Gosth Dream

Pour goûter au plaisir d'écrire à plusieurs, c'est par là !

Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:35

Gosth Dream

Fan Fiction collective : Gosth Dream
Les Elus


Chapitre I : Un fou nommé Jérémie.
Elu n°1 : Lyanne.

Après une dure journée au collège avec tous ces idiots obsédés et ses devoirs barbants, il est très agréable de rentrer chez sois!^^
Sur le chemin du retour je sentais un léger vent d'hiver effleurer mon visage et une grande fraîcheur qui parcourait mon corps de frissons! Les feuilles d'automnes tournoyaient sur mon chemin, il était 17h30, et il faisait déjà presque nuit!
J'arrive dans l'impasse de chez moi, et commence à monter la côte raide et dure avec un sac de livres qui pèse une tonne sur le dos! Quelle galère!
Puis, je remarque un camion garé en plein milieu de la route, un homme en sort et marche d'un pas rapide vers moi! L'homme avait le visage camouflé par l'obscurité de la nuit tombante. Prise d'une certaine méfiance, je contourne le camion rapidement et évite de croiser cet individu de trop près!
Mais au moment ou je dépassais le camion, à moitié soulagée et ma garde baissée, l'homme me bondit dessus! Ses mains gantées de cuir noir me tenaient fermement!
Je me mis à hurler comme une hystérique, mon cri résonnait dans toute l'impasse mais personne ne semblait venir à mon secours!
Puis une de ses mains se posa sur mes lèvres pour m'empêcher de crier! Je tentais de lui mordre la paume mais ses gants de cuir lui protégeaient bien les mains!
Me débattre ne servait à rien, il me tenait bien et me porta comme un vulgaire sac de linge sale en m'écrasant violemment le ventre sur son épaule! Mes jambes se débattaient, mes pieds heurtaient sa figure toujours camouflée, et avec mes bras et mains je le frappais de partout! Mais rien ne semblait l'atteindre! Ni même lui faire mal!
Il me jeta sans ménagement dans son camion, je m’écrasais comme une masse à l'intérieur de l'engin! J'avais des bleus partout et m'étais cognée à plusieurs reprises, j'avais très mal partout, mais j’étais surtout traumatisée par ce qui m'arrivait!
Au moment de fermer les portes du camion, un jeune garçon bondit sur l’inconnu et le mis à terre!
Il était blond avec un mèche rebelle, des lunettes rondes, un col roulé bleu et un pantalon beige! Pas très musclé et à peu près de la même taille que moi!
Il pris un espèce de pieu et l'enfonça dans le front de l'inconnu qui dévoila son visage, qui était celui d'un robot!
Un robot avec une espèce de symbole ressemblant à un oeil sur le front ou le garçon avait enfoncé le pieu! Ce qui expliquait pourquoi le robot avait les mains gantées! Mais qui aurait envoyé un robot pour m'enlever, un robot aussi perfectionné????
Depuis que le pieu était enfoncé dans le symbole en forme d'oeil, le tas de ferraille ne bougeait plus, il était comme désactivé!
J'étouffai un cri dans mes mains, complètement tétanisée! Puis descendit précipitamment du camion, me retrouvant en face du garçon a moitié décoiffé par la bataille!

Le garçon:_Tu n'as rien? Ca va?
Ma langue et ma gorge étaient nouées sous le choc, je ne puis répondre!
Le garçon: _Visiblement tu es intacte! Heureusement, il voulait juste t'enlever pour nous faire du chantage, mais il ne t’aurait pas fait de mal, tu es bien trop précieuse!
Moi: _Qu... ...quoi?
Dis-je complètement larguée, et dépassée par les événements! Et oui, que croyez-vous? Je rentrais tranquillement, ensuite j'ai faillis me faire enlever par un robot et me fais sauver par un garçon qui me dit des trucs bizarres! Si ça c'est pas une journée de cauchemar, je vous demande ce que c'est?!!! Je venais d'avoir la peur de ma vie et quelque chose me disait que ce n'était pas fini!
Moi:_ Qui es-tu? Dis-je en m'adressant à mon sauveur.
Le garçon:_Je suis Jérémie et toi je sais qui tu es, tu fais parti des élues!
Moi:_De quoi???
Jérémie:_Pas le temps de t'expliquer, j'ai prévenu d'autre élus, viens, faut aller à l'usine!
Dit-il en me prenant précipitamment la main pour m'inciter à le suivre!
Mais j'avais déjà vécu suffisamment d'événements pour l'instant, d'un geste vif je retirai ma main et le questionnai sur pleins de chose!
Au bout d'un moment je finis par abandonner mes questions et me laisser faire! Il repris ma main et m'entraîna dans une voiture qui démarra.
Que voulait-il?
Avais-je bien fais de le suivre?
Qui était les autres élus?
Et que devrais-je faire?
Et Pourquoi? Et Comment?
Tant de questions, et aucune réponse! Pensais-je en regardant la route avec intrigue!
Est-ce simplement le bruit de ma destiné?



Elue n°2 : Dream

Il était 13 heures moins 5 quand je sortis de la cantine.
J’allais en cours quand ce type m’appela ; ça m’a paru vachement bizarre parce que normalement personne n’avait mon numéro Mais bon je décrochai :
C’était un type appelé Jérémie qui a mon sens avait perdu la boule.
Il parlait de Programme informatique dangereux.
Moi les seuls problème des programmes informatique c’est qu’ils me font mal aux yeux mais bon. Il disait qu’on allait tous mourir si on faisait rien. Là ça faisait beaucoup trop Matrix : TU est l’élu Néo. J’étais mort de rire. Ca devait être une blague d’un copain ils ont toujours des sales blagues à revendre. Donc finalement j’ai laissé tombé la communication et je suis parti en cours.
Le soir j’ai essayé de joindre mes potes pour savoir qui avait pu faire une blague si nulle, j’ai pas trouvé mais je me suis dit qu’il se foutait de ma gueule. Après je me suis branché sur MSN et j’ai vu un nouveau contact codelyoko@hotmail.com
J’ai accepté et j’ai appris que c’était le même gars ce Jérémie.
Il m’a fait un speech trop long sur qu’on devait sauver nos vies car une machine voulez nous tuer enfin bref j’ai pas bien écouté.
Enfin bref voilà que me voici dans cette usine pour faire je sais pas trop quoi !

Elu n° 3 : MissG/lou
Il devait être 13h15 et comme tout les mardis je reprenais à 14h15.
Tranquille, dans l’herbe, je révisais mes cours. Mon portable se mit à sonner.
Qui ça peut-être encore….

- Allo Lou, c’est Ambre et Morgane, t’es où ? On sort du cours de latin.
- Je suis en face du bâtiment D sous un arbre.
- Ok on arrive.

Je raccrochais quand mon portable se mit à sonner
- Quoi encore ? dis je
- Excuse moi de te déranger Camille, alias missg.angel
- Qui es tu ? dis je d’un air soupçonneux.
- Je suis Jérémie, je suis là pour te demander de m’aider. Mes amis sont prisonniers d’un super-ordinateur nommé Xana. Et toi seule avec quelques personnes peux les sauver.
- Je ne sais pas comment tu as eu mon numéro de portable, et je ne veux pas le savoir, si c’est encore une blague de ce crétin d’Antoine c’est pas drôle. Je raccrochais énervée.

- Bah alors Lou ça va pas ? Me demanda mon amie Ambre.
- Tu diras à ce crétin d’Antoine d’arrêter avec ses stupides blagues.
- J’ai rien fait ! Dit Antoine, tu es cinglée !

Les cours se terminèrent et après le théâtre je rentrais chez moi. Mais je n’étais pas satisfaite, je ne savais pas qui était ce Jérémie. Encore un cinglé.
J’allumais mon pc dans l’espoir de me changer les idées.

MSN s’alluma et une demande d’ajout de contact codelyoko@hotmail.com
Apparut. J’hésitais, et fini par accepter.
Une fenêtre de conversation apparût. C’était encore ce Jérémie.

Lou dit :
Encore toi? Mais qu'est ce que tu me veux ?
Jérémie dit :
Je te les déjà dis tout a l'heure. Il faut que tu fasse attention.
Lou dit :
Mais comment as tu eu mon numéro et mon adresse Hotmail ?
Jérémie dit :
Ce n’est pas la question
Lou dit :
Répond !
Jérémie dit :
Tu dois venir. C’est urgent.
Lou dit :
Pourquoi je devrais ? Je ne te connais même pas !
Lou dit :
Qui me dit que tu n'es pas un fou ?
Jérémie dit :
Tu dois me faire confiance.
Lou dit :
Et pourquoi moi?
Jérémie dit :
Je sais que tu vas le faire car tu es l'une des meilleures.
Lou dit :
......
Lou dit :
Meilleure en quoi ?
Jérémie dit :
J’ai relevé les meilleurs de France, tu en fais partie.
Jérémie dit :
Aide moi !!!!
Lou dit :
D’accord…Même si je ne comprends toujours pas.
Jérémie dit :
Merci. Je t'expliquerai plus tard
Lou dit :
Rendez vous où?
Jérémie dit :
Rendez-vous au 31 rue de la Loire, à Boulogne.
Lou dit :
J’y serais mais pas tout de suite…
Lou dit :
Mes parents seront durs à convaincre !!!
Jérémie dit :
Le 4 novembre.
Lou dit :
Ça va être dur, mais je vais essayer.
Jérémie dit :
Je vais les faire gagner un voyage pour 2 …
Lou dit :
Ok.
Jérémie dit :
Ils te laisseront tranquille.
Lou dit :
Comment tu vas faire ça ?!
Jérémie dit :
Avec un peu de piratage…
Lou dit :
^^ J’imagine…
Jérémie dit :
N’oublie pas c'est impératif !!!!
Lou dit :
Ok. Tu as ma parole.
Jérémie dit :
Et surtout n'en parle a personne.

Je me déconnectais, hyper troublée. Dans quelle histoire m’étais je encore embarquée. Je brûlais d’envie de tout raconter à Morgane et à Ambre. Mais j’avais promis. Et je tiens toujours mais promesses.

Elu n°4 : Guiyom

Et encore un TP de raté pensais-je…Machinalement je sortis mon portable comme à la fin de chaque cours afin de me persuader que je n’ai pas d’ami et que c’est vraiment une mauvaise journée. Un message sur le répondeur. Je poussais un soupir d’énervement. Plus de crédit et donc je ne pouvais évidemment pas écouter mon message. Je remis le portable dans ma poche et rentrais chez moi.
J’étais dans une situation périlleuse, une main sur le volant en train de faire un créneau magistral devant chez moi en pleine heure de pointe. Et évidemment c’est à ce moment que le téléphone sonna. Tout en continuant ma manœuvre je jetais un œil au mobile. Stupidement je décrochais ratant du même coup ma subtile manœuvre.
_Oui ?
_Guiyom ?
La voix ne me disait rien et la personne était plus jeune que moi.
_Ça dépend qui le demande !
_La personne qui t’as laissé un message.
_Pas de chance je l’ai pas écouté répliquais-je, suffisamment énervé par ma journée et mon créneau raté pour ne pas avoir envie de jouer aux devinettes.
_J’ai besoin de ton aide. Nous avons besoin de ton aide. Je m’appelle Jérémie et j’ai une histoire à te raconter.
J’allais raccrocher avec le traditionnel « ça ne m’intéresse pas » mais la voix était bizarre, empreinte de sérieux mais aussi d’anxiété. Et le ton était tellement ferme pour quelqu’un qui paraissait aussi jeune. Finalement ma curiosité l’emporta…et puis pour une fois qu’on m’appelait !
Et il raconta son histoire. Vous croyez vous aux intelligences artificielles, au retour dans le temps, au monde virtuel ? Et bien vous avez plutôt intérêt.
_ Je dois te laisser Guiyom, tu n’es as le seul. Tu auras bientôt toutes les réponses aux questions que tu te poses.
_Comment ça pas le seul ? Plus on avançait plus je me disais que je devais raccrocher et pourtant j’écoutais toutes ces paroles aussi folles soient elles.

Le soir venu j’en oubliais presque ma conversation pensant à une blague. Trop fatigué pour allumer mon PC je me couchais directement…pour me relever 5 minutes plus tard afin de régler l’heure de mon réveil. C’est à ce moment là que mon PC s’est mis en route. Tout seul. Je regardais fixement l’écran qui se fixa sur MSN : « codelyoko@hotmail.com Vous a ajouté à sa liste de contact, voulez vous acceptez ce contact ? »
Lyoko…c’était le nom du monde virtuel du dénommé Jérémie. J’acceptai et aussitôt le Jérémie du téléphone m’interpella. Nous étions 2 à lire ses paroles et aucun de nous ne posa de questions je relevais juste les noms. Les mots sont flous pour moi maintenant mais il m’expliqua que lui et ses amis sauvaient notre monde des attaques d’un super-ordinateur appelé Xana et ceci en se virtualisant sur un monde virtuel appelé Lyoko d’où ils pouvaient grâce à une autre personne totalement virtuelle désactiver les attaques de Xana et par l’occasion opérer un retour dans le temps ce qui expliquerait pourquoi je n’ai aucun souvenir de ces attaques. Au fur et à mesure de notre discussion je surfais sur le net et découvris que les projets d’IA et de virtualisation été loin du niveau de ce dont me parlais Jérémie. Pourtant il insistait pour que nous venions tous, 31 rue de la Loire à Boulogne, le 4 novembre.
_ C’est loin ça ! Et j’ai cours moi !
_ T’inquiète pas, fais moi confiance, tu auras des preuves de ce que j’avance en temps voulu.
C’étaient le dernier échange avec lui dont je me souvenais. Et puis il y a les jours qui ont suivi. Mes parents qui gagnent un voyage et qui partent sur le champ, et surtout les cours de la fac annulés ce fameux 4 novembre.
J’avais beaucoup pensé à tout ça et hier soir, sur la table une lettre, les billets de train pour Boulogne, un plan et un mot : Sois là.
Aujourd’hui on est le 4 novembre. J’ai marché et je suis devant l’imposante bâtisse ressemblant à un navire. J’avance prudemment serrant dans ma poche un petit couteau pris au cas où. Une silhouette se profile. Arrivée à sa hauteur je compris qu’il s’agissait d’un des 4 autres « choisi ». Tant pis autant se lancer :
_Salut moi c’est Guiyom ; tu cherches Jérémie ? Et l’inconnu me raconta son histoire à commencer par son nom, Dream. Puis je parlais à mon tour de tout ce qui m’étais arrivé.
Maintenant on est là à attendre tous les deux. Mais attendre quoi ? C’est la question.
Dernière édition par Ange.lou le 28 Avr 2005, 20:49, édité 1 fois.
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:37

Chapitre 2 : Point de rendez vous.

Elue n°3 : Lou


Cette histoire me tracassait. Et si ce Jérémie n’était qu’un canular ? Je doutais, peut-être trop…..

Cela faisait une semaine, que je ne l’avais pas revu depuis cette fameuse journée. Mes parents me trouvaient stressé. Ils mettaient ça sur le compte du travail scolaire, pensant qu’après les vacances, ça irait mieux.

Je guettais chaque jour la boîte aux lettres, pour ce fichu voyage. Rien, toujours rien.
Une longue semaine de contrôle m’attendait, je n’ai plus le temps de penser à ça.
Lorsque que les vacances, débutèrent, je vis mes parents un sourire en coin.


-LOU, c’est génial commença ma mère nous avons gagné un séjour aux caraïbes !!
-le seul problème, c’est qu’il est que pour deux personnes, nous demanderons à ta grand-mère de te garder dit mon père.

