Gone Baby Gone

Pour les fanfics inclassables.

Voulez vous connaître le début de cette histoire?

Le sondage s’est terminé le 27 Jan 2009, 04:42

Oui
3
100%
Non
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 3

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 08 Nov 2008, 04:42

Gone Baby Gone

Le jour venait de se lever, c'était une magnifique journée d'été chaude et ensoleillée. Cependant comme l'aube était fraiche Aelita préféra couvrir le bébé afin qu'il ne s'enrhume pas. Mais alors qu'elle arrangeait la couverture légère autour du petit corps endormi, elle se demanda à quoi bon se donner tant de mal pour préserver la santé de ce petit être, à qui on avait déjà retiré le droit de vivre. Les larmes lui montaient aux paupières et pourtant elle avait été la première à approuver cette décision naguère.
Vaincue par ses propres sentiments, elle appuya la tête sur le bord du berceau et se mis à sangloter amèrement. Soudain elle entendit des bruits de pas, ceux de Yumi sans aucun doute, elle se redressa et sécha hâtivement ses paupières enflées et rouges, elle ne devait pas se laisser aller ainsi, c'était la dernière des choses à faire.
Yumi frappa trois coups et entra dans la pièce, elle contempla un instant le joli tableau que formait Aelita et le bébé dans la lumière matinale, songeant au merveilleux cadeaux que la vie pouvait offrir...mais elle se ressaisit aussitôt et s'approcha du berceau, le visage fermé, dénué de toute expression. Aelita était assise près de la fenêtre; la jeune fille avait détourné le regard dès que Yumi était entrée dans la pièce et fixait obstinément la fenêtre entrouverte. Yumi posa une main sur le front du petit garçon: "Comment va-t'il? demanda la jeune japonaise. Qu'est ce que ça peut faire, retorqua Aelita, de toute manière demain il sera mort ajouta la jeune femme et levant sur Yumi ses yeux pleins de larmes. Yumi ouvrit la bouche, et la referma aussitôt: il n'y avait rien à dire. Totalement désemparée, elle s'assit à côté d'Aelita dont les larmes coulaient en silence et enfouit son visage dans ses mains.
"Comment en est on arrivés là, Aelita, demanda Yumi, comment avons nous pu songer un seul instant à une chose pareille? "Aelita, devant cette détresse qui égalait pour le moins la sienne, prit son amie dans ses bras et la berça doucement contre elle.

