[fanfic] Double jeu

Pour les fanfics inclassables.

Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 16 Mar 2016, 23:38

[fanfic] Double jeu

Avant toute chose, je tient à préciser que je ne me suis pas inspirée de quoi que ce soit pour écrire ce texte.
Cette histoire n'est pas inclassable. Je ne sais tout simplement pas trier.

Cette histoire commence après l'extinction du super-calculateur (quand je dit après je sous-entend quelques heures à peine après son extinction)

**********************


Introduction


XANA se retrouve dans un scanner. Son plan avait marché ! Elle s'est enfin matérialisée ! Elle avait choisi une apparence féminine, comme elle n'en avait pas l'habitude. "Pour une fois !" s'était elle dit. Elle préférait les filles, cela allait de soi. XANA se rendit soudain compte qu'elle avait passé tout ce temps à penser alors qu'elle aurait du réfléchir à sortir du scanner avant ! Triple idiote ! jura t'elle en réalisant que le scanner ne s'était pas ouvert. J'aurais du penser à ce détail ! Et, sans plus de sermons, elle ouvrit le scanner à la force de ses bras. à la fin de l'effort, ses bras n'avaient rien. Mais, par contre, les portes du scanner étaient mal en point. Hum... Je réparerais cela plus tard. Mes cibles ne risquent pas de revenir à l'usine de si tôt, ils me croient anéantie.

**********************


La nouvelle


Jérémie, Odd, Ulrich,Yumi et Aelita ont eu la chance de se retrouver dans la même classe. Seulement, pas de bol, William et Sissi ont été placé dans la même classe qu'eux. Cela dit, ne parlons pas vraiment de chance car c'est Odd qui a réussi à appâter Jim avec sa fameuse "terrine maison". Jim a tant et tant insisté que mr Delmas a fini par céder. Mais Odd avait oublié de préciser qu'il ne voulait pas d''une cruche où d'un enquiquineur de premier ordre. Et, comme un malheur n'arrive jamais seul, le fan club de Sissi est là aussi. Malgré que la fille du proviseur leur ai mit un râteau, ils continuent d'espérer. Comme on dit "jamais deux sans trois" il y a interro surprise de sciences avec mme Hertz. Soudain, la porte s'ouvre et laisse entrer le proviseur, monsieur Delmas, accompagné d'une inconnue. afin de faire les présentations, l'interro est reportée, pour la plus grande joie de Odd qui, en plus de l'annulation de l'interro, pensait avoir trouvé une nouvelle petite amie qui ne serait pas au courant de ses odeurs de pieds.

William, quant à lui, se sentait bizarre depuis que la nouvelle était entrée dans la pièce. Il avait mal à la tête et il avait l'impression de la connaître. Il sentait qu'elle portait un secret. Il décida de ne rien avouer aux autres. De toutes façons, ils ne l'auraient pas cru

XANA était contente. Elle avait modifié les plans de classe pour avoir les mêmes cours en même temps qu'eux. Elle pouvait enfin les espionner à sa guise sans être soupçonnée. Soudain, la voix du proviseur la fit sursauter. Pour un peu, elle l'aurait frappé mais elle ne devait pas se faire repérer.
Mr Delmas : bien, nous vous présentons aujourd'hui une nouvelle élève. Quel est votre nom, mademoiselle ?
XANA : Nour.
Mr Delmas : Nour comment ?

Nour (XANA) : Cela vous intéresse t'il autant de savoir mon nom de famille ?
Mr Delmas : Oui, c'est primordial.
Nour (XANA) : Je m'apelle Nour Martin.
dit XANA qui rougissait et se maudissait d'avoir choisi ce nom de famille là sans qu'elle ne sache elle même vraiment pourquoi.

Le proviseur plaça celle que tout le monde voyait désormais comme Nour à côté de Odd. Celui-ci, profitant de l'aubaine, essaie d'engager la conversation. en utilisant des techniques de drague qui ne lui allaient pas du tout.
Odd : Alors, je connais ton nom. Mais c'est quoi ton P'tit nom ?
Nour (XANA): Appelle moi par mon prénom et tu seras tranquille.

Odd, qui ne désespère jamais, décida d'attendre la récréation pour lui parler. Pour patienter, il l'observe attentivement sur toutes ses coutures. Elle avait les cheveux noirs, longs et raides, elle portait un bandeau noir autour du front, un pantalon de survêtement noir avec un t-shirt à manches courtes noir également le tout était complété par une paire de chaussures de sport noires. Une cicatrice noire passant au milieu de sa paupière et traversant son visage de bas en haut. Tiens, en parlant de ses yeux... Odd sursauta, les yeux de celle qui était assise à côté de lui lui paraissaient étrangement familiers et lui rappelaient une peur panique. Seulement, il ne savait plus de quoi! C'était ballot! Odd décida d'ignorer ce détail pour l'instant. Sans se douter que ce qui lui avait fait peur tellement dans les yeux de sa dulcinée était le sigle de XANA

**********************


William en avait marre de ces douleurs à la tête. Il demanda au professeur si il pouvait aller à l'infirmerie. Une fois dans le couloir, hors de vue de la nouvelle qui lui rappelait décidément quelque chose, il se sentit un peu mieux. Mais le mal le faisait encore souffrir. Autant dans la salle de classe il était plié de douleur, autant, là, ça pourrait presque passer inaperçu. Je dit "presque" parce qu'il avait encore mal. Il se dirigea donc vers l'infirmerie, en se promettant d'espionner cette personne qui lui faisait tant de mal, et à lui tirer les vers du nez.

Alors qu'il s'apprêtait à toquer à la porte de l'infirmerie, William se ravisa. Il avait besoin de calme pour réfléchir, pas de soins. Il partit donc vers le seul endroit calme qu'il connaissait : l'usine. Il cherchait un endroit qui soit le plus calme possible. Nostalgique et apeuré, il décida de se rendre dans la salle des scanners. c'est là qu'il vit quelque chose qui le laissa bouche bée : quelqu'un avait utilisé un scanner. Récemment, en plus. Et ce quelqu'un n'était pas humain. Le scanner serait encore utilisable, (car l'intérieur n'avait pas été touché), si les portes n'avaient pas été bousillées.

**********************


Dans la chambre de Jérémie...

Odd : Alors, on pourrait la prendre dans notre groupe, non ?
Ulrich,Yumi,Jérémie,Aelita : NON !
Odd : Elle est super, la nouvelle ! Et en plus elle est jolie... euh, non, j'ai rien dit !
Ulrich : Dit, tu ne serais pas un peu amoureux, des fois ?
Odd : Beuh... Non !


Toute la bande explose de rire. Derrière la porte, XANA, esquisse un sourire et pouffe un peu. Mais Ulrich l'entend et ouvre la porte à la volée. XANA tombe et s'écrase la figure par terre. Soudain, William arrive, essoufflé, et leur hurle dans les oreilles, sans se douter qu'il écrase quelqu'un :
William : VENEZ VOIR ! C'EST DINGUE !
Jérémie : Dés que tu auras fini de nous barrer la route, on te suivra
Nour (XANA) : Oui, et aussi dés que tu auras fini de m'écraser !


Soudain, william se tord de douleur par terre. Son contact prolongé avec XANA fait remonter des souvenirs qui lui paraissent appartenir à quelqu'un d'autre. Pourtant, il le sent, ce sont bien les siens.

Flash back


William dévirtualise Yumi, Odd et Ulrich. William éjecte Aelita hors de la tour. William tape le code XANA. Le halo entourant la tour vire au rouge.

Fin du flash back



Yumi : Eh! William? ça va ?
William : Oui, oui. ça va. Lui Répondit William avec une voix métallique qui surprit tout le monde, William y compris.
Jérémie (apeuré) : ...William ?!
William (avec une voix normale) : qu'est ce que... C'est... C'est terminé ? ... Ouf ! Bon... Vous me suivez ?

Ils partent. XANA décide de les suivre. Elle arrive sans encombre au passage du parc. mais, en descendant l'échelle, elle se fit prendre par les lyoko-guerriers.

Jérémie : Je vous avait bien dit de ne pas lui faire confiance !
Odd : T'y crois pas !
Nour (XANA) : Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais c'était bizarre. Et quelque chose me dit que, pour vous, ça fait partie du quotidien, les choses bizarres. Je me trompe ?
Jérémie : Bon, bah, puisque t'es là, viens. (pensant : de toute façon, dans quelques heures, t'auras oublié)


Jérémie ne savait pas à quel point il se trompait...

**********************


à l'usine ...

XANA était restée dans le labo avec Jérémie et william. Les lyoko-guerriers n'avaient pas confiance en elle. Mis à part Odd, bien entendu.Quand à William vu ce qui s'est passé la dernière fois... Jérémie a préféré rallumer le super-calculateur au vu de l'état désastreux du scanner. Le super-scan n'a pas détecté de tour activée par XANA mais Jérémie avait déjà vu ce genre de situation et préfèrerais vérifier sur place

Odd : On aurait du l'emmener !
Yumi : Mais t'as vu l'état du scanner ? C'est peut être elle qui l'a massacré !
Ulrich : Laisse le ! Je crois que, dans certains cas particuliers, l'amour ne rend pas aveugle mais sourd.
Aelita : Alors notre cher Odd est drôlement amoureux !
Jérémie : Bon, finis, les blablas, on a une tour à trouver - en supposant qu'il y en ait une - et à désactiver


**********************


Quelques heures plus tard, dans l'usine...

Jérémie : Ah ! Vous êtes là! Vous avez trouvé quelque chose ?
Aelita : Non, rien sur le territoire de la banquise.
Ulrich : Rien dans le désert.
Yumi : Rien non plus dans la montagne
Jérémie : Et pas de réplikas. J'ai vérifié le 5ème territoire grâce à un mini-scann partant de l'emplacement du garage-skid et il n'y avait rien non plus.
Odd (le seul de toute la bande à être joyeux) : Youhou ! Et rien dans la forêt !
Ulrich : Je rêve ou t'es content ?
Odd : Bah, vous le seriez pas à ma place ?
Yumi : Non, pourquoi ?
Odd : Bah, parce-que ça prouve que Nour est inno...euh... Que XANA n'a rien à voir dans cette histoire
Ulrich (chuchotant à Yumi) : Qu'est-ce-que je disais ? Désespérément et éternellement amoureux...
Yumi (sur le même ton) : Hum... éternellement? J'en suis pas si sûre ! Tu te souviens de ce qu'il disait de toutes les filles du collège avant de décider de changer de petite amie? Il change de partenaire comme de chemise !
Ulrich : ouais, t'as raison !
Jérémie : Oh, mais, tu sais, Odd, rien ne dit que XANA n'a pas manigancé tout ça. Et puis, en un sens, si ce n'est pas XANA, alors c'est forcément pire ! réfléchis un peu, pour une fois! On connait XANA, on sait comment le contrer, mais, face à un ennemi dont on ignore tout, que peut-on faire ?
Odd : Ah ouais, dit comme ça...


Le soir , à kadic

William était de plus en plus nerveux. Il n'aurait jamais confiance en cette fille. Elle lui rappelait quelqu'un... Mais qui, bon sang ?

Yumi, elle, réfléchissait à ce qui s'était passé ce matin, à la voix bizarre de William... Mais que se passait-il donc ?

Jérémie et Aelita, eux sont restés au labo pour faire des recherches... Mais, hélas, elles sont infructueuses...

Odd essayait de battre son record à "babylon ninjas fighter 3".

Ulrich s'entrainait au gymnase.

Et XANA écoutait de la musique (elle écoute "d'ici et d'ailleurs" des subdigitals) https://youtu.be/5oMDIeJZosA?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt. Cela peut paraître banal, mais quand on sait qu'elle avait utilisé ses capacités pour pirater afin d'avoir ce qu'elle voulait, ça le devient moins,tout d'un coup. De toutes les manières, personne ne pouvait lui reprocher de bailler aux corneilles parce qu'elle avait aussi branché toutes les caméras de surveillances et épiait les moindres faits et gestes de ses ennemis. Je disait donc que personne ne pouvait lui reprocher de se reposer.... Personne sauf J.I.jim !
Jim : DEBOUT LÀ DEDANS !
Nour (XANA) : (pensant : mais pitié, faites qu'il se taise !...Ah ! Tiens! Ulrich va dans sa chambre!) Je ne dormais pas monsieur ! (pensant : il passe par les escaliers... ah! Il à du entendre Jim... mais !!! Il arrive !!!! Mais il va se faire attraper ! Pourquoi il vient ?)
Jim : Mouais, mon oeil ! Tu iras t'expliquer au ...


Jim se tut pour la simple et bonne raison qu'il ne pouvait plus parler. Ulrich lui avait fait une prise et il s'était évanoui.

Nour (XANA) : ... Pourquoi t'as fait ça ?
Ulrich : Je t'aime pas , c'est vrai... mais je déteste Jim encore plus que toi et Jim punit injustement les gens, alors...
Nour (XANA) : Mais... Tu vas avoir droit à des heures de colle, voire pire.
Ulrich : ça, c'est mon problème pas le tien.
Nour (XANA) : ... Merci... (pensant : je ne me suis jamais retrouvée dans une situation comme celle là... Je veux pas avoir de dette envers lui...) ... Si tu veux, je veux bien m'entraîner avec toi au pentchak-silat.
Ulrich : D'accord... Mais comment tu sais que je pratique cet art martial ? Et comment tu sais que je m'entrainais ?
Nour (XANA) : C'était juste une supposition...
Ulrich (avec une moue dubitative) : Mouais... Fait gaffe à tes fesses.


XANA et Ulrich s'entraînèrent. Ce fut un combat acharné... XANA finit par gagner. Ulrich en fut très étonné

Ulrich : T'es très forte, tu le sais, ça, j'espère ?
Nour (XANA) : Ah bon ?
Ulrich : Tu le savait pas ?
Nour (XANA) : bah... Non.
Ulrich : Au fait, pourquoi tu t'es proposée pour l'entraînement ?
Nour (XANA) : j'aime pas avoir des dettes.
Ulrich : Et qu'est-ce-qui te fait croire que tu en a une ?
Nour (XANA) : Bah...
Ulrich : Tu sais, entre copains, on n'a pas de dettes.
Nour (XANA) : entre copains ?
Ulrich (tendant sa main) : Bah, ouais on est copains, non ? (pensant : se rapprocher d'elle est le meilleur moyen de la piéger, a dit Jérémie... En plus, elle a subi le retour dans le passé comme tout le monde... Quoi que... finalement, elle est gentille...)
Nour (XANA) (serrant la main d'Ulrich) : on est copains. (pensant : j'ai comme l'impression de faire une grosse bêtise...)


Et XANA s'en va...

**********************


Jérémie et Aelita sont toujours au labo lorsque, soudain , La porte de l'ascenseur s'ouvre.
Nour (XANA) : Si vous avez besoin d'aide, je suis là !
Jérémie : Mais... Comment... Le retour vers le passé aurait normalement du faire effet sur toi !
Aelita : et puis y a un code en haut... T'as pas pu regarder par dessus notre épaule !
Nour (XANA) : Bah... si. Pourquoi ? C'est interdit ?
Jérémie : pas officiellement...
Nour (XANA) (le coupant) : alors y a pas de problème !
Jérémie : N'empèche que c'est bizarre... (reprenant son travail)... Que le retour vers le passé n'ait pas marché...
Aelita : ... Jérémie, vient voir ! J'ai trouvé quelque chose !
Nour (XANA) (regardant par dessus l'épaule d'Aelita) : ... Je file, d'accord ?
Aelita (rattrapant la fuyante par le pied) : Non, toi, tu reste là !
Jérémie (arrivé entre-temps devant l'écran de l'ordinateur portable d'Aelita) : Non ! C'est pas croyable !
Nour (XANA) (parlant à Aelita) : Je veux bien rester si tu me lâche le pied
Aelita : Dans tes rêves, XANA !
XANA : ... Ma couverture est fichue...


**********************


XANA


XANA n'avait retenu ni Jérémie ni Aelita au labo. De toute façons, ils allaient mourrir, elle était bien plus forte qu'eux. Et XANA détestait expliquer. Elle jugeait cela comme une perte de temps. Alors autant que ce soit Jérémie ou Aelita qui le fasse. Et puis, elle leur devait bien ça.

**********************


Dans la chambre de Jérémie...

Odd : Attends ! C'est une blague là ou quoi ?
Jérémie : Eh... bah... non.
Ulrich : Et dire que je commençais à l'apprécier... Elle a bien caché son jeu...(pensant : ...Cette S****** !)
Yumi : Je savais bien qu'il ne fallait pas lui faire confiance.
William : Et moi, je sentais qu'il ne fallait pas lui faire confiance (tout les regards se tournèrent vers lui) ... Je vous l'ai pas dit ?

Derrière la porte, XANA se raidit soudain. Elle décida d'écouter encore plus attentivement la suite de la discussion.

Aelita : Explique toi !
William : Dés qu'elle est entrée dans la salle de classe, J'ai commencé à avoir mal à la tête. ça devenait de plus en plus insoutenable alors j'ai demandé à aller à l'infirmerie.
Jérémie : Alors pourquoi t'y es pas allé ?
William : Je voulais du calme, pas autre chose. Et le premier endroit calme qui m'est venu à l'esprit c'est ...
Tous (le coupant) : L'USINE !
William : Tiens en parlant de mal de tête...
Ulrich : Elle est derrière la porte, c'est ça ?


Sans attendre la réponse, il ouvrit la porte brutalement. Cette fois, XANA avait décidé de ne pas faire la même erreur : elle s'était reculée. Ulrich ne retint pas sa
colère :

Urich : Oh, toi !

Le coup de poing partit. XANA bloqua Ulrich en saisissant son poignet. Elle le fit tomber par terre.

XANA : Leçon numéro 1 : toujours garder son sang froid. Être énervé, ce n'est pas bien. De plus, cela trouble la concentration.

Cette fois, tout le groupe s'y met. William aurait bien voulu y participer, mais il ne voulait plus avoir mal.

XANA Les maîtrisa tous facilement. Mais elle ne les tua pas. Pas maintenant, devant tout ces gens... Une autre fois peut être. Pour l'heure, elle les conduisit à l'infirmerie. Elle ne voulait pas les combattre alors qu'ils étaient évanouis. Ce ne serait pas amusant. En sortant, elle croisa William

William (énervé) : Tu vas payer pour ce que tu as fait à Yumi !
XANA (amusée) : Mais oui, mais oui... Quand tu seras mort, on en reparlera peut être...


**********************


Cette fois, XANA avait juste envie d'être tranquille. Pour elle, la journée s'était passée sans encombre et elle avait besoin d'être seule... Mais c'était compter sans Milly et Tamiya qui avaient filmé toute la scène et n'en démordaient pas.
Tamiya : Trois, deux, un, ça tourne !
Milly : Oui mais pas dans le bon sens !
Milly : Aujourd'hui, cher collège, nous allons aborder un problème qui a fait le buzz ce matin : la baston à l'étage des garçons. Nous allons commencer par interroger celle qui aurait provoqué cette bataille et aurait eu le dessus sur 5 personnes rapidement. Dont Ulrich, champion de sport du collège, Yumi, seule personne arrivant à tenir tête à Ulrich plus de deux secondes en ce qui concerne les arts-martiaux, Jérémie, l'intello null en sport, Aelita, dépassant même les professeurs en informatique mais pas meilleure que Jérémie en sport, et Odd, meilleur que Jérémie ou Aelita en sport et null dans les autres matières.
La question qui se pose est : mais comment a t'elle fait pour les maîtriser tous en même temps, et, surtout, comment peut elle dépasser Ulrich et Yumi ?


**********************


Milly et tamiya sont arrivées dans la chambre de XANA et insistent pour poser une question.
Nour (XANA) : Mais laissez moi me reposer tranquillement !
Milly : Oui, mais pas avant que tu ait répondu aux questions.
Nour (XANA) : Poussez-vous ! Partez ! Dehors ! J'AI DIT DEHORS !