Les caraïbes pensais je en souriant, Jérémie ne s’était pas moqué d’eux. Avec ma grand-mère, tout s’arrangeait, il suffirait de lui dire que je suis invité chez une amie d’enfance.
Elle me croirait.

Le jour venu, je préparais mon sac, mon baladeur, ma carte de train et surtout, l’adresse de cette fichue usine. Jérémie, m’avait envoyé un plan par mail, sans rien d’autre.
Le doute me reprit, qui me dit que je n’avais pas affaire à un psychopathe ?
J’hésitais. Que fallait-il que je fasse ?
Mes amies me reprochaient souvent mon manque de confiance en moi, j’aurais voulu les voir à ma place !!!

Par précaution, je pris un petit couteau, on ne savait jamais.


Dans le train 14h15

J’essayais tant bien de mal de me distraire avec Ma musique (Lacuna Coil)
La voix du contrôleur m’interrompit, je devais descendre, on était arrivé.

Je pris un taxi, espérant, que cette adresse serait au moins valable. Il me déposa.
Je vis deux silhouettes. J’en étais sur, une mauvaise blague.
Je m’approchai tout de même, j’abordais le plus grand :

-Savez vous ou est un certain Jérémie ?
- Tu dois être une des élues me répondit-il, non, on l’attend comme toi. Je suis Guiyom.
- Je m’appelle Lou. Il avait l’air sympa.
- Moi c’est Dream, pour te servir dit il d’un ton amusé.
Je rigolais avec eux. Ils étaient vraiment bien.

Elue n°1 : Lyanne

Dans la voiture, sur l'autoroute, je regardais défiler le paysage de la région parisienne devant mes yeux!
Jérémie se taisais et regardait de l'autre côté.
Que voulais dire toute cette histoire d'élu et autre délire ???
Quelle question! Il n'y a même pas de réponse...
Soudain je sentis Jérémie poser une main sur la mienne.
Jérémie:_Il faut qu'on parle! Voilà, en fait, si je vous ai choisis, vous, ce n'est pas un hasard! Pour tout te dire, je viens du passé! Dans le passé on a reçus un flash de l'avenir dans nos rêves, un avenir noir sous le contrôle de XANA, et on vous a vu, morts...
Moi (lyanne):_Hein? Quoi? Morts?
Dis-je toute retournée d'apprendre cette nouvelle, Jérémie poursuivit:
_En faite, dans le futur, Odd, Ulrich, Yumi, Moi et Aelita, nous avons refait nos vie chacun de notre côté, excepté Yumi et Ulrich qui ont fini ensemble. Nous avons tous eu des enfants, des enfants qui devaient reprendre la relève, et ses enfants ce sont vous! Vous les élus... C'est pour cela qu'Aelita a eu un flash du futur, annonçant que XANA vous veut du mal et à l'intention de vous tuer! Alors je viens du passé pour vous aider à vaincre XANA avant qu'il ne vous tue! Il faut changer l'avenir... Et toi, tu es la fille d'Ulrich et de sa femme Yumi, mais si tu n'étais pas au courant c'est parce qu'ils sont morts dans un accident de voiture, tu es la seule a avoir survécu et on t'as placé en orphelinat, tes parents adoptifs ne t'ont rien dis?
Sous je le choc de la nouvelle, je tournai la tête en signe de négation, la gorge trop serrée pour parler! Pourquoi? Pourquoi mes parents m'avaient caché cela??? Non, ce n'était pas possible...
Jérémie:_Les autres Elus sont les autres enfants de Odd et Ange, et Aelita et moi! XANA me recherche dans toute la région pour me supprimer et m'empêcher de changer l'avenir, il a voulu t'enlever également mais je suis arrivé à temps! Il ne va pas tarder a envoyer un autre de ses robot, alors je dois me dépêcher de t'expliquer le fonctionnement de l'ordinateur! J'y ai déjà entré toute les données, il ne manque plus qu'à lancer le transfert! Quand tu seras devant l'usine, tu descendras le long d'une corde et tu trouvera un monte charge devant toi, tu y tapera le code: 0224859272 et tu presseras le bouton rouge pour descendre au labo, là ou tu trouveras l'ordinateur déjà allumé, tu expliquera ça aux élus et l'un d'eux ce chargera de lancer le transfert, puis vous autres descendrez dans la salle des scanners qui se situe en dessous du labo et vous n'aurez qu'à y entrer et vous laisser porter!
Il n'eu pas le temps de finir qu'un grand bruit résonna à nos oreilles, un grande masse venait de tomber sur la voiture et ce mis a arracher le capot! C'était l'un des robots de XANA...
Je jetai un oeil rapide sur le conducteur qui était cloué à son siège, mort, poignardé par un couteau du robot!
J'étouffai un crie de frayeur! Les larmes aux yeux!
C'était la première fois que je voyais un mort! Jérémie hurla, pris par la machine intelligente, a moitié blessé!
Jérémie:_On est presque à l'usine, vite, saute!!!!!!!!!!
Moi:_ Non mais ça va pas! Je ne vais pas sauter en marche!!!!
Jérémie:_XANA TE TUERA!!!!! SAUTES! SAUTES JE TE DIS!!!!!!!!!
Avant que je robot ne me bondisse dessus, Jérémie se plaqua sur la banquette arrière tandis que j’ouvrais la portière de la voiture!
Puis je jetai un dernier regard derrière moi avant de sauter!
Jérémie:_QU'EST CE QUE TU ATTEND? SAUTES!!!!!!!!
Moi:_ Quand vous serez retourné dans le passé, dîtes a Ulrich, mon père, que... ...que je l'aime...
Je gravais l'image de Jérémie mon sauveur dans ma tête, avant de me tourner vers la route prête à sauter...
Le vent fouettait mon jeune visage, et la fraîcheur de ce vent me fit verser une larme...
Je fermai les yeux avant de prendre mon élan et tout mon courage, puis je sautai en dehors de la voiture...
Je fit un petit vol plané puis mon corps atterrit brutalement sur le dur sol puis un roulé boulé jusque sur le bord d'un trottoir...
Jamais le sol ne m'avait semblé aussi dur et douloureux, je crus que mes os s'étaient brisés de l'intérieur, une douleur comme je n'en avais jamais ressentit!
Puis je me relevais douloureusement je m'aperçue avec surprise que je me trouvais devant l'usine, là ou un petit groupe de d'adolescents, discutait entre eux! C'était sans doute les autres élus...
Bien, je serrais les points et me dirigeai d'un pas décidé vers eux, l'heure était venue des explications!
Je m'approchais d'eux et leur racontais l'histoire…
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:38

Chapitre 3 : Débuts de réponses.

Elue n°3 : Lou

Une jeune fille s’approcha de nous. Elle avait l’air déterminée. Quelques gouttes de sueurs perlaient son visage.
-Je suis Lyanne, une des élues avec vous. Jérémie vient de nous aider dit elle. Quelques larmes commencèrent à couler de ses yeux.

-Que se passe t-il demanda Guiyom, ça ne va pas ?
-Je …. Je quelques sanglots lui coupèrent la parole.
-Ça va aller demandais –je à mon tour, tu en es certaine ?
-Je viens d’apprendre que je me suis fait adopté, et que mes parents biologiques sont morts. Acheva t-elle.
-Je suis désolée. Dis-je si je peux faire quelque chose.
-Vos parents et les miens étaient les amis de Jérémie, vous avez-vous aussi été adopté.

Je reculais d’un pas, elle mentait, c’était n’importe quoi. Impossible. Dans quelle histoire je m’étais encore embarquée.
-C’est n’importe quoi, je ne suis pas venu pour entendre ce genre de bêtises.
Quelles preuves as-tu ?
Elle me tendit une disquette. Je la regardais d’un air soupçonneux.
-Je vais appeler ma famille, et on verra bien.

Je composais le numéro de mes parents.
-Papa ? Heu… c’est Lou
-Oui, ma chérie ? Tu vas bien ?
Je n’arrivais pas à articuler
-Oui, et vous, votre voyage ?
-Tout va bien, s’est vraiment génial, le soleil les co…….

-Papa, maman, suis-je votre fille ? Répondez sincèrement le coupais-je.
Un grand blanc se fit entendre quand mon père répondit enfin.
-Nous t’avons aimé comme notre fille, mais tu ne l’es pas.
-Quoi ? Mais c’est impossible je …
-Ta mère était Ange de Fairy, et, ton père s’appelait Odd.
Ils étaient tous deux de grands diplomates. Ils se sont fait assassiner et pour des raisons de sécurités nous ne devions rien te dire avant tes 14 ans.
-j’en ai 15, dis je avec rage. Vous n’aviez pas le droit de me cacher ça.
-nous ne voulions pas que tu …..

Je ne laissai pas le temps à mon père d’achever. Je raccrochais mon portable avec colère. Ils n’avaient pas le droit de me cacher ça. Tout sur quoi je vivais depuis 15 années venait de s’effondrer, quel choix me restait-il ? Et les autres qui me regardaient.

-Ca va aller ? Me demanda Lyanne.
-On va dire que oui. Ma réponse manquait de conviction mais je ne voulais rien laisser paraître.

Elu n°2 : Dream

Mes parents n’étaient pas mes vrais parents ? Ca fait bizarre d’apprendre ça cash. A vrai dire qu’il soit mes vrais parents ou pas ça me changeait pas trop : c’était mes parents. Et c’est tout. Ma famille : c’est pas ma famille biologique, c’est Ma famille !!! Mais cette nouvelle m’avait quand même troublé. Un silence de mort régna entre les élus pendant une bonne dizaine de minutes. Je me résolu à le briser.
Dream : Bon et on doit faire quoi parce que c’est pas que je m’ennuie mais j’ai des exos à faire moi.
Cette touche d’humour n’affecta personne et comme dans mon habitude je fis un gros bide.
Lyanne : Jérémie m’a dit comment accéder à la salle où nous devons aller.
Dream : Super on va accéder par une trappe caché dans une ambiance glauque comme dans les jeux vidéos.
Lyanne : Non on va prendre le monte-charge.
Dream Ah ouais d’un coup c’est moins drôle.
Guiyom : Et une fois là-bas on fait quoi ???
Dream : On sauve le monde tiens quelle question !
Lyanne : Euh… non juste nos vies !
Dream : C’est pas une pure ambiance de jeu vidéo quand même !
Lyanne : Mais enfin tu comprends pas ce qui nous arrive tu te prends pour un héros ou quoi ?? Jérémie a disparu et tu t’en fiches complètement mais c’est incroyable.
Lou : La situation est grave tu comprends : grave !!!! Essaie d’entrer ça dans ton cerveau. Il n’y a rien à plaisanter. On doit avoir un minimum de concentration pour rester en vie. T’es blagues stupides n’intéressent personnes.
Dream : Mais…euh …c’était pour détendre l’atmosphère. Si on sombre tous dans le désespoir ça va être horrible.
Lyanne : Ferme là !!!!
Lou m’adressa un regard glacial, elle ne plaisantait visiblement pas.
Dream : Non je ne la fermerais pas. On n’est pas ici pour mourir. On est là pour survivre vous avez envie de survire quand vous voyez le monde en noir vous ? Et ben moi NON !
Guiyom : Calme toi Dream ! Et vous aussi. Faut garder la tête froide si on veut rester en vie.
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:39

Chapitre 4 : Arrivée sur Lyoko

Elu n°4 : Guiyom.

La nouvelle qu’avait annoncée Lyanne était un choc pour tout le monde, sauf pour moi. Cela faisait 9 ans que je savais que mes parents étaient morts et que pour mon bien on m’avait attribué d’autres « vrais » parents qui m’ont toujours aimé comme leur fils, mais je sais qui sont mes vrais parents et je sais que Lyanne dit vraie. Pire que tout je sais autre chose de bien plus important à mes yeux. Mes yeux qui fixent Lyanne et ses larmes.
J’avais réussi à attirer l’attention de tout le monde et j’en profitais.
_La vérité fait mal mais on doit ouvrir cette disquette, on a rien à perdre.
_Si nos vies ! Dream semblait avoir repris son sérieux et derrières ses lunettes je compris ce que j’avais déjà devinait : il s’inquiétait, mais pour nous tous.
_Non justement on est là pour les sauver nos vies. Je ne vous ai pas tout dit, suivez moi.
Lyanne avait retrouvé son sang froid et personne n’eut le courage de la contredire alors que nous entrions dans l’usine puis dans le monte-charge. Elle se retourna vers nous tandis que ses doigts tapaient le code.
_L’heure de vérité. Son semblant de sourire nous rassura. Surtout que le code était bon et que le monte-charge descendit. Lorsque la porte s’ouvrit je pus voir tout ce dont Lyanne avait évoqué pendant la descente.
_Wouah vous avez vu c’te PC de fou !! Et le siége trop classe ! La disquette vite !
Stupéfaite Lyanne lui donna ce qu’il demandait tandis que Lou et moi dévisagions Dream qui avait l’air de se sentir chez lui ! Au fur et à mesure que la disquette dévoila son contenu et que Dream nous le déchiffre en langage clair, Lyanne nous expliquai l’existence des scanners, de Xana, de notre mort et de Yumi, Ulrich, Odd, Ange ,Jérémie et Aelita. Je frissonnais en entendant ses noms. Plus de doute.
Cela prit une heure pour tout ingurgiter et nous ne savions pas tout. Mais les autres commençaient à être convaincu.
_Donc on doit aller sur ce monde parallèle, ce Lyoko ? Mais pourquoi faire ? Lou semblait encore déstabilisée mais tentait de reprendre le dessus. L’annonce de sa propre mort semblait moins l’affecter que son adoption.
_Alors Mlle, je peux répondre à la 1ere question : oui vous devez aller sur Lyoko et c’est un monde virtuelle et non pas parallèle. Par contre j’ignore ce que vous aurez à y faire et ce que vous y trouverez. Mais je crois comprendre que le temps nous est compté. Enfin j’ajouterais que Lyoko c’est ça !
Tout le monde se retourna vers la carte en 3D au centre de la pièce.
Je nageais en plein délire et pourtant il y avait ce détail. Pas une coïncidence.
_L’un de nous doit rester là pour piloter les transferts et vous diriger grâce à l’holomap qui est cette carte. Je vous expliquerais tout au fur et à mesure. Mais je ne suis pas certain de savoir correctement engager une virtualisation. Mais bon ça doit être comme joué à Counter Strike !
Le sourire qu’il avait me mis en confiance mais ma décision était prise.
_J’y vais tout seul en 1er et y’a pas de mais qui tienne. J’te fais confiance Dream.
Et vous deux à tout de suite !
Personne n’eut le temps de répondre. J’étais déjà dans le monte-charge. La descente sembla durer une éternité tandis que Dream m’informait de la procédure complète en terme savant que je compris un peu grâce aux infos que j’avais lu sur le net lorsque Jérémie m’avait contacté. Le labo m’avait impressionné. Les scanners me clouèrent sur place. Trois scanners, tels trois cocons ouverts d’où sortaient des masses de fil par le dessus. J’étais terrorisé. Pour me calmer je repassais mon emploi du temps du jour si j’avais eu cours…statistique. Combien de chance que je sorte vivant de ce truc là ? Comme quoi faut pas croire les stats ça sert toujours !
_Alors grand chef c’est comment ? La voix de Dream résonnait dans la pièce et me sortit de ma torpeur.
_Effrayant de beauté. C’était minable mais c’était la seule chose qui m’était venu. Je me disais que Neil Armstrong avait du préparer son texte en posant le pied sur la lune. Pas possible autrement.
J’entrais et alors que Dream m’avertissait d’un atterrissage difficile je vis la porte du scanner se fermer.
_Alors, euh…Scanner…
_Non transfert ! Les voix de Lou et Lyanne corrigèrent la faute de Dream.
Je stresse, je suis mort de trouille, je veux sortir !! Puis d’un coup je me sentis bien, comme si je l’avais déjà fait…patrimoine génétique sans doute !
_Ah ouais, alors je reprends : Transfert guiyom, Scanner guiyom, Virtualisation !
Un flash blanc et l’étrange impression que mon corps se désagrége, comme si je pouvais ressentir chaque millimètres carré de mon corps.
Ce qui m’attend je l’ignore mais l’aventure commence ici. Ou alors elle se termine déjà.
Dream :
L'écran me montrer plusieurs élément important du "jeu" : le radar, les points de vis des personne présentes (en l'ocurence guiyom), et les donnés. Le fonctionnement semblait facile mais ce bijou était un véritable joyeau de la technologie futuriste des S.F. Il fallait beaucoup d'argent pour construire cette machine d'où je n'avais pas encore vu l'unité centrale. Bref son fonctionnement m'échappait un peu mais ce n'était qu'une question d'expérience. Il me fallait donc essayait tous les possibilités, je me mis donc à trifouiller les options du logiciel. Je vis qu'on pouvait communiquer avec les "joueurs".
Dream : Alors comment c'est là-bas? C'est le pur trip totale?
Guiyom : Je me suis retrouvée sur une banquise tu peux m'expilquer c'est quoi cette endroit?
Dream : Ca doit être une des maps je suppose.
Et il y a des monstres? Ou des pièges?
Guiyom : Rien de tous cela. Je suis tout seul
Dream : Même pas drôle
pendant la discussion je l'observai grâce à une espèce de webcam. Il était gran comme dans la réalité et était habillé tel Haku dans le voyage de chiiro et portait un baton dans son dos avec une manière genre hyper classos. Cela devait être l'image de son âme. Une personnalité aimant le japon. Et quelle classe!!!!
Dream : Bon c'est pas qu'on est la pour rigoler mais voila quoi! Allez les filles en route! Vous allez entrez dans la matrice!!
Je les vis descendre grâce au monte charge. Et je lanca le programme de virtualisation!
Transfert Lyanne! Transfert Lou!
Virtualisation Lyanne! Virtualisation Lou!