Brusquement, une sonnerie déchira le silence, reveillant le bébé endormi et faisant sursauter les deux jeunes femmes. Le nouveau-né se mit a pleurer, et Aelita s'approcha du berceau pour aller le consoler. Yumi, elle sortit de la pièce afin d' ouvrir la porte d'entrée. Ulrich, Jeremie et Franz Hopper venaient de rentrer. Depuis la chambre de l'enfant, Aelita entendit Yumi "exposer son point de vue" sur la situation, à vrai dire, elle était au bord de la crise de larme et cela se sentait très bien dans son ton. En tendant l'oreille Aelita saisi l'essentiel de la conversation: "On ne peut pas tuer cet enfant professeur, c'est criminel....Nous n'avons pas d'autre choix Yumi, et tu le sais, répondit le professeur Hopper (Aelita haïssait son père en cet instant précis), il est trop dangereux... Xana...après tout ce que nous avons dû faire pour reprendre le contrôle....je ne peux pas, reprit la voix hystérique de Yumi, vous n'avez pas pris soin de ce bébé pendant les trois dernier jours....Monstre.....
Aelita entendit ensuite la voix grave d'Ulrich, apaisante, venir au secours du professeur: Yumi....je comprend....menace....berceau....désolé de t'avoir imposé cela...
Sentant que Yumi n'aurait plus la force d'ajouter quoi que ce soit, Aelita remit le bébé dans son berceau et descendit les escaliers; qu'il le veuille ou non, son père allait connaître le fond de sa pensée. A peine était elle sortie, que la porte située à l'autre extremité de la piece s'entrebailla doucement. Comme une ombre, une jeune femme aux cheveux noirs s'approcha du berceau et se pencha sur le bébé endormi. Il lui ressemblait tellement que personne n'aurait pu douter du fait qu'il s'agisse de son fils. Sa mère l'enveloppa dans une couverture et le prit délicatement dans ses bras, puis elle s'approcha de la fenêtre et émis un signal lumineux à l'aide de sa montre à quartz et du reflet du soleil. Quand ce fut fini, elle se dirigea vers la porte par laquelle elle était rentrée, mais au moment ou elle s'apprêtait à tourner la poignée de la porte, celle-ci s'ouvrit à la volée, livrant le passage au professeur Hopper, suivit de sa fille. En reconnaissant la mère de l'enfant, Aelita ouvrit de grand yeux incrédules: Sissi! Non, ce n'est pas possible, tu es morte! Le visage d'Elisabeth se durcit alors et elle recula doucement en direction de l'autre porte. "Morte! Comment as tu pu penser une seule seconde que je laisserait mon fils entre vos mains, assassins...Je n'arrive pas à croire que vous soyez soi-disant prêt à sauver la terre en versant le sang d'un bébé de quelques semaines à peine...Le visage du professeur Hopper devint gris de fureur: Ce n'est pas un nouveau né, il s'agit de Xana, la pire menace informatique que la terre ait porté, nous n'avons pas le droit de le laisser vivre comme un humain, il soumettrait la terre avant d'arriver à l'âge adulte....Non, hurla Sissi à son tour, vous raconter n'importe quoi, ce n'est pas une intelligence artificielle, il s'agit de mon enfant, je..je l'ai porté, je l'ai mis au monde...je l'ai nourris. Regarder le, il ne représente une menace pour personne...contrairement à vous, ajouta t'elle. Le professeur Hopper, s'avança vers elle lentement: ça suffit, donne moi ce bébé...Non, non hurla Sissi prise de panique. A ce moment précis, William entra dans la pièce, une arme à la main et jeta une grenade lacrymogène vers Aelita. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la grenade explosa, liberant une epaisse fumée dans la pièce. William attrapa Sissi aux épaules et l'entraina vers la sortie. Les yeux en feu, Aelita se rua à leur poursuite, mais elle n'y voyait rien. Alors qu'elle dévalait les escaliers elle vit Ulrich étendu face contre terre devant la porte d'entrée. Sans plus se soucier des deux fuyards elle s'agenouilla auprès de lui et lui prit son pouls. Il était en vie, mais il avait besoin des soins médicaux. Elle entendit une voiture démarrer en trombe, au loin et soupira. Derrière elle, une voix résignée se fit entendre: Ne regrette rien surtout Aelita, je préfère encore affronter mille fois Xana que de devoir...elle n'acheva pas sa phrase. Aelita n'avait rien à dire, elle demanda simplement: "Je me demande comment ils ont pu démarrer aussi vite, puisque leur voiture était hors de vue de la maison.
-Oh, je crois que c'est Nicolas qui conduisait, répondit la japonaise, il a toujours été un as du volant."
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 08 Nov 2008, 18:00

c'est dingue t'as plus d'idee que moi en la matiere,
si je compte sa fait trois histoires en cours.... baleze....


Sissi et la mere de la reincarnation terrestre de xana, on va pas demander qui et le pére et comment ça c'est fait ( laissons ça a l'imagination débridé du lecteur)

quoi que cette situation me fais penser a la fic de maggaelita 123456789
y'a pas de rapport entre les deux histoires c'est juste une impression de ma part.

tu devrait faire un serie qui s'appelerait "les chroniques de Sissi"

je suis les histoires.
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 08 Nov 2008, 19:24

c'est dingue t'as plus d'idee que moi en la matiere,
si je compte sa fait trois histoires en cours.... baleze....


Voui, je crois que je vais essayer de finir le spectre de Carthage avant de commencer celle-là d'ailleurs, sinon je risque de ne plus m'y retrouver à terme.


Sissi et la mere de la reincarnation terrestre de xana, on va pas demander qui et le pére et comment ça c'est fait ( laissons ça a l'imagination débridé du lecteur)


De l'auteur, je compte bien tout expliquer (je demanderais cependant la bienveillance du lecteur sur les explications, je ne suis ni généticiennne ni informaticienne, juste dôtée d'une imagination débordante. D'où le sondage, je voudrais savoir si mon histoire accroche avant de me lancer dans des recherches.


quoi que cette situation me fais penser a la fic de maggaelita 123456789
y'a pas de rapport entre les deux histoires c'est juste une impression de ma part.


