parlons maintenant du contenu du livre. Question métaphysique : quelle est la couleur des cheveux d'Aelita ?
Encore mal vues il y a quelques années, les filles à cheveux roses commencent à arriver dans les BD françaises. Miliki, Ernest & Rebecca… Bien sûr, Aelita est dessinée avec les cheveux roses. Mais sont-ils vraiment roses ? En général dans les animes, on admet que les cheveux violets peuvent être noirs dans la vraie vie, parce que le trait de base étant noir, les reflets seraient mal représentés sinon. Mais le rose ?

Quand Jérémie voyait Talia, il admettait que la matérialisation avait fait passer les cheveux d'Aelita au roux. Mais Talia n'est pas Aelita, et n'a même aucun rapport (perso j'avais écrit une fanfic dans laquelle je faisais de Talia le modèle dont Aelita était une copie virtuelle — d'autres en font une sœur cachée ou une cousine). Aelita, elle, a les cheveux roses dans la vraie vie.

Dans Code Lyoko Évolution, ils sont roses, mais on voit furtivement que M. Delmas tolère d'autres couleurs non-naturelles (il y a une fille à mèches bleues).

Eh bien, dans les romans, ils sont roses sur Lyoko, roux dans le monde réel ! Oui, c'est plus vraisemblable comme ça… Mais c'est plus l'Aelita que j'aime ! Remarquez, c'est une simple description de roman, c'est pas grave. Bon, ajoutons que la couverture du roman fait le contraire… et que l'équipe de traduction a décidé que finalement ils modifieraient ce détail… et on est définitivement paumés.

Mais rendre roses les cheveux a un inconvénient : personnellement à la 2ème apparition de la rousse Memory, j'ai deviné sa véritable identité. On devinerait son identité avant qu'elle ouvre la bouche si elle avait les cheveux roses !

Pour l'histoire racontée : dans la lignée du tome précédent, c'est avant tout une histoire d'espionnage justifiant la construction de Lyoko. La backstory est enfin fermement encrée dans l'histoire. Le roman se passe en 2004, la désactivation du supercalculateur date de 1994, et la raison est "plus nécessaire à cause de la fin de la Guerre Froide, et assez d'argent dépensé pour un échec". Là, ça colle parfaitement. Et j'aime bien le fait d'avoir enfin mis une date précise.

Par contre, les travers que je critiquais dans le 2 sont encore accentués. L'aspect "tout était lié" devient ridicule. À la génération des parents des héros :
* ils travaillaient tous pour Frantz Hopper
* le père d'Ulrich était leur bailleur de fonds (riche à ce point ? Sérieux ? Bon, au moins ça explique qu'Ulrich puisse financer le train de vie d'Aelita juste avec son argent de poche), mais les a trahi pour le Green Phoenix avant d'être encore retourné par les hommes en noir.

Bon. Après ça je serais même pas surpris si dans le 4 on apprenait que Jérémie est issu d'une expérience génétique pour produire un garçon d'une intelligence supérieure.

Mais malgré tout ça, ils ne savaient pas que leurs enfants combattaient sur Lyoko. Donc, Lyoko a été exploré par tous les enfants des créateurs du projet… mais PAR HASARD ! Ils les avaient envoyé dans le même collège, mais n'avaient même pas comploté pour qu'ils deviennent amis.

Je sais que tous les épisodes ne sont pas canons dans ces romans, mais le papa d'Ulrich en mode "pardonne-moi mon fils, j'ai été un méchant", je trouve que ça colle pas vraiment avec le père exigeant que nous connaissons.

L'auteur confirme sa passion des armes américaines en faisant venir, cette fois, un C-17 Globemaster, carrément. L'avion de transport de l'US Army, le Green Phoenix en a un. Bon, passe encore (et très bien ciblé par rapport à la date à laquelle se déroule l'histoire).
Image
Je commence à penser qu'en dehors de son contrat pour écrire anonymement les 4 romans, l'auteur est un romancier de thrillers. Si vous trouvez étrange que l'auteur soit fan d'armes américaines alors qu'on pensait qu'il était Italien : il n'existe pas de fans de matériel militaire italien où que ce soit dans le monde.