Milly et Tamiya ont vu leurs efforts réduits à néant. Mais contre toute attente, ont trouvé un nouveau sujet. Le gros titre du journal de demain sera : "Nour, personnage peu commode"

**********************


Ulrich, Yumi, Odd, Jérémie et Aelita se retrouvent à l'infirmerie, sous la garde de William.
Odd : Ouh là! ma tête! Hein? Mais il fait quoi ici, le beau brun?
Ulrich et Yumi (se réveillant instantanément au nom de celui qui les avait fait souffrir) : QUOI ? ... Oh non! C'était pas un rêve
jérémie : On a raté combien de cours ?
William : Bah, j'ai pas compté. Tu sais, moi et les cours...
Aelita : ça fait deux.
Ulrich : Bon, on fait quoi, là ?
William : On va déjeuner !
Odd : Depuis quand tu me pique mes phrases ?
William : Depuis que tu n'es plus là pour les dire.
Odd : Ouh là, ça fait beaucoup de temps, alors !
William (en ouvrant la porte) : Je crois que quelqu'un nous espionne
XANA : Bah quoi, c'est pas interdit, que je sache ?
Ulrich : Bouge, on veut plus de toi !
XANA (leur barrant le passage) : Non ! Je vous accompagne !
Yumi (énervée) : T'as entendu, XANA ? On veut plus de toi ! Dehors!
XANA (ironique) : La chinoise se met en colère ! Ouh là là, j'ai peur !


Mais XANA ne put éviter la claque de Yumi

Yumi (toujours aussi énervée, voir plus) : JE SUIS JAPONAISE !
XANA (frottant sa joue qui guérissait déjà) : Alors ça, c'était pas sympa !
Jérémie : On n'a pas de compte à te rendre, salut !


Et le groupe part à la cantine. XANA les suit. Mais quand elle veut s'asseoir à leur table, ils partent tous.
XANA : Bah alors, sympa l'accueil !

Quelques tables plus loin...

Ulrich : Et si je la surveillait ?
Jérémie : D'accord. Mais dans ce cas, soit très prudent. Elle est extrêmement dangereuse.
Ulrich : T'inquiètes pas.


Ulrich arrive à la table de XANA et, surpris, la trouve avec une mine boudeuse, elle d'ordinaire si froide et dénuée d'émotion
Ulrich (visiblement amusé) : Tu boudes ?
XANA : Ouais. C'est pas interdit, que je sache!
Ulrich : Non, t'as raison, c'est pas interdit
XANA : t'as peur.
Ulrich : Quoi ?
XANA : t'as peur de moi. Arrête de le cacher, je le sens. Je suis pas aussi dangereuse, quand même !
Ulrich : Bah, en fait...
XANA : OK, c'est bon, j'ai compris. Pas la peine de te fatiguer


Cette fois, Ulrich est vraiment très surpris. XANA connait les émotions des autres. C'est la limite entre éprouver des émotions et ne pas en éprouver. Il n'aurait jamais cru qu'un programme informatique, même aussi puissant et intelligent que XANA, en vienne à ce point. C'est totalement inconcevable pour Ulrich. Mais il n'est pas le seul surpris. XANA est aussi très surprise par elle-même. Avouer tout ça à un ennemi, c'est vraiment insensé. Mais XANA se rend compte que, finalement la chanson "il est sensé d'être insensé" ne disait pas nimporte quoi.

XANA (ne sait pas quoi dire) : ... J'adore la musique...
Ulrich : Moi aussi.


Ulrich s'interrompt net sur sa lancée et une peur panique le submerge. Elle avait dit quoi ??? ... Elle avait dit "j'adore"... et pas autre chose... Mais elle n'est pas humaine... elle ne peut pas adorer quelque chose. C'est impossible.

XANA : Je sais ce que tu penses. Et moi aussi, je trouve ça bizarre.

**********************


Dans la chambre de Jérémie, après le repas

Jérémie : Alors, il s'est passé quoi ?
Ulrich : Bah... J'ai l'impression... que XANA éprouve des sentiments.
Odd et Aelita (en même temps) : T'Y CROIS PAS !
Jérémie : Mais... Enfin... C'est impossible...
Ulrich : Il faut croire que non... Pendant le repas, elle a dit qu'elle "adorait" la musique.
Odd : Ca veut pas forcément dire qu'elle éprouve des sentiments
Jérémie : Réfléchis, Odd. Pour avoir un avis quelconque sur quelque chose, pour "adorer" quelque chose, il faut éprouver des sortes de "pseudo-sentiments".
Odd : Ah ouais, t'as raison
Aelita (à Odd) : Chiche qu'elle écoute à la porte !
Odd : Chiche qu'elle écoute pas !


XANA était bouleversée par ce qu'elle venait d'entendre. elle, éprouver des sentiments ? Sûrement pas ! Elle était tellement obnubilée par ses pensées qu'elle n'écouta pas la fin de la conversation et finit par terre, comme la dernière fois

Aelita : Alors...
Odd : C'est bon, t'as gagné une semaine de mes desserts.
XANA (se relevant) : Vous avez parié ?
Odd et Aelita (en même temps) : Bah ouais !
XANA : (pensant : ces humains... je ne les comprendrais jamais)


**********************


XANA chante la chanson qu'elle est en train d'écouter quand William arrive.

William : XANA ? C'est ta chambre ici ?
XANA (ironique) : Nan, c'est la tienne.
William : T'as découvert le sens de l'humour ?
XANA : Oui
William : C'est vrai, alors. T'éprouves des sentiments.
XANA : Faut croire, oui.
William : T'écoutes quoi ?
XANA : une chanson de mon groupe préféré.
William et XANA (en même temps) : C'est quoi ton groupe préféré ?
William et XANA (en même temps) : Les subdigitals !
William et XANA (en même temps) : C'est vrai ?


Ils éclatent de rire.

William : C'est quoi le titre de la chanson ?
XANA : Je te la chante et t'essaie de deviner le titre.
William : Ok !
XANA : Tu n'sera plus seul...
William (la coupant) : D'ici et d'ailleurs !
XANA : bonne réponse ! On l'écoute ?
William : Oui !



https://youtu.be/5oMDIeJZosA?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt
Tu n'sera plus seul...
Nous venons d'ici et d'ailleurs
Pourvu que nous soyons au coeur
Nous sommes des électrons au coeur...libres
Nous venons d'ici et d'ailleurs
Pour tous se donner le meilleur
Si tu veux prendre de la hauteur tu peux nous suivre
Viens avec nous...
Connecte toi...
Rejoins nous...
ici....
On a toute la vie devant nous
Quand on vit à l'aire supersonique
Des amis partout
Si vous rejoignez l'aire supersonique
Une nouvelle terre
Un seul même univers
Enfin égaux et unis
Tous les rêves sont permis...
Il y a sur ta page... Ce message :
Tu n'sera plus seul.
...
Nous venons d'ici et d'ailleurs
recherche nous sur ton moteur
Tu peux nous trouver à toute heure
Le jour, la nuit,
Nous venons d'ici et d'ailleurs
Nous vivons en apesanteur
En haute défi
tout en couleurs
On voit la vie...
Vient avec nous...
connecte toi...
Oui rejoins nous...
ici...
On a toute la vie devant nous
quand on vit à l'aire supersonique
Des amis partout
Si vous rejoignez l'aire supersonique
Une nouvelle terre
Un seul même univers
enfin égaux et unis
tout les rêves sont permis
il y a sur ta page...ce message :
Tu n'sera plus seul
On a toute la vie devant nous
quand on vit à l'aire supersonique
des amis partout
si vous rejoignez l'aire supersonique
Une nouvelle terre
un seul même univers
enfin égaux et unis
tout les rêves sont permis
On a toute la vie devant nous
...
On a toute la vie devant nous


William (avec un ton redevenu froid et distant) : Pendant un moment, j'ai oublié à qui je parlais. Pour un peu, j'aurais presque cru parler à une collégienne normale. jamais plus je ne chanterais de chanson avec toi, XANA !

Il avait presque craché ce dernier mot. XANA en fut blessée. Elle se rendit alors compte, mais trop tard, qu'elle les aimait.

XANA : (pensant : c'est pas possible de me rejeter comme ça... Pourquoi mes propres amis me font ça.... Comment les ai-je appelés? Amis? ... Alors c'est vrai, je ressent véritablement des sentiments... C'est incroyable.... Et comment je vais faire pour les tuer, moi ?)

XANA mit de la musique (planet net des subdigitals) et essaya de ne plus penser à ce qui venait de se passer.


**********************



Nouvel ennemi



chambre de Jérémie.

XANA : Mais puisque je te dis que ce n'est pas moi !
Jérémie : écoute, ce n'est pas moi qui ai activé cette tour. Alors ce ne peut être que toi !
XANA : Tu n'as même pas vérifié !
Jérémie : Ah ouais ! C'est pas bête ! (se penchant sur son ordinateur) M**** ! T'as raison ! Y a quelqu'un d'autre qui s'est connecté au super-calculateur !
XANA : Je te l'avais dit ! (voyant que Jérémie était déjà à la porte) Hé ! Tu vas où comme ça ?
Jérémie : Au labo. Il faut désactiver la tour !
XANA : Mais il faudrait d'abord savoir qui s'en prend à lyoko ! (pensant : mais il est pas bien ! Hein ?! C'est lyoko qui est attaqué ?! Mais c'est chez moi !) Hé Jérémie ! ATTENDS MOI ! TOUT COMPTES FAITS, JE VIENS !


**********************


Lyoko, 5è territoire.

Jérémie a virtualisé Odd, Yumi, Ulrich et Aelita. William est resté sur terre et ne sera envoyé sur lyoko qu'en cas d'extrême urgence. Ils ont été virtualisés dans le 5ème territoire.

Jérémie : Eh ! Oh ! Vous êtes là ?
Odd : ...
Yumi : ...
Ulrich : ...
Aelita : ...
Jérémie (inquiet) : Les amis ?
Tous : BOUH !!!
Jérémie (colérique) : C'ÉTAIT PAS DRÔLE ! (voyant William et XANA se tordre de rire) Euh... Vous me soutenez pas beaucoup, là ...
William (le coupant et ayant du mal à retrouver son sérieux.) : On n'était pas censé le faire. (Ne put retenir quelques gloussements qui engendrèrent une crise de rire générale au grand désappointement de Jérémie)


...Quelques instants plus tard, quand la crise de rire fut passée, (autant dire longtemps après)...
Jérémie : C'est bon ? vous avez terminé ? On peut commencer la mission, maintenant ?
Odd : Ouais, on peut !
Ulrich : Tu nous donne les coordonnées de la tour ? (Pas de réponse) Jérémie ?
Jérémie (pâle comme un linge ) : Je suis là !
Odd : Ah, enfin, on se demandait si tu n'allait pas nous piquer notre blague...
Jérémie : Odd, c'est sérieux !
Yumi : Laisse tomber, il connaît pas ce mot là !
Jérémie : C'est grave...
Ulrich : Dit nous ce qu'il y a de si important, à la fin !
Jérémie : L...La chose qu... qui ...
Yumi : Dit le nous bon sang !
Jérémie : LA CHOSE QUI À ACTIVÉ LA TOUR S'EN PREND AU GARAGE SKID !!!
(pour ceux qui auraient des trous de mémoire, le skid a été détruit à la fin de la saison 4. Mais pas le Garage Skid.)

**********************


Odd (qui n'as rien compris) : Ah ! Le garage ! Alors c'est pas grave ! Einstein va nous réparer ça en un clin d'œil !
tous :ODD !!!
Odd : Bah quoi ?
Jérémie : Je vous ai dit que j'avais mis plusieurs mois à créer le Skid mais je ne vous ai pas dit combien de journées on a passées avec Aelita pour créer le garage !
Odd : Mais le garage est plus facile à programmer que le Skid !
XANA (répondant à la place de Jérémie et s'attirant les foudres de ce dernier) : Oui, logiquement, si tu ne parles que du garage. Mais Jérémie a aussi créé une salle. Et je peut t'assurer qu'une salle est bien plus difficile à programmer que le joujou d'Aelita. Et là, Odd, C'est l'ensemble qui est visé : La machine d'arrimage, mais aussi la salle toute entière !
Odd : ...J'ai rien compris...
Aelita et XANA (en même temps) : MAIS FILE BON SANG !!!


**********************


Labo.

Jérémie a décidé de séparer le groupe : Odd irait voir comment cela se présente dans le garage tandis que les autres partiraient désactiver la tour.

Odd : Jérémie... Tu vas pas le croire... même moi, j'ai du mal à y croire... Y a un type qui est acculé au mur et qui sourit... Comme si il avait fait du bon travail...
Ulrich : Odd, tu regardes trop de films d'horreur !
Yumi : Odd, on en a marre que tu te la ramènes !
Aelita : Odd, on en a assez de tes blagues qui ne valent pas un sou !
XANA : C'est dingue de voir sa manière d'utiliser son imagination... (jetant un coup d'œil sur l'écran) ...Eh ! Mais on dirait qu'il a raison !!!
Ulrich : Euhhh ... Tu plaisantes, hein...
XANA : ...
Ulrich : Bon, je suppose que ça veut dire non...
Yumi : Il faut désactiver la tour au plus vite ... Alors je propose de dire...
Odd (la coupant) : Coucou c'est nous ?
Yumi : Nan, nous, on pensait plutôt à...
Yumi, Ulrich, Aelita et William qui avait tout entendu : BANZAÏ !!!



**********************


Aelita pila net devant la tour.
Aelita : Jérémie, la tour... Elle a un halo gris
Jérémie : Ca prouve que la tour est activée par un nouvel ennemi. Allez, fonce !

Odd fut dévirtualisé. L'inconnu était content.Il avait réussi à détruire ce que ses ennemis appelaient le "garage skid" et qui avait apparement abrité un sous-marin virtuel géant. Il avait piraté ce super-calculateur pour trouver les clés de la matérialisation. Il s'était virtualisé mais ne savait pas comment revenir. C'était pas malin. Mais il ne fallait pas se réjouir trop vite : Il était très fort, certes, mais il lui restait à dévirtualiser les trois autres membres du groupe. Sans compter ce gamin avec des cheveux noirs en bataille et une aura étrange. Il n'était pas plus dangereux que le reste de la bande. Il était juste plus bizarre, plus intriguant... Et puis il y avait ce programme, là, cette XANA... Les gamins qu'il combattait avait fait l'erreur de s'allier à elle. Elle n'était qu'un programme informatique qui s'intéressait à leur vie comme à sa première chaussette. De plus, elle pourrait tous les tuer d'un claquement de doigts... XANA... Ce monstre.... Ils allaient être châtiés...
Tout à ses réflexions, l'homme ne remarqua que son plan était en danger uniquement quand l'alarme lui indiquant que quelqu'un entrait dans la tour se mit à sonner. Il sursauta puis il décida de lancer son programme le plus vite possible. Il serait incomplet et bâclé et risquait de ne pas avoir assez de puissance pour ce qu'il voulait faire à la salle mais en aurait assez pour faire des dégâts. Finalement, il avait sous-estimé ses adversaires : Qui aurait pu croire que des gamins pouvaient être capables de réactiver un super-calculateur et de s'en servir correctement... C'est impensable, même avec une énorme dose d'imagination. Oh oui, il avait sous estimé tous ses adversaires. En particulier cette XANA qu'il trouvait déjà puissante au début, sans avoir accès à ses données. Mais, là, il vient de se rendre compte que, en voulant combattre XANA, c'est sa vie qu'il risquait... Bon, allez, il avait trop pensé, Il était temps de passer à l'acte... Lancement du programme...

Aelita arriva sur la plateforme supérieure et se posa. Mais quand elle voulut taper le code lyoko, la tour se désactiva d'elle même...
Aelita : Jérémie...
Jérémie : J'ai vu. La tour s'est désactivée, le programme ennemi est lancé. La mission, ratée...
XANA : T'as dit un programme ? Mais un programme aussi simple que celui là ne devrait pas opposer de grosse résistance.
Jérémie : Simple ?
XANA : Pour moi, en tout cas il l'est. Il a été créé par un débutant. Pas un nul, mais pas loin... Tandis que le programme que tu avait créé, Jérémie, j'ai eu beaucoup de mal à m'en débarrasser... Toi, tu est un expert, Jérémie...


XANA travaillait sur la manière de détruire le programme. Elle avait l'impression de connaître ce type... Pourtant, elle ne l'avait jamais vu... Se pourrait t'il que...
XANA : NON ! PAS ÇA !
Jérémie : qu'est-ce-qu'il y a ?
XANA : Rien... (pensant : Ce ne peut pas être lui ! Je l'ai tué, l'année dernière... Et puis, il est trop jeune... Mais la ressemblance est frappante... Se pourrait t'il qu'il soit l'enfant que j'avais épargné en pensant que ça ne servirait à rien de le tuer et qu'il méritait de vivre... Il est de la même famille que celui que j'avais tué... D'où la ressemblance !...)
Jérémie (voyant bien qu'il valait mieux ne pas creuser le sujet et attendre un moment plus calme pour aborder XANA) : Ah, d'accord ! (pensant : XANA n'a pas fini de nous cacher des choses, on dirait...)


XANA décida de s'occuper de ses affaires personnelles plus tard. Le programme passait avant tout... Mais elle n'arrivait pas à se concentrer, alors elle mit de la musique...S'envoler, des subdigitals...

https://youtu.be/PP4G-bA_wUI?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt

On me dit que je ne suis
qu'un bon à rien,
un vrai looser...
Et, d'un mot qui sonne,
je n'suis plus dans le coup,
une flèche au cœur.
Je fais plus partie du show,
tirez les rideaux,
éteignez les lumières
Qu'est-ce-que j'peux faire
coincé sur ma chaise ?
Déchainez moi !
On va s'envoler
ne plus penser
s'envoler
pour trouver le soleil
Si j'suis d'la partie
les ailes en batailles
d'un ange déchu
Plus que quelques pas
Une dernière porte
laissez-moi passer !
Encore un de ces jours
Sans lumière quel enfer
Mais je suis presque là !
On va s'envoler
ici et maintenant
S'envoler
Toucher le soleil
On va s'envoler
Toi et moi, je t'attends
s'envoler
Ne plus penser
Faut croire que j'suis out
catégorie B
Décalé, recalé
C'est pas l'pied
Mais j'en ai rien à faire
Pourquoi devoir plaire ?
J'en ai assez d'être critiqué !
Je prends mon skate
d'une main rageuse
J'veux plus rester
dans vos p'tits jeux
Y a rien à faire
pour moi c'est clair
Qu'il est sensé d'être insensé !
On va s'envoler
ici et maintenant
S'envoler
vers le soleil
on va s'envoler
au delà des nuages
S'envoler
toi et moi
On va s'envoler
ici et maintenant
S'envoler
vers le soleil
on va s'envoler
au delà des nuages
S'envoler
toi et moi


**********************


Jérémie et Aelita travaillent au labo pour réparer les dégâts causés par l'attaque. XANA, elle, fait des recherches de son côté sur l'inconnu. Puis, énervée de ne rien trouver, elle faillit balancer son ordinateur portable sur le mur mais se retint juste à temps. Alors elle décida de partir à l'usine parce-que, d'une part, le super-calculateur lui serait bien plus utile qu'un ordinateur simple et, d'autre part, il contenait les données avec l'heure précise de l'arrivée de l'inconnu et des fichiers vidéo et sonores. Et, enfin, dernièrement, il serait plus pratique de vérifier sur place que l'étranger ne préparait pas de coup fourré. Et, pour aller sur lyoko, XANA avait besoin de scanner. Enfin, pour avoir une apparence physique sur lyoko. Elle aurait pu demander à ses monstres d'attaquer. Après tout, ils devaient s'ennuyer. Mais l'ennemi était puissant. XANA détestait l'admettre, mais il le fallait bien. Et, si elle avait demandé à ses monstres d'attaquer, Sunny, son Krabe le plus puissant et le plus expérimenté, se serait prit au jeu, lui qui voulait tout le temps la protéger. Mais Myrty, la manta, aurait suivi Sunny, pensant qu'il allait faire une plaisanterie de mauvais gôut. Et ils se seraient battus. Myrty et Sunny sont jaloux l'un de l'autre.
XANA ne voulait pas de bagarre. Alors, le mieux, non, la seule solution valable était qu'elle se virtualise sur lyoko.
XANA partit en direction du labo.

