code twelve

Pour goûter au plaisir d'écrire à plusieurs, c'est par là !

Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 25 Nov 2008, 01:00

code twelve

bonjour a tous je suis Julien Dupont mais est il nécessaire de me présenter ?

je suis l'auteur ou le responsable de plusieurs fanfics et autre bétisses sur l'univers de code lyoko.

a mon actif j'ai les fanfics suivante :


- Code Ryoko
- les blagues belges de xana
- Code Tanit
- et bien d'autres....



J'attire votre attention sur les blagues belges de Xana et plus précisément sur la numéro 9 "code twelve".
celle ci est assez spécial (oui je sais elles le sont toutes), mais celle ci a la particularité d'être une histoire composé de 12 petites histoires très courte et indépendante (moins de 5000 mots )
Pour ce faire j'ai besoin de votre contributions scénaristique et si les plus extrémiste veulent me vendre leur âme j acepeterais, mais je me contenterais d'un sujet.

c'est le principe des fics collectives donner moi un sujet et laissez moi inventer une histoire tordu ou sérieuse dessus,vous choisissez le sujet vous choisissez l'ambiance,et je m occupe du reste.


au choix

- aventure
- romance
- humour
- policier
- fantastique
- psychologie
- drame


et pour les + maso : violent, érotique, choquant, interdis au moins de18ans, gore, immorale est j'en passe.

------------------------------------- petite publicité -------------------------------------------------

vous ete jeunes et créatif, vous voulez écrire un sujet tordu mais vous n'osez pas car les gens pourraient croire que vous ete fou pas de soucis refiler le moi et je vous ferais une histoire dessus car je suis un ""irresponsable sadique a pulsion meurtrière avec une furieuse envie de manger des petits chatons vivant"" ou plus vulgairement appelée "auteur de fanfics"

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


voila quelques exemples de sujet que vous pouvez m'adressez :

sujet 01
si tu écrivais une histoire ou xana fait se courses au supermarché

sujet 02
si tu écrivais une histoire ou yumi tombe amoureuse de William.

sujet 03
si tu écrivais une histoire ou tous les lyoko guerriers seraient condamné par la justice pour leurs crimes .

a chaque sujet se citerai le mon de celui qui me la donner et au moins vous saurez sur qui taper.


J'attends vos sujet soit par post ou message privé

début du carnage janvier 2009
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1694

Inscription: 05 Oct 2007, 12:02

Message 25 Nov 2008, 12:14

j'ai une idée mais on va me prendre pour une folle :lol:
Pour la rentré scolaire (première pour Yumi et seconde pour les autres) tous les personnages du lycées (jim comprit) sont invités à venir étudier dans un pensionnat-chateau en Ecosse... Mais non seulement tous les personnages secondaires ont BEAUCOUP changer pendant les vacances (genre Nicolas à devenu travesti ) mais le chateau semble renfermer d'etranges secrets, avec des prof bien zarb

Ou bien en voila une deuxième, du genre policier :
Kiwi retrouve une peluche de panda dans la rue (parc couloir salle de classe, au choix) et se dépéche de l'amener à son maitre. Mais il se trouve que à l'interieur de cette peluche se trouve certaines supstances illicites... A qui appartienent-t'elle ? Mystère !

Alors ? :lol:
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 25 Nov 2008, 12:36

j'ai une idée mais on va me prendre pour une folle
Pour la rentré scolaire (première pour Yumi et seconde pour les autres) tous les personnages du lycées (jim comprit) sont invités à venir étudier dans un pensionnat-chateau en Ecosse... Mais non seulement tous les personnages secondaires ont BEAUCOUP changer pendant les vacances (genre Nicolas à devenu travesti ) mais le chateau semble renfermer d'etranges secrets, avec des prof bien zarb


rassure toi il n'y qu'un seul fou ici et c'est moi

Ou bien en voila une deuxième, du genre policier :
Kiwi retrouve une peluche de panda dans la rue (parc couloir salle de classe, au choix) et se dépéche de l'amener à son maitre. Mais il se trouve que à l'interieur de cette peluche se trouve certaines supstances illicites... A qui appartienent-t'elle ? Mystère


Ma chere grigri tu me met face a un probleme cornelien

tes deux sujet sont super ils m'inspirent déja ,resultat je pas lequels choisirent mais si personne d'autre ne post de sujet je développerait les deux.
voici déja les titre temporaire

sujet 1

Aelita hopper a l'école des druides.

sujet 2

le dealer

au suivant
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 26 Nov 2008, 00:52

Des sujets à la pelle:

1: Xana parvient à assassiner les lyokoguerriers (William, Ulrich, Jeremie, Aelita, Yumi et Odd) dans les murs du collège Kadic. Elisabeth Delmas décide de mener l'enquête en compagnie de Patrick Belpois (qui voudrait savoir qui a tué son cousin et pourquoi), et accesoirement avec Hiroki, Johnny, Milly et Tamia.
N. B: Les couples Milly/ Hiroki, Tamia/ Johnny, ainsi qu'un triangle amoureux Sissi/Hervé/ Patrick sont à prévoir.