Guillaume :
Quand j’avais repris forme humaine c’était pour flotter à 5 mètres du sol. Plutôt dur l’atterrissage mais bizarrement je ne sentis aucune douleur. De même qu’aucun froid ne vint m’envahir alors que j’étais sur une reproduction fidèle de l’arctique. Décidemment plus rien ne pourrait me surprendre, même pas la voix de Dream qui semblait découvrir peu à peu les possibilités de son nouveau jouet informatique.
En tout cas il était capable de m’expliquer ce que c’était que ce décor de glace.
-Au fait sympa le costume !
-Quoi ? De quoi tu parles ?
-De toi ! T’as vu comment t’es sapé !
J’avais retrouvé mon corps en atterrissant sur Lyoko mais la garde robe avait été changée au passage…et ce n’était pas pour me déplaire !
-C’est ton inconscient qui a déterminé ton apparence…d’après ce que j’ai lu.
Mon inconscient avait surtout adoré le voyage de Chihiro et la tenue de Haku ! Même couleur blanche avec les traits bleus.
-Dommage qu’il n’y ait pas de miroir !
-Comme ça tu verrais ce que t’as dans le dos en plus !
J’avais reconnu la voix de Lou et ma main tâtonna aussitôt dans mon dos et heurta ce qui me sembla être un bâton…parfois mon inconscient m’étonne moi-même je dois dire.
- Et maintenant que je suis là je fais quoi au fait ?
- Tu nous attend on arrive s’écria Lyanne.
Cela ne répondait pas vraiment à ma question.
-Je t’envoie les filles mais je suis pas sur de les virtualiser au même endroit que toi alors tiens toi prêt ! J’en profite aussi pour lire les instructions de Jérémie.
-Pas de problème, de toute façon j’ai pas grand chose d’autre à faire !
En les attendant je me mis en marche et explorais un peu : de la glace, de grands vides sans fond, encore de la glace et des câbles. Tout en attendant patiemment que Dream finisse la procédure et me dise où avaient atterri les filles je contemplais ces câbles.
Ils étaient très beaux avec cette couleur rouge.
Lou
Cette matèrialisation me semblait interminable. Pourquoi etais-je angoissé? Après tout , guillaume s'en était sorti sans trop de casse. Toujours ce doute et ce manque de confiance en moi , qui me pouris la vie.

-Tu es prête Lou demanda Dream
-Comme si j'avais le choix repondis je , d'une voix indistinct. Il prit ca pour un oui.
-Transfert Lou , Scaner Lou , virtualisation.

je sentis une drôle de sensation. Comme si mon corps s'arrachait du sol.Toutes sortes d'émotions me traversèrent.

J'atteris dans un univers froid , remplis de Glace. selon toute logique , j'aurais du être complètement geler ou pour du moins frissoner. Mais rien.
Cette sensation de plénitude me troubla. je n'avais jamais pu flotter dans l'air.

-et de une dit dream.

je m'observais , ce costume si étrange. Ainsi donc mon subconscient voulait me voir ainsi

-Et bien me dit guillaume , tu as l'âme d'une guerrière !!! Je ne ta savais pas si combattante.
-je t'avoue que je l'ignorais aussi dis-je en souriant. Comme quoi , on en apprend tout les jours.
-C'est pas vrai , dit Dream dans son micro , il avait l'air troublé.
-Quoi ?dis je en même temps avec guillaume.
-Tu portes le même costume que ta mère. Hormis le pistollet à flèche. Tout est identique.

Je restais sans voix , dès que j'essayais d'oublier quelques chose , il fallait qu'on renfonce le couteau dans la plaie. je restais quelques instants muette de surprise.
- Comment peux -tu le savoir ? dis je.
-Je l'ai en fichier. dit il tout simplement.

-Passons , je me demande vraiment quest ce qui nous attends ici. dis je

-je n'en sais pas plus que toi dit simplement Guillaume.

-Dream , envoie nous lyanne sil te plait dis je .

-elle arrives nous vous en faîtes pas .....
Lyanne :
Dans le scanners, je sentit mon corps se soulever en apesenteur, porté pas un vent glacé qui me fi frissonner, puis un flash blanc m'envahi, et....
....plus rien!
plus ausune sensation, mon corps ne ressentait plus rien, ni douleur, ni bien être, ni froid, ni chaud, rien.
Il était comme endormit, seul mon yeux se réveillèrent...
La première image que je vis était une éspère tour numèrique, avec des écran de donné numérique qui tournaient en longeant la parois, je me trouvais sur une étrange plate forme en apesanteur, sur laquelle brillait un un symbole ressemblant à un oeil.
Au dessus de moi se trouvais une autre plate forme un peu plus haut, et en dessous se trouvait un vide infinit.
Je me releva, et me regarda de la tête au pied avec étonnement, j'était faite de pixels toute en 3D! Quelle vision étrange de sois même...
Ma peau était d'un blanc lumineux, je portait une petite jupe et un petit hot de soie jaune, avec des longs rubans orangés, enroulés autour de chaque poignet.
j'était aussi pied nu, avec des petites ailes transparentes en bout doré, et un diadem sur le front avec une couronne en soleil sur la tête!
Exactement comme je me suis toujours imaginer dans mes rêves...
Et j'ignorais tout de mon nouveau corps, ses capacités, ses pouvoirs... tout!
A part que je répendais une poudre brillante derrière moi et que mon corps répendais de la lumière ensoleilée.
Puis j'entendis une voix...
Mais pas la voix de Dream, ni une voix que l'on entend de l'exterieur, non, c'était une voix interieur, et différente de la mienne, une voix qui perçait a travers le plus profont de mon coeur...
_Lyanne! Tu m'entend?
_Heu... oui, mais... ...qui êtes vous?Ou suis-je? Et ou sont mes amis?
_Lyanne, écoute! Je t'es envoyer ici, dans cette tours, car c'est le seule endroit ou je peux entrer en communication avec toi a travers le temps et l'espace...
_Oui, mais que voulez-vous?
_Lyanne, je veux te faire comprendre que tu viens d'hérité un grand pouvoir, celui de désactiver les tours de XANA! La loi de lyoko voulait que se soit le fils d'Aelita et Jérémie, mais comme il n'est pas destiné a venir sur lyoko, ce pouvoir te revient donc de droit... faisant bonne usage! Mais je dois te prévenir tout de même que durant ta virtualisation, le pouvoir que tu as acquis a brouiller ton système de retour! Tu devras vivre ici a présent! Comme Aelita, et tu devras veiller sur ton nouveau royaume, celui de lyoko, le monde du virtuel! Seul une trouvaille de materialisation pourra te faire revenir, mais là le monde est de nouveau en danger et tu dois le proteiger! Tu es la nouvelle lumière de lyoko!
_Quoi? Mais....
_A présent viens! Le temps presse, tu dois retourner auprès de tes amis! va sur le bord de la plate forme, saute, et laisse toi porter!
_Qui êtes-vous?
_Moi? Je suis la voix de ton coeur, celle de ta mère...
_Quoi? Mais c'est impossible!!!!!
_C'est toi qui m'a appellée et je peux te parler a travers ton coeur, et les tours de lyoko font écos pour que le message te parvienne! Mais en dehors nous ne pourrons plus communiquer!
Je m'approcha sans un mot du bord de la plate forme et le jeta dans le vide infinit!
Les écrans au donné numérique tournaient autour de moi et le porta jusqu'à une autre plate forme!
L'oeil sur la plate forme s'iluminais au fur et à mesure que j'avançais.
_Et maintenant? Demandais-je.
_La parois de la tour est numérique, c'est comme un voile d'eau, tu n'as qu'à le travercer!
_Puisque qu'on ne se reverra pas après, je voulais te dire que...
_Va ma chérie...
_... je t'aime maman!
Puis je traverça la paroi numérique de la tour et me retrouvera dans un territoire des plus étrange, la voix avait complètement disparu.
J'aperçu mes amis au loin et je courrus les retrouver, il fallait a présent tout leur apprendre de mon futur avenir...
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:40

Chapitre 5 : Péripéties :

Dream :
Je devais m'être tromper dans les coordonnées car Lyanne n'avait pas atterri au bonne endroit. et elle avait l'air bouleversé. J'engagea donc la conversation avec elle.
Dream : Euh.......Lyanne qu'est-ce qui c'est passé?
Lyanne : Eh ben j'ai acquis un pouvoir qui a la base devait te revenir, je crois.
Dream : Quoi????? Oh non, j'ai raté le super pouvoir mais qu'est-ce qui m'a pris de pas venir!!!!! Ah quelle idiot!!!!!!!! Et il est bien ce super pouvoir???,
Lyanne : Il parait que je peux desactiver des tours.
Dream : Et a quoi ca sert???????,
Lyanne : J'en sais rien!!!!
Guiyom : Bon on fait quoi maintenant?
Dream : Question bête !!! On sauve le monde!!!!!!!
Missg : Et comment on fait ca?
Dream : Vous en avez de ses questions! J'en sais rien moi????? Il y a pas de petit bouton rouge avec marqué "Appuyer ici pour sauver le monde"????
Lyanne : Et non!
Dream : Ma foi, c'est pourtant simple Watson!!! Il suffit de désactiver des tours!!!
Missg : Cool et comment on sait qu'il y a des tours activé "Ô grand génie de tous les temps"??
Dream : C'est la ou tout mon talents ce joue!!!!!!
J'apuyai sur la commande de scan du monde lyoko pendant la conversation et je vis que la tour activé n'était pas loin d'eux.
Dream : 500m au Nord!!!
Guiyom : Cool tu nous prêtes une boussole?????
Dream :bon alors c'est à droite euh....non à gauche. Derrière vous! Voilà!
Au grand étonnement de guiyom ils ne virent pas un seul méchants durant tout le trajet! Heureusement dès que lyanne entra dans la tour des méchants arrivèrent.

Guillaume
Je ne quittai pas Lyanne du regard. Elle sembla hésiter un instant devant la tour puis elle franchi la paroi et disparu. Encore une fois je n’étais pas sur de tout comprendre mais Dream m’offrit une seconde session d’explication.
J’observai un instant Lou et celle-ci me sembla soucieuse…quoi de plus normal quand vous êtes coincés ici.

-Tout va bi…
-Chut ! Fais pas de bruit et écoute.
J’obtempérais et je n’entendis d’abord rien puis petit à petit comme un léger bourdonnement.
-Dream c’est quoi ce bruit ?
-D’après la carte il y a en effet 5 petits triangles qui s’approchent de vous à une assez grande vitesse. Et d’après les notes de Jérémie ça s’appellerait des Frelons ! Ah, non des Frôlions ! Enfin je me disais bien aussi, un peu d’animation ! C’est maintenant qu’on s’amuse !
Je vis apparaître un ligne noire de ce qui au loin pouvait faire penser à des hélicoptères…automatiquement la musique d’Apocalypse Now me vint à l’esprit…et aux oreilles !
-Dream c’est quoi cette musique !!!!
-J’ai vu qu’il y avait des haut-parleurs et un lecteur CD alors autant que ça serve non ? Et puis ça motive une musique pareille !
Ebahis par ce que nous voyions ni Lou ni moi ne bougions. Les machines volantes s’étaient immobilisées à quelques mètres.
-Qu’est ce qu’elle font ?
-P’tét qu’elles nous observent pour mieux savoir comment nous tuer ? J’avais pas vraiment d’autres idées.
-Ouais c’est exactement ça je crois, alors leur laisser pas le temps de trouver votre point faible et allez-y, éclater moi tout ça !!
Dream semblait beaucoup plus enthousiaste que nous deux.

Puisqu’on n’a pas le choix…je glissai ma main derrière mon dos et me saisis de mon bâton.
-Derrière vous ! hurla Dream tandis que sa musique reprenait de plus belle. Ils vous observent pas ils faisaient diversion !
Le temps que je me retourne avec mon arme dans la main et je vis la créature tirer sur moi. Son tir vint heurter mon bâton qui était maintenant irisé de bleu et je tombais sous le choc tandis que Lou ayant compris comment se servir de nos armes tentaient d’éviter les tirs ou des les arrêter. J’esquivais à mon tour un nouveau tir avant d’assener un grand coup à l’un des Frolions. Celui-ci accusa le coup mais repartit de plus belle.

-Eh ! P’tit génie t’as pas oublié de nous préciser des trucs par hasard ?
-Ah ouais y’a quelques p’tits détails que je ne vous ai pas dit et que je viens de voir…
Chacune de ses bébêtes peut vous toucher et là c’est pas très clair, les notes de Jérémie disent qu’une temps normal ça vous enlève vos points de vie…
-Ouais mais je crois pas qu’on est pas en temps normal ! hurla Lou.
-Et pour les détruire c’est dans la cible qu’il faut frapper.
Je fonçais droit sur l’une des machines esquivant les tirs et en un saut je me retrouvais à hauteur du monstre, et plantais mon arme…à côté.
-J’ai dit dans la cible pas à côté !!!
-Fais gaffe ! Lou a crié et j’ai à peine le temps de voir le tir se diriger vers moi et de me dégager d’un salto arrière involontaire mais qui me sauve. Je n’aurais jamais cru que la gym me sauverait la vie un jour ! Une explosion me sort de mes pensées et je réalise que Lou a réussi la ou j’ai échoué.