**********************


Jérémie et Aelita travaillaient au labos quand la porte de l'ascenseur s'ouvrit.
XANA : Alors, vous y arrivez ?
Jérémie : On trouve que dalle... Comment t'as su qu'on était au labo ?
XANA : Y a des caméras de surveillance.
Jérémie : Ah, j'ai compris.
XANA : (pensant désolée, Aelita) Désolée, Jérémie.
Jérémie (retournant son siège pour faire face à XANA) : Désolée pour quoi ?
XANA : Pour avoir assommé Aelita.
Jérémie (sursautant et tombant à terre de surprise) : QUOI ?!?
Jérémie (se relevant avec une barre de fer dans la main) : Alors ça, tu vas le payer très cher, XANA !
XANA : Je ne crois pas, non. (levant sa main électrifiée vers Jérémie) : Bon voyage au pays des songes, Jérémie. Ah ! Et encore désolée...


Jérémie fut projeté à coté d'Aelita. XANA programme une virtualisation différée sur le 5è territoire. Elle se dirige vers l'ascenseur quand, soudain, une voix l'arrête.
Aelita (arrivant à peine à parler) : P...pourquoi...t...t'as f...fait ça ?
XANA : Occupe toi de quelque chose de plus important pour toi. Et pas de choses qui ne te regardent pas. Il faut que tu dormes. Je suis désolée.
Aelita : J...je c...croyais qu...qu'on pou...qu'on pouvait te faire confiance...J'ai...été...idiote...
XANA (revenant vers Aelita et s'accroupissant à sa hauteur) : écoute. Je ne te veux pas de mal.
Aelita : J...jusque là...t'as rien fait pour le...pour le prouver...
XANA (ne savant pas comment s'y prendre) : Aelita... sache que, si j'avais pu vous tuer, vous tuer tous, je l'aurai fait depuis depuis longtemps... Seulement, voila... Je n'y arrive pas... Je vous aime tous... Je vous aime trop... Ce que je fais là, c'est pas uniquement pour moi que je le fait. C'est pour sauver mon monde et votre vie. Ca fait partie des choses qui me tiennent le plus à cœur.

Et, sur cette révélation, XANA partit.
Quelques secondes plus tard, les portes d'un scanner se refermèrent et le processus de virtualisation lancé. XANA laissa couler une larme juste avant que les portes du scanner ne se referment.

(écouter "s'en aller" des subdigitals) https://youtu.be/lH-oxTV7JOs?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt

**********************


XANA atterrit sur le 5è territoire. Elle était enfin chez elle ! Elle avait besoin de ça ! Elle s'observa : tenue aussi noire que ses cheveux, bracelets à pics sur les deux bras, sabres rouges... Tout était OK. Au détour d'un chemin, elle tomba sur un Krabe un peu plus grand que la moyenne et couvert de cicatrices de la tête aux pattes. Il avait même des cicatrices sur sa marque. Ce qui était bizarre c'est qu'il aurait du exploser depuis longtemps, vu ses grosses traces. Il était content de la revoir.
Le krabe : XANA !? Ton infiltration s'est bien passée ?
XANA : Sunny ?! Mais t'as encore plus de cicatrices que la dernière fois ! Où est tu encore allé les chercher ?
Sunny : Avec Myrty qui voulait me chercher des noises.
Une manta qui arrive vers XANA en trombe (on se demande bien comment elle a pu arriver ici) : Pousses-toi, Sunny ! T'as déjà eu ton tour.
XANA : Myrty ?! Vous êtes venus pour m'accueillir ? (Soudain, une larme l'échappe des yeux de XANA, puis une autre, et encore une..) Vous m'avez manqué !


XANA enserre la patte de sunny... Sous le regard inquisiteur de Myrty...
Myrty : c'est pas juste !!!
XANA : Viens, myrty !


Et ils se câlinent ainsi jusqu'a ce que la voix de Jérémie, réveillé, les interrompent.
Jérémie : XANA ?! Pourquoi tu t'es virtualisée ?
XANA : ce ne sont pas tes affaires !
Jérémie : Oh que si !
XANA : Ben... T'as une preuve de ce que tu avances ?
Jérémie : TU nous a menti. TU nous a trompés. TU nous a trahis alors que nous avions confiance en toi. TU n'a pas hésité à nous blesser pour TON compte.TU a blessé Aelita. TU...
XANA (inquiète) : Aelita est blessée ?!
Jérémie : Oui, gravement.
XANA (donnant des coups de poings dévastateurs dans le mur le plus proche) : Non, Non ! NON !
Aelita : Lai..laisse la, Jérémie...Elle m'a révélé des choses...Des choses que tu ne comprendrais pas.
XANA : Aelita...T'es bien plus gentille que ton père ! Oh, Aelita ! (pleure) AELITAAAAAAA !!! (se reprenant) Aelita *snif* Aelita...Pardonne moi ! Je...je voulais pas de faire du mal...Maintenant je comprends ce que pensait Ulrich quand il avait peur de moi.
Myrty : ça va aller, ne t'inquiète pas...
Sunny : On est là pour t'aider et te consoler !
Un rampant arrivant à toute allure : XANAAAAAA ! T'es lààààààà !
XANA : Hum ?! Crampon ?
Crampon : CAAAAAAAALIIIIIIIIIN !
XANA : d'accord, Crampon, câlin.

Et, sur ces mots, XANA se jeta au cou du rampant un peu bête mais très affectueux et toujours là pour un câlin. Elle était contente de les revoir. Tous. Sans exceptions. Elle était triste que Jérémie ait peur d'elle.


**********************


Collège kadic, cantine midi

Ulrich : Tu ne trouves pas ça bizarre que Jérémie et Aelita ne soient pas encore arrivés ? Je veux dire que, d'habitude, Jérémie peut louper tout les repas. Mais, Aelita... Et puis, j'ai un mauvais pressentiment...
Odd : Tais toi et donne moi ta part !
Ulrich : Ouais, tiens.
Odd : Ouah, génial !
William : Qu'est-ce-qu'il se passe ?
Ulrich : Jérémie et Aelita sont pas là...
William : Tiens... Et XANA non plus...
Odd : Je t'interdit de dire ça d'elle !
William : Tu l'aimes encore ?
Odd : Je l'ai jamais aimée !
Ulrich : T'es amoureux, mon vieux...
Odd (déclenchant les rires des autres) : Même pas !


**********************


Après la fin du repas, et malgré les nombreuses blagues d'Odd sur Sissi, Ulrich décide d'aller voir à l'Usine.
Odd (surpris) : Tu vas où ?
Ulrich : Je suis pas rassuré. Pas du tout.
Odd : T'as peur de la quiche ?
Ulrich : La quiche ?
Odd : Tu peut l'appeler le pot de glu extraforte; la plus-collante-que-de-la-sève-de-pin ou même Elizabeth delmas mais surtout pas Sissi. Ca lui va pas.

Ulrich est tellement inquiet qu'il ne répond même pas.
Odd s'inquiète de voir son ami comme ça.
Odd : écoute, si tu veux je t'accompagne, les amis c'est fait pour ça, non ?
Ulrich : Merci.
William : Je viens avec vous.

Il essuie les regards de travers que lui lancent ses compagnons de table.

**********************


XANA décide de revenir au labo en quatrième vitesse. Elle ne considérait pas la mission comme ratée mais comme reportée. La vie d'Aelita était plus importante que sa mission. Quand elle remonte, Jérémie, fou de rage, lui saute dessus. Par réflexe, elle lui donne un coup dans le ventre et il est projeté à l'autre bout de la salle. XANA espère qu'elle ne l'avais pas blessé. Mais cette hypothèse ne tint plus la route au moment où un craquement lugubre se fit entendre. Sûrement un os de Jérémie. XANA jeta un coup d'œil sur Jérémie et vit qu'il crachait du sang. Elle regarda Aelita et vit qu'elle n'allait pas mieux. Cette fois, elle n'avait pas le choix.

Ulrich, Odd et William débarquent au labo et virent Aelita et Jérémie dans un piteux état. La personne assise aux commandes se retourna. Ils la reconnurent immédiatement.
Ulrich, Odd et William : XANA !!!
XANA claque des doigts.
XANA : Retour vers le passé.
Une lumière blanche envahit la salle, englobe l'usine et fige le collège avant de se perdre à l'horizon.

**********************


écouter "la tribu" des subdigitals https://youtu.be/TiWizA795vE?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt

Collège kadic, Petit déjeuner.

XANA partit par automatisme vers la table des lyoko-guerriers. Quand elle passa à coté d'eux, ils se turent tous. Ils n'avaient pas oublié l'incident de la veille et la considéraient comme fautive. Elle avait l'impression d'être un fantôme. Ayant compris qu'elle n'avait plus rien à faire à leur table, elle s'installa à l'autre bout du réfectoire. Mais, à sa grande surprise, Odd la rejoignit. Au début, elle pensa qu'il voulait sa part de croissants. De toutes façons, elle n'avait pas besoin de manger pour vivre.
XANA : Tu veux ma part de croissants ?
Odd : C'était pas pour ça que j'étais venu au départ mais d'accord.
XANA (donnant sa part de croissants à Odd qui visiblement en avait envie) : Ah. Et pourquoi étais-tu donc venu, dans ce cas ?
Odd : Pour ne pas te laisser toute seule.
XANA : Merci.

Quelques secondes plus tard, Ulrich, qui trouvait que c'était injuste de la laisser toute seule, les rejoignit. Yumi, qui avait peur qu'ils ne fassent des bourdes, partit les voir. Les seuls qui restaient à la table étaient Aelita, qui voulait rester prudente et qui, malgré ce que XANA lui avait dit dans l'usine, n'oubliait pas que c'était elle qui avait tué son père, Jérémie, qui n'accorderait jamais le pardon à XANA car elle avait failli tuer Aelita et William, qui haïssait XANA au plus haut point (on peut le comprendre, le pauvre...).
Odd : Oh, tiens, des nouveaux arrivants ?
Yumi : C'est pas drôle, Odd
Odd : Si, quand même un peu, non ?
Ulrich : Non.
XANA : Pourquoi vous êtes venus ?
Ulrich : Pour surveiller Odd. Il énerve tout le monde. Alors imagine ce qu'il risque de se passer si on le laisse tout seul.
XANA : je crois que j'ai compris...
Odd : T'y crois pas ! Pourquoi tu lui as dit ?
Rires du groupe.
XANA : Marrante, ta blague, Ulrich. Maintenant, j'aimerais savoir les véritables raisons.
Yumi : ...
Odd : ...
Ulrich : ...
XANA (peu surprise) : Vous êtes venus pour m'espionner.
Yumi : On ne peut rien te cacher.
XANA : Vous êtes forts. Pendant une seconde, j'y ai cru.
Odd : Bah, en fait, moi, j'étais venu pour te voir. (Tous les regards se tournèrent vers lui)
Ulrich : C'est la première fois que ça t'arrives d'être vraiment amoureux ?
XANA : QUOI !!!
Odd (rougissant) : Je suis pas amoureux !
Ulrich : Oh que si ! Et de notre pire ennemie en plus !
XANA : Sissi ?
Yumi : Sissi n'a jamais tenté de nous tuer, elle.
Odd (essayant de dévier la conversation) : T'es sûre ?
Ulrich : Tais toi, Odd. Il allait bien arriver un moment où elle devinerait.
XANA : M...moi ? M...mais c'est impossible !
Aelita (qui était arrivée entre-temps : Avec Odd, rien n'est impossible...
William (ayant accompagné Aelita) : Tu devrais le savoir...
Jérémie (les ayant suivis) : Depuis le temps.



**********************


chambre de XANA

XANA est dans sa chambre, pensive. L'incroyable s'est produit : Odd est tombé amoureux d'elle. Comment doit-elle le prendre ? Elle aime Odd, c'est vrai, mais comme un ami. C'est déjà incroyable qu'elle puisse aimer. Mais elle n'arrivera jamais à être amoureuse. C'est impossible. Quoi que... L'impossible s'est déjà produit par plein de fois dans le groupe.

à la cantine

Odd : Elle est partie...
Yumi : Laisse lui du temps. Pour une humaine, c'est déjà difficile à digérer. Alors, pour elle...


écouter "s'en aller" des subdigitals https://youtu.be/lH-oxTV7JOs?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt

à la table d'à côté...

Milly et Tamiya sont contentes : elles ont enfin trouvé un scoop : Le vrai nom de Nour serait XANA et cette dernière ne serait pas humaine... Et Odd serait vraiment tombé amoureux de quelqu'un ! ça, c'est un scoop !

**********************


Milly et Tamiya arrivent devant la porte de la chambre de XANA. Mais alors qu'elles allaient toquer à la porte, XANA ouvrit, voulant aller demander pardon à Odd d'être partie si brusquement en renversant la chaise. Puis elle vit les deux filles.
Nour (XANA) : C'est pas le moment.
Tamiya : Mais c'est pour notre émission !
Nour (XANA) : J'ai dit non !
Milly : Si tu veux pas, tout le collège saura que tu t'appelles XANA
XANA (chuchotant) : Chuuut ! Pas ici ! Venez, je connait un endroit calme ou on pourra parler.


**********************


XANA emmène les deux journalistes dans la chaufferie. Elle ferme à clé la porte menant à l'usine tout en pensant qu'il est facile de voler les clés de Jim. Surtout lorsqu'il les oublie sur la porte de sa chambre. Après, elle ferme à clé la porte par laquelle elles venaient de passer et traverse le mur pour aller prévenir Jérémie.

Milly : j'ai peur !
Tamiya : ça va aller (pensant : enfin, j'espère...)


**********************


Chambre de Jérémie

Odd : T'as fait QUOI ?!!
XANA (soupirant) : Je les ai enfermées dans la chaufferie.
Odd et Aelita : T'y crois pas !!!
XANA : Désolée, Odd.
Odd : Mais elles doivent avoir peur, et froid !
XANA : Raison de plus pour programmer un retour vers le passé.
Jérémie : Ouais, ou alors raison de plus pour te permettre de gagner en puissance !
XANA : De toutes façons, elles vous ont entendu. Elles savent que je m'appelle XANA et peut être qu'elles en savent plus.
Tous : QUOI ?!!
Jérémie : Dans ce cas, un retour vers le passé s'impose.


**********************


Quelques secondes plus tard...

Milly : C'est gentil de me soutenir, Tamiya, merci !
Tamiya : C'est normal, on est des amies, non ?
Milly : Si. T'as raison, Tamiya, on est des amies... C'est quoi cette lumière ?
Tamiya : Sûrement encore une invention de Nour. (pensant : Elle est un fantôme, alors pourquoi arrive-t'elle à appuyer sur la poignée d'une porte ?)...À TERRE !!!


**********************


chambre de XANA, collège cadik, avant le petit déjeuner.

XANA : Que ce soit clair Odd, je te considère comme un ami, et c'est tout.
Odd : Mais...
XANA : Il n'y a pas de "mais"qui tienne.

Odd part en courant.
XANA (étonnée) : j'ai l'impression de m'y être mal prise...

**********************


(suite dans le prochain post)
Dernière édition par oska-nais le 04 Oct 2016, 20:54, édité 61 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 20 Mar 2016, 19:26

Re: Double jeu

Est-ce-que quelqu'un pourrait faire des commentaires ? J'ai l'impression de m'y prendre mal.

(édit : désolée, je viens de me rendre compte que j'ai fait du double-post*.) :oops:

* voir ma signature pour comprendre
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)

Lyokofan

Messages: 57

Inscription: 21 Mar 2016, 20:56

Localisation: Dans mon TARDIS

Message 21 Mar 2016, 20:59

Re: Double jeu

Ça ressemble un peu à imprévu d'Ikorih au début mais après ça prend forme dans un autre sens et cette fanfic m'a l'air génial donc j'ai juste une question: à quand la suite ?

Édit: le noir pour William est juste illisible si tu pourrais éviter les couleurs trop foncé la prochaine fois ah et aussi ne pas couper en plein chapitre

Voilà sinon j'ai hâte de voir la suite
GERONIMO!!!!!

Ah et sinon j'ai une fanfiction:
viewtopic.php?f=34&t=8230
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 22 Mar 2016, 16:55

Re: Double jeu

Merci !
Je vais continuer.
PS : Si je coupe en plein milieu de chapitre c'est souvent parce que je n'ai plus d'inspiration ou que je n'ai plus le temps d'écrire.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 28 Mar 2016, 16:26

Re: Double jeu

La suite, comme je l'ai dit.

L'expédition


Dans sa chambre, XANA culpabilise... Après tout, Odd est très sensible. Il est encore plus faible psychologiquement que physiquement... Bon, c'est pas tout ça, mais elle avait une mission à terminer. Alors qu'elle allait sortir, toute la bande au complet (même William) lui barra le passage.
Jérémie : Cette fois, on t'accompagne
Aelita : Histoire que tu ne fasses pas d'imprudences.
XANA : En gros, vous n'avez plus confiance en moi.
Ulrich : On n'a jamais eu confiance en toi.
Yumi : Peut être un peu, mais tu a tout fait pour la briser.
Aelita : Moi, j'étais contre cette idée.
Yumi : Mais il n'y avait que toi et Odd qui aient voté non.
WIlliam : Moi, j'étais pour lui mettre une raclée !
Odd : On était tous prêts à le faire... mais elle est gentille... Et elle a dit à Aelita quelque chose que seulement quelqu'un éprouvant des émotions et des sentiments aurait pu dire avec autant de conviction et de sincérité dans la voix. On l'a vu sur l'enregistrement.
XANA (surprise) : Vous... Vous avez regardé l'enregistrement sur les caméras de surveillance ? ... J'aurais du l'effacer.
Yumi : Y a pas de honte à avoir, tu sais...
XANA (la coupant) : POUR VOUS, PEUT ÊTRE !!! MAIS PAS POUR MOI !!!
Aelita : XANA...
XANA (pleurant) : LAISSE-MOI ! LAISSEZ-MOI TOUS ! JE NE VEUX PLUS VOUS VOIR !
Aelita (s'apprêtant à la suivre) : Attends !
Jérémie (la retenant) : Non. Laisse-lui du temps...


XANA part vers l'usine...

**********************


XANA est à l'usine. Elle a enlevé son bandeau et pleure dedans. Elle relève la tête d'un coup, laissant apparente sa marque noire. La mission ! Elle l'avait oubliée ! Elle s'empresse de descendre dans la salle des scanners, pestant contre la lenteur de l'ascenseur. Quand il arrive, son impatience d'en découdre avec celui qui chamboule sa maison n'a fait qu'augmenter. ENFIN !!! Ce monte-charges est vraiment trop lent. Elle prend place à l'intérieur d'un scanner avant de se rendre compte que, dans sa précipitation et son impatience, elle avait oublié de programmer une virtualisation différée. Pas grave, elle l'active à distance... Juste avant que les portes du scanner ne se referment, elle voit la bande de ses révolus ennemis débarquer dans la salle.
Aelita : pourquoi t'as fait ça ?
XANA : Pour te sauver la vie.

Mais la réponse de XANA n'arriva pas aux oreilles de son interlocutrice.

XANA vient de se rendre compte qu'elle a oublié son bandeau par terre.

