Message 20 Avr 2018, 02:24

William et Sissi

Bonne lecture.

Un mois après l'extinction du supercalculateur...
William dans sa tête : C'est ridicule. J'arrête pas de courir après Yumi mais elle est déjà avec Ulrich. Il me faut une autre fille, mais qui donc ?
Au même moment...
Sissi dans sa tête : Où ai-je la tête ? Ulrich sort avec Yumi et je continue tout de même à les harceler. Je dois me trouver quelqu'un d'autre, mais qui ce sera ?
W : Sissi !
Sissi : William !
W : Elle est sublime ! Ce serait la copine idéale pour moi !
Sissi : Il est trop charmant ! Ce serait le copain idéal pour moi !

Une semaine plus tard...
W arrivant à la table des lyoko guerriers : Eh les amis ! J'ai besoin de vous.
J : Qui a-t-il ?
W : Je voudrais déclarer ma flamme à ...
Sissi : Eh les copains ! J'ai bes... Oh ! William ?
W : Sissi ?
Y : J'espère que c'est pas à moi que tu veux déclarer ta flamme.
W : Non ! C'est une autre fille. Mais elle se trouve à cette table.
Sissi : Moi aussi, j'ai l'intention de déclarer ma flamme à un garçon de cette table. Et ce n'est pas Ulrich.
U : Ouf ! Tant mieux.
O : J'espère que c'est pas moi.
Sissi : Quoi ?? Non !
O : Fiou !
A : William. La fille que tu aimes, est-elle assise ou debout ?
W : Debout.
Sissi : Oh !
O : Hein ?? T'aimes Sissi ??
W : Euh... et bien... oui.
Sissi : Moi aussi.
William : Oh !
Les deux âmes soeurs marchent vers l'autre et s'enlaçent. Après quelques secondes, ils s'embrassent sur les lèvres.
J : Et bien, dites donc ! William et Sissi ! Je m'y attendais pas !
A : Eh ! Milly ! C'est un scoop !
Milly : Compris !
Y moqueuse : Eh oh ! Aelita ! Nos deux jeunes amoureux voudraient bien être tranquilles, non ?
W : Oh, laissez ! Moi, je m'en fiche.
Sissi : Moi aussi.
Ils s'embrassent à nouveau, mais Jim arrive... avec le sourire.
Jim : Et bien, que vois-je ? Delmas et Dunbar sont amoureux de l'autre. J'avoue qu'à force de vous voir courir après Stern et Ishiyama, j'ai du mal à y croire. Mais bon. Au moins, vous êtes heureux, ai-je tort ?
W et Sissi : Non, nous sommes très heureux, monsieur.

Le soir du dernier jour d'école de l'année...
Sissi : Papa.
Jean-Pierre : Oui ?
Sissi : Pourrais-je dormir avec William, cette nuit ?
J-P : Dormir avec un garçon ?? Mais tu es bien trop jeune, Sissi !
Sissi : On ne va pas forniquer, papa ! Il y aurait seulement des bisous et des calîns, mais au sens publique, pas sexuelle.
J-P : Je ne suis pas trop sûr.
Sissi : Enfin, j'ai 14 ans ! Tu crois vraiment que je suis assez idiote pour m'embarquer dans ce genre de folie cochonne ?
J-P : D'accord. Tu peux dormir avec lui, mais seulement pour cette nuit. Et restez bien sages et pudiques, vous deux.
Sissi : Ouais ! Merci, papa !
Elle lui fit un gros calîn avant de sortir de son bureau en lançant un « Bonne nuit ! » bien poli.

Elle arriva à la porte de William en quelques minutes. Elle toqua doucement.
W : Oui ?
Sissi : C'est moi ! Mon père est d'accord pour cette nuit !
W : Cool ! Allez, entre.
Elle ouvrit la porte, entra dans la chambre et referma la même porte en la verrouillant. Elle se jeta dans les bras du beau brun et l'embrassa passionnément*. Ce dernier était en pyjama.
W : Es-tu prête ?
Sissi : Oh oui ! Et toi ?
W : Je suis toujours prêt !
Sissi retira son t-shirt et son pantalon sensuellement. William se contenta de retirer son haut de pyjama, puisqu'il portait déjà son caleçon. Les deux amoureux allaient dormir, ou plutôt passer la nuit, en sous-vêtements. Ils s'allongèrent sur le lit et fixèrent leurs nombrils sexy. Après quelques minutes, William parla.
W : Qui commence ?
Sissi : Toi.
William l'embrassa et mit sa main (à lui) sur son ventre (de Sissi). Il fit glisser ses doigts autour de son nombril, ce qui la chatouilla.
Sissi : Hi hi hi ! Ça chatouille !
W : Désolé, mais ton ventre est si joli.
Il déplaca sa main sur la hanche de la jeune fille qui se tourna pour l'embrasser à nouveau.
Sissi : À mon tour.
W : Ok.
William se remit sur le dos et laissa sa bien-aimée lui flatter les abdos.

À suivre...