Le virus X

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Avatar de l’utilisateur

Futur Lyokophile

Messages: 106

Inscription: 07 Oct 2013, 19:52

Message 05 Jan 2014, 13:59

Le virus X

Voici maintenant un nouveau sujet de fanfic qui se passe 10 ans après la fin de Code Lyoko (la saison 4, je précise)
Et voilà le premier chapitre !

Chapitre 1 : L'arme de Blackcord

Il se faisait tard, dans le petit laboratoire situé à côté du Mont Blanc, dans les Alpes Françaises.

A l'intérieur, des scientifiques travaillaient d'arrache-pied autour d'un caisson renfermant une personne attachée à des câbles et suspendue, inconsciente, au dessus d'un liquide verdâtre qui créait, en permanence, des vapeurs qui s'accumulaient sous l’œil inquiet des scientifiques.

Le premier scientifique se positionna de façon à pouvoir apercevoir le caisson puis il hurla :
- Le sujet de test n°30 a l'air de résister aux vapeurs toxiques du produit que nous avons créé !
Le second scientifique prit un bloc-notes et nota des observations qu'il se mit à dire à voix haute :
- Les vapeurs s'accumulent jusqu'à un espace d'air qui semble être généré par le sujet de test ! On dirait qu'il créé lui-même cet espace pour se protéger du produit !
Le troisième scientifique fit une exclamation et dit :
- C'est prodigieux ! On a réussi !

Soudain, la porte du laboratoire s'ouvrit et laissa entrer 2 hommes qui se mirent à observer le travail des scientifiques.

Le premier avait une grande blouse blanche, des gants imperméables et une barbe des premiers jours.
Il avait également un masque de chirurgien et des bottes en plastique noire.

Le second portait un épais manteau noir et un chapeau marron. Il avait d'épaisses lunettes de soleil et des chaussures de protection militaire.

Le premier homme se mit à dire d'une voix rauque :
- Les scientifiques que vous avez embauché, Mr Blackcord, sont vraiment très performants !
Le dénommé Blackcord se mit à sourire et demanda au premier homme d'une voix grave :
- Alors, docteur Sullivan, les recherches avancent ?
Le docteur Sullivan se mit à sourire et il avança lentement vers le caisson en expliquant à Blackcord les avancées :
- Le sujet de test a créé une bulle d'air qu'il utilise pour lutter contre les vapeurs toxiques que le produit que nous avons inventé produit en permanence !
Blackcord s'arrêta brusquement et demanda d'un ton agacé au docteur Sullivan :
- C'est censé être une bonne nouvelle ?
Le docteur Sullivan, contrarié, dit d'un ton brutal à Blackcord :
- Les scientifiques Alphonse, Sidoine et Faïd vont vous expliquer en quoi c'est une bonne nouvelle, Mr Blackcord !

Le docteur Sullivan claqua dans ses mains et il dit , en se tournant vers Blackcord :
- Je vais vous présenter les scientifiques que vous avez engagé mais que vous n'avez jamais rencontrés !

Le docteur se tourna vers les trois scientifiques qui enlevèrent leurs masques et se présentèrent un par un à Blackcord.

Le premier homme, un grand blond aux yeux bleus avec un teint pâle et des tâches de rousseur, dit d'une voix aiguë :
- Je suis le Dr Alphonse, pour vous servir Mr Blackcord !
Le second homme, un petit brun aux yeux marron et au teint métis dit d'une voix grave:
- Moi, je suis le Dr Sidoine, Mr Blackcord ! Enchanté de faire votre connaissance !
Le dernier homme s'avança d'un ton confiant et s'arrêta devant Blackcord : c'était un grand noir portant des lunettes de soleil qui masquaient ses grands yeux marrons.
Il avait des cheveux bruns coupés courts et il se présenta d'une voix rauque et autoritaire :
- Et moi, je suis le Dr Faïd, Mr Blackcord !

A la surprise générale, Blackcord se tourna vers le Dr Sullivan et éclata d'un grand rire qui résonna sur les murs du laboratoire.
Le Dr Sullivan se pencha vers Blackcord et demanda d'un ton passablement agacé :
- Qu'est-ce qu'il y a de si drôle, à la fin ?
Blackcord regarda fixement le docteur et il dit d'une voix amusée :
- Si un de ces trois-là cherche à percer dans la hiérarchie, vous avez des soucis à vous faire, mon cher Dr Sullivan !