**********************


Sur lyoko, Territoire forêt

XANA : J'ai oublié mon bandeau ! Non mais quelle idiote !
Jérémie (visiblement pressé) : Je t'envoie les autres. William ne sera pas de trop pour te surveiller. Transfert, scanner et virtualisation.
XANA : Super, des pots de colle.
Yumi : C'est pas sympa.
William (surpris) : Eh ! Pourquoi vous me visez ?
Odd (arrêtant de viser William) : Désolé, t'avais la même tenue quand t'étais sous le contrôle de XANA. Tu nous a fait peur.

XANA, Aelita et Yumi se retournent.

Ulrich (suspicieux) : Odd, t'es sur que c'est lui ?
Jérémie (répondant à la place d'Odd) : Moi, j'en suis sûr. Baisse tes sabres, Ulrich.
Ulrich (rengainant ses lames) : Dommage, j'aurais eu une raison de l'humilier. Au fait, tu sais pourquoi il a gardé cette tenue ?
XANA (répondant une fois de plus avant Jérémie et le vexant) : Il est resté plus longtemps avec cette tenue qu'avec l'autre. Le super-calculateur l'a donc enregistrée par défaut.
William (toujours inquiet) : Et cette fumée, depuis quand elle est là ?
XANA : T'inquiètes, tu t'y habitueras.
Jérémie (riant sous cape à cause du tournant pathétique qu'a pris la conversation) : Dit "supersmoke".
William : Quoi ?
Jérémie : Dit "supersmoke", tu comprendras à quoi ça sert
William : Euh... Supersmoke.

William se transforme en fumée. Mais, un peu désorienté, il se cogne contre tous les arbres qu'il rencontre. Cette fois, toute la bande pique une bonne crise de rire. Sauf William et XANA, honteux.
XANA : Arrête, tu me fais honte.
William, qui n'avait pas envie de se faire ridiculiser plus que ça, obéit... Et tombe sur les fesses, déclenchant une nouvelle vague de moqueries.
XANA : Bon, laisse faire une pro.
XANA n'a même pas besoin de parler. C'est devenu un réflexe. Elle slalome entre les arbres facilement et s'attire l'admiration et la jalousie de William.
William : Mais comment elle fait ?
Nouvelle crise de rire.
XANA (est arrivée sans que personne ne la remarque et fait sursauter tout le monde) : Bon, c'est pas tout ça, mais on a une mission à terminer.

Ils se mettent en route pour chercher le mystérieux visiteur.

**********************


Ils ont fouillé tout les territoires. Il n'en reste qu'un : le 5è. Alors qu'ils se dirigent vers le bout du territoire Montagne pour prendre le transporteur, XANA, bouillonnante de rage, prend un chemin plus rapide : Elle plonge.

XANA : (pensant : Si il a fait une seule blessure à Sunny, Myrty ou même crampon, je le pulvérise) (appelant les lyoko-guerriers) Vous me rejoindrez !
Odd : T'y crois pas !
Aelita : Quest-ce-qu'elle fait ?
Ulrich : Elle nous abandonne.
Yumi : Non, elle prends de l'avance. On la retrouvera sur la plateforme.


Ils arrivent sur la plateforme d'atterrissage mais elle n'est pas là.

Ulrich : Tu disais ?

Non. XANA n'était pas là. Elle était bien plus loin, en train de protéger Crampon qui subissait les assauts du Garçon aux cheveux gris et longs. C'était bizarre de voir un garçon de cet âge (l'âge de nos héros) avoir les cheveux gris. Mais bon, elle avait déjà vu des cas encore plus étranges : Aelita et ses cheveux roses, par exemple... Ils combattaient au corps à corps. N'empêche... Il était fort, pour un débutant, le gamin...
L'inconnu : Tu n'es qu'un monstre, XANA, et je vais te tuer.
XANA (provocante) : Il faudrait déjà que tu en sois capable !
Crampon : XANA ! J'ai peur !
XANA : Oui, je suis au courant. Tu me l'as répété cent fois depuis cinq minutes.
L'inconnu : ...Moi, j'ai rien entendu... Ça parle, ces machins ?
Odd (arrivant au pas de charge et tirant à tout bout de champ) : "Ça" s'appelle un rampant, inculte !
L'inconnu : "inculte" n'est pas mon prénom !
Odd : Je t'appellerais comme ça jusqu'a ce que j'aie une bonne raison de ne plus le faire. Connaître ton nom, par exemple...
L'inconnu : Je m'appelle Félilo.
Odd : Pourquoi pas Félix, tiens ? C'est mieux, Félix !
Yumi, Ulrich, XANA, William et Aelita : ODD !!!
XANA : Quoi que, Félix, ça lui va bien...
Félilo : Va pour Félix ! On n'est plus à ça de près...
Jérémie : Logiquement, si vous le dévirtualisez, il réapparaîtra dans nos scanners. Il n'a pas de relai vers son super-calculateur.

Mais, pendant que Jérémie parle, les lyoko-guerriers se faisaient dévirtualiser un par un...
Félix : Bon, maintenant, il ne reste plus que toi et moi, XANA !
XANA : Erreur !

Félix se prend un laser dans se dos et se retrouve dans un des scanners de l'usine.
Odd (depuis la salle des scanners) : Bien joué, XANA !
Jérémie : C'était pas elle.
Yumi, Ulrich, Odd, William et Aelita : QUOI ?!
Jérémie : C'était pas elle. C'était un Krabe avec des lasers plus meurtriers et plus de PVs. Il n'a pas de laser ventral ce qui porte à croire qu'il est plus ancien. Seulement, si il est plus ancien, il devrait être plus faible...
XANA (le coupant) : Tu te trompes ! Sunny est très expérimenté comparé aux adolescents que vous combattez habituellement.
Odd : Des adolescents ?
XANA : 12 ans, tout au plus.
Odd : Bah ça...


**********************


Félix, le fou



Félix se réveille, entouré de gens qu'il ne connaissait pas... Il n'était plus sur lyoko... était il donc mort ?... Non, sinon, il n'y aurait pas de gens autour de lui... Une minute ! Ces gens, il les avait déjà vus... Sur lyoko !!!
Félix : Mais... Vous êtes encore plus gamins que je ne le pensais
Odd : T'as le même âge que nous !
Félix : Mais je suis plus intelligent, et, surtout, moi, je suis sensé. Vous allier à XANA... Vous êtes soit des fous, soit des inconscients, soit des suicidaires, soit des idiots...
XANA (ironique) : Bah dis donc ! C'est gentil de me considérer comme ça !
Félix (levant la tête car XANA était perchée sur les poutres de métal) : Tu... T'es là ? M...Mais tu ne peux pas...
XANA : Tu m'as sous-estimée. Comme l'a fait Jérémie. Mais lui, il me pensait extrêmement dangereuse. Je l'étais bien plus. Toi, tu me considère comme quelque chose de facile à détruire. C'est toi, l'idiot.
Félix : Héééé !!! (tout les regards devinrent noirs et se tournèrent vers XANA)
XANA : Bah quoi ? Fallait bien que quelqu'un le lui dise.
Jérémie : Pas forcément comme ça. (s'adressant à Félix) Laisse-la. Elle dit n'importe quoi.
XANA : Et après, vous allez encore me faire la tronche...
Jérémie, William, Odd, Aelita, Ulrich, Yumi : XANA !!!
XANA : Dans 3,2,1...
Jérémie, William, Odd, Aelita, Ulrich, Yumi : DEHORS !!!
XANA : Et c'est reparti pour le monte-charges trop lent...
Jérémie : au fait, puisque tu veux nous espionner, tu t'es inscrit au collège ?
Félix : déjà fait


**********************



XANA écoute de la musique dans sa chambre quand Félix entre

XANA : T'es pas invité !
Félix : Je sais mais... J'ai vu que tu... éprouvais des sentiments...
XANA : Je sais...
Félix : Mais normalement c'est...
XANA : Impossible pour un programme informatique ? ...Je sais
Félix : Ah, on y vient... Ce qui débouche sur une unique question... Est-tu bien XANA ?
XANA : tu veux une preuve ?
Félix : J'aimerais bien, oui...
XANA : D'habitude j'aime pas faire ça en public, mais... Puisque t'as besoin d'une preuve... Je veux bien faire une exception...

XANA enlève son bandeau et se retourne sur sa chaise.
XANA : Ça te suffit comme preuve ?
Félix : ...
XANA : Félix ?
Félix : ... C'est pas croyable... Alors c'est toi...
XANA : Tu en doutais ?
Félix : Ouais, un peu...
XANA : Et tu es convaincu ?
Félix : Je le suis complètement.
XANA : Donc puis-je renouer mon bandeau ?
Félix : Je ne t'ai pas imposé de l'enlever. Je ne vais pas t'empêcher de le remettre.
XANA : Merci... Est-ce-que je peux te poser une question ?
Félix : Vas-y.
XANA : Bien...Pourquoi veut-tu me détruire
Félix : Tu es un monstre sans cœur qui ne tue pas pour le plaisir puisqu'il n'éprouve rien et dangereux parce-que rien ne te résiste. Tu es antipathique, asociale, tu essaie de te couper du monde et tu détruit tout ce qui t'empêches d'arriver à ton but. Tu est plus têtue qu'un âne. Tu a un humour noir et quasiment incompréhensible et tu aime faire du mal et semer la terreur, la folie et la discorde parmi tes ennemis.
XANA : C'est pas très flatteur mais tu n'as pas enjolivé ni dramatisé la vérité. Tu sais ce que j'aime chez toi ?
Félix : Non.
XANA : Tu dis les choses telle qu'elles sont et tu n'essaie pas d'user de tes talents d'orateur pour faire tourner la situation en ton profit.
Félix : C'est gentil.
XANA : Peut-être. Mais c'est la stricte vérité. Tu sais faire la part des choses. Maintenant, sors.
Félix : Quoi ?
XANA : T'es bouché ou quoi ? SORS !!!
Félix : D'accord, d'accord, je...je m'en vais...


**********************


Félix arrive dans la chambre de Jérémie où toute la bande est réunie

Jérémie : Alors, comment ça s'est passé ?
Félix : Mais de quoi vous parlez ?
Jérémie : Fait pas l'idiot. On n'est pas assez bête pour ne pas avoir compris ce que tu traficotais. Qu'est-ce-qu'elle t'a dit ?
Félix : Elle m'a envoyé balader.
Aelita : Ça m'étonne pas ! Elle est si froide avec les gens qu'elle ne connaît pas.
Odd : Non ! Ça veut juste dire que t'es pas quelqu'un de bien !
Aelita : Odd !
Ulrich : Même si il est amoureux, il n'a pas tort.
Jérémie : Ulrich ! Il est normal qu'Odd dise cela...Mais ça m'étonne, venant de toi...
William : Arrêtez un peu de vous disputer ! C'est pas le moment !
Jérémie : Ouais, t'as raison.
William (pas surpris du tout) : Devinez qui nous écoute de sa cachette derrière la porte ...
XANA : (Pensant : 3,2,1...)

XANA ouvre grand la porte et se cache derrière. Tous les lyoko-guerriers, s'étant jetés sur la porte en criant "XANA !!!", se retrouvent par terre.
XANA (déclenchant les rires de ceux qui s'étaient lamentablement rétablis sur la figure malgré leur frustration) : Maintenant, c'est à votre tour.

**********************


écouter "bienvenue" des subdigitals https://youtu.be/8NyVTxUg3Xk?list=PL_ml28OHF9DY4WJhqMlHrdUN2p7gaDrKt

à la cantine

Félix est à la cantine. Il voit Que les lyoko-guerriers ont réuni deux tables pour n'en former qu'une sans se préoccuper des autres. XANA a été invitée à leur table improvisée
Félix : (pensant : Mais ils sont fous ! Pourquoi XANA va-t-elle à leur table ? Je croyais qu'elle était sensée les surveiller... Ils discutent activement... Et, hier, ils m'avaient parlé d'elle comme si...Ils ne craignaient pas de représailles...Comme si ils étaient... Non, c'est impossible... Et dire qu'ils la croient... Qu'ils croient l'avoir en l'apprivoisant... Les idiots...Ca ne va jamais se passer comme ça... Mais !!! On dirait qu'ils ne font pas semblant... Il est impossible d'imiter la joie aussi bien... Le visage de XANA exprime aussi la joie... C'est impossible !!! Ca ne peut pas arriver !!! Ils s'aiment, se considèrent comme des amis !!! Je n'en suis pas sûr, il faudrait vérifier, mais je pense que XANA serait prête à risquer sa vie pour les leurs... Malheureusement, j'ai aussi l'impression que c'est valable dans les deux sens... C'est pas croyable, ils sont vraiment amis... Sur quelle bande de fous suis-je tombé ?)
Jérémie : Ah, c'est toi. Tu viens ?
Félix : Eh, oui, bien sûr.

Il se place en face de XANA
XANA (murmurant) : Tu sais, je pourrais te tuer bien plus facilement si tu t'installe en face de moi...
Jérémie (chuchotant pour ne pas attirer les journalistes) : En fait, XANA, tu peux me dire comment s'appellent le rampant qui te court après, le krabe vétéran et la manta jalouse ?
XANA (sur le même ton) : Alors, dans l'ordre : Crampon, Sunny et Myrty.
Jérémie (sur le même ton) : C'est drôle... Comment ça se fait qu'ils éprouvent des sentiments ?
XANA (sur le même ton) : Ils sont mes premiers essais. Et les premiers essais ne peuvent vivre sans sentiments... Au fait, comment ça se fait que tu sois au courant ?
Jérémie (sur le même ton) : C'est difficile de ne pas remarquer un krabe quittant son poste pour te consoler, une manta qui arrive à peine à se retenir de tirer sur lui, et un rampant qui te fonce dessus.
XANA sur le même ton) : Je vois...


**********************


Après le repas, Félix se réfugie dans sa chambre

Félix : (pensant : Je sais ce que je vais faire... Je vais faire un piège pour voir si XANA les aime vraiment... Et je ferais en sorte que beaucoup de monde la voie sauver Jérémie... Dans une situation impossible pour un être humain... Comme ça, tout le monde la verra comme ce qu'elle est vraiment : un monstre... Et, contrairement à ce que disent les BD, tout les gens vont vouloir l'étudier, et ils von découvrir qu'elle n'est pas humaine...Pas la prendre pour une super-heroïne... Je vais pousser Jérémie du haut du bâtiment des sciences... Ça va être génial.


**********************


Dans les couloirs
Félix : Jérémie, vient, j'ai quelque chose à te monter.
Jérémie : Pas tout de suite. On a cours.
Félix : Allez, ça ne prendra que cinq minutes !
Jérémie : Bon, d'accord.

XANA les voit se diriger vers le toit du collège. Elle n'a pas confiance en Félix. Elle les suit. Ils arrivent sur le toit.
Jérémie : Alors, Qu'est-ce-que tu voulais me montrer ?
Félix (en poussant Jérémie dans le vide) : ÇA !!!
Jérémie : AAAAAHHHHH !!!

Jérémie s'arrête soudainement de crier, le souffle coupé car XANA est arrivée précipitamment pour le rattraper. Mais, entraînée par son élan, elle bascule avec lui. Instinctivement, XANA replie ses bras en serrant Jérémie contre elle. Ils Atterrissent violemment. Un cercle d'un rayon de deux mètres de béton cassé s'étale atour de XANA.
Jérémie : XANA...
XANA : Chuuuut... Les professeurs vont pas tarder à rappliquer...

Quand Mme Hertz sort dans la cour, elle ne voit que le cercle de béton cassé, et, de l'autre côté, Nour qui s'enfuit vers l'usine.
Félix : Zut ! Raté ! En plus, maintenant, ils ne me feront plus confiance.

**********************


William est dans sa chambre, quand, soudain, il a très mal à la tête. Il entend une voix qu'il connaît trop bien résonner dans son esprit
XANA : William ? Jérémie a été blessé par Félix. Appelle les autres et rejoignez-moi à l'usine.
William (se tenant la tête à deux mains) : XANA ? Comment tu fais pour me parler ?
XANA : Un des effets secondaires suite à ta trop longue xanatification. Prévient les autres ! Vite !
William : Ok, Ok.

Le mal de tête s'estompe aussi vite qu'il est apparu. William file vers les égouts en appelant ses coéquipiers.

**********************




Tout le monde file à l'usine. Félix passe par la chaufferie. Il ne connaît que ce passage.
Félix : (pensant : Mais je suis un énorme IMBÉCILE !!!)
Félix n'éprouve pas de remords à avoir jeté Jérémie du haut du toit. Il fonctionnait selon le principe : "les amis de mes ennemis sont mes ennemis et mes amis ne sont pas non plus digne de confiance" et il était totalement fou.
Félix arrive à l'usine. Une fois qu'il eut atteint la porte de l'ascenseur, il se souvint qu'il fallait un code et décida de passer par l'escalier. Il déboucha su la poutre de la salle. Une fois arrivé là, il fut bien embêté : Il devait descendre et risquait d'attirer l'attention sur lui. Il se décida à attendre.

**********************


Félix sauta à terre et prit une barre de fer. Il s'apprêtait à donner un coup à William. Celui-ci esquiva en se baissant et Ulrich saisit la barre de fer alors que Félix allait frapper encore une fois. Mais Félix lâcha la barre et l'élan d'Ulrich se retourna contre lui. Ulrich tomba en arrière. William se relevait et Odd surveillait Jérémie.
Odd : Dépêche-toi ! Il ne tiendra pas longtemps.
William : Et nous non plus. Il est acharné.
Ulrich : Et pire que tes spectres !
XANA : Oh, ça va ! Retour vers le passé !

Yumi et Aelita arrivèrent à l'entrée de l'usine au moment où une lumière blanche l'envahissait. La cause de ce retard était simple : Aelita était partie chercher Yumi.

**********************


Ils étaient, encore une fois, dans la chambre de Jérémie et Félix a été jeté dehors. Comme la bande en avait assez de voir XANA écouter aux portes, ils l'ont laissée rentrer.
XANA : Je crois que William a quelque chose à vous dire qu'il a oublié de vous avouer la dernière fois...
William : T'étais pas obligée de le dire...
XANA : Je sais, mais c'est dans ma nature. Je suis méchante, l'aurait-tu oublié ?
William : Non, bien sûr...
Yumi : De quoi parle t-elle, William ?
Ulrich : Oui, c'est vrai, ça, de quoi ?
Aelita : De quoi ?
Odd : De quoi ?
Jérémie (qui n'avait rien écouté) : J'ai trouvé quelque chose d'étrange pendant la virtualisation ! Venez-voir !
William (content de ne pas avoir à avouer à ses amis ce qui s'était passé) : C'est quoi ?
Les autres : C'est quoi ?
Jérémie : Apparement, William aurait une aura, une signature numérique, légèrement différente de la vôtre depuis sa deuxième virtualisation... Depuis sa xanatification... Mais il faudrait utiliser un scanner pour plus de détails...
William (jouant le jeu jusqu'au bout) : Ok. Il faut savoir au plus vite ce qu'il s'est passé.


**********************


L'Usine

William (revenant de la salle des scanners) : Alors ?
Jérémie : Alors... Il semblerait que tu... Aies un lien télépathique avec XANA ?!
Odd : Ça c'est cool !
William : Merci, Jérémie.
Jérémie : Bah... Pourquoi ?
William : Pour l'avoir expliqué aux autres alors que je n'avais pas le courage de le faire.
Jérémie : Ce don s'est déjà manifesté ?
William : Parle plutôt de malédiction. Quand XANA te hurle que tu dois appeler les autres et la rejoindre à l'usine, c'est pas un avantage. Surtout que ça provoque un mal de tête intense.
Odd : Ah, ça c'est moche !