2: Alors que les Lyokoguerriers sont sur le point de détruire Xana, Sissi qui a des problèmes cardiaques se fait installer un peacemaker. En dernier recours Xana se réfugie dans le peacemaker de Sissi. Soit elle lui obéit soit il arrête son coeur, et interdiction d'en souffler mot aux lyokoguerriers. Cependant ces derniers s'en rendent bien compte lorsque Sissi détruit le monde virtuel. Afin de survivre, Franz Hopper tente le tout pour le tout, il se loge dans le subconscient de sa fille.
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1642

Inscription: 03 Nov 2007, 19:00

Localisation: En train de manger des pommes

Message 26 Nov 2008, 10:08

j'aime bien le numéro 3 !
Quand à moi j'ai bien une idée, mais, comme je suis incapable de l'expliquer, ben je peux pas la dire ! (pourquoi mon cerveau n'imagine pas des choses simples pour une fois ???)
ImageImageImageImageImage

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 26 Nov 2008, 13:42

Le numéro 3?
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1642

Inscription: 03 Nov 2007, 19:00

Localisation: En train de manger des pommes

Message 26 Nov 2008, 16:53

désolé, c'est une faute de frappe je voulais dire le numéro 2 !
ImageImageImageImageImage

Futur Lyokofan

Messages: 39

Inscription: 10 Déc 2008, 22:42

Localisation: sur Baal

Message 12 Fév 2009, 23:46

j'ai des idées à foisons,mais la pire de toute c'est le fait que xana puisse xanatifier des hommes d'état et se lancer dans la politique mondiale. Tout en sachant éperdument que tout les chef d'état sont sous son contrôle,il lancera les armées d'un pays sur l'autre. détruisant le monde,le divisant pour mieux régner.

Une idée plus soft mais encore du rang du militaire, un espion est envoyé à Kadic pour découvrir la raison qu'il y a pour qu'un groupe militaire essaye d'empêcher la destruction d'une usine désaffectée et le fait qu'une bande d'enfant est en surveillance complète.
Ma fan fic "code Baal"

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 19 Fév 2009, 12:10

La deuxième idée me plait bien. A creuser.
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1291

Inscription: 29 Aoû 2007, 09:04

Localisation: Paris, dans une impasse en forme de crucifix (véridique)

Message 20 Fév 2009, 01:13

Mhmm... Allez, je tente le coup. J'ai une idée, peu originale certes, mais qui peut faire ses preuves.

Voilà ce que je propose : durant leur lutte contre XANA, les Lyoko-guerriers doivent temporairement s'absenter (vacances, congés, ou un truc dans le genre...). En attendant, par un moyen ou un autre, différents héros, de préférence de différentes séries, sont regroupés pour former une équipe destinée à les remplacer comme Lyoko-guerriers durant leur absence. L'idée est de relater comment ces personnages assurent le travail.

Je situerait cette fic comme étant à la fois Action/Aventure et Humour. De préférence, il faudrait essayer de faire des aventures avec un degrès raisonnable de sérieux, mais beaucoup d'humour. Le côté "Melting pot" pourrait être une bonne source de gags, de même que le fait que les personnages soient étrangers : par exemple, si Link (héros dans "The Legend of Zelda") est intégré, il pourrait être surpris par la haute technologie et croire à de la magie. Gag classique, mais parfois efficace...

Bien que tout le monde sache ce que je pense de l'amour, je ne m'opposerai pas à d'éventuelles romances, histoire de pimenter l'histoire pour les intéressés...

Pour choisir les personnages à intégrer, Julien Dupont peut les choisir lui-même, ou demander leur avis aux autres. Il peut aussi inventer leurs formes sur Lyoko, ou garder celles qu'ils ont en temps normal... Bien entendu, il est préférable de choisir des enfants ou des adolescents.

Alors, votre avis ?
L'honneur n'a pas à être gagné, mais il ne doit jamais être perdu.

Le vrai pouvoir n'est pas de détruire, mais de créer.

Chrétien et fier de l'être.

Si vous êtes intéressés pour m'aider à publier un livre, suivez le lien ci-joint: https://fr.ulule.com/kals-tome1/
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 20 Fév 2009, 01:52

comme je l'ai dit se sont des courtes histoire que je vais ecrire un chapitre seulement

je vais donc bientot poster la premiere de ces douzes histoires dici la fin du mois

histoire : 01
sur une idée original de : la thiers
ecriture : julien dupont
titre : le culte de xanadu
genre : futur glauque
synopsis :dans le futur xana a gagne devenue l'égale d'un dieux il a instauré un culte autour de sa personne, decouvrez la vie quotidienne de deux jeunes dans ce futur ideal.
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1291

Inscription: 29 Aoû 2007, 09:04

Localisation: Paris, dans une impasse en forme de crucifix (véridique)

Message 20 Fév 2009, 02:04

D'où elle sort, cette idée ? Je ne l'ai vu nulle part plus haut... Ou alors, il fallait envoyer les propositions par MP, et tu ne l'as pas dit ?!!! :x :evil:
L'honneur n'a pas à être gagné, mais il ne doit jamais être perdu.

