Message 05 Aoû 2018, 05:00

Télétoon Avatar

Ulrich Stern, marine en orthèses, venait de se faire décryoginiser après un voyage spatial de plus de 6 ans. Les responsables l’avaient embauché pour remplacer son défunt frère jumeau Damien, en raison de leur même génotype. Le vaisseau dans lequel il prit place était désormais en orbite autour de Pandora, le satellite de Polyphème, planète du système solaire Alpha Centauri A, étoile principale du système Alpha Centauri, situé à 4,4 années-lumière du Système solaire. Les passagers, majoritairement militaires, furent déplacés sur une nacelle les envoyant sur Pandora. Elle décolla évidemment et fit son atterrissage moins de dix minutes plus tard. Un supérieur prit la parole.
« Tout le monde doit porter son masque en tout temps lorsqu’il est à l’extérieur, dit-il avant de continuer, l’atmosphère de Pandora est constituée d’ammoniac, de cyanure d’hydrogène et de dioxyde de carbone. Si vous respirez cet air, vous perdez connaissance en 20 secondes et vous mourrez en 4 minutes. Alors, gardez vos masques en tout temps. »
La porte de l’avion s’ouvrit et tout le monde descendit. Ulrich traîna de la patte en raison de ses orthèses. Il croisa un camion gigantesque dont les pneus étaient attaqués par des flèches. Quelques minutes plus tard, tous étaient réunis à la cantine pour le discours du colonel Hugo, chef de la sécurité militaire.
« Vous n’êtes plus au Québec, commença Hugo de son accent québécois, vous êtes sur Pandora. Cette planète-là est peuplée par des bonshommes bleus qu’on appelle des « Na’vis ». Leurs os et abdos sont naturellement renforcés de fibres de carbone. Ils aiment tremper leurs flèches dans du neurotoxique puissant en tabarnak. »
Et il continua avec les règlements. Après ceci, Ulrich rencontra Odd Della Robbia, spécialiste de la langue Na’vi qui avait côtoyé Damien durant la formation. Ils allèrent ensuite rencontrer Jérémie Belpois, responsable de la création des avatars, dont leur ADN est à la fois humain et Na’vi, qui leur montra leurs propres avatars. Par la suite, Ulrich débuta un journal vidéo, stipulant d’un ton ironique qu’il est là pour la science.
Plus tard, Jérémie présenta Ulrich et Odd à Aelita Schaeffer, responsable scientifique.
« Puisse la toute mère honorer notre rencontre, dit Odd en Na’vi.
-Pas mal, mais un peu trop cérémonieux à mon point de vue, répondit Aelita en Na’vi.
-Aelita, commença Jérémie en français, voici Ulrich. C’est le frère de Damien.
-Bonjour, dit Ulrich.
-Je sais qui vous êtes, répondit Aelita en français, mais je le déplore. C’est Damien que je veux voir.
-Il est mort, précisa Ulrich.
-Avez-vous une expérience scientifique ?
-J’ai déjà disséqué une grenouille. »
La jeune fille sortit énervée de la salle pour s’adresser à Geoffroy Lamèche, chef du programme civil. Elle l’appelait toutefois Corey Riffin en raison de son origine française.
« Corey, commença Aelita, je ne veux pas d’un analphabète en orthèses. Je veux un scientifique.
-Moi, je trouve qu’on a eu de la chance, dit Geoffroy de son accent aussi québécois qu’Hugo.
-Ah bon ? Comment ça ?
-On est chanceux que monsieur Damien ait un jumeau au même ADN. Mais mon plus gros problème, c’est les nazis.
-Na’vi.
-En tout cas. On a fait des écoles pour eux autres. On a proposé des routes pis des médicaments, mais depuis notre arrivée, notre relation avec eux est décrissante en tabarnak !
-C’est sûr avec ces mitraillettes qu’on pointe sur eux.
-Venez-vous-en. »
Ils entrèrent dans le bureau de Geoffroy. Ce dernier montra à Aelita un morceau d’unobtanium, la « seule raison de leur présence sur Pandora ». Il expliqua que cet élément supraconducteur résoudra la crise énergique sur Terre. Cependant, Aelita semble se foutre que l’unobtanium fournira l’énergie de la Terre.
Le lendemain, Ulrich et Odd testèrent leurs avatars respectifs. Le transfert réussi, Ulrich découvrit avec joie qu’il pouvait désormais marcher correctement. Il rencontra également Aelita dans son avatar. Elle était étonnamment séduisante, car elle avait le nombril à l’air, exhibant aussi un grain de beauté sur l’hypogastre et les motifs de son épiderme de Na’vi embellissant son ventre.

Désolé de vous donner seulement ça, mais je vais éditer « John Lennon » (Programmes spatiaux américains des années 1960) et « Nombrils ventres » (Dunkin' Donuts à Montréal). Ironie, il ne reste plus que TROIS Dunkin' Donuts au Canada. Heureusement, ils sont tous situés au Québec. Mais il y en avait un à Drummondville et il a été enlevé avant que j'y aille. Les Dunkin' Donuts restans sont à Montréal (Deux franchisés) et Beloeil (Un franchisé).