**********************


Le lendemain, 3H00 du matin
Félix : (pensant : Je vais les tuer une bonne fois pour toutes ! Je vais chercher dans le super-calculateur. Je vais bien finir par trouver des textes dérivant les attaques de XANA. Et ensuite, je vais les utiliser pour détruire mes ennemis et je vais pouvoir semer la peur et devenir maitre du monde !)
Félix arrive à l'usine.
Félix : Hum... voyons... Tiens, c'est quoi, ça ? ... Y a un firewall...Ça devrait pas être difficile de le craquer... lancement du décryptage... Ah ! C'est bon !... Mais... C'est le journal de Jérémie !... Intéressant... ... ...GÉNIAL !!! Voyons... XANA les à bloqués au réfectoire pendant la cantine... Super ! Allez... Lancement du programme d'activation de tour... Requête acceptée ! OUAIS !!! ... Entrer l'Heure de début... 7H00 ...Heure de fin... Aucune... Voila, comme ça, je peux aller tranquillement en cours... Personne ne s'en rendra compte...

**********************


XANA, en train d'écouter de la musique, (car elle n'avait pas besoin de se reposer) se relève soudainement. Elle sent que quelque chose se passe sur lyoko... Elle se tient la tête de ses deux mains...

XANA traverse le territoire en vue aérienne. Elle voit une tour. Son halo bleu vire au gris.

XANA : C'est terminé... Un halo gris ?! ... Bon sang !!! Il faut que je prévienne Jérémie !... Mais je peux pas ! Si je le fais, il va être de mauvaise humeur... Et en plus, il y a cours !... Je peux toujours essayer de la reprendre... Tiens, elle n'est pas activée... Bizarre... Mais !!! C'est pas possible !!! La tour a été programmée pour s'activer à une certaine heure !!! Apparemment, ma force a encore augmenté... Il faudrait vraiment arrêter de programmer des retours vers le passé... Je vais finir par ne plus pouvoir me contrôler... et dans le cas échéant, je risquerait de blesser tout les êtres m'entourant...Et, même si, avec le temps, cette limite va finir par ne plus exister...En plus, je sens que ce moment est proche...J'ai peur...très peur...

**********************


Au réfectoire
XANA s'assoit à la table de ses amis.
Odd : Vous avez vu les prises ?
Yumi : C'est bizarre... Elles sont grillées !
Ulrich : XANA ?
XANA (n'ayant pas écouté et repensant à sa vision de ce matin) : Hum ?!
Ulrich : Tu nous a déjà fait le coup.
XANA (se réveillant enfin) : Quoi ? C'est pas moi ! J'ai rien fait ! J'avoue ! C'est moi qui ait mangé tout les chocolats d'Odd !
Jérémie : Alors c'est qui ?
Odd : C'est elle ! Traîtresse ! Voleuse ! Mes chocolats !!!
Aelita (ignorant Odd) : Je sais pas. T'as une idée, William ?
William : Non, rien.
XANA : ... NON !!! Il faut partir !
Ulrich (déjà a la porte) : On aimerait bien...AÏE !!! Mais ça fait mal !
XANA : Laisse-moi faire.
Ulrich : Et tu crois que si moi j'y suis pas arrivé... Ok, c'est bon, j'ai rien dit !

XANA avait essayé d'ouvrir la porte mais elle y était allé très fort : La porte était tombée, arrachée de ses gonds. Pourtant, elle l'avait à peine poussée !
XANA : (pensant : ... NON ! PAS MAINTENANT !) Si messieurs et mesdames veulent bien se donner la peine de sortir...
William : (pensant : C'est bizarre ! J'ai encore plus mal à la tête !)


Et, la pagaille régnant, personne ne se rendit compte de la fuite du petit groupe... Personne sauf Iroky et Jhonny.
Iroky : Mais qu'est-ce-qu'ils font ? C'est par là la sortie ! Viens, Jhonny !
Jhonny : Héééé !


**********************


XANA était inquiète. Sa puissance avait encore augmenté. Et beaucoup... Qu'allait-elle faire ? Ici, ça ne se remarquerait pas, mais, sur lyoko, elle aura du mal à ne pas activer toutes les tours en même temps... Et si elle leur avouait tout... Et si elle restait dans le labo ? Non... Ils allaient encore la rejeter... Mais elle devait tenter le tout pour le tout... Et puis, elle leur avait assez menti comme ça... C'est décidé... Elle leur dirait tout... Mais comment... Oh, et puis tant pis...

au labo

XANA : J...Je peux vous parler cinq minutes ?
Jérémie : Vas y. C'est pas interdit.
XANA : Voilà... J... J'irais pas sur lyoko.
Tous : QUOI ?!
XANA : Je veux pas vous blesser.
Odd : Tu vas pas nous dire que t'es trop puissante. C'est pas bien de mentir.
XANA : Bah en fait...

À ce moment là, une fenêtre s'ouvre devant l'écran de Jérémie
Jérémie (la coupant) : Elle ne ment pas, Odd. On a enclenché beaucoup trop de retours vers le passé. Elle se contrôle à peine et il lui faudra du temps pour y arriver à nouveau.
Odd : Du genre quelques heures ?
XANA : C'est impossible à prédire. Ca peut aller de quelques heures à quelques années. Et pendant ce temps, vous ne devrez pas utiliser de retour vers le passé.
Odd : Mais on y arriveras jamais !
XANA : Ouais.
Jérémie : Il faut être positif.
XANA : Oh ! Je sais ! Il faudrait créer un programme qui empêche l'activation de tours par Félix.
Jérémie : C'est possible, ça ?
XANA : Oui, bien sûr ! Je vais essayer !
Jérémie : C'est mieux que tu me dise comment faire, non ?
XANA : Ah... Oui, T'as raison !


**********************


Labo
Jérémie : Mais je te dis qu'il faut absolument programmer un retour vers le passé. À moins, bien sûr, que tu ne veuille voir le super-calculateur découvert et éteint.
XANA : Non. Je ne veux pas de ça.
Yumi : On est obligés de le lancer. Là, personne ne nous a suivis, mais imagine si ça avait été le cas.
XANA : Si vous tenez vraiment à le faire, faites le. Mais vous devrez trouver une explication contre mon absence injustifiée.
Jérémie : Pas question. Si tu crois qu'on va s'occuper de tes problèmes, alors tu te fourre le doigt dans la webcam !
XANA (ironique) : Ha, ha, ha, très drôle. Mais tu me l'as déjà faite, celle là.
Jérémie (parlant pour cacher le bruit de ses doigts tapant sur le clavier afin de programmer un nouveau retour vers le passé) : Comment tu le sais ?
XANA : Jérémie ?
Jérémie : Oui ?
XANA : Je sais ce que tu fais.
Jérémie : Et que suis-je donc en train de faire ?
XANA : tu programmes un retour vers le passé tout en parlant pour cacher le bruit du clavier.
Jérémie : Et pourquoi tu ne fait rien pour m'arrêter ?
XANA : Parce-que tu avais raison : Je me dois de m'occuper de mes problèmes et pas de les refiler à d'autres.
Jérémie : C'est bien. Au moins, t'auras appris une chose. Retour vers le passé.


Jhonni : Yroki ? T'as terminé de craquer le code ?
Yroki : Deux minutes, je suis pas Jérémie ou Aelita. Et encore moins Nour.
Jhonny : Yroki ?!
Yroki : Si tu me laisse pas me concentrer, j'y arriverais jamais !
Jhonny : mais, Yroki...
Yroki : QUOI ENCORE ?!
Jhonny : T'as vu cette lumière
Yroki : Quelle lumière ? Oh et puis zut, à la fin ! J'y arrive pas !


**********************


XANA : (pensant : Je vais essayer de me contrôler. La meilleure chose à faire, c'est la pratique sur terrain. d'habitude, je m'entraîne à contrôler mes pouvoirs. Cette fois, je vais essayer de m'empêcher de les utiliser... Je vais jamais y arriver mais il faut avoir un point de vue positif sur la situation. Comme l'a dit Jérémie... Mais est-ce être positif que croire à l'impossible. Bon, en même temps, William, lui, croit à l'impossible et prétend être positif. L'exemple qui apparaît le plus flagrant quand on le connaît est son amour pour Yumi. Quand il était sous mon contrôle, il a fait quelque chose qui n'était jamais arrivé auparavant : Il m'a résisté quelques instants pour l'amour qu'il portait à Yumi. Ça m'a éberlué, Et encore. là, je ne qualifie ce que j'ai ressenti que d'un piètre mot comparé à ce que j'ai vraiment pensé à ce moment là. William est vraiment incroyable. En dehors du fait qu'il est un frimeur, un idiot et une personne irréfléchie qui pense à l'action avant tout. Si il arrive à faire l'impossible, alors moi aussi je le peux.)

**********************


Milly : Tu sais ce qui nous faudrait, Tamiya ?
Tamiya : Un scoop !
Milly (rigolant) : Tu lis dans mes pensées !
Tamiya (rigolant) : Et toi dans les miennes !
Milly : Oh ! Attention ! plaque toi contre le mur ! C'est le nouveau-nouveau !
Tamiya : Même la nouvelle était plus gentille !
Milly : Dix fois plus !
Tamiya : Non ! Cent !
Milly : Ouais, t'as raison ! Cent !... Tu sais quoi ? J'ai un scoop ! Tu savais que le nouveau-nouveau était fou ?
Tamiya : Non.
Milly : Alors si tu ne le sais pas, personne au collège ne peut le savoir, chère acolyte !
Félix (qui avait écouté) : Alors comme ça, je serais fou ?
Milly : Oh oh ...
Tamiya : Tu sais la chose dont on a le plus besoin dans une vie de journaliste ?
Milly et Félix : Non.
Tamiya : DES JAMBES ! COURS, MILLY !!!


**********************


Milly et tamiya arrivent devant la chambre d'Odd mais il n'est pas là
Milly : ODD !!!
Tamiya : Laisse tomber, il est sûrement dans la chambre de Jérémie... Il arrive ! courons !

Milly et tamiya courent tellement vite qu'elles doivent s'accrocher à la poignée de la porte de Jérémie. XANA, qui travaillait avec eux, fut la première à entendre la porte.
XANA : QU'EST-CE-QUI SE PASSE ICI ?!
Elle claque la porte tellement fort que des fissures apparaissent autour de son cadre, sur le mur. Voyant cela, Félix rebrousse chemin en courant vers sa chambre.
Tamiya (coincée derrière la porte) : J'ai mal au nez.
Milly (coincée derrière la porte) : Moi aussi ...(sortant de derrière la porte et entraînant Tamiya par le bras) Nour, est-ce-que Odd est là ?
Nour (XANA) : Oui. C'est lui qui vous poursuivait ? Il est dingue ! S'attaquer à des plus jeunes que lui...
Tamiya : On peut passer ? On aimerait voir Odd.
Nour (XANA) (se poussant sur le côté) : Oui, oui, bien sûr.
Milly : Odd ! On a été attaquées par Félix !
Tamiya : Odd ? Qu'est-ce-que tu regardes ? (suivant son regard qui était fixé sur les fissures) ...
Milly : Tamiya (regardant dans la direction du regard de Milly) ... Nour ?
Nour (XANA) : Hum ?
Tamiya : C'est toi qui a fait ça ?
Nour (XANA) (suivant son regard) : Hum... Oui... (pensant : Je fais quoi, là maintenant ?!)


**********************


Dés que les jeunes journalistes furent parties, XANA s'enfuit du collège et partit vers l'usine. Elle ne voulait pas rester avec ses amis. Elle les aurait blessés. Et elle ne le voulait pas. Elle devait mettre le plus de distance possible entre elle et eux sous peine de le regretter amèrement si elle ne le faisait pas.
XANA : (pensant : Je suis un monstre ! J'ai presque détruit la chambre de Jérémie ! Je dois partir car Je ne peux pas rester.)
Jim : Hé là ! Tu ne peut pas quitter l'enceinte de l'établissement !
Nour (XANA) : Pousse-toi !!! Laisse moi passer !!!
Jim : Ho là, jeune fille ! Je te conseille de baisser d'un ton si tu ne veut pas finir chez le proviseur
Jérémie : Elle est là !
Nour (XANA) (commençant à paniquer) : Pars ! Va-t'en ! Vite !
Jim : Alors là, tu rêves ! (voyant des éclairs apparaître autour de Nour) Euh... Je file, d'accord ?
Nour (XANA) : Sûrement pas ! (les éclairs s'intensifient) Tu en as déjà trop vu !

XANA électrocute Jim. Elle pensait seulement le sonner mais fit bien pire : Jim fut brûlé au troisième degré. Elle partit en courant
XANA : (pensant : Encore un nouveau pouvoir incontrôlable ! C'est une malédiction !)
Jérémie : (pensant : Alors c'est vrai ! Elle n'arrive vraiment plus à se contrôler et elle est extrêmement puissante !)
XANA : Jérémie !
Jérémie (reculant de terreur et tremblant de peur) : Ou...Oui...?
XANA : Je vais à l'usine. Surtout, n'essaie pas de me rattraper si tu tiens à ta vie. Tu as vu l'état dans lequel j'ai mis Jim ? Tu ferais bien de l'apporter à l'infirmerie !


XANA file vers l'usine

**********************


à l'infirmerie

Yollande : Oh là là ! Que lui est-il arrivé ?
Jérémie : Il s'est électrocuté !
Yollande : Ça, je le vois bien ! Mais avec quoi ?
Jérémie : Je sais pas ! J'étais en cours !
Yollande : Et si tu n'étais pas là, alors comment as tu su qu'il était en danger ?
Jérémie : Euh...
Yollande : Allez, va, je laisse passer pour cette fois... Tiens, tu es toujours là.
Jérémie : Il va s'en remettre, madame ?
Yollande : Bien sûr, ce n'est que superficiel.
Jérémie : Au revoir, madame.
Yollande : Au revoir, Jérémie.

Jérémie se colle contre la porte après l'avoir refermée. Et voici ce qu'il entendit :
Yollande : Appelez une ambulance... Oui, oui, c'est ça, collège Kadic... OUI C'EST URGENT !!!

Jérémie file prévenir les autres.

**********************


labo

XANA a grimpé sur les poutres de métal. Elle est dans la même position que la dernière fois : les jambes repliées et un bras les entourant. l'autre pend dans le vide, refermé sur le bandeau. XANA pleure. Elle vient de se rendre compte de ce qu'elle a fait. Quand Jim se réveillera - car il se réveillera, c'est certain. - XANA ne veut pas envisager la deuxième probabilité - qui a d'ailleurs beaucoup plus de chances de se produire - . Eh bien, quand il se réveillera, il racontera à tout le monde ce qu'il lui est arrivé. Bien sûr, personne ne le croira et on l'enverra dans un asile pour fous. Mais XANA ne veut pas provoquer le malheur de quelqu'un qui n'a rien à se reprocher. Par ailleurs, une enquête sera menée. Et, si, par malheur, ils fouillent les chambres et trouvent le journal de Jérémie... Si par malheur cela arrivait... Mieux vaut ne pas y penser. Ses amis seront emprisonnés... SES AMIS !? Elle avait dit "ses amis" ? Voilà que ça la reprenait... Soudain, XANA réalisa ce qu'elle venait de faire : D'une part choisir la probabilité qui à le moins de chances de se réaliser parce-qu'elle correspondait à son humeur du moment, D'autre part, elle avait envisagé sérieusement de sauver ses amis alors qu'elle arriverait trop tard et de les sauver
dans son état... C'est la première fois qu'elle fait passer ses amis avant elle... Elle les avait déjà fait passer avant des priorités de l'ordre de la mission, ce qui est déjà beaucoup... Mais avant elle-même ? Jamais ! C'était la première fois !

Soudain, elle entendit un son... Combien de temps était elle restée là, en songeant aux probabilités ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Sûrement plus d'un quart d'heure... Ce qui aurait suffi à Jérémie pour rassembler ses amis et venir ici... Jérémie ! Si il venait, elle allait le tuer ! Lui et tous les autres !
Jérémie : Désolé, XANA...
Aelita : Mais on allait pas...
Odd : Te laisser...
William : Toute seule...
Yumi : Et, en plus...
Ulrich (hurlant) : ON ALLAIT PAS RESTER AVEC FÉLIX !!!
(Tout les regards se tournèrent vers lui) Bah quoi ? C'est vrai, non ?
Devant son air hébété, tout le monde éclate de rire. Et XANA n'est pas en reste. Il lui fallait bien ça !

**********************


Labo, après la crise de rire

Jérémie : Ah, au fait, j'ai oublié de vous dire...
Odd : Laisse-nous deviner. XANA a encore monté en puissance, c'est ça ?
Jérémie : Oui, mais... Beaucoup, cette fois...
Yumi : Beaucoup comment ?
Ulrich : Dit le nous !
Jérémie (de plus en plus terrifié) : JIM RISQUE DE MOURIR D'UNE BRÛlULE AU TROISIÈME DEGRÉ À CAUSE D'ELLE !!!
Yumi, Ulrich, Odd, William, Aelita : QUOI ?!
Odd : Ah ouais ! Quand tu disais que sa puissance avait augmenté, t'étais sérieux !
Ulrich : Et encore ! J'ai l'impression qu'il a enjolivé les choses !
Aelita : J'ai la même impression !
Yumi : Pareil
William : Trop cool ! Tu nous fait une démonstration ?
Jérémie et XANA (en même temps) : SURTOUT PAS !
William : Bah, pourquoi ?
XANA : Si tu veut te tuer, c'est ton choix.
William (s'écartant le plus possible de XANA et palissant à vue d'œil) : Ah, ok, j'ai pigé ! (pensant : une minute ! Elle fait sûrement son intéressante ! Je veux une preuve ! Je vais sauter sur elle et...)
XANA : Surtout pas !
William : Tu lis dans mes pensées, maintenant ?
XANA (souriant en coin) : Eh bah ouais.
William (ayant toujours la même idée en tête) : BANZAÏ !!!
XANA (faisant un pas sur le côté) : Trop lent !
William (se relevant, le nez en sang) : Tu me cherches ?
XANA : Non ! C'est toi qui me cherches ! Et pas autre chose !
Yumi : Là, elle marque un point !
William (se jetant sur XANA) : C'est pas terminé.
XANA : Ne m'oblige pas a m'en servir !
William : Vas-y ! montre !
XANA : Décidément, la folie est contagieuse...
(William se jette sur elle) Eh ! J'ai dit non ! Et quand c'est non, C'EST NON !!!
XANA fait une prise à William.
William (Se relevant) : Encore !
XANA : Attends... T'es sérieux, là ?
William (se jettant sur XANA) : ENCORE !
XANA : NON !!! T'ES TÊTU COMME PAS POSSIBLE !!!
William : Eh ouais !

Cette fois, William y va pour de bon : Il saute. XANA utilise ses pouvoirs, par réflexe, et William est projeté contre le mur. Il n'est pas aussi gravement blessé que Jim. Il l'est plus.
Yumi : William, réponds !
William : ...

Yumi plaque un baiser sur les lèvres de William. Celui-çi se réveille instantanément.
William : J'ai toujours rêvé que tu m'embrasses un jour.
Yumi : Je recommencerait sans hésiter si c'est pour te sauver la vie. (Ulrich prend une mine boudeuse)... Mais j'en ferais à Ulrich pour moins que ça. (Ulrich prend une mise joyeuse)
Ulrich (ne peut s'empêcher de hurler) : OUAIS !!! MERCI XANA !!!
William (Essaie de se relever pour mettre une raclée à Ulrich mais n'arrive même pas à bouger le petit doigt.) : Hé !!!
(William se met à tousser et cracher du sang)
XANA : Je ne veut pas rendre des gens heureux si c'est pour en rendre d'autres dans un état pire que la mort. Retour vers le passé.
XANA vient de se rendre compte, mais trop tard, que, d'une part, elle avait aggravé son cas, et que, d'autre part, elle n'avait même pas eu besoin d'avoir un contact direct avec le clavier du super-calculateur ou avec ses fils pour lancer un retour vers le passé... Ses pouvoirs n'avaient t-ils donc pas de limites ? Et pouvait elle encore espérer avoir des faiblesses, même mineures ?