Le vrai pouvoir n'est pas de détruire, mais de créer.

Chrétien et fier de l'être.

Si vous êtes intéressés pour m'aider à publier un livre, suivez le lien ci-joint: https://fr.ulule.com/kals-tome1/
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 20 Fév 2009, 09:45

petite entorse de ma part mais cette idée c'est celle de mon frere donc pas de mp
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1291

Inscription: 29 Aoû 2007, 09:04

Localisation: Paris, dans une impasse en forme de crucifix (véridique)

Message 20 Fév 2009, 11:25

Ah, bon... Alors comment vas-tu choisir les autres histoires ? Logiquement, tu ne vas pas pouvoir toutes les faires...
L'honneur n'a pas à être gagné, mais il ne doit jamais être perdu.

Le vrai pouvoir n'est pas de détruire, mais de créer.

Chrétien et fier de l'être.

Si vous êtes intéressés pour m'aider à publier un livre, suivez le lien ci-joint: https://fr.ulule.com/kals-tome1/
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 20 Fév 2009, 12:45

je vais faire une liste que je mettrais sur ce forum.
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun

Futur Lyokofan

Messages: 39

Inscription: 10 Déc 2008, 22:42

Localisation: sur Baal

Message 05 Sep 2009, 14:13

Comme idée, j'en ai une assez spéciale. le "retour vers le passé" semble être basé sur la théorie du Multivers. (a chaque petite action une multitude d'univers parallèle seraient créés. chacun de ces monde parallèle aurait une suite différente les un des autres, que ce soit en bien ou en mal)

De ce fait on peut faire une histoire collective sur un problème du retour vers le passé qui ,au lieu de renvoyer les lyokoguerriers vers un univers parallèle proche de celui où eut lieu l'attaque mais dans lequel l'attaque de Xana n'a pas eut lieu, les envoient dans un monde parallèle où une attaque de Xana a réussi. La suite serait une quête des lyokoguerriers de revenir dans leur monde d'origine et de ce fait voyagerons dans différents monde parallèles parfois très avancé technologiquement et parfois pas avancé du tout (sauf le supercalculateur qui se trouverait a chaque fois à un endroit différent.)
Ma fan fic "code Baal"
Avatar de l’utilisateur

Accro à Code Lyoko

Messages: 63

Inscription: 14 Nov 2009, 22:08

Message 09 Fév 2010, 13:33

J'ai commencé une fic dans ce gout là avec Typy l'année dernière, je poste (J'ai écrit tout ce qui suit mais l'idée de base a été imaginée en collaboration avec Typy):

Chapitre 1 : Une chance de vivre
Mon fils, je n’ai rien à te donner sauf cette chance de vivre…
Le prince d’Egypte

Un clopinement furtif. Les pas doux du tout-petit avaient la résonance silencieuse des chats. Sa main dans la main de sa mère, il avançait aussi vite que le lui permettait ses petites jambes. Il faisait sombre, mais il n’avait pas peur, rien ne pouvait lui arriver puisqu’elle était là. Et pourtant, il y avait quelque chose, il en était sûr. Sa maman était inquiète, mais ne lui avait-elle pas dit que tout se passerait bien ? Le petit garçon avait confiance, tout irait bien, puisque maman l’avait promis.

Un couloir sombre, sans lumière aucune et un escalier à descendre. En un clin d’œil, la jeune femme souleva l’enfant de terre et dévala les escaliers tout en le serrant contre sa poitrine. Ils empruntèrent un monte-charge vieux de plusieurs décennies afin de rejoindre la salle des scanners. C’était le seul moyen d’y parvenir, même si le vieil ascenseur délabré semblait à tout moment sur le point de s’effondrer sans crier gare.

Elle avait si peur de ce qu’elle allait faire, mais elle devait le faire. Pour lui, afin qu’il survive à ce monstre qui l’avait engendré.

La salle de contrôle, la salle des scanners, Lyôko. Il n’était plus temps de tergiverser à présent, c’était maintenant….ou jamais. Brancher la minuterie, préparer le transfert, activer les tours.

Enfin, ils descendirent dans la salle des scanners. Un seul avait été remis en état de marche, au fond, il n’était pas nécessaire qu’il y en ait deux. La lumière diffusée par le scanner rassura l’enfant. Sa mère le déposa dans l’étrange tube qui ronronnait comme un vieux chat grognon. Un disfonctionnement? Après tout, elle ne l’avait utilisé qu’une seule fois et c’était il y a plusieurs années déjà….

«- Maman ? Qu’est ce qui se passe ? » questionna anxieusement l’enfant.