Ce qui m'a choqué, c'est que les hommes en noir se comportent comme les enfants : on n'appelle pas la police, on a trop peur de leur réaction s'ils découvrent tout. Bon, alors, un terroriste pose son C-17 personnel sur un aéroport et fait débarquer son armée de mercenaires en France. Il a corrompu les gens qu'il faut pour qu'on ferme les yeux. Dites, sérieux ? En Afrique dans les années 80, je veux bien, mais en France en 2004 ? La France est un des plus puissants pays de l'OTAN ! Ça veut dire que les forces antiterroriste, voire l'armée de l'air (qui fonctionne 24/7, c'est pas la Suisse), peuvent intervenir en quelques heures sur un coup de fil des services secrets américains, ce que sont les hommes en noir (même si en 2004 les relations France-USA étaient exécrables par rapport à aujourd'hui). Et même l'armée ukrainienne peut écraser les troupes que le Green Phoenix a amenées pour occuper l'usine ! (j'estime les troupes des méchants en me basant sur le fait qu'elles ont été transportées en un seul vol de C-17, jeeps comprises).

Les arguments contre une intervention militaire sont ridicules : Dido (cheffe des hommes en noir) dit qu'elle en a peur parce que la région parisienne est très habitée. Mais avec les mercenaires retranchés dans une usine abandonnée sur une île, c'est une véritable mission de rêve pour une armée moderne ! Dans le tome 4, ils regretteront de ne pas avoir bombardé l'usine à ce moment-là.

Et finalement, les enfants sont beaucoup plus en danger quand Odd fait de ses camarades de classe un bataillon pour combattre les robots de XANA.

C'est vraiment dommage : cet épisode, au fond, renoue parfaitement avec l'esprit de Code Lyoko : des enfants qui ont des superpouvoirs dans le monde virtuel, mais doivent aussi sauver le monde en se battant avec les moyens du bord dans le monde réel. Et je suis toujours preneur d'un scénario qui force tous les élèves de Kadic à venir aider les héros. Mais il y a deux problèmes : d'une part, la solution évidente - appeller les autorités au secours - est rejetée pour des raisons ridicules, alors que des adultes qui devraient être responsables (parce qu'en pratique même les officiers des services secrets ont un QI inférieur au Jim de la série) participent à la décision. D'autre part, l'ennemi, lui, n'est plus du tout dans l'esprit de Code Lyoko. La narration appelle un chat un chat : Green Phoenix est un goupe de terroristes.

Hanibal Mago (oui c'est un pseudo, encore heureux), le chef de Green Phoenix, est encore plus caricatural qu'un méchant de James Bond. Il parie 1 million avec des mafieux russes et chinois de l'issue d'une course de chevaux, puis flingue carrément les chevaux sur lesquels il n'a pas pariés ! Euh… même pour un super-chef du crime, je doute qu'on puisse survivre longtemps en faisant des choses pareilles.

Ma dernière plainte dans tout le domaine de l'espionnage, c'est l'effaceur de mémoire. Ce truc est carrément trop puissant. C'est un outil qui a beaucoup trop d'usages pour faire basculer l'histoire d'un coup. Et d'ailleurs, les hommes en noir auraient parfaitement pu dire au gouvernement US "le projet Carthage d'espionnage des communications a foiré, mais regardez ce qu'on a mis au point en passant ! un aspirateur/effaceur de mémoire !".

Bon, alors, passons aux bonnes idées de l'auteur. On n'a jamais su si le côté "ridicule" de Jérémie sur Lyoko concernait son apparence ou ses combats face aux monstres. On a ici la réponse : il a l'apparence de M. Puck :D Quoique il n'est pas nommé ainsi, et donc on ne sait pas si cette poupée existe dans le canon des livres. Mais c'est une bonne idée de recycler ainsi ce petit elfe. Et puis ça fait de lui l'amour parfait d'Aelita !
William n'apparaît pas réellement dans ce roman. Par contre, XANA a gardé de la possession la possibilité de prendre son apparence.

