[Fan Fiction] Code Lyoko Reborn

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 24 Déc 2012, 21:07

[Fan Fiction] Code Lyoko Reborn

Bonjour, Je me presente toon et je suis nouveau sur le forum. Je sais pas si c'est le bon endroit pour me presenter mais je vous presente ma fan fiction. J'ai lu toutes celles du site, ça m'a donné envie d'écrire et de m'inscrire...toutefois je suis un débutant en informatique mais je vais essayer d'ameliorer au fur et à mesure de l'histoire. Donc c'est un peu une premiere pour moi

j'ai commencé à l'ecrire avant le premier episode de la saison 5 donc ce serat un pseudo-CLE...si vous avez des questions sur l'histoire posez les je tacherais d'y repondre(si ça spoil pas trop evidemment).
Voici un sommaire de l'histoire avec un mini resumé:
Chapitre 1 désagréable nouveauté: petite intro de l'histoire
Chapitre 2 amitié manipulée: plus de détails sur l'histoire
Chapitre 3 Chance horrifiante: nouveaux monstres et révelation sur l'ennemi
Chapitre 4 les pari augmente: encore plus de nouveaux monstres
Chapitre 5 ange du passé: pour ceux qui aime Jurassic park et Retour vers le futur
Chapitre 6 Coup de chaud: Imaginez la pire des boulettes
Chapitre 7 Une vraie guerre: ressortez vos manuel d'histoire
Chapitre 8 Nightmare in Kadic: Ceux qui aime Freddy Krueger
Chapitre 9 revelation d'un mourant: Le titre me parait clair
Chapitre 10 le reste est silence: Le grand final

petite anecdote: Les connaisseurs reconnatront quelques petites réferences et je fais dans l'humour noir


UN PLAN QUI TOURNE AU DESASTRE

CHAPITRE 1: Désagréable nouveauté

Une nouvelle année scolaire commence au collège Kadic: nos héros, Jérémy, Aelita, Ulrich, Yumi et Odd ont vaincu XANA et peuvent à présent vivre comme tout collégien normal. Jérémy, Aelita, Ulrich et Odd sont de nouveau dans la même classe... même si ce fut juste pour Ulrich et Odd au niveau des résultats. Sissi, par contre, ne se trouve pas dans la même classe, elle n'a même pas essayer de convaincre son père: il faut avouer que depuis qu'Ulrich lui avait dit "amis et c'est tout", elle était moins pot de colle. Yumi n'a pas autant de chance: William a réussi à se retrouver dans sa classe. Même si il a laisser tomber le "concours de qui gagnera le cœur de Yumi", celle ci n'est guère ravie. Par ailleurs, William se montre moins frimeur depuis sa dexanatification.

Alors que tout va bien, un jour, il y a un petit imprévue: dans la classe de Yumi et William, alors que le professeur ferme la porte, un choc se fit entendre sur la porte. Le prof ouvre la porte et voit un élève se tenant le nez. Des cheveux brun court, d’épais sourcils, des yeux bleus fatigués, assez grand, un look zombi...habillé d'un pull à manches longue, un survêtement qui descend jusqu'à ses baskets. Pas très à la mode.
LE PROF: Ça va pas, jeune homme?
L'ELEVE(le nez ensanglanté): Comme quelqu'un qui vient de se manger une porte.
LE PROF: Vous devriez aller à l'infirmerie.
L'ELEVE: Pas la peine.
LE PROF(sans l'écouter): Quelqu'un pour l'accompagner?
L'ELEVE: C'est bon, j'y vais.
LE PROF(impatient): Une minute, jeune homme! Vous, accompagnez le.(en pointant William)
William sortit de la classe et poursuivit le garçon. William dut forcer l'allure pour le suivre car il marchait plutôt vite.
WILLIAM: Tu pourrais ralentir?(le garçon ne réagit pas) Tu pourrais répondre ?
LE GARÇON(s’arrêtant net): Et toi, t'es forcer d'me suivre?
WILLIAM: Eho! J'te signale que le prof voulait que quelqu'un t'accompagne.
LE GARÇON: T’étais forcé de répondre? Tu me lâche ou tu veux avoir une bonne raison d'aller à l'infirmerie?
Sur le coup, William a envie de le frapper, mais se retient et retourne en classe.

Quand la sonnerie annonçant la récré retentit, William est toujours sur les nerfs, ce qui sauta au yeux des lyoko-guerrier qui sont encore réunis.
ODD: Bah William en fait une tête. Qu'est ce qu'il a?
YUMI: Va savoir. C'est comme ça depuis qu'il est revenue de l'infirmerie.
JEREMY: L'infirmerie?
YUMI: Bah en fait, un élève s'est pris une porte, il est allé à l'infirmerie et c'est William qui l'a accompagner. William est revenu en premier, et sur les nerfs.
AELITA: C'est qui l’élève en question?
YUMI: Un garçon. Son nom, je sais pas, mais je l'ai vu se dirigeait vers le parc. Par contre je l'avais pas remarqué avant aujourd'hui.
ODD: Si on allait le voir ce garçon en question. Je serais curieux de le voir.
Les 5 héros acquiescent et se dirige vers le parc.

Le garçon est assis contre un un arbre et lit avec une canette à la main, tout seule. Odd est le premier à lui adresser la parole.
ODD: Salut mec!(Pas de réponse)Ça va?(toujours rien)Tu lis quoi?
Le garçon ferma soudainement son livre et lança un regard noir sur Odd.
LE GARÇON: Eh la fermeture éclair! Si t'allais voir ailleurs si j'y suis.
ODD: Eh ho calmos... euh... attend! comment tu m'as appeler?
LE GARÇON: T'as vu comment t'es maigre? tu te met de profil et tu tire la langue, c'est à ça que tu ressemble.
YUMI: On essaie d'être sympa donc t'es pas forçait d’être agressif.
LE GARÇON: J'te cause la chinoise?
YUMI: Je suis...
LE GARÇON:...japonaise? Le nippon, c'est toujours l'Asie, baka.
YUMI: Répète un peu pour voir.
JEREMY(sentant Yumi s'énervait): Yumi, calme toi.
LE GARÇON: Oh mince! T'as un problème, toi avec les pare-balles?...C'est pas possible! Ils t'ont pas fini tes vieux...(tournant la tête sur le coté)ou alors t'es monté à l'envers...
ULRICH: J'crois que je commence à comprendre pourquoi William est sur les nerfs.
LE GARÇON: Tu commence seulement? Alors t'es pas une lumière.
AELITA(perdant patience): Dis donc tu pourrais pas être plus sympa?
LE GARÇON: Ooooh... un bonbon a la fraise veut me taper. J'ai peur, il va détendre sur moi.
AELITA: J'AI PAS UNE TEINTURE!
LE GARÇON: 'Sur, j'te crois.
Et il vide sa canette sur la tête d'Aelita. La fille est au bord de la crise de nerfs.
LE GARÇON: C'est ta couleur naturel? j'avais jamais vu de cheveux rose naturellement. Y a que les cheveux?
Cette phrase fut de trop. Si Jérémy et Odd ne l'avait pas retenue, la bagarre aurait été sanglante. Le garçon part tranquillement tandis que les héros retiennent le "bonbon".


Quand la récré se termina les héros se séparent. Aelita allat surtout se rincer les cheveux. Yumi se dirige vers sa salle de cours. Elle s'assoit, sans s'en rendre compte, à coté de William, trop énervé pour remarquer sa présence. Mme Hertz entre dans la salle mais à peine eut-elle finit de se présenter qu'elle jette un regard noir: un élève dort au premier rang. Yumi et William le reconnaissent tout de suite: c’était le provocateur. Une sensation de plaisir les traversent car il allait se faire allumer.
Mme HERTZ: Dites donc jeune homme, si mon cours est si ennuyeux, attendez au moins qu'il commence.
LE GARÇON(levant les yeux): C’était quoi la question?
Mme HERTZ: Votre nom?
LE GARÇON: Godard Anthony.
Mme HERTZ(voulant se moquer de lui): Et qui était Mendeleïev?
Yumi et William ne peuvent s’empêcher de sourire, mais cela disparut rapidement: le garçon se révèle plus intelligent qu'il pensait. Et tout au long du cours, Mme Hertz lui posait des questions pour l'empêcher de se rendormir, révélant au fur et à mesure qu'il était un génie.

Les lyoko-guerriers rejoignent Yumi au réfectoire, qui avait quitté une heure plus tôt et leur explique ce qu'elle a découvert sur le garçon. Celui-ci, Anthony, est pour eux un nouvel ennemi. William l'a d'ailleurs prit en filature.
YUMI: Ce type est vraiment une ordure.
AELITA: Sissi me paraît une sainte d'un seul coup...
ULRICH: On pourrait en regretter XANA.
Tout d'un coup, un éclair traverse la pièce, suivit d'une voix étrange. une voix synthétique, vibrante.
????: Destroy!
D'autres éclairs surgissent de partout, chacun suivit par la même voix devenant plus démentes.
????: Destroy! Destroy! Let's destroy everything!
Les élèves sortent affolés du réfectoire mais les éclairs fusent dehors aussi. Les lyoko-guerriers se regardent interloqués, pensant la même chose.
JEREMY: c'est pas possible! Ça peut pas être XANA.
ODD: Depuis quand XANA parle durant ses attaques? Et en anglais?
YUMI: C'est vrai que c'est bizarre. C'est peut-être autre chose.
ULRICH: Le mieux, c'est de vérifier.
Nos héros courent donc à l'usine.

Arrivés au labo, Jérémy s'installe.
JEREMY: C'est quoi ça?
ODD: Qu'est ce qu'il y a?
JEREMY: C'est à qui cet ordi? C'est pas le mien?
ULRICH: Quelqu'un est venu ici?
JEREMY: Je crois bien. Et un débutant en plus.
YUMI: Qu'est ce qui te fait penser ça?
JEREMY: Ben, il a branché son ordi sur la bécane. Et il l'a fait bugué.
YUMI: Tu peux le réparer?
JEREMY: Ça c'est la bonne nouvelle.
ULRICH: Et la mauvaise?
JEREMY: Si il y a eu une virtualisation entre temps, je pourrais pas détecter la personne en question...ou son état, même une fois réparé.
ODD: Donc faudra la chercher?
JEREMY: Peut être... En ce qui concerne la tour, apparemment c'est pas XANA qui l'a activé.
YUMI: C'est le débutant qui l'a activer?
JEREMY: Ça je sais pas, mais il faudra qu'Aelita aille la désactiver et j'ignore si il y a des monstres.
ODD: Donc on y va?

Yumi, Odd, Ulrich et Aelita vont dans la salle des scanners vont sur Lyoko, territoire montagne. Certains ravis tandis que d'autres appréhendent...
JEREMY: La tour se trouve au nord.
ULRICH: Dis Jérémy, t'es sur qu'il y pas d'autres bugs.
JEREMY: Bah non pourquoi?
ODD: On a plus le même look.
JEREMY: Quoi? Attendez.(lançant une manipulation) Non, y a pas de bug mais... disons que le débutant a fait une bonne erreur.
ODD: Comme quand j'ai fait tomber les bombecs sur le clavier?
JEREMY: Plus ou moins. Apparemment Yumi à une nouvelle arme, une sorte de bâton télescopique. Odd peut maintenant tirer 3 flèches en même temps et des grenades qui sortent de la paume de ses mains. Aelita a un brassard avertissant la présence des monstres. Ulrich peut faire plus de clones en disant multiplicata.
ODD: Cool!
JEREMY: Ouais. Par contre, je vais pas pouvoir matérialiser vos véhicule. Je dois débuguer quelques programmes.
ULRICH: De toute façon, je crois qu'on a déjà un problème.
Une fumée noirâtre s’avance vers eux et prend la forme de William qui tente d’asséner un coup d’épée à Yumi esquivant sans difficulté. Il porte son armure noire, sans le symbole de XANA toutefois, et a le teint très pale. Ulrich fut le premier à réagir.
ULRICH: Allez-y! Je le retient.
Les autre s’exécutent tandis qu'Ulrich fonce sur William.

Ulrich s'acharne sur William qui se contente de parer ses coups.
WILLIAM(énervé): Ça suffit!
il balance alors son épée et envoi alors une onde de choc qui propulse Ulrich au dessus de la mer numérique. Ulrich réussit à agripper au bord mais ne parvient pas à remonter, même il lâche. William le rattrape et l'aide à remonter.
ULRICH: Mais, qu'est ce que...
WILLIAM: Si tu m'avais laissé parler, j't'aurais pas envoyer cette salve.
JEREMY: William n'est pas possédé?
ULRICH: Non. Par contre, faut que tu m'explique pourquoi t'as attaquer Yumi et ce que tu fait là?
WILLIAM: Pour la première question, c'est parce qu'en supersmoke, je suis pas habitué, que c'est la première fois que je m'en sers sans être possédé donc je vois pas bien. Et si je suis là, c'est à cause d'Anthony.
JEREMY & ULRICH: Quoi?
WILLIAM: Je voulais me venger de lui donc je l'ai suivi, mais il est allé à l'usine. Ce qu'il à fait je pourrais te le dire car je me suis retrouver bloquer dans l'ascenseur. Quand j'ai pus en sortir, je me suis retrouver dans la salle des scanners. Je voulais voir si quelqu'un était entrer dedans et je me suis retrouver sur Lyoko.
JEREMY: Je crois que j'ai compris. Anthony a fait bugué l'appareil, ce qui a bloqué l'ascenseur avec William et les scanner se sont activé tout seul, virtualisant William quand il est entré dans l'un d'eux. Et les bugs m'ont empêcher de le localiser ou de savoir si il était possédé.
ULRICH: Je vois. Et son look et ses pouvoirs c'est aussi à cause la bourde de l'autre?
JEREMY: Pas sur...
ULRICH: Donc on fait quoi?
WILLIAM: Je te propose de rejoindre les autres. T’arrivera à suivre?
ULRICH: C'est moi le plus rapide si tu veux vérifier? on fait la course. Jérémy, tu nous donne le départ.
Ulrich utilise son supersprint et William son supersmoke. Jérémy prévient le reste de l’équipe.
JEREMY: Les amis! Ulrich et William vous rejoignent. Il semblerait qu'il y ait eu un malentendu.
Jérémy explique la situation.

Ulrich et William arrivèrent en même temps.
ULRICH: C'est moi qui est gagné.
WILLIAM: Tu parle! T’étais tellement lent qu'on aurait cru que tu reculait.
YUMI: Et si on allait à la tour?
Les héros vont à la tour qu'Aelita désactive.
ODD: C’était facile.
YUMI: Trop facile.
Des monstres apparaissent alors sur une autre île,un de chaque qu'ils connaissaient. Toutefois, ils ne semblent pas intéressés par les héros. Aelita sort alors de la tour et voit les monstres. Elle envoi un champ de force vers le frolion mais le rate. Les monstres tournent alors leur "tête" vers les héros.
ULRICH: Vous avez vu?
JEREMY: Quoi?
AELITA: Les monstres n'ont pas l’œil de XANA.
Les monstres regardent les héros comme des animaux inconnus.
ODD: Pourquoi ils attaquent pas? Ils ont peur?
Il n'a pas le temps d'obtenir une réponse qu'une explosion élimina les monstres.
WILLIAM: Qu'est ce qu'il s'est passe?
????: Wouhou! Yeah! I'm the best! The king of this world. Anybody can't stop me. I ruled this world.(chantant) I wanna while out, then while out all eyes on mine. I going down, down right now, I can't lose...And I already know, I am a star, a superstar...
ODD: Jérémy, t'as quelque chose sur...
Odd n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une sorte d’épée le traversa, le devirtualisant.
Ulrich se tournant et chopa... une paire de lunette de soleil.
ULRICH: C'est quoi?
Personne n'eut le temps de répondre que tout les lyoko-guerrier reçoivent des coups et sont propulsé puis transpercé, Yumi en dernière a tout juste le temps d'entendre quelqu'un
????: Too easy, le boss du niveau.
Dans la salle des scanners, les héros sont épuisés.
YUMI: C’était quoi ça?
JEREMY: J'en sais rien, mais un retour vers le passé va s'enclenchait automatiquement pour réinitialiser le système.
Un scanner s'ouvre et une voix en sortit.
????: Houla! J'me sens mal.
Personne n'eut le temps de voir qui s’était car le retour vers le passé s'active.

Les héros se retrouvent quelques minutes avant le début des cours. Yumi et William vont de nouveau assister au coup que recevrait Anthony. Mais tout ne se déroulât pas comme tout à l'heure: Anthony est déjà assis derrière eux et il ne les quitte pas des yeux. Les deux lyoko-guerrier comprennent qu'il y a un truc louche. Yumi prévient les autres et ils décident de se réunirent dans la chambre de Jérémy à la fin des cours, William y compris.
JEREMY: Tu crois que le retour vers le passe n'as eu d'effet sur lui?
YUMI: Je crois même que c'est lui qui nous a vaincu sur Lyoko même si on a pas eu le temps de le voir.
?????: Et si vous me racontiez tout cela?
Les héros se retournent et voient Anthony dans l'encadrement de la porte.
ANTHONY: Avant toute chose, sachez que j'ai des photos compromettantes vous dévoilant dans l'usine ainsi que toute vos magouilles et le pion est tout proche donc j'serai vous je passerai à table.
ULRICH: Comment tu peux avoir des photos...
ANTHONY: Truquées. Aurais-je oubliez ce détail? Alors...J’attends.
N'ayant guère le choix les héros lui racontent tout: XANA, Franz Hopper, etc...

Quand ils eurent fini, Anthony a un léger rire.
ANTHONY: Désolée, mais votre histoire, on dirait une série de SF avec deux types de graphisme, dont on aurait fait 95 épisodes en 4 saisons plus une genèse de 2 épisodes et dont on ferait volontiers une saison 5, C'est...
Anthony s’arrêta quand il vit le froid dans l'audience.
ULRICH: Si t'as fini, tu pourrais nous expliquait ce que toi t'as fait?
ANTHONY: Alors, c'est plutôt court. Ce matin...enfin ce matin,dur à dire vu que j'ai l'impression de revivre la même journée... je me suis réveillé tôt donc je me suis promené et je suis passé devant l'usine et j'ai vu un bout de tissu accroché sur la plaque d'égout donc j'ai pensé qu'il y avait quelqu'un dedans...un groupe ou quelque chose. J'y suis entré et j'ai vu le gros machin, par curiosité, j'ai rallumé le truc et j'ai voulu comprendre la machine alors j'ai branché mon ordi dessus mais j'ai pas eu le temps de faire quelque chose, vu que je risquais d’être en retard en cours mais j'ai oublié mon ordi donc après les cours j'y suis retourner et essayer de comprendre le bazar mais n’étant pas doué en informatique, j'ai pas compris donc je suis descendu dans un de ces tubes et je me suis retrouver dans le jeu et je me suis bien éclater... pas si court que ça en fait.
AELITA: Ça explique bien des choses.
ANTHONY: Et la bouboule noire avec un neunoeil rouge?Z'en avez pas parler.
AELITA, YUMI, ODD, JEREMY, WILLIAM & ULRICH: Quoi?
ANTHONY: Wow, la synchro!
JEREMY: Tu peux répéter?
ANTHONY: Wow, la synchro?
JEREMY: Non, avant.
ANTHONY: Pas si court que ça en fait?
AELITA: Tu fais exprès, la?
ANTHONY: Ouaip! sinon j'ai dit... vous notez? donc c’était...savez quoi j'vais tout répéter comme ça z'aller...
ULRICH: Arrête ton char, et sois sérieux.
ANTHONY: Et la bouboule noire avec un neunoeil rouge? Z'en avez pas parler.
ODD: On a jamais vu ça.
ANTHONY: Alors, une boule noire avec un œil rouge compose de 3 cercles concentriques, 3 languettes en bas et une en haut, ça s'est jamais vu?
Tous se contentent de secouer la tête pour répondre.
ANTHONY: Une boule comme ça, qui met son œil sur de drôles de monstres pour les rendre agressifs et qui est rentré dans la tour qui était près de vous, vous me confirmer que c'est confirmé que vous pouvez me confirmer que vous avez la confirmation que vous avez jamais vu ça?
ODD: J'ai pas tout capté.
JEREMY: Bizarre, cette histoire de boule noire. Je vais lançait une analyse.
WILLIAM: Et lui, on en fait quoi?
JEREMY: Vous m’intégrer dans vot'bande.
AELITA: Pas question.
ODD(levant la main):Ceux qui sont d'accord lèvent la main.
Tous, excepté Anthony, levèrent la main, ce qu'Anthony répliquât:
ANTHONY: Z'avez le choix, peut-être? J'ai toujours les photos. J'dirais rien si vous m’intégrer et puis qui A vous a vaincu sur Lyoko et B vous fait chanter?
YUMI: Tu reconnais que tu nous fait chanter.
ANTHONY: Je connais pas le remord. Alors...
JEREMY: Bon d'accord, mais t'es sur de savoir à quoi tu t'expose?
ANTHONY: T’inquiète...(regardant sa montre) par contre là, j'ai un truc à faire, donc au revoir mesdemoiselles.
ODD: Et messieurs?
ANTHONY: Qu'est ce qu'ils ont tes c'yeux?(il part)
ODD: Elle est pas mal celle là.
YUMI: Odd, on peut pas l'inclure, c'est une ordure.
JEREMY: Avec un peu de chance, je vais découvrir que sa "boule noire" est sans importance,mais faudra attendre demain. Par contre, comment faire pour les photos?
WILLIAM: Faudrait réussir à le mettre en confiance...
ULRICH: Tu crois franchement qu'il en est digne?
WILLIAM: T'as un meilleur plan?
JEREMY: On tachera d'improviser. En attendant, faisons avec...
Les héros sont donc contraint d'attendre. Anthony lui sort du collège, un sourire maléfique au visage...

à suivre...


Voila le premier chapitre. Je posterais la suite bientot et j'espere que ça vous a plut parce que moi j'eprouve du plaisir à écrire... :)
Dernière édition par toon le 10 Oct 2013, 14:43, édité 2 fois.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage

Lyokophile à vie

Messages: 228

Inscription: 07 Nov 2009, 22:38

Message 25 Déc 2012, 21:18

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

j'ai déjà vu cette fic sur CL.fr, elle a été locké car bourré d'erreurs et d'incohérences scénaristiques

Meme si l'histoire de base est interessante, on dirait que tu reprend les même bourdes pour anthony (a lui tout seul, ce perso est une incohérence en puissance):
a savoir qu'une bille en électronique/informatique, s’intéresse comme par hasard a l'usine, trouve le labo, réussi a se programmer des super pouvoir monstrueux faisant palir xana et lancer une virtualisation différé puis finir par faire un one-shot sur toute la bande et les monstres dès sa premiere visite de lyok, tout en réussissant a extraire tout plein de preuves sur les LG pour les faire chanter dans la foulé.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 25 Déc 2012, 21:55

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

a savoir qu'une bille en électronique/informatique, s’intéresse comme par hasard a l'usine, trouve le labo, réussi a se programmer des super pouvoir monstrueux faisant palir xana et lancer une virtualisation différé puis finir par faire un one-shot sur toute la bande et les monstres dès sa premiere visite de lyok, tout en réussissant a extraire tout plein de preuves sur les LG pour les faire chanter dans la foulé.
Citer Thor94


Je vais expliquer un truc(même si ça va beaucoup spoiler sur le coup): Dans le chapitre 9, de grandes revelations sont faites que ce soit la vérité sur Anthony ou d'autres détails(qui va tout reveler?peut-être Franz le retour :?: ) quoiqu'il en soit, le personnage d'Anthony est un grand manipulateur et observateur(imagine Hanibal Lecter ou Dr House) Donc qu'est ce qui te fait croire qu'il joue pas la comédie? L'usine, il la visite car il se demande que ferait des gens ici(ou autre chose)? désolé si c'était pas clair, je pensais l'être avec cette phrase:sans oublie que tout ceci est une fiction donc rien n est impossible
Anthony lui sort du collège, un sourire maléfique au visage...

Par contre, toi, t'es plus clair niveau explication. Moi, il faut m'expliquer clairement pour que je comprenne et pour l'histoire, j'ai pris le revers du revers du revers...je m'y perds déjà.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1811

Inscription: 18 Juin 2005, 23:32

Localisation: Paris

Message 07 Jan 2013, 22:04

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Thor94 a écrit:j'ai déjà vu cette fic sur CL.fr, elle a été locké car bourré d'erreurs et d'incohérences scénaristiques

Ici, même si une fanfiction a des incohérences, nous ne la supprimons pas. Nous pensons qu'on peux toujours s'améliorer. La plupart des fanfictions écrites après la saison 1 sont aujourd'hui incohérentes.

D'ailleurs, apparemment, cette fanfiction contient les explications au chapitre 9, donc elle n'est pas incohérente. :)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 14 Jan 2013, 22:42

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

je suis de retour. je sais j'ai tardé à posté la suite mais j'ai souvent des problèmes d'ordi et je suis pas un expert en informatique(j'ai déjà du mal à saisir le jargon :pale: ) donc sans plus attendre la suite.


CHAPITRE 2 : Amitié manipulée

Nos lyoko-guerriers ont un petit problème : ils ont du inclure un garçon antipathyque suite à son chantage, et aucun ne l'apprécie. Cela dit, d'après ses dires, une boule noire avec un œil rouge se balade sur Lyoko et il semble que ce soit XANA. Jérémy a lancé des calculs pour vérifier mais les résultats n’arrivèrent que le lendemain.

A l’usine, Jérémy convoque tous les autres sauf Anthony : aucun n’a confiance en lui.
ODD: Ben alors Einstein ? On est Dimanche, aujourd’hui, c’est pour se reposer.
JEREMY: J’ai les résultats de l’analyse que j’ai lancé.
WILLIAM(impatient): Accouche qu’on débranche le super-calculateur.
JEREMY: C’est là le problème, ça va pas être possible.
AELITA, ODD, ULRICH, YUMI & WILLIAM: Quoi ?
JEREMY: Pour faire simple, la « boule noire avec un œil rouge », je crois que c'est XANA
YUMI(inquiète):Tu plaisantes? Et ton programme multi-agent, il sert à quoi ?
JEREMY: Bah apparemment, il a pas assez de puissance pour détruire XANA. Et puis, je crois que le superscan n'a rien détecté car il est resté inactif trop longtemps.
AELITA: Alors, mon père s’est sacrifié pour rien ?
JEREMY: Je suis désolé, Aelita, mais mon programme a tout de même affaibli XANA, suffisamment pour le forcer à se matérialiser sous une forme stable virtuel...
ODD(l'interrompant): Traduction!
JEREMY: XANA a pris une forme qu’on peut frapper.
YUMI: Tu veux dire la boule noire ?
JEREMY: Exactement. Il est trop affaibli pour reprendre une forme « abstraite », donc il est forcé de prendre cette forme le temps de retrouver ses forces.
ODD: Donc, tout ce qu’on a à faire, c’est trouver la boule et lui tirer dessus ?
WILLIAM: Éteindre le super-calculateur suffirait pas ? Et puis je pense que t’as trouvé beaucoup en si peu de temps.
JEREMY: Bah comme j’ai dit, XANA est affaibli, même extrêmement affaibli. Je pourrais même dire qu’il est mourant, obtenir des infos est donc super facile, mais il ne l’est pas assez pour mourir en plongeant dans la mer numérique.
ODD: Qu’est-ce qu’on attend, alors ? On va sur Lyoko, on élimine XANA, et voila. On va pas attendre que l’autre maitre chanteur nous rejoigne ?
????: Quelqu’un que je connais ?
Anthony était passé par le corridor et était perché au sommet de l'échelle.
ULRICH: Qu’est ce que tu fais là ?
ANTHONY: Hier, il a dit qu’il allait lancer des calculs donc j’ai pensé qu’il viendrait ici pour voir les résultats et prévenir tout le monde car je doute que quelqu’un qui n’est pas interne(pointant Yumi du regard) puisse venir au bahut le Dimanche.
ODD(peu rassuré): Et t’es là depuis longtemps ?
ANTHONY: Non, le maitre chanteur vient d’arriver donc y sait pas que XANA est affaibli par le programme multi-truc de… Rappelle- moi ton nom, les binocles.
JEREMY(peu ravi): Jérémy.
AELITA(mécontente): Me dit pas que t’as pas retenu nos noms ?
ANTHONY(avec un sourire arrogant):Chuis forcé de répondre ?
AELITA: Pas plus que de venir.
Il est plus qu'évident qu’Aelita n’apprécie pas Anthony, qui apparemment ne ressent aucune animosité.
ANTHONY: Tu pourrais finir tes explications, euh….Jérémy.
JEREMY: Et pourquoi, j’en parlerai devant toi ?
ANTHONY: Résumé de l'épisode précèdent : j’ai des photos pour vous faire chanter.
JEREMY: Bon d’accord!. Donc je disais : XANA est extrêmement affaibli et….(voyant Anthony s'allonger par terre) Qu’est ce que tu fais?
ANTHONY:T'inquiète , j’t’écoute, c’est juste que je me sens bien allongé.
AELITA: Tu comptes nous faire gober ça?
ANTHONY: Tu veux quoi ? Que je te dise que j’aime être allonger par terre, que j’ai ma façon de causer comme par exemple j’dis « y » au lieu de « il »…
WILLIAM: Vous pouvez arrêter cette scène de ménage ?!
Aelita se contente de s'éloigner et de se mettre à coté de Jérémy, tandis qu’Anthony reste allongé. Il tourne alors la tête vers William.
ANTHONY: Coté positif : vu que tout le monde m’en veut, y z’ont oublié ton erreur.
ULRICH: Tu pourrais pas te la fermer ? Jamais vu un crétin pareil.
Anthony tourne la tête dans la direction du regard d’Ulrich comme si il n'avait pas compris qu'il parlait de lui.
ULRICH(énervé): C'est de toi que je parlais.
ANTHONY: J'y sais, mais je trouvais ça drôle.
ULRICH: La ferme! Compris?(pas de réponse)Est ce que tu as compris?Répond quand je te parle.
ANTHONY: Savoir ce que tu veux.
C'est la goutte qui fait déborder le vase: Ulrich donne un coup dans le ventre d'Anthony. Celui ci se retrouve plié en deux tandis que William tente de retenir Ulrich. Toutefois, malgré la douleur, Anthony a un léger rictus.
ANTHONY: Je suis allé trop loin, cette fois, je crois bien.
ULRICH: William! lâche-moi!
WILLIAM: Calme-toi! Tu fais une grosse erreur!
ULRICH: C'est clair que toi ça te connait, William.
WILLIAM(lâchant Ulrich): Quoi?
ULRICH: T'as très bien ….
ANTHONY(interrompant Ulrich et se relevant): Y a des tas de connexions entre la bouche et le cerveau. J'te conseille d'apprendre à t'en servir maintenant avant de...
ULRICH: J'AI PAS BESOIN DE TES CONSEILS, DONNE LES A WILLIAM, C'EST LUI LE SPECIALISTE EN GAFFES.
William prend très mal les paroles d'Ulrich qui vient tout juste de comprendre qu'il a fait une grosse gaffe. Malgré sa rivalité avec l'ex-XANA-guerrier, Ulrich se sent coupable. William se contente de se diriger vers le monte-charge et d'appuyer sur le bouton.

Anthony entre in extremis dans le monte-charge, ce qui n'est pas au gout de William.
Dans le monte-charge, Anthony engage la conversation à William.
ANTHONY: Ben, c'était chaud là, hein? Ulrich y a été fort...
Anthony n'a pas le temps de dire autres chose que William le plaque contre la paroi, très en colère. Anthony, toutefois, reste calme.
ANTHONY: C'est bon t'es calmé?(William resta silencieux, le regardant de manière menaçante) Écoute, je sais ce que tu ressens.
WILLIAM(en colère): En quoi?
ANTHONY: T'es marqué au fer rouge à cause d'une bourde. Ma marque n'est pas forcement semblable à la tienne, mais je sais ce que ça fait.
William le regarde sans comprendre.
WILLIAM: Soit plus clair! Qu'essaie tu de me dire?
ANTHONY: Pour faire simple: moi, j'ai eu le malheur de dire un truc qui fallait pas, et j'ai eu des ennuis. Toi, depuis que tu as été xanatifié, les autres se méfient de toi et t'ont marqué au fer rouge.
WILLIAM: Merci de me le rappeler.
ANTHONY: Pourtant, y a eu un avantage dans cette bourde: ça m'a apprit à réfléchir avant de parler.
WILLIAM: C'est quoi le rapport?
ANTHONY: T'as fait l'erreur une fois, je doute que tu la refasses. C'est l'avantage quand on fait une boulette on peut difficilement la refaire à moins d'être vraiment débile.
WILLIAM: T'essaie de me remonter le moral, là?
ANTHONY: C'est pas vraiment mon genre, mais oui. De plus, là, t'as une chance de te rattraper.
WILLIAM: Humpf... Merci.
ANTHONY: Y à pas de quoi. Juste une chose...
WILLIAM: Quoi?
ANTHONY: Tu peux me poser?
Effectivement, William ne s'en était pas rendu compte mais il avait finit par soulever Anthony. Il le repose calmement. Anthony est rude mais pas foncièrement méchant, apparemment.
ANTHONY: On sort ou...
Les portes du monte-charge étaient ouvertes depuis un moment. William n'a pas le temps de répondre qu'un éclair apparait en même temps qu'une voix.
????: Destroy!
ANTHONY(appuyant sur le bouton): Je propose de descendre.
WILLIAM: Faut un code.
ANTHONY: Quoi comme code?
WILLIAM: T'as fait comment pour craquer le code?
ANTHONY: Je sais pas, j'ai découvert le labo en errant au hasard.

Dans le labo, l'ambiance est lourde.
ODD: Y a pas quelqu'un qui pourrait sortir une blague, histoire de détendre l'atmosphère.
AELITA: Ulrich, t'y es pour rien... c'est Anthony le responsable.
JEREMY: Comment ça?C'est vrai qu'aucun de nous l'aime mais tout rejeter sur lui, tu crois pas que t'abuse un peu.
YUMI: Jérémy n'a pas tort. Toi, qui est plutôt du genre, la première à pardonner, là, tu rejettes la faute sur lui. Tu lui en veux quand même pas à ce point?
AELITA: Si! J'avoue que même moi ça me surprend mais chez lui, c'est un don.
YUMI: Y a pas que pour énerver qu'il a un don. En cours, Mme Hertz n'avait même commencer son cours, elle a posé une question à Anthony, et c'est pratiquement lui qui a fait le cours. C'est presque un troisième Einstein.
ODD: Au fait, quand j'y pense, baka, ça veut dire quoi?
JEREMY: Odd, change pas de sujet.
Le super-scan détecte une tour.
ODD: Bah ça me paraît le moment.

Devant les scanners, les portes du monte-charge s'ouvrent.
ANTHONY: On est pas en retard, j'espère?
ULRICH: On peut pas l'être si personne vous attend. Surtout toi qui énerve tout le monde au point qu'il faut te surveiller...
ANTHONY: Moi, je vais surveiller Will, Il se fera pas choper. Et puis de toute façon, ça m'étonnerait qu'il soit suffisamment stupide pour recommencer.
ODD: Will?
ANTHONY: J'ai trouvé ça tout seul. Je trouve ça sympa...Let's rock, guy's!(Jérémy le virtualise)
YUMI: Depuis quand il te défend?
WILLIAM: Au moins lui ne me voit pas comme le méchant de service....

Sur Lyoko, territoire désert, tout le monde est là et ils peuvent voir le look d'Anthony: il porte un pantalon de cuir, mais pas de chaussures, un t-shirt gris, une veste de cuir noire et longue jusqu'au genou et déchirée, une capuche bizarre, des yeux rouges cachés par des lunette de soleil et ses cheveux sont bien coiffés vers l'arrière. Il a aussi une machette, une chaine l'entourant, un gant griffu à la main gauche et un énorme bazooka doté de deux roues. Comparer au premières tenues des héros qui étaient ancestrales et celles actuelles plus futuristes, la sienne est plutot moderne.
ODD: Wow! il est sacrement...(se reprenant)diffèrent de nous.
ANTHONY: Impressionnant, n'est- il pas?
ULRICH: Non, pas tant que ça.
La capuche d'Anthony se révéle alors être les griffes de deux énormes bras attachés dans son dos. Il y a un oeil sur l'avant bras droit. Ulrich est surpris au point d'en tomber par terre.
ANTHONY: T'es sur?
JEREMY: Plutôt que d'admirer Anthony, dirigez- vous vers la tour. J'envoie les bécanes... Eh! Elles sont modifiées aussi.
AELITA: Sérieux?
JEREMY: Ouais! L'overboard peut recharger Odd ou même tirer. L'overbike est doté de lames sur les cotés et l'overwing à un aileron tranchant maintenant.
ODD: Cool! Et William?
JEREMY: Bah...vu qu'il a été possédé par XANA et qu'on l'a battu juste après, j'ai jamais eu le temps de....
Anthony pose alors son bazooka qui se change en moto à deux roues.
ANTHONY: Je le prends.
ODD: Pourquoi il est aussi équipé lui?
JEREMY: Je crois que ses manipulations douteuses l'ont sacrement boosté. Je vais chercher ses capacités, maintenant que je l'ai sur mes écrans.
ANTHONY: Maintenant?
YUMI: Hier, t'a provoqué des bugs qui t'ont transféré toi et William sur Lyoko, mais vous étiez indétectables pour Jérémy.
ANTHONY: J'avoue que l'informatique, ça n'a jamais été mon rayon.
AELITA(exaspérée que le garçon ai toute la gloire): Et si on y allait?

La tour activé était bien gardée: 3 megatanks, et 3 krabes. Toutefois le symbole de XANA n'était pas complet.
YUMI: Wow! l'artillerie lourde...
JEREMY: Trop lourde même. J'ai trouvé l'attaque de XANA, et elle vraiment faible. Il vous à envoyer trop de monstres pour être efficace sur terre.
YUMI: Donc on a le temps, mais faudrait un plan d'attaque.
ANTHONY: J'ai un plan. J'attaque.
Anthony disparait dans la seconde et réapparait devant un megatank et donne un magistral coup de poing faisant valdinguer le megatank. Les autres sont surpris de voir ça. Anthony disparaissant et réapparaissant, en donnant des coups aux monstres. Il utilise sa chaine comme un lasso puis le flingue caché dans le manche de sa matraque . Il pare trois coup avec les griffes de son gant mais, les voyant disparaître, il reprend sa matraque.
JEREMY: Qu'est ce qui se passe?Anthony se fait massacrer?
ULRICH: Tu parles! C'est les monstres qui dégustent.
JEREMY: Tu plaisantes!Ses points de vie diminuent à grandes vitesses. A moins que... (il regarde ses données) J'ai compris, ses pouvoirs font diminuer ses points de vie.
ODD: Attends, ça veut dire qu'il a des superpouvoirs de dingue qui le tuent à petit feu.
JEREMY: Oui! Et même sans s'en servir, ça diminue tout seul... et y a plus de monstre.
Les autres regardent et il n'y a vraiment plus de monstres...Juste Anthony dansant et chantant, fier de lui. Quand il se rend compte qu'ils le regardent, il s'arrête, un peu honteux. Aelita entre alors dans la tour.
ANTHONY: Be's a cake...Rentrez chez vous les clébard virtuels!
YUMI: T'es pas forcé d'être vulgaire...
ANTHONY: Quoi? Moi je suis vulgaire?
Jérémy, en l'entendant, préfère retirer son micro de son oreille.

Plus tard sur terre, Jérémy et les autres décident de réfléchir à la situation après un petit briefing.
ANTHONY: Si mes points de vie diminuent tout seul, je comprends mieux pourquoi j'ai été dévirtualisé la dernière fois.
ODD: Et que tu nous as tous battu.
ANTHONY: Le talent, c'est inné. Par contre, c'est vrai que la défense de la tour était nul.
ULRICH: T'aurais préféré te battre contre un éléphant...
ANTHONY(regarde Ulrich): Ooooooh...T'es un comique, toi? Si tu veux des blagues sur les animaux, hier, je suis tombé sur une girafe, c'était un bon coup...Ha!Ha! On se marre bien....(grand froid dans l'assistance) Bon moi j'me tire. J'ai un truc à faire.
JEREMY: Quoi? Mais attends, j'ai découvert des calculs...
ANTHONY: A quand les résultats?
JEREMY: Bah pas maintenant mais...
ANTHONY: Alors raison de plus.
Et Anthony appuie sur le bouton du monte-charge.

ULRICH: Je vais le balancer du haut du pont et on dira c'était un accident.
YUMI: Bonne idée.
WILLIAM: Faut le connaitre pour l'apprécier.
ODD: Si tu veux faire de l'humour, c'est raté.
YUMI: Il s'est passé quoi dans le monte-charge?
WILLIAM: Il a essayé de me remonter le moral et il est pas doué.
ULRICH: Si tu le dis....Will.
WILLIAM: Eh! Ce surnom, je l'ai découvert en même temps que vous...je lui ai pas demander de m'appeler comme ça...

Dans le monte-charge, Anthony riait:.
ANTHONY: Quel corniaud ce William. Un allié sur six. Odd devrait être facile à rallier. Ulrich et Yumi, je vais devoir enquêter, Jérémy est le plus intelligent, ça va être dur. Aelita, par contre peut pas me supporter, mais je vais bien réussir à tous les tromper. Je ne pensais pas pouvoir être aussi manipulateur.... rien qu'avec des mots. C'est trop drôle. HA!HA!HA!HA!HA!

A suivre...

Le 3eme chapitre devrait arriver rapidement...soyez patient.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 31 Jan 2013, 23:55

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Sorry, Jack....toon is back...C'est nul comme retour...mais faut avouer que la derniere fois, j'avais dit que ça viendrait rapidement mais j'ai tellement de bug dans l'ordi...voila la suite


CHAPITRE 3 : Chance horrifiante.

Nos lyoko-guerriers sont aux aguets: XANA est de retour. Fort heureusement, XANA est très affaiblie et ses attaques sur Terre sont trop minimes pour être un vrai danger. Sur Lyoko, Anthony, nouveau dans l’équipe bien malgré eux, en tire toute la gloire : sur Lyoko, sa force est démesurée, comme sa vitesse. Il a un bazooka capable de détruire des megatanks, plusieurs armes et deux énormes bras qu’il replie comme une capuche, traversant les parois des monstres. Ses seuls défauts : il perd des points de vie en continu, ne possède que trois roquettes, et sa moto personnelle ne fonctionne qu’un temps limite ; mais généralement, il suffit à lui seul, rendant les choses trop faciles ; Sans compter qu’aucun des lyoko-guerriers ne l’apprécient. Les monstres sont aussi différents : l’œil n'est qu'en partie dessiné. Anthony n’est toutefois pas quelqu’un de confiance : il fait du chantage aux héros et il est vexant, seul William semble être moins distant vis-à-vis de lui, les autres s’en méfient.

Les héros se sont rassemblés dans la chambre de Jérémy, excepté Anthony, qui, encore une fois, n’a pas été prévenu. Ils espèrent que Jérémy a réussi à analyser les données récupérées la semaine dernière, mais malheureusement, la nouvelle n'est pas aussi bonne :
JEREMY: Désolé, mais ces données ne sont pas facile à déchiffrer.
YUMI: T’avais pas dit que XANA était affaibli au point que tu pouvais facilement avoir des données.
ANTHONY(entrant avec son ordi sous le bras)Si, je suis témoin. Z’espèrez quand même pas me mettre en dehors de cette histoire. Je ne suis pas idiot tout de même ?
ODD: 22 ! v’là l’intrus.
Anthony se met à chercher du regard.
ANTHONY(l'air faussement bête): Il est bien planqué.
ULRICH: Joue pas à ça. On a déjà Odd et c’est suffisant.
ODD: C’est clair. Y en a pas 2 comme moi.
ANTHONY: Heureusement d’ailleurs.
ODD: Eh ! T’insinues quoi,là ?
ANTHONY(posant son ordi sur le bureau): Ce que tous ceux ici présents pensent, andouille. Sauf que moi je ne le nie pas…
ULRICH: Ferme-la !
AELITA: Tu pourrais pas te montrer sympa?
ANTHONY: Sympa ou pas, ça change quoi...moi quand j'ai un truc à dire, je le dis. C'est ceux qui parlent le moins qui ont le plus à dire...et c'est pas quand y sont morts qu'il peuvent le faire. Quand j'y pense, c'est dommage que c'est pas pareil pour les idiots.
ODD: Quoi? Tu souhaiterais que je sois mort?
ANTHONY: C'est pas ce que je veux dire. La mort, c'est comme la stupidité: Le mec qu'est mort, il le sait pas...mais le mort, au moins, y se la boucle.
ULRICH(s'approchant d'Anthony): Toi, tu commences vraiment à m’énerver.
ANTHONY: Je sais que je devrais me taire mais t’approches pas trop, je sens que tu vas me taper… et j’ai peur d’avoir ton haleine dans…
Anthony n’a pas le temps de finir sa phrase qu’Ulrich lui assène un coup de poing propulsant le provocateur… sur le bureau. Anthony n’abime aucun jouet de Jérémy mais il a touché au clavier.
JEREMY: Non, mais c’est pas vrai.
ANTHONY: J’ai eut de la chance, d’habitude, je casse plus de chose…
JEREMY: T’appelle-ça de la chance ! Y a des mois de travail, là-dedans !
ANTHONY: Dit ça pour un autre épisode… Je crois que j’ai le nez cassé.
JEREMY: ARRETE DE VOIR LA VIE COMME UNE SERIE !
ANTHONY: Techniquement, c’est « comme une pièce de théâtre » et la vie, c’est ça…
JEREMY: SORS DE MA CHAMBRE !
ANTHONY: Tu sais, ça pourrait…
ULRICH: Il t’a dit de sortir.(saisis Anthony et le traine en dehors de la chambre) Plus pénible que toi, c’est pas possible.
Ulrich lui ferme la porte au nez.

JEREMY: Merci Ulrich.
ULRICH: Je t’en prie, ça me démangeait.
WILLIAM: C’était quoi son expression ? « Il y a plusieurs moyens entre la tête et la bouche » je crois ?
YUMI: Quand il dit ça, c’est l’hôpital qui se moque de l'infirmerie
JEREMY: Alors, ça c’est pas croyable.
ODD: Je suis d’accord. Ce mec est insupportable.
JEREMY: Pas ça! Mes calculs ! Ils sont résolus.
AELITA: Sérieux ? C’est génial ! Tu vois que tu peux y arriver.
JEREMY: J’ai rien fait!. C’est quand Anthony à toucher le clavier.!
YUMI: Attends ! Tu plaisantes, j’espère ?
ODD: Même moi, je sais que les chances de trouver les bonnes touches en appuyant au pif sont aussi nulles que moi en maths.
JEREMY: Une chance pareille.......?
YUMI: C'est vrai que c'est presque impossible!. Sinon, je suis la seule à avoir cette impression ou vous aussi vous pensez qu’on nous écoute.
WILLIAM: Non, je te rassure,Yumi.
Sur ces mots William ouvre la porte, ce qui a pour effet de faire tomber Anthony.
ANTHONY: J’étais pas entrain d’écouter.
WILLIAM: C’est ça. Et si je te demande de n’insulter personne, tu le feras ?
ANTHONY: Je peux essayer. Au fait la différence entre le prof de sport et le soleil, vous voulez la connaitre ?
Aucun ne répond, mais semble regarder derrière lui.
ANTHONY: Il est derrière moi, c’est ça ?
JIM: J’avoue que j’aimerai bien savoir, moi.
ANTHONY: Bah ! Le soleil, c’est l’astre. Et vous… Un désastre du disco ?
JIM: « Un des astres » ? Tu veux dire l’astre du disco. Le soleil même. Tu devrais plutôt dire les ressemblances, mon petit. Le roi du disco, c'est moi.
ANTHONY: Ma langue a due fourchée...
JIM: J’espère pour toi, mais je vais quand même garder un œil sur toi.
Quand Jim n’est plus à porte d’écoute, Anthony est soulagé.
ANTHONY: Je crois que je vais continuer la ventriloquie parce que ça sert à rien de les frapper même si elle t’insulte, c’est même drôle...
YUMI: T’as une sacrée chance qu’il l’ai mal compris.
ANTHONY: C’est clair et… c'est quoi cette histoire de disco?
ODD: Bah ! Il a tourné un clip qui s’appelle « Paco, le roi du disco ». T’es pas au courant ?
ANTHONY: C’est une blague ?
ODD: Et t’as su comment pour le disco ?
ANTHONY: Seul truc qui m’est venu à l’esprit. Là, le Jimbo, il m'épate, il m'épate, il m'épate, mais il m'épate...
ODD: Jimbo?
ANTHONY: Il se prend souvent pour Rambo.
L’ordi de Jérémy se met à biper : tour activée, territoire banquise.
JEREMY: Bon ! Allons-y.
YUMI: Tous ensembles, c’est vraiment nécessaire?
ANTHONY: J’y vais pas ce coup-ci.
Tout le monde le regarde surpris.
ODD: Hulk ne veut pas se réveiller.
ANTHONY: Vois pas le rapport... Hulk a une force classe 100 lui permettant de créer des ondes de chocs en claquant des mains, et ne se réveille qu’en période de stress. Et selon Spidey, c'est l'humain le plus puissant avec une large définition de «humain».
Ils le regardent, surpris.
ANTHONY: Je peux pas être comparé à Hulk, c’est l’être humain le plus fort de l’univers Marvel !
ULRICH: Marvel?
ANTHONY: Hulk, Spider-man, Ghost rider, Avengers, Galactus, l’Homme-chose…
JEREMY: Ouais! C’est bon, on peut aller à l’usine.
ANTHONY: Attendez, je viens aussi !
WILLIAM: Je croyais que tu venais pas.
ANTHONY: Sur Lyoko. L’usine, je veux bien.

Encore une fois, l’attaque de XANA est pratiquement inexistante sur Terre. Arrivés à l’usine, Anthony et Jérémy restent au labo tandis que les autres vont sur Lyoko, territoire banquise.
JEREMY: Pourquoi tu veux pas aller sur Lyoko ?
ANTHONY: Juste pas envie.
JEREMY: T’es fan de Hulk ?
ANTHONY: Non, je me suis juste renseigné à fond sur le sujet, c’est tout.
JEREMY: C’est ça!(l’écran indique des monstres) Attention, un frolion en approche.
AELITA: Jérémy ! C’est pas un… Aaah !
ANTHONY: Finalement, j’vais y aller.