Blackcord arrêta brusquement de rire, regarda sa montre et dit d'un ton pressé aux scientifiques :
- Alors, pourquoi est-ce que cette bulle d'air est une avancée pour nos recherches ?

Le Dr Alphonse escorta Blackcord jusqu'au caisson, dans lequel était enfermé le sujet de test, qui était une femme d'une quarantaine d'années, blonde avec des chignons dans les cheveux et des yeux verts révulsés.
Blackcord soupira de dégoût en voyant le sujet de test quasiment mort, mais il se détourna vite du corps pour écouter le Dr Alphonse, qui expliqua :
- D'après les résultats de diverses expériences sur le sujet de test, nous avons pu remarquer la présence d'une bulle d'air qui protégeait la bouche et les narines du gaz toxique !

Le Dr Sullivan amena un schéma des poumons qu'il posa sur un trépied et le Dr Sidoine continua :
- Quand le gaz franchit les poumons, les bronches produisent automatiquement une bulle d'air qui protège les organes vitaux pendant 2 à 3 jours !
Le Dr Faïd s'avança et s'exclama :
- Je tiens à préciser qu'un seul laboratoire de France a déjà trouvé cette particularité défensive du corps humain ! Et c'est une avancée dans les recherches dans le sens où nous pourrons, grâce à ses résultats, produire un virus qui passerait à travers cette défense naturelle et tuerait automatiquement la victime !

Soudain, la grosse voix du Dr Sullivan se fit entendre :
- Mais nous avons un gros souci...
Blackcord se tourna brusquement vers le Dr Sullivan et il demanda d'un ton hautain et agacé :
- Quel est ce gros souci ?
Le Dr Sullivan soupira et dit à voix haute :
- De 1, nous n'avons pas les moyens pour une production en masse du virus, nous pouvons en produire maximum 4 unités par jour et de 2, c'est bien beau d'avoir fait cette découverte, mais nous n'avons aucune réelle cellule souche et – il désigna la femme dans le caisson- nous commençons à manquer réellement de sujets de test !

Blackcord haussa les sourcils, puis il se mit à sourire et il demanda au Dr Faïd :
- Quel laboratoire français a déjà fait cette découverte et donc, logiquement, a déjà créé des cellules souches ?
Le Dr Faïd réfléchit une demi-seconde, puis il dit :
- C'est le laboratoire Semtex, dans le XVème Arrondissement de Paris !
Blackcord redoubla de joie, puis il se tourna vers le Dr Sullivan et il lui dit :
- Des moyens, je vous en fournirai, comptez là dessus ! Quand aux cellules souches...

Sur ce début de phrase, Blackcord enleva ses lunettes de soleil, dévoilant ses yeux hétéro-chrome rouge et noir qui firent frissonner les scientifiques.
S'amusant de la réaction de ses employés, il dit de sa voix grave et puissante :
- Je connais quelqu'un qui pourrait vous fournir certaines cellules souches du laboratoire Semtex, alors il vous suffit d'être patient et vous pourrez faire, comme l'a dit le Dr Sullivan, une production en masse du virus....
Blackcord s'interrompit brusquement, se tourna vers le Dr Sullivan et lui demanda :
- Comment l'avez-vous appelé, ce virus mortel ?

Le Dr Sullivan ouvrit la bouche mais ce fut le Dr Sidoine qui railla à sa place :
- Nous avons opté pour un nom extrêmement original : le virus X !
Blackcord esquissa un sourire et commença à se détourner et il dit, sans regarder ses employés :
- Faîtes-moi autant de cellules-souches du virus X que vous pouvez et...
Soudain, une petite sonnerie résonna dans le caisson et la femme poussa un gargouillement indescriptible, son visage passa au violet et elle mourut.

Sujet de test n°30 (1977-2017)


Blackcord soupira en voyant le cadavre de la femme et le Dr Sullivan dit d'un ton monocorde :
- Voilà....nous n'avons plus de sujets de test, Patron.
Mais, quand il se retourna, Blackcord avait déjà franchi les portes du laboratoire.