Sa mère s’agenouilla à ses côtés, sur le sol.

« -Yohann, te souviens tu de ce monde étrange qui s’appelle Lyokô ? » lui-demanda-t-elle en le prenant dans ses bras une dernière fois.

« Oui, c’est dans ce monde que vit le méchant tyran Xana. » répondit le
bambin. Il n’avait plus peur du tout à présent. Il allait sans doute s’endormir pendant que sa maman lui raconterait une nouvelle histoire fantastique peuplé de monstres et de chevaliers qui ne perdent jamais.

« Et bien, cette nuit est une nuit très spéciale, mon bébé. Car ce soir, tu vas t’envoler pour le monde de Lyoko. Il te suffit de rentrer dans la colonne magique pleine de lumière. Elle se refermera sur toi et hop ! Il y aura beaucoup de vent et tu t’envoleras pour le pays des Lyoko-guerriers. D’accord mon lapin? » Le lapin en question opina vigoureusement du chef. Quelle belle aventure ! Soudain très impatient de s’envoler pour Lyoko, il se dégagea des bras de sa maman et alla s’assoir derechef au milieu du scanner. « Un si doux mensonge, songea Elisabeth en s’efforçant de retenir ses larmes, il ne faut pas qu’il parte en ayant de la peine. Il est si petit, il m’oubliera. Je ne veux pas qu’il pleure. Sans un mot, elle déposa délicatement son sac en peluche sur ses épaules. Une viatique pour un monde meilleur, du moins elle l’espérait.

« -Maman pourquoi tu ne dis rien ? Elisabeth s’efforça de sourire, toujours en silence, de peur que l’émotion qui lui montait à la gorge ne la trahisse. Sa montre sonna discrètement, le compte à rebours était achevé, il devait partir, maintenant. Sans cesser de sourire, d’un sourire crispé qu’elle s’efforçait de rendre le plus naturel possible, elle recula d’un pas, loin de la lumière, afin qu’il ne puisse plus distinguer ses yeux embués de larmes, mais suffisamment près encore pour qu’il puisse emporter son sourire avec lui. Elle agita la main, comme pour dire au revoir, la gorge nouée, tandis que les portes du scanner se refermaient sur ce qu’elle avait de plus précieux au monde. Le processus de virtualisation commença et elle ne le quittait pas des yeux. Il était heureux et tout excité à l’idée de vivre une grande aventure, son aventure, en tout point semblable à celle qu’elle lui racontait auparavant le soir pour qu’il s’endorme. Puis il disparut, et elle tomba à genoux, face contre terre en sanglotant, anéantie. Elle avait fait ce qu’elle devait faire, et maintenant ? Allait-il venir se moquer une fois de plus de sa peine ? Des minutes interminables s’écoulèrent les unes après les autres, des dizaines et des dizaines de minutes. Puis un sérieux vacarme se fit entendre, une véritable cavalcade, et enfin elle l’entendit approcher. Un rire gras sortit du néant, immédiatement suivit par un homme de corpulence moyenne, d’une trentaine d’année au plus entouré d’une douzaine d’homme armés jusqu’aux dents.

« -Et bien Sissi, comme on se retrouve n’est-ce pas ?» La voix était grave, onctueuse, presque…séduisante. Pourtant lorsque l’on fixait cet individu au fond des yeux, son regard était à la fois si cruel et si glacial que quiconque le croisait en tremblait d’effroi. A moins que cette personne n’aie plus rien à perdre, et en ce qui concernait Elisabeth, c’était exactement son cas.

« Bravo Xana, tu es en retard… comme d’habitude.» L’allusion fit trembler Xana de rage. Jusqu’à quand cette péronelle se permettrait-elle….plus très longtemps, se dit-il en souriant de ses toutes ses dents de carnassier.

« Fouillez-moi les lieux et trouvez-moi le gosse ! Et je le veux vivant ! » Rugit-il. « Tu vas me payer cet outrage au prix fort ma toute belle, je…. »

« Yohann n’est pas ici Xana. Il est partit sur Lyokô. » Le despote devint blanc de rage, stoppé net dans son élan il s’avança vers le scanner….C’est alors que tout explosa. L’usine, le scanner, le super-calculateur , les soldats, Xana et Elle. Tout.


Chapitre 2

Une si belle Journée

Les oiseaux chantent après la Tempête. Pourquoi les gens ne seraient-ils pas eux aussi libres de se délecter des jours ensoleillé qui leur reste à vivre ?

Rose Kennedy


Un pâle soleil de février éclairait le collège Kadic en cette fin d’après-midi. La sonnerie retentit laissant échapper un flot de collégiens et de lycéens de tout âge. Dans une des classes de terminale littéraire, Sissi et Odd rassemblaient leurs affaires. Ils avaient dix-sept ans et quitteraient tout les deux le vieux pensionnat dans quelques mois, une fois les épreuves du baccalauréat terminées. Le jeune homme salua son professeur de littérature, Mr Caron et sortit de la salle de classe. Grand, svelte (pour ne pas dire mince) il portait toujours les cheveux mi-long mais la mèche bleue avait disparu au profit d’un béret de velours violet qu’il portait en toute saison avec son extravagance coutumière.