Sur Lyoko, Anthony enfourche sa bécane et fonce quand il voit… un dragon …tenant Aelita dans ses serres. Anthony lance sa machette, et tue le dragon qui tombe avec Aelita dans la mer numérique. Anthony saute dans le vide, la rattrape et plante ses griffes dans la paroi glaciale.
ANTHONY: Je suis pardonné, maintenant ?
AELITA: T’en perds pas une, hein ?
ANTHONY: Au fait, tu sais voler non ? Pourquoi je t’ai sauvé?
AELITA: Tu vas pas me laisser tomber?
Anthony se contente d'escalader la paroi quand une main lui est tendue.
ANTHONY: Je vais considérer ça comme une« excuse acceptée ».
ULRICH: Me le fais pas regretter.
ANTHONY: Au fait, t’aurais préfère l’aile ou la cuisse, moi, perso, c’est le blanc.
ODD: Ha ha ha ! Elle est géniale celle-là ! J’y avais pas pensé.
Une autre créature semblable apparaît alors.
ANTHONY: Mazeltov, c’est un garçon.
YUMI: Niveau vanne, t’es pire que Odd.
William envoie une onde de choc à la créature qui n’a pas le temps d’esquiver.
WILLIAM: C’est quoi ces bestioles ?
ODD: Des poulets !
ANTHONY: T'as faim ou tu parles des dragons?
ULRICH: Odd, d'habitude tu trouves de meilleurs noms pour les bestioles.
ODD: Sauf qu'un dragon, ça fait cool...
ANTHONY:...Et t'as pas envi d'être cool avec XANA, c'est ça?
Aucuns ne répond, se contentant de regarder derrière lui.
ANTHONY: Me dites pas que j’ai encore un truc derrière moi, ça fait un peu téléphoner.
La créature en question ressemble à une grosse amibe. Elle se plaçe au dessus de lui et l’aspire.
ANTHONY(affolé): Aaaaaaah…c’est horrible là-dedans ! Sortez- moi de là !
Les lyoko-guerriers se dépêchent de le sortir de là, mais sans succès. Ils canardent alors la créature. Celle-ci explose dans un liquide gluant.
ANTHONY: Z’avez pas idée de l’horreur que j’ai vu la dedans ! Ne racontez à personne d’où je reviens !
YUMI: On ferait mieux de se dépêcher d'aller à la tour.
ANTHONY: Pas question ! Là-bas, je vois une autre bestiole, je vais lui faire payer l’affront que m’a fait sa copine.
Anthony s’élance sur la créature qu’il avait vue. William plante son zanbato au sol et le regarde faire, tous comme les autres lyoko-guerriers et le spectacle est lamentable : Anthony donne un coup de poing à la créature mais il rebondit dessus comme sur un ballon et est propulsé sur l’épée de William, ce qui l’empale et le dévirtualise.
ODD: j’y crois pas comment il s’est fait rétamer.
YUMI: Trop la honte. Lui qui élimine des megatanks d’un coup de poing, cette chose le tue sans bouger.
AELITA: Elle a due être crée pour lui. Ça doit vraiment le dégouter.
Le chemin vers la tour se fait sans encombre. Aelita la désactive et Jérémy les ramène.

De retour au labo, les héros font une petite mise au point. Anthony est encore dégouté de sa défaite face à la bestiole.
ANTHONY: Si je recroise une de ses bestiole, je la tue, j’en fais un zombie et je la retue, je l’enterre et la déterre, je la clone et je tue tous ces clone.
ODD: Tu peux nous la refaire celle-là?
ANTHONY: Quand la bestiole t'as fait tomber de ton surf, paraît que tu t'es mangé une belle gamelle, tu pourrais recommencer, j'ai rien vu...
ULRICH: Franchement, tourne ta langue...
ANTHONY: Sors pas cette expression, moi je connais toutes mes connexions entre mon cerveau et ma bouche, et je ne les emprunte pas au hasard. Au fait, niveau monstre pourquoi y avait que ceux là?
JEREMY: Justement, je voulais en parler. Primo: XANA est mort.
YUMI: Comment ça ?
ANTHONY: Moi, je suis pas là depuis le bedut, donc pour c’est encore plus dure de suivre sur le coup.
AELITA: Depuis le quoi ?
ANTHONY: Le bedut…euh… début. C’est comme ça que je cause.
JEREMY: En fait, depuis le début ce n’est pas XANA qu’on affronte.
ODD: Mollo, Einstein. Comment t'explique les attaques?
JEREMY: Pendant que vous étiez sur Lyoko, j’ai analysé les données et j’ai compris une chose : en fait, avant de mourir, XANA à créer une sorte de programme non détectable par mon système multi-agent. Ce programme est semblable à XANA mais aussi différent et non complet. Et la tour n’était qu’un piège pour tester les nouveaux monstres mais comme il est en phase d'apprentissage, ce programme crée peu de monstre.
ANTHONY: Krrr krr krrrr ! J’ai pas le décodeur.
AELITA :XANA s’est en quelque sorte programmer un successeur mais il n’a pas eu le temps de le finir.
ULRICH: Attends, XANA a de la famille?
ODD: Mazeltov ! C’est une fille.
ANTHONY: Ça se reproduit les ordis ? Tu viens pas de me piquer ma vanne, le chat ?
ODD: T’es long à la détente, tu le sais ?
JEREMY: Bon, bref, le…le fils de XANA est programmé pour ressusciter notre vieil ennemi.
ANTHONY: C’est une fille ou un garçon, le Xanadu… XANA- two…XANA-deux… enfin le machin.
ODD: XANADU, c’est pas mal comme nom. C'est sympa...
JEREMY: Restez concentrés s’il vous plait, c’est pas le seul truc que j’ai trouvé : les pouvoirs d’Anthony sont dangereux, ils affectent son métabolisme. Chaque fois qu’Anthony perd des points de vie, il y a une dégénérescence cellulaire.
ANTHONY: Quelles cellules sont affectées ?
JEREMY: Ça, je sais pas encore, mais je pense pouvoir rétablir ce problème mais j’ai besoin de temps. En attendant, évite de t’en servir et ne va sur Lyoko qu’en cas d’urgence.
ANTHONY: Intéressant.
AELITA: T’as entendu ?
ANTHONY: « Ne va sur Lyoko qu’en cas d’urgence », Oui maman. Bon ben moi, j’me tire.
AELITA: Où ?
ANTHONY: T’es pas ma mère, que je sache.
ULRICH: Tu profites de ta force sur Lyoko...Sans ça tu serais quoi?
ANTHONY: Un génie, quadrilingue, écrivain, misanthrope.
Et il appuie sur le bouton, fermant les portes.

ULRICH: Il peut pas s'empêcher d'énerver les gens?
ODD: Il veut dire quoi par «quadrilingue» et «écrivain»?
YUMI: «Baka», ça veut dire crétin en japonnais...Et vu qu'il parle anglais....ça fait trois langues avec le français....écrivain, va savoir...
ODD: C'est dommage qu'il soit aussi lourd...son humour est sympa...
JEREMY: Il est dans votre classe, je crois?
YUMI: Ouais, mais il est incollable en science et se permet de pioncer en classe...
WILLIAM: Il s'ennuie en cours alors il en profite pour rattraper son manque de son sommeil.
ULRICH: Et comment tu sais ça?
WILLIAM: Disons que, même si c'est dur, j'arrive un peu à m'arranger pour qu'il me fasse des aveux. Mais c'est tout ce que j'ai obtenu de lui...
AELITA: Tu t'entends bien avec lui?
WILLIAM: S'il surveillait ses paroles, ce serait mieux....Chaque fois qu'il remonte dans mon estime, il fait un truc qui le refait descendre.
YUMI: J'ai rien remarqué...
WILLIAM: Suffit d'oublier un peu sa rancoeur...

ANTHONY(à l'extérieur): Ça s’est pas passé comme prévue mais peu importe, cette bande de corniaud va se montrer encore plus facile à manipuler. Ce pseudo-XANA, quelle idée de génie ! Je savais que c’était une bonne idée de le faire. Non seulement, il a l’air d’évoluer, mais en plus, ils ne se douteront jamais de la vérité, ….. c’est moi qui l’ai mis dans l’appareil. Quel brillant acteur je fais. Je m’étonne moi-même ! J’espère que Jérémy va mettre du temps à comprendre. S’il trouve trop vite, je ne pourrais pas retrouver mes capacités, ils comprendront la vérité et cette fois ce sera vraiment, pour moi, la Destination finale. J’ai pas spécialement envie de voir la Mort encore une fois. Et encore moins 5 fois.

A suivre...



la suite...je vais pas dire quand je la poste car si c'est pour dire "rapidement" et que je la poste le mois prochain...quand je pense que je l'ai poste à noël et le temps que je met pour la suite, je peux pas dire que c'est un cadeau :?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 02 Fév 2013, 14:23

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

je suis deja de retour et ce n'est pas pour vous jouer un mauvais tour...je vais arreter ce genre d'entrer, j'ai pas l'air fin...et puis j'ai tellement de bug et des touche qui marche pas... je vais pas parler de mes problemes et vous donnez la suite


CHAPITRE 4: Les paris augmentent.

Nos lyoko-guerriers ont( peut etre?) un nouvel allié: Anthony. Malheureusement, il doit éviter d'aller sur Lyoko car même si il y est surpuissant, cela affecte son métabolisme sur Terre. Toutefois, le nouveau ne semble pas inquiét; dèjà qu'il est dur à supporter: il ne cesse de dire des choses vexantes. Il n'est guère du genre à se confier, ce qui ne cesse de briser les faibles liens qu'il parvient à tisser. Jérémy a aussi découvert que XANA est mort, mais qu'il s'est crée un successeur: XANADU, nom trouvé par Odd. Ce programme est conçu pour ressusciter XANA, mais étant incomplet, ses attaques sur Terre sont minimes, même si il évolue.

Mercredi après midi, nos héros n'ont cours que le matin, sauf Yumi, William et Anthony, qui ont un professeur absent. Ils ont quitté une heure plus tot. Yumi et William se dirigent vers le distributeur. Anthony lui est tellement discret que personne ne sais où il est .
YUMI: Est-ce que tu a vu Anthony?
WILLIAM: Non! Ce type est d'une discrétion!. Je suis sur que s'il n' avait pas trouvé l'usine, ou percuté la porte, on n'aurait jamais su qu'il existait.
YUMI: Il aurait pu rester avec nous, au lieu de se barrer.
WILLIAM: Vu comment il se montre sympa?...
YUMI: Vu comme ça.... finalement, c'est mieux.
Sissi arrive à son tour au distributeur.
SISSI: Tiens! Yumi, tu es seule avec William?
YUMI: Qu'est ce que tu veux?
SISSI: Juste une boisson!........ Si ça peut te rassurer?..... J'avoue regretter de ne pas avoir demandé à mon père pour changer de classe. Par contre, vu ce que je rate, c'est plutot le reste de votre bande que je plains.
WILLIAM: Qu'est ce que tu racontes?
SISSI: J'ai rencontré un garçon, y a pas longtemps; je suis sur qu'il m'a bousculée exprés., ça m'a fait lacher mon portable, il l'a ramassé et me l'a volé, soit disant parce que “trouver, c'est trouver, reprendre, c'est voler”.
YUMI: C'est une blague?
SISSI: Non. J'ai même pas eu le temps de dire quelque chose qu'il me sort .....Parait que tu colles Ulrich? T'es au courant que je suis dans sa classe. C'est pas une lumière, mais chez lui, au moins, un neurone, ça a pas l'air de mourrir tout seul comme toi”. Vous le croyez ça?
WILLIAM: Il ressemble à quoi, ton portable?
Sur les paroles de William, Yumi a un declic: elle sort alors un portable de sa poche.
SISSI: Mon portable! Comment ça se fait que c'est toi qui l'as?
WILLIAM: Ce garçon qui te l'a volé il aurait pas des cheveux bruns, des sourcils épais et des yeux bleus fatigués, un look limite zombi?
SISSI: Me dites pas que vous le connaissez?
YUMI: Euh... non. Je l'ai juste croisé et il m'a balançé ce portable en disant “cadeau, j'en veux pas”. Sur le coup, j'ai pas compris.
SISSI: Je parie qu'il te l'a donné pour te faire porer le chapeau. Je vais prévenir mon père.
Et Sissi s'en va, laissant les 2 lyoko-guerriers un peu surpris.
YUMI: Je vais à la chambre de Jérémy.
WILLIAM: Je te suis.

Quand Jérémy arrive à sa chambre accompagné d'Aelita, d'Ulrich et Odd, ils sont surpris de voir Yumi et William qui les attendent
JEREMY: Qu'est ce qui se passe?
YUMI: Anthony fait des siennes.
ULRICH: Du genre?
WILLIAM: Genre voler un portable pour le donner à Yumi et mentir sur sa classe.
AELITA: c'est une blague?
YUMI: Je préférerais!
JEREMY: Bon, on rentre dans ma chambre et on discute.
Jeremy se dirige vers la porte et y insére la clé.
JEREMY: Tiens c'est bizarre, il me semblait l'avoir fermer
Ils entrent et un cri de douleur se fait entendre.
JEREMY: Anthony! Qu'est ce tu fais là?
ANTHONY: Je vais finir par croire que je vais avoir mal à chaque épisode.
ULRICH: Jeremy t'as posé une question.
ANTHONY: Ah bon? C'est quoi?
JEREMY: Toi... faire.. quoi ..dans chambre à moi?
ANTHONY: Bah! Justement, c'est parce que c'est la tienne que je me suis permis d'entrer. Où il est mon bouquin?
YUMI: Parce que tu crois que ça se fait?
JEREMY: T'aurais pas forcé ma serrure, des fois?
ANTHONY: Je vais pas te mentir.
Anthony prend son livre et le lit tout en restant allongé par terre, tandis que toute la bande lui lance un regard noir, attendant une réponse.
YUMI: Oh! On attend tes explications!
ANTHONY: Donc je te répond avec ou sans mensonge?
JEREMY: Donc! t'as bien forcé ma porte!
ANTHONY: Je cherchais un coin tranquille où y aurait personne; et.... y a qu'un endroit qui m'a traversé l'esprit.
ODD: Un coin tranquille? Pour faire quoi?
ANTHONY: Lire et écouter de la musique......(voyant les regards noirs)...... J'vous jure que j'ai pas toucher les jouets de Jeremy.
YUMI: Tu comprends pas que ça se fait pas?.....
ANTHONY: Bah comme si ça devait me gener...
ODD: Et t'écoute quoi?
ANTHONY: Moonlight sonata.
ULRICH: C'est Bach?
ANTHONY: Vous, c'est le brevet, cette année.
YUMI: Au fait, on est au courant que t'as volé le portable de Sissi.
ANTHONY: Sissi? Ah... ouais. Elle avait l'air tellement cruche que j'ai pas voulu être sympa.
ULRICH: T'es au courant que c'est la fille du proviseur?
ANTHONY: Cette idiote? Faut avouer qu'elle a l'air tellement maligne qu'on oserait pas lui donner un kinder bueno de peur qu'elle foute du chocolat partout en cherchant la surprise...
WILLIAM: Et pourquoi t'as donné le portable à Yumi?
ANTHONY: Elle avait oublié le sien ce jour là, l'ai entendu...
YUMI: C'est pas une raison!
ULRICH: Encore heureux que personne ne sait que t'es dans notre bande.
ANTHONY: Tu m'étonne! Ça ternirait mon image.
AELITA: Tu sais que nous aussi, on aimerait t'eviter.
ANTHONY: Ouais! Mais ça doit être dur avec mon chantage.
ODD: Pour sortir avec un fille aussi, tu fais ça?
ANTHONY:?..... J'en cherche pas, de toute façon.
ULRICH: Comme si tu pouvais en avoir une!
ANTHONY: Si j'en voulais une, ça fait longtemps que j'en aurais une.
YUMI: Prétentieux, menteur, voleur... quel genre de fille aimerait un mec comme toi?
ANTHONY: Tu veux parier que je peux te faire rougir?......Quand je vois tes yeux, je suis amoureux. Quand j'entends ta voix, je suis fou de joie........
Yumi est si surprise de ses paroles qu'elle se met à rougir, ce qu'Ulrich voit d'un mauvais oeil... tandis qu'Odd est intrigué.
ANTHONY: C'était pas “Brillant” et pourtant ça marche, J'aurais du parier 5 euros.
Yumi donne un coup de pied à Anthony qui est toujours allongé par terre, ce qui lui fait lacher son livre. Il se releve péniblement et se met à tousser au point de cracher un peu de sang. Quand Anthony voit ça, il met rapidement sa main dans la poche.
JEREMY: Qu'est ce qu'il y a?
ANTHONY: Rien...
JEREMY: Si, j'ai cru te voir cracher du sang.
ANTHONY: T'as bien dit qu'aller sur Lyoko affecte mon metabolisme?
JEREMY: Si tôt ça me parait un peu...
ANTHONY: Tu t'es gourré dans tes calculs, c'est tout.
AELITA: Tu devrais vraiment éviter d'aller sur Lyoko à l'avenir... tu deviens de plus en plus pâle.
JEREMY: Le problème, c'est qu'il est forcé d'y aller. J'ai decouvert ça il y a peu de temps, mais j'ai pas osé en parler.
WILLIAM: Explique-toi.?
JEREMY: Si Anthony va sur Lyoko, il risque de mourir. Si il n'y va pas, il risque de mourir encore plus rapidement. Par contre, pourquoi? J'en sais rien.
ANTHONY: C'est ballot!
ODD: C'est tout ce que ça te fait?
ANTHONY: Je doute que l'un d'entre vous ose me laisser mourir, n'est ce pas?
ULRICH: T'es vraiment une ordure.
ANTHONY: Que veux- tu? Par contre, le fait que je sois pâle, je pense pas que ça est un rapport, parce que, on m'a dit, une fois, que j'avais une tête de serial killer. On m'a même appelé Jason Vorhees ou Dr Schrenk une fois.
ODD: C'est peut-être ça, t'es peut-être un mutant créé par le Dr Schrenk et quand t'es virtualisé, la bécane a...
ANTHONY:...du mal à me reconstituer. C'est l'épisode de la semaine derniére. Alors oublie.
ODD: T'as regardé?
ANTHONY: Je suis pas fan..... mais oui!
ULRICH: Tu devrais subir une de ses expériences, ça t'améliorerait peut-être.
ANTHONY: Moi, si je veux séduire, je sais trouver les mots. Je pourrais peut-être te conseiller
ODD: Aïe!
ANTHONY: Eh! Tu peux causer, Odd! Toi, d'aprés ce que j'ai entendu, t'as une réputation de coureur de jupons. Moi, j'ai pas de copine, parce que j'en veux pas. Je suis pas fou!
ODD: Comment ça, t'es pas fou?
ANTHONY: L'amour, c'est des grands mots avant, des petits mots pendant, et des gros mots après.C'est pas pour rien qu'aimer est le verbe le plus dur à conjuguer: le passé n'est pas simple, le présent n'est qu'indicatif et le futur est toujours conditionnel.
ODD: T'en a beaucoups comme ça?
ANTHONY: Faut toujours regarder sa belle-mère comme une étoile... De très loin.
YUMI: T'ARRETE DE SORTIR DES IDIOTIES!
ANTHONY: C'est pas la peine de gueuler...toute façon, les gonzesses savent faire que ça...
YUMI & AELITA: Dégage!
ANTHONY: Et si on faisait un pari?
JEREMY:Tu dégages!
ANTHONY: Si je perds, je m'excuse... ou je vous laisse choisir le gage.
ULRICH: Je crois que là, c'est intéressant. Et si tu perds...
ANTHONY: Je sens que je vais pas aimer....

Dans la cour, Sissi est en colère: son père est trop occupé pour l'écouter. Ruminant sa vengeance, elle voit Anthony sortir de l'internat. Elle se dirige vers lui et lui dit alors:
SISSI: Toi, tu es celui qui m'as volé mon portable!
ANTHONY:Volé! C'est un bien grand mot.
SISSI: Tu sais qui je suis?
ANTHONY: Elisabeth Delmas mais tout le monde t'appelle Sissi. Tu es la fille du proviseur, amoureuse d'Ulrich Stern et paraît que t'as le quotient intellectuel d'un bulot cuit. J'ai souvent entendu parler de toi et à ce que je vois, on m'a pas menti: j'entends le vent siffler à travers tes oreilles.
SISSI: Tu sais qu'il suffit que je dise un mot à mon père pour que tu sois viré.
ANTHONY: Je voudrais pas te décevoir mais ça m'étonnerait qu'ils virent quelqu'un qui est bien vu de ses profs actuels comme anciens. Surtout sans preuve! Et je suis un très bon comédien.
SISSI: Ah oui? Comédien?
Anthony baisse la tête et la relève, révélant de grands yeux plein de larmes, pleurant vraiment, un visage à fendre le coeur. Sissi en fut surprise.
SISSI: Arrête ça! S'il te plait?
ANTHONY(arborant un large sourire): J'adore! Ça marche à chaque fois.
SISSI: Comment t'as fait pour verser de vraies larmes?
ANTHONY: J'ai plus d'un talent. Bon, j'te laisse, j'ai un pari à gagner.
SISSI: Un pari? Quel pari?

Dans la chambre de Jérémy, la discussion est autour du pari.
ULRICH: Il a aucune chance de gagner.
ODD: On va bien se marrer!
AELITA: Vous croyez qu'il va le faire? Il est pas stupide, tout de même.
JEREMY: Il est plutôt étourdi. C'est fréquent qu'il oubli son ordi dans ma chambre.
YUMI: Je crois plutôt qu'il va pas le faire. Ni le pari, ni le gage.
Yumi sent alors un truc sous son pied. Elle regarde et voit une espèce de balle de tennis qu'elle ramasse. Un message d'alerte s'affiche sur l'ordinateur.
JEREMY: Génial... XANADU a activé une tour.
ULRICH: On va sur Lyoko, le temps qu'Anthony est occupé.
Tous sont d'accord. Yumi range la balle dans sa poche, et tous se dirigent vers les égouts. Une fois arrivés , ils rencontrent un second Jérémy.
ODD: C'est un clone polymorphe?
JEREMY: XANADU n'a quand même pas déjà atteint ce niveau de puissance.
Le Jérémy des égouts attrape alors le bras d'Aelita mais tous réagissent et le mettent K.O. le dépixélisant. Les lyoko-guerriers prennent leur skates et leur trottinettes et partent en direction de l'usine.
ODD: C'est trop facile.
JEREMY: C'est bien ce que je pensais, sa puissance n'est pas assez élevée.
AELITA: Donc les clones qu'il nous envoie sont faibles.
WILLIAM: Espérons que ça dure.
Arrivés à l'usine, Jérémy transfert ses amis sur Lyoko, tandis que le clone est toujours inconscient.

Sur Lyoko, territoire désert, Aelita grimpe sur l'overwing avec Yumi, et William, sur l'overboard avec Odd.
JEREMY: La tour est au Sud-Ouest.
AELITA(regardant son poignet): Jérémy, je détecte des monstres.
JEREMY: Je confirme. Des Kankrelats... et y en a un paquet.
Les monstres arrivent en masse, mais avec les véhicules et leurs pouvoirs boostés, le résultat est intéressant: quand Odd essaie une de ses grenades, les Kankrelats survivants sont propulsés; Ulrich se multiplie en 9 exemplaires, éliminant plus de monstres à la fois; Yumi, grâce à son nouveau bâton télescopique, peut surprendre les ennemis: en l'agrandissant soudainement ou simplement en frappant les ennemis proches; mais, Yumi qui n'est pas encore habituée, reprend rapidement ses éventails; William, ayant conservé les cadeaux de l'époque XANA, est aussi d'une grande aide. Après un combat assez rapide,Ils se dirigent vers la tour qu'Aelita désactive.
ODD: Pourquoi on a eu que des Kankrelats?
Personne n'a le temps de répondre qu'une Amib qui s'était cachée sur la tour, saute sur Odd.
ULRICH: Odd, ça va?
ODD: Aaaaaaaaah!!! C'est horrible... Au secours!
William transperce l'Amib libérant Odd, tout visqueux.
AELITA(sortant de la tour): Qu'est ce que j'ai raté?
YUMI: Une Amib a sauté sur Odd...
ULRICH:...Et il s'est mis à hurler...c'était marrant.
ODD: T'as une idée de l'horreur? Je comprends mieux ce que ressent une sucette... et la réaction d'Anthony.
WILLIAM: C'est horrible.... à ce point...?
Les lyoko-guerriers suivent le regard de William: un étrange Megatank bleu...... En se dépliant, le monstre se révèle totalement différent: un corps longiforme tenant sur deux espèces d'antenne servant de pattes et deux pinces d'où il tire des roquettes. Les lyoko-guerriers s'empressent de se mettre à couvert.
AELITA: C'est quoi cette nouveauté?
ODD: On dirait un homard ou une crevette.
WILLIAM: T'as déjà vu une crevette avec des pinces? Supersmoke.
William fonce vers la bestiole, passe en dessous d'elle et lui assène un coup dans le dos. Inutile. La créature veut le frapper avec sa pince, mais Aelita vole vers William et saisit le garçon . Tout deux, évitent un coup de pince. Odd tire des flèches lasers et des grenades dans le dos de la bestiole. Celle-ci se retourne, mécontente, n'ayant même pas l'air d'avoir ressentit un chatouilli. Ulrich fonce sur la bestiole mais doit faire de grands détours pour esquiver les tirs explosifs. Fort heureusement, le monstre a une faible cadence de tir. Yumi profite de cette distraction pour envoyer un éventail qui coupe une antenne. La créature perd alors l'équilibre, permettant à Ulrich d'enfoncer ses épées dans le ventre de la créature, où se trouve l'œil incomplet de XANA.
WILLIAM(reposé au sol): Coriace, cette saleté.
ODD: Comme nom, je propose...
JEREMY: Y a une bestiole sous vos pieds!
Le sol sous Odd tremble et une créature tente de le dévorer. L'homme-chat esquive de justesse et le monstre regarde le groupe: il possède des mandibules immenses et de grandes pattes insectoïdes se terminant par des lames. Quant à l'œil incomplet, il est sur la tête. Il retourne sous terre et se met à frapper, sous les héros qui esquivent tant bien que mal. Seule Aelita, n'est pas visée.
JEREMY: Essayez d'aller à vos véhicule.
ODD: J'te signale qu'on a une fourmi géante qui nous attaque en se cachant.
ULRICH: C'est pas facile de prévoir où elle va frapper.
YUMI: La frapper serait pas mal..... mais vu qu'elle est en dessous...
WILLIAM: J'ai une idée.
William utilise son supersmoke et, dès que la créature transperce le sol, il se dirige vers le trou formé par la lame. Il fonce ensuite vers la bête, reprend sa forme et transperce le monstre qui lâche la paroi et chute dans la mer numérique. William réussit à activer son supersmoke et à remonter.
ODD: Bravo William!
YUMI: Tu commence à remonter dans mon estime.
AELITA: Je détecte toujours des monstres.
JEREMY: Il y en a qui se dirigent vers vous mais...ils sont en fil indienne?
ULRICH: Jérémy, t'es sur du nombre? J'en vois qu'un...et un très long.
Le monstre en question est effectivement long, semblable à un mille-patte. Celui-ci se dresse, tel un serpent, révélant plusieurs yeux incomplets sur chaque paires de pattes. Il atteint ainsi la taille de la tour. La créature tire avec chacune de ses pattes, ainsi qu'avec les antennes et mandibules situées sur sa tête dont l'œil est, cette fois-ci, placé au dessus. Le monstre envoie une rafale de tir à une vitesse ahurissante. Sa cadence de tir est très élevé. Odd réussit à atteindre un œil et le segment touché explose. Mais la créature se reforme et reprend son carnage. Sa cadence de tir n'a pas assez baissé pour faire une quelconque différence. Aelita, toujours en l'air, assemble deux champs de force et tire sur la tête de la bête. Celle-ci meurt enfin.
YUMI: Il est en forme, XANADU.
ODD: Ce sera quoi le prochain?
Odd n'attend pas la réponse que déjà une créature volante apparaît: semblable à une chauve-souris, ses pattes sont des canons et sa bouche envoie des ondes propulsant les héros affaiblis. Elle tire au canon sur le groupe, les dévirtualisant un par un.

Sur Terre, les Lyoko-guerriers résument la situation,en attendant les noms qu'Odd va leur trouver Il n'a pas le temps de dire un mot que son téléphone sonne.
ODD: Allo? Anthony? Comment t'as eu mon numéro?..... Répète!..... Tu plaisantes?.... OK, on arrive.
ULRICH: Qu'est ce qu'il veut?
ODD: Il dit qu'il va gagner son pari.
JEREMY: C'est pas possible?!
AELITA: Je suis curieuse de voir ça.
WILLIAM: Si on allait voir?
Les Lyoko-guerriers retournent au collège. Dans la cour, beaucoup d'élèves sont là, Anthony est adossé contre un arbre. Jim arrive alors et se dirige vers lui.
JIM: Te voilà, toi.
ANTHONY: Vous voulez encore parier?
JIM: Tu peux pas gagner tout le temps. Je te prends! Dans ce que tu veux!.
ANTHONY: Et après on oublie?
Jim hoche la tête. Anthony prend un seau, le place devant le surveillant, et prépare des bombes à eau.
ANTHONY: Je vous parie que je lance toutes ces bombes à eau dans le seau sans vous éclaboussés.
JIM: T'y arriveras jamais.
Anthony tire toutes ses bombes...sur Jim... et pas une seule dans le seau. Quand il n'y a plus de ballons, Jim est croulé de rire.
JIM: (rire) T'as perdu. J'ai gagner. Wouhou!
Et le pion part, tout content. Quand il est hors de vue, Anthony tend la main et pratiquement tout les élèves témoins lui donnent cinq euros; sauf les lyoko-guerriers et Sissi. Anthony part à son tour, se dirigeant vers le parc. Sissi et les Lyoko-guerriers le suivent.
ODD: T'y crois pas! Comment t'as fait?
ANTHONY: De quoi?
YUMI: T'as très bien compris.... comment t'as fait pour gagner ton pari?
SISSI: Vous aussi, vous avez parié?
WILLIAM: Il nous l'a même proposé. Et toi, comment t'es au courant?
SISSI: Disons que...
ANTHONY: Sans faire exprès, je me suis mis à table, et elle en a profité pour me tirer les vers du nez. Et je peux vous dire que ça donne pas envie de venir manger chez elle.
SISSI: Ah! Ah! Très marrant.(voyant Anthony lui tendre un billet) Qu'est ce que c'est?
ANTHONY: De l'argent.
SISSI: Je le vois bien! Pourquoi tu me le donne?
ANTHONY: Si t'en veux pas, je le garde... c'était pour remercier ta grande bouche.
JEREMY: Comment ça?
ANTHONY: Si autant de personne ont parié, c'est parce qu'elle en a parlé à d'autres, la suite est facile à deviner. Cela dit, la prochaine fois, te fais pas d'illusion: je t'en donnerais pas.
Sissi prend l'argent et part sans dire un mot, bien qu'elle ne pardonne pas au garçon, elle décide de fermer les yeux. Après tout, c'était son pari.

ANTHONY: On dit que la lumière se déplace plus que le son, cette fille en est la preuve: elle paraît brillante jusqu'à ce qu'on l'entende.
AELITA: Comment t'a fait pour que Jim soit content que tu lui balance des bombes à eau?
ANTHONY: Sérieusement? J'ai fait un tas de paris que j'avais aucune chance de perdre, et je me doutais que sa fierté l'obligerait à relever des défis; même stupides.
ULRICH: D'abord, on se fait massacrer par de nouveaux monstres et ensuite on perd notre pari!
ANTHONY: Tu peux rembobiner?
JEREMY: Il y a eu une attaque...
ANTHONY: Et vous m'invitez même pas?
ODD: On a affronté une crevette avec des pinces, une fourmi avec de grosses mandibules , un mille-patte et une chauve-souris.
ANTHONY: Une fourmi avec des grosses.... mandibules?
YUMI: Elle nous a attaqué par en-dessous cette saleté.
ANTHONY: Tu sais, je connais un peu l'entomologie et on dirait plutôt un fourmi-lion.
ODD: Ento....quoi?
JEREMY: Entomologie! C'est l'étude des insectes.
ANTHONY: Et la crevette, ça ressemble plutôt à... c'est quoi, cette bestiole qui commence par un K?... La krevisse!
ULRICH: C'est Écrevisse.
ODD: Donc maintenant, on a des Fourmilions, des Krevisses, des Milpattes et des Vampyre en plus des Dracos et des Amibs.
ANTHONY: Je sens que l'orthographe, c'est un massacre. J'imagine pas les maths.
ODD: Ohé! Ça va! Je sais quand même combien font 2 et 2.
ANTHONY: Match nul....... Tout le monde le sait.
YUMI(exaspérée): On sait jamais ce que tu vas nous sortir, toi.
ANTHONY: Je suis comme le gouvernement français, ou comme les kinder.
WILLIAM: ? C'est quoi le rapport?
ANTHONY: Les deux réservent des surprises. D'ailleurs, ça m'étonne qu'on n'en a toujours pas élu un qui puisse rentrer dans le kinder.
ULRICH: Avec ta grande bouche, t'es pas un copain qu'on voudrait avoir.
ANTHONY: C'est pas plutôt Odd. Je dis ça parce que l'étymologie de «copain», c'est «co» pour couper, partager, et «pain» pour le pain. En gros «partager le pain», c'est pas le fort d'Odd....... Co/pine, je pense que certains se font déjà des idées.
YUMI: Tu peux pas te taire.
ANTHONY: N'importe quel humain met deux ans pour apprendre à parler, et toute une vie pour apprendre à la boucler.
Sur ces mots, tous partent, énervés.
JEREMY: L'un de nous devrait le suivre jusque chez lui.
ULRICH: Pourquoi?
JEREMY: Pour trouver les photos!
ANTHONY: Laisse tomber! Elle sont pas chez moi.
JEREMY(surpris): T'es forcé de nous écouter?
ANTHONY: Vu votre confiance... Au fait, z'auriez pas vu une balle de tennis avec des yeux.
Yumi sort alors la balle qu'elle avait trouvé plus tôt.
YUMI: Pourquoi t'as un truc comme ça?
ANTHONY(en reprenant la balle): C'est plus discret qu'une marionnette.
Et il part, laissant les autres encore très agacés.

Plus tard, quand il est seul, Anthony réfléchit.
ANTHONY: Si seulement, je pouvais gagner leur confiance . Mais il faudrait un truc fort. Pour l'instant, je n'ai le choix qu'entre pile, avouer...., ou face,..... abandonner. De plus, je m'affaiblit de jour en jour. Cette enveloppe charnelle dans laquelle je suis confiné ne cesse de me trahir.


A suivre....

je dirais bien un truc anecdotique mais je vais m'abstenir, à moins qu'on me le dmande
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 18 Fév 2013, 19:35

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Avant de vous donner la suite, je dois dire quelque truc:
1) j'ai moins de bug donc le seul truc qui pourrait retarder la suite c'est la flemme de corriger(j'ai par contre pas la flemme d'écrire).
2) dans le premier message, j'ai dit qu'il y avait 10 chapitre...Le problème c'est que j'ai tellement d'idée qui me vienne...Autant vous dire qu'il y en aura probablement plus...combien? je sais pas. mais ça fera comme une nouvelle saison.
3) Si j'ai un truc à dire, je le noterais avant de poster la suite...rarement à part.
Et maintenant...


CHAPITRE 5: Ange du passé.


Cela fait un moment qu'Anthony a rallumé le supercalculateur: les Lyoko-guerriers luttent contre XANADU, le «fils» de XANA, affrontent de nouveaux monstres et Jérémy cherche à soigner Anthony, qui ne cesse de se montrer odieux, cynique et mesquin. Ulrich est le plus mal:; sa moyenne devient catastrophique.

Dans sa chambre, Jérémy travaille sur la guérison d'Anthony, malheureusement, il n'avance pas d'un iota. Quelqu'un frappe à la porte.
JEREMY: Entrez.
AELITA: Jérémy, ça va?
ANTHONY(allongé par terre en tenant un livre): J'crois qu'il a pas avancé vu comment y s'énerve.
JEREMY: Qu'est ce que tu fais là? Et t'es là depuis quand?
ANTHONY: Je bouquine...;. Depuis quand... je pourrais dire 5 min mais vu que je perds facilement la notion du temps...
JEREMY: Mais... je t'ai même pas remarqué...
ANTHONY: Même les profs me remarquent pas, même James Bond y fait pas mieux.
AELITA: Dis encore...
La porte s'ouvre alors, révélant le reste de l'équipe.
WILLIAM: Du nouveau?
JEREMY: Non! Je suis vraiment nul sur le coup.
ODD: Houla! T'as besoin d'une bonne blague.
YUMI: Odd, mauvais plan!
ODD: Si! Très bon plan! Alors c'est type dans un resto...
ANTHONY: Oh! Elle est bonne! Elle est bonne! Elle est bonne!
ODD: Euh... J'ai pas fini, tu sais?
ANTHONY: Je rigole avant, ça vaut mieux.
ODD: Très marrant! Je disais: c'est un type dans un resto, le serveur lui dit «comment vous l'avez trouvé le steak?» et le type répond «en soulevant une frite».(rire)
ANTHONY: Jérémy a modifié la déco.
ULRICH: T'as mieux peut-être, mÔssieur le comique? Vas-y! Fais- nous marrer.
ODD: Oh ouais! Elle est bonne.
ANTHONY: C'est les survivants d'un crash d'avion, ils ont atterri dans un lieu sans nourriture. Un prêtre se met alors à parler a la foule: «Mes amis, c'est une terrible épreuve que le Seigneur nous envoie. Si dans son infini bonté, il nous laisse la vie sauve, il ne nous a, hélas, pas laissé de nourriture. Cela dit si l'un de nous se sacrifie, les autres pourront vivre en attendant les secours. Et puisqu'il faut un sacrifié, je serais celui ci.» Et il prends un flingue et se le pose sur la tempe...
ODD: T'es sur que c'est une blague?
ANTHONY:... à ce moment, un mec dit: «Mon Père, non!» «Ma décision est prise, mon fils» et le mec dit: «Je sais, mais pas dans la cervelle: c'est ce que je préfère».
La blague est drôle mais aucun ne rient excepté Odd: ils ne veulent pas lui donner ce plaisir. William avait un léger sourire.
ANTHONY: Vous pourriez pas enterrer la hache de guerre?
ULRICH: C'est pas facile avec un mec qui passe son temps à nous insulter.
YUMI: Ulrich a raison.
ANTHONY: Mais embrassez-vous voyons! Profitez donc de notre jeunesse.
ULRICH & YUMI: LA FERME!
ANTHONY: Bah quoi! J'ai raison: tu sais pas que si les mecs pouvaient voir les filles vingt ans après, ils les épouseraient pas vingt ans avant. Donc profite qu'elle...
YUMI & AELITA: JE TE CONSEILLE DE TE TAIRE SI TU VEUX PAS MOURIR!
ANTHONY: J'la boucle...(détournant les yeux)Et moi qui trouvait qu'Odd ressemblait à un jack russel shooté à la coke...
ODD: Je t'entends, tu sais.
ANTHONY: Je te l'ai pas dit en face...
AELITA: Non mais tu l'as dit tout haut!
ODD: Et puis toi t'es pire, tu ressembles à un singe...
ANTHONY(se relevant et regardant Odd de haut): Tu sais qui c'est mon oncle?
ODD: Dis toujours.
ANTHONY: King Kong!
ULRICH: Ouais, c'est ça...
Anthony se met à regarder Ulrich et Yumi assis cote à cote sur le lit de Jérémy. Une idée lui traverse la tête.
ANTHONY: Si je m'écoutais, je vous forcerais bien à vous embrasser.
ULRICH(se levant): TU PEUX PAS TE LA BOUCLER!
ANTHONY: Je commence à courir ou tu me frappe tout de suite?
Ulrich tente de le frapper mais Anthony se sauve de la chambre suivi par Ulrich.

Anthony fuit un moment avant de réussir à semer Ulrich: Anthony a presque atteint la sortie du collège. Marchant en regardant derrière lui, il percute un homme.
ANTHONY: Oh! Pardon, je suis désolé...(voyant l'homme)...j'étais...(dévisage l'inconnu)
L'HOMME: Où est-ce que tu as été éduqué?
ANTHONY: Mmh... Oh veuillez m'excuser... Mais l'espace d'un instant, vous ne me sembliez pas inconnu, monsieur...
L'HOMME:Stern.
ANTHONY: Stern?... Oh voilà pourquoi vous me disiez quelque chose... Votre fils, ce serait pas Ulrich Stern?
Mr STERN: T'es un membre de sa bande de bon à rien? Je me souviens pas de toi.
ANTHONY: Non! J'ai juste eu, une fois ou deux, l'occasion de discuter avec lui. D'ailleurs, la dernière fois que je l'ai vu, je lui proposé de l'aider pour ses devoirs et...
Mr STERN: De toute façon, je vois pas pourquoi tu l'aiderais.
Mme STERN: Ne sois pas aussi stricte. Nous ne somme là que pour Ulrich.
ANTHONY: Bonjour Madame. Ça ne me regarde peut-être pas mais... pourquoi êtes vous là?
Mr STERN: Je compte changer Ulrich de collège: Kadic est trop indulgent.
ANTHONY: Vous ne croyez pas que vous allez un peu vite en besogne. Vous n allez pas me dire qu'il y a que les études qui compte pour vous...
Mr STERN: Moi, j'avais 18 de moyenne générale et je m'apprêtais à passer mon bac!
ANTHONY: Oui mais...bon d'accord! Vous m'impressionnez mais Ulrich n'est pas vous. Le changer d'école n'y changera rien.
Mr STERN: Comme si un gamin pouvait savoir ce qui est bon pour mon fils!.
ANTHONY: Peut-être que non, mais peut-être.
Mr STERN: Tu me fais perdre mon temps.
Les parents d'Ulrich passent alors leur chemin sans prêter plus d' attention au garçon. Pensif, il se ett à réfléchir.
ANTHONY: D'accord, je commence à avoir quelques éclairages: le père d'Ulrich ne regarde que les notes de son fils et lui colle une pression d'enfer. Convaincu que les amis de son fils sont responsables, il cherche à l'éloigner...... La pièce est enfin tombée sur la tranche:..... si je parviens à convaincre son père de le laisser en paix, voire même lui faire comprendre, qu'il se fourvoie,.... bref si je joue aux anges gardiens, je pourrais obtenir leur confiance et ils me pardonneront tous mes....... «péchés»(Il claque des doigts comme si il allait se passer quelque chose)...Pourquoi je claque des doigts comme si j'allais me téléporter?(Son téléphone sonne) Allo! Jérémy?... Quoi?..... Maintenant? J'arrive.(Il raccroche) Mais avant tout chose...

Au labo, Jérémy et Ulrich sont au prise avec un clone polymorphe de XANADU à l'apparence d'Anthony, plus puissant que le précédant, mais heureusement pas autant que ceux de XANA. Ulrich peut libérer sa colère face à cette copie d'Anthony, et réussit tant bien que mal à le jeter dans la cage d'ascenseur: le clone fait une chute de plusieurs mètres mais, même si il est indestructible, il bien a du mal rester stable suites à ces chutes.
ULRICH: Ouf! C'est fou ce que ça défoule.
JEREMY: C'est bizarre... L'ascenseur est remonté...
ULRICH: C'est pas toi?....; Et sur Lyoko? Comment ça se passe?
JEREMY: Nouveau monstre apparemment.
ODD: Ouais! Et il se bat comme Ulrich.
AELITA: Personnellement, ça ressemble à une mante religieuse.
William tente d'assener un coup à la créature en question mais celle-ci bloque d'une de ses lames et le transperce avec l'autre, dévirtualisant ainsi William. Ulrich s'apprête à descendre quand les portes de l'ascenseur s'ouvrent sur Anthony, le nez légèrement saignant. Ulrich est prêt à combattre.
ANTHONY: Eh! C'est moi.
ULRICH: Prouve le.
ANTHONY: T'es un gros nœud.
ULRICH: D'accord. T'as de la chance que ça urge. Je fonce aux scanners.
Tandis qu'Ulrich fonce aux scanners, William remonte du corridor. Sur Lyoko, Ulrich arrive face à la nouvelle créature: une tête triangulaire avec le symbole, un corps fin, deux jambes fines et deux bras se terminant par des lames dans une position religieuse. Baptisé Mantis par Odd, Ulrich s'en occupe, le temps que ses amis rejoignent la tour mais heureusement peu de monstre sont présents. Aelita a atteint la tour assez rapidement. Une fois à l'intérieur, au labo, le clone polymorphe est de retour, et il envoie un éclair par derrière ce qui sonne Jérémy et provoque des dégâts considérables aux appareils. Mais il ne peut en faire plus, car la tour est désactivée.
ANTHONY: Wow! C'était moi?..... Surprenant.
WILLIAM: Arrête de t'admirer, est ce que tu peux réparer ce truc?
ANTHONY: Très franchement? Je suis pas mécanicien.
WILLIAM: Et le retour vers le passé?
ANTHONY: Bonne idée! Lance-le.
WILLIAM: Je sais pas faire ça.
ANTHONY: Je croyais que vous aviez été initié au cas ou et........! t'étais possédé!.
AELITA(dans le micro): Qu'est ce qui se passe?.
ANTHONY(mettant le micro dans l'oreille):Princesse! Oh merci my God. Reviens dare-dare, On a...(l'appareil commence à lancer des éclair)... passé! Vite!
AELITA: Je vais te guider pour le retour vers le passé.
ANTHONY: Pourquoi pas William? Il est... inconscient.
AELITA: Écoute moi! Tu ne devrais pas te tromper.
Anthony prend les commandes; peu confiant et tente tant bien que mal de suivre les indications d'Aelita. La lumière du retour vers le passé s'enclenche apparemment sans encombre....

De nouveau dans la matinée, Odd ne veut pas quitter son lit, encore. Il a toutefois un peu froid. Il tente de saisir sa couverture mais ne peut la saisir. Son lit est d'ailleurs étrangement dur. Odd ouvre alors les yeux et un sentiment d'effroi l'assaille: Il est dans une jungle immense. Un sentiment de soulagement l'envahit lorsqu'il entend une voix familière.
ULRICH: Odd! Aide moi!
ODD: Ulrich? Ou t'es?
ULRICH: Là-haut.(Odd regarde en haut d'un arbre) Aide-moi, j'ai le vertige.
Odd doit réfréner un rire. Après avoir aider Ulrich à descendre, tous deux se posent des questions.
ODD: T'as une idée de ce qui s'est passé?
ULRICH: Non mais Jérémy doit savoir... enfin en espérant que lui aussi se soit retrouver transporter ici.
La phrase d'Ulrich est peu rassurante, encore moins que le bruit dans les fourrés derrière eux. La créature sort des fourrés et se révèle être... William.
WILLIAM: Vous êtes là aussi?
ULRICH: Je sais pas si je dois être content de te voir.
WILLIAM: Oublie ta jalousie, Je te rappelle que j'ai abandonné...
ODD: Dit, toi, tu sais où on est?
WILLIAM: J'allais te poser la question.
ODD: Quand t'as été dévirtualisé, t'as pas vu ce qui s'est passé?
WILLIAM: Non! Quand je suis revenu au labo, la bécane a été abimé par un choc électrique du clone, Jérémy a été sonné par le clone puis moi par la bécane. Il reste plus que...
Un seul nom vient alors à l'esprit d 'Ulrich et William: Anthony! Qu'a-il fait? Tous trois décident d'explorer les environs. Cela ne dure pas longtemps avant qu'ils ne trouvent Jérémy: il est assis près d'une source d'eau, où il s'est retrouvé les pieds dedans.
ODD: Alors Einstein elle est bonne?
JEREMY: Vous êtes là? Je suis soulagé. Qu'est ce qui s'est passé?
ODD: Me dit pas que t'as pas la réponse.
JEREMY: Après la virtualisation d'Ulrich, c'est le trou noir.
WILLIAM: On est pas plus avancé.
ULRICH: Chut! Vous entendez?
La petite bande se tait. Ils entendent alors une personne semblant suffoquer. Jérémy reconnait immédiatement de qui il s'agit: Aelita. Il lève les yeux et voit sa bien aimé attachée à des lianes dont une lui enserre la gorge, l'étouffant.
JEREMY: Aelita! On arrive!
Les lianes la retenant cèdent , laissant tomber Aelita dans l'eau. Jérémy la sort de l'eau, assez profonde pour submerger un corps allongé, et tente de la libérer des lianes . William prend une pierre suffisamment aiguisée pour couper la liane. Une fois Aelita sauvée, Jérémy ne peut s'empêcher de la prendre dans ses bras, la faisant rougir.
ODD: Désolé de vous interrompre les amoureux mais... quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe?
JEREMY(relâche Aelita aussi rouge que lui): Bah euuuuh... Comme je l'ai dit, je me souviens avoir virtualiser Ulrich et après...
ULRICH: Moi, j'ai réussi à battre la Mantis en me multipliant. La suite...
ODD: Moi, je terminais les monstres aux alentours de la tour avec Yumi...
ULRICH: Yumi! Elle est où?
JEREMY: Techniquement, elle a du être transporté ici, pas loin...

Yumi dort tranquillement sans se douter de l'endroit où elle est. Soudain elle sent un pincement qui la réveille en sursaut, elle voit alors une petite créature étrange: un petit lézard gros comme un poulet mais qui se tient sur ses pattes arrières. Un dinosaure! Yumi tente de chasser ce petit animal mais celui-ci revient à chaque fois. Yumi finit par abandonner. À ce moment, le dinosaure part. Yumi est soulagée d'être débarrassée de cette petite créature, mais un bruit derrière elle remplace ce sentiment de soulagement par un sentiment d'effroi. Sentiment qui grandit en entendant une sorte de rugissement. Yumi veut oser un regard derrière elle, mais dans un ultime effort se retient et se met à courir.