Blackcord sortit du laboratoire et passa par un petit tunnel creusé à même la roche. Après une dizaine de minutes de marche, il sortit du tunnel et il vit un hélicoptère entouré de gardes armés, qui se mirent au garde-à-vous en apercevant Blackcord.
L'homme monta dans l'hélicoptère, suivi de ses gardes, puis il hurla au pilote de l'hélicoptère :
- Direction Paris, Steve !
Steve fit un petit hochement de tête et il actionna les hélices qui commencèrent à tourner à une vitesse folle.
Quelques minutes plus tard, l'hélicoptère s'envolait en direction de Paris.

Blackcord poussa un soupir de soulagement en voyant disparaître au loin le laboratoire glauque qu'il venait de visiter.
Il resta dans ses pensées pendant quelques minutes, puis il saisit son téléphone, composa un numéro et attendit.
Après quelques sonneries, il se mit à parler :
- Allô, Vargas ? Mais bien sur que c'est moi, crétin ! Écoute, j'ai un petit service à te demander...



Voilà pour le premier chapitre, j'espère que vous apprécierez cette nouvelle fanfic et n'hésitez pas à poster des commentaires ! Merci !
Dernière édition par oddodd le 11 Jan 2014, 17:43, édité 1 fois.
Aujourd'hui, c'est couscous-boulettes !!! Odd Della Robbia

Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant ! Harvey Dent alias Double Face

Ça sert à rien, mais j'ai trouvé ça joli ! Mozinor

Freeze, t'es givré ! Batman

Vous savez ce qui as tué les dinosaures ? L'âge glaciaire !! Mr Freeze

Je suis le maitre du monde !!! Moi et NON ça ne provient PAS de ce film dont je ne noterais pas le nom !
Avatar de l’utilisateur

Futur Lyokophile

Messages: 106

Inscription: 07 Oct 2013, 19:52

Message 11 Jan 2014, 17:42

Re: Le virus X

Et voici le chapitre 2 malgré l'absence de commentaires !

Chapitre 2 : La vie d'un agent secret

L'homme se réveilla paisiblement dans son lit. Il regarda son réveil : il était 10h30.
Il s'étira en poussant des grognements de satisfaction, il se leva et il se dirigea vers sa salle de bain pour admirer son reflet.

L'homme se vit dans le miroir et il esquissa un sourire. Il dit lentement, d'une voix grave :
- Tu sais que t'es beau, toi ? Oui, t'es beau !
L'homme éclata de rire et se détourna pour se déshabiller.

C'était un homme d'un vingtaine d'années, avec des yeux aussi bleus que le ciel et une coupe de cheveux assez originale : elle était taillée en pointe avec une tache violette sur le devant de sa chevelure blonde.
Contrairement au collège, il ne portait plus de vêtements violets fantaisistes, il s'est adapté à son nouveau boulot : il porte maintenant des vêtements noirs avec une paire de lunettes de soleil et une oreillette dans l'oreille gauche.

Cet homme s'appelait Odd Della Robbia, plus connu dans le milieu sous le pseudonyme de Bravo.

Odd termina de s'habiller et il regarda discrètement par la fenêtre : une voiture noire avec une femme au volant l'attendait.
Odd sourit et murmura :
- Le colonel avait raison : Kira est toujours à l'heure !
Sur ses mots, il descendit au rez de chaussé de sa maison et il franchit la porte.
Il se dirigea vers la voiture, ouvrit la porte, fit son plus beau sourire et dit doucement :
- Salut, Kira, ça va ?
La jeune femme se retourna et sourit à Odd : c'était une jeune femme brune d'une vingtaine d'années, avec des yeux verts masqués par les lunettes de soleil, qui s'appelait en réalité Mathilde Silva.

Kira dit sur un ton amusé :
- Tu sais ce que c'est les horaires ? Ça doit faire 20min que je t'attends !
Odd lui sourit et lui dit :
- J'ai veillé un peu tard hier soir, j'ai encore épluché les dossiers sur Vargas.
En entendant ce nom, le sourire de Kira se fana radicalement et elle dit doucement :
- Tu as trouvé quelque chose ?
Odd monta dans la voiture et attendit que Kira soit engagé dans la bretelle du périphérique parisien avant de soupirer et de répondre :
- Rien, toujours rien ! Ce connard est insaisissable, il a des contacts et des informateurs dans tous les secteurs !
Kira dit d'une voix douce :
- T'inquiète pas, on va bien arriver à le coincer un jour ou l'autre, cet enfoiré !