-Faut bouger et vite !
-Ouais je crois bien aussi ! 7 Frôlions c’est beaucoup pour un début ! Et Lyanne elle s’en sort ?
-Elle croit avoir compris le truc mais elle hésite à le faire, je cherche dans les notes de Jérémie quelque chose qui pourrait l’aider.
-Et nous on peut se mettre à l’abri quelque part ? demanda Lou qui avait l’air de commencer à fatiguer à force d’esquives.
-Ouais, allez dans la tour où est Lyanne !

J’observais la route, seuls deux Frôlions nous bouchaient le chemin, les autre étaient derrières.
Un regard à Lou et nous courûmes tous deux armes au poing, la musique de Dream dans les oreilles. Bien décidé à ne pas louper ma cible cette fois ci, je me concentrais à fond et tout en sautant je ne quittais pas des yeux le symbole dans lequel vint se ficher mon bâton. Je retombais doucement au sol tandis qu’au dessus de moi explosais la machine. Le 2ème Frôlion avait esquivé la flèche de Lou et celle-ci courait à nouveau devant moi. Le temps de me retourner et je vis que les autres monstres étaient après nous et j’eus juste le temps de voir deux tirs partir. Comme dans les films j’entendis le son de ma voix au ralenti tandis que l’un des tirs vint percuter de plein fouet le dos de Lou, qui s’effondra sous mes yeux tandis que les Frôlions se rapprochaient à grande vitesse.

-Dream j’ai besoin d’un coup de main et vite ! Dream ? Réponds !!!!!!!
Lou :
Du point de vue de lou:

il me fallait faire vite , les deux frolions que guillaume n'avait pas vu , allaient lui tirer dessus.
Je ne savais pas bien réagir dans ce genre de situation , j'étais dejà si fatigué de jouer à cache cache avec ces bestioles.
Sans faire très attention , mécaniquement , je pris mon pistolet à flèche pour viser un frolion. Mon attaque était trop prévisible.

Cela n'avait eu pour consèquence que le désinteret d'un folion pour guillaume. Il me visait à prèsent.

Dans un ultime effort qui se revela vain j'essayais d'esquiver avec mon épée à nouveau. inutile , il m'avait visée de prêt.

Son tir m'atteignit dans le dos , lorsque que je mettais à courir.
je ressentis une immense brûlure , comme si on passait mon corps à la chaux. je voulais hurler , mais aucun son ne sortit de ma bouche.

peu à peu mes yeux se voilèrent , je n'entendit que guillaume crier vaguement quelque chose , avant de m'éffondrer .


bien plus tard.......

Mes sens se reveillaient les uns après les autres. je ressentais encore une sorte de brûlure. je ne parvennais pas à ouvrir les yeux. Tant le tir m'avait affaiblit. je sentais juste que l'on me portais. Une personne qui ne cessait de crier

- DREAM!!!!!!! DREAM!!!!! Répond !!!!! hurlais t-il d'une voix deséprèrée.

Tout me revenait à présent , le tir , cette douleur , XANA.
Je du m'agiter beaucoup car Guillaume s'arrêta.
il posa mon corps si douloureux pour moi délicatement.

-LOu ,allez réveille toi !!!! lou il criait , sa voix bourdonait dans mes oreilles.

-guilaume je ..... ma voix était trop faible , je ne parvennais à articuler aucune paroles.

-NE dit rien , dit il tu es trop faible , on va s'en sortir , accroche toi.

Je voulais parler , mais s'était au dessus de mes maigres forces , qui m'abandonnaient à nouveau. je ne vis que le regard inquièt de Guillaume avant de ressombrer dans l'inconscience.

dans un lieu inconnu

je ne percevais que quelqus voix encore bien indistinctes.

- Elle va s'en sortir disait une voix inquiète.

- Elle a des chances , allez , forces créatrices à vous repondit une voix féminine.

Une intense chaleur me rechauffa , tant j'étais gelée. Je sentais comme une libération. La fin d'un martyre.
mes paupières si lourdes s'ouvraient à présent.

-Lyanne murmurais je , Guillaume .

Tous deux poussèrent un grand soupir de soulagement .

- Tu nous a fais peur LOu dit Lyanne , un peu plus et tu n'étais plus de notre monde , et je dis bien notre monde.

je tentais de me relever , mais j'avais du mal à cacher ma douleur encore présente.

-Ca c'est tout toi , toujours faire l'impossible , mais reste allongée et calme me dit Guillaume. Sa voix tremblait légèrement.

je choisisais d'obéir , je n'étais pas de taille à lutter.

- Ne dit rien me dit Lyanne , Tu es dans une tour ,après le tir de FRolion , guillaume à éliminer le dernier. Il ta porté avec difficulté dans une tour.
Par chance j'y était , il m'a raconté votre aventure laborieuse et j'ai utiliser mon pouvoir de force créatrice pour te soigner. je n'ai dailleur pas eu assez de force pour désactiver la tour je ....

elle allait défaillir , mais guillaume la ratrappa dans ses bras.

-Ca va? Demanda t-il inquiet

-oui , ne t'inquiètes pas , juste un étourdissement . elle tremblait encore.

Forces créatrices ? quel était ce terme , tant de questions me brûlaient les lèvres , je ne me contenta que de :
-ET dream , j'ai cru entendre Guillaume l'appeler.

Ils baissèrent les yeux génés. Ils n'osaient pas me regarder.

je voulais une voix forte , je n'eut qu'un mumurmure:
-je suis peut être blessé mais pas morte!!!!!! je veux savoir ce qu'on me cache.

-On a perdu le contact avec lui , depuis le tir , rien dit simplement Lyanne.

-De toute manière , on ne fera rien maintenant , tout le monde aie trop affaibli , non , Lou tu ne vas pas mieux , entre l'être et le paraître , tu en es très loin.

- De plus , c'est trop dangereux , avec ce qu'il y a dehors poursuivis Lyanne.

je les observais , ils se ressemblais vraiment beaucoup , physiquement mais également moralement. Même sourire en coin et surtout mêmes arguments.

- Vous n'avez pas un lien de parenté vous deux ? ou vous vous êtes passé le mot pour la réplique dis je.

- Repose toi d'abord me dit guillaume géné , je ne veux pas vous perdre vous deux , ca marche aussi pour toi lyanne. Utiliser les forces créatrices , ca ta également épuisé.

- Et toi aussi lui repondit-elle , tu n'es pas invincible.

D'accord commun , nous nous reposames. Mais ou était dream??????? Là était bien la question...........
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:41

Chapitre 6 : Soulagement et retrouvailles.

Lyanne
Tout le monde était silencieux, chacun dans ses pensées, en train de récuperer des forces dans la tour.
Lou c'était assise et avait les yeux dans le vague en pensant a tout et à rien, Guillaume faisait de même, je fixais leur lèvre en espèrant que celle ci se mettent en mouvement pour les entendre prononcer quelques mots qui pourraient déchirer ce silence pesant.
Puisque ils ouvraient leur bouche seulement pour bailler, je décida de prendre la parole:
_Bande de limace, on va pas rester comme ça les bras croisés en attendant que ça se passe, il faut faire quelque chose!!!!
_T'es marrante! T'as une une idée peut-être? Mme "faut que ça bouge"?!!! Me lança Guillaume avec froideur.
_Parfaitement! moi au moins je réfléchis! Mr "je lenbine"!!!
Répliquai-je en lui tenant tête avec la même froideur dans la voix.
_D'abord je ne "lenbinais" pas, je méditais!
Me répondit-il d'un bond.
_Alors je te laisse à ta "méditation", puisque tu sais faire que ça!!!!
_Dîtes vous avez pas finis de vous prendre le chou? On dirait deux frère et soeur!!!
Dit Lou avec recul par rapport a ce qui nous opposaient moi et Guillaume.
_Très bien! Dis-je. Je vais vous le prouver!
Je m'approcha du bord de la plate forme sous le regard interrogateur de Guillaume et Lou.
Puis je commença à prendre mon élan pour sauter, Guillaume compris ce que j'allait faire et paniqua:
_ARRÊTE!!!!! T'es barje! C'est pas pour une simple petite dispute que tu vas te suicider! Reviens avec nous fait pas de bétise, c'est stupide!
Dit-il en m'approchant doucement et en me prenant par le bras pour m'éloigner du bord comme une suicidaire.
Avec toupet j'arracha mon bras de ses mains et je dis:
_Tête d'andouille, je vais pas me suicider voyons! J'en suis pas à ce point! C'est toi qui débloque! Je vais juste sauter pour attérir quelque part, un endroit plus utile!
_T'as perdu la tête ou quoi? Tu sais ou tu vas attérir? Dans le paradis numérique!!!
Répliqua t'il.
_Oh fiche moi la paix, t'es pas mon frère!!!
Puis je le repoussa avec force pour qu'il me laisse tranquille et je me rapprocha du bord.
Lou et Guillaume me fixaient avec inquiètude.
_Elle va le faire! Dis Lou la voix tremblante.
_Non, elle ne fera pas ça! Elle n'en aura jamais le courage, je suis sur que non! Répondit Guillaume inquièt autant que Lou.
_Si si, je te dis qu'elle va le faire!
_Mais non!
_Mais SI!!!!!!! ALORS VA LA CHERCHER! EMPÊCHE LA, FAIT QUELQUE CHOOOOOOOOOOSE!!!!!!! Hurla Lou en agrippant les épaules de Guillaume pour le secouer.
_Bon quand vous aurez finit, faîtes moi signe! Dis-je
_Aaaaaah Lyanne t'es redevenu normal!!! ....enfin.... "normal"? dis Lou.
_Je savait que tu ne ferais pas! Répondit Guillaume soulagé.
_Ah oui? Dis-je haussant un de mes sourcil en le regardant comme un minuce inferieur.
Puis je me retourna vers le vide numérique de la tour, et je sauta tête la première.
J'entendis des cris derrière moi:
_NOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN FAIS PAS CA!!!!! ATTEND MOI!!!!!!
dis guillaume en sautant après moi.
_EEEEEEEEEEEEH ME LAISSEZ PAS TOUTE SEULE!!!!!!!
Cria Lou en sautant a son tour.
Une apesanteur nous porta jusqu'à une autre plate forme, le symbole de l'oeil s'ilumina sous mes pieds.
Puis j'attendis l'arrivée de Guillaume et Lou.
Ces deux là arrivèrent les yeux exorbités.
_Tout va bien?
Leur demandais-je.
Pas de réponse.
_Oh ça va vous êtes pas morts!!! Répliquais-je.
_Pourquoi tu l'as dis plus tôt que cette tour menait a une autre tour?!!!!! Grogna Guillaume.
_Rien que pour t'embêter! Dis-je avec une grimace.
_C'est pas drôle, on s'est inquièter! Dis Lou.
_Ouai et alors? Répliquais-je. L'important c'est que vous soyez pas mort!
Je sortis tranquillement de la tour suivit de mes deux amis.
En sortant, nous nous trouvâmes fasse a un escalier au marche d'or, un escalier qui montait très haut et qui se perdait dans les nuages numériques.
Autour de cet escalier il n'y avait que brouillard, impossible d'y voir autre chose que cet escalier.
_Evidement Dream n'est jamais là quand on à besoin de lui! Dis Lou.
_Vous croyez qu'il faut monter? Et ou cet escalier mène t'il? Demanda Guillaume.
_L'important est d'y vois quelque chose, peu importe ce qu'il y a au bout! C'est trop risquer de s'aventurer dans le territoire avec ce brouillard! Montons!Dis-je.
Je commença a monter les marches d'or qui s'illuminaient une par une au fur et à mesure que je les gravissais.
Mes deux amis hochèrent la tête en signe d'abrobation et me suivirent.
Plus non montions, plus les marches d'or se faisaient fine et fragile, le poid de nous trois réuni commençais à faire trembler l'escalier au reflet doré.
_T'es sur qu'on est pas mort? Cet escalier semble mener au paradis!Dis Guillaume.
_Dis pas n'importe quoi! Répliqua Lou.
Nous continuâmes d'avancer de plus en plus fatigué, cette escalier n'en finissais pas, et nous n'étions toujours pas sortit du brouillard, pourtant à en juger par le nombre de marche que nous avions montés, je pouvais en déduir qu'on était très haut, et qu'il ne fallait surtout pas tomber, avec un escalier de plus en plus fragile et sans ranbarde.
Les marches qui étaient au début si épaisse etaient à présent si fine qu'elles étaient transparentes comme du verre, se n'était même plus des marches mais des plaques de verre doré ou l'on pouvait voir à travers. Mais "voir" n'était pas le mot, le brouillard, lui, était toujours aussi épais.
Soudain j'entendis un craquement sonor, je me retourna et vis les fines marches craquer sous les pieds de mes amis, et aussi sous mes propres pieds, nous étions trop haut, nous risquerions de tomber dans le vide.
Je criais:
_DEPÊCHEZ VOUS DE MONTEEEEEEEEERRRRRRRRR!!!! L'ESCALIER S'ECROULE!!!!!!!!
Nous nous mîmes a courrir tout en montant les marches qui se dérrobaient sous nos pieds au fur a mesur que nous les gravissions.
Guillaume était le dernier, a chaque fois que ses pieds quitaient à peine la marche précédente, elle s'écroulait.
Si nous nous arrêtions, les marches s'écrouleraient sous nos pieds et nous tomberions, mais tant qu'on continuait de courrir, les marches s'écroulaient derrière nous.
Hors d'aleine, nous hurlâmes comme des malades:
_DREEEEEEEEEEEAM REPOND! FAIS QUELQUE CHOSE!!!!! DREEEEEEEEEAM!!!!!!!!
Mais Dream ne répondait toujours pas.
Tout en courant pour échapper à une mort certaine, nous cherchâmes une solution de secour.
Tout d'un coup, je me rendit compte que j'avais des ailes doré pour voler! Je m'arrêta net et pensa fort:
"Petites ailes, aller, aller, fonctionnez!!!!!" Puis je sentit quelque chose battre dans mon dos, puis me soulever, c'étaient mes petites ailes qui me faisait voler!!!
Toute contente je vola jusqu'à mes amis et dis:
_Sésissez vous de mes bras!!!! Je vole, je vais pouvoir vous hisser jusqu'en haut!!!!!
Lou m'attrapa un bras, et Guillaume l'autre.
Je me mis a battre fortement de mes ailes pour décoller, mais ils étaient bien trop lourd pour moi, mes ailes étaient trop petites, je les soulevais a 3 cm du sol à peine!
Les marches s'écroulèrent sous nos pieds, je les tenais toujours au vole mais impossible d'avancer, je fatiguais et leur mains glissaient le long de mon bras.
Puis Lou eu une idée lumieuse:
_LYANNE! SERT TOI DE TON DON DE CREATION!!!!!!
_Bonne idée!dis-je.
Je poussa la voix tout en me concentrant (bien que je chantais faux, ça ressemblais plus à un cris) et le résultat fut celui que j'attendais.
Des particules numériques se formèrent, et des milliers de pixels créeèrent un grand et imence pont de pierre sous nos pied, qui s'allongea jusqu'à perte de vu, longeant l'escalier à moitier détruit.
Mes ailes lachèrent, et nous tombâmes tout trois les uns sur les autres sur mon pont de pierre bien solide.
_Merci Lyanne! On a eu chaud! Dit Lou!
Je souriais en guise de réponse et ajouta:
_La prochaine fois faîtes un régime ce seras plus simple!
Ma plaisanterie ne fit pas rire, certe, mais elle fit sourire mes amis, et nous continuont notre chemin tranquillement sur le pont de pierre a travers le brouillard et les nuages, longeant l'escalier d'or a la recherche de se qui pouvait s'y trouver au bout!