AELITA(frissonnante): Brrr! Ce que j'ai froid.
ODD: Tu m'étonnes! Moi non plus, j'aurais pas aimer faire trempette.
ULRICH: C'est pas le moment!
ODD: Calmos! Je suis sur que Yumi va bien.
WILLIAM: Calmos, calmos, t'en as de bonne.
ODD: Pour l'instant, j'aimerais surtout savoir où on est. Et je crois pas que Yumi en sache plus que moi.
AELITA: Moi, j'ai peut-être une idée de ce pourquoi on est là.
JEREMY: Enfin une bonne nouvelle.
AELITA: Je crois pas que ça va te plaire: dans la tour, Anthony m'a parlé et je crois qu'il m'a demandé comment lancer le retour vers le passé...
WILLIAM: Ah oui! Je me souviens... il l'a lancer tout seul?
AELITA: Non! Je... aaa...ATCHOUM!
TOUS: A tes souhaits!
À ce moment, Ulrich voit Yumi en train de courir vers eux, poursuivit par une armée de raptor. La bande n'a plus besoin d'explication. Par contre il est clair qu'ils doivent se sauver. La course poursuite est courte toutefois: Odd se prend les pieds dans une branche et trébuche. Il est à la merci des carnassiers. Attendant le coup de grâce, Odd ouvre péniblement les yeux: les vélociraptors semblent aux aguets. Après un temps, ils partent. Ulrich s'approche et aide Odd à se relever.
ULRICH: T'as une sacrée veine.
ODD: Dit plutôt que je leur ai fait peur. Je suis la créature la plus terrifiante qui existe.
JEREMY: Je suis pas sur. Ils avaient plutôt l'air de regarder derrière nous.
YUMI: Me dites pas qu'il y a pire...
Tous entendent alors des injures derrière eux. Tellement d'injures et de grossièretés qu'il est difficile de croire que ça sort d'une seule bouche. Ils se retournent et voient Anthony qui court.
ULRICH: Toi! Je crois que tu nous dois...
ANTHONY(passant comme une flèche): Cherche pas! Cours! Cours!
Ulrich reste coi. Un coup de tonnerre retentit. Suivit d'un autre. Le ciel est pourtant clair. Cela ne peut signifier qu'une chose: une créature monstrueuse approche. Avant même que tous ne s'en rendent compte, ils ont commencé à courir......courir jusqu'à une grotte. Acculés contre le mur du fond, les lyoko-guerriers tous réunis voient le monstre: le lézard roi des tyrans, le démon du crétacé, le tyrannosaurus-rex. Le monstre passe sa tête dans la grotte et tente de croquer les héros. Par chance, le monstre est trop gros, il ne peut les atteindre, seul sa langue peut les toucher. Anthony, sur un coup de tête, mord la langue de la bête qui ressort sa tête .
ANTHONY(crachotant): Qu'est ce qui m'a pris? Argh! C'est dégueu!
ODD(voyant une issu près de lui): Une sortie! Profitons en!
L'un après l'autre ils passent à quatre pattes dans la sortie. Anthony est le dernier à passer, mais le T-rex revient à la charge et une de ses dents s'agrippe au bas du pantalon d'Anthony. Yumi réussit à saisir le garçon entrainé par le monstre. Le pantalon se déchire en partie, libérant Anthony. Yumi n'a pas le temps de se relever qu'Anthony la sert dans ses bras, l'étouffant et faisant monter la jalousie et la colère d'Ulrich.
ANTHONY: Merci Yumi! Tu m'as sauvé la vie!
ULRICH & WILLIAM: Hum! Hum!
ANTHONY: Quoi?(voyant Yumi suffoquer) Oh pardon! Vraiment désolé...(à William et Ulrich)depuis quand vous êtes synchrones vous deux?
ULRICH: On peut savoir ce que t'as fait pour qu'on se retrouve ici.
ANTHONY: Et minute! Pourquoi ce serait moi le responsable? J'ai juste essayer d'exécuter les demandes du bonbon à la framboise...d'ailleurs qu'est ce qui lui est arrivé?
AELITA: Donc ce serait ma faute?
ANTHONY: J'ai pas dit ça! Mais si certain ne s'évanouissait pas quand on a besoin d'eux.
JEREMY: Tu m'excuses, mais c'est moi le plus exposé aux attaques.
YUMI: C'est vrai qu'on en serait pas là si il avait pas bidouiller la machine. Même guidé....
AELITA: C'était une urgence! Moi, au moins je réfléchit calmement....
ULRICH: Ça n'empêche pas certains de devenir les pires ennemis à affronter...
ANTHONY: Si William était toujours le nemesis, il serait pas là...d'un côté, quand j'imagine une tête à XANA, c'est la sienne qui me vient.
WILLIAM: Pourquoi la conversation dévie sur moi?
JEREMY: Vu le nombre de fois où t'as mis Aelita en danger...
WILLIAM: J'ai fait une erreur...
YUMI: Une erreur qui a failli nous être fatale....
ODD: LA FERME!(silence total) On a pas d'autres problèmes à régler, comme retourner chez nous? D'abord on rentre et ensuite on règle nos histoire.
ANTHONY:...le fait que ce soit toi qui dise ça, toi, le comique de la bande, c'est...
YUMI:... impressionnant...
JEREMY: Odd a raison... faut trouver le moyen de rentrer.
ANTHONY: Pas tout de suite, j'espère? Je suis mort moi.
WILLIAM: On devrait d'abord explorer le reste de la grotte d'abord...
ULRICH: J'approuve. Qui est d'accord?
Yumi, Odd, Aelita et Jérémy approuvent. Arriver au bout de la grotte, ils voient une sortie. À l'extérieur, une étrange lumière blanche est visible à l'horizon. Anthony, en voyant cette lumière, sort de la grotte, attiré par cette lueur.
ANTHONY: Enfin! Le premier goût amer de cette terrible illusion. Dirigeons-nous vite vers cette lueur d'espoir.
ODD: T'étais pas mort!, il y a quelques minutes.
ANTHONY: Voir ça me suffit. Et une fois de retour, je m'en vais dire deux mots à l'imbécile qui à dit que le T-rex pouvait pas voir une personne qui bougeait pas: je peux dire que c'est erroné cette théorie....Je l'ai testée. C'est comme quand t'as une guêpe sur le nez et le soir tu te retrouves avec une ruche à la place...
Un coup de tonnerre retentit. Un coup de tonnerre bien connu. Anthony se cache dans un buisson tandis que les autres se planquent dans le fond de la grotte. Le T-rex est de retour.
JEREMY: Anthony, reviens.
ANTHONY: J'ai été ravi de vous connaître.(il part)
AELITA(choquée): Il nous abandonne...
ULRICH: Je savais qu'on pouvait pas lui faire confiance.

Anthony se dirige vers la lumière. Il réfléchissait déjà à une histoire pour expliquer la disparition de la bande et l'état de son pantalon. Leur mort ne lui pèserait pas sur la conscience, et puis qui pourrait faire face à cette immense prédateur? Il est enfin à la source lumineuse: une immense boule de lumière blanche semblable à celle du retour dans le passé. Enfin va-t-il échapper à cet enfer. Soudain, un sentiment l'étreint: la culpabilité. Pourquoi? Leurs sort ne l'a-t-il jamais intéressé. Il les a trahi. Cela a toujours été son but. Il ne s' intéresse qu'à lui-même.
ANTHONY: Raaah! Saleté de conscience! Pauvre fou!

Pendant ce temps Le T-rex donne de grand coup de tête dans la grotte tentant de l'effondré. La petite bande est terrifié, certain que la mort est proche.
ANTHONY: Eh! Abruti de lézard!(le monstre se tourne)Oh! Mince! Pourquoi je les sauve moi?
Le monstre pousse un rugissement qui fait fuir Anthony. Le dinosaure le poursuit permettant aux prisonniers de partir et de se diriger vers la source lumineuse. Une fois arrivée, les héros se questionnent: Anthony survivra-t-il? La réponse est rapide: il arrive poursuivi et faisant signe de sauter dans la boule lumineuse. Sans réfléchir, ils sautent dedans, Anthony en dernier. Ils regrettent leur geste. Une fois à l'intérieur, ils ont l'impression de se trouver dans un tourbillon de flammes les entrainant au travers les tours et détours du temps;une douleur indicible;. une implacable torture. Le temps n'existe plus. Seul reste la souffrance. Une éternité semble s'écouler quand leurs tourments prend fin.

William se réveille en sursaut. Il regarde autour de lui: il est dans une sorte de hangar, ses amis sont à terre, inconscient et une boule lumineuse blanche flotte au milieu . William ne sait pas quoi penser, est-il de retour à son époque? mais en d'autres lieux? La porte du hangar s'ouvre découvrant un homme portant un carton.
L'INCONNU: Qui es tu, jeune homme?(William ne sait pas quoi répondre)Aurais tu peur?(L'inconnu voit Yumi allongée)Oooh! Je vois. Je te rassure, je suis pas...
ANTHONY(se réveillant): Aïe! Ouille! Aïe! Ça brule! Ah bah non.(voyant William)Oh Will! Si tu savais le rêve que j'ai fait. J'étais poursuivi par un...
L'INCONNU: Tu serais pas juif? Je te conseille à toi et tes amis de rester ici.
L'homme pose son carton et traverse la boule blanche sans être ni affecté, ni conscient de son existence et part.
ANTHONY: Juif...on m'a jamais fait le coup. Sérieusement, c'est qui ce clown?
WILLIAM: J'en sais rien.
ANTHONY: Si on les réveillait? Délicatement bien sur...
Il n'attend même pas une réponse qu'il réveille violemment les dormeurs.
ODD: Un peu de délicatesse,ça serait pas de refus.
ANTHONY: On peut régler nos dilemmes maintenant!
JEREMY: Merci de nous avoir sauver du T-rex...
ANTHONY: Sois pas stupide: si tu crèves qui me soignera?
ULRICH: C'est vraiment ta seule motivation?
ANTHONY: Oui. Bon, je me tire.(il sort)
AELITA: Il nous a abandonné ou il cherchait un plan.
YUMI:Va savoir. C'était désagréable ce voyage.
ANTHONY(rentrant): Faut se tirer d'ici.
JEREMY: Quoi?
ANTHONY: Je viens de voir des nazis et je crois qu'il m'ont vu aussi...
VOIX ALLEMANDE: Oufrez cette porte.
ANTHONY: Vite! J'ai pas spécialement envie de retourner dans la boule mais encore moins de rester en 1942.
Quand des coups de feu retentissent ils plongent dans la boule...revivant une éternité de souffrance.

Yumi se réveille et se met à scruter les environs: le décor est encore plus primitif. Elle réveille Anthony aussi délicatement qu'il l'a réveillée plus tôt, puis les autres.
JEREMY: On est ou ce coup-ci? Et quand?
ANTHONY: Pourquoi y a que moi qui est brutalement réveillé?(voyant les regards noirs)Compris, je la ferme.
ODD: Y a une mite géante derrière...
ANTHONY: Je connais la blague donc garde ton billard.(se retourne, voit la bête et l'esquive)Finalement, je l'aurais finalement eu le milliard.
ODD: On réessaye?
ULRICH: Sans moi! J'en ai marre de cette sensation.
ANTHONY: D'accord avec le samouraï.
AELITA: Vous voulez rester à l'époque des insectes géants?
ANTHONY: Pas non plus envie d'aller plus loin dans le passé...ça fout les jetons.
Ils sautent tous dans la sphère sauf Anthony.
ANTHONY: Cette fois, j'y vais pas...C'était vraiment une mite ce truc?
Il voit alors une araignée grosse comme sa tete. Terrorisé, il plonge dans la boule.

Aelita se réveille la première. En regardant les environs, elle reconnait les bois entourant l'Ermitage. Ils sont de retour, enfin. Quand ses amis sont réveillés, tous décident de retourner à l'usine, seul Anthony est réticent.
ODD: Tu vas pas me faire croire que t'es pas content d'être rentré.
ANTHONY: Je demande que ça...donc on rentre à notre époque.
ULRICH: Qu'est ce qui te fait penser qu'on y est pas?
Anthony se contente de pointer une petite fille qui passe en vélo...Une fille ayant des cheveux roses...
ODD: Houla! Voilà que je vois double...
Aelita, voyant ça, ne peut s'empêcher d'aller à l'Ermitage, suivit de près par ses amis.
ANTHONY: J'en ai marre de cette histoire! Le crétacé, la seconde guerre mondiale, le mésozoïque et maintenant ça . Moi, je bouge plus...Je suis aussi dingue qu'eux.
Et il part à leur poursuite. Arrivé aux alentours de l'Ermitage, Anthony voit les autres se cacher. Et pour cause: d'étranges hommes en noir se tiennent devant l'Ermitage.
ANTHONY: Vous pouvez me rappelez le schmilblick du moment?
JEREMY: Je crois que c'est les ennemis de Franz Hopper qui l'ont forcer à se cacher avec Aelita sur Lyoko...
AELITA: Faut faire quelque chose!
YUMI: Aelita, t'es consciente qu'on est dans le passé?
ANTHONY: De toute façon, on a l'air de cailloux.
ODD: Comment ça?
ANTHONY: Si tu me permet une petite métaphore: malgré nos petite interludes à travers le temps, l'histoire en rien n'a été modifiée.---Le temps est une rivière et nous ne somme que des cailloux jetés dans celle-ci que le temps tel l'eau se contente de contourner sans que son flux ne soit affecté. Dans beaucoup de film avec des voyages temporelles, l'équilibre du futur dépend de la sagesse du moindre petit geste. Seriez vous capable, vous, d'assumer les conséquences ou la moindre engeance? Les dés ont déjà finit de rouler et nous ne pouvons rien y faire-------
ODD: J'ai rien capté...
WILLIAM: Tu es un vrai poète. Toi, qui disais détester la philo...
ANTHONY: C'est de la....(dépité par lui même)Oh mince!
HOMME EN NOIR: Eh! Vous.
ANTHONY: Je crois qu'il nous a entendu...
ODD: Je crois même qu'il nous a vu.
ULRICH: On se sépare, rendez vous à la boule du temps.
ANTHONY: La quoi?
Et nos héros se séparent, pour tenter d'échapper au seul homme en noir les ayant vu...

Plus tard, devant la boule du temps, Yumi ne voit personne. Sont-il capturés? La réponse est claire quand elle voit William, , elle lui saute au cou, ravivant les sentiments de William à son égard. Elle le lâche et commence à le questionner.
YUMI: Tu sais où sont les autres?
WILLIAM: Pas vraiment...Ces mecs sont pas malin. Celui qui me suivait a été jusqu'en ville alors que j'étais près d'un arbre.
YUMI: Moi j'ai à peine été suivi.
ODD(arrivant avec Ulrich): T'en as de la chance.
YUMI: Vous voilà!
ULRICH: Odd à failli se faire choper heureusement que j'étais là.
ODD: C'était une feinte...
JEREMY(accompagné d'Aelita): On y croit.
WILLIAM: Vous leur avez échappés ?
JEREMY: Il nous ont pas suivi mais Aelita voulait revoir son père et têtue comme elle est, j'ai eu du mal à la faire changer d'avis.
AELITA: C'était peut-être ma seule occasion de le revoir.
ODD: Il manque toujours le même...
ANTHONY: C'est qui?
JEREMY: Très drôle! T'as réussi à t'échapper?
ANTHONY: Non! Non! Tu vois bien que je suis enchainé là! Et si on rentrait?
ODD: Mais...
ANTHONY: J'en ai assez vu pour faire un expo, moi, j'me tire.
Et il saute dans la boule, suivit par les autres aussi ravis de rentrer, Aelita est toutefois un peu déçue de n'avoir rien pu faire.

Jérémy est, cette fois, le premier réveiller, et il est dans un endroit qu'il connait bien: la salle du supercalculateur. Jérémy va au labo afin de comprendre ce qui s'est passé. Quand les autre s'éveillent, Jérémy est là, prêt à donner des explications.
ANTHONY: On est prêt! Diagnostic différentiel, c'est parti....ti...ti...
WILLIAM: Qu'est ce que tu fais?
ANTHONY: Je fais l'écho...cho...cho.....C'est rigolo....lo...lo...
YUMI: Vas-y, Jérémy!
ANTHONY:...my...my...(voyant les regards noirs) D'accord, j'écoute....
JEREMY: Anthony a fait une bourde couplée avec l'aide de XANADU.
ANTHONY: Quoi?
JEREMY: Je sais pas ce que t'as fait mais t'as lancé un retour vers le passé qui à réparer les dégâts sans nous ramener dans le passé immédiat...Mais XANADU a ajouté son grain de sel plus les dégâts et la suite, on la connait.
ULRICH: Donc il est pas responsable.
ANTHONY: Tant mieux....mieux....mieux....(Ulrich lui colle un coup de poing) Fais pas l'andouille, qu'est ce qui te prend?
ULRICH: C'est pour nous avoir lâchement abandonner face au T-rex.
ANTHONY: Je suis revenu vous sauver...et heureusement qu'il est pas rapide...pourquoi y a toujours la boule du temps?
JEREMY: Ulrich à raison. Moi, aussi ça me démange.
ANTHONY: T'explique la boule ou tu me cogne d'abord.
JEREMY: La boule,c'est un bug. C'est pour ça qu'elle est toujours là, mais c'est pas un problème tant qu'on y va pas. En plus le temps n'a pas bougé durant notre voyage.
ANTHONY: Déjà que son père, il me bourre le pif, Ulrich, il me bourre la tronche.
ULRICH: Quoi?

Au collège Kadic, Ulrich arrive en trombe. Il tombe alors sur Jim.
JIM: Ah! Te v'la, toi. Mais c'est un peu tard. Tes parents ont finalement décidé de te laisser ici.
ULRICH: Sérieux?!
JIM: C'est surtout ta mère qui a insisté. Enfin, du moment que tu remontes ta moyenne!
Et le surveillant part tandis qu'Ulrich rejoint sa bande.
ULRICH: Anthony, comment t'as fait?
ANTHONY: Pour que tu restes? Top secret. Par contre, ton père a la tête dure.
Ulrich tend la main à Anthony pour le remercier, mais il cherche à se protéger.
ANTHONY: J'ai cru que t'allais encore me frapper.
ULRICH: Trouillard!
ANTHONY: Je sais. Mourir ça me fout la trouille!
WILLIAM: T'as peur de mourir mais t'as pas peur d'affronter un ordi psychotique qui ne rêve que de ça.
ANTHONY: Perso, à part la mer numérique et notre voyage temporel...J'me tire.
WILLIAM: Où?
ANTHONY: Voir ailleurs si j'y suis.
Et il part mais William commençait à se poser de sérieuses questions sur Anthony.
ODD: Eho! Will!
WILLIAM: Hein? Tu me causais?
ODD: Ouais! Mais t'étais dans la lune. Y a un problème?
WILLIAM: Non, je...(il ressent une douleur au crane)
YUMI: Ça va pas?
WILLIAM: Juste un mal de crane. Je vais me reposer, cette histoire m'a tué.
ODD: Entièrement d'accord.
Tous retournent dans leur chambre. Le programme de voyage, Jérémy ne peut pas le reproduire heureusement, mais la boule est toujours là. Tous espère qu'elle ne soit pas plus utile.

William est inquiet.
WILLIAM: C'est bizarre cette sensation! Ça me rappelle quand la méduse m'a chopé. Si je leur dit ça, ils vont m'exclure et me reconsidéreront comme le méchant de service. De plus, comment ça se fait qu'Anthony ne soit pratiquement jamais, ou peu, confronté aux attaques sur terre? Et si...c'était XANA. Non! C'est impossible... à moins que.... J'ai été le premier a lui accorder ma confiance... Je peux pas leur raconter ça. Je vais devoir résoudre ça tout seul

Anthony se pose autant de question que William, au point de se ronger les ongles.
ANTHONY: Pourquoi est- ce que ce programme aurait attenté à ma vie. Il est pas fait pour ça! J'ai juste du faire une fausse manœuvre. Je commence à me rétablir, je ne crache plus de sang; mais pourquoi j'ai sauvé ces abrutis? J'ai pas besoin de Jérémy, juste besoin d'aller sur Lyoko. Mon plan ne peut pas échouer!

À suivre...


Je dis ça comme ça mais quelques avis ou commentaire sur ma fanfic? Ou des questions sur d'éventuelle incompréhension dans mon texte?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Lyokomodératrice

Messages: 3488

Inscription: 10 Fév 2005, 22:27

Localisation: Paris

Message 19 Fév 2013, 21:15

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Mais... comment Anthony peut-il avoir des photos ? le retour vers le passé surprime ce genre de choses. Tu devrais ajouter une explication, peut-être.

C'est la goutte qui fait déborder le vase: Ulrich donne un coup dans le ventre d'Anthony. Celui ci se retrouve plié en deux tandis que William tente de retenir Ulrich. Toutefois, malgré la douleur, Anthony a un léger rictus.
Quand même, Ulrich n'est pas si violent... c'est vrai qu'il est énervant, mais dans la série, les héros n'ont jamais tabassé personne...

JEREMY: Je crois que ses manipulations douteuses l'ont sacrement boosté. Je vais chercher ses capacités, maintenant que je l'ai sur mes écrans.
un peu facile, non, tous ces trucs cool qui arrivent par hasard ? ^^

Je lirais la suite plus tard, mais pour l'instant, ça a l'air intéressant. (:
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 21 Fév 2013, 15:42

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Alors, je vais répondre à tes question mais quand tu dis tu liras la suite plus tard, ça veut dire que t'as pas tout lu? Je vais répondre en supposant que tu n'as pas eu le temps de tout lire...

Mais... comment Anthony peut-il avoir des photos ? le retour vers le passé surprime ce genre de choses

C'est Anthony qui a rallumé le supercalculateur et, personnellement, je doute que le retour vers le passé puissent ramené avant le rallumage du supercalculateur, donc quand le RVLP a été lancé, Anthony s'est de nouveau retrouvé dans l'usine,et étant méfiant :twisted: , il a eut le temps de prendre des photos(même si il a du être surpris de cette sensation de déjà-vu), de plus elles sont "truquées" comme il l'a dit, il a photographié les lyoko-guerrier à part et voila(cela dit, je suis pas expert en montage photo, donc j'ignore le temps qu'il faut pour truquer des photo)De plus, j'ai pas precisé les horaires et le moment donc je te laisse imaginé qu'il a eut le temps nécessaire.

Quand même, Ulrich n'est pas si violent... c'est vrai qu'il est énervant, mais dans la série, les héros n'ont jamais tabassé personne...

Je te l'accorde, mais il faut quand même avouer qu'Ulrich est celui qui en vient le plus rapidement aux mains, sans compter qu'Anthony a une sorte de "don" pour énerver les gens(Au point que même Aelita, qui pardonne facilement, lui en veut toujours), Il a même plus d'un don. Manipulateur, perfide, calculateur,menteur, voleur, misanthrope, que des qualités...

un peu facile, non, tous ces trucs cool qui arrivent par hasard ?

Si je te répond, je risque de spoiler. Attends les chapitre 9 & 10...quoique je pense que tu as déjà ta théorie. :twisted:

Je tiens à dire un dernier truc...J'avoue que le chapitre 3 est celui que je trouve que j'ai le moins bien réussi: le coup de bol monstrueux, je me suis inspiré de l'épisode "cruel dilemme". Faut avouer que je manquais un peu d'idée, mais ça me paraissais mieux qu'une page blanche... :pale:

D'autres questions ou remarque avant que je ne poste la suite?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 23 Fév 2013, 13:00

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Pas de question? bon bah je vais donner la suite, sinon si vous avez des commentaires ou des question sur l'histoire, n'hésiter pas ;)
ce chapitre devrait vous faire penser à un épisode de la saison 2 & 1...imaginez la pire des boulettes. :shock:

CHAPITRE 6: Coup de chaud.

Nos héros viennent de faire un voyage dans le passé suite à une erreur d'Anthony, ce qui a créé une boule de lumière permettant de voyager dans le temps, mais aucun n'a envie d'y retourner. William commence à se poser des questions sur le gaffeur. Pour les autres, la tension est redescendu depuis le voyage temporel.

Dans la chambre de Jérémy, les lyoko-guerriers sont réunis, excepté Anthony, encore.
ULRICH: Attends que je comprenne: tu veux dire que seuls ceux sur qui le retour vers le passé n'efface pas la mémoire peuvent utiliser la boule du temps?
JEREMY: Exact.
ODD: Donc on risque pas de voir débarquer un T-rex croquer un ou deux profs?
YUMI: Et XANADU? Il peut....
JEREMY: Techniquement non... N'étant pas XANA, le programme qui protège le retour vers le passé n'était conçu que pour XANA mais je vais corrigé ça... Et si il envoie un clone dans la boule, il se...comment dire...dissoudra.
AELITA: Il leur est impossible de survivre dans un autre temps car ce serait paradoxale...
JEREMY: C'est ça...
ANTHONY(rentrant): C'est vrai que nous, on a rien fait qui soit vraiment décisif, nous n'étions que de petit caillou.
JEREMY: T'es là depuis le début, je parie.
ANTHONY: Je vais pas te mentir.
ULRICH: Quelqu'un peut me rappeler pourquoi il est dans notre bande, celui-là.
ANTHONY: Tu vas poser la question à chaque épisode? Tu oublies que j'ai galéré à faire changer tes parents d'avis...
YUMI: Je te demande tout de suite deux choses essentielles: la...ferme...
ANTHONY: Qu'est ce que je vais faire dans une ferme?(Ulrich prends un stylo sur le bureau de Jérémy et le balance sur la tête d'Anthony) Je la boucle.
AELITA: Enfin, y a moyen de le faire taire.(voyant Anthony impatient de pouvoir l'ouvrir) Et en plus ça le démange.
ODD: Maintenant, il peut plus nous insulter, lui.
Anthony a alors une idée: il prend sa balle de tennis avec des yeux dans sa poche, la tenant entre son pouce et ses doigts.
ODD: Elle est jolie ta balle, sauf qu'on la connait déjà. Franchement, tu peux m'expliquer pourquoi tu lui a fait un visage.(Anthony ne répond pas) Ah! Oui c'est vrai! Tu la boucles.
YUMI(ironique): Sa petite copine doit être contente.
LA BALLE: Ah non! Moi je suis pas sa petite copine.
Tous regardent alors la balle, surpris de la voir parler. Jérémy comprends, toutefois, rapidement la supercherie.
ODD: C'est quoi ce truc?
JEREMY: Tu nous a pas dit que t'étais ventriloque.
LA BALLE: C'est quoi?
ULRICH: T'as pas les lèvres qui ont un peu bougé?
LA BALLE: Ben oui, forcément! Mais c'est quoi un ventriloque?
JEREMY: T'as encore des progrès à faire si tu veux mon avis.
ODD: Ventriloque, c'est pas un artiste?(voyant la balle regarder Anthony) Qu'est ce que tu regarde?
LA BALLE: L'artiste.
ODD: C'est toi qui fais parler la marionnette? Balèze!
YUMI(chuchotant): On le voit quand même un peu bouger les lèvres.
ULRICH(chuchotant): Ouais! Mais Odd a pas l'air de remarquer.
ODD(regardant la marionnette chercher): Qu'est ce que tu cherches?
LA BALLE: Ou est ce qu'elle, ta marionnette?
ODD: C'est toi, t'es toute molle.
LA BALLE(hoche la tête de haut en bas, puis regarde le ventre d'Odd): Là aussi, c'est tout mou.(léger rire d'Aelita, Yumi, Ulrich et Jérémy) Et encore, je parie que plus bas c'est pire.(rire générale des mêmes)
ULRICH: Franchement, je préfère quand c'est sa fiancée qui cause.
LA BALLE: Sauf que moi, c'est pas lui que je fréquente.
AELITA(riante): C'est qui, alors?
LA BALLE: Une raquette.
L'hilarité fut générale. Seul William ne rit pas, plongé dans ses pensées, ce qui n'échappe pas à Anthony, qui continue d'utiliser sa balle comme intermédiaire.
LA BALLE: Y a un problème, Will?
WILLIAM: Non. Aucun.
ODD: T'as rien dit depuis qu'on est là.
WILLIAM(haussant la voix): J'ai dit qu'il y a rien,O.K.?
YUMI: C'est pas l'impression que tu donnes.
ANTHONY: Le problème, c'est que t'as pas de copine, ou que Yumi t'as largué y a un moment?
Les paroles du garçon vexent William, qui se contente de partir. Anthony se retrouve penaud, foudroyé du regard par les autres.
LA BALLE: T'as perdu une occasion de te taire.
ANTHONY: Toi, tu retournes dans ma poche.
LA BALLE: Non! Attend!(une fois remis dans la poche)Mf!mmph!pf!
ANTHONY: C'est pour ça que je la préfère à une marionnette.
AELITA: Tu compte t'excuser, j'espère?
ANTHONY: Bien sur.....un jour....
YUMI: Tout de suite!
ANTHONY(soupirant):O.K.(devant la chambre)...mais je suis pas sur qu'il m'écoute.
JEREMY(au moment où il part): Si tu l'avais fermer.
ANTHONY(revenant): Peut-être...mais il est comme ça depuis notre voyage dans le temps donc c'est à ce moment qu'il s'est passé quelque chose, je pense.
AELITA(au moment où il part): Tu nous a laissé face au T-rex et c'est lui qui te faisait le plus confiance.
ANTHONY(revenant): Bon, vous me cassez mes sorties. J'vais m'excuser de ne pas avoir fermé ma grande gueule, ça vous va?
Et il disparaît de encadrement de la porte. Le reste de la bande reste un peu dépité du caractère du garçon quand ils voient sa tête.
ANTHONY: J'peux y aller?

William est retourné dans sa chambre. Il ne sait plus quoi penser: entre ses soupçons sur Anthony et ses sentiments pour Yumi ravivés, il est perdu. Certes, lors du voyage, il était aussi en danger qu'eux, mais Anthony est malin donc peut-être...

Anthony est dans le couloir, cherchant la chambre de William: faut avouer que, à part la chambre de Jérémy, il n'a pas essayer de visiter le reste. Il peut difficilement demander aux autres où elle est : il les a passablement énervés... Il arrive devant une porte en espérant que ce soit la bonne. Il frappe mais pas de réponse. William devait vraiment être fâché. Il décide entrer. Il n'y a personne. La chambre est meublée de deux lits, ce qui signifie que William a un colocataire...ou que c'est pas sa chambre. Anthony s'apprête à partir quand il entend un bruit: une sorte de jappement. Par curiosité, il cherche d'où provient le bruit. Il finit par trouver: un chien se trouve dans un tiroir. Que fait-il ici? Les chiens sont interdit dans ce bahut. Il est d'ailleurs clair qu'il appartient à quelqu'un: il porte un collier... un collier au nom de Della Robbia. C'est le chien d'Odd. Anthony est surpris: il savait Odd pas très malin mais à ce point...Quelle bêtise colossale.
ANTHONY: Ne jamais prendre les gens pour des idiots, mais pas oublier qu'ils le sont.
Le chien regarde le garçon. Il ne le connait pas mais sait qu'il ne va pas bien: il décide de grimper dans ses bras. Anthony trouve le chien attachant et le caresse.
SISSI: C'est'y pas mignon?
ANTHONY(surpris):Sissi?(voyant le chien dans ses propre bras, il le lâche)C'est pas le mien: il me colle, c'est tout.
SISSI: C'est le clebs d'Odd: Kiwi.
ANTHONY: Tel chien, tel maître.
SISSI(voyant Kiwi semblant bien apprécié le garçon): Il t'aime bien, on dirait.
ANTHONY(hésitant): Euh...C'est...J'ai un chien chez moi....et...euh....Il doit le sentir donc...euh...
SISSI: Et qu'est ce que tu fais dans la chambre d'Ulrich et Odd?
ANTHONY: Ah! C'est leur chambre! Je cherchais celle de William...y me doit de l'argent. Et toi, la cruche? Tu sais où...
SISSI: Débrouille-toi!
Et elle part. Anthony se retrouve seul avec Kiwi. Il prend le chien et l'enferme dans le tiroir.
ANTHONY: Ouf! Ce corniaud de clébard a failli me griller.

Anthony cherche toujours William. Depuis le temps qu'il est là et il est incapable de trouver une chambre. Mais les cours vont commencés, peut-être pourra-t-il l'attraper. Une idée lui traverse alors la tête.
Une fois en cours d'anglais, où ils ont un contrôle, Anthony reçoit un vent de William, comme il s'y attendait. Par contre, il ne s'assoit pas à sa place habituelle, mais à coté d'une fille. Durant le contrôle, il jette de rapide coup d'oeil sur la copie de sa voisine, pas pour les réponses, il les a déjà trouver. Ce qui l'intéresse, c'est la calligraphie de la demoiselle. Alors qu'il l'observe, il écrit une lettre d'amour en imitant l'écriture de la file à l'intention de William. Anthony avait remarqué les gouts de cette fille et elle devrait s'entendre avec William. Si ils sortent ensemble, il va peut-être se réconcilier avec Will.

Dans la cour, les lyoko-guerriers sont réunis, excepté William voulant être seul, et Anthony, préparant sa réconciliation. Aelita se demande si Anthony a fait ses excuses.
YUMI: En cours, il s'est mangé un vent, donc ça m'étonnerait.
ULRICH: Au fait, Jérémy, tu lui a trouvé un remède?
JEREMY: Non! Mais y a un truc bizarre...son état s'améliore et j'ai rien fait.
AELITA: Vous croyez qu'il le sait?(tous haussent les épaules) Je vais l'appeler.(elle prend son téléphone, l'appelle mais pas de réponse)Il répond pas.
ODD: Il a oublié de payer sa facture?
JEREMY: Je retourne bosser.
ULRICH: Moi, j'ai un entrainement.
YUMI: Je t'accompagne
ODD: Je vais sortir Kiwi.
AELITA: Moi aussi, j'ai un truc à faire.

Anthony est dans le couloir, cherchant toujours. Il voit alors Milly et Tamiya, discutant sur le journal de l'école: elles pensent à créer une nouvelle rubrique. Une idée! Il se dirige vers elles et bouscule intentionnellement Milly.
ANTHONY: Tu peux pas faire attention, le bébé.
MILLY: Quoi? Mais...
TAMIYA: Milly, laisse tomber.
MILLY: Tu plaisantes?
TAMIYA(aide Milly à se relever et lui chuchote): J'ai entendu parler de lui: Sissi est une sainte comparé à lui, mais les profs voient rien car il est bon élève en cours.
Les deux filles partent plutôt mécontentes. Au bout d'un court instant, Milly sent un truc cogner son talon: c'est son portable. Elle se retourne et voit Anthony se dirigeant dans la direction opposée. Elle ne se doute pas qu'Anthony a pris son numéro. Celui-ci repart à la recherche de William.

Dans une station météo, une fumée noirâtre sort d'une parabole et se dirige vers le ciel. Les nuages disparaissent. La chaleur monte...

William est dans sa chambre, toujours plongé dans ses pensées. Il en est tiré quand il voit un papier sous sa porte. William se dirige vers la porte et l'ouvre. Personne dans le couloir. William ramasse le papier, s'allonge sur son lit et le lit. C'est une déclaration d'amour et l'écriture et la signature sont celle de...Yumi. Pourquoi lui aurait-elle écrit ça? L'année dernière, elle avait été clair. William a chaud. Très chaud. Est ce seulement du à ses sentiments?Son téléphone sonne. Il a reçut un message. S.O.S. XANADU.

Anthony est content, il a réussi. Maintenant, il doit s'arranger pour que le couple se rencontre. Certes, il vont devoir résoudre les problèmes , mais c'est pas le sien. Jouer les cupidons c est grisant. Pour l'instant, une seule chose l'intéresse: à boire. Une bouffée de chaleur pareille, c'est bizarre, mais il n'en a cure. Alors qu'il cherche un endroit pour boire, il tombe sur Aelita.
ANTHONY: Tiens? Mon bonbon préféré.
AELITA:Tu recharges jamais ton portable?
ANTHONY: Pourquoi? Ça se recharge? Moi, je le jette et j'en prends un neuf.
AELITA: Très amusant. Tu t'es excusé?
ANTHONY: Bien sur.(pensant)Du moins, c'est tout comme.(reparlant) Mais j'ai due demandé où étais sa chambre et le problème est que je suis déjà connu par presque tout le monde.
AELITA: Dommage pour toi.
ANTHONY: Dis, je viens de me poser une question.
AELITA: Je suis pas curieuse.
ANTHONY: Tu crois que si y avais pas Yumi, Ulrich et Will seraient potes?
AELITA: Tu poses de ces questions.
ANTHONY: Bah quoi? Y a des comics marvel qui sont des «What if?» et j'ai toute la collec' donc...
AELITA: AH!AH! T'es fan!
ANTHONY: Je te demande si tu met des soutien gorge rembourrés?(Le téléphone d'Aelita sonne)C'est ton chéri?(regard noir d'Aelita rougissante)
Aelita décroche son portable. Elle a juste le temps d'entendre «XANADU attaque» que son portable commence à ne plus marcher.
ANTHONY: T'as grillé ton forfait?
AELITA: XANADU attaque. Et je crois que cette montée de chaleur est un coup à lui.
ANTHONY: Ben alors! On attend quoi?
Tous deux passent dans les égouts mais la chaleur est telle que le métal est intouchable. Anthony commence a être inquiet.
ANTHONY(pensant): Qu'est ce qui se passe? Ça peut pas être mon programme?
AELITA: Mince! Comment on va remonter?
ANTHONY: J'ai une idée. Grimpes sur mon dos.
AELITA: Quoi?
ANTHONY(après avoir trempé ses mains dans l'eau): Tu veux aller sur Lyoko? Alors tu grimpes sur mon dos et quoiqu'il se passe, t'en descends pas jusqu'au labo.
Aelita s'exécute. Une fois sur son dos, Anthony grimpe à l'echelle, répétant sans cesse «c'est pas chaud». Aelita est surprise du courage d'Anthony, continuant de grimper les barreaux bouillants.

Au labo, tout le monde est déjà là. L'ascenseur est tombé, les câbles ayant fondus et Jérémy est inquiet de l'absence d'Aelita.
ULRICH: Envoie nous sur Lyoko, histoire de faire le ménage...et avant que la chaleur arrive ici.
JEREMY: D'accord. J'espère qu'Aelita ne va pas...
Un cri retentit dans le corridor suivit d'un choc. Jérémy active la caméra et voit Aelita et Anthony. Les autres partent aider Aelita et ramener Anthony inconscient et les mains grièvement brulées et les chaussure fondues. Sans attendre d'explication Aelita fonce au scanner suivi des autres. Anthony est inconscient au labo avec Jérémy.
Sur Lyoko, territoire désert, ils foncent jusqu'à la tour.
ULRICH: Aelita, qu'est ce qui est arrivé à Anthony?
AELITA: Il m'a aidé à grimper a l'échelle dans les égouts. Il a du souffrir.
YUMI: C'est un gag?
ODD: Tu m'étonnes qu'il soit brulé et inconscient.
AELITA: Juste avant qu'on arrive au labo, il m'a posée et a foncé tête la première contre le mur.
JEREMY: Pourquoi?
AELITA: J'en sais rien.(son bracelet s'allume)Des monstres!
JEREMY: Deux Vampyres et Deux Frolions. Et à la tour un Milpatte, Deux Tarentules et une Amibs.
ODD: Génial! Banzaï!
Odd saute de son Overboard sur un Vampyre et laisse William prendre le contrôle de l'engin. L'homme-chat plante ses griffes dans le monstre comme il le faisait avec les Mantas. Aelita tente de toucher les Frolions tandis que Yumi s'occupe de la direction. William fait un looping et arrive derrière la chauve-souris sans Odd et tire avec l'Overboard d'Odd. Il sait mieux s'en servir qu'Ulrich. Arrivée à la tour, il ne reste que le Vampyre d'Odd et les Frolions. Celui-ci oblige sa monture à foncer sur une Tarentule, en éliminant une. Ulrich sur son Overbike, se rue sur entre le Milpatte et la Tarentule, éliminant la seconde et faisant diminuer la taille du premier. Yumi tente une attaque en lançant un éventail, sans succès. Le Milpatte se met à tirer vers Yumi qui esquive, et c'est un Frolions qui reçoit la salve. William saute de la planche et pourfend la tête du Milpatte.

Au labo, Anthony se réveille souffrant. Il voit Jérémy et se dirige vers lui comme il peut.
ANTHONY: Alors?
JEREMY: T'es réveillé?
ANTHONY: Non, je suis somnambule. Je m'assommerai bien encore.
JEREMY: Pourquoi?
ANTHONY: Pour ne plus souffrir.
ULRICH: Jérémy, Aelita est dans la tour.
ANTHONY(ayant entendu): Donc ma souffrance ne va pas durer...
Sur Lyoko, William veut mettre les choses au clair.
WILLIAM: Yumi, de qui tu es amoureuse?
YUMI: Quoi?
WILLIAM: J'ai reçu une lettre de ta part écrite de ta main. J'ai reconnu ton écriture.
ULRICH(ayant entendu): C'est une blague?
ANTHONY(ayant lui aussi entendu): T'es sur que c'est Yumi?
WILLIAM: C'était signé.
Le retour vers le passé s'enclenche.

William est prêt à recevoir l'auteur de la lettre mais rien ne vient. Cela signifie que c'est quelqu'un qui n'est pas affecté par le retour dans le passé...

Anthony est au labo. Il a piqué les notes de Jérémy sur la bécane. Il s'assoie et manipule le clavier afin d'activer le transformateur de voix de Jérémy.
À Kadic, Milly reçoit un appel.
MILLY: Allo?
ANTHONY(dans le téléphone avec une voix qu'il a crée): Bonjour, Amélia Solovieff.
MILLY(peu rassuré): Qui est ce?
ANTHONY: Qui je suis n'a aucune importance. Ce qui importe, c'est ce que je sais. Vous voulez faire une rubrique de conseil dans votre journal.
MILLY(effrayé):Comment vous savez ça?
ANTHONY: Si tu veux faire ce genre de rubrique, je te propose quelque chose: les élèves posent des questions sur leur vie et leur problèmes et vous donnez des conseils. Ils peuvent garder l'anonymat si ils le souhaitent.
MILLY: C'est pas bête... mais et vous? Quel rôle jouez vous la dedans?
ANTHONY: Saurais- tu donner des conseils? Moi, oui. Je pourrais m'occuper de la rubrique.
MILLY: Et vous pouvez pas me le dire en face?
ANTHONY: Je tiens à garder l'anonymat. Je te laisse une adresse e-mail...et le soin de me choisir un nom.
Anthony lui donne son adresse e-mail et lui raccroche au nez. À ce moment, il remarque Aelita.
ANTHONY: Qu'est ce que...?
AELITA: Je t'ai vu piqué les notes de Jérémy...Je te pensais pas altruiste.
ANTHONY: T'en parleras pas aux autres, hein?
AELITA: Je serai muette comme une tombe.
ANTHONY: Tu le jures.
AELITA: Moi, je suis honnête.
ANTHONY: Justement: quelqu'un de malhonnête on sait qu'il le restera quoiqu'il advienne, alors que franchement tu ne sais pas quand une personne honnête te poignarder dans le dos.
AELITA: Je vois... Mais pourquoi tu fais ça?
ANTHONY: Je trouve ça grisant.
AELITA: Et tu t'es excusé?
ANTHONY(soupirant): Tu promets de rien dire?(Aelita fait motus et bouche cousue)Tu vois la lettre que William a reçu?
AELITA: Oh oui! Yumi et Ulrich n'ont pas cessé de se disputer à ce sujet...(comprenant la situation) Me dit pas que c'est toi qui l'a écrite?
Anthony se contente de sortir deux feuilles de papier: les deux sont des déclarations d'amour mais l'une est signée une admiratrice, l'autre Yumi.
ANTHONY: Celle signée Yumi était destinée à Ulrich, histoire de les voir ensemble, j'en ai marre de leur embrouille, mais quand j'ai entendu Odd parler d'une fausse lettre de Sissi, j'ai abandonné l'idée. La seconde est pour William: vu qu'il voulait pas me parler je me suis dit que si je lui trouve une copine, il oubliera cette histoire. Malheureusement, je lui est donné la mauvaise. J'aurais pas due la garder...
AELITA: C'était précisé c'est pour qui?
ANTHONY: Oui, bon ça va! Me culpabilise pas davantage. Y a pas de caméra ici?
AELITA: Change pas de sujet.
ANTHONY: Écoute, je cherche un moyen de m'excuser. Et là, je t'ai demandé de garder ça secret, or si y a des caméra...
AELITA: J'ai compris...je dirais rien mais ne tarde pas trop pour t'excuser.
ANTHONY: D'accord...tu peux m'expliquer comment effacer les vidéos sur ce truc?
Aelita lui explique mais Anthony n'écoute qu'a moitié: il a trouvé il y a longtemps. Il lui a demandé pour qu'elle ne le comprenne pas.
AELITA(reprenant les notes de Jérémy): Je vais ramener ça. Et toi n'oublies pas...
ANTHONY: … «de t'excuser auprès de William, Yumi et Ulrich», oui maman.
Et la jeune fille part, laissant Anthony seul.

Anthony, seul, profite de l'occasion. Il branche son ordi sur la bécane et commence.
ANTHONY: Ce programme devient trop dangereux. J'ai failli y passer, aujourd'hui. Je vais l'arrêter, heureusement que j'avais prévu le coup. J'en mettrais un autre. Et si il le faut un autre, le temps de régler mon problème.(le programme ne veut pas s'effacer et Anthony commence à être inquiet) C'est quoi cette daube? Non, c'est pas vrai? Ce foutu programme m'échappe!Il devient autonome! Cela ne peut pas arriver! Pas à moi!


À suivre...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 26 Fév 2013, 12:26

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Ah que voila le (court) 7eme chapitre: ressortez vos manuel d'histoire, ce sera un nouveau voyage temporelle pour nos héros, mais surtout, Anthony aurat enfin un gros problème...

CHAPITRE 7: Une vraie guerre

William a reçut une lettre: une déclaration d'amour signé Yumi mais écrit par Anthony. Il s'est trompé de lettre et n'a fait que ravivé les sentiments de William, et créer des tensions dans le groupe. Il commence aussi à être inquiet de la tournure des évènement.

Jérémy, Ulrich et Odd sont dans la chambre du blondinet à lunette. Jérémy est devant son ordinateur, Ulrich, assis sur le lit, boudeur, et Odd tente de faire rire le grincheux, ne réussissant qu'à empêcher Jérémy de travailler. Anthony entre alors.
ANTHONY: Tiens? Riri, Fifi et Loulou réunis.(regard incompris des trois concernés) C'est moi qui est trouvé: 3 jours pour trouver, 3 jours pour comprendre.(William entre)Bon ben...tu seras oncle Donald.
William jette un regard vers les autres, qui se contentent de hausser les épaules. William voulait demander quelque chose à Jérémy, mais voyant Ulrich, toujours en froid, se contente de s'adosser contre l'armoire.
ODD: C'est la guerre froide.
ANTHONY: Moi, c'est dans le dos que ça me le fait.
Les filles se ramènent et William décide de partir, puis peu après, Ulrich. Pas un mot ne fut échangé. Aelita croise alors les bras.
AELITA: C'est toujours pas réglé cette histoire?(elle jette un regard à Anthony)
ODD: Même mes vannes ne marchent pas, donc tu vois à quelle point c'est grave.
ANTHONY:Je vais essayez de discuter avec oncle Donald.
ODD: Tu t'es toujours pas excuser depuis?
YUMI: Oncle Donald?...
ANTHONY: Tu crois qu'il l'aurait mieux prit, si c'était ma balle?
ODD: Je vais t'accompagner.
ANTHONY: J'ai pas besoin d'une baby-sister... mon chaton.
ODD: Pardon?
ANTHONY: Elle t'as pas appelé comme ça, la nana qui était avec toi?(il part)
ODD(pensant): Comment il est sait ça? Je vais le surveiller quand même.
Il suit Anthony. Yumi et Aelita regardent Jérémy, espérant une explication à propos «d'oncle Donald»

William est parti à l'usine, il compte utiliser la boule du temps, espérant trouvé quelques réponses à ses questions. Il entre dans l'ascenseur et appuie sur le bouton.
ANTHONY(réussissant entrer dans l'ascenseur): J'ai une sensation de déjà-vu, pas toi?
WILLIAM: Qu'est ce que tu veux?
ANTHONY: Je pourrais te poser la même question, Will...(voyant le regard noir de William)mais je crois que je vais commencer.
Anthony tente de s'excuser mais les mots se bousculent dans sa bouche: comment lui avouer? Il galère tellement qu'ils arrivent à l'étage que William souhaitait. Il sort et se dirige vers la sphère.
ANTHONY: Will? Qu'est ce que tu...
WILLIAM: Je veux des réponses!
ANTHONY: En parlant de ça...J'ai un truc pas facile à t'avouer...
WILLIAM: Je m'attends à quelque chose de stupide...
ANTHONY: Tu sais...la lettre....
WILLIAM: Justement! Ça fait partie des réponses que je cherche.
ANTHONY: Il se peut..peut-être...un peu...que je sache...qui...
ODD(se montrant): Accouche!
ANTHONY: T'es là, toi?
WILLIAM: Je perds mon temps...(il se dirige vers la sphère)
ANTHONY(très rapidement):C'est moi qui est écrit la lettre...
WILLIAM(s'arrêtant net): Quoi?
ANTHONY(tellement vite): J'ai écrit la lettre pour m'amuser mais j'ai jamais prévue de m'en servir, je devais poster une autre lettre pour toi de la part d'une fille mais je me suis gouré.(il prend une profonde inspiration)
ODD(déconcerté):Quel boulet!
WILLIAM(en colère): T'es au courant que c'est pour ça que tout le monde se bat?
ANTHONY: Tout le monde, c'est vite dit.
William s'apprête à le frapper mais Odd, voulant plus d'explication, tente de l'empêcher. William se débarrasse d'Odd et l'envoie dans la boule du temps. Voyant ce qu'il a fait, William lâche Anthony et se met à éprouver du remords.
WILLIAM: Qu'est ce que j'ai fais?
ANTHONY: Envoyer Odd à travers les ages.
WILLIAM: La ferme!(pour lui même)Oh mince! J'arrive!
ANTHONY: Quoi?
William fonce alors dans la sphère sans laisser le temps à Anthony de comprendre. Le garçon, seul, se demande quoi faire: si il va prévenir les autres, ça va encore barder pour sa pomme. Si il les suit, où va t-il atterrir? Il va pas y aller, il tient à la vie.
ANTHONY: Non!Non!Non! Rien ne me fera décoller d'ici!................................Je suis complétement fou.

YUMI: Attends t'es sérieux?
JEREMY: Très sérieux. La boule du temps devient instable. Si ça continue, on risque d'avoir un cours d'histoire interactive.
YUMI: T'as trouvé une solution?
AELITA: On y travaille depuis notre retour de voyage...et on touche au but.
JEREMY: Dés ce soir le problème sera réglé.
YUMI: On prévient les autres?
JEREMY: Non! Je pense pas que ce soit nécessaire.
AELITA: A la limite, on leur dit quand elle est désactivée.

Odd se réveille dans un hangar, en compagnie d'Anthony et William, inconscients. Il avait une sensation de déjà-vu. Il avait déjà visité ce hangar. Lors du voyage temporelle. Odd n'avait pas eu l'occasion de voir cette époque, autant en profiter. Curieux, il sort et se met à visiter le quartier. Ça fait bizarre de voir les rues ainsi. Odd regrette de ne pas avoir prit un appareil photo. Une patrouille de militaire passe.

Pendant ce temps, William se réveille. Son sang ne fit qu'un tour quand il voit Anthony: il le saisit bien décidé à lui faire une tête au carré. Un cri retient son poing:Odd. Il lâche sa victime, ce qui a pour effet de le réveiller, et fonce dehors. En sortant, il voit Odd mis en joue par des soldats. William s'apprête à bondir pour le sauver mais Anthony l'attrape et traine le garçon déchainé dans le hangar.
ANTHONY: Will,calme toi un peu. Mais calme toi.
WILLIAM: Odd est en danger.
ANTHONY: Il a les yeux bleus?
WILLIAM: Qu'est ce que tu veux que ça me fasse?
ANTHONY: T'écoute jamais en cours? La race aryenne? Les blonds aux yeux bleus?
WILLIAM: Sauf qu'Odd a pas les yeux bleus!
ANTHONY(lâchant William): Oh mince!
William fonce dehors. Trop tard:Odd a été emmené.
ANTHONY: Dommage. Je l'aimais bien.(William lui donne un coup de poing) J'en ai marre de me manger des coups.
William saute sur Anthony et commence à le battre jusqu'à ce que sonne un de leur téléphone. Celui d'Anthony. William s'en saisit.
WILLIIAM: Allo?
ANTHONY: Qui peut nous appeler à cette époque?
VOIX(parasité): Wi.....Odd....
WILLIAM: Odd? C'est toi?
ODD(parasité):....camion....ccident....Je.....
WILLIAM: Odd? Odd?
ANTHONY: Tu perds ton temps. N'étant plus à notre époque, c'est un miracle que t'es capté quelque chose. Merci Itineris.
WILLIAM: Faut aller l'aidé!
ANTHONY: J'adore ton sens de l'humour...(William le foudroie du regard) Non...t'es pas sérieux? Tu sais pas ce qui font à cette époque? Il te tuerait parce que t'es juif ou que t'es pas blond avec des yeux bleus...
WILLIAM: Ça t'arrangerait que l'un de nous se fasse éliminer!
ANTHONY: Pardon?
WILLIAM: Je sais tout donc pas la peine de faire semblant! Retourne à notre époque, moi je vais le sauver...et je te règle ton compte une fois rentré.
William part espérant sauver son ami maigrichon. Anthony est inquiet: William a découvert son secret. Autant le laisser à cette époque et trouver une bonne excuse à Jérémy et les autres.