Soudain, une alarme retentit dans le véhicule et l'écran situé à la place de la radio s'alluma, laissant place à un homme d'une cinquantaine d'années, qui avait des cheveux gris et des yeux marron foncés qui tranchaient avec son manteau blanc et son visage sévère.
Odd, en voyant le visage, demanda :
- Colonel Stamper ! Qu'est-ce qui se passe ?
Le colonel prit la parole, avec une voix modifiée par les interférences :
- Des types armés ont investi le laboratoire Semtex ! On pense que Vargas est lié à ce casse ! Rendez-vous là bas tout de suite ! Arcade et Messti sont déjà sur les lieux.
Kira répondit d'un ton pressé au colonel :
- Très bien, colonel, on y va tout de suite !
Le colonel coupa la communication et Kira fonça dans la bretelle d'accès au laboratoire Semtex.

Quelques minutes plus tard, les deux agents arrivèrent devant le laboratoire Semtex, qui était cerné par les voitures de police.
Les deux agents s’arrêtèrent devant une autre voiture noire, auquel était accoudée deux agents : le premier avait de longs cheveux bruns et des yeux d'un noir impressionnant caché derrière les lunettes de soleil.
Le second était un homme chétif avec des cheveux aussi blonds que ceux d'Odd et des yeux marrons comme le colonel.

Odd et Kira hurlèrent :
- Arcade, qu'est-ce qui se passe ?
Le premier homme tourna la tête et sourit en voyant arriver ses collègues. Il donna un coup de coude à Messti, qui se retourna et salua les agents avant de se retourner pour surveiller l'entrée du laboratoire.
Arcade quitta son poste, se dirigea vers Odd et Kira et il les aborda en leur disant :
- Il y a maintenant 1h, 5 hommes armés sont entrés dans le bâtiment et ont pris en otage les scientifiques ! L'un d'eux a pu avertir la police et il a pu reconnaître le chef du commando.
Arcade se tourna vers Odd, soupira et dit lentement :
- C'était Edward Kant !

Odd fit un grognement et Kira hoqueta de surprise, avant de demander :
- Edward Kant ? Le bras droit d'Emile Vargas ?
Arcade dit lentement :
- Lui-même ! A priori, on peut être sur que Vargas est responsable de cette prise d'otages, vu que son bras droit dirige le commando !

Soudain, un mouvement à la porte d'entrée se fit sentir, ce qui amena les agents à regarder fixement la porte : à leur grande surprise, un homme en blouse blanche sortit.
L'homme avait une cinquantaine d'années, des cheveux bruns et des yeux verts.
Il se tenait le ventre : en effet, on pouvait voir du sang couler d'une blessure par balles.
Odd se précipita au chevet du blessé et s'exclama :
- Théodore Makov ? Le chef du laboratoire ? Mais comment avez-vous réussi à sortir ?
Makov ignora sa question, se tourna vers les policiers et dit dans un souffle :
- Edward Kant...La porte de derrière....Les cellules-souches...de....la....bulle d'air...
Théodore Makov s'effondra dans les bras d'Odd et sa main tomba de son ventre : il venait de mourir.

Théodore Makov (1967-2017)


Odd déposa lentement le cadavre du scientifique par terre pendant que les policiers hurlaient :
- Tous à la porte de derrière ! Kant et ses hommes vont s'enfuir !
Odd regarda une dernière fois le cadavre de Makov, puis il courut à la suite de ses collègues.

Les policiers arrivèrent à la porte de derrière et virent Edward Kant et ses quatre hommes entrer dans une voiture.
Kant se retourna et sourit en voyant arriver les agents secrets : c'était un homme d'une trentaine d'années, un grand blond aux yeux bleus avec un bandeau sur l’œil droit.
Il portait un blouson en cuir noir et il tenait une grosse mitraillette.