Dream :
Dream : Allo allo vous m'entendez
Scrat : Eh ben t'es du genre rapide toi!!!
Dream : j'aurai voulu t'y voir toi !!!
Lou : qu'est-ce qu'il s'est passé?
Dream : il s'est passé que pendant que vous vous battiez tranquillement moi j
Scrat : TRANQUILLEMENT?????????
Dream : oui bon bref donc je disais que pendant que vous vous battiez, je programmer le lancement du programme de retour dans le passé. Et pendant ce temps la, des "robots",de 8 mètre de haut fabriqué grâce à des composant de voitures, vinrent me rendre visite. Je les pria d'attendre mais cela n'a point marché. Après de longue négociation d'au moins 2 centième de seconde, je me tira en courant. Je montis donc dans le monte-charge et je réalisa que ce XANA avait la possésion de toute l'usine, j'ai du donc esquivé les différents attaque des bras mécanique assez flippante et je choisis de retourner dans la salle des ordis. le problème c'était que les robots n'avait pas laisser intacte les écrans. armant tou mon courage je descendit dans la salle de l'unité centrale avec des "robots" en fidèle compagnons. Une fois dans la salle des scanners je pris mon portable et en faisant quelque modification a l'unité centrale qui était énorme je branchis mon portable. A ce moment là je vis que vous étiez en train de tomber alors je fis pousser des ailes à notre charmante coéquipière et vous sorta de ce mauvais pas. voyant que je ne pouvais rejoindre aucune des salles et que mon ordinateur portable ne pouvait gérait toute les donnés de ce "jeu vidéo". je décida donc de vous y rejoindre programmant sur mon ordi un logiciel de commande à distance. je me glissa dans un scanner lanca le logiciel et partit vous voir.
Scrat : Attends, mais alors tu nous parles d'où là????
Dream : D'au-desssus de toi!!!
Là j'avais fait mon effet.


Dream était apparu devant nous, à travers les brumes qui nous entouraient. Je ne pus réprimer un sourire en le voyant.
-Qu'est ce qui te fais rire toi !?
-Je vois que je suis pas le seul à m'habiller à partir des dessins animés japonais...un vrai p'tit Ashitaka.. dis-je en riant, même tenue, même style.
-Eh les deux c'est pas bientôt fini de parler mode ?! On fait quoi maintenant qu'on est tous ici et qu'y personne pour nous guider ?
-T'inquiète je sais peut être pas où on est mais j'ai beaucoup appris avec le PC de Jérémie...Par contre par quel hasard on a atterri ici...
-C'est pas un hasard. Rien n'est du au hasard. Et encore moins notre présence ici. Lyanne qui jusque là récupérait semblait maintenant plus que déterminer.
-Et maintenant y faut qu'on avance, ajouta t'elle.
A voir sa tête ça laissait pas vraiment le choix et je ne voulais pas risquer un autre affront verbal...surtout qu'elle avait raison.

Plus on avançait, plus l'impression de tourner en rond s'insinuait en moi. Il fallu un mur pour l'empêcher de me gagner complétement. Mais quel mur ! Uniforme, et dont la paroi s'élançait vers les brumes laissant présager que même Lyanne avec ses ailes ne pourrait pas atteindre le haut. La fatigue commençait à de faire sentir et il était temps de remotiver les troupes.
-On va longer le mur on trouvera bien quelque chose peut être même...
-C'ETAIT QUOI CA !!!! hurla Lyanne en me coupant.
Lou était déjà l'arme au poing et semblait d'un coup être remotivée.
-On aurait dit une ombre...mais c'était super rapide.
-Cool on va pouvoir se défouler !! S'enthousiasma Dream.
-Allez Lou, montre moi comment tu te bas ! Parce que sur l'holomap j'avais pas les images..
-Ecoute moi bien le nouveau. T'es tét un génie de l'informatique mais ici c'est pas un jeu vidéo. Et en plus je déteste qu'on me dise ce que je dois faire !
Tout en délicatesse pensais-je...J'avais beau les connaître depuis peu, je commençais à connaître leur caractére!
Dream allait lui répondre tout aussi gentillement quand à notre tour nous sentîmes la présence.
-On ferais mieux de bouger, parce que là on est coincé contre un mur...y'as pas beaucoup d'échappatoires.
-T'as raison lui répondit Lou.
-Et oubliez pas que Lyanne n'a pas de quoi se défendre !
Pour une fois elle fut daccord avec moi.
-On longe le mur et on tombera sans doute sur une faille et peut être même une porte...
-Qui sait, tét même un panneau indicateur..ajouta Dream avec le sourire, tout en prenant la tête du groupe.

Lou suivait l'arme au poing, suivi de Lyanne et moi. La brume semblait s'épaissir encore êt pourtant on percevait nettement quelque chose.
Lou manqua plusieurs fois de tirer dans le vide, à chaque frôlement de la chose qui nous mettait tous sur les nerfs.
-Las bas devant regardez !
Un large passage séparait le mur en deux et nous nous y engoufrâmes instinctivement, pour y retrouver ce même brouillard et cette même présence qui ne nous lachait pas.

Quand Dream s'arrêta c'était justement parce qu'il n'y a avait pas de panneau indicateur.
-Gauche ou droite ?
-Droite, trancha Lyanne. Elle fit de même les trois fois suivantes et....impasse.
-Ca vous dit rien ça ? De longs couloirs, gauche ou droite, des culs-de-sac et tout se ressemble...
-Si. Dream comprit tout de suite.
-Un labyrinthe. Et quand il y a une impasse, c'est que derrière nous il y a..
-Nous nous retournâmes tous les trois, retenant notre respiration, pour voir Lyanne restait en arrière et qui désormais n'était plus seul.
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:42

Chapitre 7 : rencontre avec le maître des lieux : Xana en personne.
Aux portes des cauchemars


Lou :
Il se tenait là . Qui? Un jeune adolescent aux cheveux noirs de jais et aux yeux d'un bleu profonds. Il ne me paraissait pas digne de confiance. Un air de supériorité caractérisait ses traits.

-Lyanne hurla guillaume, sauve toi, vite !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Lyanne voulait bouger, on le sentait, mais elle était paralysée. Par la peur? Ou par une force qu'elle ne maîtrisait pas? Je l'ignorais.

-inutile dit le l'étrange personnage d'un voix froide, elle va mourir, et vous avec ajouta-t il avec un cruel sourire, qui n'avait rien d'humain. Nous comprîmes à qui nous avions à faire : XANA en personne

il fit un geste de sa main droite .Le décor s'effaça , le labyrinthe disparut peu à peu de mon champ de vision. Une brume encore plus épaisse que la précédente nous enveloppa .Je ne distinguais même plus mes jambes. Je ne voulais pas le montrer, mais la peur commençait à s'infiltrer en moi.
La perspective de nous retrouver avec Xana , n'était pas réjouissante certes , mais j'avais surtout peur dans apprendre sur mon passé. Ce passé qui lui même me terrifiait, encore plus que la peur de mourir.

Un décor nouveau apparu enfin. Je ressentais du soulagement de la part de mes amies. Nous n'étions pas tiré d'affaire pour autant.

Je scrutais du regard l'endroit dans lequel Xana avait choisi d'accomplir son ultime crime. Un temple Grec.

Froid et sombre, ne laissant place qu'au désespoir et à la panique. Les torches s'allumèrent d'un coup. A la place ou aurait du se trouver, une statue de dieux , se trouvait Xana.
Il voulait surement se donner une incarnation de divinité. Pour moi, il n'était qu'un assassin, rien de plus.
Par bonheur, Lyanne était près de nous. L'espoir renaissait, avec elle, on avait peut être une chance , minime certes , mais une chance.

-Ne vous réjouissez pas dit Xana , de sa voix tranquille. Il scrutait Dream , d'un oeil amusé.
Dream , ah oui , je me rappelle de la manière dont j’ai tué tes parents. Tuer ta mère, fut presque un jeu d'enfant. Quand à ton père, même s'ils vous a prévenus, je l'ai achevé dignement.
Nos armes volèrent et disparurent d‘un coup. Nous étions piégés. Il n’y avait aucun espoir.

-MONSTRE hurla dream , il était près à réduire Xana en cendres. La main de lyanne se posa sur son épaule droite, la mienne sur celle de gauche.
Nous comprenions, ce qu'il ressentait, nous le partagions même.
Mais il ne fallait pas qu'il tente une action deséspèrée.

Xana comprit qu'il n'y avait rien à faire sur ce terrain là.

-Lyanne , la petite Lyanne , dans tes yeux brille la même étincelle que dans ceux de ta mère. Tiens , ça ma rappelle sa mort. Si pathétique.

Lyanne ferma les yeux, des larmes roulèrent sur ses joues , tant les paroles de Xana étaient du venin.
-Mais ne t'inquiètes pas, tu seras la première à la rejoindre.
Xana tendit ses mains, une sorte de rayon s'approcha à une vitesse ahurissante d'elle.

Guillaume fut plus rapide, il s'interposa entre le rayon et Lyanne. Il s'effondra de suite.
-Tiens, le grand frère veut sauver sa petite soeur, comme c'est touchant. C’est vraiment humain .il éclata d'un rire diabolique.

Nous n'en revennions pas , Lyanne , petite soeur de guillaume. Mais au fait, ils se ressemblent tellement.

-je ne savez pas , que vous n'étiez pas informé. Mais peu n’importe, tu seras le suivant dit il en désignant dream.

-Non !!!!!! hurlais je avec Lyanne. Elle était plongée sur le corps de son frère inerte. Elle venait de retrouver quelqu'un de sa famille , pour le perdre à nouveau.

Dream nous regarda, avec un regard serein , pour la première fois , il me semblait qu'il était sérieux et courageux , d'affronter la mort droit.

IL s'effondra à son tour. Je n'essayais même plus de retenir mes larmes. tant de souffrance et de haine. Pourquoi?


Je n'avais qu'un objectif, sauver Lyanne . Mais Xana brisa mon espoir d'y parvenir.
- A ton tour, Lyanne , soit digne de ta mère.
-Non , tu ne l'auras pas , je me mis devant elle , quitte à mourir , je ne voulais qu'elle meure devant mes yeux.

-Ne te mêles pas de ce qui ne te regardes pas Athénaïs. Il fi un geste de sa main droite. malgrès moi , mon corps vola et s'effondra brutalement contre une colonne du temple.

-Allez, Lyanne , va rejoindre ton frère , au pays des cauchemars.
Il pointa ses mains devant elle. Elle s'effondra devant moi, comme une feuille morte , et plus blanche qu'une morte.

Xana s'approcha de moi, je ne pouvais pas me défendre. Même avec mon arme, cela aurait été impossible.
-Athénaïs , la dernière des élus . Tu ressembles tellement à ta mère.
Il me caressa le visage de sa main froide.
-Si belle mais si froide.....

-Je vous défends de me toucher. Il reçut ma main sur sa joue droite.
Et je vous défends encore plus de parler de mes parents.

Il me scruta d'un regard interrogateur, avant de me gifler.

-Sale petite humaine, comment oses tu . Tu vas rejoindre tes amis. Dans un rêve qui sera ton pire cauchemar, d'ou tu n'en sortiras pas vivante.
Ta mère et ton père furent les plus durs à faire mourir. Voyons comment tu t'en sors. J’ouvris les yeux pour faire fasse à ce qui m'attendais. Droite et fière comme Dream.

-Dis bonjour à ta plus grande peur de ma part, ajouta t-il .

j'eux le temps de penser. Il nous envoyait nos plus grandes peurs. Je ne connaissais même pas la mienne. Pourquoi m’avait t-il appelé Athénaïs ?