L'utilisation des différents mondes pour échanger des données est pas mal. Malheureusement tout n'est que construction de ponts virtuels. Et pour moi, l'esprit de Code Lyoko, c'est aussi que les combats dans le monde virtuel doivent absolument être gagnés, toutes les courses contre la montre étant liées (gagner le combat sur Lyoko avant 1 seul mort dans le monde réel — chaque monde peut servir à se donner un avantage dans l'autre). XANA résume bien ça quand il dit à Ulrich de rengainer son sabre, qui ne lui servira de toute façon à rien. J'ai peur que ça s'applique à toute la série : arrivé à la fin du 3, j'ai parié intérieurement que le dénouement ne sera pas obtenu parce que les héros auront gagné un combat sur Lyoko. Si dans la saison 4 j'avais l'impression que Jérémie avait gagné d'une manière qui rendait inutile la victoire héroïque d'Ulrich sur le Kolosse, j'ai le présentiment qu'il n'y aura aucun combat héroïque de ce genre.

Je salue en revanche une précision fondamentale : les adultes ne peuvent pas aller sur Lyoko. Euh, et Franky ? Ben, lui c'est spécial. Mais comme il y a perdu son corps, je suis d'accord là-dessus. Bon, l'explication de pourquoi les adultes peuvent pas est tirée par les cheveux, mais les animes de robots géants font bien pire. Mais la conséquence me va : les armes de brutes, aux adultes, Lyoko aux ados ! Je pense qu'interdire complètement Lyoko aux adultes est beaucoup plus cohérent que de prétendre que les soldats s'y font écraser parce que trop disciplinés et pas assez créatifs (je critique une de mes propres fanfics, là). Et puis, en tant que hater de Code Lyoko Evolution, ça me fait plaisir de trouver un grand panneau "pas de ninjas dans ce roman !".

Pour l'intrigue amoureuse, c'est pas mal. On a assez accès aux pensées de Yumi pour savoir qu'à la question "Est-ce qu'Ulrich et toi sortez ensemble ?" ce qu'elle pense sincèrement est : "dès qu'il aura demandé correctement !". Mais comme elle le souligne elle-même, si leur histoire n'avance pas dans ce tome, c'est tout simplement parce qu'ils le passent quasiment sans se rencontrer.

Je ne parlerai pas d'Eva Skinner ici, parce que j'ai suffisament lu le tome 4 pour dire que mes critiques contre elles seront plus cohérente dans la prochaine review.

Autre aspect qui sera controversé, XANA qui s'humanise. Et il le dit ! Il veut devenir humain. C'est très cohérent avec son passé d'ami virtuel d'Aelita révélé dans le tome 2. Bien sûr, cela décevra les partisans d'un XANA non pas méchant mais amoral, qui tue sans méchanceté. Dans sa review de la série, Tchoucky nous disait bien qu'elle appréciait cet aspect dangereux sans être méchant, tel un volcan.

Ici, XANA commence à comprendre les humains, et va même entamer la conversation. La possibilité de l'apprivoiser s'amorce donc. Je dois avouer que j'ai déjà utilisé ce scénario (XANA devenant ami avec les héros) dans mes fanfics, et pourtant ça me dérange de le voir dans un média officiel ! Pas que je les accuse de plagiat, mais je trouve que cette idée est tellement délirante qu'elle devrait rester cantonnée aux fanfics. Et puis mes fanfics utilisaient la série sans être dans l'esprit de la série. Une histoire qui repose sur la possibilité de négocier avec XANA, c'est une entorse majeure.

Car finalement, XANA va tenter de redevenir l'ami d'Aelita, lui faire une demande impossible… puis s'allier avec Green Phoenix qui lui promet de réaliser cette demande alors qu'il n'a même pas tenter de la comprendre. Comme disait Odd dans "Chaînon manquant", ça au moins c'est une connerie complètement humaine !

Je me demande qui est le plus stupide, en fait : cette stupidité artificielle de XANA, qui décide que puisque les gentils lui disent qu'ils peuvent pas lui donner ce qu'il veut, trouve logique de proposer au méchant de faire le mal ensemble ; ou Hannibal Mago qui fait une promesse irréalisable à une IA sur laquelle il compte pour mettre des pays à genoux.