Odd est blessé, suite au carambolage, il se traine jusqu'à une rue quand William arrive.
WILLIAM: Odd, ça va?
ODD: Comme quelqu'un qui vient d'avoir un accident.
WILLIAM: Désolé. Mais c'est une chance d'un coté. On le voit de loin. Odd?
Odd s'est évanoui. Sur ce, William le porte sur son dos et tente de retourner au hangar mais, voyant le grand nombre de gens aggloméré autour de l'accident, il préfère faire un détour. Il finit par arriver devant une usine appelé Deutsche Emailwarenfabrik. William espérant se cacher le temps de se reposer y entre, s'y cache avec Odd et finit par s'endormir.

JEREMY: Ça y est.
AELITA: Enfin on va pouvoir se débarrasser de la boule du temps.(soupir)
YUMI: Y a un problème?
AELITA: J'espérais pouvoir y aller une dernière fois, histoire de revoir mon père.
JEREMY: Aelita, je comprends que tu veuille le revoir mais on ne peut pas prévoir l'époque à laquelle on atterrit, ni le lieu d'ailleurs...
YUMI: Parce qu'en plus on avait quitté le pays?
JEREMY: Oui. Et imagine que la sphère devienne instable quand tu es à l'intérieur.(un signal s'affiche sur l'écran)
YUMI: Qu'est ce que c'est?
AELITA: La sphère commence à se déstabiliser.
JEREMY: On ne peut plus attendre.

ANTHONY: Will! Réveille-toi!
WILLIAM: Hein? Quoi?
UN HOMME: Il a l'air d'aller mieux. Je vous laisse.
ANTHONY: Merci Ithzak.(Le dénommé Ithzak s'en va) Faudra que je demande à Ulrich si il est juif.
WILLIAM: Qu'est ce que tu fais là?
ANTHONY: Je suis venu vous sauver.
WILLIAM: Arrête ton char, XANA.
ANTHONY: Quoi?
Quand Anthony comprend, il éclate de rire.
ANTHONY: Me dit pas que tu me suspecte d'être XANA?
WILLIAM: Tu apparais, les attaques reprennent et tu ne les subit jamais de plein fouet. Et tu trouve des trucs informatiques par pur hasard. Ça me paraît un peu fort.
ANTHONY: Justement! C'est un hasard total...ou peut-être le destin. Appelle ça comme tu veux. Si j'étais XANA, serais je venu?
WILLIAM: Malin comme tu es...t'es doué pour la comédie.
ANTHONY: Je te conseille de garder ça pour toi.(Odd se réveille) Enfin! Ça va t'y mieux.
ODD: Qu'est ce qui c'est passé?
ANTHONY: Will est parti à ta recherche: comment ça s'est passé tu lui demandera. Je vous est cherché partout. Par chance, j'ai par hasard rencontré, je vous jure, vous allez pas me croire...Oskar Schlindler!
ODD: Qui ça?
ANTHONY: Ce mec m'a aidé en m'emmenant ici, et vous étiez inconscient. Il a appelé un médecin pour soigner Odd et son comptable Ithzak Stern a veillé sur vous avec moi.
ODD: Stern?
ANTHONY: Oui je sais. Et en plus on a notre billet de retour en toute tranquillité. Je lui est dit qu'on devait aller aux hangar pour retrouver nos familles. Il a pas refuser ce héros. Je suis doué pour embobiner.
ODD: Qu'est ce qu'il a fait de héroïque?
SCHLINDLER(entrant): Vos amis sont réveillés. La voiture est prête. Vous voulez y aller tout de suite?
ANTHONY: Le plus tôt sera le mieux.

Le petit groupe arrive à l'usine. Jérémy s'installe et commence à pianoter sur le clavier. Aelita prévient Ulrich, qui rumine. Fort heureusement, il accepte et décide de les rejoindre.
YUMI: Il te faudra combien de temps?
JEREMY: Pas longtemps.

William, Odd et Anthony arrive au hangar. Le ténébreux et le bout-en-train entrent tandis que le dernier remercie Schlindler
ANTHONY: Merci. C'est si rare de voir quelqu'un s'inquiéter du sort de ces pauvres juifs à cette époque.
SCHLINDLER: Que voulez vous dire?
ANTHONY: Pas grand chose. Salut!
Anthony fonce dans le hangar puis saute dans la sphère. Schlindler en entrant dans le hangar ne vit rien, ni personne...

ULRICH: Qu'est ce qui se passe encore?
JEREMY: On vient de se débarrasser de la boule du temps.
AELITA: Au fait Ulrich, Anthony vous a présenter des excuses? À toi et à Yumi?
YUMI: Pourquoi?
AELITA: Je vois...Je vais vous expliquer...
Les portes de l'ascenseur s'ouvre, révélant Odd, blessé, William et Anthony.
JEREMY: Qu'est ce qui vous est arrivé?
ANTHONY: On révisait la seconde guerre mondiale...
ODD: Un cour interactif...Je peux vous dire les bagnoles de l'époque avaient des accidents aussi violent qu'aujourd'hui.
ANTHONY: Au fait, Ulrich, t'es juif?
William chope Anthony et le plaque contre le mur.
ANTHONY: Eho! Will, calme-toi.
WILLIAM: J'en ai marre de tes histoire, je veux la vérité, XANA.
TOUS: Quoi?
ANTHONY: Je te l'ai dit: je suis pas XANA!
JEREMY: William, si c'était XANA, je l'aurais détecté depuis longtemps.
ANTHONY: Écoute la voie de la raison.
WILLIAM: Je suis quand même sur que t'es impliqué dans cette histoire.
ANTHONY: T'as ma bonne foi que non et que je suis digne de confiance.
WILLIAM: Prouve le: donne-nous les photos.
ANTHONY: Euh...ça risque d'être dur...
WILLIAM: Pourquoi?
ANTHONY: Y en a jamais eu...
TOUS: Quoi?
ANTHONY: Quand j'ai découvert le lien que vous aviez avec la bécane, je me suis dit qu'il valait mieux faire partie de votre bande, c'est le seul truc qui m'est venu à l'esprit...
ODD: Donc depuis le début, c'était pas du vrai chantage?
WILLIAM: espèce de...
ULRICH: Et les attaques?
ANTHONY: Non! Ça j'y suis pour rien si c'était dangereux. Même si j'avoue, qu'au début, votre sort je m'en ficher.
AELITA: Alors pourquoi t'es revenu nous sauver...
ANTHONY: Je sais pas, j'te le dit tout de suite!
WILLIAM: Et la lettre?
YUMI: Tu vas pas remettre ça sur le tapis?
ANTHONY: Tu voulais pas m'écouter quand je voulez m'excuser, alors j'ai pensé que si je te trouvais une copine, t'oublierais cette histoire.
ULRICH: Quoi? Alors pourquoi elle était signé Yumi?
ANTHONY: J'ai appris à imiter chacune de vos écriture au cas où, on sait jamais. Celle signé Yumi, c'était un entrainement. Et je me suis gouré de lettre.
YUMI: Tu te rend compte de ce que t'as fait?
WILLIAM: C'est vrai ses mensonges? Tout à l'heure t'as dit que t'étais doué pour embobiner les gens?
ANTHONY: Oui mais...(William le lâche)...j'te jure que cette fois je mens pas.
ODD: Cette fois?
ANTHONY: Oups!...De toutes façon, maintenant...
JEREMY: On te banni de la bande.
ANTHONY: Quoi? Vous pouvez pas faire ça? Et mon état?
AELITA: Quand on s'est rencontrés, tu t'es montré odieux, tu m'a même versé ta cannette sur la tête...
ANTHONY(chuchotant): Trois mois et c'est toujours pas digéré?
AELITA:...tu nous a manipulé tout ce temps. Tu voudrais qu'on te fasse une fleur?
ODD: Désolé mon pote mais t'es tout seul maintenant.
ANTHONY: Will, s'il te plait.
WILLIAM: Arrête de m'appeler Will!
Les lyoko-guerriers partent, entrent dans l'ascenseur et laisse le garçon, seul.
ANTHONY: Et mince! Quelle idiot! Moi qui venais de gagner enfin leur confiance...Moi, qui pensais avoir tout perdus...maintenant, c'est clair....On dit que quand on a touché le fond, on ne peut que remonter...franchement, c'est qui l'andouille qui a dit ça? Je vais jamais pouvoir remonter...Ce coup ci je dois me résigner: je vais mourir...

à suivre...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 27 Fév 2013, 13:38

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Salut! Je poste déjà le 8eme chapitre: ce chapitre est, je crois, l'un de mes plus réussi, mais c'est mon avis donc j'ignore si vous penserez pareil...par contre, si j'avais posté les chapitre séparémment, je l'aurai mis dans psychologie... :sm27: je vais vous laissé rêver...

CHAPITRE 8: Nightmare in Kadic

Anthony est exclu de la bande: les magouilles, la fausse déclaration, les mensonges. Tout cela est de trop. La confiance qu'avait ses amis s'est écroulé comme un château de carte.

Une nouvelle journée à Kadic. La bande des lyoko-guerriers est réunis, William compris, enfin pardonné. Il discutent comme d'habitude des cours et de Lyoko, jusqu'à ce qu'arrive Anthony. Ils se contentent de partir sans prêter attention au garçon, qui se sent perdu.
ANTHONY: C'est bizarre...je me souviens pas m'être réveiller ce matin...

William et Yumi se dirigent vers leurs salle de cours. Tout d'un coup, Anthony pousse William et manque de recevoir une tuile sur la tête. Le professeur lui ne remarque rien alors que William est allongé par terre.
LE PROF: Dites moi, William, votre lit n'était pas assez dur?
WILLIAM: Désolé, j'ai trébuché...
William se relève, et rentre dans la classe tandis qu'Anthony, toujours dehors, regarde le toit du bâtiment comme si il avait vu quelque chose de bizarre.
LE PROF: Jeune homme, c'est par ici que ça se passe.
ANTHONY(suspicieux): J'arrive.

Dans la chambre de Jérémy, la petite bande est réuni, discutant du cas d'Anthony quand quelqu'un toqua à la porte.
JEREMY: Qui est ce?
ANTHONY: C'est moi...
WILLIAM: On t'as dit que tu été banni.
ANTHONY: C'est important.
ULRICH: Du genre?
ANTHONY: Attaque de XANADU.
JEREMY: J'ai rien sur mes écrans.
ANTHONY(désespéré et frappa plus fortement): Écoutez moi, s'il-vous-plait.
JEREMY(suffisamment bas pour qu'Anthony n'entendent pas): On l'ignore. Il va bien partir.
ANTHONY(de plus en plus désespéré et violent): Écoutez moi.
JEREMY: Il va se lasser...à un moment donné.
ANTHONY(donnant des coup de pied, au bord des larmes): Pitié...
JEREMY: Patience, c'est son chant du cygne...
ANTHONY(le désespoir remplacé par la colère): Vous allez tous mourir ici.
Et il part, ses anciens amis ne voulant pas l'écouter. Dans la chambre, l'ambiance devient lourde.
AELITA: Qu'est ce qu'il voulait?
WILLIAM: Nous menacer, c'est évident.
ODD: Si on allait manger?

Au bas des escaliers, Jérémy expliqua la situation sur XANADU.
JEREMY: XANADU n'est pas comme XANA donc je dois faire un autre programme multi-agent. Maintenant que je connais le truc....
AELITA: Il aura été plus court que XANA.(voyant William regardant les escaliers, suspicieux)Qu'est ce qu'il y a?
WILLIAM: A qu'elle moment, on est arrivé là?
ODD: Bah y a quelques secondes, non?
WILLIAM: Mais...l'un de vous se souvient être passé dans le couloir en haut?
Les lyoko-guerriers se regardent. William a raison: quand sont-ils arrivés ici?

Anthony erre dans la cour, persuadé qu'une attaque a été lancé. Alors qu'il avance, quelque chose le choque: ça fait un moment qu'il marche en ligne droite et pourtant l'endroit où il est...c'est comme si il n'avait pas bouger. Il se souvient qu'il a cour dans le gymnase...pourquoi le gymnase? Une fois arrivé, il voit le prof de sport dans sa tenue de Paco le roi du disco...
JIM: Allez les jeunes! En rang devant moi!
Tous s'exécute, Anthony compris... sans Yumi et William...où sont-ils? Ils sont pourtant dans sa classe?
JIM: Aujourd'hui...disco les jeunes...
ANTHONY(suspicieux): C'est au programme?(voyant deux amplis à coté de Jim) Je rêve ou ces amplis était pas là y a quelques secondes?(les élèves sont habillés comme Jim)A quel moment, ils se sont changés? Faut que je me tire, c'est trop zarbe.(les élèves l'empêchent de partir) C'est quoi cette daube?(la musique démarre et tout les élèves danse)Quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe? D'où ils savent faire ça? C'est quoi, cette choré de nase?(il voit des élèves faire le grand écart)Je vais pas avoir à le faire aussi!
La musique s'arrête enfin. Anthony est épuisé. Arrive alors Sissi en tenue de majorette.
SISSI: Je suis en retard?
ANTHONY: Va-t-en toi! Je t'ai pas invité dans mon cauchemar...C'est ça...

JEREMY: J'ai beau lancé toute sorte de scan ou de recherche. Rien.
ULRICH: Alors pourquoi on s'en souvient pas?
YUMI: XANADU a peut-être trouvé une parade.
WILLIAM: Maintenant que j'y pense, vous croyez qu'Anthony sait quelque chose?

Anthony fonce au réfectoire, il entre mais ne voit pas les autres. Il veut sortir mais se retrouve nez à nez avec le proviseur et le prof de sport.
Mr DELMAS: Faites attention, jeune homme. C'est dangereux de courir sans regarder devant soi.
ANTHONY: J'écoute pas ce qu'on me dit en rêve.
JIM: Je te conseille de changer de ton mon petit.
Anthony cherche à tâtons et prends un couteau dont il se sert pour transpercer la gorge de Jim.
ANTHONY: Je sais que je rêve et je sais que c'est XANADU qui me fait rêver.
Mr DELMAS: Tu es malin, très malin Anthony. Mais ne crois pas que savoir ça t'aidera à te réveiller.
Anthony voit alors le réfectoire changer. Le sol et les murs se désagrègent laissant voir à la place un grillage de fer rouillé, une ambiance plus sombre s'installant. Anthony recule, effrayé par ce spectacle, et percute alors une chose immense derrière lui: à la place de Mr Delmas se trouve un immense bourreau de deux mètres de haut, le visage encapuchonné par un drap semblant fait de métal, le corps couvert d'épingle, et tenant une immense hache.
ANTHONY: Je suppose que le condamné n'a pas droit à un dernier mot?

AELITA: On aurait peut-être due l'écouter...
WILLIAM: Ce mec ment comme il respire. Qui pourrait lui faire confiance?
ULRICH: T'as été le premier à lui faire confiance.
YUMI: On lui a tous fait confiance, et ça ne l'a pas empêcher de nous manipuler comme des pantins.
ODD: J'aimais bien son humour.
JEREMY: Peut-être qu'il jouait la comédie quand il manipulait le clavier sans avoir l'air de comprendre.
Anthony arrive alors en trombe et ferme la porte.
ULRICH: Dis donc, te gène pas...
Un morceau de hache transperce le mur et la porte et s'arrête juste devant la gorge d'Anthony. Le pauvre dégluti avec peine. Le mur se met à se désagréger et le sol se met à trembler. Le sol sous Ulrich s'élève tandis que tous se retrouvent séparer les un des autres. Anthony réussit à rejoindre la plateforme d'Odd. Ils finissent par se retrouver dans un endroit familier, le collège.
ANTHONY: Tu sais ce que j'envie chez toi? T'es un idiot donc tu doute de rien, contrairement au gens sensé qui doute de tout.
Une hache vole devant eux. En regardant dans la direction d'où elle venait, ils voient le bourreau. Ils courent à travers le bahut, poursuivis par le monstre. À force de courir, ils découvrent une porte étrange, avec des motifs. Odd s'apprêtent à l'ouvrir.
ANTHONY: Non! N'ouvre pas.
ODD: On a le choix peut-être?
ANTHONY(voyant le bourreau arriver): Rentre là dedans.

Après avoir traverser la porte, ils se retrouvent dans zone radicalement différente: il fait très sombre et les murs sont recouverts de dessins...fait avec du sang. Un cri résonne. Terrifiés, ils se réfugient dans un placard. Des bruits de pas se rapproche. Une chose blanche passe devant le placard. Ils la voient passer par la petite encolure des portes. Elle passe. Elles est passée. Soudain, elle regarde dans l'encolure. Odd et Anthony se plaque mutuellement la main devant la bouche de l'autre pour l'empêcher de crier. La chose est maintenant clairement identifiable: Son visage est celui de Yumi mais son teint est blanc comme la mort, ses yeux blancs sans pupille verse des larmes de sang coulant sur sa robe semblable à celle d'une mariée. Elle semble les voir. Les secondes sont aussi longues qu'une existence sur terre. Son souffle glaciale leur donne des frissons. Sa respiration. Son regard. Elle est terrifiante. Elle part ne semblant pas les avoir vus. Enfin, ils peuvent souffler. Ils sortent de leur cachette. Une petite voix sanglotante se fait entendre, dans un placard tout près. Odd s'approche et l'ouvre avec prudence, tandis qu'Anthony regarde les dessins. Odd voit Yumi terrifiée et recroquevillée...et habillée en mariée. Quand Yumi voit Odd, elle se tient plus et lui saute au cou.
YUMI: Odd, enfin le cauchemar s'arrête.
ANTHONY: Hum!Hum! Et moi, j'ai pas droit à un câlin?
ODD: Jaloux?
YUMI: L'un de vous sait ce qui se passe?
ODD: Moi, je suis largué.
ANTHONY: On est en plein cauchemar...au propre comme au figuré. C'est quand j'ai compris ça que le bourreau est apparu. Je commence à connaître la définition de la folie.
YUMI: Et ça...cette chose...qui crie sans arrêt...c'est...(un cri résonne)
ANTHONY: J'en sais rien mais qu'elle arrête de chialer....(regarde à travers une vitre)
ODD: On peut toujours compter sur.... toi...pour...
Ils remarquent qu'Anthony regarde quelque chose. Ils suivent son regard...et voient la chose. Elle caresse amoureusement une statue. Statue dont le visage rappelle celui d'Ulrich. Yumi prends peur et fuit, suivit de Odd et Anthony, tentant de la rattraper. Elle s'arrête enfin essoufflée.
ODD: C'était...glauque....
ANTHONY: Yumi...t'as rien sur la conscience?
YUMI(énervé par la question, haussant de plus en plus la voix): C'est toi qui me dit ça? Tu vas pas me faire croire que toi avec toutes tes magouilles, tu puisse dormir tranquille sans être rongé par...
ANTHONY: C'EST pour ça qu'il y ce bourreau...c'est le symbole de ma culpabilité. Odd n'a rien sur la conscience: il se contente de peu. Et si tu regarde bien autour de toi, il y a Ulrich partout.
Yumi et Odd se mettent à regarder autour d'eux: Anthony a raison. Les murs sont parcouru de dessins d'Ulrich.
ANTHONY: Mon âme est peut-être la plus noire ici mais la votre n'est pas totalement blanche non plus...cette chose représente ton amour pour Ulrich.
YUMI: Ulrich et moi, on est...(Anthony lui colle une claque monumentale)Espèce de...Odd! Tiens le.
ODD: Je crois qu'il a raison Yumi...Elle te ressemble comme deux gouttes d'eau, ses cris ressemblent à des pleurs...
ANTHONY: T'es peut-être pas fanatique comme elle mais tu te voile la face. Tu crois être fringuée comme ça par hasard?
Yumi est bien forcé de l'admettre, Anthony a raison: elle aime Ulrich et elle doit lui dire. Un cri retentit: l'Amour de Yumi est visible à l'autre bout du couloirs se trainant par terre.
ODD: Qu'est ce qu'on fait, là?
ANTHONY: Courir me paraît une bonne idée.
Ils courent poursuivit par la Folie amoureuse. Alors qu'ils courent, Anthony ,à la traine, se penche en arrière, esquivant ainsi un coup de hache de sa culpabilité. Il se relève et fonce vers ses amis jusqu'à trouver une porte semblable a celle qui avait mené Odd et Anthony ici. Ils la traversent espérant échapper à cette enfer.

L'endroit où ils retrouvent dans un couloir dont les mur sont recouvert d'écriture juste derrière Jérémy, agenouillé devant le cadavre d'Aelita.
YUMI: C'est pas vrai?
ANTHONY: Non, c'est pas vrai...Si j'en juge par les écritures sur les murs, il a peur de ne pas pouvoir la sauver...
Les écriture sur les murs disent «tu ne vaux rien»,«tu m'as abandonné»,etc...
ODD: Jérémy, ce n'est pas Aelita...
ANTHONY: T'as des sentiments pour sa copine?(regard noir d'Odd et Yumi)
ODD: Viens...
JEREMY(sanglotant):Non!
ANTHONY: Vous perdez votre temps. On se tire. Let's go!
ODD: On peut pas l'abandonner...
ANTHONY: C'est pas mon intention: mais sans la vraie Aelita, on peut rien faire. Sans compter que les monstre à mon avis vont surement pas tarder à rappliquer et si il voient Jérémy je doute qu'il fasse preuve de clémence.
ODD: Qu'est ce qui te fait croire ça?(un cri résonne)
ANTHONY: Ça te va comme réponse?

La porte n'étant pas loin, ils ne mettent pas longtemps avant de se retrouvés dans un nouvel endroit. Un endroit qui leur paraît familier. Un tas de ruines...les ruines de la ville où ils vivent.
ODD: C'est pas vrai?
ANTHONY: Encore une fois, non c'est pas vrai...
YUMI: Qu'est ce qui a pu se passé?
ANTHONY: On trouve qui a ça sur la conscience, et on le saurât...
Alors qu'ils avancent, ils finissent par découvrir William, habillé comme un lieutenant de XANA.
ODD: Le retour du beau ténébreux...
ANTHONY: Il était comme ça quand il était possédé?
YUMI: Oui...et il a conservé les pouvoirs qu'il avait reçu.
ANTHONY: Il a du style comme ça...
ODD: Ouais bah...Moins que moi!
ANTHONY: Non! Plus...
YUMI: Les garçons, on fait quoi?
ODD: C'était pas mon plan de chercher les autres...et puis pourquoi on se retrouve ici...
ANTHONY: Will est assez fort donc j'ai pensé qu'il faudrait le trouver quand j'ai ouvert la...porte...Odd, tu pensais pas à Yumi quand t'as ouvert la porte?
ODD: Bah...je me suis dit qu'elle saurait quelque chose, toi tu m'as rien expliquer quand il est apparu ton copain, et puis, Yumi a toujours été la plus mature.
ANTHONY: Bingo!
YUMI: Tu m'explique?
ANTHONY: Plus tard, pour l'instant prévenons William...
YUMI: Mauvais plan...
ANTHONY: Pourquoi?
YUMI: Intuition féminine...
ANTHONY: O.K. (à William) Eho! Will!
YUMI: Qu'est ce que tu fais?
ANTHONY: L'intuition féminine, j'ai pas confiance. Et puis vu comment t'es fringué, peut-être que...(Une onde de choc de William le frôle)...Théorie foireuse.
Et il se sauve, suivi par Odd et Yumi et un William xanatifié. Ils réussissent à le semer mais se retrouvent à nouveau face à un William, cette fois ci, abattu.
ODD: Il change d'humeur comme de chemise ou quoi?
YUMI: Regardez là bas!(Elle pointe le William xanatifié)Comme si un ne suffisait pas....
ANTHONY: Je crois que j'ai compris: William s'en veut encore pour cette histoire...donc il y a un qui est le notre, et l'autre représente ce qu'il craint: lui-même xanatifié.
ODD: Et qu'est ce qu'on fait?
ANTHONY(regarde le vrai William en face): Will?...William?...
WILLIAM(apeuré): Je suis un monstre...(Anthony lui colle un coup de poing)Aouch!
ODD: T'es pas bien?
ANTHONY: Will, c'est pas le moment de rêvasser...
WILLIAM: Les amis...je croyais vous avoir tué...
ANTHONY: Si on reste ici, c'est ce qu'on risque...Pour t'expliquer rapidos: XANADU a trouver le moyen de stimuler nos cortex et manipuler nos souvenir...
ODD: Depuis quand t'as le cerveau d'Einstein?
ANTHONY: Mon truc à moi, c'est la bio pas la techno, t'es pas au courant?
ODD: D'accord mais en VF s'il te plait, Doc'...
ANTHONY: On rêve, et on cauchemarde. Odd n'a rien sur la conscience, moi, j'ai ma culpabilité, Will craint de redevenir notre Némésis et Yumi refuse de voir son amour...
ODD: C'est quoi un Némésis? T'as jamais expliqué...
ANTHONY: Tape ça sur internet, on te donne un monstre d'un jeu, mais ça veut aussi dire que c'est le grand méchant de l'histoire...ou alors c'est mythologique...sais plus...
WILLIAM(regardant la robe de Yumi): Pourquoi t'es...
YUMI: Il est temps que tu le remarque...
ANTHONY, ODD & WILLIAM: Et ça te va bien...
YUMI:Si les autres disent ça aussi...
ANTHONY: Chut! Écoutez...
Un bruit de métal se fait entendre suivit d'un cri strident.
WILLIAM: C'est quoi, ça?
ANTHONY: Deux fois rien, juste ma Culpabilité et l'Amour de Yumi...mais... qui viendrait... de derrière ce mur.
Le mur est tranché par une hache énorme. Les héros se mettent à courir pour échapper aux deux monstres. Une fois à l'abri, William demande des explications
WILLIAM: C'était quoi ce bourreau et cette Yumi avec la tête d'Ulrich sous le bras?
ODD: Si j'ai bien compris, le bourreau, c'est la culpabilité d'Anthony et l'autre, c'est l'amour de Yumi...
WILLIAM: Et pourquoi, elle a...
ANTHONY: C'était pire là où était Yumi, y avait des dessins d'Ulrich partout...
WILLIAM: C'est quoi cette blague?
YUMI: Je suis amoureuse d'Ulrich!
William en entendant eu un choc. Certes, il savait depuis longtemps mais elle l'a dit si sèchement...
ANTHONY: J'en ai marre d'expliquer...
ODD: On s'en occupe...
Après avoir tenté d'expliquer à William, celui ci est un peu déboussolé. À ce moment arrive le cauchemar de William: Lui même.
XANA-WILLIAM: Tiens, je vais me faire plaisir...
ANTHONY: T'avais pas dit que tu referais pas la même erreur...
XANA-WILLIAM: Tu me fais rire...
WILLIAM: La ferme...T'es pas moi...(visage surpris de XANA-William)Je me ferais pas avoir encore donc dégage...
Le XANA-William attaque les héros mais le bourreau lance sa hache qui rate sa cible et touche XANA-William. Les lyoko-guerriers en profite pour fuir jusqu'à trouver une porte.
WILLIAM: Je croyais que ces trucs venait de nous?
ANTHONY: Sauf que, va savoir comment, si on les surmonte XANADU en prend le contrôle et donc on est bloqué dans nos rêves...on dirait le scénario d'un film...
YUMI: Tirons nous d'ici avant qu'ils arrive...
Yumi ouvre la porte et rentre suivit de Odd, Anthony et William un peu perdu.

Après avoir traverser la porte, ils se retrouvent dans un endroit étrange. Ils sont sur une espèce de mur d'escalade étranges.
ANTHONY: On dirait cette endroit sorti d'un jeu vidéo de réflexion.
YUMI: Je comprends pas ce qui se passe?
ANTHONY: Moi, je crois que je commence à comprendre cet univers. Quand on pense à quelqu'un en traversant une porte, on se retrouve dans son cauchemar.
WILLIAM: Mais comment on peut voyager comme ça?
ANTHONY: T'as toujours pas compris? XANADU a lancé une attaque: je sais pas comment il a fait mais quoiqu'on fasse je suis prêt à parier que si on meurt en rêve, je serais pas surpris de mourir en vrai. Et les monstres ne disparaitront pas en battant nos peurs. Reste Ulrich et Aelita.
WILLIAM: Et Jérémy?
YUMI: On l'a trouvé mais vu son état de choc...
ANTHONY: Il faut monter ou descendre pour trouver Ulrich?
ODD: Comment tu sais que c'est Ulrich?
ANTHONY: C'est Yumi qui a ouvert la porte....donc on grimpe ou on descend?
ODD: On te laisse choisir, Doc'.
ANTHONY: Doc'?
ODD: T'as pas dit que t'aimais la bio...
WILLIAM: Moi, je descend, vous, vous montez.
ANTHONY: Euh...Will, écoute: au bahut, y a un tas de fille qui ont le béguin pour toi. Sors avec elles, je suis sur qu'il y en a une qui te plaira plus que Yumi...Alors pas la peine de te sacrifier.
ODD: Tu sais, Will, je crois qu'il a raison. Tu vas pas te laisser mourir pour une fille. Moi, je suis sorti avec des tas de filles qui m'ont plaqué.
WILLIAM: J'ai jamais dit que je laissais tomber...
ANTHONY: Tant mieux: si tu meurs, je vois pas qui serait mon meilleur ami.
YUMI: Vous pouvez arrêter de faire comme si j'étais pas là.
ODD: Désolé...et qu'est ce qu'on fait?
WILLIAM(regardant vers le bas): Je propose d'attendre Ulrich.
Sur ces paroles, tous regardent en bas et voient Ulrich...en smoking en train de grimper.
ANTHONY: Qui va descendre l'aider?
ODD: je croyais qu'Ulrich avait le vertige...
UNE VOIX: ULRICH....
YUMI: Je crois que je commence à comprendre...
ANTHONY: Je propose de grimper nous aussi....
Tous grimpent alors en essayant d'aider le pauvre Ulrich, bien qu'ayant le vertige essaye de grimper. Anthony ne peut s'empêcher de jeter un oeil vers le bas ce qu'il regrette amèrement: non seulement cela réveilla son vertige mais il voit aussi un monstre reconnaissable malgré sa tête défigurée: le père d'Ulrich.
ANTHONY: Même en rêve, il colle une pression d'enfer.
YUMI: Qui ça?
ANTHONY: Regarde qui nous suit.
ODD(ayant vu): C'est marrant, depuis que j'ai vu son père, je m'imaginais ses rêves comme ça.
WILLIAM: Je me rend compte que je suis pas le plus à plaindre...
ULRICH(essoufflé): J'en peux plus...
YUMI: Ulrich!Non!
ANTHONY(saisissant Ulrich par le col): Tu commences sérieusement à me courir: t'es pas foutu de dire à ton père ce que tu veux faire, si tu continues tu vas te pourrir la vie, affirme toi un peu. C'est TA vie.
YUMI: Ulrich, s'il te plait! J'ai pas envie d'être séparer de toi!
ULRICH: T'es sérieuse?
Mr STERN-MONSTRE:ULRICH!
ULRICH: Oh! La ferme! Je fais ce que je veux!
Un grand silence s'installe. Le monstre prit de colère, redouble de vitesse pour les poursuivre. Odd étant le meilleur grimpeur a déjà atteint la porte. Il ouvre la porte, en s'efforçant de penser à Aelita. Une fois la porte ouverte, il aide ses amis à grimper et tous rentre dans la porte, prêt pour un nouveau cauchemar....

ANTHONY: Manquerait plus qu'un mec extrêmement brulé portant un pull rayé orange et vert et un gant griffu à la main droite se mette à nous poursuivre...
ULRICH: Parle pas de malheur....au fait, Yumi...
YUMI: J't'arrête tout de suite si c'est pour me dire que ça me va bien!
ODD: Franchement, moi qui me plaignait de ne pas être en conflit avec mes parents...
ANTHONY: Pourquoi tu voudrais être en conflit avec eux?
ODD: Tout les jeunes en ont...
ANTHONY: Ah non! Pas moi...On tourne pas en rond dans cette foret?
WILLIAM: Regardez là bas!
Tous tournent la tête. Aelita fuit un loup étrange se tenant sur deux pattes et ayant un visage humain.
ANTHONY: Un loup-garou? Je suis déçu...
YUMI: Il a le visage de Franz Hopper...
ANTHONY: Ting! J'ai compris: la mort de son père la travaille encore, couplé avec sa peur des loups.
ODD: Va l'aider, Doc'.
ANTHONY: Pourquoi moi?
YUMI: Jusqu'à preuve du contraire, c'est toi qui a le mieux trouver les mots pour nous...
ANTHONY: Pourquoi je vous laisse pas crever? Ça va, je vais le faire mais avant toute choses, virons le louloup...
ULRICH: J'ai un plan...

Aelita coure, terrorisée par le monstre, quand tout d'un coup, un bruit derrière elle attire son attention...elle voit la créature prisonnière, ficelé par ses amis...Ulrich regarde Anthony comme si il attendait quelque chose...
ANTHONY: D'accord, c'était un bon plan. Simple mais bon.
LOUP-HOPPER: Sauve-moi...
Aelita est partagée: doit-elle libérer son père et se laisser punir? Elle est arrachée de ses pensées par Anthony.
ANTHONY: Tu connais la différence entre sacrifice et abandon?
AELITA:......
ANTHONY: Ton père s'est sacrifié pour toi donc t'as pas à t'en vouloir...et avant que tu dise quoi que soit, tu crois qu'il voudrait ta mort?
ODD: Ouais, et puis Jérémy est en train de faire une dépression...
AELITA: Jérémy! Où est-il?
ANTHONY: Au moins, j'aurais pas besoin de vider une cannette sur sa tête...
La créature se met à se déchainer. Anthony, Odd, Yumi et William, commençant à connaître la chanson, courent en trainant Ulrich et Aelita...

AELITA: Vous êtes sur que Jérémy est ici?
ANTHONY: Même couloir, mêmes écritures...et même cadavre...
ODD: Ça doit faire bizarre de voir son propre....enfin...
ANTHONY: Y a quoi au bout?
WILLIAM: Je suis pas venu ici...
ANTHONY: Imagine le truc le plus pessimiste qui te vient à l'esprit...
ULRICH: Oh non! On se dépêche...
Ils courent, espérant arriver à temps. Au bout du couloir, Jérémy avance, le coeur empli de désespoir, s'apprêtant à se jeter dans le vide devant lui...
AELITA: NON!
JEREMY: Aelita?
ODD: Fait pas quelque chose comme ça...
ULRICH: T'es notre ami. On va pas te laisser...
Jérémy se dirige vers eux, heureux de les revoir, surtout Aelita, mais pas Anthony... Toutefois les autres lui ont pardonnés...
WILLIAM: J'ai peut-être été un peu trop...
ANTHONY: Faut avouer que j'ai pas été réglo, non plus...
JEREMY: J'ai raté quelque chose?
ODD: C'est lui le héros du jour...
YUMI: En tout cas, t'avais raison: sans Aelita, on pouvait pas l'aider...
ANTHONY: Que veux tu? On avait besoin de ce programme.(grand froid dans l'assistance, tous les regard sont tournés vers Anthony) Bah quoi? Aelita est...vous croyez que c'était un programme...Je suis sur que si je sortait avec un programme vous cancaneriez tous derrière mon dos.
Tous rirent à la vanne, quand le décor changea du tout au tout. Anthony a tout juste le temps de se retourner que le bourreau apparaît et tente de lui assener un coup de hache. Ulrich réussit à le tirer mais Anthony est tout de même sérieusement blessé. Agonisant, il disparaît d'un coup. Ceux restant se mettent à courir tentant d'échapper au monstre, dans un paysage qui n'est autre que le Néant. Cela dure un moment quand tout d'un coup, Yumi disparaît à son tour....

Yumi se réveille en sursaut dans sa chambre...avec Anthony effondré sur ses genoux.
YUMI: Mais qu'est ce que...?
ANTHONY(agonisant): Va...réveiller...les...autres....
Anthony tombe dans les vapes. Yumi le prends sur son dos et sors discrètement par la fenêtre de sa chambre. Elle emmène le garçon à l'hôpital et s'arrange pour qu'un médecin le remarque. Une fois sure de sa sécurité, elle court au collège. Ce ne fut pas difficile de les réveillé intact. Ils courent à l'usine et découvre que XANADU a réussit à utilisé le supercalculateur et les données sur ceux insensible au retour vers le passé ainsi qu'à le dérégler. Jérémy règle le problème et Aelita désactive a tour: c'était pas compliqué, il y avait pas de monstre.
JEREMY: XANADU a fait une erreur à tout miser sur son attaque sur terre.
ODD: On pourrait rentrer, histoire de profiter du reste de la nuit?
ULRICH: Je suis d'accord. Et pour Anthony?
WILLIAM: Je crois qu'on devrait le réintégrer...
YUMI: Je suis d'accord. Après tout, c'est lui qui m'a réveillé....
AELITA: Et pourquoi il est pas venu nous réveillé au collège? J'aimerais savoir.
YUMI: Moi, J'aimerais savoir si il a survécu...
Un grand silence parcourut le labo....

Anthony se réveille à l'hôpital. Une violente douleur à la poitrine le saisit. Il retire le vêtement qui le recouvre et voit sur son torse une énorme cicatrice. Une infirmière entre.
L'INFIRMIERE: Vous êtes réveillé?
ANTHONY: Qu'est ce que je fais ici?
L'INFIRMIERE: J'allais vous poser la question. L'équipe de nuit vous a trouver agonisant devant l'hôpital. Vous ne vous souvenez de rien?
ANTHONY: Juste m'être endormi dans mon lit, être réveillé en sursaut par une douleur, entendre quelqu'un me demander si je vais bien et me retrouver ici...
L'INFIRMIERE: Une chance que l'on vous est amené à temps. Sinon à part cette blessure, nous avons fait des tests et vous n'avez rien de grave.
ANTHONY: Vous êtes sure?
L'infirmière se contente de hocher la tête et part. Anthony pensait en entendant cette nouvelle ressentir de la joie mais seule de la culpabilité se logeait dans son coeur. Cette histoire devient trop dangereuse pour qu'il ressente quelque chose.

À suivre...

Je sais: pour Odd je me suis pas foulé mais j'avais vraiment aucune idée, lui qui a pratiquement toujours le sourire aux lèvres... Le chapitre suivant risque de tarder :cry:. la raison? ça commence par D ça finit par ménage mais dès que possible je le poste...à la prochaine... :hello2:
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 29 Mar 2013, 14:19

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

salut les potes! je suis de retour! je vous déjà expliqué la raison de mon abscence donc tout de suite le chapitre suivant



CHAPITRE 9: Révélation d'un mourant.

XANADU a frappé fort: il a attaqué en rêve et à même réussi à bleser Anthony, lui laissant une grosse cicatrice sur le torse. Le retour vers le passé a même été bloqué suite à cette histoire. Toutefois, ils ont décidé de pardonner Anthony et de le réintégrer, en espérant qu'il soit plus sympa.

Anthony entre dans la chambre de Jérémy, son ordinateur sous le bras qu'il dépose sur le bureau. Il s'apprête à sortir lorsque la porte s'ouvre.
JEREMY: Ah! Te voilà. Depuis l'histoire cauchemardesque, on te cherche partout. T'as quitté l'hosto rapidement.
ANTHONY: Je leur ai inventé une histoire: genre j'ai essayé un médoc pour dormir mais j'ai pas pris compte de la notice. Ma cicatrice a été mis sur le compte du somnambulisme.
JEREMY: Une cicatrice?
ANTHONY(montrant sa cicatrice): Le bourreau y a pas été de main morte.
JEREMY: Désolé pour toi...
ANTHONY(remettant ses fringues): No soucy...On dirait le chasseur de pirates...
JEREMY: Pardon?
ANTHONY: Laisse tomber. Bon je me tire. J'ai à faire.
JEREMY: Attends! On voulait te ré-inclure dans notre bande...
ANTHONY: Comme si j'avais besoin de votre permission pour ça...
JEREMY: Tu changeras pas, hein?(Anthony est déjà parti)Il a encore oublié son ordi.

Anthony se dirige vers le parc. Il se retourne et regarde le collége comme si c'était la dernière fois. Des moments inoubliables dans ce bahut avec une bande pas comme les autres.

Odd, Ulrich, Yumi, Aelita et William arrivent dans la chambre de Jérémy. Le génie est sur son ordi essayant de réparer le retour vers le passé.
AELITA: Alors, ça avance?
JEREMY: Faudrait éliminer XANADU pour que ça remarche...
ULRICH: La galère...
L'ordinateur d'Anthony se met à sonner. Les héros se demandent quoi faire.
YUMI: Anthony est venu?
JEREMY: Et il a pas changé...
ODD: Et si on regardait?
WILLIAM: T'es tombé sur la tête?
ODD: On apprendrait peut-être quelque chose sur lui...On aurait du y penser quand il l'a oublié la première fois.
JEREMY: Je vais couper le son, mais pas regarder... On est pas des ordures.
Jérémy prends l'ordi: il n'était pas éteint. La sonnerie est due à un message apparemment urgent.
WILLLIAM: En quoi, c'est urgent?
AELITA: Faudrait peut-être répondre?
JEREMY: Je suis pas sur...
ODD: Si c'est ses parents: vu qu'il a été à l'hosto, ils doivent etre inquiets.
ULRICH: T'es sérieux ou c'est juste pour fouiller sa vie privée?
ODD: Parce que lui, il se gène pas?
JEREMY: Bon on regarde juste le message d'accord?
Tous approuvent. Jérémy décide de répondre mais à peine ouvre-t-il le message qu'il voit le visage d'un garçon qu'il ne connait pas. Les cheveux noirs, une tenue plutôt colorée, semblant plutôt sportif.
LE GARÇON : C'est quoi de ce message que tu m'as...(voyant Jérémy et ses amis)Vous êtes qui vous?
ULRICH: La moindre des politesses, ce serait pas de commencer par te présenter...
LE GARÇON: Sauf que moi, je veux parler à un pote à moi et je tombe sur toute une bande. Je peux savoir il est à qui l'ordi que vous utilisez.?
JEREMY: Un gars de notre bande un peu désagréable...
LE GARÇON: C'est pas possible! Je tape l'adresse de mon meilleur ami, Anthony, et...
WILLIAM: Anthony nous a pas dit qu'il avait un autre pote.
LE GARÇON: Comment ça? Vous êtes des copains à lui?
YUMI: Plus ou moins...Et toi...
LE GARÇON: (sifflement) Eh! Jolie poulette, la chinoise...
ULRICH(s'énervant): Tu nous dst qui t'es, oui ou non?
LE GARÇON: Oh! Ça va! calmos! Je m'appelle Rodrigue et Anthony c'est mon meilleur ami.
ODD: Il a jamais parler de toi...
RODRIGUE: Tu m'étonnes. Méfiant comme il est, faut vraiment y aller à fond pour obtenir sa confiance. En plus, vu qu'à chaque école, il change de personnalité, ça lui facilite pas les relations sociales.
AELITA: Tu peux nous la refaire?
RODRIGUE: Pour d'aussi beaux yeux....
ODD: Quel dragueur.
ULRICH: Tu peux parler.
RODRIGUE: En tout cas, il vous fait marcher, j'ai l'impression...
WILLIAM: Et on a couru un moment...Je pensais pas qu'il avait des amis.
RODRIGUE: Je suis son seul ami...je vais pas vous expliquer pourquoi mais j'aimerais savoir pourquoi vous avez son ordi. Il l'a zappé, c'est ça?
JEREMY: Bin ouais...
AELITA: Tu le connais bien...
RODRIGUE: Avant qu'il déménage, on était souvent ensemble...mais il supportait plus le bizutage, donc il a quitté le quartier mais on a gardé contact...Le truc qui est bizarre, c'est qu'il m'a envoyé un message, on dirait un mot d'adieu...
JEREMY: T'as autre chose à nous apprendre?
RODRIGUE: Non! Je crois pas...Ah! Si! Il m'a demande un truc, un virus pour détruire le programme qu'il m'a demander de faire, y a un bail.
YUMI: C'est quoi cette histoire?
RODRIGUE: Tout ce que je sais, c'est qu'il a trouvé un jeu vidéo spécial et que pour fonctionner il fallait un programme...je suis pas un expert en informatique mais plus que lui et suffisamment pour faire ce qu'il me demande.
La curiosité de Jérémy est attisé par ces paroles. Il voit alors sur l'écran de l'ordinateur d'Anthony, un fichier appelé «message aux lyoko-guerriers».
JEREMY: C'est quoi, ça?
ULRICH: C'est toi l'expert en informatique.
RODRIGUE: Ouvre ce fichier, ça me paraît important.
Jérémy s'exécute et ouvre le fichier. C'est une vidéo d'Anthony. Il est assis devant la caméra, l'air inquiet.

Bonjour les amis...(soupir)Ce que je vais vous dire n'est pas facile...et Rodrigue, si tu tombes dessus, désolé de te l'avoir caché aussi longtemps....Je suis mourrant...Je l'ai découvert un peu avant d'emménager ici...sur le coup, ça m'a fait un choc et j'en ai eu des nuits blanches. Je n'avais plus rien à perdre alors me faire des potes, plus la peine d'être sympa. Quand j'ai découvert l'usine, ma curiosité a été piqué au vif et j'ai demandé à Rodrigue de comprendre la bécane en branchant mon ordi dessus et j'ai été virtualisé, j'ai trouvé ce jeu super, et j'avoue avoir activer la tour... je sais pas comment, mais quand je me suis douté de votre lien j'ai inventé cette histoire de boule noire avec un oeil rouge et je me suis arrangé pour que vous ne vous doutez de rien. Pour en ajouter au réalisme de mes dires, j'ai demandé à mon meilleur ami, en évitant de mentionner certains détails, de créer un programme qui évoluerait et donnerait.. l'illusion d'être un pseudo-XANA sans pour autant se montrer dangereux. J'espérais ainsi profiter du peu qui me restait...même ma famille n'est pas au courant. Au début, je voulais juste profiter mais après avoir été dans un hôpital vérifier la progression, les médecin m'ont dit exactement comme ceux de mon premier diagnostic: C'était même plutôt en train de guérir. J'avais trouvé un remède . J'ignore si c'est la virtualisation, le retour vers le passé....., que sais je encore? qui a fait ça?, mais il était devenu clair que j'avais un traitement. J'ai donc demandé à Rodrigue d'améliorer le programme. Malheureusement, il a échappé à mon contrôle et est devenu une sorte de réincarnation de XANA. Au début, après la préhistoire, j'ai cru que j'avais fait une fausse manoeuvre, mais j'ai fini par me rendre compte qu'il m'a échappé. Je pouvais pas vous en parler et quand vous m'avez exclu, j'ai pensé que j'avais plus qu'à me résigner. Quand je me suis réveillé à l'hôpital, qui n'est pas celui où j'ai appris que je guérissais, ils m'ont appris que j'avais rien, que j'étais guéri. Mais avec cette culpabilité qui me tenaille je n'ai ressenti aucune joie...Si j'ecris ce message, c'est pour expliquer comment expier ma faute:? dès que j'ai compris qu'il m'échappait, j'ai demander à Rodrigue de créer un virus à mettre dans mon avatar virtuel et un moyen de transport pour aller là où réside le programme. J'ignore si je survivrais mais sachez que...je...(soupir)c'est pas mon genre, la sentimentalité...

Flashback
Anthony est devant son écran, accablé par sa culpabilité. Dire qu'il aime bien ses amis n'était pas son genre. Sa maladie était peut-être guérie s mais il avait fait trop de chose horrible. Son petit frère arrive dans sa chambre.
ANTHONY: Tristan? Qu'est ce que tu veux?
TRISTAN: Tu peux m'aider?
ANTHONY: J'arrive.
Anthony devait terminer cette histoire, et il n'avait que cette solution...

Retour au présent.
Les héros sont encore sous le choc: Aelita éprouve des remords, Ulrich est en colère, William se sent trahi, Odd est bouche bée, Yumi à l'avis partagé et Jérémy ne sait plus quoi penser.
AELITA: Dire qu'il est mourant depuis le début...
ULRICH: Tu parles! On risque nos peaux et lui, il pensait qu'a s'amuser...
WILLIAM: Lui et ses belles paroles...
ODD:...
YUMI: On doit faire quoi?
JEREMY: J'en sais rien...
RODRIGUE: Allez l'aider!
ULRICH: T'as pas suivi le message? Il pensait qu'à s'amuser alors qu'on risquait notre peaux...
RODRIGUE: Et alors, t'oserais avouer à tout le monde que tu vas mourir? Je le connais depuis un bail je sais qu'il va faire ce qu'il a dit! Vous allez pas le laisser crever, quand même? C'est mon meilleur ami...
AELITA: T'es sur de ça?
RODRIGUE: Ça fait pas longtemps qu'il m'a demandé ça, si vous voulez je vous envoie les données...
WILLIAM: Pourquoi on l'aiderait?
RODRIGUE: Vous faites jamais d'erreur vous?( silence)Je vois... Débrouillez-vous pour expliquer sa disparition, moi je vais le sauver.
JEREMY: Comment ça,«débrouillez-vous pour...»
RODRIGUE: Moi, je suis pas dans votre bahut donc personne ne me soupçonnera, mais vous...Bonne chance...
Et il coupe la communication. La bande devait le reconnaître: si Anthony disparaît, ils seraient questionnés...

Rodrigue se rappelle des souvenirs qu'il avait eu avec son meilleur ami:; les parties qu'ils ont jouer, les BD qu'ils ont lu... et ce qu'il s'est passé ces derniers temps.

Flash-back
RODRIGUE(répondant à l'appel d'Anthony): Eh! Mon pote! C'est pas un peu tôt pour appeler? Ça baigne?
ANTHONY(l'air déprimé): Ouais...
RODRIGUE: Et sinon, et sans me mentir, ça baigne?
ANTHONY(en branchant son ordi sur la bécane): Contente-toi de trouver des infos sur ce que je viens de trouver....
RODRIGUE: A peine t'arrive que le bizutage...
ANTHONY: Rodrigue.
Rodrigue s'exécute. En peu de temps, il trouve le programme de virtualisation et celui d'activation de tour.
RODRIGUE: Dis Anthony, à quoi ça ressemble ou t'es?
ANTHONY: La salle des dangers dans X-men.
RODRIGUE: O.K...Ils sont lourds à ce point dans ce nouveau bahut.
ANTHONY: Bon. Plus précisément: chuis dans une usine de bagnole, y a un ascenseur qui m'a mener dans une pièce ronde avec un grand machin électronique qui est sorti du sol que j'ai allumé. Ensuite, je suis monté d'un étage, me suis retrouvé dans une pièce avec 3 tuyaux à la Mario, et l'étage où je suis, la salle des dangers + un gros ordi. Pas de question?
RODRIGUE: O.K. Doivent vraiment être lourds...Ce qui m'étonne c'est que tu t'intéresses à un truc informatique. Ce serait un labo où il élabore le virus A, je comprendrait...
ANTHONY: Et si j'te dis qu'y a des gens qui sont probablement venu ici...
RODRIGUE: Raison de plus...
ANTHONY: Bon, le schmilblick, tu m'expliques ou je prends des cours du soir?
RODRIGUE: O.K mais plus tard: J'ai cours.
ANTHONY:Oh! Crétin des Alpes! J'ai zappé les miens.(il se sauve)
RODRIGUE: Attends! Tu oublies...(il est déjà partie)ton ordi...