Un éclair m'aveugla. Je sentis une immense douleur, puis, plus rien.
Lyanne :
Je m'éveillais dans un forêt noir, remplit de ronces et d'orties ainsi que d'arbres terrifiants dont les branches vibraient dans le vent puissant d'une nuit total, la lune était ronde et pleine, j'entendait les cris des loups sauvages, et une petite musiquee a la fois triste et terrifiante résonnait à mes oreilles, venant de nul part...
Puis j'entendis quelqu'un sangloter, une fille pleurait, mais où? Je me suis mise à courir a travers les la sombre forêt qui m'apeurait a la recherche de la personne qui pleurais, je criais "Où êtes-vous?!!!!!!!"
Puis j'écarta les branches des buissons de ronces et je vis en effet une petite fille pleurer, je m'avança vers elle pour l'aider mais elle semblait de pas me voir ni m'entendre, quand je regardais de plus près je vis avec éffroit que cette petites fille de 3 ans... ...c'était moi!
Moi en petite fille, perdu dans une forêt, oui je m'en souvenais à présent, de ce jour horrible qui avait crée ma plus grande frayeur, pas peur des fantômes (comme je le voyais avec terreur dans les films) pas non plus la peur des forêts et du noir, non, c'était la peur d'être seule, seule au monde...
En me regardant je vis que j'était transparente, j'était dans mon passé, je n'était qu'un esprit qui voyageait, soudain j'entendis un bruit de pas et des cris horribles, la petite fille courait en direction d'un sol pleureur, je me suis mit donc à courir pour me rejoindre moi-même, et là je revit cette horrible scène que j'avais oublié...
Je mettais égarée dans les bois après l'accident de voiture qui, je croyais, avait tué mes vrais parents, mais non, ils n'étaient pas mort dans l'accident...
Je me vis courrir vers mes parents, en vie, sous le sol, mais l'un d'eux hurla: Va t'en Mail!!!!! Sauve toi!!!!!!!", je répondis:"Non papa! J'ai peur toute seule! Papa! Dis moi ce qui ce passe!" Ulrich "On à pas le temps! cooooooooouuuuuuuuuuuurt!!! " Yumi:"Mail, je t'en pris ma chérie sauve toi, va te cacher!" Dit-elle les larmes au yeux, Ulrich:"Guillaume! Enmène ta soeur!!!!" Cria t'il à guillaume qui lui avait 9/10 ans, il courut vers moi, me porta et m'éloigna de mes parents sous mes cris: "Nooooooooooooonnnnnnnnnnnnn pose moi, je veux mon papa et ma maman! Mamaaaaaaaannnnnnnnnn!!!!" Criais-je en pleurant toute les larmes de mon corps, Guillaume se cacha avec moi derrière un buissons derrière lequel on pouvait tout voir sur nos parents, et il plaqua sa main sur ma bouche pour étouffer mes sanglots de petite fille déchirée par la douleur et terrorisée....
Puis un homme s'avança de nos parents, un homme tapis dans l'ombre, Nos parents se levèrent et firent face à cet homme démoniaque! "Où son les enfants?!!!" Demanda t'il, "Où est-elle? Ou est la lumière de Lyoko, celle qui détiens tout les pouvoirs et qui fera de moi le mettre? !!! J'ai les pouvoirs du mal, de l'ombre, et des ténèbres, ceux de la lune de Lyoko, et elle à les pouvoirs du bien, de la lumière et du soleil de Lyoko, nous sommes complémentaire, sans unir votre fille à moi vous ne pourrez jamais me détruir!" Yumi:"JAMAIS! JAMAIS TU N'AURAS MAIL! JAMAIS ESPECE DE MONSTRE!!!!!"
Hurlais ma mère avec puissance, mon père la proteigeait et celà lui couta le vie, l'homme l'élimina d'un éclair de foudre qui transperça son coeur, ma mère hurla en pleurant et criant sa douleur, en désespoir de cose elle se raccrocha à l'homme en frappant de toutes ses forces, mais d'un éclair l'homme la tua également...
Moi petite fille de 3 ans, je hurlais à la mort en pleurant encore encore et encore sans pouvoir m'arrêter, guillaume eu trop de mal à retenir mes cris malgré sa main qui éssayais de les retenirs, toujours plaqué sur ma bouche, il pleurait lui aussi mais contenait surtout sa rage, nous venions de voir nos parents se faire assassiner sous nos yeux, par un homme qui nous voulais du mal... un monstre....
En entendant ces bruits, l'homme écarta les branches des buissons et nous trouva, "LUMIERE!!!!!!!!!!!!" cria t'il avec obsession en me voyant, terroriser je me remit à sanglotter, enragé, Guillaume me lacha et me jeta en arrère pour que je prenne la fuite, tendis que lui se jetait sur l'assassin de nos parents, je courus encore et encore à travers la forêt, jusqu'à être hors d'aleine, toujours sanglotante, puis je regagna le bord de la route ou je vis la voiture bruler avec les corps de mes deux parents dedans, certainement pour éffacer les traces de meurtre, puis j'entendis des crie de terreur et de douleur de Guillaume qui me semblait lointain, je m'éffondra en un cris perçant "NOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNNNNNNNNN!!!!!!!!!!" avant de m'évanouire près de la voiture emflammée....
Sous forme de spectre j'avais revecu ou plutôt vu cette scène ou toute mes actions était dans le corps de moi à 3 ans, sous forme de spectre j'avais assisté au carnage, personne ne le savais, même Jérémie était persuadé de l'accident de voiture, j'était seule, encore une fois, seule face au meurtre, seule face mon avenir qu'à trois ans on ignorait encore tout, seule face à mes immenses et incontrôlable pouvoirs, face à mon destin...
Et je savais à présent ce qu'il fallait que je face, retrouver mon vrai corps de fille de 14 ans et quitter se souvenir douloureux et la peur d'être seule, je savais que ma peur était affronter puisque j'avais vu à travers elle la vérité, Xana avait tué mes parents pour m'avoir, Car nous sommes tout deux doté d'immences pouvoirs totalement contraire et complémentaire de lyoko, pour tuer Xana il fallait réunir les pouvoir des ténèbres et de la lumière, moi et lui, je devrais faire qu'un avec lui pour pour que les autre puisse le tuer, un sacrifice ... et là, encore une fois, j'était seule....
... mais je n'avait pas peur...
Dream :
Je m’attendais à l’impact du tir. Mais ce que je ressentis était tout autre qu’une brûlure. Sans comprendre ce qui m’arrivait je n’eus le temps que d’être surpris avant de sombrer.
Je repris connaissance peu de temps après ou beaucoup de temps après, je n'avait plus aucune notion du temps dans Lyoko. Mon corps entier était douloureux et je gardais les yeux fermés un instant afin de remettre les idées en place.
Puis peu à peu des bribes de souvenirs me revenaient - Guiyom se faisant tirer dessus puis je le revois me regarder avec ses yeux froid et inexpressif, l’impact, la douleur ; puis après plus rien, le vide total m'envahissant. J’avais du mal à savoir si j’étais en train de me souvenir d’un cauchemar ou non, tandis que ma poitrine me faisait atrocement souffrir.
J’ouvris finalement les yeux et vis avec effroi que je n’avais pas rêvé.
Je regardai autour de moi, et aperçu avec horreur que tous les autres était couchés par terre le teint blafard et la bouche ouverte. Je courus vers Lyanne et je vis qu'elle respirait encore, faiblement, mais encore. Je me souvenais de XANA et observa avec anxiété les alentours, il n'y était plus. Je m'assis donc sur mes genoux à la manière des japonais pour reprendre mon calme. Cela n'eu pour effet que d'attiser ma colère mais c'était une colère plus réfléchie. Les paroles qu’il avait prononcé, sur moi, sur mes parents m’avaient mis hors de moi. J’aurais pu le tuer de mes propres mains si j’en avais eu les moyens. Dans ma tête résonnait encore ses paroles sur mon père ma mère. Plus j’y repensait plus des larmes de colère me venait aux yeux. Tandis que moi je me souvenais à peine d’eux, la personne qui les connaissait le mieux n’était autre que leur meurtrier. Et c’était aussi là mon seul héritage. Soudain me revint à mon esprit autre chose qui m’avait été donné. Aussitôt tout s’imbriqua dans ma tête et je compris pourquoi je n’étais pas comme les autres, plongés dans un sommeil léthargique. Je penchais la tête vers ma poitrine endolorie. Un cercle de peau brûlée entourée ce qui m’avait probablement évité le pire. Bien que noirci et un peu incrusté dans ma peau, le médaillon était intact, et au vu de la cicatrice il n’était pas difficile d’imaginer que le tir avait atterri directement dessus. La seule chose qu’il me restait vraiment de ma mère m’avait sauvé de Xana.
J’analysai la situation. Pouvais-je tuer Xana seul? Les cris poussaient par Guiyom dans son sommeil me rappela que je n’étais pas le seul à avoir « hérité » de Xana. Chacun de nous avait un rôle et c’est pourquoi j'attendis donc que les autres se lèvent. Lyanne fut la première.

Guillaume :
A peine le tir m’avait t’il atteint, que je sentis une vague de froid me submerger, tandis que les cris de mes amis s’estompaient peu à peu pour moi. Je voulus lutter pour me relever, me refusant à les abandonner ainsi, ne sachant pas si ce que j’avais fait allait leur laisser un temps de répit, mais rien ne répondait, mes yeux se fermaient petit à petit et bientôt je ne perçu plus rien. Mes yeux devaient se rouvrir quelques instants plus tard pour mon plus grand malheur.
Je me tenais debout ou du moins il me semblait car tout mon corps était figé comme ancré dans le sol et seuls mes yeux bougeaient et me permettaient de voir ce qui m’entourait.

Dream était là, le visage durci, tandis que Lou se tenait à ses côtés. Comprenant peu à peu je baissais lentement les yeux pour découvrir Lyanne penché sur mon propre corps étendu par terre, mort.
Je vis ses larmes roulaient sur ma joue et aussitôt je sentis à mon tour mes yeux se mouillaient, mais rien ne sorti, rien ne coula sur mon visage, je n’avais même pas de quoi pleurer, je n’avais que ma douleur…et celle des autres me frappa de plein fouet.
Je n’entendais rien, je ressentais tout. Xana avait choisi de faire de moi un témoin invisible, pourvu d’empathie, et impuissant face à ce qui allait être leur propre exécution.

Je ne vis Xana que de dos quand il s’avança vers Dream. De toutes mes forces je voulus bouger pour l’en empêcher mais rien n’y fit. Les paroles qu’il prononçait le mettait hors de lui et agissait sur moi de la même manière mais je ne pouvais rien faire, j’étais impuissant et je haïssais cette situation. Comprenant ce qui l’attendait le visage de Dream se transforma et sa colère se changea en courage, et il m’apparu pour la 1ere fois sérieux. Je ne ressentis aucune trace de peur chez lui…il y avait autre chose…mais le tir partit et tandis que Dream s’écroulait je vis sur son visage les traits de la colère s’effacer pour laisser place à la surprise. Une vague de souffrance me submergea et avant que je comprenne de qui elle venait je vis Lou voler et s’effondrer à travers le décor. Je voulus courir vers elle mais une fois de plus je ne pus que la voir se relever et ressentir en même temps qu’elle sa souffrance.

Le temps de faire face à tous ces sentiments qui affluaient en moi et me détruisaient petit à petit et Xana était à devant Lyanne.
Une véritable peur s’insinua en moi. J’aurais voulu hurler de la laisser en vie, de ne pas la toucher. Une fureur terrible s’empara de moi et je ne pus que la contenir. J’étais comme bâillonnée. Je comprenais pourquoi je vivais ça. Je me retrouvais dans la même situation que lorsque nos parents avaient été assassinés. Je n’avais rien pu faire, je les avais vu mourir sous mes yeux, cachant le spectacle macabre à Lyanne, je l’avais vu incendié la voiture avec les corps et j’avais étais paralysé, impuissant, incapable. J’étais en partie responsable. Je suis responsable de notre vie d’aujourd’hui de la sienne comme de la mienne, de notre présence à tous ici et de ce qui allait lui arriver.

Et si, et si…tellement de si me rongeait littéralement de l’intérieur. Et aujourd’hui j’avais à nouveau échoué à protéger la seule personne qui me restait de ma famille. J’avais essayé, mais en vain.
Si je n’avais pas été paralysé je me serais effondré en larmes, anéanti par la culpabilité. Au lieu de ça, au moment ou le tir parti Lyanne tourna la tête et sans me voir son regard croisa le mien et elle esquissa un dernier sourire. Parmi toutes ces souffrances que je ressentais, toutes ces peines et cette haine, surgit en moi une part de réconfort. Infime mais présente.

Je vis Lyanne s’écrouler à son tour tandis qu’à nouveau une vague de tristesse vint m’ébranler. Je résistais tant bien que mal, repensant au sourire de Lyanne.
Xana s’était approché de Lou et la situation semblait bien différente. Je le vis passer sa main sur son visage ce qui eut pour effet de l’énerver prodigieusement. S’en suivi une claque magistral de la part de Lou et la réplique ne se fit pas attendre. Je me pris à mon tour une claque mais d’une façon bien différente.
Pas de peur, ni de haine mais je fus secoué par le doute. J’observais les yeux et vit Lou droite et fière recevant le tir de plein fouet et s’écroulant. Je ne reçu même pas l’onde de douleur, seulement le doute. Lou avait elle douté de sa capacité à nous protéger elle aussi, douté sur ce qui l’attendait ?
Je vis Xana se retournant vers moi et son regard croisa le mien. Dans ses yeux bleus je compris. La réaction de Lou l’avait surpris, tout comme l’attitude de Dream.
Je réussi à esquisser un sourire et senti mes paupières se baisser.
Le doute était en lui.
Quand mes yeux se rouvrirent j’étais revenu avec eux.
La 1ere chose que je vis, fus le sourire de Lyanne.
Lou :
profond sommeil de lou

Mes paupières étaient encore lourdes, ou Xana m'avait-il entraîné , le doute, je pense que c'est le seul sentiment qui me traverse.
Je n'ai jamais voulu fuir la réalité, mais je n'osais m'avouer ma véritable peur.

-Mademoiselle Athénaïs, vous voilà enfin réveillé, j'ouvris les yeux complètement, ce n'était pas une atmosphère angoissante,tout semblait si calme.
Une vielle dame me regardait un sourire aux lèvres, je me trouvais dans une magnifique chambre,dans un lit à baldaquin,j'appercevais un portrait.

Je reconnu ma mère, nous nous ressemblions tellement,elle était si belle , si fière,si majuestueuse.

Mon regard décrivit cette chambre de princesse, des armoires en bois précieux, un bureau de style louis XV , m'interressant à l'histoire , j'avais quelques notions. Des fauteuils et une table de style empire.

-Ou suis-je demandais je enfin, et qui êtes vous ?
-Mademoiselle Athénaïs, vous êtes dans votre résidence de vacances à St Vallery sur somme, je suis votre nourice,vous avez fait une chute de cheval.

-C'est impossible dis-je d'une voix froide et sans répliques, je n'ai jamais fait de cheval. Vous devez vous trompez.
-Mademoiselle Athénaïs, auriez-vous perdu la mèmoire, me répondit-elle tristement, le medecin nous avez assuré que vous n'auriez rien. Elle sanglotta dans ses mains.

-ne pleurez-pas dis je gênée, je ne voulais pas vous rendre triste.

Cette histoire était trop bizard. Athénaïs, faire du cheval, mais pourquoi tant de complications.

Dans le temple :

-Lyanne,tu n'as rien, Dream oh,j'ai eu vraiment peur dit Guillaume.
-Moi ça va dit Dream sombrement, en revanche, je ne sais pas si on peut dire la même chose de Lou.
-Que se passe t-il dit il, perdant un instant son sang froid.

-Elle est avec sa peur depuis plus longtemps que nous dit Lyanne , si sa peur est plus puissante que son mental,elle moura . Une larme coula le long de sa joue.

-On la sauvera dit dream, elle a un mental de choc, si je n'ai pas pu la mettre en colère,Xana n'y parviendra même pas.

-Tu trompes dream,quand vous étiez inconscients,j'ai pu comprendre ce qu'elle ressentait.Même si elle ne montre jamais ses sentiments,elle est peut-être plus fragile que vous.
J'ai ressenti du doute, la pire chose qui peut lui arriver serait de...

-Rencontrer ses parents acheva Lyanne, j'ai vu avec quel choc elle a acceuili la nouvelle.
-Qu'est-ce qu'on peut faire dit dream affolé .
-Je vais essayer de ressentir ses sentiments dit guillaume,j'ignore si ça va encore marcher,mais il faut bien qu'on essaie quelque chose.

-je vais essayer pour ma part d'entrer en contact avec elle, par la force créatrice dit Lyanne. Des regards d'interrogation se portèrent vers elle.

-Elle n'a pas hésiter à se jetter devant Xana pour me sauver,c'est la moindre des choses que je puisse faire.

Elle s'avança près de mon corps inerte et sans vie. Elle mit ses mains sur mes tempes et inspira profondement.
Elle se convulsa restant la tête en avant abaissée.

-Lyanne hurla Guilluame,il voulu la secourir,mais une main sur son épaule le retînt. Dream.

-Laisse,même si c'est ta petite soeur,elle a prit la decision qu'elle croyait juste,nous ne pouvons rien y faire.


cauchemard de Lou

Je sentis une présence douce,Lyanne? s'était impossible,Xana m'avait certifié que je serais seule face à ma plus grande peur.Seule, je l'avais toujours été,malgrès ce que j'essayais de me persuader.

je me levais d'un coup,prit une robe de chambre et me dirigea vers la porte.
-Ou allez vous mademoiselle,vous ne devez pas sortir,votre mère travaille et vous là formelement interdit.

Je n'écoutais pas ce que mes oreilles entendaient,mais suivaient mon coeur. Elle était là je la sentais, elle que je n'avais jamais connu,qui m'inspirait tant de crainte et d'apréhensions.

Je traversais une gallerie de portrait qui me troubla, en chiffre d'or était inscrit, Famille des De fairy ,j'y vis ma mère et quelqun lui ressemblant étrangement.
je lu l'inscriptions: Anastasia de Fairy , diplomate fille d'Astrid de Fairy.

Ma grand -mère. Des larmes coulaient de mes joues sans retenue. J'avais trouvé ma famille.

Je pénétrais dans un grand bureau. Une magnifique femme s'y trouvait ,avec un homme.
Sans tenir compte de l'homme,je m'avançais et me jetta dans les bras de celle que je devinais être ma mère.

Elle me repoussa violament.

-Athénaïs, combien de fois ,t'ais je répété de ne pas me deranger dans mon travail, je t'avais dit d'attendre dans ta chambre. Parfois,je me demande si tu es vraiment ma fille, tu n'es qu'une incapable ,indigne des de Fairy.

je sortis dehors ,quelque chose en moi s'était brisé. je n'avais plus qu'une seule envie : mourir.

dans le temple:

Guillaume poussa un cri déchirant , à ce même moment Lyanne sortit de sa léthargie.
Dream était paniqué, il se sentait impuissant .
-Elle souffre,
dit guillaume en se convulsant, il semblait souffrir lui aussi le martyr.
Je ne sais pas ce qu'il lui fait subir, mais c'est atroce.

Lyanne avait récupéré un peu de couleurs.
-Je l'ai vu dit-elle tristement. Il vient de lui arriver la pire chose qui puisse arriver,sa mère lui a dit qu'elle n'était pas sa fille et indigne de son sang.