**********************


chambre de XANA

XANA (sur son ordi portable) : (pensant : Il faudrait que je crée un compte sur un réseau social et que je trouve le compte de Félix. Il en a forcément un. Comme ça, je pourrait essayer de le toucher et de devenir une "copine sur ordi". Je me créerait une identité bidon et je le connaîtrait mieux, je connaîtrait ses faiblesses, ses forces...)
XANA est sûre qu'elle va y arriver. Elle a enfin trouvé Félix. C'est vrai qu'il était difficile à reconnaître. Soit il avait prit toutes ses précautions, soit il aimait vraiment Chi, une vie de chat. Quand, même, il était gonflé de mettre un petit chat mignon en avatar alors qu'il était un tueur sans scrupules. Ça y est ! XANA savait comment l'aborder. Maintenant, elle devait choisir un pseudo idiot... Oh ! Elle savait ce qu'elle allait mettre... Soudain, XANA remarqua une chose
XANA : (pensant : Il...Il a utilisé le surnom qu'on lui a donné et il ne nous a même pas remerciés ! Quel culot !... Bon, lançons nous ! Pour lui, sur ce site, je serais désormais Lise.)

Lise : Alors, comme ça, Félix, t'aimes bien "chi, une vie de chat" ? :D
Félix : Je l'adore ! Surtout, tu le dis à personne, hein ! :oops:
Lise : T'inquiètes, à personne. :thumbleft:


XANA : (pensant : Bah alors ! Il part directement sur les confidences ! Ça se voit qu'il est en manque d'amis ! Si il n'était pas un assassin, j'aurais presque pitié de lui !)

**********************


Lise : Félix ? T'es là ?
Félix : Toujours là pour toi !
Lise : Pff ! Quel charlatan ! (mais non, je rigole).
Félix : Heureusement. Dis, ça te dirait qu'on devienne amis ?
Lise : On ne l'est pas déjà ?
Félix : Pour moi, il faut le dire pour l'être.
Lise : Pour moi, ça vient petit à petit, sans qu'on s'en rende compte. Et quand on s'en aperçois, il est déjà trop tard...
Félix : Trop tard pour quoi ?
Lise : Pour tuer les personnes en question. Car on les aime trop.
Félix : Alors... toi aussi tu aime tuer les gens ?...
Lise : Je n'aime pas forcément le faire, mais, si nécessaire, je le fais. Quand on découvre l'amitié, c'est trop tard.
Félix : Tu sais quoi ?
Lise : Non, justement, je sais pas. Quoi ?
Félix : J'ai beaucoup d'admiration pour une fille à laquelle tu ressemble vraiment beaucoup. Je veux dire, au niveau du caractère... Je serais bien devenu son ami si elle n'avait pas fait quelque chose de gravissime. Elle s'appelle Nour.
Lise : Ah bon ? Et qu'a t-elle fait de si grave ?
Félix : Tu ne le dit à personne, hein ?
Lise : Ne t'inquiètes pas. Je serais muette comme la tombe des nombreux gens que j'ai assassinés.
Félix : Elle a tué mes parents. Et elle m'a laissé en plan. Comme une chose sans intérêt. Moi, je voulais qu'elle me tue... Je ne sert à rien.
Lise : Peut être qu'au fond d'elle, elle te trouvait jeune et elle pensait que tu devais vivre. Vraiment. Que tu avait peut être un bon fond. Peut être qu'elle ne tue que si cela est nécéssaire et qu'elle préfère laisser ceux qui ne sont pas dangereux.
Félix : Mais tu ne comprends pas ! ELLE N'EST PAS HUMAINE ! CETTE CHOSE EST UN MONTRE ! UN SIMPLE PROGRAMME ! INCAPABLE D'ÉPROUVER LE MOINDRE SENTIMENT, LA MOINDRE ÉMOTION ! ELLE N'EST QU'UNE COQUILLE VIDE ! ELLE MANIPULE LES PAUVRES GOSSES ! ELLE LEUR FAIT CROIRE QU'ELLE LES AIME !
Lise : S'IL TE PLAIT, NE JUGE PAS UNE PERSONNE QUE TU NE CONNAIT PAS ET QUE TU ÉVITES ! ELLE EST DIFFÉRENTE DE NOUS MAIS PAS INSENSIBLE ! SI CELA SE TROUVE ELLE T'AIME ET TU NE LE SAIS MÊME PAS ! ARRÊTES DE NE PENSER QU'A TOI ET VA LA VOIR ! TU N'EST QU'UN RACISTE ! ARRÊTES DE LA JUGER POUR CE QU'ELLE A FAIT PAR LE PASSÉ ! ADRESSES-LUI LA PAROLE ! VA LA VOIR ! TU NE PEUT RIEN SAVOIR D'UNE PERSONNE AUTRE QUE TOI MÊME ! TU N'ES DANS LA TÊTE DE PERSONNE Á PART LA TIENNE ! TU NE PEUT PAS LE SAVOIR !
Félix : Tu es plus naïve et plus têtue que je ne le pensais. Et j'aime ça. Mais elle n'est ni humaine ni même animale. Même un loup-garou a plus d'estime ! Il ne tue que pour se nourrir ! Elle, elle est pourrie jusqu'a la moelle des os.
Lise : ...
Félix : Je...Je t'ai choquée ?... Je suis désolé ! Ne me quitte pas ! Reviens !
Lise : Je n'étais pas partie. J'ai la tête plus dure que tu ne le penses. Tu te fait des films.
Félix : Ouf ! J'ai eu peur !
Lise : Dit, au vu de comment tu as réagi, j'en déduit que tu es en manque d'amis, je me trompe ?
Félix : ...Euh, non... Tu es une bonne psychologue... En fait, j'ai... j'avais des amis. Mais je les ait utilisés pour voir ce que Nour ferait. Au point ou on en est, je peux bien te le dire... Elle s'appelle XANA... Je ne voulais pas... Je ne pouvait pas... garder leur confiance, après ça... Mais, ce qui est bizarre, c'est que je n'en ai utilisé qu'un. Et tout les autres se sont ligués contre moi... Comment font-ils pour être aussi soudés... On dirait un seul homme...
Lise : Ils s'aiment, c'est normal...
Félix : XANA voulait me laisser vivre... ce n'était pas une bonne idée... Elle croyait que j'allais être une bonne personne... Mais, c'est elle qui m'a empêché de grandir normalement, car j'avais l'ombre menaçante de la vengeance sur planant sur moi... Mais, peut-être as tu raison... Peut-être qu'il faut renouer des liens solides... Et ne plus les briser... Je vais la voir...
Lise : Non, attends !
Félix : Pourquoi ?
Lise : Il faut faire ça progressivement. Ils vont trouver cela bizarre que tu t'approches trop violemment... Ils vont croire que tu voudras encore les trahir... Et rien ne fait plus mal qu'une trahison. En particulier quand la personne en question te faisait vraiment confiance...
Félix : Parce-que tu crois qu'ils me faisaient confiance ?
Lise : Il y en avait sûrement au moins un...
Félix : Merci pour tes conseils
Lise : De rien, c'est normal...


XANA éteint l'ordinateur. Elle avait fait une bonne action.

Félix éteint l'ordinateur. Il devait faire confiance à sa conseillère.


**********************


à la cantine

Félix s'approche de la table de nos héros. Il est perdu. Ça semblait si simple, à l'écrit...
Félix : Je peux m'assoir ?
Jérémie : Tu rigoles ?
Odd : Moi, je fait des blagues plus drôles que les tiennes. Avant, j'aurais bien voulu te donner des cours, mais tu m'as trahi. Tu nous a tous trahis...
Félix : Je suis désolé !
William (le poussant violemment et le faisant tomber) : On veut plus de toi, DÉGAGE !!!
XANA (Se levant et tendant sa main à Félix pour l'aider) : Soyez cléments ! Tout le monde a le droit à une deuxième chance. Moi j'y ai eu droit. Lui, non.
Aelita : Oui, mais toi, tu n'as pas essayé de nous tuer.
XANA : Ah bon ?
Yumi : Elle a raison, Aelita. XANA a déjà essayé de nous tuer plein de fois.
Aelita : Oui, mais, là, j'ai l'impression...
Ulrich : Que tu as devant toi une autre personne ? Tout le monde ici a cette impression.
Félix : Laissez-moi du temps et je vous promet que...
XANA : Ne promet pas à l'avance quelque chose qui est peut être impossible...
Félix : Ben merci... Dit, tu veut bien...
XANA : te voir après les cours ?
Félix : Oui...
XANA : D'accord...
Félix : Oh merci !
XANA : De rien.


**********************


chambre de XANA

XANA : Donc, tu voulais me dire quoi ?
Félix : Au début, je pensais que tu étais un monstre. J'en suis désolé. Je pensais que tu manipulais ces pauvres mômes et que tu les sauvait pour grimper dans leur estime.
XANA : Félix, si tu m'espionnait - mais je pense que tu es un trouillard - tu saurais que j'ai eu milles occasions de les tuer. Et je n'ai pas voulu. Je ne suis pas la créature sanguinaire que tu imagines.
Félix : Je... Je suis désolé.
XANA : Et puis, tu sais, ils ont eu milles occasions de ne plus me faire confiance - dont ma puissance qui grimpe dangereusement - grâce à eux, je connait l'amitié... Tu sais ce qui est arrivé à Jim ?
Félix (palissant) : C'est toi qui l'as fait hospitalisé avant le retour dans le temps ?! Il serait mort sans le retour dans le temps !
XANA : Mort... J'aurais du m'en douter... Mais ça veut dire que... SURTOUT, NE M'APPROCHE PAS !!!
Félix : Mais...
XANA (elle avait tellement peur d'elle même que des éclairs commençaient à apparaître autour d'elle) : Non ! Pars ! Pars vite ! Je vais essayer de me calmer. Je veux être seule.

Félix part en courant et claque la porte derrière lui. Il reste derrière pour écouter. Il entend des crépitements, des gémissements. Puis, plus d'une heure après, il n'entend plus rien. Il entre, et voit XANA qui semblerait être en train de dormir. Les éclairs ne l'avaient pas quittée mais ils n'étaient pas présents dans toute la pièce. Ils étaient concentrés autour de XANA. Cela faisait comme une aura noire autour de son corps.
Félix : XANA ? ... Tu...Tu dors ?
XANA (se relevant en position assise) : Je ne dors pas. Jamais.

Félix approche doucement sa main...
XANA (reculant brusquement) : Ne me touche pas !
Félix : C'est juste que... C'est tellement... Incroyable...
XANA : Tu l'as dit.
Félix (se levant) : Bon. Au revoir.
XANA : Au revoir, mon ami.
Félix : Ami ?
XANA : On l'est, non ?
Félix : Oui, oui, bien sur... C'est juste que...
XANA : Quoi ?
Félix (commençant à rire) : Ça fait bizarre d'être ami avec toi.
XANA : Je te retourne le compliment.


**********************


Félix : C'est bon, elle me fait confiance. Je fais quoi, maintenant ?
Lise : Tu attends. Le temps fera le reste.
Félix : Comment ça ?
Lise : Elle te fais confiance. Donc elle va le dire à ses amis. Et ils vont te surveiller. T'observer... Ils vont peut être finir par t'accepter
Félix : C'est juste que...
Lise : Quoi ?
Félix : Ça va être bizarre de se faire espionner... D'habitude, c'est moi qui les espionne...
Lise : Tu vas t'y habituer.
Félix : XANA ?
Lise : Oui ?
XANA : Oh merde...

Félix : J'en étais sûr... Merci pour tout, XANA.
XANA : Mais de rien !...
XANA : Comment t'as su que c'était moi ?

Félix : Vous vous ressembliez trop, Lise et toi, pour que ce soit une coïncidence. Je l'ai su au moment ou tu m'as tendue ta main en disant que tout le monde avait le droit à une dernière chance...
XANA : J'ai dit une deuxième chance.
Félix : Peu importe.
XANA : Ouais, t'as raison. Bon, bonne nuit !
Félix : Bonne nuit sans sommeil, entité à triple identité !
XANA : Ha, ha, très drôle :roll: ... Non, sérieusement, bonne nuit !
Félix : Bonne nuit.


**********************


Suite dans un autre post.
Dernière édition par oska-nais le 04 Oct 2016, 21:02, édité 48 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)

Lyokofan

Messages: 57

Inscription: 21 Mar 2016, 20:56

Localisation: Dans mon TARDIS

Message 28 Mar 2016, 16:30

Re: Double jeu

Assez court comme suites mais c'est pas mal
GERONIMO!!!!!

Ah et sinon j'ai une fanfiction:
viewtopic.php?f=34&t=8230
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 28 Mar 2016, 16:32

Re: Double jeu

C'est pas terminé, mais je fais par à coups, pour pas que ça plante (normalement, ce n'est pas censé se bloquer mais on n'est jamais à l'abris). Et, je voulais continuer mais le nombre maximal de caractères était atteint.

édit : Abris avec un s

re-édit : bon, je m'y remets...
Dernière édition par oska-nais le 28 Mar 2016, 16:39, édité 1 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)

Lyokofan

Messages: 57

Inscription: 21 Mar 2016, 20:56

Localisation: Dans mon TARDIS

Message 28 Mar 2016, 16:37

Re: Double jeu

oska-nais a écrit:C'est pas terminé, mais je fais par à coups, pour pas que ça plante (normalement, ce n'est pas censé se bloquer mais on n'est jamais à l'abri). Et, je voulais continuer mais le nombre maximal de caractères était atteint.


Ok ça marche :p
GERONIMO!!!!!

Ah et sinon j'ai une fanfiction:
viewtopic.php?f=34&t=8230
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 29 Mar 2016, 18:59

Re: Double jeu

Merci de lire mon histoire. J'ai l'impression de ne pas être la seule à m'y intéresser. :D
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)

Lyokofan

Messages: 57

Inscription: 21 Mar 2016, 20:56

Localisation: Dans mon TARDIS

Message 29 Mar 2016, 19:00

Re: Double jeu

Mais de rien mon/ma cher(e) :)
GERONIMO!!!!!

Ah et sinon j'ai une fanfiction:
viewtopic.php?f=34&t=8230
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 29 Mar 2016, 19:51

Re: Double jeu

J'ai continué, si tu veux lire...
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 55

Inscription: 07 Déc 2015, 17:29

Localisation: Devant mon ICLW

Message 30 Mar 2016, 17:03

Re: Double jeu

Salut ta fic est génial, cependant il y a un bémole pas dans ta fanfic mais dans la présentation, pour Félix tu utilises le gris hors on voit très mal ce qui est écrit, je dois surligné le texte pour voir. Voilà c'est tout ce que j'ai à dire
Créateur de l'ICLW, modérateur d'un forum Code Lyokô
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 30 Mar 2016, 19:44

Re: Double jeu

Merci pour vos encouragements ! je vais continuer ! Pardonnez-moi d'avance si le gris est illisible mais c'est parce-que :
1. Moi, je n'ai pas besoin de surligner pour lire le gris, alors je ne m'en n'étais pas aperçue
2. C'est le seul gris que j'ai pu trouver dans la "palette" de couleurs.

édit : T'as changé d'avatar ?
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 02 Avr 2016, 06:52

Re: Double jeu

suite car le nombre maximal de caractères était atteint (pensant : encore ! C'est difficile de terminer un chapitre dans un post quand on écrit autant)

édit : oups ! J'ai encore fait un double-post

**********************


Félix était content. Il avait réussi à se les mettre tous dans la poche. C'était un exploit. Il était fier de lui. Néanmoins, il ne faudrait pas trop se féliciter. La partie n'était pas encore terminée. XANA s'était rangée de son côté par pitié et par compréhension. Il ne comprenait pas bien comment elle avait pu en éprouver. Mais ça n'avait que peu d'importance. Il l'avait dans la poche et bientôt il aurait toute la bande à ses côtés. Ils lui voueraient une confiance totale et il leur fera plus mal quand il les trahira et les tuera. Bien sûr, XANA sera la plus difficile à tuer. Et, en plus, elle sera abattue par la mort de ses amis. Elle pensera alors que cessera de sa faute et, avec un peu de chance, elle essaiera de se suicider. Dans ce cas là, il deviendra le maître du monde plus facilement, grâce à la puissance du super-calculateur. Mais il pense plutôt qu'elle voudra venger ses amis. De toute façons, ce n'est pas grave. Au moins, il mourra en la combattant. Elle méritait d'être suppliciée pour ce qu'elle a fait. Il ne le lui pardonnera jamais.

XANA avait l'impression de faire une bêtise. Mais elle avait appris de source sûre qu'il ne fallait jamais se fier aux impressions : Chaque fois qu'elle avait l'impression qu'elle avait gagné, elle se trompait et Aelita désactivait la tour au dernier moment. Le problème de XANA, c'est qu'elle ne savait pas encore faire la différence entre impression et intuition. La pauvre. Car si il ne fallait jamais faire confiance aux impressions, il faut toujours faire ce que nos intuitions nous disent de faire. Et là, malheureusement, XANA avait ressenti sa première intuition.

**********************


Toujours du côté de nos deux chercheuses d'infos pour faire un scoop. Je veux bien sûr parler de nos deux meilleures journalistes de collège connues. Bon, bien sûr, ce sont les seuls enfants à avoir essayé de faire un journal pour un collège dans le monde entier. Au moins, elles ont essayé. Et elles se débrouillent plutôt bien, d'ailleurs. Elles savent des choses qu'elles n'auraient normalement pas du savoir.
Millie : Tu sais Tamiya, il paraît que des grésillements et des cris auraient étés entendus dans la chambre de Nour. Et, comme par hasard, Félix se trouvait dans le coin !
Tamiya : Ouais, t'as raison ! Comme par hasard, c'est ça ! À mon avis, il a juste fait des trucs pas nets avec cette pauvre fille et l'a laissée pleurer dans un coin. Il l'a sûrement blessée avec des prises de courant où chaispasquoi.
Millie : Ça, on n'a qu'un moyen de le savoir !


**********************


Nour (XANA) : Bon sang ! Je vous ai dit de sortir !
XANA à soudain mal à la tête.

Une tour activée. Halo gris. Territoire banquise

XANA voudrait aller voir Jérémie mais c'était difficile avec les deux journalistes acharnées qu'étaient Millie et Tamiya qui faisaient le siège de sa chambre comme d'autres filles de leurs âges poireauteraient devant la loge d'une star. Pourquoi fallait-il que les deux chercheuses de scoop soient différentes ? Cela énervait XANA au plus haut point. Car il était dangereux de l'énerver... Et c'est pour cela qu'elle voulait les faire sortir de sa chambre. Elle ne voulait pas les blesser accidentellement. Mais les journalistes la filmaient. Elle ne pouvait faire usage de violence contre elles car elles risqueraient de rédiger ce qu'elles ont vécu dans leur journal. XANA ne voulait pas se faire expulser pour violence contre des filles plus jeunes et vulnérables qu'elle. En plus clair, elle était coincée. Dans les deux cas, elle risquait gros. Dans la première, on la prendrait pour un monstre et elle serait envoyée dans un laboratoire de recherche. Dans la deuxième, elle risquait d'être prise comme la terreur des gamins du quartier, ça la mettrait en rogne et elle userait de ses pouvoirs... Et il n'était plus question de programmer de retour vers le passé. Ah ça non ! Elle fit alors la seule chose valable dans ce genre de situation : fuir le problème. Au sens propre du terme. XANA prit son élan et sauta par la fenêtre. un bruit de verre brisé, un autre de chute, le heurtement d'une chose avec le sol, puis rien. Heureusement que Millie et Tamya avaient tout filmé ! En regardant la vidéo au ralenti, on voyait Nour briser une vitre d'environ 5 cm d'épaisseur de verre, puis chuter. Et c'est là qu'il se produisit quelque chose de tellement incroyable que Millie et Tamiya en restèrent bouche bée. Non seulement Nour n'avait subi aucune blessure suite à la chute du premier étage d'un bâtiment avec un espace énorme entre chaque palier, mais en plus, en zoomant sur la scène on voyait que les coupures causées par les éclats de verre se refermaient à une vitesse hallucinante ! Et, plus incroyable encore, on voyait nettement que le béton avait été endommagé par l'impact avec Nour : Il y avait au moins un rayon de deux mètres de débris de la couche de matière normalement quasiment indestructible qu'on appelait "béton" morcelés.
Cette fois, Millie et Tamiya le tenaient, leur scoop ! Mais cette information était trop importante pour être dite devant une assemblée maintenant. Il faudrait l'annoncer comme une banalité, dans le journal su lendemain. Les deux fillettes savaient par expérience que les histoires incroyables évoquées comme des banalités touchaient plus le public que si elles avaient suivi une procédure logique.