Plus tard dans la cour, Anthony reçoit un coup de fil.
ANTHONY: Kézako?
RODRIGUE: T'as oublié ton ordi.
ANTHONY: Mon...? Ah ouais...Euh... Rodrigue...le machin de ce matin...oublie.
RODRIGUE: Pourquoi?
ANTHONY: On t'as déjà vidé une canette sur la tête?
RODRIGUE: Non mais c'est quoi ce bahut où t'as atterri? Je vais venir et les exploser, tu vas voir, ça va pas trainer.
ANTHONY: Y m'ont rien fait, donc calme toi, Épiméthée.
RODRIGUE: C'est leur...
ANTHONY: Laisse tomber! O.K.?Le bahut et le bidule...
RODRIGUE: Pffff! (résigné)Compris...En tout cas c'est pas toi qui ferait ça...
ANTHONY: Pour tout te dire...euh......
RODRIGUE: Tu te souviens quand on disait que ce serait cool de pouvoir entrer dans un jeu vidéo?
ANTHONY: Bah ouais! Pourquoi?
RODRIGUE: Le bidule, j'ai continué de chercher, c'est une espèce de truc dans le genre ou un téléporteur.
ANTHONY: Un jeu vidéo géant?(il sourit) That should be fun. Continue de chercher sur le bidule. J'y retourne.

Plus tard dans l'usine, Anthony s'installe et prends son ordi...
ANTHONY: Alors? What's up, doc?
RODRIGUE: En français...
ANTHONY: Quoi de neuf, docteur?
RODRIGUE: Je te laisse lire ce que j'ai trouvé: l'inventeur à plus ou moins laissé un mode d'emploi...
Anthony lit ce que Rodrigue a trouvé, qui n'est autre que le journal de Jérémy et Franz Hopper, sans se douter de leur implication.
ANTHONY: Zugoi! Réussir à désassembler et à réassembler les atomes...C'est trop cool! J'espère qu'y a pas de mouche ici....
RODRIGUE: Pourquoi?
ANTHONY: T'as pas vu le film? Les tubes sont comme le téléporteur du film, donc imagine que je serve de cobaye...devine la suite.
RODRIGUE: O.K. Bon, je vais lancer les programmes...encore quelques secondes...(un message d'erreur)Oh non!
ANTHONY: Quoi?
RODRIGUE: Grosse boulette...
ANTHONY: Je vais vérifier les éprouvette géantes...(il part)
RODRIGUE: Anthony, attends! Je sais pas ce que j'ai lancé. Je veux pas voir mon pote transformé en mouche...(un minuteur s'affiche)Qu'est ce que c'est que ça, encore?

Anthony sort du bahut, un sourire maléfique au visage. Il téléphone à Rodrigue.
ANTHONY: Rodrigue? C'est moi.
RODRIGUE: Anthony? J't'ai appelé toute la journée...
ANTHONY: Je sais tout sur l'appareil...
RODRIGUE: Quoi?
ANTHONY: Y a une bande qui connaissait le truc: je viens de leur faire cracher le morceau. Je vais tout t'expliquer... et faudrait que tu me programme un méchant...

RODRIGUE: Améliorer le méchant?
ANTHONY: Ouais, ça fait pas crédible. Imagine qu'il se doute de quelque chose.
RODRIGUE: Sauf que le machin était dangereux, si j'ai bien compris, donc faudrait peut-être...
ANTHONY: Leur ennemie est dead donc y a rien à craindre. Au pire, donne moi un truc pour le désactiver si y se rebiffe. S'il te plait, je me suis jamais sentie si vivant.
RODRIGUE(résigné): Comme tu voudras...mais quand même, je te pensais pas capable de jouer les... enfin...
ANTHONY: J'ai été à bonne école...et t'inquiète: Je t'avoue que moi aussi, ça me dégoute...

ANTHONY: Rodrigue! Faut absolument que tu me programme un virus pour détruire le programme que je t'ai demandé de créer.
RODRIGUE: Quoi? Après tout le mal que je me suis donné?
ANTHONY: T'avais raison sur le danger que représenter ce truc.
RODRIGUE: Mais...et le système...
ANTHONY: Y marche pas! Le machin s'est affranchie...et faut trouver autre chose.
RODRIGUE: D'accord, j'y travaille.
ANTHONY: Écoute moi, très attentivement...

Retour au présent.
Rodrigue tente de rentrer dans le serveur central de l'appareil mais ce n'est pas facile sans connexion direct. Heureusement, les lyoko-guerriers arrivent à l'usine. Il n'avait pas vraiment envie d'avoir à expliquer la disparition du garçon.
à suivre...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 29 Mar 2013, 14:34

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

je poste le chapitre 10 tout de suite et à part de peur qu'il n'y est pas assez de place pour 2 chapitre en meme temps. bonne lecture



CHAPITRE 10: le reste est silence.

JEREMY: Transfert Yumi! Transfert Ulrich! Transfert William! Scanner Yumi! Scanner Ulrich! Scanner William!Virtualisation! Transfert Odd! Transfert Aelita! Scanner Odd! Scanner Aelita! Virtualisation!
ULRICH: Vas-y, Jérémy: Explique comment aller chez XANADU.
JEREMY: Aller au bout du territoire, comme pour aller au cinquième territoire. Sauf que, là, vous pourrez y aller avec les bécanes.
ODD: Envois le colis qu'on rigole.
Jérémy virtualise les véhicules que nos héros enfourchent et ils foncent à l'extrémité du territoire. Une fois arrivé, ils attendent.
JEREMY: Pour faire simple: grâce à Rodrigue, une sorte de transporteur un peu spéciale qui va plonger dans la mer numérique et vous emmenez directement vers XANADU.
ODD: Tu nous l'envoie, ça va être fun!
Jérémy et Rodrigue active le transporteur. Sur Lyoko, un immense conteneur cylindrique sort de la mer numérique, les portes s'ouvrent et les héros rentre avec leurs véhicules. Les portes se referment et le transporteur replonge dans la mer numérique.

Le transporteur s'arrête. Les portes s'ouvrent. Les lyoko-guerriers s'attendent à voir un endroit horrible. Ils sortent et se retrouvent dans...la cour d'une école....
ODD: C'est quoi, ce gag?
ULRICH: Une école?
JEREMY: C'est une blague?
RODRIGUE: Je pourrais avoir une image.
AELITA: Je vous envoie un visuel...
JEREMY(voyant le visuel): Faut m'expliquer...
RODRIGUE(voyant le visuel): C'est bien son genre...Anthony a toujours eut une aversion pour l'école...surtout celle où il a subit du bizutage...
AELITA: Du bizutage?
RODRIGUE: Ouais! Anthony est pas du genre à se montrer violent donc c'est facile de s'en prendre à lui...
ULRICH: C'est vrai que, à part sur Lyoko, il est pas du genre à se battre...
WILLIAM: Sa langue bouge plus vite que ces poings...
YUMI: Donc on est dans son ancienne école...tout du moins une copie...
ODD: Qui peut aimer l'école, de toute façon?
Les regards se tournent vers Odd, silencieux.
RODRIGUE: Tant que j'y pense... pour faire le programme, j'ai utilisé un ancien que j'avais conçu pour Anthony, ça consistait à résoudre des énigmes, lui qui aime ça.
ULRICH: Et alors?
AELITA: Donc le programme est encore basé sur ça et il va falloir en résoudre...
RODRIGUE: y a des chances...


Alors qu'il visite la cour, Odd voit sur les cotés de la porte d'entrée, deux serrures. Pourquoi sont-il arrivé au milieu de la cour alors qu'il y a une sortie?
Ulrich visite les salles, qui ressemblent à de banales salles de classe...pas un monstre, rien....C'est frustrant. Ulrich a l'impression d'avoir été transféré dans une nouvelle école et de s'être déguisé pour la rentré. Une salle possède toutefois quelque chose d'étrange: la salle de musique a une clé argentée encastrée dans le mur. Ulrich voyant ça tente de sortir la clé mais impossible, même à coup de sabre. Il doit donc résoudre une énigme...mais laquelle? Si il doit jouer de la musique c'est pas gagner...sans compter une clé à molette dans le piano à queue...prisonnière d'une main de macchabée...
Yumi regarde tout les coins de la pièce où elle est... pas une seule chaise, pas un bureau...Juste des noms de notes de musique écrites sur les murs multicolores....Et une valve...
Aelita est dans une salle de classe banale...Elle cherche dans les différents bureaux présents dans la salle: tous contiennent des bouts de papier colorés, déchirés...on dirait un puzzle.
William est au deuxième étage regardant à une fenêtre: Il a trouvé une clé dorée. Malheureusement, elle est dans un caniveau mais impossible d'ouvrir la fenêtre ou de la briser...Y a bien un robinet attaché à un tuyau traversant le mur et se vidant dans le caniveau mais rien pour ouvrir le robinet...

Les héros se réunissent dans la cour. Aelita envoie un visuel aux deux opérateurs.
ODD: L'un de vous a la migraine?
YUMI: Elles sont corsées ses énigmes.
ULRICH: Tu m'étonnes, moi je sais pas jouer d'un instrument...
RODRIGUE: Qu'est ce que tu veux dire?
ULRICH: J'ai trouvé une clé enfoncée dans un mur et pas moyen de la retirer... Il y avait un piano mais...
ODD: Justement, y a une porte où il en faut deux...
JEREMY: Aelita peut essayer...
YUMI: Oui mais qu'est ce qu'elle doit jouer...
AELITA(montrant les papiers qu'elle a trouvé): J'ai trouvé ça...si on les mets dans un certains ordres...(plaçant les morceau)...on obtient une sorte de message...
WILLIAM(lisant furtivement): On dirait les paroles d'une chanson...
ODD: Donc il suffit de la jouer.
YUMI: Odd, tu crois que c'est si simple?
RODRIGUE: Elle a pas tort...Faut prendre le revers tellement de fois qu'on finit par s'embrouiller...
ULRICH: Pourquoi avoir écrit ça avec différentes couleurs?
JEREMY: Dites, ces couleurs, ça fait penser quelque chose à quelqu'un?
Ils se mirent à réfléchir, mais Yumi a alors une idée.
YUMI: Et si c'était des notes de musiques?
ODD: Genre une couleur, une note?
ULRICH: Et quelle couleur correspond à quelle notes?
WILLIAM: Montre nous la pièce. On trouvera peut-être des indices.
Yumi les guide dans la pièce en question. Une fois arrivés il explore la salle.
ULRICH: C'est à croire qu'Odd s'est occupé de la déco...
ODD: Très marrant...
AELITA: Do est dans le bleu, mi dans le rouge...
WILLIAM: Qu'est ce que tu racontes?
AELITA: J'ai trouvé...Les paroles sur le papier sont juste là pour aider à trouver l'ordre des couleurs...et donc l'ordre des notes.
WILLIAM: Donc on cherche les bonnes notes et on joue la mélodie pour avoir la clé...
Jérémy prend des notes et ensuite le groupe court à la salle de musique. Dans la salle, Aelita s'assoie devant le piano et tente de jouer le morceau...légèrement faux.
ODD: C'est pas que je doute de tes talents musicaux mais t'es sur que c'est le bon rythme.
AELITA: Est ce que tu as reconnu?
ODD: Euh...
ULRICH: Je crois pas me souvenir qu'Anthony jouait de la musique...
AELITA: C'est la sonate au clair de lune...C'est dur comme morceau...
WILLIAM: Et là, t'as pas vraiment les notes...
AELITA: J'ai besoin de m'exercer...Je vais rester ici...
JEREMY: Et si des monstres arrivent?
YUMI: Je reste avec elle...Vous vous occupez du reste les garçons?
ODD: Pour une fois qu'on est dans une école sans profs, faut quand même bosser...
WILLIAM: Et c'est les filles qui se la coule douce...Alors que c'est sensé être elles les cerveaux....
JEREMY: Anthony te manque?

William emmène ses amis où il a vu la clé.
ULRICH: On sait où est la clé, mais comment l'obtenir?
WILLIAM: Si tu regardes bien, le robinet est lié au caniveau...
ULRICH: J'avais compris...
ODD: Et comment on allume ce truc? Y a rien...
JEREMY: Même pas une valve?
ULRICH: Une valve? Mais si! La pièce avec les notes de couleurs...
Ulrich utilise son supersprint et arrive dans la pièce en question. La valve est posé là. Ulrich s'apprête à la saisir quand tout d'un coup une main lui attrape le bras. Ulrich lève la tête et voit un monstre: une forme humanoïde accroché au mur sans visage, juste une balafre en plein milieu. Ulrich saisit un sabre quand la balafre s'ouvre tel une bouche et révèle une série de dents. Il parvient à esquiver et se libérer de l'étreinte du monstre. Celui ci se contente de prendre la valve et la clé à molette. Ulrich court après la créature mais elle est rapide et reste proche du plafond.
ULRICH: Jérémy! J'ai un problème.
JEREMY: Lequel? J'ai rien sur mes écrans...
ULRICH: Tu plaisantes? Y a Spider-man qui vient de me voler. Moi qui pensais que c'était un héros...
JEREMY: Récupère ce qu'il a volé.
ULRICH: Facile à dire! Il est scotché au plafond...Et j'ai droit qu'à deux coup moi.
Le monstre reçoit une volée de fléches laser d'Odd, disparaît et laisse ses deux larcins.
ODD: T'en as mis du temps pour quelqu'un de rapide...Remarque je comprends pourquoi.
ULRICH: Moi, ma spécialité, c'est le corps-à-corps...Faudrait que je pense à demander à Jérémy de me trouver un truc.
ODD(voyant Ulrich prendre la clé à mollette): Pourquoi tu prends ça? La valve, c'est suffisant...
RODRIGUE: Ulrich a raison. Il ne l'a certainement pas pris pour rien.
JEREMY: Résolvez l'énigme. Moi je vais cherché pourquoi, j'ai rien détecté.
Ulrich et Odd retourne voir William qui les attendait.
WILLIAM: Vous vous êtes perdu?
ODD: Y a enfin un peu d'action...
ULRICH: Tant mieux. Je commençais à me sentir ridicule à me balader dans ce bahut comme ça.(il emboite la valve et commence à tourner)
ODD: Moi, je pense qu'on aurait l'air cool si on revenait comme ça chez nous...
ULRICH: Mince!
WILLIAM: Qu'est ce qu'il y a?
ULRICH(se retournant la valve à la main): Elle est trop rouillée pour servir...
Odd prends alors la clé à molette et commence à tourner. L'eau se met à couler dans la gouttière entrainant la clé qui arrive dans la cour...

Yumi est contente: Aelita pense pouvoir réussir à jouer. Elle commence et, une fois fini, la clé tombe. Yumi la saisit et les deux filles courent dans la cour. Les garçons sont déjà là, avec la clé. William et Aelita placent les clés dans les serrures et les tournent en même temps. Les portes s'ouvrent sur un couloir. Les héros s'engouffrent et marchent un moment jusqu'à voir une porte semblable à la première mais plus rouillée. Ils l'ouvrent et se retrouvent dans la même cour mais sous un ciel sombre.
AELITA: On a tourner en rond?
WILLIAM(au centre de la cour): Non! On avance.
En face de William, dessiné sur le sol, se trouve le symbole de XANA. Personne ne put dire un mot qu'un monstre apparaît:. Le corps est celui d'une araignée mais elle possède quatorze pattes, dont certaines semblable à des mains tenant chacune une tête...celle d'un lyoko-guerrier, Jérémy compris...excepté celle d'Anthony. Toutes les têtes sont tournées vers les héros, un peu dégouté.
AELITA: Je crois que je vais vomir...
ODD: Si il croit que ça me fait quelque chose...
RODRIGUE: Barrez-vous plutôt! Je doute qu'Anthony soit vivant si on perd trop de temps.
JEREMY: Il a raison. Oubliez la bestiole et trouvez Anthony.
ULRICH: O.K. On décampe.
ODD: T'as de la chance, petite tête.
WILLIAM: Laquelle?
Nos héros n'ont même pas le temps de courir que le symbole au milieu de la cour se soulève et révèle le corps d'un serpent à six tête...les même que l'araignée. Les monstres attaquent mais nos héros esquivent et pénètrent dans une pièce, mais les monstres sont obstinés: le serpent donne des coups de têtes tandis que l'araignée entre dans le batiment. Et comble de malheur, l'intérieur du bâtiment aussi a changé: plus sombre, délabré, des pièces inaccessible car il y a des effondrement. Les lyoko-guerriers court à travers les pièces, cherchant leur chemin. Ils courent, jusqu'à ce que le sol sous leur pieds s'effondre...

Jérémy et Rodrigue sont inquiets: leurs amis ne répondent pas. Sur le territoire, Aelita se réveille. Les autres sont encore dans le coma, elle les réveille et tous regardent les alentours vides...
WILLIAM: Quelqu'un peut me dire où on est?
UNE VOIX: Of course... Je peux répondre à ta question...
Le décor s'illumine révélant un endroit semblable à l'intérieur d'une tour, quoique dans une ambiance plus infernale...
Un gémissement suivi d'un bruit de chaine se fit entendre. Les héros regardent en l'air et voient un spectacle horrible: Anthony attaché dans les airs par des chaines dans une position de crucifié. Le garçon se réveille et voit ses amis.
ANTHONY: Pourquoi je suis ami avec une bande de dingue?
AELITA: T'es obligé de faire ce genre de commentaire?
ANTHONY: Vous regardez jamais de film? Quand un mec est attaché vivant au milieu d'une pièce...
ULRICH:...est évidemment un piège...
LA VOIX: Naturally...
Un être descend du ciel les bras croisés: Un corps noir humanoïde mais aucun détail visible comme une ombre en 3D.
ODD: T'es qui?
XANADU: Tu ne me reconnaît pas...I'm disappointed...
ANTHONY: C'est XANADU!
XANADU: Exactly... Je suis le programme que vous cherchez à éliminer...
ULRICH: Pourquoi il parle anglais?
XANADU: You don't understand? Il m'a programmé with his friends... et il trouve cela stylish and viewtiful...And now...Je vais pouvoir vous éliminer...Everything a été finement orchestré...
YUMI: Pourquoi?
XANADU: I was programmé pour the rebirth of my master: XANA...In beginning, je devais juste faire semblant but j'ai finalement compris in fighting you que je n'avais guère de raison d'obéir to this insect...
WILLIAM: T'es forcé de parler anglais? On comprend rien..
XANADU: Nevermind...Vous n'avez qu'une chose à faire: it's die!
Tous les monstres connus des héros apparaissent prêt à tirer...
XANADU: And a last thing to say you: si vous mourrez ici... In my territory...Vous ne reviendrez pas. Mh!Mh!Mh!Mh!HA!HA!HA!HA!
Les monstres se mettent à buguer violemment et Anthony tombe, libéré de ses chaines sur les monstres qu'il élimine à grande vitesse, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus.
XANADU(surpris): It's impossible! Tu es toujours là...WHY?
ANTHONY: Tu as oublié juste un gentil petit mini maxi détail: Je perds des points de vie tout seul et le virus s'échappe à chaque point de vie perdu...Je prévois toujours un plan de rechange....
XANADU: Oh NOOOOOOO!
XANADU se met à buger, jusqu'à disparaître. Les héros sont là, pas forcement ravis de revoir Anthony, mais ils n'ont pas le temps de se réjouir que la terre tremble.
JEREMY: Oh! Qu'est ce qui se passe? Le territoire disparaît?
ANTHONY: Ce qui veut dire...SAUVE-QUI-PEEEEUUUUT!
Anthony démolit un mur permettant au héros de retourner dans le collège cauchemardesque. Ils courent à travers les salles.
ANTHONY: ON VA MOURIR!
ODD: DIT PAS ÇA!
ANTHONY: ON VA CREVER!
AELITA: S'IL-TE-PLAIT SOIS POSITIF!
ANTHONY: LA VIE EST TROP BELLE!
WILLIAM: LA FERME!
Les héros arrivent enfin au transporteur. Un cri se fit entendre, retenant l'attention d'Anthony, s'arrêtant devant les portes du transporteur tandis que les autres sont dedans.
ODD: Qu'est ce que tu fais?
ANTHONY: Si les autres posent des questions sur moi...dites-leurs la vérité.(Il pose un de ses puissants bras sur une porte du transporteur)Un garçon intelligent étant mourrant, est devenu une ordure.(il pose son autre bras sur l'autre porte)
RODRIGUE: NON! Fais pas ça!
William s'élance et tente d'attraper Anthony. Trop tard: il a fermé la porte.
ANTHONY: Le reste est silence.
Et le transporteur part, laissant Anthony seul. Il a tout juste le temps de se retourner qu'il est transpercé...

Le transporteur revient dans le territoire foret. Les héros sortent, dépités de n'avoir pas pu sauver Anthony.
ULRICH: Quel idiot!
YUMI: On vient le sauver et il s'en fout...
ULRICH: Et comment expliquer sa disparition?
WILLIAM: Comme il a dit: dire qu'il était mourrant et qu'il a préféré se cacher avant de mourir...
JEREMY: Je me demande si on va nous croire.
Les héros se questionnent quand, surgissant de la mer numérique, un monstre ressemblant à un amalgame plutôt chaotique de tous les monstres connus apparait. Il s'accroche aux arbres de la foret et attaque les héros de manière complétement désordonné.
WILLIAM: C'est quoi, cette chose?
JEREMY: Je crois que le virus de Rodrigue n'a pas eu l'effet désiré...
ODD: C'est à toi qu'on aurait du demander de faire le virus?
JEREMY: Pas forcement: le virus a eu de l'effet donc le seul danger c'est sa puissance pas son intelligence. Occupez le, j'ai une idée.
Les héros obéissent: Odd grimpe aux arbres et canarde le monstre, Aelita vole et envoie des champs de force, Ulrich fonce et empêche le monstre de poser pieds à terre, Yumi envoi ses éventails sur la créature et William grimpe sur la créature à l'aide de son supersmoke et lui donne de puissants coups. Malheureusement la créature semble invulnérable, à peine reçoit-elle des coups qu'elle se régénère...
Ulrich finit écraer par une patte de la bête, Yumi par un arbre abattu et Odd par un laser.
JEREMY: Ça y est! J'ai reprogrammé le virus. J'aurais aimé le mettre dans une flèche d'Odd mais l'épée de William devrait convenir...
WILLIAM: Compris.
William s'apprête à frapper mais un mouvement brutal de la créature le fait tomber. Aelita vole et rattrape le garçon et l'emmène au dessus du monstre.
AELITA: Je vais te lâcher, le rate pas.
WILLIAM: Aucune chance.
Aelita lâche William, juste avant de recevoir un coup de patte la devirtualisant. William assène un coup en plein dans l'oeil. Le monstre pousse un hurlement et chute dans la mer. William réussit à rejoindre la terre ferme mais finit tout de même devirtualisé par un coup perdu. La victoire revient au lyoko-guerriers...

Au labo, l'ambiance est lourde.
AELITA: Malgré nos efforts, on a pas pu le sauver...comme mon père.
ULRICH: J'arrive pas à savoir si on doit lui pardonner ce qu'il a fait...
JEREMY: Rodrigue est très affecté par sa disparition. Il a coupé la communication.
WILLIAM:......J'me tire.
Ils suivirent William et sortirent de l'usine.
Dans l'usine à nouveau abandonné, un scanner s'ouvre et une voix en sort.
ANTHONY: Ce que c'est dur le retour à la réalité!(il tombe par terre) J'en peux...(il se retourne et se met sur le dos) plus...
Anthony est vivant. Épuisé mais vivant. Il resta inconscient un moment. Quand il se réveille, il est surpris.
ANTHONY: Qu'est ce qui s'est passé? Je suis vivant? Personne m'a fait de bouche-à-bouche? (il regarde autour de lui)Je suis rassuré...Je vais pas bossé demain...Je vais dormir...Non! Je vais invité les autres au KFC...J'espère qu'ils aiment ça...Je me demande si...Oh! Mince! J'ai pas fini le boulot!...On se fera un McDo après...

Les héros se réunissent dans la chambre de Jérémy, encore en deuil.
ODD: Vous avez dit quelque chose à quelqu'un?
ULRICH: On a rien dit à propos de Franz Hopper, tu crois qu'on dirait quelque chose sur Anthony?
AELITA: Mais lui, on nous posera des questions, pas comme mon père...
La porte s'ouvre et Anthony tombe..sur Aelita, l'écrasant au sol.
ANTHONY: Salut les potes! Je dors et j'parle ensuite...(ronflement)
Anthony s'assoupit sur Aelita. Elle se contente de le pousser ailleurs car il l'écrase. Ils étaient furieux de le revoir. Ulrich lui donne un coup dans le ventre pour le réveiller.
ANTHONY(tordu par la douleur): Oh my...Peux pas me reposer...
YUMI: T'es au courant qu'on se demander quoi penser de toi...
ANTHONY: C'est pour ça que je suis venu: donc le deuil est terminé mais moi je suis épuisé...probablement à cause du virus...
WILLIAM: Tu changeras jamais...
ANTHONY(se relevant): Je m'excuse...ça te va? Je suis plus mourant donc je vais essayer d'être plus sympa...d'façon, c'était pas mon genre d'être comme ça...Ma balle, je garanti rien...
AELITA: T'es forcé d'insulter les autres, hein?
ANTHONY: Le bonbon a toujours pas digéré?
Aelita ne répond pas, toujours en colère contre lui. Comme le reste de la bande.
ANTHONY: Oh! Ça me gonfle!
JEREMY: Quoi?
ANTHONY: J'ai oublié mon ordi à l'usine...Z'auriez pu le ramener au lieu de le laisser sur ma tombe...L'un de vous pourrait...?
WILLIAM: Allez le chercher toi et tes vannes à deux balles...
ANTHONY: Bonjour les amis...
ULRICH: T'es plus notre ami...Donc casse-toi et tais toi.
ANTHONY: J'la boucle...Par contre, que vous m'excluez, je n'en ai cure: au pire, c'était agréable votre compagnie, au mieux, je trouverais le moyen de me faire pardonner. Bye, les potes.
Et il part le chercher...
YUMI: Il changera pas...
ODD: Je savais pas que Lyoko soignait.
JEREMY:C'est pas Lyoko qui le soignait, mais ses programmes sur son ordi: j'ai eu l'occasion de regarder ce qui il y avait, et j'ai compris pourquoi il était aussi boosté.
ULRICH: Tu passes directement à la version courte.
JEREMY: Anthony invente un tas de truc: des personnage, des arénes...probablement avec l'aide de Rodrigue
YUMI: Je vois: «un génie, écrivain, quadrilingue, misanthrope». C'est ce qu'il voulait dire...
JEREMY: Quand il a branché son ordi sur la bécane, il y eu un mélange entre les données de son ordi et du supercalculateur et le résultat fut les modifications de vos tenue et de la sienne. Mais lui, fut bourré de bugs, d'où ses problèmes... Par contre, j'ai pas envie de le réintegrer dans notre équipe.
YUMI: Moi non plus. On va pouvoir revivre normalement...
WILLIAM: Anthony te paraît normal...Il discute avec une balle de tennis...
Tous le monde éclate de rire...

Anthony arrive à l'usine et il en a assez: il est assez épuisé comme ça. Il jette un dernier coup d'oeil à la bécane. Grâce à cette appareil, il s'est fait des amis et fut guéri d'une maladie le rongeant...Quand il apprit qu'il était mourant, Anthony eut l'impression de cessé de vivre mais ses amis l'ont aidé à revivre...Dommage que Rodrigue ne soit pas là, d'ailleurs, il doit le prévenir. Il appui sur le bouton et les portes se referme, lui laissant tout juste le temps de voir de petites décharges, probablement sans importance, parcourir la machine. Une question lui vint alors à l'esprit: lui qui n'est pas férue d'électronique, pourquoi a t-il voulut visiter l'usine?

Arrivé dans le hall de l'usine, les portes de l'ascenseur s'ouvre et Anthony voit William qui attends juste devant l'ascenseur.
ANTHONY: Il t'ont envoyé me réprimander?
WILLIAM: Je suis le seul à te pardonner...
ANTHONY: Caméra cachée? Ou c'est parce que je l'ai avais fait chanter pour qu'il t'accepte sur Lyoko?
WILLIAM: Je plaisante pas...T'es marqué au fer rouge comme moi, mais ta bourde est pire que la mienne.
ANTHONY: T'essaies de me remonter le moral?
WILLIAM: C'est pas mon genre mais oui.
ANTHONY: Je suis vraiment désolé. J'ai un QI supérieur à la moyenne mais ça m'empêche pas d'être un crétin, parfois.
WILLIAM: Je suppose...Par contre, je suis pas sur que les autres t'ont pardonné...
ANTHONY: Quand ils accepteront mes excuses....Ce coup-ci, je vais pas...
WILLIAM:...Je vais guetter que tu refasses pas la même bourde avec la lettre.
ANTHONY: Je vais attendre cette fois...J'ai fait assez de bêtises comme ça.
WILLIAM: Je suis d'accord avec toi.
ANTHONY: Je vais rentrer chez moi. Tu veux venir?
WILLIAM: Tu nous a jamais parlé de toi avant....
ANTHONY: Pas faux. J'aurais du vous proposé une partie de Galactic Battle 3 plus tôt.
WILLIAM: Tu l'as? Il est pas sorti en France.
ANTHONY: Rodrigue les télécharge et il connait les meilleurs sites. Moi, je connais les meilleurs jeux. Tu veux faire une partie?
WILLIAM: Un peu que je veux.
ANTHONY: Alors, let's go, my friend.
WILLIAM: Pardon?
ANTHONY: O.K.... Rodrigue aussi a galéré à comprendre ce que je disais...faudra que je le prévienne...
WILLIAM: Je sens que je vais devoir demander de l'aide à Rodrigue...
Les deux garçon quittent l'usine, une amitié les liant désormais....


La premiere saison de ma fanfic est terminé, mais j'ai déjà prévue une autre saison mais je sais pas si je la posterait à part.
N'hésiter pas donnez votre avis, vos questions si vous comprenez pas quelques trucs...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 15 Avr 2013, 10:19

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Voici la deuxieme saison de ma fanfic. Il y aurat quelques nouveauté aux cours de cette saison: Deux nouveaux personnages, le retour de XANA, des voyages imprévus, des complots et j'en passe... Je ferais un mini résumé du chapitre que je posterais à chaque fois donc lisez le ou pas. ;)

Dans ce chapitre, C'est le big come back de XANA... avant Noël, tu parle d'un cadeau


SAISON 2: RETOUR VERS LE PASSE

CHAPITRE 11: Retour d'une vieille connaissance.

Nos lyoko-guerriers sont enfin tranquilles: plus d'intelligence artificielle psychopathe pour vouloir les tuer. Anthony est toutefois écarté de la bande, vu que c'était lui le responsable. Seul William ne lui en veut pas: il est même devenu très proche du garçon. D'ailleurs, Anthony se montre moins désagréable, sans pour autant cesser ses remarques désobligeantes...

Odd se balade avec Ulrich: tous deux cherche un cadeau, Ulrich pour Yumi et Odd pour séduire sa nouvelle conquête.
ULRICH: Alors, c'est qui ta nouvelle cible?
ODD: Lisa Collignon, la brune de seconde B.
ANTHONY: Celle qui aime les animaux?
ULRICH: Qu'est ce que tu veux?
ANTHONY: Tu m'en veux toujours? T'inquietes, je suis pas venu vous insulter...
ODD: Je crois plutôt qu'il est venu pour le père Noël...
ANTHONY: Qui ça?
La question d'Anthony surprend Odd: bien sur, il n'y crois plus et il se doute bien que ses amis non plus, mais ne pas le connaître...Comment lui expliquer ça?
ODD: Beuh...C'est...
ULRICH: Odd, tu comprends pas qu'il te fait marcher? Bien sur qu'il sait que tu parles du mec en rouge.
ANTHONY: Ah ouais! Le grand schtroumpf avec un bonnet de Noël? Je lui ai demandé du pognon et de l'herbe à sniffer.
ODD(rire): Le grand schtroumpf avec un bonnet de Noël....J'adore(rire)
ULRICH: Moi, ça me gonfle...
Et il part, laissant Odd encore croulé de rire. Mais pour lui, ce n'était qu'un prétexte pour leur fausser compagnie car après tout, Odd l'avait suivi alors qu'il avait précisé qu'il voulait être seul. Il n'a d'ailleurs rien dit sur les raisons pour laquelle il voulait se balader. Une fois assez éloigné des deux comiques, Ulrich se mit à réfléchir: qu'est-ce qui pourrait faire plaisir à Yumi?
ANTHONY: Tu dois bien connaître ses gouts...
ULRICH: De quoi j'me mêle?
ANTHONY: D'accord, j'me tire...par contre, je crois qu'Odd à commandé une gonzesse...
ULRICH: Pourquoi...
ANTHONY(l'interrompant): Pour se la faire.
ULRICH: Mais non...
ANTHONY(l'interrompant à nouveau):Ah si! Les filles, c'est pour ça!
ULRICH: Dis pas ça ici, y a des enfants.
ANTHONY: Ah non! On peux pas se faire les enfants: c'est interdit. Ceux qui essayé ont eu des ennuis.
ULRICH(le foudroyant du regard): T'as fini?
ANTHONY: Oui, j'ai fini. Au pire si tu trouve pas de cadeau aujourd'hui pour ton arc de montagne de pierre, t'as le temps, on n'est pas encore en Décembre. Bon, j'me tire. Je vais manger des sushis et dégueuler partout. Salut!
Enfin débarrassé! Ulrich se sent soulagé d'être débarrassé de cet enquiquineur et de ses phrases incompréhensibles.

Anthony se demande ce que va faire Ulrich, il l'aurait bien conseillé mais il a suffisamment côtoyer cette bande pour savoir qu'Ulrich serait trop fier pour l'écouter.
ODD: Tiens, te voilà, Doc'! Tu saurais où est passé Ulrich?
ANTHONY: Il est retourné au bahut.
ODD: Ah bon? Je t'avoue que ton humour me manque. Heureusement que j'arrive à combler avec le mien.
ANTHONY: Ouais...Sauf une qualité que j'apprécie dans votre bande, c'est que vous enterrer facilement la hache de guerre.
Un bruit surpris alors les deux garçons: un technicien reçut une décharge électrique en installant un père Noël automate.
ODD: C'était quoi, ça?
ANTHONY: Je dirais un soucis technique...
ODD: Je parlais de ce qui vient d'arriver à ce gars...
ANTHONY: Toi, t'as Lyoko dans la peau: je suis sur tu vois un chat dans un arbre tu te dis: «XANA attaque». L'autre, n'importe...(il voit des marionnettes dans une vitrine) oh cool! Je savais pas qu'il y en avait ici...(voyant le prix) toujours aussi cher, malheureusement.
ODD: Pourquoi tu veux un truc comme ça?
ANTHONY: Je te rappelle que je suis un peu ventriloque.
ODD: Ah oui, c'est vrai! Bah, prends ce singe, il a autant de poil que toi.
ANTHONY: Très drôle...moi au moins, contrairement à une marionnette, je me réveille le matin en me disant «tiens, si je me prenais un bras dans le….»
ODD(à deux doigt de rire): Sois pas vulgaire....
ANTHONY: Y a le bras, quand même, en entier...
ODD: C'est bon, j'ai compris...heureusement que t'as pas de gourmettes...
ANTHONY: Alors, ça c'est rigolo...T'écris tout seul, Odd?T'as des auteurs?T'as besoin d'aide?
Les deux compères continuent de discuter et de se lancer des vannes, sans se douter qu'un automate les observe, le sigle de XANA dans les yeux.

De retour à Kadic, dans le parc, près de la cabane du jardinier, Ulrich est déçu: il ne sait pas quoi offrir à Yumi. Il est sorti de ses songes par Odd.
ODD: Te voilà! T'aurais pu m'attendre au lieu de rentrer tout de suite.
ULRICH: Je viens de rentrer...
ODD: Mais...Anthony m'a dit...
ULRICH: Tu lui fais confiance?
AELITA: Alors, les garçons? Vous discutez de quoi?
ULRICH: Tiens, salut Aelita...
ODD: On a croisé Anthony et je me suis fait avoir comme un bleu...
AELITA: Qu'est ce qu'il a encore fait?
ULRICH: Franchement, Odd, je te pensais pas assez naïf pour te faire encore avoir par lui.
Odd voulut rétorquer mais il vit derrière ses amis quelque chose de bizarre: un automate du père Noël semblant les regarder.
ODD: T'as inviter le père Noël à Kadic?
Ulrich sur le coup, se retourne et voit l'automate. Celui-ci se dirige vers lui et le saisit à la gorge. Voyant leur amis en danger, ni une, ni deux, Odd et Aelita saute sur l'automate mais il esquive Odd, le fait trébucher et l'écrase sous son pied tandis qu'Aelita se retrouve prisonnière de l'autre main de la machine. Lentement mais surement, l'automate les tuer. Leur saluts ne fut due qu'à l'intervention de William qui transperçât l'appareil détraqué avec un outil de jardinage. L'automate se pencha et sembla se désactiver.
WILLIAM: Vous pouvez m'expliquer ce qu'il vient de se passer?
ODD: On a peut-être pas été assez sage...
ULRICH: Odd, c'est pas drôle.
AELITA: J'ai vu le symbole de XANA dans l'oeil de cet appareil...
WILLIAM: XANADU est de retour?
AELITA: Non! L'oeil était complet...
ULRICH: Et toi? Qu'est ce que tu fais là?
WILLIAM: Je voulais faire un tour mais quand j'ai vu le père Noël se dirigeant vers le parc, j'ai trouvé ça bizarre...surtout vu comment il marchait.
ODD: Alors c'est XANA ou XANADU qui est de retour?
L'automate se met légèrement à bouger.
AELITA: Dans un cas comme dans l'autre, moi je vais vérifier ça à l'usine.
WILLIAM: On t'accompagne au cas où tu ais besoin d'aide sur Lyoko.
ULRICH: J'espère que c'est juste un problème technique.

Arrivé à l'usine, Aelita, Odd, William et Ulrich ont une petite surprise: le supercalculateur n'est pas éteint. Aelita se met à vérifier sur le clavier et ses craintes se retrouvent confirmé: XANA est de retour.
AELITA: XANA est bien de retour.
ODD: Alors, on retourne sur Lyoko?
AELITA: Oui. Je vais vous virtualiser et pendant que je préviens Jérémy, vous faites un peu de ménage.

Jérémy est à Kadic, cherchant Aelita. Son téléphone se met à sonner.
JEREMY: Allo?
AELITA: Jérémy? c'est Aelita.
JEREMY: Qu'est-ce qui se passe? Où es tu?
AELITA: A l'usine. Écoute: XANA est revenu et il a lancé une attaque.
JEREMY: Quoi? Mais c'est impossible! On l'a détruit...à moins que XANADU...
AELITA: Moi aussi, c'est ce que je crois...je préviens Yumi et je me virtualise sur Lyoko avec Odd, Ulrich et William. Au fait, pour son attaque...
JEREMY: XANA a pris possession d'un père Noël...
AELITA: Me dit pas que tu l'a en face de toi? Jérémy?
Jérémy est déjà en train d'essayer de fuir son poursuivant.

Sur Lyoko, Ulrich, Odd et William se dirigent vers la tour, territoire foret, protégé par un Milpatte, apparemment seul.
ODD: XANADU a filé la recette à son vieux.
ULRICH: Un seul monstre, ça me paraît louche.
ODD: Je vois pas pourquoi. Banzaï!
Odd s'élance sur le Milpatte et tire en rafale éliminant 3 segments de la créature. Malheureusement, Odd ne s'est pas assez méfier: un Fourmilion l'attaque par en-dessous, le dévirtualisant sur le coup.
ULRICH: Je m'en doutais!
WILLIAM: Cours comme un dingue et occupe les. J'ai une idée.
William ne laisse même pas le temps à Ulrich de comprendre qu'il utilise son supersmoke et s'éloigne.

Pendant ce temps à Kadic, Anthony cherche William: il avait beau lui téléphoner, il ne répondait pas. Il lui avait laissé un message et lui donné rendez-vous près de la sortie.

À l'usine, Odd retourne au labo et ne trouve personne. Aelita s'était déjà transféré et elle volait vers la tour. Le garçon prends le micro et appelle sur Lyoko.
ODD: Aelita? Einstein n'est toujours pas là...
AELITA: Il est poursuivit par l'automate... Je me suis tout de suite transférée sur Lyoko mais je n'ai pas pris le temps de prévenir Yumi.
ODD: Je m'en occupe et je vais en profiter pour donner ma liste...Fais gaffe! Il y a un Fourmilion à la tour.
Odd retire le micro de son oreille et prends son téléphone portable.
ODD: Yumi? C'est Odd.

Au collège, Jérémy est essoufflé, mais il a tout de même réussi à semer l'automate. Toutefois, il s'inquiète pour ses amis sur Lyoko. Il doit donc vite se diriger vers l'usine.

Ulrich esquive tant bien que mal les attaques des deux monstres, le plan de William a échoué: il voulait qu'Ulrich serve d'appât pour le Milpatte pour le pourfendre par derrière mais il n'avait guère prévue que la créature puissent tourner ses segments à 360° et il a été dévirtualisé. Alors que le Milpatte canarde le samouraï, Aelita arrive par les airs et balance un champ de force sur la tête de la bête. Reste le Fourmilion, mais Aelita peut se poser en face de la tour. Aelita s'apprête à entrer dans la tour mais une Amib cachée derrière celle-ci. Ulrich la voit, fonce sur Aelita, la pousse violemment dans la tour et c'est Ulrich qui se fait chopé. Aelita dans la tour, ignore ce qu'il lui a pris mais elle doit désactiver. Ulrich, lui, se débat, prisonnier de l'Amib.
ULRICH: Que quelqu'un me sorte de cette horreur! Au secoure!

Dans le parc, l'automate a repérer sa cible...Aelita se trouve devant l'interface...Il se dirige vers sa cible...Aelita entre le code...le robot tends la main...la tour est désactivée...

Anthony s'impatiente: qu'est ce que William peut bien faire? Il est tellement long qu'Anthony a fini son livre. Il se lève et décide d'aller voir où il pouvait être, mais à peine s'est t-il retourné qu'il se cogne et tombe.
ANTHONY: Qui c'est l'idiot qui a laissé cette copie du vieux ici?

À l'usine, Jérémy, Yumi et Odd arrive...un peu après la bataille.
WILLIAM: Vous avez déjeuner en route?
YUMI: J'ai fait aussi vite que j'ai pu...
JEREMY: Moi, j'ai fini par semer l'automate et j'ai croisé Odd sur le chemin...
ODD:...Et je suis venu te chercher pour rien.
AELITA: En tout cas, c'est clair que le combat n'est pas fini...
ULRICH: Et XANA peut utiliser des monstres comme ces foutus Amib...
ODD: Tu t'es fait avoir?
ULRICH: Lâche-moi!
WILLIAM: Je me pose une question: C'est quoi son plan maintenant?

De retour à l'établissement, les lyoko-guerriers sortent des égouts mais à peine sont ils sorti que Yumi percute Anthony.
ANTHONY: D'abord je tombe à cause du père Fouras fringué en rouge et ensuite faut que je me cogne contre une nippone virtuel!
ULRICH: Encore toi?
ANTHONY: Vous revenez de l'usine?
ODD: Moi, les ballades dans les égouts, ça me rend...
ANTHONY: A vous voir, on dirait que XANA est de retour, qu'il a lancé une attaque et que certains sont arrivés après la bataille...je ne nomme personne(chuchote)Odd et Ulrich.
WILLIAM: T'as dit tout ça au pif?
ANTHONY: Ah! Parce que c'est ce qu'il s'est passé?
ODD: A part que les retardataire, c'est Yumi et Jérémy...
AELITA: Et toi, t'as été dévirtualisé dès le début.
ANTHONY: C'était quoi, l'attaque?
WILLIAM: Anthony, s'il te plait.
ANTHONY: C'était quoi, l'attaque?
ULRICH: Tu vas poser la question longtemps?
ANTHONY: C'était quoi, l'attaque?
JEREMY: Il a pris le contrôle d'un automate en forme de père Noël.
ANTHONY: Quoi? Comment t'as pété l'ambiance...Vous avez failli vous faire tuer par un robot qui a la tronche d'un gentil papy?
AELITA: Maintenant, il va se moquer de nous...
ANTHONY: Si je connaissais pas déjà toute l'histoire, j'y croirais autant que si vous me disiez qu'un caniche a tué un pitbull.
YUMI: Comment un...Non! N'explique pas!
ANTHONY: Le pitbull peut s'étouffer en l'avalant.
JEREMY: T'as vraiment la tête du mec qui croit qu'on l'écoute.
Anthony ne répondit pas à la question, se contentant de détourner le regard comme si il avait vu quelque chose.
JEREMY: C'est quoi, ce regard? On dirait que tu insinue quelque chose.
Yumi, Ulrich, Odd et William ne répondirent pas, ils n'osaient pas dire quelque chose car ils étaient d'accord que Jérémy était exactement dans ce cas.
ANTHONY: Tu parle d'un froid....J'me tire.
Anthony qui part sans plus de commentaire...c'est bizarre.
ODD: Eh! Minute, Doc'! C'est tout? Tu veut pas nous faire chanter pour qu'on te réintègre?
ANTHONY: J'ai fait assez de boulettes comme ça. Si vous avez besoin de moi, je viendrais. Si je vous demande de me reprendre, au pire, y en qu'un qui sera d'accord. Mais en attendant, je vais faire comme si j'étais pas au courant. Et puis, plus important, Rodrigue m'a dit qu'il avait un cadeau pour moi, je voudrais savoir ce que c'est.
Et Anthony part. Il se doute bien qu'ils auront besoin d'aide, mais il leur a attirer assez d'ennuis comme ça.

YUMI: Il est pas sérieux?
AELITA: Avec lui, c'est dur de savoir.
ULRICH: C'est qui qui serait d'accord pour qu'il nous rejoigne?
JEREMY: Il doit raconter n'importe quoi...
WILLIAM: Moi, je serai d'accord.
ODD: Tu plaisantes?
WILLIAM: Je suis resté pote avec lui après cette histoire.
ULRICH: Avec ce traitre?
WILLIAM: Moi, je me suis fait choper par XANA.
ULRICH: T'es pas si différent de lui, en fait.
AELITA: Ça fait longtemps que ça dure sans que tu nous en parle?
WILLIAM: Suffisamment pour savoir que c'est quelqu'un de confiance.
JEREMY: Et tu nous a rien dit?
WILLIAM: Si il avait pas été là, vous m'auriez jamais fait confiance...
ODD: Quelqu'un de confiance, j'ai un doute. Je reconnais qu'il a de l'humour, pas autant que moi, mais lui faire confiance...
YUMI: A peine XANA est de retour que notre groupe est tendu...
ULRICH: T'es d'accord avec lui?
AELITA: J'ai pas envie de vous voir vous entretué donc moi, je m'en vais.
Et Aelita s'en va. Ulrich, boudeur comme à son habitude, décide de s'isoler. Jérémy retourne travailler se doutant qu'il n'arriverait à raisonner personne. Odd est arrivé à la même conclusion et va chercher son chien. Yumi, aussi têtu qu'Ulrich, rentre chez elle. William est déçu: la bataille face à XANA risque d'être plus tendue si tout le monde s'embrouille.

À suivre...

J'ai un leger probleme de concentration en ce moment, ce qui m'empeche donc d'ecrire. les chapitre suivant peuvent tarder, Desole :pale:
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 17 Avr 2013, 09:06

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Salut! Je devrais arreter de dire quand je mettrais le prochain chapitre: un coup je dis que je mettrais tardivement et ça arrive tot et des fois l'inverse. Désolé

Dans ce chapitre, un nouveau personnage rejoint la bande et Anthony change de look

CHAPITRE 12: Tout dans les muscles.

La bataille des lyoko-guerriers reprend mais ce coup ci, contre leur vieil ennemi: XANA. Malheureusement, le groupe est tendu: Anthony doit-il être pardonné? Le garçon s'est contenté de leur faire comprendre qu'il leur laisse le choix et qu'il les aidera si il le veulent. Toutefois, le seul qui sois d'accord est William.

Dans sa chambre, Jérémy cherche ce qui permet à XANA de rester en vie. Aelita entre alors dans la chambre du garçon.
AELITA:Salut Jérémy.
JEREMY: Salut Aelita.
AELITA: Tu crois qu'Anthony étais sérieux?(Jérémy s'arrête) Je veux dire qu'il va pas nous forcer la main?
JEREMY: Franchement, j'en sais rien. Savoir ce qu'il se passe dans sa caboche, me paraît relever du miracle. Ça m'étonne que William lui fasse confiance.
AELITA: J'avoue que j'ai pas spécialement envie qu'il revienne...
JEREMY: Toujours pour...
L'ordinateur de Jérémy détecte une tour activé. Les deux amoureux réagissent immédiatement et appelle les autres. Arrivé à la plaque, ils ne se doutent pas que quelqu'un les voient.

Ulrich, Yumi et Odd sont près du gymnase, en froid. Odd s'apprête à sortir une vanne quand William arrive.
WILLIAM: Me dites pas que vous êtes encore en colère à cause d'Anthony.
ANTHONY(arrivant): Qu'est ce que j'ai encore fait?
Le téléphone de Odd se met à sonner.
ODD: Allo?
JEREMY: XANA attaque. Tu préviens les autres?
ODD(regardant derrière William et Anthony): Pas la peine, on est au courant.
ANTHONY: Au courant de quoi?
Anthony et William se retourne et voit deux clones polymorphes: un avec la tête d'Ulrich et l'autre avec l'apparence de Jérémy. L'un des deux envoi des éclairs sur les héros qui se réfugient dans le gymnase.
ANTHONY: Écoute, Maman est près de toi...
YUMI: Il délire ou quoi?
ANTHONY: Non, j'te rassure par contre on est clairement au courant maintenant.
WILLIAM: Aide-nous à barricader au lieu de partir dans tes délires.
ODD: Et on sort comment, maintenant?
ULRICH: C'est vrai que là, on est piégé...

A l'usine, Jérémy s'installe et appelle les autres.
JEREMY: Les gars, qu'est ce que vous faites?
ODD: Désolé, Einstein, mais on est bloqué dans le gymnase par des clones.
JEREMY: Quand même pas tous?
ODD: Bah...Y a moi, Ulrich, Yumi et même William et Anthony.
JEREMY: Alors là, on est vraiment mal.
?????(sortant de l'ascenseur): Alors, c'est ça le labo? Trop cool!
AELITA: Qu'est ce que...
?????(voyant Aelita): J'ai enfin l'occasion de te voir de près. T'es vachement canon! Et l'autre fille, elle est où?
JEREMY: Le prend pas mal mais on a pas le temps. Nos amis sont en dangers et...
?????: Anthony aussi?
AELITA: Oui et je dois aller sur Lyoko désactiver la tour.
JEREMY: Pas toute seule: c'est trop dangereux.
?????: Et si je vais avec elle?