Vous avez remarqué que j'ai parlé d'alliance. Eh oui, maintenant les camps sont bien définis. Il y a même un chapitre qui s'appelle "la Grande alliance". Donc nous avons d'un côté le Green Phoenix, et de l'autre… ben en gros tout le monde : les enfants, tous les adultes qu'ils connaissent (staff de Kadic, parents) et même les Hommes en Noir ! XANA reste l'électron libre de s'associer à un camp ou l'autre, mais il n'a aucune envie de transformer à nouveau le tout en mêlée à trois.

Donc, plus qu'un règlement de compte entre deux camps. Eh bien ce n'est pas dommage, et ça signifie clairement que la fin est en vue. Je m'étais plaint que le tome 2 semblait trop compliquer les choses et ajouter trop d'éléments pour finir en seulement 4 tomes. Mais là, on sent que l'auteur a vraiment l'intention de finir son histoire. Il a signé un contrat pour écrire 4 livres, alors il a bien l'intention de résoudre en 4 livres toutes les intrigues qu'il aura lancées. Ce qui nous change des scénarios de CLE pour lesquels, s'inspirant de ce que Heroes avait de pire, les scénaristes lançaient autant d'énigmes et d'intrigues qu'ils pouvaient, sans avoir la moindre idée de leur résolution, mais en espérant créer du matériel pour 10 futures saisons (et comme Heroes, ils ont lamentablement échoué quant à garantir leur emploi de cette manière ; multiplier les cliffhangers ne suffit pas à sauver une série qui a de bonnes raisons d'être arrêtée).


Et pour conclure, en prévision de la review du 4 :
"Dis Hannibal, qu'est-ce qu'on va faire dans le tome 4 ?
-Comme dans tous les tomes, Nictapolus. On va conquérir le monde !"









Mais au fait, c'est quoi une polus ?
Pur francilien à… 94,230%!

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Il n'y a pas la mort, il y a la dévirtualisation

Regardez mes fics!
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 44

Inscription: 02 Jan 2012, 23:11

Localisation: Orléans

Message 18 Avr 2014, 11:49

Re: Review du tome 3 de Code Lyoko Chronicles

Oh, chouette, une critique du Tome 3 alors que je suis en train de dévorer la dernière moitié du Tome 4 !

Nicoluve a écrit: la typographie a ses défauts (j'ai appris les règles de typo avec les typonazis de Wikipédia)
Tiens, je connais ça. :mrgreen: Entre une espace insécable qui manque ou un tiret demi-cadratin trop court, le typo-nazisme du truc peut aller loin.

Nicoluve a écrit:Sur les pages hors texte brut, le travail est impressionnant : toutes les pages d'images sont traduites en conservant le dessin, sommaire avec liens… absolument parfait.

Les images centrales sont parfaitement scannées et traduites en français (c'est pas le cas du tome 4, pour lequel ils n'ont pas reçu de scan non gâché par la pliure). Plutôt une illustration du roman que des informations complémentaires, cette fois.
Pour ça : merciii ! \o/
Je me suis peu occupé du tome 4, mais la mise en forme de la dernière version en ligne du tome 3 est du moi. J'ai tenu à coller au plus près au format original du roman (polices, format A5, typo).
Concernant les images centrales, crois-moi si tu veux, mais les scans des tomes 3 et 4 ont été fait de la même manière (par moi-même). ^^ Le scan "parfait" du tome 3 vient simplement du fait que comme les deux tomes précédents, la pliure ne vient pas perturber l'image. Pour le tome 4, ce n'est pas le cas, il a donc fallu faire avec les moyens du bord.
Les traductions des images centrales sont de moi également pour la partie française, mais pour les images de chapitres comme l'adaptation des couvertures en anglais, il faut saluer le talent de A-queenoffairys qui a beaucoup plus de compétences que moi dans le domaine. :)


Pour le reste, je suis globalement d'accord avec ta critique. Je trouvais que l'intrique s'était trop complexifiée au tome 2, mais on sent pour finir ce tome 3 que tout les pions de l'échiquier sont désormais posés avec le dernier tome (riche en révélations, jusque là où j'en suis).

Je suis, comme toi, en désaccord sur la justification de ne pas appeler les autorités (sérieusement ? De tels soucis à Kadic et aucun parent d'élève ou riverain qui s'inquiète ?).