Kant désigna trois de ses hommes d'un signe de la main, qui sortirent de la voiture et allèrent se planquer derrière un mur en béton.
Kant éclata d'un grand rire et dit d'une voix rauque :
- Vous n'arriverez jamais à arrêter Vargas ! Et puis, notre plan est tellement tordu que même Vargas n'y comprend rien, alors vous...
Kant reprit son rire de plus belle, puis il se retourna et hurla :
- Fonce !
Immédiatement, la voiture bondit sur le chemin de terre, sous les coups de feu des policiers qui se lancèrent à la poursuite de la voiture.

Les quatre agents s'apprêtaient à les suivre quand les trois hommes de Kant se mirent à leur tirer dessus, obligeant les quatre acolytes à se cacher et à riposter.
Kira sortit son arme et tira dans la main d'un des hommes, qui lâcha son arme en criant de douleur. Il s'effondra à terre et Kira se précipita pour l'arrêter quand soudain, l'homme sortit un couteau et se jeta sur Kira.
L'homme allait la poignarder quand soudain, une détonation retentit et l'homme s'effondra mort sur le sol.
Kira se retourna et vit son coéquipier qui pointait son arme sur elle.
D'un seul coup, elle dégaina son arme et lui fit un signe de tête : Odd se baissa et la balle alla se loger dans la poitrine du deuxième homme, qui hoqueta et s'effondra, mort.

Soudain, un cri et des bruits de menottes retentirent : Arcade et Messti avaient menotté le troisième homme et lui donnait des coups de pied pour qu'il parle.
Le troisième homme se retourna, vit Odd, sourit et dit en rigolant :
- Vargas a un message pour toi, connard !
Instantanément, le manteau de l'homme s'ouvrit, laissant tomber une grenade.
Les quatre agents prirent la poudre d'escampette et se réfugièrent dans le laboratoire au moment où la grenade explosa, tuant sur le coup le troisième homme.

Après avoir récupéré de leurs émotions, les agents ne purent que constater l'ampleur du massacre : des cadavres de scientifique jonchaient le sol et tous les coffres avaient été ouverts.
Odd dit lentement pour éviter de vomir :
- On dirait que Kant cherchait un truc précis !
Soudain, le téléphone d'Odd sonna, dévoilant le numéro du colonel Stamper. Odd décrocha immédiatement :
- Allô, patron ? Ouais, c'était bien Vargas qui était derrière le coup ! Ils ont réussi à s'enfuir...OK, on arrive !
Odd décrocha, se tourna vers les trois agents qui contemplait tristement le laboratoire et il leur dit :
- Le patron veut nous voir !

Quelques heures plus tard, ils étaient tous rassemblés dans la salle de réunion à écouter le discours du colonel Stamper qui dit un truc inattendu :
- D'après notre agent infiltré dans le gang de Vargas, Vargas aurait des liens avec cet homme!
Le visage de Blackcord s'afficha à l'écran, ce qui fit hoqueter de surprise les agents. Kira demanda lentement :
- Yves Blackcord ? Le milliardaire ?
Odd enchaîna immédiatement :
- Mais pourquoi irait-il traîner avec ce connard de Vargas ?
Le colonel Stamper dit :
- C'est à vous de le découvrir ! On a une chance d'avoir Vargas, alors saisissons là !
Odd se mit à sourire, sortit son portable et dit :
- J'ai de vieilles connaissances qui sont tous liés de près ou de loin à Blackcord ! J'ai qu'à les retrouver et à les recruter !
Le colonel Stamper sourit et dit :
- Excellente idée, Bravo ! Comment s'appellent t-ils ?
Odd répondit lentement :
- Ulrich Stern, Yumi Ishiyama, Aelita Schaeffer, Jérémie Belpois et William Dunbar....

Voici pour le second chapitre, n'hésitez pas à dire ce que vous pensez dans les commentaires !
Aujourd'hui, c'est couscous-boulettes !!! Odd Della Robbia

Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant ! Harvey Dent alias Double Face

Ça sert à rien, mais j'ai trouvé ça joli ! Mozinor

Freeze, t'es givré ! Batman

Vous savez ce qui as tué les dinosaures ? L'âge glaciaire !! Mr Freeze

Je suis le maitre du monde !!! Moi et NON ça ne provient PAS de ce film dont je ne noterais pas le nom !

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com