-Quoi!! hurla dream, mais c'est pas vrai, une machination de Xana. Il s'approcha de mon coprs et le secoua: Lou , Lou ? ON EST LA, REVEILLE TOI, CE N'EST QU'UNE MACHINATION.
-Elle ne t'entends pas dit tristement lyanne.
-Les amis dit péniblement Guillaume , je ressens ce qu'elle veut .
-Quoi ? dirent Lyanne et dream
-Mourir ajouta t-il d'une voix éteinte.


horreur de Lou

-Combien de fois t'avons nous répété , de ne pas manifesté de l'attachement hurla Odd. Il me giffla de nouveau.
Ma mère en fit de même. J'avais les joues rouges, mes larmes coulaient alors que j'essayais veinement de les cacher.
-Tu n'es pas notre fille, tu ne seras jamais à la hauteur tu entends, jamais.

je me repris une giffle, plus violante cette fois,elle me mis à terre. Ils allaient voir, j'allais mourir dignement puisque s'était ce qu'ils souhaitaient.

Je me precipitais près de la fenêtre et l'ouvrit
-Si vous approchez, je saute dis-je d'une voix fière et digne.
Ils éclatèrent d'un rire sinistre.
-Et bien saute me dit ma mère, si tu crois que nous allons te regretter ou t'en empêcher,soit digne de ton rang pour une fois.

-On va t-y aidé ajouta Odd , flèches laser. Je me jettais dans le vide, ma vie n'était qu'un désastre, je l'achevais au moins dignement.

j'entendis une voix hurler:
-ne touche pas à ma fille XANA !!!!! une voix d'homme? Ange sauve là termina t-il.

je sentis une présence , une femme me serrait dans ses bras, une étreinte d'une mère.

dans le temple:

-Oh mon dieu,dit guillaume, il la frappe,elle ne tiendra pas longtemps. il était au sol,entrain de souffrir.
-Xana,je vais te tuer de mes propres mains hurla dream,il va payer,il va payer.
Lyanne posa ses mains sur mes joues: ne t'en va pas lou , reste avec nous , on est là.
-Je ne la sens plus , il prit sa tête dans ses mains, il se sentait coupable.Il l'a tué .

rêve de lou

Je me retrouvais dans le même bureau que j'avais quitté, cette fois, elle se tenait là,droite mais troublée.
je ne pus m'empecher de courir me jetter dans ses bras.
Elle ne me repoussa pas et mis ma tête contre son coeur. elle pleura,joignant ses larmes aux miennes.
-Lou, ma fille,mon ange, tout ce que j'ai de plus précieux au monde.

Mon père arriva à son tour, ce n'est pas sans une certaine émotion qu'il nous regarda, nous restâmes tous serrés les uns contre les autres.
Mon coeur était trop grand,il allait exploser.

-Comment se fait-il que je puisse vous voir réellement? dis je enfin.

-Xana ta enmené dans ta plus grande peur, ta plus grande peur reflète aussi ton plus grand bonheur,même si nous sommes morts, nous avons intervenir contre ces imposteurs , des robots de xana. acheva mon père.

-Lors de tes un an, xana est réapparu, alors que nous croyons en avoir définitivement fini avec lui. Il voulait notre mort,il a d'abord tué Yumi et ulrich,Aelita et jeremie et nous.
nous avons longtemps résisté, je t'ai confié à une de mes gardes du corps,je savais pertinament que nous allions mourir, mais je voulais te sauver. poursuivis ma mère.

-iL a maquillé notre assassina en accident, poursuivis Odd, tu as été confié à une famille digne de confiance. Il fit apparaître une bulle, Dream, guillaume, Lyanne pleuraient sur mon corps.
je crois qu'il est temps de rejoindre tes amis dit Odd, nous t'aimons plus que tout, il me prit à nouveau dans ses bras.

-Athénaïs dit Ange, elle détacha un collier de son cou, ceci se transmet de mère en fille dans notre famille,il montre comme quoi tu es digne de la famille de Fairy.
Chaque descendante a son prenom commençant par un A, il te revient.

-Merci maman,papa, je vous aime de tout mon coeur dis-je , les larmes roulaient sur mes joues, je ne cherchais pas à les arreter.

-nous t'aimons plus que tout au monde Athénaïs, nous serons toujours avec toi. dirent-ils ensembles.

Une immense lumière blanche m'aveugla, je ne pus qu'entendre une voix, :
Kadic, casier rouge, lyoko.

je ne compris pas.



de retour dans la réalité.

je remuais, dream poussa un cri dans ma direction.
Ils se jettèrent tous dans mes bras, je ne les retiens pas, ils étaient ma seconde famille.
-Lou, dit lyanne, elle ne cachait pas ses larmes de bonheur.

-Nous t'avons cru morte dit Guillaume, nous avons vu ta plus grande peur, celle de ne pas être à la hauteur.
Son regard s'attarda sur mon collier , il comprit.
-Tes parents dit-il en souriant
-Comment le sais-tu dis-je interloqué.
-ta mère venait souvent voir mes parents, et elle portait toujours se bijou, c'est un des seuls souvenirs que je garde d'elle.

-Dream dis-je enfin doucement, tu m'étouffes. il me laissa respirer confu.
-Je crois qu'on a un petit compte à règler avec Xana dit-il.
-Allons-y , le groupe des élus va te faire trembler Xana , tu vas regretter.....
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:43

Chapitre 8 : Sacrifice et echec

Lyanne :
Guiyom:_Xana, tu vas le regretter! On va venger nos parents!!!!
Lou:_Tu vas périr!
Dream:_On aura ta peau!!!
Xana:_Vraiment? Je suis très éffrayé! N'oubliez pas, vous ne pouvez rien contre moi! Donnez moi la lumière si vous voulez une chance minime de me détruir!
Dream:_Mais de quoi il parle?
Je me sentit soudain toute conserné, je savais ce qu'il fallait faire, xana avait le pouvoir des ténèbres, et moi la lumière, les deux pouvoirs sont complémentaire, ils ne peuvent pas se battre l'un contre l'autre, ou le combat ne connaîtra jamais de gagnant! Il fallait détruire Xana, le seul moyen pour le détruir et de réunir la lumière et les ténèbres, en possedant la lumière, Xana avait une chance de gagner, mais nous, de notre côté, avions aussi une chance de le détruir de cette manière, pour triompher du bien ou du mal, il fallait réunir les deux pouvoirs contraire, et j'avais la lumière, j'étais la lumière....
Mes parents étaient mort pour me protèger, mais j'ai juré de les venger, de détruir Xana et le seul moyen possible était un sacrifice...
Mes amis s'élancèrent vers Xana afin de le détruir, leur armes brandit...
Je les regardais courrir, et si je ne me sacrifiais pas, Xana continurait de nuir...
Après une courte réflexion et un profond soupir, je m'éleva dans les airs en battant de mes petites ailes doré, puis je poussa mon chant, les mains jointent, afin de crée un mur de pierre entre Xana et mes amis.
Dream:Mais enfin qu'est ce que tu fabrique? Il faut venger nos parents!!!
Ils me regardaient tous d'un air étonné afin de comprendre ce qui me prenait; je survola le mur de ma création et me dressa devant Xana, il ne fallait pas dire a mes amis mes attentions, sinon je savais qu'ils voudraient me retenir et que j'en aurais eu le coeur brisé.
Xana:_Ah, enfin tu comprend! J'espèrais bien que tu viennes jusqu'à moi! Tu es la seule à connaître la formule qui délivrera ton pouvoir, afin qu'il s'unisse au ténèbre!
Moi:_Je veux juste que vous laissez mes amis tranquille!
Xana:_Tu as ma parole! Mais sache que la lumière fait partis de toi, en y renonçant tu mourra!
Moi:_Je le sais... ...et j'accepte mon sort!
Mes amis:_QUOI?!!!!!!!!!! Mais ça va pas la tête, revien!!!!!!!!
Moi:_Si vous voulez détruir Xana, c'est le seul moyen, il faut que la lumière et les ténèbre soivent réuni!
Guiyom:_NOOOOOOOONNNNNNNNNN JE NE LAISSERAI JAMAIS MA PETITE SOEUR ENTRE LES MAINS DE SE MONSTRE!!!!!!!!
Il était sur le point de se lancer sur Xana mais Dream et Lou qui avaient compris la situation et l'importance de mon choix retinrent Guiyom qui se débattait afin de me pouvoir me sauver.
Moi:_Finissons s'en!
Xana commença la procédure maléfique, il récita la formule d'aspiration de pouvoir: SA NACRACHATU NUBUISSA JAAAAAAAA!!!!!!!
Xana:_A présent c'est à ton tour princesse!
Je tendit les bras leva la tête bien haute, et m'appreta à prononcer la formule, mais une voix vint m'intérrompre...
"NON! Ne fais pas ça! MAIL! C'EST MAMAN QUI TE PARLE! ARRÊTE! XANA TE MANIPULE! TU MOURRA SI TU FAIS CA!!!!! JE T'EN PRIE MA PETITE CHERIE NOOOOOOOONNNNNNNNNNN!!!!!!!!"
Moi:_Subillamos, bamos, suchila calamalos!
"NOOOOOOONNNNNNNNNN"
Après ce crie de vois perçante, je sentit mon coeur se fendre en deux, un vent violent tel une tornade engloba mon corp et celui de Xana, il aspira une lumière aveuglante jahissant violement de mon coeur, un chant de détresse et d'espoir résonna à mes oreille, puis le vent m'échecta loin de xana, et me fit tomber de l'autre côté du mur, là ou mes amis me rattrapaient...
je sentis mon coeur ralentir, et ma vue se troubler.
La silouette de Guiyaum se dressa au dessus de mon corps inerte, j'eu a peine la force de prononcer ces quelques mots:
_Tuez le! Détruisez Xana...
puis, plus rien, le noir, le néan, la mort...
Dream :
La mort de lyanne me boulversa même si je savais qu'il y avait cet possibilité; Je fixa xana qui rigolé d'un air diabolique.puis je regardit Lou et guiyom. Ils étaient d'accord avec moi
Dream : Tu sais Xana, tu crois avoir gagner mais dans la vie il y a deux sortes de personnes. Les Elus et les autres. TOI TU MEURS!!!!!!
Je sortis mon pistolet dont le calibre était énorme et lui tira dessus!
ce n'est qu'après que je réalisa ma nouvelle apparence j'étais vetue de noir de la tête au pied : chapeau noir, cape noire, bottes noires, chemise noir et pantalon noir. La mort de Lyanne m'avait transformé. C'ets ainsi que je découvris mon pouvoir! La transformation !
Je visualisa dans ma tête un personnage de mange : luffy un grand pirate en caoutchouc. Et quand j'ouvris les yeux je vis que j'étais pareille que lui. Guiyom n'en revenait pas ses yeux.
Xana : Dream, crois tu vraiment que tu m'auras avec un coup pareille?
Dream : Non mais c'est tellement plus classe!!!
J'étira mes bras en caoutchouc pour le saisir mais il esquiva mon attaque. Guiyom et Lou surenchèrire en l'attaquant de front. Il paré toute nos attaques. Alors guiyom eu une idée!
Guillaume :
Je fermais les yeux espérant que quand je les ré ouvrirais je serais hors de ce monde, dans mon lit par exemple. Mais les yeux fermés je sentais encore venir en moi les sentiments de chacun. Notre attaque frontale sur Xana avait était un échec et nous nous étions replié pour reprendre nos esprits. En l’espace de quelques minutes j’étais passé de l’effondrement à la rage et maintenant toute la tension accumulée se relâchait en cet instant de pause. Je fondis en larme. Je regardais droit devant moi et pourtant je voyais seulement le visage de Lyanne après le rituel. Les voix de Dream et Lou me semblaient lointaines.
- On ne l’aura jamais comme ça, il faut trouver autre chose.
- Sans blague ? Si Lyanne a fait ça c’est qu’on doit pouvoir exploiter le fait que Xana n’est plus le même. Il a maintenant la lumière et Lyanne devait savoir que c’était aussi le seul moyen de le tuer.
Je retrouvais peu à peu mon calme et réussi à maîtriser mon don d’empathie. J’étais seul et personne ne pouvait venir me troubler. Je me repassais tout dans ma tête à grande vitesse, à la recherche du petit détail, de la phrase, du geste, du…

-Guiyom !!!
-Hein ? Quoi ?
-Tu fais quoi là ? Lou et Dream me scrutaient du regard. Je vis aussi qu’ils avaient étendu Lyanne à côté de nous.
Aussitôt je la revis derrière le mur, puis son regard avant de fermer ses yeux définitivement.
Mais cette fois je sentis en moi une colère maîtrisée, une irrépressible envie de mettre un terme à tout ça, de venger la mort de nos parents et celle de ma petite sœur.
Sentant chez Dream et Lou une certaine interrogation je regardais une fois encore le corps de Lyanne puis plongeait mon regard dans leurs yeux.
-J’ai trouvé. Il me reste juste un truc à vérifier.
-Cool, ajouta simplement Dream.
-Let’s go ! conclu Lou.

Nous nous retournâmes tous trois vers Xana.
-Et ben murmura Dream…Il pourrait jouer des pubs lui : « les Elus, il faut qu’on parle ; mon corps est en plein croissance il me faut de l’énergie ! »
Lou et moi souriâmes et c’était la 1ere fois que je ressentais aussi la joie de quelqu’un d’autre.
Plutôt revigorant. Je me sentis à nouveau gonflé à bloc.
-En effet il a besoin de beaucoup d’énergie apparemment. Vous avez vu sa taille ! Et il se sert des câbles pour s’alimenter…
-…et se donner une jolie aura noirâtre, finit Dream.
S’apercevant de notre présence il lâcha ses câbles.
-Justement j’allais avoir besoin de vous mes…COBAYES ! Vous voulez un aperçu ?

Je ne le quittais pas des yeux et me concentrais. Il le vit aussitôt et me pointa du doigt.
-Aaaaaaaahhhhhh !!! Sous l’effet de ce qu’il venait de m’envoyer j’avais valdingué 20 mètres en arrière. Partout dans mon corps je sentis, je ressentis la douleur, le doute, la tristesse, la peur, la haine, la lâcheté. Pas la mienne. Celle d’un nombre incalculable de personne. Celles du monde réel.
Xana s’apprêta à recommencer quand Dream et Lou tirèrent ensemble sur lui à plusieurs reprises. Xana essaya d’esquiver mais Dream plus rapide arriva à le repousser. Si cela ne le tua pas, ça eut le mérite de le déstabiliser. Il n’a pas encore assez de pouvoir pour tenir.
Quand à moi, je commence à voir flou, mes yeux se brouillent de larmes je suis submergé par tant d’horreur. Les larmes coulent sur mes joues tandis que je cherche quelque chose parmi toutes ces émotions. Au prix d’un effort surhumain je trouve enfin. La douleur me vrille la tête et Lou me rattrape au moment ou j’allais m’effondrer tandis que tout s’estompe peu à peu.