Sinon il était resté le même adolescent rieur et artiste doté de cette libertine insouciance qui ne laisse jamais les filles indifférentes. Odd descendit une volée de marche et sortit dans la cour. Derrière un pilier, non loin de lui, un beau brun à l’air renfermé regardait obstinément vers le portail de collège. Il avait dix-sept ans lui aussi, mais contrairement à son ami Odd, il avait choisit de s’orienter vers une filière scientifique ce qui lui valait d’échapper aux discours soporifiques de Mr Caron sur la littérature du XVII siècle.

Ulrich Stern n’attendit plus longtemps le soleil : avant même que Odd l’eut rejoint, une belle Japonaise à peine plus âgée que lui fit son apparition derrière les barreaux de la clôture du parc. Yumi avait quitté le collège Kadic l’année précédente, baccalauréat en poche, afin de poursuivre ses études à l’université de Nanterre. Pourtant, elle revenait régulièrement voir ses amis. Ulrich et Odd s’empressèrent d’aller saluer leur gracieuse amie, sous le regard désabusé de Sissi, qui venait d’apparaitre sur le perron du bâtiment des langues. La fille du proviseur avait appris depuis plusieurs années déjà à faire bonne figure en présence de sa rivale.

C’était là le prix qu’elle était prête à payer pour avoir l’impression d’être admise « au club ». De quel club s’agissait-il ? Elle n’aurait pas su le dire. Toutefois une chose était certaine, il existait entre les jeunes gens une épaisseur de secret qu’elle-même craignait de percer. Elisabeth Delmas observa Yumi, Odd et Ulrich de loin. La jeune japonaise lui adressa un petit signe de la main que lui rendit la chipie d’un air absent, plongée dans des souvenirs aussi lointains qu’incompréhensibles.


Près du portail, la conversation était animée : Odd et Ulrich se disputaient l’attention de Yumi qui n’arrivait plus à en placer une. Ils parlaient de tout : des cours, des profs, des collègues, des devoirs, mais pas de Lyoko. Le sujet était devenu tabou depuis quelques temps. D’une part à cause de la présence de Sissi : l’année précédente ils avaient découvert qu’elle poursuivait son enquête sur certains évènement étranges qui s’étaient déroulés au sein du collège par le passé. Les lyoko-guerriers avaient alors jugés bon d’éviter de mettre la fille du proviseur sur la voie en laissant échapper un mot de trop. La deuxième raison était beaucoup moins rationnelle. Elle était le reflet d’une certaine angoisse lié au secret du supercalculateur et aggravée par la fugue de William.

En effet, le jeune homme que ses compagnons d’infortune avaient estimé « tiré d’affaire » ne s’était jamais vraiment remis de son expérience sur le monde virtuel. Dans un premier temps, il était devenu silencieux et taciturne. Il ne parlait plus guère et s’isolait du reste du groupe en refusant d’entamer toute conversation ayant trait à Lyoko, Xana où même à l’usine. Puis ses notes chutèrent comme le mercure d’un thermomètre en plein hiver et le proviseur l’envoya consulter la psychologue du collège

. Ce jour-là, il faut avouer qu’Aelita trembla à l’idée que William en vienne à évoquer les petits secrets de l’usine désaffectée. Ce qu’il fit, malheureusement pour lui d’ailleurs, car ses parents commencèrent à le soupçonner de prendre des hallucinogènes ou autres psychotropes du même genre et l’envoyèrent aussitôt en cure de désintoxication. Cela n’aida pas le pauvre William qui ne trouva pas d’autres solutions que de prendre la fuite. Il quitta le centre de désintox en pleine nuit, deux ou trois jours avant son dix-huitième anniversaire, en prenant soin d’écrire à la seule fille qui compta jamais pour lui : Yumi. Il lui envoya une carte lui annonçant son intention de rejoindre la Légion Etrangère. Et depuis, plus personne n’entendit parler de William.


Yumi, Ulrich et Odd s’enfoncèrent dans le parc, sous les arbres dépouillés et bourgeonnant et sous le regard d’une jeune fille aux longs cheveux noirs qui les observaient d’un air suspicieux.

Les trois adolescents marchèrent ainsi pendant une bonne heure dans l’herbe humide et froide, parlant de choses sans importance, évitant les sujets douloureux et écoutant les oiseaux chanter. Ils longèrent l’ermitage sans le voir et s’en éloignèrent le plus vite possible. La maison semblait toujours aussi silencieuse et désolée, avec ses volets fermés et son portail qui rouillait un peu plus chaque jour. Un lierre envahissant avait pratiquement recouvert la façade est et venait s’enrouler autour des fenêtres du premier étage. Ulrich cueillit une rose sauvage précoce qui émergeait fièrement des touffes de mauvaise herbes, dernier vestige sans doute du jardin de Franz Hopper et l’offrit à Yumi.