Dans le gymnase barricadé, Anthony est le plus inquiet.
ANTHONY: Rodrigue? Ici? Et il va sur Lyoko?
ODD: C'est à peu près ce qu'a dit Jérémy.
ANTHONY: Faut sortir d'ici.
WILLIAM: On ne demande que ça...
ANTHONY: Tu crois franchement que je vais laisser mon meilleur ami tout seul sur Lyoko.
YUMI: J'ai une idée.

Sur Lyoko, Aelita est virtualisé sur le territoire des montagnes avec Rodrigue. Quand elle vit le garçon, deux choses retinrent son attention: son bras droit et sa main gauche. Sa main gauche ressemblait à une tronçonneuse et tout son bras droit était cybernétique: de l'épaule jusqu'au doigt semblable à des griffes. Son corps est recouvert d'une armure de métal, lui donnant l'air imposant et seul sa tête lui donnait l'air humain.
RODRIGUE: c'est super hyper mega giga cool!
AELITA: C'est pas un jeu....
RODRIGUE: Ouais, ouais! Je sais! Anthony me parlait souvent de ce truc...Je pourrais avoir l'overboard?
Jérémy programma l'appareil demandé et Rodrigue sauta sur l'appareil mais il fut rapidement déçu: la planche retomba au sol et disparut sous ses pieds.
AELITA(réfrénant un rire): Dis donc, mon gros, je vais te mettre au régime.
JEREMY: Rodrigue, je viens d'analyser tes capacités et je peux te dire franchement que t'es lourd.
RODRIGUE: C'est une blague?
JEREMY: A la limite, seule l'overbike peut supporter ton poids.
Jérémy virtualise la bécane que Rodrigue enfourcha, sa tronçonneuse n'était toutefois pas utile pour tenir le levier de vitesse gauche car il ne pouvait guère retirer son arme.
RODRIGUE: Ça va être coton.
AELITA: Je crois que je vais plutôt me servir de mes ailes.
RODRIGUE: Oh ça va! Je sais piloter une moto.
Mais Rodrigue active le démarreur et se prends une gamelle phénoménale.

Au gymnase, les lyoko-guerriers ont fini d'installer le piège. La porte se retrouve défoncer et capture le faux Jérémy. Mais où est le faux Ulrich? Anthony se met à foncer sans chercher à savoir et sans attendre les autres qui le poursuivent.

Sur Lyoko, Aelita fonce vers la tour avec Rodrigue qui se ramasse beaucoup avec l'overbike et qui est donc un peu en retard. Arrivée à la tour, la jeune voit 2 Blocks, 2 Dracos et 2 Tarentules. Les Dracos foncent sur Aelita et lui tirent dessus. Esquivant les tirs tant bien que mal, elle finit par se faire toucher et tombe au sol. Un Draco se pose au sol et s'apprête à tirer sur la jeune fille quand un cri retentit.
RODRIGUE: Attention! Dégagez!
Rodrigue arrive à fond sur la bécane, fonce sur le Dracos qui est détruit, tombe et la bécane continue sa cascade jusque sur une Tarentule, la tuant sur le coup.
RODRIGUE: C'était plus facile dans Mario Kart Wii.
Les monstres se mettent à tirer en rafale sur Rodrigue mais les tirs ne détruisent que de petits morceaux d'armure. Voyant ça, le garçon se met à foncer sur les monstres comme un gros bourrin, laissant à Aelita le temps de désactiver. Mais à peine entre t-elle dans la tour qu'une vieille connaissance apparait: la Méduse.
RODRIGUE: Un boss en gelée? On va s'amuser.
JEREMY: Rodrigue, fais pas l'idiot.(il reçoit un appel d'Ulrich)Qu'est ce qu'il y a?
ULRICH: Un clone avec mon apparence est à l'usine. On lui court après.
Aelita pose sa main sur l'interface, tandis que sur Terre, les héros sautent sur le clone qui est entré dans l'ascenseur qui descend, mais celui-ci disparaît 5 secondes après.

Aelita sort de la tour mais elle aperçoit la méduse fuyante. Aelita est en proie à un doute. Elle regarde Rodrigue et voit dans les yeux du colosse le symbole de XANA. Aelita s'envole tout de suite mais des monstres l'attaque par les airs et la font tomber au sol.
JEREMY: Aelita! Sauve toi!
ODD: Dis, Einstein, on peut se rendre utile? Je me sens un peu mis à l'écart.
JEREMY: Rodrigue a été attraper par la Méduse et xanatifié.
ANTHONY: Alors on va sur Lyoko.
JEREMY: Anthony, on a pas décidé...
Jérémy n'a pas le temps de finir sa phrase qu'Anthony le saisit par le col.
ANTHONY: J'te demande pas ton avis. Rodrigue a un problème et moi je vais l'aider. Capiche?
Anthony fonce au scanner suivit des autres n'osant pas le contredire. Malheureusement, quand il entra dans le scanner, Jérémy ne put le virtualiser.
JEREMY: C'est pas vrai...
ANTHONY: Qu'est ce qui se passe...ENCORE?
JEREMY: Y a un tas de bug. Je peux virtualisé les autres mais toi je dois réparer le programme.
ANTHONY: Alors magne!
Jérémy se hâte de virtualiser ses amis et de leur programmer leur véhicule avant de résoudre le problème d'Anthony.

Les Lyoko-guerriers arrivent devant Rodrigue possédé. Le garçon tient Aelita dans sa main mécanique, s'apprêtant a la jeter dans la mer numérique.
ULRICH: Si XANA le contrôle, William risque de paraître vraiment minable.
Rodrigue en l'entendant se retourne et jette Aelita comme un vulgaire sac. Le choc l'a dévirtualise. Odd se met à lui tirer dessus mais son armure est très épaisse.
JEREMY: Je vous conseille d'y aller à fond si vous voulez le dévirtualiser. Son armure est tellement épaisse que c'est comme si il avait un paquet de point de vie. Où alors visez la tête.
ODD: Mais c'est un vrai tank, ce mec.
Rodrigue fonce sur Odd comme un bourrin mais fort heureusement, il est cruellement lent. Yumi réussi à lui viser les pieds le faisant tomber...sur Odd, l'écrasant et le dévirtualisant.
YUMI: Oups! Désolé...
ULRICH: Lent comme il est, il n'arrivera jamais à m'attraper.
Rodrigue se relève, se dirige vers un rocher et réussi à le soulever et le balancer vers Yumi et William. Ulrich, grâce à sa vitesse, évite le projectile, mais pour les deux autres, game over.
JEREMY: XANA a du sacrément augmenté sa force.(un message s'affiche) Anthony? C'est bon, j'ai terminé.
ANTHONY: Alors magne! Je vais pas te le répéter des décennies.
JEREMY: D'accord mais il se peut que tes capacités soit différentes...
ANTHONY: Je verrais bien sur place.
Jérémy transfert Anthony sur Lyoko malheureusement le garçon est loin de sa destination.
JEREMY: Je te programme un véhicule...
ANTHONY: Pas la peine, je vais essayer un truc.
Jérémy voit sur son écran, Anthony sauter dans le vide.
JEREMY: T'es malade?
ANTHONY: Mince! Concentre toi!
Sur l'écran, Jérémy voit Anthony se balançait...
ANTHONY: Ouf! C'est pas aussi simple que je pensais.

Ulrich frappe Rodrigue de toute ses forces, le faisant reculer jusqu'au bord. Le colosse assène un coup au samouraï le propulsant en arrière. Malheureusement, le sol se dérobe sous Rodrigue mais il est remis sur pieds suite à un coup par derrière: Anthony est arrivé à temps. Ulrich se releva et constata l'apparence nouvelle d'Anthony: il avait conservé sa deuxième paire de bras et sa chaine, par contre sa tenue était plus noire et plus moulante, ses pieds ressemblait plus à des mains mais bleu, il avait une queue verte, des yeux rouges sans pupilles, ni iris visible, des mitaines laissant voir des doigts squelettiques et sans peau, de sa bouche sortait une grande langue pendante et on voyait ses dents pointues. En voyant Rodrigue, Anthony ne put s'empêcher de faire un commentaire.
ANTHONY: Quand je te disais que t'étais trop bourrin, Épiméthée.
Rodrigue tente de l'attraper mais Anthony passe entre ses jambes et se dirige vers Ulrich.
ULRICH: T'as une idée?
ANTHONY: On a plusieurs avantages comparé à lui: on est deux, il est seul. Vite, c'est pas assez rapide pour toi, une tortue peut le dépasser. Je suis Prométhée et lui, Épiméthée. Seul truc dont je suis pas sur, c'est au niveau des attributs divins: on vient rien au niveau entre les jambes...
ULRICH: La ferme!
ANTHONY: Oui, d'accord... (se penchant)Et aussi, j'ai jamais vu tes balles de ping-pong...
ULRICH: Tu me dis ton plan ou je me débrouille.
ANTHONY: Attire le dans une grotte.
Ulrich ignore son plan mais il l'exécute. Il frappe le colosse pour l'énerver et l'attire dans une grotte. Une fois dans la grotte, Anthony tira une tonne de fil gluant s'attachant au paroi de la caverne et emprisonna Rodrigue qui se retrouva immobilisé.
ULRICH: Bravo, Spidey!
ANTHONY: Merci. J'ai vu ça dans le film. J'aurais préféré les balançait du dos des mains comme Venom mais à la place(une griffe en métal sort de son bras) j'ai ça.
ULRICH: Comme Wolverine...
ANTHONY: Wolverine, ça sort de ses mains et il en a 3. Bon, dévirtualisons tant qu'il est prisonnier.
Mais Ulrich n'a même pas le temps de dégainer son sabre qu'un discret Frolion lui tire dessus, le mettant hors course. Anthony esquive un tir et envoie de la toile sur le monstres qui ne pouvant plus voler tombe, mais le tir libère Rodrigue qui fonce sur Anthony le propulsant en arrière en dehors de la grotte. Anthony, encore sous le choc, tente de se relever mais Rodrigue le saisit par la gorge et le soulève au dessus du sol.
RODRIGUE-XANA: Tes plans ont toujours une faille?
ANTHONY: Je vois que tu sais parler, Le Fléau.
Anthony tente de se dégager et de lui balancer de la toile mais rien...il était à sec. Il se débattit tant et si bien qu'il finit par arracher le bras mécanique lui tenant la gorge ce qui déséquilibra Rodrigue, reculant jusqu'au bord où il tomba dans le vide. Son armure se disloquait alors qu'il chutait et il s'empala sur le rocher d'une ile en contrebas. Enfin, il est dévirtualisé. Anthony avait toujours la main autour de la gorge. Il s'en débarrassa, rampa jusqu'au bord et jeta un oeil en contrebas. Se sentant soulagé, il s'allongea sur le dos.
ANTHONY: Jérémy? Tu me ramène?
JEREMY: Attention!
Un bruit rauque se fit entendre. Anthony leva la tête et vit la Méduse se diriger vers lui. Cherchant un endroit où fuir, le garçon regarda l'ile où s'était écrasé.
ANTHONY: Dit Jérémy: est ce que je peux perdre des points de vie en chutant?
JEREMY(tentant de le rematérialiser): Oui, pourquoi?
Anthony en entendant la réponse, se jeta en arrière, chutant dans le vide et s'écrasant au sol, sous le regard dépité de la Méduse.

Anthony sort du scanner.
ANTHONY: Pour rien.(il voit Rodrigue gisant sur le sol) Content de te revoir.
RODRIGUE: T'as raison: le retour à la réalité est dur.
Tout le monde retourna au labo. Anthony est ravi de revoir son meilleur ami.
ANTHONY: Je suis vraiment ravi de te revoir. Mais qu'est ce...
RODRIGUE: ...que je fais ici? Mon père a été muté. Et...
ANTHONY:...T'as demandé à être inscrit à Kadic.
RODRIGUE: Où tu iras, j'irais.
ODD: Potes au point d'être télépathes...
ANTHONY: Au fait, qui a eu l'excellente idée de demander à ce bourrin d'aller jouer?
AELITA: D'où tu nous donne des leçon de morale?
ANTHONY: T'énerve pas, tu vas perdre ton arôme.
AELITA: Tu vas arrêter de me comparer à un bonbon?
ANTHONY: Change de couleur et j'arrêterais.
AELITA: Et tu vas me vider une autre canette sur la tête?
RODRIGUE: Quoi? Il t'a fait ça?
ANTHONY(gêné): Euh...Pour te dire la vérité...
Entendant cela, Rodrigue se mit à rire. De la bouche d'un autre que son meilleure ami, il ne l'aurait jamais cru...
ANTHONY: C'est pas drôle...
RODRIGUE(riant): Excuse-moi...mais t'imaginer jouer les brutes...Surtout avec...(il ne peut plus parler tellement il rit)
ANTHONY: Quand t'as fini, tu fais signe.
RODRIGUE(toujours aux éclat et difficilement compréhensible): Elle...due...te lâcher...
ANTHONY: La nymphomane?
AELITA: Pardon?
ANTHONY: C'est vrai que quand j'y pense...pour se débarrasser d'une nympho...l'efficacité...
AELITA: De quoi tu parle?
JEREMY: Aelita...je suis pas sur...
AELITA: Avec lui, je me méfie...
ULRICH: D'un coté, vu ce qu'il à fait aujourd'hui, je pense qu'on peut lui pardonner...
AELITA: Je reconnais que le fait qu'il est venu sauver...
ANTHONY: T'arrêtes ton speech tout de suite, O.K.? On est pas dans un Walt Disney... Donc tu la boucle, la nympho...(se rendant compte de sa bêtise)
Anthony n'avait pas réfléchit à ce qu'il disait, cette fois. Aelita lui en voulait vraiment cette fois. Elle regarda Jérémy comme si elle s'attendait à une permission.
JEREMY: D'accord.
AELITA: Trop, c'est trop...
ANTHONY: Tiens, je me rappelle qu'il faut que je file...
Et il se sauva, poursuivi par Aelita. Rodrigue lui est au éclats.

À suivre...

Ah que je vous dis à la prochaine. ;)
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 19 Avr 2013, 12:49

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

un nouveau personnage apparait, mais pas du coté des Lyoko-guerrier. L'amour sera aussi au rendez vous.

CHAPITRE 13: Objet trouvé.

Rodrigue, le meilleur ami d'Anthony, a rejoint Kadic: son père a été muté et il voulait faire la surprise mais une attaque de XANA a contraint le garçon a rejoindre la bande mais à l'instar de William, il s'est fait avoir par la Méduse mais heureusement il fut rapidement libéré. Par contre, Anthony s'est mis Aelita à dos et ils ne se sont toujours pas décidés sur lui.

Jérémy est au labo, enquêtant sur les problèmes qu'il a eu lors de la virtualisation d'Anthony car il lui avait paru bizarre. Malheureusement, il n'avançait pas dans ses recherches. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent révélant Yumi....et Rodrigue.
YUMI: Alors, tu auras quelque chose à nous dire?
JEREMY: Non, rien. Au fait, pourquoi t'es avec lui?
YUMI: William, c'est de la cire comparé à ce mec...
RODRIGUE: Dites, c'est quand qu'on retourne sur Lyoko?
JEREMY: Qu'est ce qui te fait croire que tu vas y retourner?
RODRIGUE: Attends, je suis un vrai tank humain. Je vais tout casser!
YUMI: Tu rêve tout debout! Au fait, Jérémy, j'ai trouvé ça.(sortant un bracelet de sa poche) C'est quoi?
RODRIGUE: Et si on la donnait à Anthony?
YUMI: Toi, pose pas tes pattes là-dessus.
JEREMY: Yumi, je peux pas chercher ça, maintenant...
RODRIGUE: T'as trouvé ça où?
YUMI: J'ai failli marcher dessus en arrivant...
RODRIGUE: Mets le pour voir...
JEREMY: Non. Tant qu'on sait pas ce que c'est...
RODRIGUE(en prenant le bracelet): Justement...
YUMI(reprenant le bracelet): Non pas question!
Yumi et Rodrigue se mettent à se battre pour le bracelet et ce qui devait arriver arriva: ils finirent par tomber et le bracelet fut perdu. En colère, elle saisit le garçon.
YUMI: Espèce d'abruti!
RODRIGUE: Excuse-moi mais...Wow! T'es encore plus canon vu de près!
JEREMY: T'es idiot ou tu fais exprès?
RODRIGUE: Prométhée et Épiméthée, ça te dit quelque chose? Anthony m'appelle Épiméthée.
JEREMY: Je comprend pourquoi...
YUMI: Tu m'explique?
JEREMY: Pour faire simple, l'un réfléchit avant de cogner et l'autre après...
YUMI: Et lui, cogne d'abord...(elle le lâche) J'ai besoin d'air. (à Rodrigue) Et toi, t'avise pas de me suivre.
Yumi part, énervée.
RODRIGUE: Je suis sur qu'elle craque pour moi.
JEREMY: Te fais pas d'illusion.
RODRIGUE: La rose risque pas: elle supporte pas Anthony et comme je suis son meilleur ami, elle me pense comme lui...
Jérémy est vraiment déçu: Rodrigue a beau s'y connaître en informatique, il s'avère aussi stupide qu'Odd.

À Kadic, Ulrich et Odd se font une partie de baby-foot sous les yeux d'Aelita en tant qu'arbitre. Le score est de 2 à 0 pour Ulrich. William arrive et a lui aussi envie de faire une partie.
ODD: Attends ma victoire écrasante et on verra...
ULRICH: Sauf que pour l'instant, c'est la mienne.
ODD: Pas pour longtemps...Au fait, je me demande si Anthony est doué au baby.
WILLIAM: Oh non...Si c'est pas un jeu vidéo...
AELITA: Tu pourrais nous parler plus de lui?(regard interrogatif de ses amis)Quoi?
ULRICH: On croyait que tu lui en voulais...
AELITA: Je voudrais surtout en savoir plus: lui ne s'est pas gêner pour fouiller dans nos vie privée.
ODD: Tu lui en veux, toujours...il est balèze pour réussir à se mettre Aelita sur le dos comme ça....
WILLIAM: D'un coté, c'est vrai qu'il est pas très causant. Si moi, je dis rien...
ULRICH: Non. On sait pas encore si on le réintègre, mais si on se met à faire comme lui...
ODD: Faut avouer qu'il se montre plus sympa depuis quelque temps...
WILLIAM: Franchement, quand je suis allé chez lui, je me suis senti comme un hôte de marque...
ULRICH & ODD: Comment ça?
WILLIAM: Bah... entre ce qui a à grignoter, les bonbons et les parties de Galactic Battle 3...
ODD: Quoi? Mais il est même pas sorti en France!
WILLIAM: Rodrigue les télécharge et Anthony a un paquet de jeu génial et même pas encore sorti.
ODD: Trop cool!
WILLIAM: Ouais...Par contre ce type adore collectionner: il en avait plein. BD, comics, film, série... Mais surtout les trucs de super-héros...
AELITA: Je commence à comprendre...
WILLIAM: Y avait aussi des trucs scientifiques sur la bio mais...
ULRICH: T'inquiète, c'est pas notre truc non plus...mais c'est clair qu'il est à fond sur les super-héros.
ODD: Et les bonbons, c'est quoi?
WILLIAM: Toutes sortes. Mais ce qu'il prenait le plus c'était les bonbons à la framboise: c'est....
Aelita se mit à le foudroyer du regard...Parler de bonbons à la framboise...Comme si elle n'avait pas été assez comparé à ça...
ULRICH: Tu crois qu'il est cannibale?
ODD: C'est peut-être parce qu'il peut pas la manger que le Doc' l'embête tout le temps...
AELITA: Les vannes sur les bonbons, c'est fini?
Ulrich, Odd et William durent retenir leur rire. Aelita l'avait bien compris et décida de partir. Ses amis voulurent la retenir mais elle s'arrêta toute seule quand son téléphone sonna.
AELITA: Allo?
ANTHONY: Oh mince! C'est Aelita! Oh peu importe!
AELITA: T'es gonflé, tu le sais?
Aelita entendit un étrange bruit: comme un animal recevant un coup.
AELITA: C'est quoi, ce bruit?(elle l'entend vomir)Tu te moque de moi?
ANTHONY: Quelle horreur! Je crois que XANA attaque et...son truc me donne envie de...(il se retient de vomir)
AELITA: Sois plus clair: c'est quoi l'attaque?
ANTHONY: Chuis même pas sur que...gloups....que XANA sois responsable...Je crois que je vais vomir...
ULRICH(à Aelita): Qu'est ce qui se passe?
AELITA(aux autres): Il pense qu'il y a une attaque. Vous en pensez quoi?
WILLIAM: Jérémy doit savoir...
AELITA(aux autres): J'ai une idée.(elle met sur haut-parleur et demande à Anthony) Dis Anthony, le truc en question...tu peux l'amener à l'usine?
ANTHONY: Tu te fous de ma gueule, là? Pas question que je touche ce truc! Rien que de regarder ça me lève le....burps...euuuurk!
ODD: Violent le truc....
WILLIAM: Tu m'étonne...T'aurais vu les films super gore qu'il regarde...
AELITA(un petit sourire mesquin): Ah oui?(à Anthony) On va à l'usine et tu l'amène...
ANTHONY(surpris): Quoi? T'es pas sérieuse? C'est quoi, cette...(Aelita raccroche)
ODD: Pas très sympa...
AELITA: Je préviens Jérémy...au cas où mais j'ai un doute...
YUMI: J'ai raté quelque chose?
AELITA: Non, j'te rassure...(elle téléphone à Jérémy)Jérémy? Est ce qu'il y a une attaque?
JEREMY: Non!Mais j'ai eu droit à une dispute...
YUMI: J'espère d'ailleurs que l'autre est parti...
JEREMY: j'ai cru entendre Yumi?
AELITA: Bah oui...elle est en face de nous...
JEREMY: ...C'est un spectre!
Quand ils entendirent cette phrase, Odd fonça, poussa Yumi et tous en profitèrent pour courir à l'usine. Quant à la jeune asiatique, elle se relève sans comprendre la réaction de ses amis. Pourquoi Jérémy a dit qu'elle était un spectre?

Les autres continuent de courir. Une fois dans les égouts, Aelita reprends son portable.
AELITA: Jérémy, pourquoi t'as changé d'avis?
JEREMY: J'ai pas de tour activée sur mon scanner...
AELITA: Quoi? Mais si il n'y a pas de tour activée, qu'est ce qui t'as fait que Yumi est un spectre?
JEREMY: Elle est partie, il y a peu et, sans compter le temps que met l'ascenseur pour monter, ça voudrait dire que Yumi est retourné au collège en à peine 2 secondes chrono. Donc soit c'est un spectre et XANA a trouvé le moyen d'échapper au super-scan, soit Yumi se déplace à la vitesse de la lumière.
AELITA: Je penserais la première hypothèse...

Au labo, Jérémy cherche la tour activée malheureusement rien. Rodrigue se propose d'y aller mais au vu de la dernière fois, Jérémy refuse. Les portes de l'ascenseur s'ouvre et révèle...Yumi. En la voyant, les deux garçons se méfient.
YUMI: Oh du calme! C'est moi.
JEREMY:...ou peut-être le spectre.
RODRIGUE: Faudrait peut-être l'attacher?
YUMI: Je suis d'accord. Si ça peut vous convaincre que je suis la vraie...
JEREMY: Non c'est bon, je suis convaincu...
YUMI: Elle est où, la tour?
JEREMY: C'est là, le problème...Il y a un spectre au collège avec ton apparence...
YUMI: C'est quoi qui t'as fait comprendre que c'était un spectre?
JEREMY: Tu te moque de moi? T'es parti il y a moins de 7 secondes...D'ailleurs pourquoi t'es revenu?
Yumi ne répondit pas. Si Jérémy avait raison, cela voulait dire qu'elle s'était déplacé à grande vitesse...
YUMI: Et...qu'est ce qui te fais penser que je suis la vraie?
JEREMY: Bah...tout à l'heure, tu voulais qu'on t'attache et là, tu pose la question: je doute qu'un spectre de XANA essaye de se démasquer. Bon, je vais te transférer sur Lyoko et tu cherchera la tour...
YUMI: Je ne peux pas...
JEREMY: Quoi?
YUMI: J'ai besoin de réfléchir...
Et Yumi entre dans l'ascenseur, sans donner plus d'explication.

Yumi sort de l'ascenseur, troublée: comment aurait-elle pu voyager aussi vite? Alors qu'elle se questionnent sur ça, ses amis arrivent. Évidemment, leur réaction est la méfiance. Yumi se contenta de s'écarter.
ODD: Elle fait quoi?
ULRICH: Yumi, où tu vas?
ODD: T'es sur que c'est la vraie?
WILLIAM: Un spectre nous aurait sauter dessus...
ODD: Si je lui demande, peut-être qu'elle me répondra?
YUMI: Odd, t'es un gros naze...
ODD: O.K. C'est la vraie...et tu vas où?
YUMI: J'ai besoin de m'isoler...
Et elle s'éloigne, sans dire un mot. Ses amis s'inquiétèrent.
AELITA: Qu'est ce qu'elle a?
ODD: Elle déprime quand même pas parce qu'un spectre a pris sa tête?
WILLIAM: Ulrich, va la voir, nous, on s'occupe de la tour...
Ulrich se sépara du groupe tandis que les autres vont sur Lyoko.

Arrivés au labo, les lyoko-guerriers sont prêts à aller sur Lyoko, mais il y a un problème: la tour reste indétectable.
JEREMY: Comment une tour peut-être aussi bien planqué?
AELITA: Tu veux que j'aille sur place repérer des pulsation?
JEREMY: Le problème est que le superscan ne détecte vraiment rien et je préférerais être sur...
RODRIGUE: Moi, je veux bien...
JEREMY: Pour la dernière fois, non! Si tu dis un mot, je t'attache et je te bâillonne.
RODRIGUE: Tu te crois assez fort pour ça?

Yumi erre dans l'usine, encore tourmentée. Alors qu'elle marche, elle marche sur une....chaussure. À qui est-t-elle? C'est là qu'Ulrich arrive....avec une chaussette.
ULRICH: C'est fou ce qu'on perd, hein?
YUMI: C'est à toi?
ULRICH: Pas vraiment, mais je voudrais savoir...pourquoi cette mine?
YUMI: C'est que...je me demande comment j'ai pu me retrouver au collège en 2 secondes...
ULRICH: Qu'est ce que tu raconte? C'est impossible. Tu crois franchement pouvoir aller chercher un livre à l'Ermitage en aussi peu de temps. Même les spectres de XANA ne sont pas aussi rapide.
YUMI: Tu veux parier?
Sur ces mots, Yumi disparut une seconde et réapparut la seconde suivante...avec un livre.
YUMI: Combien de temps?
ULRICH: Mais...comment...tu...T'étais là....t'as disparu...tu reviens...
Ulrich, surpris, recule sans le vouloir et percute un truc avec son pied. Le garçon baisse les yeux et voit un pistolet: un tout petit pistolet. Yumi, inquiète qu'Ulrich braque cette arme sur elle, se méfie.
YUMI: Ulrich, s'il te plait ne ramasse cette arme...C'est moi.
ULRICH(ramassant l'arme): T'inquiète, vu la taille, ça doit être un jouet. T'imagine(il pointe l'arme dans le vide) Haut les mains ou je tire...
Ulrich appuya sur la détente et fut propulsé violemment en arrière, quant au mur visé, il était réduit en cendre. Le pauvre garçon se retrouva assommé en percutant le mur. Yumi se précipita vers lui. Heureusement, il n'avait rien. Mais comment un aussi petit flingue peut être aussi dangereux? Alors que Yumi regarde aux alentours, elle remarque alors un pantalon...Qu'est ce que c'est que tout ces objets? Une chaussure, une chaussette, un flingue, un bracelet...Un bracelet...Une idée germa dans l'esprit de la japonaise. Elle prit Ulrich par-dessus son épaule et l'emmena jusqu'au labo avec les objets trouvés...

Au labo, Jérémy n'avance pas, aucune tour activée. Les portes de l'ascenseur s'ouvre et révèle Yumi et Ulrich groggy.
WILLIAM: Qu'est ce qui s'est passé? Vous avez rencontré le spectre?
YUMI: Pas vraiment...mais je commence à croire qu'il n'y pas d'attaque.
ULRICH(encore un peu sonné): D'où tu sors ça?
ODD: C'est vrai. Tout à l'heure, on a croisé ton spectre tout à l'heure...
Yumi n'eut pour seule réponse que de montrer sa nouvelle vitesse. Tous évidemment furent surpris mais Yumi resta calme.
YUMI: Du calme. Je suis pas un spectre...
RODRIGUE: T'es une super-héroïne?
YUMI: Très drôle...je crois plutôt que ça a un lien avec le bracelet de tout à l'heure.
JEREMY: Ah oui! Le bracelet cybernétique! J'avais complétement zappé!
ODD: De quoi vous parlez?
YUMI: J'avais trouvé une sorte de bracelet, mais quand j'ai voulu la montrer à Jérémy, cette imbécile me la paumer...
RODRIGUE: Désolé...
AELITA: Et tu pense que c'est cet objet qui t'as rendu rapide? Ça me paraît un peu...
WILLIAM: Mais ça explique qu'il n'y ait aucune tour...sauf qu'Anthony a aussi dit qu'il y avait peut-être une attaque...
ODD: D'ailleurs, il en met du temps.
AELITA: J'aurais peut-être pas due le...
RODRIGUE: T'as fait quoi?
JEREMY(regardant les vidéo surveillance): Il arrive enfin...c'est quoi ce sac qu'il trimballe au bout d'un bâton?
Tous se mirent à regarder, Anthony tenait à bout de bras un bâton avec au bout un sac. Mais il trébuche et le sac tombe plus loin, là où la caméra est limitée. Curieux, il décide de monter le voir.

Arrivés en haut, ils virent Anthony, apparemment heureux de les voir.
ANTHONY: Oh merci! Je vais pas avoir à le descendre.
AELITA: Sérieusement, c'est quoi, ton truc parce qu'on ton sac me paraît juste assez gros pour contenir un petit chien?
WILLIAM: Vous pouvez arrêter tout les deux.
JEREMY: Dit Anthony, t'es sur qu'il y une attaque?
ANTHONY: Attends! T'as une idée de l'aberration que j'ai vu? D'ailleurs plus question que j'y touche...
Alors qu'Anthony parle de l'horreur de la chose, Aelita se dirige vers le sac, l'ouvre et se met à regretter son geste. La créature se met à bouger: Elle est vivante. VIVANTE. Par pur réflexe, Aelita saisit une barre et transperce la tête de la chose, ce qui attira ses amis, mais Aelita, dégouté, s'éloigne et se met à vomir.
ANTHONY: Je vois que je suis pas le seul à trouvé cela horrible.
Les autres ne purent s'empêcher de jeter un oeil et leur réaction fut pratiquement la même: dégobiller. La chose ressemblait à un horrible mélange de chien avec des partie du corps et des excroissance ressemblant à ceux d'un insecte et d'autres chose faisant de cette créature une aberration de la nature.
YUMI: Où t'as trouvé un truc pareil?
ANTHONY: Quand une personne cause, la moindre des politesses, c'est de l'écouter. Je comprend mieux ce que vous voulez dire quand vous dites que j'ai vraiment la gueule du mec qui croit qu'on l'écoute. Vous c'est clair que c'est pas ceux qui écoute....
ULRICH: Est ce qu'il y a des moments où tu t'arrête?
RODRIGUE(chuchotant suffisamment fort pour que tout le monde entende): Parfois quand il dort.
ANTHONY: Très amusant...j'ai trouvé ça en allant à l'usine dans les égouts et elle m'a pourchassé un moment.
AELITA: Jusqu'à ce que tu réussisse à l'assommer pendant que tu me téléphone...
ANTHONY: En fait, j'ai pris un numéro au pif...par chance, la bestiole a autant de cerveau que de beauté: elle m'a sauté, m'a raté et s'est mangé le mur.
JEREMY: Et pourquoi tu l'as amené ici?
ANTHONY: La responsable est juste là et je réfléchi toujours à une vengeance...
YUMI: Vous pouvez arrêter votre bataille, on se croirait à la maternelle...
ANTHONY: C'est de bonne guerre...
JEREMY: C'est bon, par contre qu'est ce qu'on fait de ce....
WILLIAM: Je crois qu'on devrait le mettre plus loin dans l'usine...
ANTHONY: Aelita s'y colle...(tous les regards glacés se dirige vers lui)Quoi? C'est elle qui m'a demandé...
AELITA: Pas question que je la touche...
ANTHONY: J'ai dit la même chose tout à l'heure...Tout ce que t'as à faire, c'est tenir le bout du bâton...T'as une idée de comment j'ai galéré à mettre ce truc dans le sac sans y toucher...
ULRICH: Stop! William, Odd et toi, vous éloigné ça et vous revenez au labo, on a plus important...
WILLIAM & ODD: Pourquoi moi?

Plus tard, les garçons ont réussi à éloigner la chose...C'est assez éprouvant.
ODD: Je ferais pas ça tous les jours....
ANTHONY: Et moi donc...encore que moi, j'ai due l'emmener jusqu'à l'usine...
WILLIAM: Niveau bizarrerie, on a atteint le top du top: Yumi super-rapide, le truc...
ANTHONY: Comment ça «Yumi super-rapide»?
WILLIAM: Ah oui, c'est vrai que tu viens d'arriver...Yumi arrive à se déplacer à une vitesse...T'aurais vu...
ANTHONY: Après Vif-argent, on a Vif-onyx...(grand froid)Humour...de naze.
ODD: Elle a aussi trouvé des fringues et un pistolet.
ANTHONY: Et ça, c'est quoi?

Au labo, tout le monde se demande ce qu'il se passe, quand arrive les videurs.
JEREMY: Vous avez réussi à vous en débarrasser?
ODD: Je me sens comme un criminel qui essaie de se débarrasser du corps...
ANTHONY: Au moins, tu risque pas d'en commettre un...
AELITA: En tout cas, il n'y a pas l'air d'y avoir de tour...
ANTHONY: Yumi, tu peux faire une démo de vitesse?
YUMI: Tu crois que c'est le moment?
ANTHONY: S'il-te-plait, Vif-argente, it's too cool. Puis je te lâcherais avant d'avoir vu.
Yumi fit une rapide démo en se déplaçant d'un bout à l'autre de la pièce. C'était court mais le garçon était aux anges.
ANTHONY: Génial!
JEREMY: On est pas prêt de l'interresser...
ANTHONY: Bon...qui s'y colle pour la retrouver?
AELITA: Qui?
ANTHONY: Les objets que vous avez trouvé doivent bien être à quelqu'un, non? Je crois que la bestiole et la super-vitesse ont un lien...
ODD: Oh doucement Sherlock! Tu crois pas que tu vas un peu vite? Toi aussi, t'as trouvé un bracelet?
ANTHONY: Réfléchis un peu: on a trouver une chaussette, une chaussure et un soutien-gorge...
RODRIGUE: Si c'est toi qui l'a trouvé, t'as du devenir rouge...
ANTHONY(rougissant): oh! Ça va!
RODRIGUE: Et je vois que t'es toujours aussi coincé
ANTHONY: Rodrigueeeeee....
ODD: Quand je pense qu'il disait savoir comment draguer 4 nanas en même temps....(regard noir d'Anthony)
JEREMY: En tout cas, Anthony a raison: si on trouve autant d'objet qui sont pas à nous, c'est qu'il y a quelqu'un d'autre...Quoique je doute qu'il y ait un lien avec le bracelet et la bestiole...
ANTHONY: Moi, j'ai pas d'autres explications. Elle doit pas être loin, cette exhibitionniste...
WILLIAM: Elle? Tu crois que c'est une fille?
ANTHONY: Le soutien-gorge...
RODRIGUE: Je suis volontaire pour la trouver.
ANTHONY: Ou un travesti. De toute façon, Rodrigue, tu veux juste te rincer l'oeil.
RODRIGUE: Quoi? Mais non! C'est absolument pas...Oui!
ANTHONY: Ce mec ait la preuve que l'homme a deux cerveaux mais pas assez de sang pour irriguer les deux...
RODRIGUE: Et si on la chercher?
YUMI: Tu pense qu'à ça ou quoi?
ANTHONY: Si tu crie dans ses oreilles «y a quelqu'un?», t'auras l'écho: «y a quelqu'un...qu'un... qu'un»...
YUMI: J'avais déjà compris...
ANTHONY: Mais si t'attends quelques secondes tu entendras «Eh! Le neurone qu'est resté dans le cerveau, descend. On est tous en bas.»
En entendant cette phrase, Odd éclata de rire, Yumi et Aelita riait un peu, Ulrich, Jérémy et William avait un léger rictus.
RODRIGUE: Donc, il y a quelqu'un dans l'usine?
ANTHONY: Je pense...
JEREMY: Je me demande qui c'est?
ANTHONY: Americano...(silence glaciale)Z'avez trouvé un flingue, non?
ULRICH: Il est où, le rapport?
ANTHONY: Les américains naissent avec une arme au berceau...
ODD: Americano, c'est espagnole, Doc'.
YUMI: T'as des préjugés sur les étrangers?
ANTHONY: Non...Je...suis tombé amoureux d'une mexicaine, une fois...
RODRIGUE: Je croyais cette correspondante était américaine...
ANTHONY: C'était le Nouveau-Mexique!
AELITA: Tu sais que c'est 2 pays différent?
ANTHONY: Oui, il y en a un plus frais...
JEREMY: C'est fini, les blagues?
ODD: C'est bon, Einstein, faut rigoler.
RODRIGUE: C'est une fille de quel âge qu'on doit chercher?
ANTHONY: Vu la taille de ce qu'on a trouvé, je dirais...
AELITA: Notre âges.
ANTHONY: Sauf si c'est un nain travesti...
YUMI: Vous pouvez être sérieux? Je commence à...
ANTHONY: T'as mal au pieds?(Yumi le regarda d'un air interrogatoire)Ta façon de bouger les jambes, c'est quand on a mal qu'on bouge comme ça...
ULRICH: C'est vrai, Yumi?
YUMI: Oui, j'avoue que j'ai un peu mal, mais ça va...
ANTHONY: Enlève tes chaussure ça ira peut-être mieux...(voyant Yumi hésiter)C'est bon, on a tous vu des pieds...
AELITA: T'as le chic pour rconter n'importe quoi....
ULRICH: Tant que c'est pas Odd...
ODD: Au secours, je suis mort de rire...
ANTHONY: Si tu pue des pieds, essaye d'être pieds nus: paraît que ça marche? Sans faire de jeu de mot...
WILLIAM: Parce que toi, tu marche souvent pieds nus?
RODRIGUE: Il met des chaussures uniquement au bahut et des chaussettes, jamais...
Ils se mirent à le regarder comme un animal étranges avant de baisser les yeux sur ses chaussures...
ODD: Tu marche dans la rue pieds nus?
YUMI: William, t'as rien remarqué en allant chez lui?
ANTHONY: Tu connais beaucoup de gens qui regarde d'abord les pieds des autres.
WILLIAM: Il a pas tort...Et on s'éloigne du sujet, là...
ANTHONY: Oui, c'est vrai...
JEREMY: Donc il y a une intruse...Je vais vérifier les vidéo surveillance.
Il s'exécute et les vidéo sont surveillé par Jérémy, Aelita et Anthony.

Yumi enlève ses chaussure et se sent mieux mais quelque chose est bizarre: Il voit Yumi arriver et ramasser le bracelet mais pas la propriétaire...
JEREMY: Sacrément discrète, l'intruse.
AELITA: Il y a un truc vraiment louche...
ANTHONY: On peut rembobiner?
JEREMY: Euh oui...
ANTHONY: Alors fais le. Je te dirais stop.(Jérémy s'exécute)Stop!
JEREMY: Quoi?
ANTHONY(après quelques secondes de vidéo): Recule.
AELITA: T'as vu quoi?
ANTHONY: Justement...(Jérémy rembobine et après le même nombre de secondes)Recule encore.
JEREMY: Ce bouton c'est lecture et celui-là pour rembobiner...
Anthony se mit à appuyer sur les boutons plusieurs fois revoyant la même scène plusieurs fois de suite. Au bout d'un moment...
ANTHONY: Pause, c'est quel bouton?
JEREMY: Euh... celui-là.
Anthony rembobina, remit sur lecture et appuya sur pause.
ANTHONY(pointant quelque chose sur l'écran): Là.
ODD(se dirigeant vers eux avec les autres): Bonne nouvelle?
AELITA: Moi, je vois rien...
ANTHONY: On peut agrandir là où j'ai pointé?
RODRIGUE: Avec cette appareil, ça m'étonnerais que l'on ne puisse pas...
Jérémy agrandi l'endroit en question et après qu'Anthony ait reculé tous virent le bracelet apparaître...purement et simplement.
WILLIAM: Le bracelet est simplement apparu...
ODD: Donc personne?
RODRIGUE: Pas de jolie donzelles à poil...
ANTHONY: Rodrigue!
RODRIGUE: J'ai le droit de rêver!
YUMI: On est pas plus avancés...Comment des objets peuvent apparaître comme ça?
ULRICH: C'est vraiment bizarre...
ANTHONY: Et une bande de lycéens qui vont dans un jeu vidéo géant pour sauver l'humanité, c'est pas bizarre peut-être...J'ai eu droit à une rediffusion de Jurassic Park avec vous, je vous rappelle...
AELITA: Je te rappelle que c'était ta faute...
ANTHONY: Rappelle-moi qui m'a expliqué comment...
YUMI: Vous en avez pas assez de vous chamailler?
AELITA: Quand il m'aura présenté des excuses, je...
ANTHONY: J'ai quelques questions pour toi, Yumi...
AELITA: Encore n'importe quoi, je parie...
ANTHONY(indifférent à la remarque d'Aelita): Euh...«Yumi», ça veut dire «arc» en japonais?
YUMI: Euh...oui.
ANTHONY: Bon... «ishi», ça veut dire «pierre», non?
YUMI: Oui, et «yama» veut dire «montagne»...mais où tu veux en venir?
ANTHONY: Donc tu me confirme que ça veut pas dire «nippone aux pieds bleus»?
YUMI, ULRICH, ODD, WILLIAM, JEREMY, AELITA & RODRIGUE: Ça veut dire quoi, ça?
ANTHONY: Avec tact? Ça va être dur...mais...jette un oeil à tes pieds, Yumi.
Yumi, bien que se demandant quelle mauvaise blague il préparait, daigne jeter un oeil sur ses pieds et a un sacré choc: ses pieds ont effectivement changé de couleur. Elle est si surprise qu'elle tombe à la renverse...
ANTHONY: Je comprends mieux pourquoi tu as mal aux pieds...
ULRICH: La ferme... ça va, Yumi?
YUMI: Qu'est ce qui m'arrive, bon sang?
ANTHONY: A part que tu deviens une Amy Bleu, pas grand chose...(tout le monde lui jette des regards noirs)Désolé...
YUMI: C'est pas possible, je peux rentrer chez moi comme ça...
JEREMY: T'inquiète, Yumi. Je vais trouver un antidote...
AELITA: C'est peut-être le bracelet...
ANTHONY: JE L'AI TROUVE!
WILLIAM: De quoi? L'antidote?
ANTHONY: Non! C'était vif mais j'ai clairement vu une personne apparaître...
AELITA: Tu te moque de nous? Yumi a un problème...
ANTHONY: Fais honneur à ton surnom de Mademoiselle Einstein: la personne est apparut comme le bracelet donc elle doit avoir un lien donc si le bracelet lui appartient...
JEREMY:...elle doit savoir si il y a un antidote.
ANTHONY: Yes! On la retrouve et on lui fait cracher le morceau...
JEREMY: J'espère juste qu'elle est pas partie loin...Apparemment ça ne fait...qu'une minute?
WILLIAM: Donc ne perdons pas de temps si on veut la rattraper. T'inquiète, Yumi, on va t'aider...
RODRIGUE: Moi aussi, je veux aider...
ANTHONY: Non, tout ce que tu veux, c'est trouver la nana pour espérer la mater nus.
RODRIGUE: Exactement!
WILLIAM: Au moins, il est honnête.
ANTHONY: Oublies. Tu reste ici et tu aide au niveau informatique.
RODRIGUE: Attends, si toi, tu la vois,coincé comme t'es, tu vas...
ANTHONY: Je t'entends mal...krrrr....je passe sous un tunnel....krrrr....
RODRIGUE: On est pas au télé...
JEREMY: ÇA SUFFIT! Aelita, Rodrigue et moi, on cherche un programme pour soigner Yumi pendant qu'Odd, Ulrich, William et Anthony cherche la personne.
ODD, ULRICH & WILLIAM: Sir, yes Sir.
ANTHONY(voyant les regards tournés vers lui): Je suis obligé?
AELITA: Toi qui aime les super-héros, t'es quoi? Un héros ou un gros naze?
ANTHONY: Un gros naze...(tout le monde lui lance des regards noirs) ......................d'accord....et un héros.
ULRICH(dans l'ascenseur avec Odd et William): Tu viens?
ANTHONY: Juste une question: Je peux prendre une photo de ses pieds? Comme ça, je pourrais frimer en racontant que j'ai vu....
ODD, YUMI, ULRICH, WILLIAM, AELITA & JEREMY(très énervé): TA GUEULE!
Et les trois garçons le saisirent et l'entrainèrent dans l'ascenseur afin de fouiller l'usine.

Bien qu'il soit quatre à chercher, la recherche reste infructueuse, tandis que l'état de Yumi ne s'améliore pas: bien que l'évolution soit lente, ses jambes bleuissent. Pourtant tout le monde chercher, donc soit l'intruse est parti, soit c'est une experte en camouflage. William continu de chercher mais il ne trouve rien. Voulant regarder sous un truc, le garçon se baisse quand il sent quelque chose sur son crane. Il n'a guère le temps de penser faire le moindre geste qu'il entends une voix...
?????: Pas de geste brusque ou je t'explose la cervelle. Maintenant, debout.(William obéit)Je vois que t'es intelligent.
WILLIAM: Menacer quelqu'un par derrière avec un flingue...pas très fair-play....
?????: La ferme! T'es pas en position de discuter.
WILLIAM: Tu veux quoi?
?????: C'est moi qui pose les questions. Compris, petit génie?
WILLIAM: O.K....Pose tes questions.
?????: Qui es tu? Où suis-je? Et quand?
WILLIAM: Comment ça, «quand»?
?????: Je veux le jour, le mois et l'année! C'est pas compli....
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que William tente de lui saisir le bras pour lui prendre le pistolet, mais elle réussit à l'empêcher de saisir le flingue mais pas de la desarmer. Les deux finissent par se battre sans toutefois prêter attention au visage de l'autre tout en essayant de récupérer le flingue. William finit par réussir à la plaquer au sol et à se placer sur elle, lui tenant les poignets pour l'empêcher. Ils purent enfin se voir face à face et le garçon eut un choc en voyant son agresseur, très jolie qui plus est. Elle avait des cheveux bleus comme une douce nuit d'été, des yeux rouges comme un feu de volcan, une peau aussi blanche que la neige au soleil...William en est tout émoustillé. Les secondes semblent lui durer des heures, ils se regardent les yeux dans les yeux pendant un moment quand un bruit les sort de leurs songes: un éternuement...William est intrigué mais la fille profite de ce court instant d'inattention pour inverser les rôles et saisir son flingue qu'elle pointe dans la bouche du garçon.
LA FILLE: Je vais t'apprendre une chose, beau gosse: dans une bataille, la moindre erreur d'inattention peut être fatale.
WILLIAM(le flingue dans la bouche): A 'en'en're, on 'irait 'ue 'es 'ée a'ec u'e ar'e au 'er'eau.
LA FILLE(retirant l'arme): Quoi?
WILLIAM: A t'entendre, on dirait que t'es née avec une arme au berceau.
LA FILLE(remettant l'arme): Comment tu sais ça?
La jeune fille reçut alors un coup sur la tête: Odd est arrivé discrètement et en a profité pour assommé la fille...
ODD: J'arrive à temps, on dirait...
WILLIAM: Merci, Odd.
ODD: Et sinon, elle est joli.
WILLIAM: C'est pas le moment...
William la voyait enfin entière: fine et sportive. Par contre, elle ne portait qu'un T-shirt, une culotte, une seule chaussette et une chaussure.
ULRICH: Qu'est ce qui se passe?(voyant la fille) Vous l'avez trouvé?
WILLIAM: Ouais, et je crois que je vais plus contredire Anthony à l'avenir...
ANTHONY: Qu'est ce que j'ai fait encore?(voyant la fille)Nom de Zeus! Me dites pas que vous l'avez violé?