-Ben en tout cas on aura vu que t’es gymnaste…très joli réception…
Je sens à nouveau que Lou rigole et cela finit de chasser les résidus de doute et de peur présent en moi. Vraiment efficace.
-Et maintenant ?
-Maintenant je suis fixé et sûr. Quand je vous ferais signe déchaînez vous…
-Ça, ça me plait ajoutèrent en chœur Lou et Dream.
Je m’avance en tête vers Xana qui relâche à nouveau ses câbles, plus préoccupé par sa volonté de prendre du pouvoir que par 3 pauvres jeunes comme nous.
-Alors avec lequel de vous trois vais-je jouer cette fois ? Avec la petite fille d’Ange…je t’ai déjà dit comment j’ai tué ta mère Athènaïs ? Ah oui je l’ai déjà fait ajouta t’il avec un rictus sardonique.
Je ne voyais pas Lou mais ce que je ressentis me fis froid dans le dos. Une vague de vengeance. Mais elle disparu aussitôt.
J’attrapais mon bâton qui s’irradia de bleu et le tint fermement. Xana tourna sa tête vers moi.
-Encore envie de grands frissons ? Le grand frère veut sa vengeance ? Tu pourras vite la retrouver…si tu savais ce qu’elle m’a donné…le bien que ça fait, c’est comme renaître, comme sortir de chez soi pour la 1ere fois et découvrir que tu n’as encore rien vu qu’il te reste beaucoup de choses à faire…à commencer par éliminer les obstacles.
J’expirais fortement. J’avais la gorge sèche et tout d’un coup je n’étais plus sûr de moi. Et si je m’étais trompé, si…Il était trop tard.
-A ce que j’observe l’étendu de mes pouvoirs te laissent sans voix !
Bien au contraire j'avais beaucoup de choses à dire. Et ma voix allait le conduire droit à sa perte.
Je n’avais plus le choix. Je plantais mon regard dans le sien.

-NE LE LAISSE PAS FAIRE LYANNE !!!
Je sentis que Dream et Lou ne comprenaient pas.
Mais je vis aussi Xana avoir un mouvement de nervosité et de recul.
J’avais deviné juste. Et à cette bataille, j’allais gagner, rien ne pouvait m’arrêter maintenant.
-Lyanne tu dois revenir, t’as pas le droit de nous abandonner maintenant, t’as pas le droit de me laisser tout seul !!
-Tais toi, sale gamin !!! Je contrôlais mes effets en ressentant ces émotions. Il doutait, il ne pouvait plus…je sentis le doute s’évanouir. Il reprenait confiance en lui et sans que j’y fasse attention il allait me renvoyer au tapis.

-Lyanne non !!!!!!!
Je vis juste Lou passer à mes côtés et décocher ses flèches. A son tour Dream se posta sur à ma gauche et tira.
Xana était déstabilisé et n’avait pas pu attaquer. Il ne fallait pas que je me laisse distraire.
-Tu ne peux pas nous faire de mal, tu n’es pas comme ça ! Nous sommes tes amis et tu le sais !
-Bande d’idiot vous ne pourrez rien faire son pouvoir m’appartient désormais !!
Il avait beau dire, je ressentais le doute qui l’envahissait.
Lou faiblissait tandis que Dream changeait d’apparence pour sans cesse surprendre Xana et le perturber davantage.
-Regarde sa poitrine !! s’écria Lou.
Un halo de lumière blanche s’était formé et absorbait peu à peu le noir qui entourait Xana.
-Continue Guiyom !! Dream avait hurlait mais j’arrivais au bout moi aussi. Isoler une seule émotion- celle de Xana sans que celle-ci m’atteigne à mon tour m’épuisait.
-Tu ne peux pas faire ça, tu ne pas peux pas aider celui qui a tué nos parents !!!
Je m’adressais à lui comme à Lyanne désormais. Je le regardais et voyais le visage de Lyanne.
-Il a ton pouvoir, mais il a aussi une part de toi ! Et cette part de toi doit l’empêcher d’agir, elle doit repartir !!

Je n’entendis subitement plus rien, Lou et Dream étaient à bout de force et Xana était rongé de l’intérieur par le pouvoir de Lyanne, cette part d’elle-même qui lui insufflait le bien, l’humanité, toutes ces choses qui lui étaient opposés. L’aura blanche se faisait de plus en plus vive. Mes deux amis semblaient être stupéfaits par ce qu’ils voyaient. J’étais exténué et pourtant il fallait continuer.
-Lyanne…mais même si tu restes en lui et que tu fais quelque chose d'atroce je ne pourrais pas t'en vouloir, parce que..tu es ma sœur et que je t’aime quoique tu puisses faire. J’aime la petite sœur énervante qui me défie et qui croit avoir toujours raison et j’aime la sœur qui sait me rassurer d’un regard. J’aime la sœur qui se sacrifie pour nous tous et…celle qui est devant moi prête à agir pour me tuer.

J’avais prononcé ça d’un trait. Le temps sembla se figer autour de moi et subitement la lumière blanche brilla d’un éclat incomparable et se propulsa hors de la poitrine de Xana qui hurla - de douleur ou de terreur. Je vis cet éclat blanc passer au dessus de moi. Je la suivi du regard et la vit pénétrer à nouveau en Lyanne dont le corps s’agita de convulsions. Chaque pas vers elle me demandait un effort surhumain et arrivé à sa hauteur je fini par m’écrouler.
Lou et Dream m’avaient rejoint et récupéraient à leur tour.
-T’inquiète il est KO…m’indiqua Lou devinant mes interrogations sur Xana.
-Pour le moment…c’est maintenant qu’il faut le finir, ajouta Dream.
-Ni lui ni nous, sommes en état, ça risquerait de nous tuer de l’attaquer dans notre état.
-Elle ouvre les yeux cria Dream.
-Elle est faible mais son pouvoir va la guérir plus vite.
-Merci…murmura Lyanne.
Pour toute réponse je me contentais de lui sourire.

Nous finîmes par attendre d’être en état de porter l’assaut final et comme si le fait d’être à nouveau à 4 pouvait jouer nous nous sentîmes vite remis.
-C’est maintenant ou jamais, articula Dream nous dévisageant tous les 3.
Le corps de Xana était toujours là, gisant sur le sol.
-Au fait, on sait même pas comment s’en débarrasser ?
-On peut peut-être pas dit Lou dont la seul vu de ce corps semblait la dégoûter au plus haut point. Elle s’approcha du corps…de trop près.

Deux secondes plus tard, Xana était debout, nous toisant. Il tenait Lou dans ses bras comme on tient un otage. Il avait été si rapide qu’aucun de nous n’avait pu bouger. Je devinais aisément ce qu’il allait réclamer en échange de Lou et par réflexe je me mis devant Lyanne. Xana nous méprisait au plus haut point mais le doute était encore perceptible…dissimulé sous une envie incomparable de pouvoir et de vengeance.
-Plutôt perspicace Athènaïs…comme votre mère…oh pardon, feu votre mère !

A nouveau je me raidis en me sentant parcouru par une vague de vengeance bien plus puissante que la précédente. Cela déferla en moi, c’était une envie bien plus forte encore.
Ce n’était pas celle de Xana.
Elle provenait de Lou.
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:46

Chapitre 9 : alliance des opposées

Lou :
Je ne pensais qu'à une seule chose : la destuctruction de Xana, même si celle ci devait passer par ma propre mort.
Cette manière qu'il avait de détruire les gens et de les tuer me degoûtais au plus haut point. Lui faire mal et le détruire, j'étais aveuglée par la haine et la vengence.

-Alors ma chère Athénaïs, qu'est cela fait de se trouver infèrieure, ta chère mère a pu te sauver une fois, mais pas deux.

Guillaume et Dream observait la scène préocupés, pas vraiment par Xana , mais par moi.
-Dream, on a un gros problème dit-il, il soutenait Lyanne qui me regardait éffarée.
-A part que Lou est prisonnière de Xana, tu vois quoi d'autre ?
-Je ne sens pas Lou, c'est une autre personne acheva t-il tremblant, une personne plus sombre et malèfique.

Xana me regarda médusé, je lui souriais, un sourire qui annonçait sa perte. Une grande fumée noire m'enveloppa, je me sentais rennaître, une grande quantité d'énergie était entré en moi. Cet unique désir m'obsédait: la vengence.

J'étais avec mes amis toute proche d'eux, XANA ne comprenait pas ce qu'il se passait, il pensait me contrôler, mais il se trompait lourdement.

-Ca va, Lou? me demanda Dream. D'un geste de ma main il se retrouva projetter contre le mur avec une violence inouïe.

-Dream!!! hurla Lyanne.Elle se releva péniblement soutenue par Guillaume. tu es complètement folle hurla t-elle de plus belle.

Je ne voyais en elle qu'un obstacle entre ma vengence et Xana. J'allais lui faire subir le même sort, elle regreterait de se mettre en travers de mon chemin.
Mais Guillaume fut plus rapide, il se mit devant elle, et se retrouva lui aussi propulsé contre le mur.

Xana me regardait l'air ébahi ainsi que Lyanne. Elle mit ses mains à ses tempes, pour utiliser son pouvoir de lumière contre moi. A son inverse je disposait de toutes mes fonctions.

-Lamentable dis-je d'un rire cruel , comment la lumière peut- elle être à l'origine de si peu de choses.

Une lumière blanche apparu, cela n'allait pas dans mes plans, qui était- ce ? On aurait dit un Ange, une jeune femme habillée d'argent, avec un sceptre de lune.

Elle semblait terrifier Xana, mais elle ne detourna même pas les yeux vers lui. C'est sur moi que son regard se porta.
D'un geste de sa main, elle écarta Lyanne, celle ci se retrouva assise doucement avec Guillaume et Dream qui reprenaient leurs esprits.

-Ne deviens pas ce que tu n'es pas Lou, je sens que tu ne comprends pas le sens de mes paroles dit elle, en esquissant un petit sourire.
Lyoko est regie selon des règles, mais Xana, moi , Lyanne et toi en êtes des exceptions.
Il doit exister une lumière et une obscurité. Xana et moi nous nous complètons, je suis la lumière et lui l'obscurité. Il sait qu'il ne poura jamais me prendre mon pouvoir, alors il a tenté de le prendre à la nouvelle lumière.
En revanche, une nouvelle lumière entraîne une nouvelle obscurité. Tu es cette nouvelle obscurité.Cela ne signifie pas que tu dois te laisser corrompre par des sentiments de vengence et de haine.
Je suis là pour te remettre tes pouvoirs entier. Agenouille-toi.

Je m'exécutais, ayant confiance et rejettant la haine qui m'accablait.
Elle fit de grands gestes avec son sceptre de lune , je me sentais encore plus puissante que précedament, mais plus calme.
Je m'étais métamorphosée:

Un sceptre de lune noir apparu dans ma main droite, j'observais le monde sous un aspect different, le regret me submergea.
Je tentais un regard vers Dream et Guillaume, il me repondirent par un sourire. Ils avaient compris, ainsi que Lyanne.

-A nous deux Xana, criais-je avec force et détermination.
La jeune femme en argent me scrutait avec un regard bienveilant.

-Athénaïs réfléchis dit-il, je te propose une alliance, nous pourions gouverner le monde, Athéna.... . Il baffouillait, tant sa peur était grande.

Je me concentrais profondement, le sceptre de lune devient une épée longue et tranchante. Sans hésiter, je la lui planta en plein coeur , du moins, s'il en avait un.

-NON hurla t-il Non je .... je..... me..... venger..... il n'eut pas le temps d'achever sa phrase, il était détruit , une bonne fois pour toute.
Ce qui m'avait permettre de commetre ce crime, s'était la confiance de mes amis en moi.

Je ne regardais même pas ce corps gisant au sol, je le devinais horrible et repoussant, mort ou vivant, il représentait toujours Xana. Une créature ou un programme horrible et malfaisant. Je me tournais vers la femme en argent.

-Qui êtes- vous dis je d'une voix à peine audible.
-Je suis Gabrielle, lumière de lyoko, j'ai connu vos parents, sache que j'aide les combattant de Xana , tel est mon rôle. tu ressembles étonament à ta mère. Le sang des De fairy coule dans tes veines. Elle serait fière de toi obscurité positive. Maintenant avec la lumière, pour former l'équilibre accompli ta tâche Athénaïs.

Lyanne et moi avions compris. Elle s'approcha de moi, un sceptre en lune blanche. Nous concentrâmes nos énergies, une immense lumière blanche apparu, elle me souriait, j'eus à peine le temps de lui rendre son sourire.
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)
Avatar de l’utilisateur

Exquise Marquise

Messages: 1242

Inscription: 03 Juil 2004, 14:38

Localisation: Avec cette chère Madame de Merteuil

Message 28 Avr 2005, 20:47

Fin

Chapitre 10 : souvenirs souvenirs

Lou :

L'usine

Nous sortîmes tous des scaner, essouflés mais étrangement calmes.
Lyanne se jetta dans les bras de son frère retrouvé. Après tant de souffrances et de chagrins, elle retrouvait une partie de son bonheur oublié.

Guillaume lui semblait empreint à une grande sérénité.il avait retrouvé quelque chose, qu'il croyait avoir perdu à tout jamais : son passé.

je les regardais, mon premier vrai sourire aux lèvres , pour ma part, j'avais encore beaucoup de choses à apprendre. Sur ma famille, mes origines et ma vie future.
Je sentis le regard de Dream peser sur moi. Il mit ses mains sur son cou, je fis de même. Avec un étonnement, je snetis la chaîne de ma famille.J'avais mon souvenir.
Dream en revanche n'avait rien. Q'une vague desciption de ses parents. C'était injuste. Il avait donné son maximum.

Mon esprit se rapella les paroles de ma mère. Un casier rouge , collège kadic , Lyoko. tout prenait un sens. Kadic était un collège, celui de nos parents.
-Comment se rendre au collège Kadic dis je d'une voix forte. Ils ne comprirent pas ma question. Cependant, Dream prit le temps de chercher dans les notes de son père.
-D'après ses notes expliqua-t-il, il suffit de passer par un tunel, celui ci nous mène dans le parc.
-On le prend dis je avec foi.
-Lou qu'est-ce qui te prend ? me demanda lyanne.
-Faîtes moi confiance dis je avec un sourire en coin.
-il me smeble que nous n'avons pas trop le choix dit Dream en souriant.

Nous nous glissâmes dans le tunel en prenant bien garde de ne pas trébucher.Se fouler une cheville aurait été bête après les épreuves que nous avions dus traverser.

Nous marchâmes en direction du batîment. mes amis ne comprennaient pas.
-cherhez des casiers dis je d'un air d'illuminée.
-Là me montra lyanne. Nous nous dirigeâmes vers les casiers. il y en avait qu'un seul rouge, un peu rouiller, le cadenas semblais sortir d'outre tombe.
je rentrais délicatement lyoko, pour la combinaison à lettres. Il souvrit.
Je trouvais une journal intime : Ulrich Stern , celui d'Ange de Fairy et une photo, celle de Jeremie et d'Aelita:

Je la tendis à Dream.Une expression de stupeur frappa ses traits.les autres étaient supéfaits.
-Merci Lou dit Lyanne et Guillaume suivi de Dream.
-Remerciez Ange de Fairy dis-je, non sans une certaine émotion.

Nous sorta^mes du collège, prenant bien garde de ne pas nous faire repèrer.

-C'est ici que les élus se quittent dis Dream , merci, pour tout, vous avoir rencontrer à changé ma vie.
-je crois que cela à changer à tous nos vies acheva Lyanne.
-Je confirme, j'ai retrouvé une soeur et gagné deux amis incomparables.
-j'ai pour ma part repris connaissance avec un passé qui m'était inconnu.

Nous nous étreignâmes . Puis après de grands signes d'adieu, nous partîmes chacun de notre côté, Lyanne avec son frère, moi et dream seul.

Cette aventure est comme la vie, elle a un début et une fin.

Fin
Image


"Quand j'ai à me plaindre de quelqu'un, je ne persifle pas; je fais mieux, je me venge." (Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses - Lettre 159 : la marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont)

Retourner vers Histoires collectives

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com