A ce moment précis, Odd se demanda s’il n’était pas de trop dans la promenade, mais s’abstint de tout commentaire. Son âme sensible d’artiste ne pouvait que s’émouvoir en voyant…mais pourquoi n’avait-il pas de petite amie, lui ? Une réflexion sur les avantages et les inconvénients du célibat s’engagea aussitôt dans sa tête, chassant toute autre préoccupation de son esprit. Ils continuèrent à marcher en silence en attendant l’arrivée de Jérémie et d’Aelita qui avaient promis de les rejoindre tantôt. Ils trouvèrent un banc où s’asseoir mais il était déjà occupé par un jeune homme un peu plus âgé qu’Ulrich. Très grand, il avait le teint pâle et les yeux verts. Ses cheveux châtains tiraient sur le cuivre et sur le moment il sembla aux ex-lyoko guerrier que ce jeune homme ne leur était pas inconnu.

-« Bonjour ! dit joyeusement Odd en s’adressant à l’étranger. Belle journée n’est-ce pas ?»

-« Très belle, confirma le jeune homme. Dites-moi, connaissez-vous les propriétaires de cette maison ? » Demanda t’il en désignant l’Ermitage, à peine visible derrière les arbres.

-« Euh….pour autant que je sache, ce cottage est inhabité, répondit Yumi après avoir interrogé ses compagnons du regard. Est-ce que cette ruine vous intéresse ? » ajouta-t-elle d’un air incrédule.

-« Peut-être, répondit l’inconnu à son tour. C’est un coin très calme par ici, le coin idéal quand on veut étudier. Je suis sûr que cette bâtisse a appartenu à de grands savants par le passé. » Les étudiants s’entre regardèrent, légèrement décontenancés par ce jeune home qui semblait en savoir si long sur les lieux. Finalement Odd reprit la parole :

-« C’est possible, je n’en sais rien. Moi j’aurais dit que c’est la résidence secondaire de la Belle au Bois Dormant….elle doit sans doute dormir à l’étage. » Et là-dessus la petite troupe éclata de rire. Le jeune homme rit de bon cœur lui aussi et jugea sans doute le moment opportun pour faire connaissance.

-« Je m’appelle Sébastien Leverkhün, et je recherche un membre de ma famille qui est venu s’installer dans les environs. Nous n’avons plus eu de nouvelles de lui depuis plus de dix ans.»

-« Et comment s’appelait votre oncle, si ce n’est pas indiscret ? » demanda Yumi avec son plus gracieux sourire. Un peu surpris au prime abord par ce soudain jeu de séduction, Sébastien se décida à rentrer dans le jeu et sourit à son tour, révélant une dentition parfaite et régulière qui aurait fait les beaux jours d’une boite de dentifrice.

-« Vous n’êtes en rien indiscrète, ma chère, mon oncle s’appelait Franz Hopper et maintenant que vous savez son nom dites moi le vôtre…. ». Yumi se leva et se rapprocha doucement de l’étranger, dévorée par la curiosité. Son interlocuteur fit de même.

-« Je m’appelle Yumi Ishamaya. » Répondit-elle sans cesser de sourire. Ils étaient face à face à présent et Ulrich observait la scène avec une tête à faire cailler du lait frais. Sébastien prit la main de Yumi en murmurant presque :

-« Vous me rappellez une amie, une amie qui m’était très chère, et plus encore. Elle avait vos yeux noirs et vos cheveux de jais…. » Il ne cessait de scruter ses yeux comme si il cherchait à déchiffrer son âme et elle ne faisait rien pour détourner le regard, bien au contraire, Yumi semblait complètement hypnotisée.

­-« Et comment s’appellait votre amie….si ce n’est pas indiscret ? » Demanda-t-elle encore. Pour le coup c’était Odd qui se sentait dans la peau d’un voyeur mais en bon metteur en scène salut, il se contenta d’imaginer qu’il était en train de tourner un film tout en se demandant si on en était à la scène du baiser ou non.

-« Elle s’appelait …. ». Sébastien ne termina jamais sa phrase car Yumi retira brusquement sa main. Où plutôt, Ulrich avait arraché la main de Yumi de celle de l’intrus avant de l’attirer vers lui.

-« Yumi, nous allons être en retard, tu n’as pas oublié notre rendez-vous avec Jérémie et Ae…Alice quand même ? » Gronda l’adolescent jaloux, il avait faillit mentionner le nom de Aelita mais s’était repris à temps. Rien ne leur prouvait que ce Leverkhün était bien le neveu de Hopper et même si c’était le cas, il était préférable de ne rien dire de compromettant avant d’en savoir plus.