Quelle fic? Je suis curieuse

tu devrait faire un serie qui s'appelerait "les chroniques de Sissi"

je suis les histoires.


Ca serait dur étant donné qu'aucune de mes fics n'a de lien entre elle (tu t'en rendra compte rapidement, ce sont trois mondes différents pour tout dire)
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1642

Inscription: 03 Nov 2007, 19:00

Localisation: En train de manger des pommes

Message 08 Nov 2008, 20:11

ça c'est bon ! c'est trop bien ! même si on a beaucoup de question et peu de réponse pour l'instant ! mais où serait le suspence sinon ?

Fleurdequinoxe a écrit:
quoi que cette situation me fais penser a la fic de maggaelita 123456789
y'a pas de rapport entre les deux histoires c'est juste une impression de ma part.


Quelle fic? Je suis curieuse


il parle de mon dernier fanfics : et si xana avait finalement réussi à gagner... Sauf qu'il a raison en disant qu'il n'y a pas de rapport, étant donné que chez moi xana veut un enfant alors que chez toi l'enfant est sa réincarnation.
ImageImageImageImageImage

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 08 Nov 2008, 23:51

J'ai lu la fanfic, bien au fait :p sinon je rectifie, Le bébé de Sissi est la reincarnation de Xana, mais Xana en est aussi le papa... :pale:
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Chevaucheur de Mantas

Messages: 1642

Inscription: 03 Nov 2007, 19:00

Localisation: En train de manger des pommes

Message 09 Nov 2008, 13:39

Oh là là... Ca promet !
ImageImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Accro à Code Lyoko

Messages: 63

Inscription: 14 Nov 2009, 22:08

Message 09 Fév 2010, 10:43

Un an plus tôt, collège Kadic


La nuit, ténébreuse et silencieuse, abrite les secrets et les péchés, les plus innocents comme les plus infâmes. Cette nuit là, une adolescente courrait dans les bois qui enveloppaient le collège Kadic de ses arbres gigantesque et de ses bosquets touffus. Contre son cœur, la corde complice qui lui avait permis de s’échapper de sa chambre, et dans ses mains, les clés du pensionnat volées à son père, au cas où le vent traitre de septembre venait à refermer les persiennes de l’internat.
Rien ni personne n’avait pu arrêter sa course effrénée : depuis quand les adultes peuvent retenir l’Amour ? Car Sissi était amoureuse, éperdument amoureuse, d’un mystérieux garçon, rencontré une semaine plus tôt aux abords de l’usine Renault désaffectée. Il avait d’un regard balayé le souvenir d’Ulrich, et le sourire hâbleur de William. Dès cet instant elle l’avait aimée, en dépit de toute prudence et de toutes limites. Les jours s’étaient succédés dans un tourbillon de couleurs, plus étourdissants les uns que les autres. Peu importait son père, les cours, le pensionnat, le baccalauréat…Dorénavant les nuits avait un gout de miel plus enivrant que le vin et plus lumineux que les étoiles. Les lèvres de Sébastien avaient lavés les souvenirs de ses peines d’amours perdues et ses mains si tendres essuyés ses larmes de dépit et de rages que versait naguère un cœur inconsolable délaissé et maltraité par un amoureux d’enfance. Le clair de lune, propice aux amants et aux rendez vous secrets, éclairait sa route. Les branches se succédaient, touts identiques et pourtant si différentes des jours anciens ou la vie était terne, triste et pleines de désillusions amères. Elisabeth trébucha sur la bouche d’égout qui déparait la clairière sylvestre, mais deux bras la rattrapèrent avant qu’elle ne heurte le sol. Elle sentit le contact familier de la poitrine de son bien aimé qui la serra contre lui. Alors les murmures secrets de la forêt devinrent musique et la brise glaciale, douceur.