Au labo, Jérémy, Rodrigue et Aelita cherche une solution pour soigner Yumi...enfin...surtout Jérémy et Aelita...Rodrigue n'étant pas un expert en biologie, fait une partie de Space Invaders.
JEREMY: Rodrigue, au lieu de jouer, tu pourrais nous aider.
RODRIGUE: Le biologiste, c'est Anthony. Moi, c'est l'informatique. J'aurais redoublé sans son aide...
AELITA: Et il t'aidais souvent?
RODRIGUE: C'est une grande gueule, mais pas un mauvais bougre...
Les portes de l'ascenseur s'ouvre révélant les garçons avec une jeune fille inconsciente et ligotée.
RODRIGUE: Joli...
ANTHONY: Reste concentré. Elle peut peut-être soigné Yumi...
WILLIAM: Ouais et elle est américaine...
ANTHONY: A quoi, tu vois ça?
WILLIAM: Elle est née avec une arme au berceau.
ANTHONY: Quand je disais ça, je plaisantais...
JEREMY: En tout cas, faut avouer qu'elle est joli. Ravi que vous l'ayez trouvé mais pourquoi elle est ligotée et presque...
WILLIAM: C'est plutôt elle qui m'a trouvé et elle a voulu me tirer dessus avec ça...
ANTHONY(examinant la fille): On fera quoi de miss Lucarda, après?
ULRICH: Qui ça?
ANTHONY: Tant qu'on ne connait pas son nom, je préfère lui donner un nom autre que «la fille aux cheveux aussi bleus qu'une nuit d'été»... et je parie que tout le monde l'a décrirait comme ça...
JEREMY: Quoi? Les cheveux bleus comme une nuit d'été?
ULRICH: Des yeux rouges comme un feu de volcan?
ODD: Une peau blanche comme la neige au soleil?
RODRIGUE: Un corps au courbe parfaite?(grand froid dans l'assistance) Quoi? Elle a de jolie forme...
YUMI: C'est fini de la complimenter?
AELITA: Lucarda, t'as trouvé ça où?
ANTHONY: T'as vu ses dents? J'ai juste mélangé les lettres...et puis avec sa couleur de peau...
ODD: Clair qu'elle a pas l'air de faire souvent la bronzette...
La jeune fille se mit à bouger: elle se réveille. Quand elle ouvre les yeux, la jeune fille est surprise de voir les lyoko-guerriers...et d'être attaché.
LA FILLE: Qu'est ce qui se passe? Qui êtes vous, bandes de crétin avariés?
ANTHONY: Et c'est moi qui suis grossier...Écoute, Nosfy...
LA FILLE: C'est qui celle-là? Une de votre bandes? Une autre p....
RODRIGUE: LA FERME!(tout le monde se tait, surpris)
ANTHONY: Merci.
RODRIGUE: A ton service comme d'hab'.
ANTHONY: Eh miss? On peut connaître ton nom?
LA FILLE: Qu'est ce que ça peut te foutre?
ANTHONY: Qu'est ce qu'il te faut pour parler? Quoique là, t'es pas forcement en position pour négocier...
LA FILLE: Détachez-moi!
ULRICH: Non! Pas question!
ANTHONY: On pourrait s'arranger...
ODD: Eh minute, Doc'! Depuis quand t'es le chef?
ANTHONY: Et toi, tu te souviens pourquoi on la chercher? Pour soigner la Schtroumpfette nippone.
AELITA: Sauf qu'elle est dangereuse, d'après ce que vous avez dit...
ANTHONY: Entre la captivité de miss Eripmav et la santé de Yumi, c'est quoi qui prime?Je pensais que c'était..
LA FILLE: Minute! Eripmav, c'est de moi que tu parle?
ANTHONY: Dès que je connais ton nom, J'arrêterais de...
LA FILLE: Angela. C'est comme ça que je m'appelle.
ANTHONY: Angela comment? Edalb?
ANGELA: J'ai pas vraiment de nom de famille...
La phrase de la jeune fille lança un grand froid. Ulrich, tenant à la survie de Yumi, relança la conversation.
ULRICH: Chose plus importante: est ce que tu sais ce qu'a Yumi?
Jenny regarda Yumi, la japonaise devenait de plus en plus bleue...
ANGELA: C'est elle qui a mon V-bracelet?
ODD: Le V-bracelet? C'est quoi?
ANGELA: Oh les geeks! C'est un bracelet cybernétique qui injecte dans le corps un produit qui, une fois absorbé, créé un champs de force provoquant une résistance quasi-nulle de la friction de l'air...
ODD: Traduction?
JEREMY: Le bracelet injecte un produit rendant super rapide...
ANGELA: Le problème, c'est que ce produit est toxique, mais heureusement il est extrêmement long à agir: il colore la peau et quand la personne est entièrement bleu, je préfère me contenter de dire que c'est très moche à voir...
ULRICH: Quoi? Et comment on la soigne?(Angela sourit sans répondre)Réponds!
WILLIAM: Calme toi.(à Angela)S'il-te plait, aide-nous...
Le garçon et Angela se regardèrent un moment sans un mot. Angela décida finalement de parler.
ANGELA: Le produit sort du corps quand on transpire mais tant qu'elle porte le bracelet, le produit continuera de se déverser dans son corps.
YUMI: Je me souviens pas l'avoir mis...et je le vois pas.
ANGELA: Il est équipé d'un système de déviation de la...lumière...(voyant les regard incompris)Il devient invisible une fois porté.
ANTHONY: Je crois que je commence à comprendre: Yumi se l'ait mis accidentellement et l'appareil étant devenu invisible...
JEREMY:...On a cru l'avoir perdu.
ODD: Et comment on le trouve, si on peut pas le voir?
RODRIGUE: J'ai une idée...
ANTHONY:...Qu'elle se désape, et on la touche jusqu'à sentir quelque chose de bizarre? Y a déjà assez de la miss là alors oubli.
AELITA & YUMI: Oui, on oubli.
ANGELA: L'appareil apparaît si son porteur claque des doigts, après il s'enlève comme un bracelet simple.
Yumi, bien que trouvant le système trop simple et méfiante vis-à-vis de la fille, claque des doigts et sur sa cheville apparaît le fameux bracelet. Dès qu'elle le vit, elle s'empressa de le retirer. Sa peau resta légèrement bleutée mais quand elle testa sa vitesse, elle était normal.
YUMI: Ouf! Ça fait du bien d'être de nouveau normale.
ODD: Normale? T'as encore les jambes bleues...Faudrait demander à Jim de te faire transpirer un peu.
YUMI: Très drôle.
ANGELA: Votre copine court plus de dangers, maintenant.
WILLIAM: Tant mieux...
ANTHONY: Et donc, on fait quoi?(grand froid dans l'assistance)Je la détache pour sa coopération ou je la laisse attaché pour qu'elle se montre plus...
Anthony n'a pas le temps de finir sa phrase qu'Ulrich le saisit par le bras et que tous se réunisse pour discuter sans que la fille entende.
AELITA: T'es idiot ou tu le fais exprès?
ANTHONY: Elle nous a aidé et je voulais lui proposé de la détacher si elle le fait...
ODD: Mais tu lui rien proposé encore. On t'a interrompu.
ANTHONY: Ouais mais j'ai ma conscience...
ULRICH: Depuis quand?
RODRIGUE: Depuis toujours, mais à mon avis, elle est restée à la maison quand il apprit que...
YUMI: Franchement, j'ai du mal à y croire, vu comment...Tu vas arrêter de la surveiller toutes les 5 secondes?
ANTHONY: Elle me paraît trop silencieuse...
ODD: Houla! Calme ta parano...elle est attaché: tu veux qu'elle fasse quoi?
ANTHONY: Sauf qu'elle ressemble à un vampire...
WILLIAM: Tu t'attends à ce qu'elle se transforme en chauve-souris?

Pendant que la bande débat sur son sort, Angela décide d'en profiter pour se liberer, se concentrant sur son pieds encore nu: des griffes remplace ses ongles. La jeune fille, très souple, parvient à défaire ses liens entourant ses bras, avant de libérer ses jambes. Une fois libre, elle veut récupérer discrètement ses armes mais malheureusement elles sont aux mains des lyoko-guerriers. Elle a bien compris que cette bande ne compte pas la libérer mais la neutraliser... Mieux vaut se méfier. Elle se faufile jusqu'au pupitre de commande: c'était exactement l'appareil dont on lui avait parlé. Elle espérait se souvenir de comment faire pour lancer une virtualisation. Elle a réussi à lancer le programme, malheureusement ce n'est guère discret.
JEREMY: Qu'est ce que...Elle s'est libéré.
Angela enjamba le fauteuil et colla un coup de pied à Jérémy, avant d'asséner un coup de coude dans le ventre de Yumi. Ulrich attrapa la fille par derrière mais elle lui écrasa le pied avant de lui asséner un coup de tête, le faisant lâcher prise. Odd tente de l'attraper mais la jeune fille parvient à le soulever, apparemment sans effort, et le balance sur Rodrigue. Aelita lui saute dessus mais elle la rate et Angela l'assomme d'un coup de coude. Anthony réussit à l'attraper par la manche mais elle réussit à glisser hors de son T-shirt: le garçon ne peut s'empêcher de se retourner pour ne pas la voir nu, ce qui permait à Angela de l'assommer et se refringuer rapidement. William prend une des armes de la fille et la pointe sur elle. Angela hésite quelques secondes avant de courir pour descendre dans la salle des scanners toujours visée par le garçon qui n'ose pas presser la détente.

Angela se retrouve virtualisé sur Lyoko. Apparemment, elle ne s'est pas trompée mais s'est retrouvée sur le territoire banquise. Elle ne put s'empêcher de se regarder: elle est habillé d'une tenue noire en soie, lui donnant un air aristocrate. Ça l'a changer de ses vêtements habituelle. Elle avait des mains à trois doigts griffus et des bottines de même couleurs. Elle avait également une sorte de cape bleu comme ses cheveux à l'extérieur et rouge comme ses yeux à l'intérieur. Elle ne pouvait voir son visage mais elle se doutait qu'il n'avait guère changer. Elle se mit à foncer à l'extrémité du territoire où elle était. Elle avait une mission, peu importe si ça incluais sa propre mort. Sa cape se changea en ailes...des ailes de démons.

Au labo, les lyoko-guerriers se remettent de leur raclée. Ils se doutaient que la fille savait se battre mais ils l'ont gravement sous-estimé.
AELITA: Finalement, t'avais raison de la surveiller...
RODRIGUE: Cette fille a autant la forme que les formes.
ULRICH: Où est ce qu'elle est parti?
JEREMY: Elle a réussi à lancer une virtualisation différée.
ANTHONY: Faut la retrouver.
ODD: T'as le béguin pour cette fille?
YUMI: Odd, qu'est ce que tu crois que cette fille fait sur Lyoko?
JEREMY: Ouais bah! Ça attendra: XANA attaque.
ANTHONY: Comme de par hasard.
JEREMY: J'ai repéré Angela et la tour: elle se dirigent à l'extrémité du territoire banquise.
WILLIAM: Elle veut aller sur le cinquième territoire?
JEREMY: Apparemment...la tour est dans le territoire de la foret.
ODD: On s'occupe de la tour ou de la fille?
RODRIGUE: M'occupe de la fille.
ANTHONY: Rodrigue, remonte tes neurones.
WILLIAM: Je crois qu'on devrait se diviser en trois groupe. Un qui va chercher la tour, un autre qui va chercher cette fille et le troisième groupe reste au cas il y est un spectre.
JEREMY: Bonne idée.
AELITA: Moi, je vais m'occuper de la tour...
WILLIAM: Moi, d'Angela. Qui me suit?
ANTHONY: Je sais que je suis pas encore officiellement réintégré mais je viens avec toi, William.
RODRIGUE: Moi aussi.
ANTHONY: Toi, tu reste ici.
AELITA: T'en as pas marre de lui donner des ordres?
ANTHONY: Si mais le problème, c'est que c'est l'équivalent d'Averel Dalton. Mais si tu veux qu'il t'aide à désactiver la tour, je veux bien mais tu garde un oeil sur lui. Understood?
AELITA: Si tu veut dire compris, la réponse est oui.
JEREMY: Aelita, t'es sur que c'est une bonne idée? La dernière fois...
ANTHONY: Si ça a mal tourné, c'est parce que vous ne connaissais pas assez Rodrigue. Maintenant, vous savez que c'est un tank sans pilote donc faite gaffe.
ULRICH: Je vais aller avec Aelita désactiver la tour.
YUMI: Moi, je...
ANTHONY: Vaut mieux que tu restes ici: on sait pas ce que donnerais une virtualisation sur une personne empoisonnée: je sais toujours pas ce qui m'a soigné.
JEREMY: Il a raison. Yumi, tu reste au cas il y est un spectre...
ODD: Je vais avec William. Je vais surveiller Anthony.
ANTHONY: La confiance règne...

Aelita, Rodrigue et Ulrich sont virtualisé dans la foret. Jérémy programme l'Overbike et leur signale l'emplacement de la tour. Quant à William, Anthony et Odd, ils se retrouvent dans le cinquième territoire avec l'Overboard.
ODD: On est en avance au rendez-vous ou elle nous a posée un lapin?
JEREMY: Non, elle se dirige vers vous et apparemment elle sait voler donc vous la trouverez dans la voute céleste.
ANTHONY: Faut obligatoirement avoir des cheveux de couleurs zarb pour voler?
ODD: De quoi tu te plains? T'es comme Spider-man.
ANTHONY: J'ai juste sa toile, je peux pas grimper aux mur...et franchement je préfère Venom.
ODD: Tu peux pas grimper aux mur? Oh! C'te honte!
WILLIAM: Eh! Le passage s'ouvre! Alors vos clapets!
ANTHONY: D'accord...Au fait, Jérémy, je voudrais que tu vérifie si l'armure de Rodrigue n'est pas liée à son bras droit: quand je lui ais arraché sa mimine la dernière fois, l'armure est parti en lambeau.
JEREMY: Je vérifierais.
WILLIAM: Allons-y!
ODD(chuchotant à Anthony): Qu'est-ce qu'il a, William?
ANTHONY(chuchotant à Odd): C'est pour ça que je voulais l'accompagner. J'ai bien ma petite idée...mais j'espère me tromper...

Dans le territoire foret, le poids de Rodrigue pose problème.
ULRICH: Faudrait que tu retire ton armure.
RODRIGUE: C'est ça, tu rêve.
ULRICH: Aelita peut voler mais t'es trop lourd et trop lent.
AELITA: Peut-être que si Jérémy programme un autre véhicule...
JEREMY: J'ai découvert quelque chose sur Rodrigue: il est possible de retirer et remettre son armure mais seulement deux fois.
ULRICH: Tant mieux...et comment on fait?
JEREMY: Faut lui retirer le bras droit: son armure se remettra si vous lui reconnectez son bras.
Rodrigue voulait bien retirer son bras mais il lui aurait fallu une autre main et pas une tronçonneuse. Ulrich et Aelita lui attrapèrent le bras droit et tirèrent de toute leur force, sans toutefois que Rodrigue ne bouge d'un centimètre...Quand son bras est enfin retiré tous tombent à la renverse et l'armure de Rodrigue se désagrègent révélant le corps normale du garçon dans une tenue militaire, toutefois toujours avec la tronçonneuse et le bras cybernétique.
AELITA: T'es clairement moins impressionnant comme ça.
RODRIGUE: J'aimerais pouvoir la garder...
ULRICH: Tu la remettras à la tour. Allez, en selle, Prométhée.
RODRIGUE: C'est Épiméthée...Et je t'avoue que de tout le blabla d'Anthony, c'est un des rares trucs que j'ai retenu.
AELITA: Je comprends mieux pourquoi il te donne tout le temps des ordres.

Dans le cinquième territoire, William, Anthony et Odd sont arrivé à la voute céleste mais aucune trace de la fille. William la cherche du regard sans broncher, Odd s'ennuie et Anthony s'inquiète pour William. Odd voulant briser le silence, pose alors une question.
ODD: Vous pensez vraiment que cette fille peut venir dans le cinquième territoire sans utiliser le transporteur?
ANTHONY: Si votre ancien sous-marin pouvait, je vois pas pourquoi quelque chose de plus petit ne pourrait pas.
ODD: Et pourquoi elle viendrait ici?
ANTHONY: Justement c'est pour ça qu'on est là. Dit Jérémy, elle en est où?(Pas de réponse)Jérémy?(toujours rien)Le spectre doit être au labo...
ODD: J'espère qu'ils vont réussir à désactiver la tour sans mon aide, sinon je peux...
ANTHONY: Tant que Jérémy est occupé, je vais en profité.
ODD: Profité de quoi?
ANTHONY: Promets-moi que tout ce que tu entendras ici, tu n'en parleras à personne...Je mettrais Rodrigue dans la confidence, mais discrétion total.

Au labo, un spectre à l'apparence de Jim empêche Jérémy de retourner au poste de commande et ce malgré les efforts de Yumi pour le retenir. Après tout, quelle chance ont-ils face à cet être artificielle?

Dans le territoire de la foret, Aelita, Ulrich et Rodrigue sont près de la tour et un Milpatte, une Krevisse et des Kankrelat garde la tour. Planqué derrière un rocher, il réfléchissent à un plan. Rodrigue rebranche son bras, lui redonnant son armure et son imposance.
RODRIGUE: Je vais me les faire.
AELITA: C'est pas les monstres de la dernière fois. Les Kankrelats, à la limite, tu pourrais les éliminer, mais le Milpatte tire trop de coup à la fois, et la Krevisse tire des explosifs. Ton armure partirais facilement...
RODRIGUE: Anthony aurait déjà échafauder un plan.
ULRICH: Moi, j'en ai un. Je fais diversion et toi dès qu'Aelita te le dit tu fonce et tu bute un max...
Ulrich utilise son supersprint et son multiplicata et attira l'attention des monstres, chaque clone tentant d'esquiver les tirs, mais les plus dangereux était le Milpatte et la Krevisse. Aelita finit par donner le signal à Rodrigue qui fonce dans le tas propulsant la Krevisse sur le Milpatte, et tout deux tombe dans la mer numérique. Aelita tire des champs de force dans les Kanrelats restant et rentre dans la tour. Mission accomplie...Mais aucun des trois lyoko-guerriers n'a remarquer que le Milpatte avait réussi à se cramponner....

ANTHONY: Will, réponds moi franchement...Au labo, quand tu l'as pointé avec le flingue, pourquoi t'as pas tiré?
WILLIAM: J'allais pas tirer sur une fille...
ANTHONY: Tu me prends pour un imbécile? Depuis qu'on est là, tu fais le poireau et on dirait que t'es pas indifférent à ses charmes...Bon, certes, on est tous sous le charme, mais c'est toi qui à l'air le plus atteint. Un conseil d'ami: Méfie toi de cette garce, j'ai...
WILLIAM(menaçant Anthony de son arme): Ne l'insulte pas, O.K.?
ODD: Oh non! Me dites pas qu'il est amoureux...
ANTHONY: Y a des jours où j'en ai marre d'avoir raison...Will, on ne sait pas de quel coté elle est...
WILLIAM(s'énervant): Et toi, je peux savoir t'es du quel?
ANTHONY(s'énervant): Du tiens, et c'est pour ça que je te le dis...
WILLIAM(en colère): ET EN QUOI TU ME DIS LA VERITE?
ANTHONY(sur le même ton): J'AI ATTENDU QUE JEREMY SOIT OCCUPE POUR TE DIRE CE QUE JE PENSE! POUR L'INSTANT, LES SEULES AU COURANT SONT ICI!(se calmant)Le plus important est que je constate qu'elle a tenté de te tuer et nous a foutu une branlée, donc elle est potentiellement dangereuse.(la voyant arriver) Quand on parle du loup...
William se retourne et voit Angela volant dans la voute céleste. Odd est prêt à tirer mais Anthony lui fait signe de renoncer. La fille les voit et William se met à l'appeler.
WILLIAM: On peut savoir ce que tu veux?
ANGELA: C'est pas vos oignons!
WILLIAM: Réponds, s'il-te-plait.
ANGELA: Je veux détruire ce monde virtuel et pour ça je dois détruire le coeur.
ODD: Quoi? Mais si tu le détruit toi-même, tu sais que tu vas mourir?
ANGELA: Je dois le faire, peu importe le prix...(elle fonce vers la zone du coeur)
WILLIAM: Non, fais pas ça! Je vais pas te laisser mourir.
ANTHONY: Non, William!(William suit Angela en supersmoke)Abruti!
ODD: En selle, mec!
ANTHONY(méfiant et sortant une griffe): Je te préviens: si tu dis quoi que ce soit...
ODD: Quoi que ce soit sur quoi? J'ai juste entendu William faire avouer à cette fille, personne a dit qu'il l'aimer.
ANTHONY(rangeant sa griffe): Pour un clown, t'es drôlement digne de confiance...
Et Anthony saute sur l'Overboard derrière Odd et ils foncent vers la zone du coeur.

Quand ils arrivent, William se bat avec Angela, le garçon donnant des coups d'épée et la fille transformant sa cape en arme ou envoyant des projectiles. Anthony grimpe en hauteur pour se préparer à toute éventualité. La bataille tourne rapidement à l'avantage de Angela: elle plaque William au sol, prends son épée et la place sous sa gorge. Anthony était prêt à agir mais aucun des deux ne semblait vouloir tuer l'autre. Anthony comprit tout de suite la situation: William est amoureux de Angela et il semblerait que ce soit réciproque.
ANTHONY: Tomber amoureux de celui qui est dans le camp opposé...qu'est ce que c'est que ce remake de Roméo et Juliette? Pour l'instant, je ferais mieux de stopper Miss Alucard.
Anthony sauta de son perchoir et voulu transpercer la fille...malheureusement, William voit Anthony foncer, pousse la fille et se fait transpercé par Anthony...Quand Angela voit William disparaître elle fonce sur Anthony et tout deux tombent et tente d'éliminer l'autre. C'est Angela qui tombe sur le sol mais elle réussi à transpercer le garçon avec ses griffes, le dévirtualisant. Épuisée, elle ne se relève pas, mais voit Odd la mettant en joue elle lui envoi une nuée de chauve-souris qui dévirtualise Odd mais une flèche perdu percutent une plate-forme abimé plus tôt par William et Angela. La fille regardant Odd ne remarque pas le morceau lui tombé dessus et l'écraser...

Aelita sors de la tour quand elle entends un bruit rauque familier: la Méduse. Elle veut attrapé Ulrich et le Milpatte est toujours là dévirtualisant Aelita dès qu'il la voit. La diversion suffit toutefois à Rodrigue pour foncer sur la Méduse mais il tombe sur Ulrich, le dévirtualiser tout en se faisant transpercer la tête par un sabre du samouraï...

Dan la salle des scanner, Angela s'est évanoui. C'était sa première fois, elle est encore sous le choc. Elle est entouré des trois garçons qui la poursuivait, décidant de son sort, tandis qu'Aelita et ses gardes du corps sortent...
ANTHONY: On en fait quoi? On la ligote comme tout à l'heure? Cela dit vu qu'elle a réussir à se défaire...
WILLIAM: On la remonte et on avisera...
ULRICH: T'es sur que c'est une bonne idée?
ODD: Je crois qu'il veut lui faire avouer autre chose...
AELITA: D'accord, mais ce coup ci, on est plus prudent...
William prend Angela sur son dos et il retourne au labo...

Au labo, les lyoko-guerriers font le points sur la fille. Odd pose toutefois une question indiscrète...
ODD: Vous croyez qu'il y aurait moyen de sortir avec elle?
AELITA: Odd, elle veut détruire Lyoko, c'est pas une amie...
ANTHONY: Roméo et Juliette était dans des camps opposé...cela dit vu comment ils finissent...
RODRIGUE: Anthony, tu te rappelle mon conseil? L'un des rares bon conseil que j'ai pu te donner?
ANTHONY: «Attends d'avoir ta marionnette pour raconter n'importe quoi»...
ULRICH: Pourquoi elle veut détruire Lyoko?
ANTHONY: Vu comment elle a dit «peu importe le prix», elle doit avoir eu une mauvaise expérience...
YUMI: Du genre?
ANTHONY: Je suis obligé de tout connaître de Miss France?
AELITA: Elle? Miss France?
ANTHONY: Elle est à moitié à poil...
WILLIAM: Tu peux être sérieux?
ANTHONY: Écoute: moi aussi je tente de comprendre le smilblick mais je ne peux résoudre l'équation que si j'ai toutes les variables, et c'est pas Jérémy qui va me contredire, n'est-ce pas, Einstein?
JEREMY: Il a pas tort mais qu'est ce qu'on fait d'elle?(il se dirige vers Angela) De plus, elle a réussi défaire ses liens...
Jérémy n'a pas le temps de finir sa phrase que Angela se réveille et lui mord le cou. Jérémy se débat mais la fille le tient fortement au point de lui transpercer le dos de ses doigts. Anthony réussit à faire lâcher Angela en la tirant par les cheveux mais elle tente de le mordre mais Anthony par réflexe se protège avec son bras et il est mordu. Tous se jette sur la fille pour la faire lâcher mais Angela fait un grand bond au plafond et se sauve par le corridor...

Anthony a mal au bras mais le plus atteint est Jérémy pris de vertige...
WILLIAM: Tu peux regarder ce qu'il a, Doc'?
ANTHONY: Je suis pas médecin...du moins, je connais quelques trucs...
ULRICH: Justement, t'es le plus qualifié...
JEREMY: Non, ça va...
WILLIAM: Jérémy, le prends pas mal, mais je l'ai suffisamment côtoyer pour savoir que c'est le plus qualifié.
JEREMY: D'accord...
Après quelques minutes d'analyse, Anthony dit son diagnostic...
ANTHONY: Cette fille est vraiment un vampire...
AELITA: Et Jérémy? La fille, on s'en fout...
ANTHONY: Je répond avec ou sans mensonge?
WILLIAM: Sans s'il te plait...
ANTHONY: Je commence par la bonne, la mauvaise ou la très mauvaise nouvelle?
ODD: La bonne.
ANTHONY: Et...
JEREMY: Viens aux faits tout de suite...
ANTHONY: Déjà, sans matos adéquat, c'est pas facile d'être précis.
ODD: On avait demandé la bonne en premier...
ANTHONY: Si tu veux la bonne, sache que théoriquement, tout ce qu'il a, c'est une petite anémie. De l'eau, du sucre, de la nourriture et du repos et ça devrait aller mieux, je pense...
AELITA: Oh merci...
ANTHONY: Mais n'étant pas médecin, je suis pas sur à 100 pour 100...et vu la morsure, c'est pas rassurant...
YUMI: C'est quoi le problème?
ANTHONY(montrant sa trace de morsure): Deux trous par les canines...comme un vampire...et si t'as déjà des films de vampires, tu dois savoir ce qui se passe en cas de morsure...
ODD: Vous allez devenir des vampires?
RODRIGUE: Trop cool!(tout le monde le regarde)
ANTHONY: Euh...Rodrigue, t'es gentil mais j'ai pas spécialement envie de fuir le soleil, dormir dans un cercueil et de boire du sang.
RODRIGUE: Non mais c'est mieux que ces truc en décomposition cannibale avec des papier sur la tronche et qui pique l'apparence des gens...
ANTHONY: C'est pas vrai! Tu mélange deux cultures, là...
ODD: Eho! Retour.
ANTHONY: Scuse-moi...mais confondre Jiangshi et Doppleganger...
ULRICH: On s'en fout, le plus important c'est est ce que c'est grave?
ANTHONY: J'EN SAIS RIEN! Je croyais pas aux vampire jusqu'à maintenant, j'étais juste passionné de mythe, c'est tout.
JEREMY: Eh! Du calme. Je vais pas devenir un vampire. On est tous crevé, je crois qu'on devrait se reposer. Cette fille nous a surpris et on est sur les nerfs...
WILLIAM: Elle est du coté de XANA, vous croyez?
ULRICH: Ça expliquerait ses pouvoirs sur terre et ses intentions...Les monstres de XANA se fiche de mourir...
ANTHONY: Moi, je dis seulement ses pouvoirs...ses intentions, c'est peut-être qu'elle a déjà eu affaire à un appareil psychotique...
YUMI: Tu crois franchement que ça court les rues, ce genre...
ANTHONY: J'EN SAIS PAS PLUS QUE VOUS! Je cherche juste des réponses...
JEREMY: Il nous manque un élément...
WILLIAM: Et tu peux me dire lequel?
ANTHONY: T'écoute quand on parle?
YUMI(voulant éviter que ça ne dégénére): Jérémy a raison, on ferait mieux de se reposer.
JEREMY: Quelqu'un peut m'aider à marcher jusqu'au bahut?
ULRICH: Je vais t'aider.
Et tous quittent l'usine, mais Yumi prend un chemin séparé pour se débarraser de sa coloration.

Angela traverse l'usine rapidement quand elle voit un sac bouger. Curieuse, elle s'en approche. Du sac sort une créature qu'elle tue sur le champs. Un parasite. Elle savait qu'il y avait un traitre quelque part, ici ou chez elle, mais le parasite mort, tout danger est écarté. Elle n'a jamais vu de corps pouvant abriter deux parasites.

Dans les égouts, une question trottait dans la tête d'Ulrich...
ULRICH: Pourquoi la méduse s'en est pris à moi?
ODD: XANA souhaite peut-être récupérer un général pour ses troupes...
ANTHONY: Si c'est ça, ça signifierait que la vampire n'est pas de son coté...
ULRICH: C'est un vrai casse-tête, en ce moment...
RODRIGUE: Et sinon...je fais partie de la bande, maintenant?
La question de Rodrigue causa un grand froid dans le groupe, cela dit, au vu de la situation...
JEREMY: Un ou deux alliés de plus, ça nous ferait pas de mal...
AELITA: De toutes façon, Anthony nous aurait forcé...
ANTHONY: T'es pas rancunière, toi?
RODRIGUE: Trop cool!
ANTHONY: J'accepte...
ODD: Y aurait pas un «mais»?
ANTHONY: ...Mais à 3 conditions... Primo: Si Rodrigue va sur Lyoko, c'est pas tout seul. Faut quelqu'un pour le surveiller. Ou alors, c'est un cas d'extrême urgence.
ULRICH: Alors ça, pas de problème...on te l'aurait même proposé.
ANTHONY: Secundo: ça concerne que Rodrigue: pas de drague.
RODRIGUE: Pas de problème... Attends! Quoi? Tu veux me tuer ou quoi?
ANTHONY: J'ai dit: pas de drague.
RODRIGUE: Mais moi sans drague, c'est comme un binoclard sans binocle...
ANTHONY: Pas! de! Drague!
RODRIGUE: O.K.
ANTHONY: Bon. Et tertio...
RODRIGUE: Bon Dieu de bon Dieu...si il y a un bon Dieu...Je crois qu'il m'a assez puni là, il sera plus sympa avec sa troisième condition, hein?
ANTHONY: T'essaye de programmer des trucs sympa. Tu devrais savoir faire ça?
RODRIGUE: Euh...oui....
AELITA: Donc c'est réglé...
Et il retournèrent au collège...

Une fois sorti, le groupe se sépare, Jérémy va faire des recherches aidés d'Aelita, Ulrich retourne à ses occupations. Mais Anthony voulant discuter avec William, ils s'isolent, Odd, au courant, les suit et Rodrigue, se doutant qu'Anthony a un secret en fait de même.
ANTHONY: Will, rassure-moi....tu ressens riens pour l'autre fille?
WILLIAM:.........
ANTHONY: C'est ce qu'on appelle un silence éloquent. Eh! Vous deux! Vous comptez vous montrer?
Odd et Rodrigue sortirent de leurs cachettes, quoiqu'ils se doutaient qu'ils étaient repérés depuis belles lurettes.
ANTHONY: Odd, tu me déçois: t'étais là et t'as juré de garder le secret...
ODD: On a pas la même définition du mot juré...
ANTHONY: Tu diras rien, de toute façon.
ODD: Je sens que je vais le regretter...
RODRIGUE: T'as la mienne, comme d'hab'...
ANTHONY: Je n'en doute pas. Odd... je te le demande en tant qu'amis...
ODD: Comme si on l'était............D'accord, mais j'aime pas ça du tout...
ANTHONY: Au moins, si je veux plumer quelqu'un au poker, j'ai trouvé mon pigeon...
RODRIGUE: Pourquoi? Il est pire que toi?
ANTHONY(énervé): Rodrigue....
ODD(riant): Avec lui qui casse tout tes bobards, ça va être drôle.
WILLIAM: Je crois pas que cette fille soit maléfique...
ANTHONY: Moi, j'attends de voir...
Aucun des quatre garçons n'avait remarqué qu'ils étaient épier...épier par une fille aux cheveux roses....

Le lendemain, Jérémy, Ulrich, Odd et Aelita se rendent à leur premier cour de la journée. Une fois installé, Aelita se retourna pour parler à Odd installé derrière elle et Jérémy et à coté d'Ulrich.
AELITA(chuchotant): Odd? Tu fais vraiment confiance à Anthony?
ODD(mal à l'aise et chuchotant): Pourquoi cette question?
AELITA(chuchotant): Son histoire de vampires...
JEREMY(chuchotant): Aelita, me dit pas que t'y crois?
AELITA(chuchotant): C'est Anthony que je ne crois pas... J'avoue que je le vois bien du coté de la fille.
ULRICH(chuchotant): Je pensais pas que tu pouvais être aussi rancunière?
AELITA(chuchotant): C'est l'exception. Et pour moi, le vrai vampire, c'est lui.
ULRICH(chuchotant): Et Rodrigue?
AELITA(chuchotant): Vu qu'il se contente d'obéir à Anthony sans réfléchir...c'est plus ses muscles qui m'inquiète.
A ce moment, le proviseur entre dans la classe pour annoncer une nouvelle, qui toutefois n'intéressait pas les Lyoko-guerriers.
Mr DELMAS: Mes chères élèves, permettez moi de vous présentez votre nouvelles camarades de classe...
ODD(chuchotant):Non mais, imaginez qu'il a raison: tu dirais quoi, toi, Ulrich, si tu voyais Jérémy en vampires?
ULRICH(regardant devant lui): Oh mon Dieu!
ODD: Toi, t'as jamais vu de film comme ça...(regardant devant lui) Oh mon Dieu!
JEREMY: Ça y est? Je suis un vampire?(regardant au tableau)Oh mon Dieu!
Aelita se mit alors à regarder dans la même direction et eut la même réaction tandis que le proviseur demande à la nouvelle, dont les cheveux étaient aussi bleus qu'une nuit d'été, de lui rappeler son nom.
LA NOUVELLE: Edalb. Je m'appelle Angela Edalb.

à suivre...

qui est cette fameuse Angela? ça ce serat le principal mystere.Vous pouvez balancer vos théorie sur qui vous pensez que c'est Je repondrais(peut-etre) à vos questions sur qui elle est
Dernière édition par toon le 10 Oct 2013, 15:55, édité 1 fois.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1317

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 21 Avr 2013, 12:20

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Salut. Excellente fic. :thumbleft:
Pour donner ma théorie, je pense qu'Angela est une IA qui a été matérialisée par on ne sait qui (un peu comme aelita). Ca expliquerait pourquoi elle veut détruire Lyoko et tout ce qui la rapporte à ce monde virtuel...
...Heuuu. Je m'avance un peu, là. Non ? :mrgreen:
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 29 Avr 2013, 22:47

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Je te remercie pour ton commentaire, ça me fait tres plaisir :D
Ta theorie sur qui est Angela est........................Nan! je vais pas te dire si t'as raison ou pas! Attends la suite. je sais je suis sadique :twisted:
Je tiens à signaler que j'ai eu un petit probleme pour le precedent chapitre: y avait trop de caractere, j'ai du retirer quelques trucs donc il y avait peut etre quelques incoherences.

Peu de détails sur Angela mais surtout 4 nouveaux territoires...enfin un visité tout du moins :P

CHAPITRE 14: Nouveaux horizons.


ANTHONY: Attendez que je comprenne: la vampire qui a paumé le bracelet qui a rendu Yumi super rapide tout en la colorant est dans votre classe? Cette même fille qui, après qu'on l'est attaché, s'est libérée, nous a foutu une branlée avant d'essayer de détruire Lyoko en s'attaquant au coeur? Et en plus, elle s'est affublée d'un des surnom que je lui est donné?
ODD: Pour résumer en 10 secondes, oui.
ANTHONY: Joli scénar... c'est quoi la blague?
JEREMY: On a l'air de plaisanter? Est ce que tu comprend?
ANTHONY: Qu'on s'est mangé une branlée par une surhumaine, je comprends...Mais qu'elle fasse un coup pareil sous notre nez, ça je peux pas l'avaler. Sérieux! Comment on peut faire un coup pareil?
Tous le regardèrent de manière menaçante: c'est lui qui dit ça alors qu'il les a fait chanté.
JEREMY: Le vrai problème, c'est qu'elle a réussi à s'inscrire. Et vu qu'elle a réussi à se virtualiser, c'est qu'elle doit s'y connaître en informatique...
AELITA:... Et elle risque de nous poser des problèmes.
À ce moment, Rodrigue pénètre dans la chambre, tout excité.
RODRIGUE: Eh! Les potes, j'ai réussi à me programmer un véhicule, je suis sur qu'on peut le télécharger dans la bécane. Le meilleur véhicule: l'Overwheel.(voyant ses amis de marbre) J'ai raté un truc?
ANTHONY: La vampire a hypnotiser le dirlo pour être inscrit ici.
JEREMY: hypnotiser...elle a pirater le réseau du collège!
ANTHONY: Tu sais, moi aussi, je suis un homme de science...
ODD: Plutôt un drogué de BD...
ANTHONY: Je croyais pas à la magie avant qu'elle nous mette une raclée.
ULRICH: C'est pas de la magie, c'est XANA qui a inventé cette fille en s'inspirant des vampires...
ANTHONY: Et moi, je suis sur qu'Utarefson...
AELITA: Arrête avec tes surnoms débile.
ANTHONY: Attends, j'ai passé la nuit à retenir l'anagramme de...
ODD: T'aurais mieux fait de dormir.
RODRIGUE: Et mon Overwheel?...
YUMI: Ça suffit! Le plus important, c'est pas qui elle est, mais ce qu'elle veut et de quelle coté elle est. Si elle est du coté de XANA, la faire disparaître sans que personne remarque risque d'être problématique...
ODD: Bah, l'excuse la plus simple serait que son père lui ait trouvé mieux que notre vieux collège.
JEREMY: Moi, j'aimerais savoir comment XANA a pu la créer sans activer de tour.
WILLIAM: Et si c'était pas une création de XANA?
ANTHONY:Elle vient peut-être d'une dimension parallèle?
ULRICH: Tu vas pas repartir dans tes délires?
ANTHONY: Ou alors, XANA essaie de créer dans un labo des surhumains soumis à sa volonté pour nous supplanté et elle est le premier prototype?
ODD(riant): Et pourquoi qu'elle viendrait pas d'un futur cauchemardesque?
ANTHONY: Oh ouais! Bonne idée!
ULRICH: Odd, t'as été chez lui récemment?
ODD: Ouais! Comment tu sais?
YUMI: Bon mollo, les barjos! Faudrait peut-être allait en cours.
JEREMY: Ouais! Et nous on a piscine.
ODD: T'as une excuse à deux balles pour ne pas y aller?
JEREMY: Ça fait longtemps que ça marche plus.
ANTHONY: Vous nous dirais ce qui se passe avec Lilith....Ah non! Ça va pas comme surnom, c'est pas un vampire...
RODRIGUE: Ah non! Une photo d'elle en...
ANTHONY: Les vampires n'apparaissent pas sur...
JEREMY(exaspéré): C'est fini, vos histoire?
ANTHONY: Dans certaines légendes, les vampires craignent l'eau bénite, quand c'est pas juste l'eau tout court...
ODD: Si elle disparaît dans l'eau, on te feras signe...
ULRICH:...Et si tu cherche de l'ail, va dans la réserve de la cantine.
RODRIGUE: Et une photo c'est....

Dans le bus, Jérémy, Aelita, Odd et Ulrich s'assoient de manière à avoir la fille en vue. Elle est assise à coté de...Sissi. Apparemment, elle s'entendent bien. Angela sourit, la rendant méconnaissable. Les lyoko-guerriers ont du mal à y croire.
ULRICH: C'est pas un problème que Sissi devienne ami avec cette fille?
ODD: Si elle peut la transformer en vampire...
AELITA: Odd, Anthony raconte n'importe quoi. Donc oubli cette histoire.
ODD: Et si il avait raison?
JEREMY: Si elle craignait l'eau, tu crois qu'elle serait venu?

À Kadic, William et Yumi prépare un devoir mais le garçon n'a pas la tête à ça.
YUMI: A quoi tu pense?
WILLIAM: Tu crois qu'Angela est du coté de XANA?
YUMI(surprise): En quoi c'est important?
WILLIAM: Si elle n'est pas du coté de XANA...peut-être qu'on pourrait lui demander de nous rejoindre.
YUMI: Tu plaisante?
WILLIAM: Elle connait déjà le secret, de toute façon...
YUMI: C'est aussi une question de confiance.
William aurait voulut lui dire: «Comme celle que tout le monde a d'Anthony» mais préfère se taire et éviter de provoquer une dispute.

Dans les vestiaire de la piscine, Aelita surveille discrètement Angela tout en se préparant.
ANGELA: Je suis pas sur d'avoir envie de me baigner.
SISSI: Oh allez! Me dit pas que tu sais pas nager.
ANGEL: D'où je viens, c'est plus...euh...pas un sport national.
AELITA: Et tu viens d'où?
La question d'Aelita lance un certains froid mais Angela ne semble pas se décourager et fait comme si elle ne la connaissait pas.
ANGELA: C'est une coutume chez cette fille d'enquêter sur la vie des gens?
AELITA(jouant le jeu): Excuse-moi...Je voulais pas te vexer.
SISSI: Dis donc, Mme Einstein, cette fille t'as piqué ton titre pour que tu lui en veut?

Anthony et Rodrigue sont tout les deux en train de jouer à la console et de discuter.
ANTHONY: Tu la trouve comment?
RODRIGUE: De qui? La rose mignonne ou la jolie chinoise?
ANTHONY: La vampire...
RODRIGUE: Elle est canon et...c'est quoi ton truc pourri? Séduisante Et eXtra Yrrésistible?
ANTHONY: Je vais reformuler ma question: Tu la crois du coté de XANA ou qu'elle peut nous rejoindre?
RODRIGUE: Moi pas savoir.
ANTHONY: Surtout que ça commence à devenir un secret de Polichinelle... Il y a une autre question qui me trotte dans la tête.
RODRIGUE(sans écouter): Hm!Hm!
ANTHONY: T'es d'accord que le retour dans le passé répare même les dégâts irréparables et sauver les personnes aux portes de la mort?(Rodrigue acquiesce sans écouter) Par contre, il ne ressuscite pas les morts, on est bien d'accord?(Rodrigue ne réagit pas)Qu'en est-il de ce qui meurent dans d'autres pays?...M'écoute pas ça me fait plaisir.
RODRIGUE: Si je t'écoute, tu me disais que ça te faisait plaisir que je ne t'écoute pas. Je rigole.

A la piscine, Jim parle et parle, sans que personne ne l'écoute. Quand il a enfin fini son discours, il demande un volontaire pour faire une démo avant de choisir...Angela. La jeune fille n'est guère rassurée. Elle s'avance au bord de la piscine, la peur se lisant sur son visage. Au bord de la piscine, la jeune fille est complétement figée. Un souvenir lui revint en mémoire. Un souvenir traumatisant.
ODD: Attention! Un requin!
Angela sort enfin de ses songes, surprise, se retourne et tombe à l'eau. La jeune fille se débat, ne sachant apparemment pas nager. Jim réagit et sort la jeune fille de l'eau, terrorisée.
JIM: Della Robbia! Si ça t'amuse de mettre tes camarades en danger, tu vas voir que c'est aussi dangereux pour toi. Suffisamment pour faire 5 heures de colle!
ODD(chuchote): Elle ne s'est pas dissoute...euh...nager.

ANTHONY: Donc, il n'y a plus qu'à essayer l'ail et l'eau bénite.
JEREMY: Arrête avec tes histoires...
ODD: Surtout qu'en plus t'oublie un détail: les vampires craignent le soleil.
ANTHONY: Elle a peut-être de l'écran total...
AELITA: L'avoir entendu dire qu'elle n'a pas surmontée que son petit ami se soit noyé...ça m'a donné des remords.
ANTHONY: Moi, j'ai...
ULRICH: Raconte nous un bobard du genre «j'ai perdu mon chien quand j'étais petit» et je t'envoies rejoindre les morts.
ANTHONY: O.K....Mais j'ai une question: c'était qui son petit ami? Un loup-garou appelé Ikuto Aniléf?(tout le monde lui jette un regard noir)Quoi? Qu'est ce que j'ai dit?
YUMI: Oubli ta théorie du vampire. Par contre, j'ai pensée à quelque chose: on peut surveiller XANA grâce au superscan, mais cette fille... Imaginez qu'elle décide de nouveau de le détruire le coeur?
JEREMY: J'ai déjà prévu le coup: j'ai préparé un programme pour me prévenir à la moindre virtualisation. J'ai aussi repéré un signal dans la mer numérique. Et la surprise qu'Aelita et moi on programme depuis un moment....
ODD: Un nouveau Skid? Cool!
RODRIGUE: C'est quoi?
ULRICH: Un sous-marin virtuel. Le nom entier c'est Skidbladnir.
ANTHONY: Le bateau du Père de toutes choses? Y a mieux comme nom...
WILLIAM: Le père de qui?
AELITA(légèrement énervé): T'aurais choisi quoi?
ANTHONY: Dès que je vois votre bateau pliable, je te le dirais.
ODD: C'est un sous-marin, on t'as dit. Et il est pas en papier.
ANTHONY: J'ai pas dit... Oh laisse tomber! La culture et toi...Et sinon, il est où le bateau asgardien?
YUMI: C'est un sous-marin et il est virtuel. C'est pas un bateau et il est pas...comme tu dis.
ANTHONY: Tu connais Amaterasu, au moins?...
AELITA: Arrête un peu. C'est moi qui est eu l'idée de ce nom parce que quand j'étais petite, mon père me racontait ce genre d'histoire.
ANTHONY: Et t'avais un jouet Mjöllnir?
JEREMY: Bon, ça suffit! On va à l'usine et on utilise le Skid.
ANTHONY: D'un coté, c'est toujours mieux que le Nautilus. Trop classique.

Dans le cinquième territoire, les héros arrivent au garage où le Skid est amarré. Lorsqu'Anthony le voit, le garçon s'apprête à faire un commentaire mais Aelita s'attendant à ça lui coupe l'herbe sous le pied.
AELITA: Laisse moi deviner: il a une allure...
ANTHONY:...qu'on peut difficilement améliorer.
ODD(surpris): Ça veut dire quoi? C'est cool ou c'est naze?
RODRIGUE: Il a de la gueule!
YUMI: Y en a un, aux moins, qui aime.
JEREMY: J'aurai due ne programmer que son Navskid.
RODRIGUE: C'est lequel, le miens?
ODD: C'est le plus gros, à mon avis. D'ailleurs, j'ai eu peur qu'on descende au lieu de monter avec l'ascenseur.
AELITA: Non! Le sien fait la même taille mais son bras lui est retiré à l'intérieur et il le contrôle avec son moignon.
ANTHONY: En gros, vous avez dopé son armure.
Installé sur les plots d'embarquement, Jérémy transfert ses amis dans le Skid et le sous marin virtuel finit par plonger dans la mer numérique. Pour certains, cela les remplit de nostalgie pour d'autre ce fut une découverte.
ANTHONY: On vient de découvrir l'Atlantide avec l'Atlantis...Bon, je préfère quand même Skidbladnir.
ODD: T'es malade pour faire des compliment comme ça?
RODRIGUE: On fait quoi si on est attaqué?
ULRICH: T'inquiète: les Navskids peuvent se détacher et combattre.
ANTHONY: On se croirait dans un vaisseau spatial...bon sous l'eau, mais c'est sympa.

Le voyage dans la mer numérique se passe tranquillement et ils arrivent à un Réplika. Jérémy s'occupe de craquer le code d'ouverture et Anthony en profite pour s'informer.
ANTHONY: Donc si je comprend bien: on va tomber sur un autre territoire semblable au notre.
AELITA: Oui mais ça m'étonne que XANA nous refasse ce coup. Il n'est pas du genre à faire deux fois la même erreur.
RODRIGUE: Je pourrais tester l'Overwheel dedans?
ODD: Jérémy nous en avait déjà virtualiser quand on détruisait les Réplika avant, mais je suis pas sur que ton engin vaut le coup.
ANTHONY: T'es gentil, Odd, mais c'était MON idée. Il l'a juste programmé. Et personnellement, il est génial le véhicule.
JEREMY: T'inquiète, tu vas avoir l'occasion de le voir à l'oeuvre. Ça m'a pas l'air mal.
RODRIGUE(imitant Anthony): Ça fait du bien de savoir son travail apprécié.
ANTHONY: That's supposed to be me?

Le Skid émerge de l'eau sous un ciel rouge comme si il était en feu. Le sol qu'il voyait, est fait de rivières de lave parcourantt les terres.
ANTHONY: Je croyais que ça devait etre un lieu qu'on connaissait déjà?
ODD: Faut croire qu'on a raté le territoire du volcan.
ULRICH: Moi ça me rappelle le Kolosse.
AELITA: On va le visiter donc préparez vous à débarquer.
Les lyoko-guerriers débarquent et commencent à marcher en admirant le décor.
JEREMY: Apparemment, il y d'autres territoires comme sur Lyoko. Tous différents.
ODD: Cool! Tu peux nous les donner?
JEREMY: Non. Il ne sont pas générés par notre supercalculateur donc je peux pas vous en dire plus. Ce sera la visite surprise.
Ils avancent un moment, à travers des terres brulées et vides quand tout d'un coup, une explosion se fait entendre projetant des gouttes de lave vers les héros qui esquivent plus ou moins les jets.
ANTHONY(ayant marcher dans un peu de lave): Oula! C'est chaud! Ouh! C'est chaud! Oh trop chaud!
AELITA: T'es virtuel, tu le sais?
ANTHONY: Ouais bah...ça fait tout comme. De l'eau, ce serait bon.
YUMI: Vu la région, c'est pas gagné. On a intérêt à être prudent.
Anthony entend un bruit derrière lui. Il se retourne et voit comme un aileron de poisson dans la rivière de lave. Il n'a guère le temps de prévenir quelqu'un que la créature saute hors de la lave dans sa direction. Anthony l'esquive et Odd, voyant l'animal, attrape la bête par pur réflexe, ce qu'il regretta car la bête était chaude comme la braise. À peine, Odd la lâche qu'elle disparaît en touchant le sol.
ULRICH: C'était quoi, ça?
JEREMY: Odd, t'as perdu 30 points de vie d'un coup!
ANTHONY: Et c'est pas fini...
A ces mots, les autres suivent le regard du garçon: Une armée de poissons se dirige vers eux sautant de rivières en rivières.
ODD: J'ai jamais aimer la pêche.
ANTHONY: J'aurais aimé avoir un caleçon ignifugé.
RODRIGUE: Depuis quand t'es passé au caleçon?
JEREMY: Prenez vos véhicule pour vous sauvez et retournez au Skid.
Les véhicules apparaissent ainsi que le tout nouveau Overwheel: il ressemble à une immense roue qu'il faut piloter de l'intérieur avec un guidon. Le véhicule est fait pour Rodrigue et un passager qui fut Anthony. Les Lyoko-guerriers se hâtent de retourner au Skid poursuivit par une armée de poissons. William veut tenter une diversion mais il est poussé par devant par une de ces créatures se percute à l'Overwheel qui, déséquilibré, finit sa course dans la lave avec ses deux occupant dévirtualisés par leur bain chaud. William, Anthony et Rodrigue se retrouvent dans la salle des scanners. William étant le seul à ne pas avoir été plongé dans la lave se retrouve sonné tandis que les deux autres s'agite comme s'il brulait.
ANTHONY: Chaud devant, chaud! (il se plaque contre une paroi de métal froid) Oh c'est bon, ça!
Le reste toujours sur Lyoko réussit tant bien que mal à rejoindre le sous-marin virtuel, à embarquer et à rentrer.

ODD: On a eu chaud, sur ce coup.
ANTHONY: Je me serais bien passé de la sensation de brulure...
RODRIGUE: Si on brulait vraiment, on sentirait le bacon.
JEREMY: Il faudra y retourner pour savoir qu'elle est le but de ce supercalculateur.
ANTHONY: Alors qu'on vient de se griller les miches? C'est pas ça qui va mettre les filles en chaleur.
YUMI: Très amusant. Il faudra aussi visiter les autres territoires: imaginez qu'il y est des tours.
ODD: J'espère qu'il y aura pas d'autres Pirania dans les autres territoires.
WILLIAM: Comme si on avait pas assez de mystère comme ça...
JEREMY: Bon, on rentre se reposer...et on avisera une autre fois.
ODD: Bonne idée! J'entends déjà mon lit qui m'appelle.