-« Euh, oui c’est ça...Alice. Peut-être devrions nous allez à sa rencontre, il serait vraiment triste qu’elle soit obligée de venir jusqu’ici. » Ajouta Yumi en glissant un regard lourd de sous- entendus à son petit ami. Ulrich compris instantanément, pour son cousin (si cousin il y avait), Aelita était censée approcher de la trentaine, or elle n’en avait que dix-sept. Mieux valait éviter les retrouvailles familiales pour le moment.

-« Eh bien, au revoir monsieur Leverkhün », dit Yumi en s’inclinant à la mode japonaise.

­-« Mademoiselle Ishamaya…. » Ulrich ne laissa pas à Sébastien le temps de finir sa phrase. Il lui serra brusquement la main avec un grognement indistinct qui aurait pu passer pour un « au revoir » mal mâché. Puis il s’enfuit vers la ville en entraînant Yumi après lui. Odd prit congé à son tour et se lança à la poursuite de ses amis.

Une fois seul, Sébastien s’assit sur le banc et regarda aux alentours pour s’assurer qu’il était bien seul. Au bout quelques minutes il tira un calepin de sa poche et nota ceci :

M.P. Alpha : pas de rupture dans le continuum es-tps.

Heure : 17 :30

J’ai retrouvé les Agents Ishamaya, Stern, Della Robbia. Ils ont mentionnés l’existence de Belpois . Esprit de cohésion. Ils sont très protecteurs les uns envers les autres.
Il réfléchit quelques secondes et continua à prendre des notes :
Alice ? Aelita ?

Est-il arrivé quelque chose à Franz Hopper ?

Le cottage est-il vraiment abandonné ? Une vérification s’impose, cette nuit.

Sébastien relut ses notes en secouant la tête avant de refermer le calepin qu’il glissa à nouveau dans la poche intérieur gauche de son blouson. Puis il jeta un coup d’œil à son bracelet-montre. Enfin, le fait est que l’enfin fixé à son poignet ressemblait de loin, où plutôt devrait-on dire de très loin à un bracelet montre avec un cadran digital. En réalité il s’agissait plutôt d’un écran chargé de chiffres minuscules et lumineux qui clignotaient dans tout les sens. Il jeta un nouveau coup d’œil discret aux alentours. Il semblait n’y avoir personne, mais il était préférable de s’en assurer avant d’entreprendre quoi que ce soit. C’est pourquoi il sortit de la poche intérieure droite de son blouson de cuir une paire de lunettes noires qu’il posa sur son nez. Il s’agissait en fait de véritables lunettes d’espions permettant de repérer tout les êtres biologiques ou bioniques présents dans un rayon de deux cents mètres à la ronde. Les lunettes ultra-perfectionnées confirmèrent l’impression de Sébastien : il était seul. Rassuré, Sébastien reporta son attention sur sa « montre ». En appuyant sur le cadran, une image holographique de la taille d’un portefeuille se matérialisa au niveau de son visage. Le visage serein, Sébastien composa une série de code dans la petite fenêtre virtuelle, l’opération dura quelques minutes. Une fois terminée, le jeune homme se leva et s’éloigna du côté des arbres….et se dématérialisa.

En ville, Aelita et Jérémie marchaient main dans la main en direction du collège. Ils virent Yumi et Ulrich courir dans leur direction comme si ils avaient une meute de loups affamés à leurs trousses. Odd les suivait de près, son bérêt violet à la main et sa chevelure blonde volant dans tout les sens. Yumi pila devant Aelita et manqua de peu de s’étaler par terre mais Ulrich la retint, il avait l’air furieux.

-« Ah, vous voilà enfin ! Lança-t-il à la fille de l’informaticien, ça fait des heures qu’on vous cherche ! »

-« N’exagérons rien, intervint Yumi en s’efforçant de sourire, ils n’ont que vingt minutes de retard. » Elle avait retrouvé son souffle et paraissait soudain beaucoup plus détendue, il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas couru ainsi droit devant elle, sans jeter un regard en arrière, comme si sa vie dépendait de la course où udans des états te met se jetait à corps perdu….

-« Je ne vois pas pourquoi tu te met dans des états pareils, Ulrich. Qu’est-ce qui se passe à la fin ici ! » Aelita était une fille très sensible et la tension qui l’environnait ne lui rappelait rien de très heureux. Cette tension qui ne cessait de monter autour d’elle comme la température lors d’une journée de canicule lui devenait insupportable. Heureusement, Odd prit la situation en main.

-« Nous avons rencontré ton cousin aujourd’hui princesse ! Il est charmant, il a presque réussi à envoûter Yumi…

-Odd ! Glapit l’intéressée, mais le blondinet imperturbable poursuivit :

« ….d’où le comportement inqualifiable d’Ulrich qui en a oublié ses bonnes manières. Il dit qu’il s’appelle Sébastien L’Hiver-je –ne-ais-plus-trop-quoi….