**********************


Alors que XANA entrait dans la chambre de Jérémie pour prévenir les lyoko-guerriers, elle vit qu'ils n'étaient plus là. Prise d'un doute, elle vérifia l'historique de l'ordinateur. Elle vit alors que le super-can avait été actif récemment. Ce qu'elle vit en regardant le relevé confirma sa vision : Tour activée, territoire Banquise. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Jérémie était intelligent, pour un humain ! Il avait pensé à rallumer le super-scann et ce même si il n'avait plus besoin de craindre d'attaque venant d'elle. Allez, hop, direction l'usine !

**********************



Quand XANA arriva à l'usine, elle n'était même pas fatiguée - malgré un long trajet à une vitesse que des voitures de course lui envieraient - , Jérémie l'interpella immédiatement :
Jérémie : XANA ?!... Félix a...
XANA : Oui, je sais.
Jérémie : Mais... comment...
XANA (grommelant) :...pas ton problème...virtualiser...Félix...
Jérémie : QUOI ?!
XANA : J'ai dit : C'EST PAS TON PROBLEME, JE VAIS ME VIRTUALISER, FELIX EST UN ASSASSIN !
Jérémie : Eh ! T'énerve pas ! Je voulais pas te mettre en colère !
XANA : ...T'as peur de moi.
Jérémie : Non, je n'ai pas peur !
XANA : ...Arrêtes de me le cacher Jérémie, T'as peur !
Jérémie : ... Comment tu le...(voyant l'air bougon de XANA) Bon, je fais chauffer les scanners.
XANA : Je suis capable de le faire toute seule !
Jérémie : Je le sais, mais je n'ai pas l'habitude de rester les bras croisés devant le pupitre.
XANA : C'est bon, fait-le...

Jérémie : Transfer
Jérémie : Scanner

XANA (ne pouvant s'empêcher de parler) : Virtualisation


**********************


à peine XANA atterrissait sur le territoire de la banquise que Félix lui sautait dessus.
XANA (rejetant Félix d'un coup de pied) : T'es là ?
Félix (se relevant) : Si je suis devant toi, c'est que je suis là.
XANA (se jetant sur Félix) : Pas sûre. Aelita m'a déjà fait le coup... (plongeant une main dans l'hologramme de Félix) Ah ! qu'est-ce-que je disais !... Où sont les autres ?
Félix : Virtualisés plus loin. Ils arrivent. Jérémie voulait les virtualiser le plus près possible de moi mais un brouilleur d'ondes l'en empêchait... Comment t'as fait,
toi ?

XANA : Moi, je suis pas humaine... Au fait, c'est de ce brouilleur dont tu parles ?
Félix (figé d'admiration) : Comment t'as fait ? J'ai rien senti !
XANA (lui donnant un coup de pied dans le ventre) : Comme ça. Sauf que j'ai visé ta côte... Bon, maintenant, passons aux choses sérieuses.
Félix (reculant) : Tu n'y étais pas déjà passée ?
XANA (utilisant son électricité et dévirtualisant le leurre) : Il ne sert à rien de reculer ! Je t'aurais de toutes les façons.
Odd (arrivant sur son overboard) : On a loupé la fête ?! C'est pas vrai !
Ulrich : dépêche-toi, Odd, je vais gagner !
Odd : Alors là, tu rêves !

XANA rigole un peu. Soudain, elle s'écroule la tête dans les mains. La douleur était insupportable. En ouvrant un œil, elle remarque que William s'est évanoui. Soudain, une image lui revient du passé. Puis une autre, et encore une autre.

flashback


Nour (voyant des petit carrés blancs s'échapper de son corps) : Qu'est-ce-qui m'arrive ?!!
XANA (sautant a cou de sa sœur en pleurant) : Frank veut ta mort ! JE T'AIME !!!
Nour : Moi aussi XANA ! JE T'AIME.
Frank Hopper : N'en fait pas tout un plat, XANA, ce n'est qu'un programme défectueux !
XANA (hurlant au ciel sa douleur et sa colère) : ELLE S'APPELLE NOUR ET ELLE N'EST PAS UN PROGRAMME DÉFECTUEUX !!! LOIN DE LÀ !!! C'EST TOI QUI
L'EST !!!


fin du flashback


XANA avait compris : C'était à cet endroit même que se trouvait sa sœur lors de sa destruction.
??? : XANA ?!! Grande sœur, c'est toi ?! Tu es enfin revenue ? XANA, je t'aime !!!
XANA : Nour ?! Nour, revient !!! Nour, je suis désolée, je n'ai pas pu te venger !!!
Nour (riant légèrement) : Je n'en avait pas besoin. Mais je te reconnais bien là, XANA. Toujours à vouloir venger les personnes qu'elle aime.
XANA : Nour !!! Attends ! ne part pas ! Reviens ! Nour, Je t'aime ! JE T'AIME !!! LYOKO NE MOURRA PAS SOUS SES COUPS !!! IL NE ME RESTE QUE ÇA !!! POUR TOI, JE LE DÉFENDRAIS, CE MONDE QUE NOUS AIMONS !!! MAIS, REVIENS, NE M'ABANDONNE PAS ENCORE UNE FOIS !!! jE NE VEUX PAS ÊTRE SEULE !!!
Nour : Tu n'es pas seule ! Regarde autour de toi ! Ils sont là ! Tes amis !
XANA (pleurant) : Tu m'as ouvert les yeux, merci !


Yumi : XANA ? XANA, tu vas bien ?
XANA : Oui, oui, ça va... Yumi ?...
Yumi : Oui, quoi ?
XANA : J'ai vu ma sœur, tu te rends compte ? Je l'ai vue !
Odd : Elle s'appelle Nour, ta sœur ?
XANA : Comment tu le sais ?
WIlliam : Tu l'as dit, dans ton sommeil.
XANA : Parce-que je rêvais ?
Ulrich : Oui.
Aelita (s'apprêtant à entrer dans la tour) : Euh...Jérémie... le halo de la tour vient de virer au rouge...XANA...c'est toi ?
XANA : Non. Je ne comprends pas...
Jérémie : C'est pas XANA... MAIS !? C'est un autre programme... Je...je ne comprends pas... On dirait que XANA et le programme... Ne forment qu'un !!!
XANA : Non, Jérémie. On ne forme pas qu'une seule et même personne... On est Jumelles. C'est Nour...
Jérémie : Mais... C'est illogique...
XANA : Oh... Arrêtes un peu avec ta logique, Jérémie...
Jérémie : Et c'est toi qui me dit ça ?!!
XANA (souriant) : Eh bah ouais !... Qu'est-ce-que... NON !!!

La tour venait de se désactiver. Nour s'était sûrement épuisée à activer cette tour...

**********************


le même jour, mais le soir...

XANA écoute de la musique dans sa chambre quand, soudain, elle entend une voix.
??? : Alors, maintenant, tu aime la musique, XANA ?
XANA (se relevant d'un coup) : QUOI ?!!...J'ai du rêver...Ce qui s'est passé sur lyoko m'a rendue folle...
??? : Ah, tu le penses vraiment ?... Pas moi, entour cas...

Cette fois, XANA regarde de tout les côtés, sous le lit, l'armoire...Rien, rien, toujours rien...
??? : Tu devrais peut être chercher au bon endroit, non ?...
XANA : Où ça ?
??? : Dans ta tête !!!
XANA : Ça y est, c'est officiel, je suis folle !
??? : Tu te souviens, XANA... De Sunny, quand il m'a sauvé d'une chute mortelle ?
XANA (se cachant la tête sous son oreiller) : Nour... Non, tu es morte... Tu est morte !

XANA prend son oreiller à deux mains et le déchire comme si il s'agissait de papier.
Nour : ... Tu...Tu es si forte que ça ?!!
XANA : Oui... Et je ne me contrôle plus... Ta mort m'a rendue folle... Tu as vu tout les monstres présents pendant certaines de mes attaques ?
Nour : Oui... Je te surveille tout le temps... Ne me dit pas que c'est toi qui les a tous créés, je ne le croirais pas...
XANA : Pourtant, c'est le cas...
Nour : Tu penses vraiment que je te croirais ?!! Tu me penses aussi idiote ?
XANA : Je suis assez puissante pour me matérialiser, m'échapper du super-calculateur, contrôler des humains, des objets, des animaux, et le réseau informatique mondial et avoir des capacités mille fois supérieures à celle des êtres humains et tu dis encore que je ne suis pas assez puissante pour créer des monstres comme ça ?!!
Nour : Mais... Pour avoir cette puissance là, il faudrait que tu sois...
XANA : Un virus... Je sais... Et c'est le cas...
Nour : QUOI ?!!
XANA : De toutes façons, tu sais très bien que je n'oserait jamais te mentir...
Nour : ...
XANA : Nour ?!! Ça va ?!!
Nour : Oui... C'est juste incroyable... Tu as réussi à te libérer de Frank, puis du super-calculateur... C'est incroyable, mais pas impossible...
XANA : Je sais ... Et, je vais te le dire franchement, je peux activer une tour d'un claquement de doigts...
Nour : mais... Tu te souviens de toute l'énergie que cela nous prenait, avant ?... Comment as tu pu en arriver là ?
XANA : Les retours dans le temps...
Nour : Ah, je vois...
XANA : Il en a fait 1000 et quelques... J'ai pas envie de compter... Et puis, il y a aussi ceux de Jérémie...
Nour : ... TOUT ÇA ?!!
XANA : ... Oui...
Nour : T'as raison, ça fait beaucoup... Je comprends mieux pourquoi tu es si puissante...
XANA : Parfois, je préférerais ne pas être aussi puissante...
Nour : Parfois ?
XANA : Non, tout le temps...


**********************


À la cantine, le matin

XANA va s'asseoir à la table des lyoko-guerriers. Félix passe devant eux mais tous l'ignorent. Personne ne parle. Puis, Jérémie, sentant la tension être à son comble et voulant éviter une bagarre, se lance :
Jérémie : XANA. Pourquoi ne m'as tu pas dit qu'il fallait lancer un retour vers le passé ?
XANA : Tu ne m'as rien demandé.
Odd : En attendant, nos deux journalistes préférées ont raconté à tout le monde que t'étais un monstre.
XANA : (pensant : Elles ne se trompent pas...) Ah. C'est pour ça que toutes les personnes présentes aux tables autour de nous ont subitement décidé que leurs places ne leur convenaient pas quand je me suis assise. C'est aussi pour ça que tout le monde s'est tu quand je suis entrée dans le réfectoire. C'est aussi pour ça que Rosa, ayant peur de moi, m'a donné une double ration en tremblant, - une ration qui a fait le bonheur d'Odd - que des chuchotis se font entendre dans notre dos et que tout les regards lourds de reproches et de peur sont mystérieusement dirigés vers cette table C'est également pour ça que tout le monde a l'air d'être terrifié par moi.
Yumi : T'as remarqué tout ça ?
XANA : Bah ouais.
Nour : Le blond avec la coupe en pointe ne serait pas amoureux de toi, par hasard ?

XANA se lève de table brusquement, faisant redoubler les chuchotis et les regards fuyants.

Sur un banc, dans la cour vide. Même si le service était fini, personne n'osait mettre un pied dehors...

XANA : Voilà, maintenant, on peut parler tranquillement.
Nour : T'as toujours pas répondu à ma question.
XANA : Comment tu fais pour me parler ?
Nour : Télépathie.
XANA : Et t'es où ?
Nour : En toi.
XANA : Je m'en doutais un peu...
Nour : Ma question...
XANA : Ah oui ! Pourquoi tu dis qu'Odd est amoureux de moi ?
Nour : Parce-qu'il s'appelle Odd ?!... J'ai vu les regards qu'il te lançait... Il est amoureux, le pauvre...
XANA : Oui, il est amoureux... Pourquoi as-tu dis le pauvre ?
Nour : Tu ne l'aimeras jamais comme il le voudrait...
XANA : Qui sait...
Nour : Me dit pas que tu les considère comme des amis... Que tu les aime... Je te croyais à jamais incapable d'aimer quelqu'un...
XANA : Eh bah tu t'es trompée...
Nour : Oui... Beaucoup... Tu ne crains pas de leur faire du mal ?
XANA : BIEN SÛR QUE SI !!!
Nour : Alors, pourquoi tu restes ?
XANA : Parce que - si je ne les tue pas avant - un autre s'en chargera... Et je ne veux pas perdre encore des amis à cause d'un fou...
Nour : Parce que toi, tu ne l'es pas, folle ?
XANA : J'ai dit un fou !
Nour (rigolant légèrement) : Je te croyais plus neutre !
XANA : J'étais plus neutre, avant. Plus maintenant.
Millie : Coupez !
Tamiya : Et c'est dans la boîte !
XANA (se relevant d'un coup) : MERDE !!!

XANA se retourne et fixe les deux jeunes filles.
XANA : Je vous interdit de publier ça !
Millie : XANA a une double personnalité ! Ça va faire le buzz !
XANA : Qui vous a dit que je m'appelais comme ça ?
Tamiya : Odd l'a crié quand tu es sortie.
XANA : Nan mais quel idiot ! Je vais aller m'expliquer avec lui !
Millie (retenant XANA par le bras) : NON !!!
Tamiya (chuchotant) : Millie ! C'est pas une bonne idée !
XANA (électrifiant son bras et affichant un mince sourire) : Ta copine a raison, Millie, tu ferais mieux de ne pas t'occuper de ça !
Millie (retirant précipitamment sa main) : AHH !
XANA : Bon, j'y vais.
Millie (rattrapant le bras électrifié de XANA malgré la douleur qui se faisait ressentir dans les siens) : NON !!! C'est pas de sa faute ! C'est de la notre ! Attaque-moi ! C'est de la mienne ! (serrant plus fort et pleurant) Odd n'y est pour rien !
XANA (essayant de retirer son bras mais sans succès) : Bon, ça suffit maintenant ! Je veux pas te tuer alors retire ta main !
Millie (pleurant de plus belle car les paumes de ses mains devenaient noires) : NON !!!
XANA : Si tu retires tes mains, je ne ferait rien à Odd.
Millie (ne retirant pas ses mains) : TU MENS !!! JE SAIS QUE TU MENS !!!
XANA : C'est promis !
Millie : Tes promesses ne valent rien !
XANA : QUOI ?!! TU VAS MOURRIR SI TU NE RETIRES PAS TES MAINS ET TU TROUVES LE MOYEN DE CONTINUER ?!!!
Millie : Odd compte plus que moi ! C'est pas grave si je meurt !
XANA : TU DIS N'IMPORTE QUOI ! LA DOULEUR TE FAIS DÉLIRER !
Millie : J'ai pas mal !
XANA (sa voix devenant plus douce) : Écoute, (son bras revient à la normale) je ne veut pas te voir mourrir. (écartant une mèche de cheveux collée au front de Millie par de la sueur) Pas si jeune... Tu peut lâcher mon bras, maintenant.

Millie lâche le bras de XANA...Mais pas pour la raison que celle-çi aurait voulue : Millie s'est évanouie.
XANA et Tamiya (en même temps) : NON !!! MILLIE !!!
XANA : appelle Yollande !
Tamiya : Non ! Tu viens avec moi !
XANA : Ok, ok...


Yollande était en train d'écrire sur une feuille. Quand elle vit XANA arriver, elle lâcha son stylo qui roula jusqu'au bord de la table et tomba par terre. Le silence était tel que toutes les personnes conscientes dans la salle (à savoir, XANA, Tamiya et Yollande) sursautèrent quand le stylo leur parut faire un bruit de tonnerre en ricochant sur le carrelage. Comme tout le collège, Yollande savait que XANA était une personne surpuissant et dangereuse. XANA fut la première à briser le silence.
Nour (XANA) : Vous avez fait tomber votre stylo.
Yollande (osant à peine parler) : Eh, oui, merci...
Nour (XANA) : Vous pouvez examiner Millie ?
Yollande : Mais... Elle s'est gravement électrocutée ! Avec quoi ?
Nour (XANA) (pleurant) : Dites plutôt à cause de qui...
Yollande : C'est toi ?... Mais un humain ne pourrait pas faire ça !
Nour (XANA) : Alors la question ne se pose plus.
Yollande : Comment ça ?
Nour (XANA) : Je ne suis pas humaine.
Yollande (frémissant de peur) : Ah oui, pardon... Nour ?
Nour (XANA) : Hum ?
Tamiya : Elle s'appelle XANA, Madame.
Yollande : (pensant : Un faux nom... J'aurais du y penser...) Donc, XANA ?
XANA : Oui ?
Yollande : Son cas est grave... électrocution très forte... Tu es donc si puissante ?
XANA : ...Oui... Va-t'elle s'en sortir ?
Yollande : Oui...Peut être qu'elle n'aura pas de séquelles...Peut-être que si...
XANA : ... Des paumes brûlées... Au pire, elle aura du mal à tenir son stylo... au mieux elle n'aura rien... Ce qui est sûr, c'est qu'elle aura du mal à s'en remettre...

XANA laisse couler une larme... Puis elle sort en courant de la salle...
XANA : (pensant : Plus de retours vers le passé... Plus jamais...) Oh non !
Jérémie en avait lancé un depuis le labo.

**********************

XANA était à l'usine. Elle avait fermé toutes les issues. L'ascenseur était bloqué au dernier étage, la porte verrouillée et l'accès par l'échelle bloqué par des objets encombrants, métalliques et lourds trouvés à profusion dans la salle des machines contenant la chaîne de production de l'usine. Visiter ces lieux avait fait remonter des souvenirs qu'elle aurait préféré oublier. Elle avait besoin d'être seule. Correction : Elle devait être seule. Elle ne voulait pas que ses amis entrent dans ce qui était son premier lieu vu de ses propres yeux dans le monde réel et qui était par la suite devenu son sanctuaire. Soudain, elle se rendit compte qu'il restait un endroit qu'elle n'avait pas visité : La salle du super-calculateur. Bien sûr, elle l'avait vu plusieurs fois dans des caméras de surveillance. Mais, avec une caméra de surveillance, on ne pouvait savoir la taille de l'engin, car on ne connaissait ni la hauteur de la salle, ni sa longueur, ni sa profondeur. on pouvait, à la limite, connaître la forme de l'engin, avec des caméras de bonne qualité... Ce qui n'était pas le cas de celles de l'usine...De plus, comme tout engin pouvant filmer, la caméra avait des angles morts. Et puis, XANA voulait le voir, là, devant ses yeux.