Les lyoko-guerrier arrivent dans le parc du collège quand il croise...Angela.
ANGELA: Qu'est ce que vous glander là, vous?
ANTHONY: Et c'est moi qui suis vulgaire...
AELITA: On pourrai te poser la même question.
ANGELA: J'ai un truc à faire.
ULRICH: Genre détruire Lyoko? Jérémy a déjà prévu une parade...
ANGELA: Si tu t'imagine que je vais avoir du mal à craquer cette antiquité, tu te trompe.
YUMI: Comment ça une antiquité? C'est limite de la science fiction.
ANGELA: J'me comprend et vous avez pas besoin de le savoir.
RODRIGUE: Et sinon, tu veux bien te déshabiller?(tout le monde lui jette des regards noirs)
ANTHONY: Tu sais qu'on fera tout pour t'empêcher de faire ça, quitte à utiliser de l'aubépine ou de l'ail, donc vade retro.
ANGELA: C'est quoi de l'aïe?
La question de la jeune est bizarre: elle ne connait pas l'ail. Rodrigue a pour seul réponse de sortir de sa poche du papier aluminium contenant le condiment en question. Les autres sont d'ailleurs surpris de le voir se balader avec ça.
JEREMY: Me dit pas que tu te trimbale avec ça?
RORIGUE: Vaut mieux en faire trop que pas assez. Puis si elle le mange...
Angela ne laisse pas le garçon finir sa phrase qu'elle prends le légume et le mange sous ses yeux pour montrer qu'elle n'a guère froid aux yeux.
ANTHONY: Sacré donzelle.
ANGELA: Je vais pas le détruire aujourd'hui. Peut être pas demain. Mais j'y retournerai et détruirait cet enfer.
ODD: Faudrait déjà que t'arrive à nous battre.
ANGELA: En théorie, tant que je suis stable, je peux vous battre mais même en tant que Perdumaine, je suis sur de vous battre.
Et elle part, aussi calmement qu'elle était venue. Mais les héros ne compte pas abandonner non plus, bien qu'ils soient consternés par ses paroles.
ANTHONY: Pourquoi elle cause comme une bretonne? Une perdue humaine? Qu'est ce qu'elle entend par là?
RODRIGUE: Quand je pense que j'avais recouvert ce truc de beurre de cacahuète pour masquer l'odeur.
ULRICH: Si elle s'imagine nous déconcentrer avec ses menaces.
AELITA: Ou peut être qu'elle a une autre raison...
RODRIGUE: Elle est zarb...
AELITA: Tu ne peux même pas imaginer.
Il est claire que nos héros ont un point très important à élucider: Qui est vraiment Angela?

À suivre...

j'espere que ce chapitre vous plaira et je vous dit a la prochaine.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1317

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 30 Avr 2013, 15:12

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Encore un chapitre excellent. :thumbleft:
Attention, tout de même, j'ai relevé 2 ou 3 fautes d'orthographes. :twisted:
Mais, à part ça, je te félicite. Vivement la suite.^^
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 03 Mai 2013, 23:21

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Quand tu me dis que tu me felicite.... Les mots ne suffisent plus mais ce smiley devrait suffire :oops:
Je commente peu ce que font les autres parce que j'ai toujours peur de vexer, la communication c'est pas mon truc. Pourtant, y a de bons écrivains. Par contre, pour justifier mes fautes, c'est parce que j'avais la migraine, le genre de migraine ou tu te dis "j'ai le crane qui va se soulever". :banghead:

chapitre spéciale: tout sera du point de vue d'un personnage donc pas de dialogue

CHAPITRE 15: A travers mes yeux.

Je n'aurais jamais pensé que ça marcherait et que j'accomplirai un tel voyage. Je m'appelle Angela et ceci est mon journal.

À peine fallait il que je partes ….;il y a un problème pour mon voyage...si seulement je pouvais savoir ce que c est ? le système se met à dérailler et je me retrouve dans les airs. Sans danger, mon oeil! Je me retrouve dans les airs et je me casse la figure. D'un autre coté, je me dis que ça pourrait être pire: j'aurais pu me rematérialisée dans un mur... Non! Me retrouver toute nue, ça, c'était le pire! Je veux bien qu'ils aient été pressés par le temps mais ils auraient pu s'arranger pour que mes fringues apparaissent sur ou près de moi. J'ai eu la honte de ma vie. Heureusement qu'il n'y avait personne. J'ai réussi à retrouver ma culotte, mon T-shirt, une chaussette et une chaussure... ça me rappelle quand on me disait que j'avais une façon bizarre de mettre mes chaussures. Vu que là, j'en ai qu'une, ça doit pas être gênant si je mets d'abord ma chaussette droite puis ma chaussure droite et ensuite …; pareil avec la gauche. Par chance, j'ai aussi retrouvé un de mes flingues: au moins si on m'attaquait, j'aurais de quoi me défendre...quoique, d'après ce que je sais, ici, ils n'ont guère de capacité, à part la stabilité génétique. Vaut mieux prévenir que guérir...

D'ailleurs, qui me dit que l'expérience à marché? Si ça se trouve, je suis toujours dans ce monde cauchemardesque. Heureusement que j'ai vu ce garçon qui cherchait je ne sais quoi. Cela dit, la méfiance a toujours été ma meilleure amie, j'ai préférée le menacer. J'ai tenté de lui soutier des infos mais il a tenté de me désarmer et le pire, c'est qu'il a réussi...contre moi! Moi qui réussissait à battre le Commandant. J'ai manqué de méfiance. Mais le beau gosse m'a fait un choc! Non...mais qu'est ce que je raconte? Je peux pas me laisser attendrir. Heureusement qu'il n'avait pas mon expérience: il est facilement distrait. Ça m'a permis de renverser la situation.Mais comment savait-il que j'étais née avec une arme? Ça devait être un de ces fameux lyoko-guerriers, un de ces responsables de mon cauchemar. Ils sont aussi fourbes que l'on m'a dit: y en a un qui m'a assommé par derrière...enfin je pense vu que je me suis retrouvée ligotée avec un gros mal de crane.

Quand je me suis réveillée, j'ai vu ses fameux guerriers...franchement, pour des êtres humains qui ont créés XANA, je m'attendais à voir des monstres super baraqués, et je me retrouve face à une bande de mon âge: un blond à lunette installé devant un appareil, surement le cerveau de la bande; un petit maigrichon violet, rien que le voir, on dirait un excité de la cafetière; une fille aux cheveux rose, vu son air gentil, j'ai du mal à croire qu'elle combatte; un beau brun séduisant, un frimeur, je parie; une japonaise, et en plus ,qui a un V-bracelet, suicidaire probablement; un mec qui semblait peu commode comme un chef; un autre gars aux regard «brillant d'intelligence», c'était évident, vu ses regards pervers; et le beau garçon qui... Je peux pas craquer pour un ennemi. Le truc qui est bizarre, c'est qu'il ne savent pas ce qu'est un V-bracelet alors qu'ils en ont un. Quand le beau gosse m'a demandé comment soigner la japonaise, j'ai craqué, je ne peux pas croire que je sois tombée amoureuse. Je n'ai qu'un seul amour et je l'ai perdu. Et puis de toute façon, ce n'est qu'une bande de lâche: ils m'ont laissée attachée. Seule le chef semblait vouloir me détacher: il doit être un guerriers honorable mais il était aussi méfiant vu qu'il avait du mal à me quitter des yeux. Heureusement, il me quittait des yeux suffisamment longtemps pour que j'ai le temps de me libérer. Une fois libre, je leur mis une raclée et franchement...je m'attendais à mieux: deux secondes, c'était expédié. Les combattre et entrer sur cet univers appelé Lyoko, c'était trop facile. Je suis pas contre une victoire facile de temps en temps mais pour êtres aussi monstrueux et cruels qu'eux...

J'ai réussi à me retrouvé sur Lyoko. Bon, même si j'ai réussi à atterrir sans dommage, je ne m'attendais pas à être à nouveau dans les airs. C'était vraiment bizarre comme sensation: pas d'air à respirer, pas de sensation de toucher. Par contre, les fringues que je portais me changeaient de d'habitude, encore plus que ceux de maintenant: d'ordinaire, je porte des haillons, c'est le cas de le dire; pour m'infiltrer dans ce monde, on m'a conçu des fringues, cela dit, vu que j'ai atterri près du supercalculateur, ça me servira peut-être pas; là, j'avais des fringues...comment décrire en un mot?...Chic. Ce qui m'a le plus choquée par contre, ce fut mes mains. Ça faisait longtemps que j'avais compris que je commençais à perdre ma stabilité, c'est pour ça que j'avais de temps à autres l'index et le majeur pratiquement collés et pareil pour l'annuaire et l'auriculaire, mais là...c'était pire, je ne les sentais plus. Et pour cause, quand j'ai regardé mes doigts...enfin mes doigts...ça ressemblait plus à des griffes et j'en avais pas cinq mais trois. Sur le coup, j'ai cru que j'étais perdu, alors j'ai décidé d'en finir rapidement et me suis dirigée vers ma cible. Sans que je m'en rende compte je me suis mise à voler, ça m'a surprit mais ça allait m'aider. Pour une fois que ça ne me fait souffrir de faire pousser mes ailes.

J'ai fini par arriver au noyau, et surprise: les lyoko-guerriers étaient déjà là. Le beau ténébreux était là aussi et il ressemblait plus à un vrai guerrier. Je savais que cet univers donnait une tenue mais je ne m'attendais pas à ce genre-là. L'excité ressemblait à un homme bête; le chef, à un Perdumain; et le beau gosse était le guerrier le plus...Non!Non!Non! Je ne dois pas tomber amoureuse. Et je dois encore avouer des trucs...Je me suis envolée vers le coeur et le garçon m'a suivi. On s'est battu et cette fois ce fut moins évident mais j'ai réussi à lui mettre son couteau sous la gorge; mais je n'ai pas eu le courage de le tuer. En plus, un de ces potes embusqué a tenté de me tuer mais le garçon s'est interposé pour me sauvé. En le voyant disparaître je me suis mise à voir rouge et je ne me souviens pas très clairement de ce qui s'est passé et j'ai du m'évanouir.

Quand je me suis réveillée, ma soif de sang me tenaillait et je les entendais discuter. Quand l'un d'entre eux s'est approché de moi, j'en ai profité pour étancher ma soif. Un second m'a attaqué, j'ai donc fait pareil et ensuite je me suis sauvée. Dans ma fuite, j'ai vu une B.A.P. Comme on dit chez moi: une Bio Arme Parasité. La bête était déjà morte et j'ai terminé le Parasite. Ma mission était pour l'instant en échec, mais je la retenterais plus tard. À présent commençait ma mission d'infiltration.

Intégrer le collège fut facile: pirater de telles engins est du niveau du nouveau-né. C'est à ce moment que j'ai découvert que j'avais récupérer mes cinq doigts. Sur Lyoko, ça ne devait être que temporaire. Le directeur m'a accueillit gentiment mais quand un gros type se comportant comme un militaire est arrivé, j'ai commencé à regretter. Il m'a montré ma chambre qui me paraissait luxueuse comparé à ce que j'ai vécu. Seul détail imprévu, je fus dans la classe de mes ennemis. J'ai fait comme si de rien n'était. Ma première journée fut à la fois merveilleuse et naze: voir un endroit rempli de vie sans crainte la moindre attaque, quelle vie géniale! On s'ennuie un peu de temps à autre mais c'est mieux que chez moi. Je me suis même fait une amie: Sissi. Elle est sympa. Par contre, la piscine fut un cauchemar: je savais pas ce que c'était et quand j'ai compris c'était trop tard. J'aurais pu m'en sortir si j'avais pas de...maillot de bain mais Sissi en avait deux. La fille en rose a voulu en savoir plus sur moi, évidemment j'ai rien dit mais il est clair qu'elle et ses acolytes veulent ma peau. La piscine me parut un cauchemar: de l'eau partout et il fallait nager...ce que je sais pas. Seule chose plaisante: la pureté de l'eau. Jamais vu de l'eau aussi claire. Ensuite arrive le professeur. Le premier était une femme sympa mais ce gros lard ressemblait à un lieutenant..dans la manière de causer tout du moins. J'ai failli dormir jusqu'à ce qu'il me demande de faire une démo... J'ai revue la mort de James et ça m'a paralysée. Et quand un Lyoko-guerrier a crié qu'il y avait un monstre, j'ai glissé et j'ai vu ma vie défilé devant mes yeux. Le prof m'a sorti de l'eau et ensuite on m'a demandé ce qui m'est arrivée: la noyade de James m'a échappé. Tout le monde a tenté de me remonter le moral et il ont réussi. Super journée. Cet endroit, c'est le paradis.

De retour au collège, j'ai fini par oublier ma mission. À la cantine, j'ai vu des plats qui avaient l'air délicieux...si seulement je ressentais le goût: depuis que je perds ma stabilité, j'ai perdu le goût et je suis tenté par une soif de sang. Ça me permettait de manger les plats infâmes de chez moi mais là, c'était limite crispant. Après avoir mangé, j'ai passé un moment avec Sissi: c'était merveilleux. J'ai pu me comporter comme une fille. Malheureusement, il a fallu que ça me revienne. J'ai donc quitté ma nouvelle amie pour retourner à l'usine; mais dans le parc, j'ai vu mes ennemis sortir d'une plaque d'égout. Je les avait complétement oublié. Quand je les ai vu, je n'ai pas pu m'empêcher de jouer les fiers et je les ai provoqué. D'un coté, je sais à présent qu'ils comptent m'empêcher de retourner détruire le coeur. Je dois trouver une parade. Et pour m'empêcher de réussir, ils veulent utiliser ce qu'ils appellent de «l'aïe»...je sais pas ce que c'est. Heureusement, le pervers en avait et on aurait dit à manger. Pour leur prouver que rien ne m'arrête, je l'ai pris et je l'ai mangé. Ensuite, je suis partie en les prévenant que j'y arriverais.

Pendant que je retournais dans ma chambre, je me suis mis à éprouver des difficultés à respirer. Sissi est arrivée et quand elle a vu mon état, elle m'a emmené à l'infirmerie. La dame, une blonde, m'a donné un médoc et m'a dit que c'était une petite réaction allergique. Chez moi, on est capable de déterminer si on a une allergie par un simple test ADN mais on peut pas savoir à quoi. Ça fait que je savais que j'étais allergique à quelque chose mais pas à l'aïe. Je suis ensuite retourner dans ma chambre quand je me suis mieux sentie et je me suis couchée. Malheureusement, je n'ai pas passé une bonne nuit: j'ai fait des cauchemars. Avant, je ne pouvais dormir que d'un oeil, maintenant, je revis de mauvais souvenir. Je dois vraiment détruire Lyoko.

Quand je me suis réveillée, c'était apparemment le week-end, ce qui voulait dire repos pour beaucoup. Pour moi, ça voulait une occasion de réussir ma mission. J'ai même du décliner une proposition de Sissi. Mais quand je me suis retrouvée toute seule, j'ai eu comme un choc électrique avant de cracher comme une fumée noirâtre de ma bouche. Sur le coup, j'ai pas compris mais quand Sissi est arrivée et s'est faite attaquer par cette même fumée et que j'ai vu le symbole de XANA dans ses yeux, j'ai compris que cette saleté pouvait contrôler ces êtres stables. Sissi s'apprêta à me donner le coup de grâce quand les lyoko-guerriers passèrent derrière elle. Ils courraient en direction du parc. Sissi se détourna alors de moi pour se lancer à leur poursuite. Sur le coup, j'étais contente de ne pas y passer et qu'elle veuille les éliminer. Et puis je me suis demandée: pourquoi? Ils sont dans le même camps, non? En tout cas, d'après les recherches de James, oui. James était le plus déterminer de notre cause. Il devait y avoir anguille sous roche. Donc je me suis lancée à leur poursuite.

Quand je suis arrivé à l'usine, j'ai cru être de retour chez moi: Sissi envoyait des éclairs vers l'excité qui se faisait tirer comme un lapin un jour de chasse. Je craignais qu'il se montre sans pitié avec Sissi malgré son état donc je suis intervenue: j'ai sauté sur ma meilleur amie, je l'ai projetée contre une poutrelle métallique et je l'ai attachée avec une barre en métal que j'ai tordu...faut avouer que je suis très forte. Le garçon me regardait avec de grands yeux de merlan frit: c'était bizarre. J'ai profité de son...admiration pour le choper à la gorge afin de le forcer à libérer Sissi et qu'est ce qu'il me répond? Il n'y est pour rien, c'est XANA. Il prétend ensuite que ses amis sont sur Lyoko pour désactiver une tour...pourquoi une tour? J'ai pas eu le temps de lui demander que Sissi se libère en jouant les passe-muraille. D'un coté, comparée à chez moi... J'ai demandé au blond violet si j'aidais ses amis, Sissi serait libérée et il m'a dit oui. Je lui ait donc dit de l'occuper.

Dans le labo, j'ai tout de suite viré le binoclard et programmé ma virtualisation et foncer au scanner. Une fois sur Lyoko, j'ai couru en direction de...quoi? Dans ma précipitation, j'ai pas chercher à savoir où aller. J'ai ensuite entendu la voix du cerveau qui ne semblait pas content. Je lui ai dit que je me moquais de ces sermons et que je voulais juste sauver Sissi et que si il m'aidait pas, je me débrouillerais seule. J'ai l'air fine à jouer les durs en étant perdue. Le plus surprenant, c'est qu'il m'a dit où aller. Je commence vraiment à avoir des doutes sur ce que je sais d'eux.

Je suis arrivée à cette fameuse tour et j'ai éliminé le seul monstre qui restait. La fille rose a ensuite couru vers la tour et est passée aux travers du mur. Le garçon grincheux s'est approché de moi et il m'a remercié...avant de demander à ses potes si il devait se débarrasser de moi ou me laisser partir...et il dit ça en sortant une griffe. Le frimeur lui dit qu'ils devraient plutôt me faire parler afin de savoir d'où je viens. Sur le coup, j'ai répondu que je venais d'un univers virtuel qui a réussi à la perfection à imiter le monde réel jusqu'à ce que XANA s'incruste et modifie tout. Qu'il sache la vérité ou pas, pour moi, ça ne fait aucune différence. Cela dit, j'ai besoin de réponse et c'est pas ici que je vais les trouver. Cet endroit attendra. J'ai pris son bras et me suis empalée avec la griffe du garçon.

Un truc auquel je ne m'habituerais jamais, c'est revenir sur terre: je me suis encore évanouie. Je me suis réveillée dans le parc du collège avec Sissi, évanouie elle aussi. Je l'ai réveillée et elle m'a dit se souvenir de rien. Je me suis contentée de dire qu'elle a eu un malaise: je voulais pas l'inquiéter. On est ensuite allé au réfectoire et on a pris à manger. Pour moi, qu'elle que soit le plat que je prennes, cela n'aura aucun goût. J'ai pris un steak et des frites mais lorsqu'elle que j'ai porté un morceau de viande à ma bouche, j'ai senti. J'ai senti le goût. Pour moi qui souffrais de cette absence, ce fut dur de faire comme si de rien n'était: j'avais envie d'engouffrer le plat entier mais j'ai réussi à me contenir et me suis contentée de dire que ça me paraissait meilleur. Ce fut comme un rêve: chaque saveur me paraissait unique comme une mélodie. Avant, ma soif n'était apaisée qu'avec du sang et la nourriture devenait cendre dans ma bouche, à présent, manger est un doux plaisir.

Moi qui suis venue ici avec des objectif bien précis, j'ai maintenant des tas de questions: ces lyoko-guerriers sont-ils vraiment les créateurs de XANA? Est-ce que détruire Lyoko résoudrait vraiment les problème chez moi? James se serait-il trompé dans ces recherches sur les responsables de cette tragédie? Serait je devenue génétiquement stable pour avoir retrouvé le goût? Ou y a t-il autre chose? Qui connait la vérité?

À suivre....

voila: chapitre spécial. Je ne sais pas si j'en ferais un autre dans le même style, ça dépendra de vos avis. le prochain reprendra le style habituel. Quoiqu'il soit, je vous laisse à vos théorie sur Angela car comme elle le dit:
Qu'il sache la vérité ou pas, pour moi, ça ne fait aucune différence.

Disait t'elle la vérité? :twisted:
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1317

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 04 Mai 2013, 10:37

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Très belle suite. :D
Angela est plutot attachante, quand on a lu ce chapitre.

toon a écrit:
Qu'il sache la vérité ou pas, pour moi, ça ne fait aucune différence.

Disait t'elle la vérité? :twisted:

Je pense que oui.^^
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 11 Mai 2013, 21:36

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Voici la suite....je trouve rien de drole à dire.
Anthony va affronter son passé, basé sur mon experience personnelle

CHAPITRE 16: L'enfer ne peut être oublié...

Un championnat de foot va avoir lieu à Kadic contre un autre collège. Jim entraine ses jeunes champions, surtout Ulrich, bien décidé à gagner la coupe. Les amis d'Ulrich veulent assister à la raclée qu'Ulrich va mettre aux joueurs adverses. Tous sauf un: Anthony ne voue qu'un intérêt en dessous de zéro au foot... Odd tente tant bien que mal, avec l'aide de Jérémy et Aelita, de faire changer le garçon d'avis.
ODD: Allez quoi... Ulrich est notre ami quand même...
ANTHONY: Franchement entre le vexer en dormant à son match et ne pas venir, mon choix est déjà fait: si je viens pas, je pourrais inventer un bobard.
AELITA: A part Rodrigue et ta petite pomme, tu penses à autre chose?
ANTHONY: Euh...nan! Enfin si, parfois à manger.
JEREMY: Je suis pas passionné de foot non plus mais j'y vais quand même, ça me paraît un mini...
ANTHONY(l'interrompant en faisant semblant de ronfler): Si j'avais su que t'étais faux-jeton, j'aurais rejoint Sissi.
AELITA: Tu peux toujours la rejoindre tout de suite.
ODD: Écoute, que tu ne veuilles pas regarder le foot à la télé, je peux comprendre mais là, il est question d'Ulrich....
ANTHONY: Si je le regarde à la télé...pour faire ma sieste mais c'est pas aussi bien que le JT, «Mesdames et Messieur...»Rrrrrrron...
JEREMY: Je sens qu'on va jamais réussir à le faire changer d'avis.
AELITA: Je suis sur qu'il est radin au point de refuser de payer de sa propre personne.
ANTHONY: Je suis pas radin...ni rabbin...C'est nul, ça...(voyant Aelita tendre la main)Quoi?
AELITA: Si t'es pas radin, donne une de tes sucreries.
ANTHONY(feignant le mensonge): Je vois pas de quoi tu veux dire...
AELITA: Fais pas semblant... tu grignotes depuis ce matin.
ANTHONY: C'est nerveux si j'ai un petit creux...Et puis, je sais même pas quel bahut ils vont affronter.(il boit sa canette de coca)
Anthony se promène dans le parc, essayant de se débarrasser du coca qu'il a dans le nez: quand il apprend le nom du bahut adverse, ça lui a fait un choc. En avançant, il tombe sur Angela.
ANTHONY: Tiens, la menteuse. Qu'est ce que tu deviens?
ANGELA: Le chef de la bande vient enquêter sur moi?
ANTHONY: Le chef?
ANGELA: T'as la tête du meneur et c'est toi qui propose...
ANTHONY: Ça va pas la tête? Pour briser une équipe, le meilleur moyen, c'est buter le chef et moi, je tiens à ma pomme. D'ailleurs, j'ai un p'tit creux.(il prend du chocolat et le déballe)
ANGELA: Qu'est ce que c'est?
ANTHONY: Une friandise....Cela dit vu ton air de vampire, tu dois pas en manger souvent.
ANGELA(en prenant vivement la barre): Si il y en avait chez moi et si j'avais le sens du goût, je me ferais une joie d'en manger.
ANTHONY: T'as de l'agueusie? Pour un vampire, ça ne me paraît pas surprenant.
ANGELA: J'avais...compris le grincheux.
ANTHONY: Je préfère Anthony: c'est mon nom. Sinon tu me la rends ma tablette?
ANGELA: Non, c'est à moi maintenant.(elle croque dans la barre) Je sais pas trop si ça me plait...
La jeune fille se met à dévorer goulument le chocolat avant de se jeter sur Anthony afin de lui prendre ses autres sucreries. Heureusement, le garçon réussit à la retenir sans trop de problème.
ANGELA: Donne moi une sucrerie. Donne moi une sucrerie.
ANTHONY: C'est donnant-donnant. Quand tu disais que tu venais d'un univers virtuel...tu disais la vérité?
YUMI: Qu'est ce qui se passe?
ANTHONY: Oh l'arc de montagne. Pour t'expliquer rapidement, elle a gouté au sucre et maintenant elle est accroc.(Angela fouille une poche d'Anthony et pique une friandise) Ça va pas? Mais qu'est ce que tu fais?
ANGELA: Je me doutais que t'en avais d'autres.
ANTHONY(peu rassuré): Elle est quand même pas devenue accroc à ce point?
YUMI: Elle en a jamais mangé ou quoi?
ANTHONY: Miss Tsorf Nocaed avait de l'agueusie: elle sentait pas le goût et maintenant...
YUMI: On t'a déjà dit d'arrêter ces surnom débile.
ANTHONY: C'est des noms de vampire à l'envers, t'as toujours pas compris? Deacon Frost, c'est un ennemi de Blade, le super-héros chasseur de vampire...
?????: Mais c'est Gogoldard. Qu'est ce que tu fous ici?
ANTHONY(très crispé): Oh pitié, non! Pas lui?
?????: C'est à toi que je cause, t'es sourd ou quoi?(un garçon arrive et attrape Anthony par les cheveux)
ANTHONY: Barre, lâche mes cheveux, punaise.
BARRE: C'EST EMMANUEL! Compris, Gogolard?
ANTHONY: NE M'APPELE PAS COMME ÇA! ET LACHE MES CHEVEUX!
Yumi, voyant son ami martyrisé, refuse de rester sans réagir: elle fait lâcher le dénommé Emmanuel Barre et lui fait une prise le faisant trébucher.
YUMI: Anthony, ça va?
EMMANUEL(se relevant): Oh c'est mignon! Le gogol s'est trouvé une petite amie.
YUMI: Toi, la ferme!(elle tourne le dos à Emmanuel)Sérieusement, c'est qui ce mec?(Emmanuel se permet de tripoter les fesses de la japonaise) Non mais tu te crois tout permis?
EMMANUEL: Une beauté comme toi mérite mieux que ce looser... et il te faut quelqu'un comme...moi avec...
YUMI: Je préférerais être l'esclave d'un programme informatique.
EMMANUEL: Ce mec vaut rien, entre ces jambes, on ferait pas de différence.
YUMI: Même si il avait les deux en même temps je le préférerais.
EMMANUEL: Tu crois que t'as le choix, c'est avec moi que tu vas sortir.
YUMI: Même pas en rêve.
ANTHONY(à Yumi): Si tu veux pas te faire violer, n'aggrave pas la...
YUMI: Si tu t'imagine que je vais le laisser faire.
ANTHONY: Bon ben... je vais part...
EMMANUEL: Bouge pas, Gogoldard.
YUMI: CAUSE LUI AUTREMENT!
A ce moment, Angela s'interpose. Même en admettant qu'il soit ennemi, Angela ne peut laisser une telle injustice se produire sans réagir.
ANGELA: Partez. J'ai deux mots à dire à ce mec.
YUMI: De quoi je me mêle?
ANTHONY: Discute pas, on se casse.
Alors que le souffre-douleur entraine la japonaise ailleurs, Emmanuel tente de les suivre mais Angela l'en empêche.
EMMANUEL: Excuse moi ma puce, je sortirais avec toi plus tard.
ANGELA: Même dans un million d'année, je ne sortirais pas avec toi. Si tu veux un conseil, change de comportement.
EMMANUEL: Comment un crétin comme LUI peut avoir deux nonoches pour lui tout seul?
ANGELA: Tu sais ce qu'elle te dit la nonoche? Va te pendre. Je suis pas une de ses amis, mais je ne vais pas laisser un cafard comme toi faire souffrir quelqu'un.
EMMANUEL: A cause de ce mec, j'ai redoublé, tout ça parce qu'il est débile et que je lui fait comprendre.
ANGELA: Je commence à les trouver sympa, d'un coup.

Anthony a entrainé Yumi dans les égouts et se dirige vers l'usine. Anthony est assez anxieux.
ANTHONY: Allez Yum, magne toi un peu.
YUMI: XANA attaque?
ANTHONY: Non, on se fait porter pâle parce que je veux pas avoir un coup de Barre.
YUMI: Quoi? Tu veux rater les cours parce que tu as sommeil?
ANTHONY: Je parlais de cet enfoiré d'Emmanuel Barre.
YUMI: Je suis pas sur de comprendre...
ANTHONY: Ce mec est une ordure...D'ailleurs, un petit conseil: joue les indifférentes si tu vois les autres.
YUMI: C'est quoi cette histoire?
ANTHONY: Bon, je te résume la situation: il croit que tu es ma petite amie, si il découvre notre lien avec les autres, il va leur pourrir l'existence et surtout si il découvre qu'Ulrich est l'atout majeur de l'équipe du collège, il n'hésitera pas à l'handicaper pour qu'il ne participe pas, et ainsi assurer la victoire à l'autre équipe.(il se retourne et reprend son chemin)
YUMI: Si c'est encore une blague, franchement c'est pas drôle.
ANTHONY(tournant la tête mécaniquement): Je l'ai supporté six longues années.
YUMI: T'as pas l'impression de dramatiser?
ANTHONY: Non, là, je dramatise:(il se met à réagir de manière excessive) pitié, ne retourne pas là-bas, il va te traumatiser à vie!(il verse des larmes avant de simuler une crise cardiaque)Dis à Rodrigue que...C'est comme un frère pour moi.(il tombe par terre)
YUMI: D'accord. D'accord. J'y retournerais pas.
ANTHONY(arrêtant sa comédie): Ah quand même. Alors en route pour l'usine.
YUMI: Comment t'as fait pour verser de vraies larmes?

A Kadic, Rodrigue se promène quand il voit Emmanuel arriver, fulminant à cause d'Angela qui lui a fermé son clapet. Rodrigue, voyant cette vieille connaissance, se cache derrière un pilier. Quand Ulrich, il n'a pas le temps de dire un mot que Rodrigue l'attrape et lui plaque la main sur la bouche.
RODRIGUE: Si ce mec te demande, tu ne me connais ni d'Adam, ni d'Ève. Idem pour Anthony.
Et le garçon se sauve, sans plus d'explication, laissant Ulrich interrogatif. Emmanuel arrive et percute Ulrich.
EMMANUEL: Et tu peux pas te pousser?
ULRICH: Désolé mais...moi, j'étais immobile, donc c'est plus toi qui devrait t'excuser.
EMMANUEL: C'est pas de ma faute mais celle de Gogoldard.
ULRICH: Qui?
EMMANUEL: Anthony: un guignol avec un regard stupide. J'arrive pas à croire qu'il sorte avec une chintoc...J'arrive pas à croire qu'il sorte avec une fille tout court.
ULRICH: Avec une...tu veux dire une japonaise avec des cheveux courts, noirs.
EMMANUEL: Japonaise, chinoise, pour moi, c'est pareil. Mais oui.
ULRICH: Tu plaisantes? Yumi sort avec Anthony?
EMMANUEL: Je les ai vu de mes yeux, vu. Ils avait l'air d'aimer se faire des mamours.
Ulrich, en entendant ça, retient sa colère avant de partir sans demander son reste et sans se douter qu'il venait de se faire avoir.

À l'usine, Anthony et Yumi sont arrivés au labo. Le garçon se sent soulagé tandis que Yumi se pose encore des questions.
YUMI: Tu comptes rester là longtemps?
ANTHONY: Jusqu'à ce que le match soit terminé.
YUMI: Quoi? Tu ne comptes pas venir encourager Ulrich?
ANTHONY: Je compte pas y aller du tout. Aime pas le foot.
YUMI: C'est tout? T'as une idée du match que ce sera pour Ulrich?
ANTHONY: Oui, justement. C'est contre mon ancien bahut et l'autre gars de tout à l'heure en fait partie.
YUMI: A cause d'un mec qui te martyrise?
ANTHONY: Un mec? J'étais la tête de turc de tout le bahut. Ils m'ont même cassé une cote et ce n'est qu'un petit exemple.
YUMI: Tu plaisantes? Pourquoi tu ne t'es pas plaint?
ANTHONY: A qui? Aux profs ou aux flics?
YUMI: Tu...ça...
ANTHONY: Pose pas de questions dont tu devines la réponse.
YUMI: Je préviens les autres.
ANTHONY: Pour qu'il fasse comme si il ne te connaissait pas?
YUMI: Rêve. Pas questions de jouer cette comédie.
ANTHONY: S'ils savent que je suis dans votre bande, vous aussi serez leur cible.(Yumi compose un numéro sans l'écouter)Et tel que je les connais, leur cible se sera moi et Aelita.(Yumi lève la tête et le regarde un peu surpris)Quoi?
YUMI: Je crois bien que c'est la première fois que tu appelles Aelita par son prénom.

Dans la chambre de Jérémy, Jérémy, Aelita, Odd, Ulrich et William sont réunis statuant sur la liaison entre Anthony et Yumi. Autant dire qu'ils sont choqués.
WILLIAM: Yumi sort avec Anthony?
ODD: D'où tu sors ça? Calme ta parano. C'est pas parce que tu les a vus tout les deux qu'ils sont forcement ensemble.
ULRICH: C'est pas moi qui les ais vu, c'est ce qu'on m'as dit.
AELITA: Et qui t'as dit ça?
ULRICH: Je le connais pas mais il m'a dit qu'il les avait vus se faire des mamours. Donc, à moins que XANA nous refassent le coup du clone à baisers...
JEREMY: Sauf qu'il n'y a pas d'attaque. Mais franchement, me dis pas que tu crois quelqu'un que tu ne connais ni d'Adam, ni d'Ève.
WILLIAM: En parlant d'Anthony, vous l'avez vu récemment?
ODD: Y a peu de chance: môssieur ne veut venir au match.
ULRICH(énervé): C'est bon,j'en ai assez entendu.
Et il part,très énervé. Alors que le groupe continue de se questionner, Odd reçoit un appel.
ODD: C'est Yumi. Plus tôt, ça aurait été le timing parfait.
AELITA: Répond lui: je suis sur qu'elle va nous expliquer.(Odd décroche et met le haut parleur)
ODD: Allo?
YUMI: Odd, c'est Yumi. Je suis dans les égouts: je reviens de l'usine.
ODD: Pourquoi l'usine?
YUMI: Anthony est parti s'y cacher.
ODD: Comment ça, cacher?
YUMI: L'équipe de foot va affronter l'ancien collège d'Anthony.
ODD: Je comprends mieux pourquoi il a recraché son coca par le nez?
YUMI: Il était aussi le souffre-douleur du collège. Quand il est arrivé dans notre collège, couplé à sa maladie, il voulait pas que ça recommence...
ODD: Donc il a joué la pire des ordures.
YUMI: Et il culpabilise encore de la cannette sur la tête d'Aelita.
AELITA: C'est une blague?
WILLIAM: Elle a appris ça comment?
ODD: Il t'a tout avouer?
YUMI: Il y a un des joueurs qui est venu pour un moment ici; franchement, je commence à comprendre Anthony: c'est un saint comparé à ce Emmanuel. Mais, je crois qu'il va niché un moment chez nous.
ODD: Euh...ce mec, Emmanuel, il a dit que tu étais...
YUMI: Quoiqu'il est pu dire, ne le crois pas. Ce mec m'a l'air d'aimer semer la zizanie.
WILLIAM: Je comprends pourquoi Anthony essayait de changer de sujet quand je lui ai demandé où il était avant.
ODD: Qui va annoncer la nouvelle à Ulrich?
YUMI(peu rassuré): Qu'est ce qu'il a dit à Ulrich?

Ulrich est dans le parc, sans se douter qu'il est surveillé par un petit malin: Emmanuel, qui n'a qu'une envie, voir Ulrich exploser Anthony. Alors qu'il observe, Yumi arrive.
YUMI: Ulrich, tu veux bien m'écouter?
ULRICH: Je me suis un peu emporté, c'est ça?
YUMI: Euh...Je croyais qu'on t'avait dit...
ULRICH:...que tu sortais avec Anthony? J'y croyais...mais maintenant que j'y pense, je vois mal Anthony faire des câlins. Et puis, ce mec je le connais pas.
YUMI: Je vais t'expliquer.
Emmanuel enrage: lui qui espérait faire souffrir Anthony, c'est un échec. Se demandant comment faire, il entend une phrase intéressante.
YUMI: Jérémy propose de revisiter le volcan.
ULRICH: Tu m'expliqueras en chemin.

Nos lyoko-guerriers arrivent devant la sphère qu'ils ont visité jadis. Seul Rodrigue, introuvable, Odd, parti chercher le fameux Emmanuel par curiosité, et William, suivant le second pour ne pas dire «s'est fait entrainer», ne sont pas là.
ANTHONY: Tu serais pas obsédé, Jérémy? Je tiens à mes miches, moi.
ULRICH: T'inquiètes pas: ça aurait pu être pire.
Le Skid remonte à la surface mais au lieu de se retrouver sous un ciel rouge, c'est un environnement sombre criblé de rouage, fils électrique, pendule et autres éléments technologiques.
ULRICH: Y en a trois qui devrait aimer cet endroit.
ANTHONY: Il me pique ma vanne! Il a le droit?
YUMI: Quand Odd n'est pas là, Ulrich le remplace.
ANTHONY: Il est payé pour être sa doublure?
AELITA: Jérémy, on est sur un territoire différent. Je suis pourtant sure d'avoir prit le même itinéraire.
JEREMY: C'est pas ton itinéraire, c'est les territoires qui sont en rotation. Je viens tout juste de le remarquer.
ANTHONY: Comme chez nous. On descend explorer?
Les héros débarquent sur un engrenage, seul élément large et semblant peu dangereux mais aucun élément n'est immobile.
ANTHONY: Faut avoir la bougeotte, ici. Elle est pour moi celle-là!
ULRICH: Je fais plus de blague si c'est pour qu'il réagisse comme ça.
ANTHONY: Ici, au moins, on aura pas le feu au...
Anthony n'a pas le temps de finir sa phrase que l'engrenage s'arrête brutalement avant d'être assailli par des faux, des marteaux et toutes sortes de pièges. Anthony esquive et tombe à plat ventre avant de se faire trancher par une faux au niveau... du bassin
ANTHONY(sortant du scanner): Je sens que mes miches dans ces territoires vont être l'équivalent d'un poulet dans un KFC: espérance de vie, 14 secondes.
Sur le territoire, le reste de l'équipe tente d'esquiver les piège mais comprenant qu'ils sont arrivés sans se préparer Aelita propose de se retirer. Yumi aura tout juste le temps d'acquiescer qu'elle se retrouve propulsée par un marteau géant entre deux rouages et écrasée. Les deux lyoko-guerriers restant foncent au Skid, embarquent et fuient le terrain.

De retour au labo, l'équipe tente de résumer la situation.
YUMI: Y a pas photo, ces territoires sont différents des nôtres.
ANTHONY: Je dirais même plus: ostensiblement... ostensimeblent...os...osmen...
ULRICH: Tu le fais exprès?
ANTHONY: Nan! Même pas!
AELITA: Ils sont encore pire que le cinquième territoire.
ULRICH: Ouais, bourrés de piége.
JEREMY: Bon, je crois qu'on va s'arrêter là, on devrait rentrer.
ANTHONY: D'accord, rentrez.
AELITA: C'est bon, ce mec va pas te gonfler, on te défendra.
ANTHONY: Si vous êtes au courant, vous devez comprendre.
JEREMY: Si tu veux te cacher, y a la chaufferie en bas ou ma chambre.
ANTHONY: La cave ou ta chambre, hein?
JEREMY: Bin...
ANTHONY: Hop! La chambre. Hop! La cuisine! Hop! La cave, une 'tite blanche! Hop! La chambre!
YUMI: Très amusant.
ANTHONY: Hop! La cuisine! La cave, un petit gorgeon.(voix éreinté) Oh! Faut remonter dans la chambre.(voix d'ivrogne et chantonnant) Il est des nôtres. Il a bu son verre comme les autres.
JEREMY: O.K...je crois qu'il a pété un fusible.
ULRICH: Je propose de le trainer avec nous.
ANTHONY: Pardon?

Alors que les héros rentre, en forçant la main d'un récalcitrant, Emmanuel visite l'usine: il a suivi Ulrich et Yumi et a pris des photos de l'usine. Fort heureusement, il ne se doute pas de l'existence du labo ou des scanners mais le fait qu'Anthony se cache ici avec d'autre lui paraît suffisant. Le reste de la journée fut sans plus d'accroc.

Le lendemain, c'est le jour du match, Anthony revint au bahut, bien qu'il n'ait guère envie mais il est trop honnête pour sécher les cours. Mais à peine arrive t-il devant le collège qu'Emmanuel l'attends.
ANTHONY: (soupir) Y a des jours où je ferais mieux de rester couché.
EMMANUEL: Je veux juste te montrer une photo.
ANTHONY: Je sais pas pourquoi je sens que je vais chanter.

Sissi est près du gymnase, en train d'écouter de la musique, quand elle voit Anthony entrer dans le gymnase. Elle range son MP3 et va écouter à la porte. La première chose qu'elle entend, c'est Anthony crier.
ANTHONY: Non, c'est absolument hors de question!
EMMANUEL: Tu crois que t'as le choix?
ANTHONY: X ça me fait penser à mutant super-héros.
EMMANUEL: Non, rien à voir. Et maintenant, TU VAS M'OBEIR!
ANTHONY: Pour que tu mettes une vidéo X de moi sur le net, ARRETE DE ME PRENDRE POUR UN IMBECILE, PERVERS IDIOT!
EMMANUEL: T'AS LA GUEULE DU METIER TELLEMENT T'ES GOGOL!
ANTHONY: T'ESPERES QUAND MEME QUE JE VAIS ME LAISSER DETRUIRE SOCIALEMENT! PAS QUESTION QUE JE ME DESSAPE!
EMMANUEL: Dois je te rappeler mes arguments convaincants?(il veut prendre son portable sur le banc mais il n'y a rien) Mon portable!
ANTHONY: Oh! Comme c'est dommage. Vu comme ça, t'as plus besoin de moi.
Anthony n'a même pas le temps de bouger qu'Emmanuel l'assène de coup.

Angela et Sissi discutent de ce qu'elles doivent faire.
SISSI: Depuis quand t'es ami avec Ulrich et sa bande?
ANGELA: J'ai jamais dit que je l'étais, c'est juste que je peux pas laisser quelqu'un se faire martyriser comme ça.
SISSI: C'est vrai que j'avoue que ça m'a fait froid dans le dos, mais pourquoi tu veux leur montrer à eux?
ANGELA: Parce qu'il est de leur bande, je les ai surpris discutant avec lui. Si ce sont ses amis, ils vont surement l'aider.
SISSI: Depuis quand il est avec eux?
ANGELA: Je suis nouvelle, je te rappelle.
SISSI: Oui c'est vrai. Mais ne me refais plus le coup d'apparaitre derrière moi avec un masque de monstre, tu...
Sissi n'a pas le temps de finir sa phrase qu'elle se fait pousser par Anthony, très amoché: les lèvres gonflées, un oeil rouge comme si il avait reçu un coup de poing, le nez en sang et des tas de bleus. Les deux filles voyant le garçon dans ce misérable état sont devenues tout de suite compatissantes.
SISSI: Attends. Me dis pas que l'autre t'as amoché à ce point?
ANTHONY: De quoi je me mêle?
ANGELA: Tu sais pas de battre toi.
ANTHONY:Tu veux que j't'explose la tronche?
SISSI & ANGELA: Sure, on te croit.
ANTHONY: Attention, derrière!
Angela réagit au quart de tour mais malheureusement Sissi ne fut pas aussi vive et reçut un violent coup qui la propulsa. Emmanuel est possédé par XANA.
ANTHONY: Je sens qu'il va s'acharner sur moi.
Anthony prend donc ses jambes à son cou et court vers l'usine poursuivi par un Emmanuel super dopé. Angela veut le poursuivre mais elle s'inquiète pour Sissi qui est tombée dans les pommes. Elle décide de l'emmener à l'infirmerie.

Anthony court dans les égouts, poursuivi et tentant de prévenir ses amis.
ANTHONY: Allo, les gars? Y a une attaque et je l'ai aux fesses.
JEREMY: Je suis au courant.
ANTHONY: Donc(il jette un oeil derrière lui et voit Emmanuel bugué) Grouillez....vous?...
JEREMY: Qu'est ce qui se passe?
ANTHONY: J'te rappelle.
Anthony raccroche et se dirige vers Emmanuel complétement figé et grésillant. Il essaye de claquer des doigts devant lui mais le xanatifié ne réagit pas. Anthony essaye de faire une grimace puis se protège mais toujours aucune réaction. Anthony continue de faire des gestes ridicules devant lui. Au bout d'un moment, Anthony esquisse un petit sourire.
ANTHONY: Bah alors? Tu peux plus bouger, hein? Qui fait dans son froc maintenant? Ça te troue le….
Emmanuel attrape Anthony à la gorge et le soulève, coupant le garçon.
ANTHONY(étranglé): D'accord, je m'excuse.
Emmanuel le lâche tout d'un coup, plus précisément, se remet à bugué et donc Anthony le traverse. Anthony, libéré, se sauve malgré l'immobilité de son ennemi.
ANTHONY: Tu crois quand même pas que je vais tomber deux fois dans le même panneau?

Aelita, Ulrich, Odd, Yumi et William sont devant la tour,territoire foret, cherchant un plan pour passer trois Krabes, deux Tarentules et un Mégatank.
WILLIAM: Quelqu'un a un plan?
ODD: L'attaque.
ULRICH: Mon Triplicata.
AELITA: J'aimerais une stratégie d'Anthony.
YUMI: Rodrigue serait pratique. J'ai une idée.

Jérémy entend l'ascenseur s'ouvrir derrière lui et voit Emmanuel, le symbole de XANA dans ses yeux. Jérémy s'attend à être attaqué tandis que le possédé s'avance vers lui, des éclairs pleins les mains, quand, d'un coup, il se met à buguer.

Sur Lyoko, Odd fonce en tirant des rafales de flèches lasers sur les monstres tandis qu'Ulrich sur son Overbike vers le Mégatank propulsant le monstre, malheureusement pas assez pour qu'il tombe dans la mer numérique. William apparaît en Supersmoke derrière une Tarentule, la tranche avant d'envoyer une salve vers un Krabe. Yumi sort de sa cachette envoie ses deux éventails sur la Tarentule et un des Krabes restant. Odd éliminera le dernier avant de se faire dévirtualiser par le Mégatank. Aelita enverra alors un champs de force sur le dernier monstre.

Au labo, Anthony sort de l'ascenseur mais en voyant Emmanuel se remettant à bouger, se fige. Mais quand il voit Emmanuel menaçant d'éliminer Jérémy de le tuer par électrocution.
ANTHONY: Touche pas à mon copain.
Anthony saute sur le serviteur de XANA, mais se retrouve propulsé. Le possédé se détourne de Jérémy comme si son élimination n'était que secondaire. Aelita arrive devant le panneau de contrôle. Emmanuel s'avance vers Anthony bouillonnant de colère. Aelita tape le code Lyoko. Anthony colle un grand coup de poing à Emmanuel qui, libéré, se retrouve groggy. Le garçon se jette sur son ancien ennemi et exprime toute sa rage, le criblant de coup. Heureusement, Rodrigue arrive à temps pour retenir Anthony, complétement incontrôlable, avant qu'il ne tue sa victime.

De retour au labo, les héros sont un peu surpris de voir le fameux Emmanuel dans un triste état et Anthony, d'habitude si calme, à deux doigts de se transformer en Hulk, et tout aussi amoché.
ODD: Ça devait être épique comme combat.
JEREMY: Pas vraiment. Il était dans cet état quand il est arrivé...
ANTHONY(enragé): Il a voulu me faire chanter avant de me cogner.
YUMI(prête à se protégé comme les autres): On aurait pas du le sortir de l'usine.
AELITA: Si il n'y avait qu'Anthony d'amoché, on aurait pu le défendre.
ANTHONY(enragé): J'avais besoin de me défouler.
RODRIGUE: Calme toi, s'il te plait.
Anthony se met à respirer, expirer pour se calmer. Quand il le fut suffisamment, Odd ne put s'empêcher de faire un commentaire.
ODD: T'aurais pu te retenir quand même.
ANTHONY(encore un peu énervé): Je peux savoir ce que je risque? Être viré de l'équipe?
ULRICH: Le match!

Les lyoko-guerriers arrivent sur le terrain, mais qu'elle n'est pas leur surprise quand ils voient que le match n'a pas commencé
JIM: Tiens. Te voilà, Ulrich.
ULRICH: Qu'est ce qui se passe? Le match n'est quand même déjà terminé?
JIM: Non. Ils ont déclaré forfait.
ANTHONY & ODD: C'est quoi l'arnaque?
JIM: Les joueurs ont avoué qu'un des leurs s'arrangeait pour estropier un de leur adversaire mais ils se sont mis à culpabiliser.
ANTHONY: Ils ont eu un cas de conscience soudain?
JIM: En fait, Sissi et Angela sont venu nous voir et nous ont dit ce qu'Emmanuel avait fait à Anthony et à Sissi. Et ils se sont rappelé la fois où ils t'ont envoyé à l'hosto.
WILLIAM: Comment ça, Sissi?
ANTHONY: Ah oui! Il l'a envoyé sur les roses avant de me courser.
JIM: Et il t'a bien amoché.
AELITA: T'as pas fini de l'entendre.
JIM: Amenez le à l'infirmerie. Et où est le fameux garçon qui l'a massacré?
ANTHONY: Euh...j'ai un peu passé mes nerfs sur lui...
JIM: Cette fois ci je ferme les yeux. Allez, infirmerie.
ANTHONY(marmonnant): Finalement, y a une justice en ce monde.

Devant les portes de l'infirmerie, le groupe veut laisser Anthony mais ayant découvert cette parcelle fragile d'Anthony, ils décident de donner leur avis à Anthony.
AELITA: Anthony, t'aurais pu nous dire que t'avais eu des problèmes.
ULRICH: Ouais, on aurait pu t'aider.
JEREMY: C'est vrai, on est tes amis.
ODD: Faut pas garder tous tes problèmes pour toi.
WILLIAM: Au lieu de jouer les durs, demande de l'aide.
YUMI: Te voir aussi stressé, c'était déprimant.
ANTHONY: Oh la bande de faux jetons...mais j'en ai rien à faire de votre compassion. Rien à faire(il rentre dans l'infirmerie)
RODRIGUE: La sentimentalité, ça a jamais été son fort. Mais je suis sur qu'il est ravi.

Finalement, Anthony a plus ou moins eu sa revanche sur son ancien collège mais une question trotte dans la tête de Jérémy: Pourquoi Emmanuel a bugué? Y a t-il un problème avec XANA?

À suivre...

ça m'a remué des mauvais souvenir, mais je suis pas là pour parler de mes anciens problemes. J'espere que ce chapitre vous plaira
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1317

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 17 Mai 2013, 17:23

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Bonne suite. :D
Moi aussi, ça m'a rappelé mes 3 premières années au collège. :oops: Mais, comme tu l'as dit toi aussi, je suis pas là pour parler de mes problèmes.

PS : Viiiite, la suite.^^
Anciennement Jules123.
Suivante

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com