« -C’était Leverkhün, Sébastien Leverkhün, intervint Yumi cramoisie. Et il ne m’a pas envoutée, j’essayais simplement d’en savoir plus. »

« -Effectivement tes méthodes sont remarquables, grommela Ulrich d’un air sombre. »

« -Oh, arrête ! C’est exactement le même genre de méthode que tu mettais en œuvre pour manipuler Sissi. Et dans mes souvenirs je n’en faisait pas un plat. » rétorqua la jeune fille avec désinvolture. Ulrich ouvrit la bouche pour répondre mais Aelita avait des choses bien plus intéressantes à dire.

« -Effectivement j’ai bien un oncle qui s’appelle Adrian Leverkhün. Il était né du second mariage de ma grand-mère paternelle. Cette révélation mit un peu de temps à parcourir dans le cerveau de nos héros, sauf pour Odd pour qui les liens de parenté à rallonge n’avait plus aucun secret.

« -Donc, il s’agit du demi-frère de ton père, traduit-il. Et il a un fils qui
s’appelle Sébastien ? »

«-C’est possible, admit Aelita, je me souviens d’être allée à un baptême quand j’avais neuf ou dix ans. Je me souviens que mon oncle Adrian était là, mais je ne me souviens plus du nom du bébé. Tout ce dont je me souviens c’est que c’était un garçon car toutes les dragées étaient bleues. Mais si c’est lui, il doit avoir l’âge de William aujourd’hui. »

« -C’est probablement lui alors, je ne vois pas qui ça pourrait être d’autre, commenta Ulrich. Il a dit qu’il recherchait son oncle mais il n’a pas parlé de toi. Pourtant il connaissait ton existence non ? » Aelita acquiesca en silence. Il y avait tant de souvenirs qui affluaient dans sa mémoire qu’elle se sentait incapable de penser. C’est alors qu’une sonnerie insistante retentit dans son sac.

« Un coup de fil ? » Demanda Odd. Mais ce n’était pas cela. Le sac de Jérémie sonnait de la même manière. Les deux jeunes gens s’empressèrent d’extirper leurs PDA de leur sac et se consultèrent du regard.

«-Que se passe-t-il ? » leur demanda Yumi. Quelque part elle connaissait déjà la réponse, mais il y avait quelque chose de rassurant dans le fait de poser la question. Peut-être une once d’espoir de ne pas entendre la réponse qu’elle redoutait tant. De son côté, Odd vérifiait déjà que ses lacets étaient bien attachés comme si il s’apprêtait à disputer la course de sa vie. Il y avait une sorte de lueur étrange dans ses yeux, un appel à l’aventure qui résonnait entre les mais des deux génies de Kadic.

«-Il y a quelqu’un à l’usine, déclara Jérémie d’un ton posé. Quelque chose vient d’arriver de Lyokô. » La nouvelle eu l’effet d’une bombe, plus rapide que l’éclair Odd était partit en direction de l’usine aussitôt rejoint par Ulrich. Yumi ne bougea pas, elle n’osait pas croire ce qu’elle venait d’entendre, Aelita et Jérémie eurent tôt fait de boucler leur sac et de courir à leur tour en direction de l’usine désaffectée, la jeune japonaise sur leurs talons.

Quand ils arrivèrent à l’usine, elle était calme et noyée dans l’obscurité. Jérémie s’apprêta à rallumer le supercalculateur mais il constata avec surprise que celui-ci était déjà allumé. Les écrans était tous actifs et à ce, en juger par la chaleur que dégageait l’appareil, depuis un bon moment déjà. Sans perdre de temps, Ulrich et Odd se rendirent dans la salle des scanners. Ils étaient sur leurs gardes, et pour ainsi dire prêt à affronter n’importe quelle créature de Lyokô, même Xana. En clair, ils s’attendaient à tout, mais pas à ça.


Chapitre 3

Yohann

« Un enfant naît innocent, la soif de vie le dévore, brûlant ses désirs d’un feu étincellant, et ignore tout de la mort. »

Wordsworth

Un petit garçon était assis sur le sol, il ne devait pas avoir plus de trois ans. Il avait les cheveux noirs, le teint clair et ses yeux sombres étaient embués de larmes. Lorsque le petit garçon aperçu les deux jeunes gens, il se remit à pleurer de plus belle tout en serrant contre lui un sac à dos en forme de peluche.

Visiblement navré par ce gros chagrin, Odd s’approcha du gamin pour le consoler mais celui-ci se mit à hurler et couru se cacher dans le scanner qui l’avait matérialisé. Une fois la crise de larme apaisée, Yumi qui était arrivée entre-temps dans la salle des scanners essaya de consoler le garçonnet à son tour, en vain. La seule chose que voulait cette petite madeleine en larme était sa maman qu’il réclamait avec des hoquets dans la voix. Il ne se calma que lorsque la jeune fille le prit dans ses bras en le berçant contre sa poitrine sous le regard sidéré des garçons qui se demandaient s’il n’y avait pas un truc magique dans l’instinct maternel.
Domino meo sede a dextris meis donec ponam inimicos tuos scabellum pedum tuorum

Retourner vers Histoires collectives

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com