J'ai eu du mal aussi avec l'histoire des parents, mais ils sont finalement assez secondaire et... ça passe. Je n'aime pas, mais ça passe quand même.

Concernant l'impossibilité pour les adultes de se virtualiser sur Lyoko, c'est bête mais je trouve que c'est cohérent avec la série : Hopper n'a lui-même pas réussi à obtenir un corps. Les soldats qui ont essayé sont devenus (de mémoire, ça fait longtemps que je n'ai pas lu le tome 3) des créatures informes, des espèces de chimères qui n'ont pu y survivre.
Lyoko est conçu comme un paradis numérique et les scanners se servent de l’inconscient et des rêves des humains pour leur générer un avatar. Cet inconscient devient torturé une fois devenu adulte et l'innocence de la jeunesse disparue. Un défaut du programme de virtualisation, assurément, mais ça colle avec l'esprit de paradis numérique et d'Hopper sans forme humaine.


L'humanisation de XANA est beaucoup plus à discuter pour le tome 4. Mais pareillement, même si ça semble tordu, j'apprécie car c'est expliqué correctement. (Les explications correctes peuvent faire accepter beaucoup de choses, mais Evolution n'a pas compris ça.) On revient sur le concept d'intelligence humaine artificielle si chère à Tchoucky dans la saison 1, sauf qu'ici, c'est XANA à la place d'Aelita.

Mon seul regret dans ce tome 3 est qu'il en fait peut-être trop à la fin quand Kadic finit dans un très sale état et que tout va bien chez les élèves.

J'ai eu du mal à démarrer la lecture du tome 4 (2 fois en italien sans comprendre, 1 fois en français en m'arrêter après quelques chapitres), mais je suis en plein dedans et l'action devient très bonne passé le premier tiers ! Je ne peux que vous conseiller de le lire pour apprendre entre autres enfin, oui je spoile, ce qui est vraiment arrivé à Anthéa !

Hâte de lire ta critique du tome 4, Nicoluve. :)
ImageImage
« Code Lyoko, l'autre monde », projet de fan-fiction audio.

Démolisseur de Mégatanks

Messages: 1598

Inscription: 01 Mai 2004, 10:33

Localisation: 9-4 en force!

Message 19 Avr 2014, 10:07

Re: Review du tome 3 de Code Lyoko Chronicles

Aquatikelfik a écrit:L'humanisation de XANA est beaucoup plus à discuter pour le tome 4. Mais pareillement, même si ça semble tordu, j'apprécie car c'est expliqué correctement. (Les explications correctes peuvent faire accepter beaucoup de choses, mais Evolution n'a pas compris ça.) On revient sur le concept d'intelligence humaine artificielle si chère à Tchoucky dans la saison 1, sauf qu'ici, c'est XANA à la place d'Aelita.


C'est en effet un paradoxe dans l'écriture de la série. Le fait qu'Aelita était en réalité la fille de Frantz Hopper est un pilier de la backstory, et je pense qu'ils n'ont jamais imaginé un scénario différent. Qu'elle se prenne pour une IA a toujours été vu comme une conséquence de son amnésie.

Mais pourtant, les questions éthiques que soulevaient le cas d'une IA devenant consciente semblent être devenues un thème cher aux scénaristes. De fait, ils ont retiré un aspect intéressant de CL en révélant un point de la backstory qu'ils avaient pourtant toujours eu en tête (par opposition à Georges Lucas qui, au moment où il sort un film, a un plan précis en tête pour toute la saga, et quand il fait le film suivant, part dans une direction qui n'a strictement rien à voir).

Finalement, les scénaristes ont un moment voulu réintroduire ce thème avec le clone de William. Puis ont renoncé. Pourquoi ? Apparemment, ça compliquait trop une série pour enfants. Et puis si le clone de William est trop humain pour être tué, peut-on tuer XANA ?

Remarquez, il est typique des romans Code Lyoko Chronicles d'utiliser des idées abandonnées par les scénaristes de la série parce que mal adaptées au format "dessin animé pour enfants".
Pur francilien à… 94,230%!

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Il n'y a pas la mort, il y a la dévirtualisation

Regardez mes fics!

Retourner vers Blabla des lyokophiles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 3 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com