Dans le collège Kadic, Jim faisait sa tournée habituelle, celle de minuit et quart, comme à l’armée, même si il préférait ne pas en parler. Il avait inspectés les couloirs de l’étages des garçons et finissait celui des filles quand un étrange bruit attira son attention : des murmures et des éclats de rires étouffés. Le vigilant surveillant Moralès se posta en faction devant la chambre suspecte, prêt à prendre en flagrant délits la coupable.
-Ah ! Je vous prends enfin sur le fait mademoiselle Hopper ! Dit le pion en ouvrant la porte de la chambre de la jeune fille à la volée.
Aelita sursauta en tentant de dissimuler l’objet du délit derrière son dos. Mais Jim ne la laissa pas achever son geste. D’un geste sec il saisit le portable rose et coupa la communication.
-Votre père m’ avait bien dit que vous ne dormiez pas suffisamment. Je commence enfin à comprendre pourquoi.
-Monsieur Moralès laissez moi vous expliquer…
-Il n’y a rien à expliquer Aelita, vous n’avez pas à téléphoner à votre petit copain à minuit passé, la nuit est faîte pour dormir que je sache. Je ferais mon rapport demain matin au proviseur, ainsi qu’à votre père.
Jim quitta la pièce, très satisfait d’avoir affirmé son autorité vis-à-vis d’une pensionnaire réfractaire au règlement. Il le fut beaucoup moins lorsqu’il entendit la porte de ladite pensionnaire se refermer derrière lui avec violence. Très contrarié, il revint sur ses pas, et ouvrit à nouveau la porte de la chambre d’Aelita.
-Que signifie cette attitude Miss Hopper, je peux le savoir ?
Penaude et un peu honteuse de sa colère, Aelita baissa la tête piteusement.
-Je…je suis désolée monsieur Moralès, cela ne se reproduira plus.
-Je l’espère mademoiselle, dans votre intérêt !
Aelita n’osa rien répondre mais son teint, habituellement si pale avait pris une telle teint que Jim ne doutait pas qu’elle regretta son geste. Il tourna les talons emplit d’une satisfaction sans borne et reprit sa ronde. A peine avait il fait quelque pas qu’il entendit la même protestation rageuse, exprimée avec un claquement sec.
Très énervé, Jim Moralès se rue dans la chambre de la jeune fille, et se maitrisa pour ne pas l’ouvrir d’un coup de pied.
-Mademoiselle Hopper ! Vous vous moquez de moi ? Vous tenez vraiment à passer le reste de l’année en retenue ?
-Excusez-moi monsieur, je ne comprends pas, protesta l’adolescente interloquée.
-Quoi ? Vous osez prétendre…le surveillant n’eut pas le temps d’achever sa phrase, car le même claquement sec se fit à nouveau entendre. Sans un mot, Jim sortit de la chambre d’Aelita et chercha la provenance de ce bruit étrange. Ce fut en ouvrant la chambre d’Elisabeth qu’il découvrit ce qui avait provoqué ce vacarme : les persiennes de la chambre de la fille du Proviseur battaient violemment dans la nuit au rythme du vent.
Avatar de l’utilisateur

Destructeur de Gardiens

Messages: 994

Inscription: 01 Avr 2008, 00:09

Localisation: les pieds sur terre la tête dans les nuages

Message 09 Fév 2010, 11:23

super une suite !!! j'avais oublier cette histoire mais le faite que notre sissi vive une idylle secret et une bonne idée a quand la suite.....
- C'est agréable de rêver...
- Les blessures du corp ne durent qu'une vie ,celle de l'âme sont éternelles.
- La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on est dévoré par la haine le temps ne compte plus.
- Quand l'amour tourne à l'obsession celui-ci devient destruction.
- Née pour aimer ou programmer pour haïr ? ( code tanit chapitre 47)



en se monent ma fic : mais qui a tuer Xana
prochainement ma fic : ???
pour passer le temps regardez les vidé'odds
futur carton planetaire ma fan movie : code ryoko
http://www.dailymotion.com/video/x5mpow_baryoko01_fun
Avatar de l’utilisateur

Futur Lyokofan

Messages: 18

Inscription: 06 Fév 2010, 20:55

Localisation: Territoire de la flemme

Message 09 Fév 2010, 12:15

Sûr, ça promet cette histoire là. Hum... Je me demande à quoi ressemble Sébastien (j'ai un faible pour les mauvais garçons qui veulent asservir la planète).
N'empêche que faisait William avec Sissi ? Il est pas censé être au courant de la menace de Xana ? A moins qu'il soit encore sous son contrôle ?
Hâte de voir la suite ^^
Pour que les bons mangas n'aient jamais de fins !

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com