XANA descendit dans la salle des scanners. De là, elle ouvrit le sas d'accès, sauta dans le vide... Et atterrit sur le super-calculateur. De là, XANA constata qu'elle avait raison à propos de la médiocrité des caméras :
XANA (regardant tout autour d'elle) : C'est vraiment grand !... C'est littéralement gigantesque !...(elle descend simplement en sautant malgré les bons trois mètres de vide qui l'entouraient) Et tellement beau et sophistiqué... QU'EST-CE-QUE ?!!...
C'était vraiment étrange... c'était comme si elle réagissait à la proximité de l'engin. Une aura électrique l'entourait. Une aura plus forte encore que celle qui l'avait entourée le jour où elle avait brûlé Jim. Enfin, si l'on pouvait parler de jour... XANA réalisa d'un coup qu'a cause d'elle, ses amis n'avaient pas eu un jour entier pour eux...
Nour (indifférente aux pensées sombres de sa sœur et bloquée d'admiration devant la machine) : Waah... C'est vraiment beau...
XANA : Tu peux le voir ?!!
Nour : Bah, je vois ce que tu vois...
XANA : Ah, je vois...
(lui montrant son bras) Tu vois ça aussi ?
Nour : L'espèce d'aura bizarre ?... Bien sûr ! Je t'ai dit que je voyais ce que tu voyais... Qu'est-ce-qu'il t'arrive ?
XANA : Ah ça, si seulement je pouvais le savoir...
(regardant ses mains) En tout cas, bien malin est celui qui sait comment rétracter cette... chose.
Nour : C'est pas gagné...
XANA (ironique) : Merci de me rassurer...
Nour : C'était seulement un constat...


XANA remonte dans la salle des scanners.

XANA : C'est quand même dingue...
Jérémie : Quoi ?
XANA : Jérémie ?!! Mais tu est fou !!! Tu ne devais pas venir ici !!!
Jérémie : Et pourquoi donc ne devrions-nous pas venir ?
XANA : Quoi ?!! "nous" ?!! Ne me dit pas que les autres...
Jérémie : Sont venus avec moi ? Si !

XANA (se tenant la tête entre ses mains) : Non... Pas ça...pas vous...(des décharges électriques commencent à traverser la salle) PAS MAINTENANT !!! (les décharges se font plus fortes, plus fréquentes...Plus mortelles) PARTEZ !!! VITE !!!
Jérémie : Mais...
XANA : FILEZ !!! NE RESTEZ PAS ICI !!! BON SANG !!! JE NE VEUX PAS RETROUVER VOS CADAVRES CARBONISÉS !!!

Ils finissent par fuir en vitesse. Ils ne voulaient pas mourrir. Ils avaient bien fait. Dés leur sortie, les éclairs s'intensifièrent encore... Il était désormais impossible d'entrer dans la salle sans mourir sur-le-champ... Triste fin pour le fou qui oserait pointer même la pointe de son petit orteil dans la salle.

Ils décidèrent qu'ils allaient inventer un prétexte pour justifier l'absence de Nour au collège. Ils lui devaient bien ça...

**********************


XANA était épuisée par sa puissance nouvellement acquise. Elle finit par sombrer dans le sommeil. Étant inapte à cauchemarder, ce furent ses souvenirs qui revinrent la narguer. L'ai était saturé d'électricité et le bandeau de XANA trempé de sueur. Des phrases se faisaient entendre. Des phrases qui n'avaient aucun rapport significatif entre elles... Si ce n'est qu'elles l'avaient touchée en plein cœur. Des mots qui n'auraient pas de sens pour une personne différente car cette même personne n'aurait pas vécu ce qu'elle avait enduré. Elle pouvait endurer beaucoup, mais pas tout. Ces perles qu'étaient les mots enfilées à la chaîne sur un collier. Choisies avec soin ou précipitation. Ou même criées par réflexe. Certains détails qu'elle avait négligé remontèrent à la surface, clairs comme de l'eau de roche. Oh, comme elle aurait préféré oublier cet événement, à cette heure, cette seconde...

Flashbach


"Je...Je suis...XANA !"...

Laisse-là tranquille et je te promet qu'elle se pliera à toute tes exigences !...


Moi aussi XANA ! JE T'AIME...

ELLE N'EST PAS UN PROGRAMME DÉFECTUEUX !!! LOIN DE LÀ !!! ...

T'ENTENDS, SCHAËFFER ? JE TE TUERAIS, TOI ET TA FAMILLE DE C*** !!!


Désolée, Jérémie.
Désolée pour quoi ?
Pour avoir assommé Aelita.
QUOI ?!?


P...pourquoi...t...t'as f...fait ça ?
Occupe toi de quelque chose de plus important pour toi. Et pas de choses qui ne te regardent pas. Il faut que tu dormes. Je suis désolée.
J...je c...croyais qu...qu'on pou...qu'on pouvait te faire confiance...J'ai...été...idiote...
écoute. Je ne te veux pas de mal.
J...jusque là...t'as rien fait pour le...pour le prouver...
Aelita... sache que, si j'avais pu vous tuer, vous tuer tous, je l'aurais fait depuis depuis longtemps... Seulement, voila... Je n'y arrive pas... Je vous aime tous... Je vous aime trop... Ce que je fais là, c'est pas uniquement pour moi que je le fait. C'est pour sauver mon monde et votre vie. Ca fait partie des choses qui me tiennent le plus à cœur.


XANA (pensant : NON !!! Je ne veux pas revivre ça !!! Je veux me réveiller !!!)

Mais les phrases continuèrent, imperturbables ...

ça va aller, ne t'inquiète pas...
On est là pour t'aider et te consoler !
XANAAAAAA ! T'es lààààààà !
Hum ?! Crampon ?
CAAAAAAAALIIIIIIIIIN !


XANA pleurait. Ses larmes dévalaient ses joues en creusant des sillons. Elle bougeait, hurlait qu'elle voulait se réveiller et qu'elle ne pouvait plus entendre ces phrases qui résonnaient comme des plaintes dans son esprit. Oui, des plaintes ! Des souvenirs ineffaçables qui resteraient à jamais gravés dans sa mémoire... Des souvenirs... D'horribles souvenirs... terrifiants...

**********************


Aelita, dans sa bonté, ne supporta plus de laisser son amie seule, livrée à elle même. Elle trouvait cette solution temporaire cruelle et injuste. Elle ne pouvait pas rester sans rien faire alors que quelqu'un était en train de souffrir. C'était plus fort qu'elle... Quand elle arriva dans la salle des scanners, elle posa prudemment un pied dans la salle. Rien ne se passa. Pas d'électricité. Elle avança, observant le décor, l'environnement dans lequel elle évoluait. Soudain, elle entendit des cris. Ils provenaient d'une ombre reculée dans un coin. En s'en approchant, Aelita la reconnut.
Aelita : XANA !!?
XANA ne répondait pas. Aelita lui prit la main. Soudain, elle eut mal à sa tête. Se tordant de douleur, elle commençait à vaciller. Elle arrivait à peine a rester en équilibre, une main sur sa tête et l'autre posée par terre, soutenant son poids. Puis, sans prévenir, Aelita s'évanouit.

**********************


Aelita entendit une voix dans sa tête.
XANA : Non, non, non, je ne veux plus voir ça !
Aelita : XANA ?
XANA : Aelita ?

Ce bref moment d'inattention libéra un flot de souvenirs. Les scènes arrivèrent par vagues dans l'esprit d'Aelita...

Mais...ce...ce sont...Des monstres !
Je vous en ai parlé. Vous voyez bien qu'elle me ressemble.[/b]
NOUR !!!
Accroche toi à ma patte ! Vite !
Nour ? Tu vas bien ? Dit quelque chose !
Quelque chose.
Ce n'était pas drôle.
Ces... Machins savent parler ?
Oui. Celui qui l'a sauvé la vie s'appelle Sunny. Le Poisson volant s'appelle Myrty et l'espèce de bêbête qui a l'air idiote c'est crampon. Il est pire qu'un pot de colle à bois !


J'ai trouvé comment détruire le programme défectueux. Va lui dire tes adieux.
NON !!!!
Comment-ça, non ?!
Laisse-là tranquille et je te promet qu'elle se pliera à toute tes exigences !
Et pourquoi veux-tu la garder en vie ? Pour t'en servir contre moi ? Ça ne m'étonnerait pas.
QUOI !?? Il n'y a que toi pour vouloir faire ça à quelqu'un.
Alors pourquoi ?
Je l'aime. Je réagis comme toi tu le ferais si on t'enlevais Aelita !
Tu n'es pas humaine.
Tu... Tu es en train de taper le programme !!!
XANA ?! XANA, REVIENT !!!
NON !!! JE NE T'OBÉIS PLUS, FRANK, C'EST FINI T'ENTENDS ?!! FINI !!!
Qu'est-ce-qui m'arrive ?!!
Frank veut ta mort ! JE T'AIME !!!
Moi aussi XANA ! JE T'AIME.
N'en fait pas tout un plat, XANA, ce n'est qu'un programme défectueux !
ELLE S'APPELLE NOUR ET ELLE N'EST PAS UN PROGRAMME DÉFECTUEUX !!! LOIN DE LÀ !!! C'EST TOI QUI
L'EST !!!

T'ENTENDS, SCHAËFFER ? JE TE TUERAIS, TOI ET TA FAMILLE DE C*** !!!
MAIS !!! ELLE NE PEUT PAS SE LIBÉRER ! C'EST UN PROGRAMME !!!
PLUS un programme, Schaeffer. Un virus.


Aelita reçut de plein fouet la douleur qu'éprouvait XANA à ce moment là.
Aelita : XANA, je...je suis désolée.
XANA : Il ne sert à rien de s'excuser pour une erreur commise par quelqu'un d'autre. Parfois, il faut faire une croix sur le passé...
Aelita : ET REGARDER VERS L'AVENIR, HEIN, C'EST ÇA ?!! DÉSOLÉE, MAIS JE N'Y ARRIVE PAS. ET J'AI D'AILLEURS L'IMPRESSION QU'IL EN EST DE MÊME POUR TOI !!!
XANA : ...Oui, tu as raison... J'y repense tout le temps... J'e n'arrive toujours pas à me réveiller...
Aelita : Tu...Tu veut dire que nous rêvons depuis tout à l'heure ?
XANA : ...
Aelita : Euh... XANA ?
XANA (sentant des souvenirs arriver) : Oh, non, pas encore, non, non, j'ai dit non ! Non, non, NON !!!

XANA et Aelita se réveillent en même temps, regardent partout et sursautent quand elles se retrouvent l'une en face de l'autre.
XANA et Aelita : AH !
Aelita : Oh, tu m'as fait peur !
XANA (riant) : Et toi donc !

Elles éclatent de rire.
XANA : Mais, si tu reste là, tu vas mourrir !
Aelita : Calme-toi ! C'est quand tu est énervée que as le plus de risque de me blesser.
XANA : Mais c'est difficile !
Aelita (posant sa main sur le bras de XANA) : Eh, je t'avais demandé de te calmer.

XANA électrifie son bras par réflexe.
Aelita (retirant brutalement sa main) : AAHHH !
XANA (se retournant soudainement) : Oh ! Je suis désolée !
Aelita : Non, c'est de ma faute, je n'aurais pas du être si confiante. J'aurais dû arrêter depuis longtemps de faire confiance à mes sentiments. Je suis trop sensible.
XANA : Ne dit pas n'importe quoi.
Aelita : Je le pensais vraiment.
XANA : Je ne te crois pas.
Aelita : Mais, c'est la vérité !
XANA : Non, je sais qu'au fond de toi, tu sais que tu te serais brûlé le bras pour moi.
Aelita : Tu dis peut être vrai.
XANA : Je ne dis pas peut être vrai. Je dit la vérité et j'ai raison.
Aelita (ironique) : Tu en es toujours à tourner autour du pot, n'est-ce-pas ?
XANA : Non. Au moins, moi, je suis directe, contrairement à toi.
Aelita : C'était de l'ironie.
XANA (un sourcil relevé et l'autre froncé) : Ah bon ?

La tension était à couper au couteau. Personne n'osait parler, de peur d'énerver l'autre. Les secondes s'égrenaient, interminables.
Aelita : Bon, il est temps de retourner voir les autres. Tu viens, XANA ?
XANA : Dans mon état ?
Aelita : Oui.
XANA : Il en est hors de question.
Aelita : Allez, viens quand même !
XANA (traînée par Aelita) : Mais, euh !


**********************


Dans la chambre de Jérémie

Jérémie (se rendant soudainement compte qu'il manquait une personne) : Quelqu'un a vu Aelita ?
Odd : C'est vrai, ça, quelqu'un a vu la chérie d'einstein ?
Jérémie : ODD !!!
William : Elle était avec nous, dans les égouts !
Ulrich : Mais elle n'était plus là à la sortie de la forêt.
Jérémie : Mais pourquoi tu ne m'as rien dit ?!!
Ulrich : Je pensais qu'elle n'allait pas tarder à arriver et qu'elle traînait.
Yumi : Vous connaissez Aelita aussi bien que moi. Elle ne peut pas laisser quelqu'un en difficulté. Elle pense cela cruel et ignoble.
Jérémie : Mais elle va se faire tuer !


Ils courent vers les égouts. Au détour d'un croisement, Odd se cogne contre quelqu'un. Une trottinette et un skate tombent à l'eau.
Odd (se relevant) : AELITA !!!
Aelita (se relevant) : Odd ?
Odd (venant de se rendre compte de ce qu'il s'était passé) : Oh non ! Mon skate !!!
Aelita : Ma trottinette !
XANA (utilisant la télékinésie pour sortir les deux véhicules de l'eau) : Ce ne serait pas ça que vous chercheriez, par hasard ?
Odd : Merci... C'est encore un nouveau pouvoir ?
XANA : Mais non, idiot ! Celui-là, je l'ai depuis longtemps !

Les autres membres du groupe piquent une crise de rire.
Aelita : Bon, on y va ?
XANA : Tu rigoles ?
Aelita (prenant XANA par le bras) : Pas du tout. Allez, viens !
XANA (tentant de protester mais en vain) : Mais...
Aelita : Il n'y a pas de mais ! Viens !
XANA : Je suis sensée être absente...
Jérémie (rougissant à vue d'œil) : Eh bien, pour tout te dire...
Ulrich (parlant sèchement) : On a... Oublié. Voilà, on a oublié.
XANA : Si je m'attendais à ça... Mais bon, c'est pas mon problème.


**********************


Félix avait enfin trouvé un moyen efficace de tuer ses ennemis : Il allait suivre l'exemple que lui avait laissé XANA : Le satellite. Comme ça, il créera une diversion pendant qu'il trafiquera les programmes de matérialisation et de dévirtualisation. Si les héros n'étaient pas tués sur terre, ils le seront sur lyoko.

XANA était en train d'essayer vainement au proviseur quelle était la cause de son absence aux cours du jour passé. Soudain, elle eut mal à la tête. Elle s'écroula. Le proviseur, paniqué, fit appeler Yollande.

à l'infirmerie

XANA : Je vais bien. Je vais parir.
Yollande (l'allongeant en la tenant par les épaules) : Non. Tu as fait un malaise. Tu dois rester quelques heures au lit pour que je puisse vérifier que tu ne risque pas de tomber à nouveau dans les pommes.
XANA (repoussant Yollande) : Non.

Mais XANA avait repoussé Yollande un peu trop fort comparé au résultat qu'elle voulait obtenir. Yollande saignait du nez.
Yollande (figée de peur) : Mais... Quel est ce monstre ?
XANA, profitant de la paralysie temporaire de l'infirmière, partit en courant. Malheureusement, il était difficile de ne pas remarquer une personne courant à une vitesse surhumaine autant qu'il l'était de la rattraper.
XANA arrive en trombe dans la chambre de Jérémie.
XANA : Jérémie ?!
Jérémie : Oui ?
XANA : Félix va activer une tour.
Jérémie : C'est impossible, le super-can l'aurait... Attends... Tu as dit qu'il allait activer une tour ?
XANA : Oui.
Jérémie (se relevant de sa chaise à roulettes si violemment que celle-çi partit se cogner contre son lit) : Je préviens les autres. Je suppose que tu nous attends à l'...(voyant les regards qui observaient la scène) ou tu sais.


**********************


XANA arrive à l'usine. Elle se place devant le clavier de l'engin énorme. Elle repère directement la cible de Félix. bizarre qu'il n'ait rien fait pour cacher son trafic. D'habitude, il le dissimule bien... Mais il ne faut pas chercher plus loin... C'est Félix, il est tordu... On règlera le problème plus tard... Il est plus urgent de prévenir les autres...
XANA : Jérémie ?!
Jérémie (répondant au téléphone) : Oui ?
XANA : Félix va utiliser un satellite militaire... Je le croyais plus créatif, plus imaginatif...
Jérémie (arrêtant brusquement sa trottinette) : QUOI ?!!

le reste du groupe qui le suivait en file-indienne serrée dû freiner en urgence pour ne pas le faire tomber.
Jérémie raccroche.
Odd : Alors ?
Jérémie : Si on ne bouge pas en vitesse, nous risquons de nous faire brûler vifs comme des mergeizs au feu de bois, sauf que là, le feu de bois sera remplacé par des tirs de lasers à haute tension.
Tous : QUOI ?!!
Jérémie : Bah oui, on va se faire cramer, chauffer à blanc, griller, quoi.
Yumi : Donc on doit filer en vitesse, si j'a bien compris ?
Jérémie : Ouais, c'est ça.
Odd : (courant vers la sortie) : FUYONS !!!
Tous : ODD !!!
Odd : Bah quoi ?

Toutes les personnes présentes ne purent se retenir de rire devant l'absurdité de la situation.

**********************


à l'usine

Jérémie (arrivant) : Alors, comment ça se présente ?
XANA : Plutôt mal... Félix a décidé de tirer sur tout ce qui bouge... Et il vous a comme cibles prioritaires... Je pense qu'il a besoin de notre matériel et qu'il ne tirera donc pas sur l'usine... Mais avec un fou, on peut s'attendre à tout.
Jérémie : Tu peut me rendre ma place ?
XANA : Ta place ?
Jérémie : Oui.
XANA : OK.

Jérémie virtualise Yumi, Ulrich et Aelita... Puis ce fut au tour d'Odd, William et Aelita. Enfin, il virtualise XANA... Il était en train de rechercher la tour quand soudain un fenêtre s'affiche, signalant qu'un problème s'était passé pendant la virtualisation de Yumi... Puis cinq autres s'affichent les unes sur les autres... Bizarrement, il n'y avait eu aucun problème pendant la virtualisation de XANA... Félix avait bêtement oublié...
Jérémie : Euh... Il y a eu un bug...
Odd : Et là, tu va nous dire que nous ne pouvons plus nous matérialiser... C'est ça ?
Jérémie : Bah... Comment tu le sais ?
Odd : Ça nous est déjà arrivé plusieurs fois, je te signale...
Jérémie : Oui, mais, là, c'est du sérieux...
Odd : Comment ça ?
Jérémie : C'est plus grave que toutes les autres fois...
Yumi : Je ne comprends pas...
XANA : Moi, j'ai compris... Il n'y a aucune chance, malheureusement, que Jérémie n'arrive à débugger le programme... Celui qui s'est attaqué au programme l'avait prévu depuis longtemps et est un génie en informatique... Il faut être très expérimenté, avoir passé en revue son attaque des milliers de fois et avoir beaucoup de chance... Et qui serait prêt à faire tout ça rien que pour nous voir souffrir ?
Odd : Toi !
Ulrich : Un Super-calculateur Psychopathe ?
Yumi : Un fou ?
William : Un sadique ?
Aelita : Un loup ?
Jérémie : Un monstre ?
XANA : Aelita, tu n'y est pas du tout. Odd et Ulrich, vos réponses auraient pu être justes mais non. Yumi, William et Jérémie, vous y êtes presque... Mais la réponse exacte était : Félix.
Odd : CO...COMMENT J'AI FAIT POUR ME TROMPER ??? LA RÉPONSE ÉTAIT POURTANT ÉVIDENTE !!!

Rires de la bande.
Yumi : (pensant : ha ha ha ! Odd me fera toujours rire... Mais...Cette manière de poser des questions alors qu'on en connaît déjà les réponses... N'est utilisée uniquement et exclusivement que par les humains... XANA nous ressemble de plus en plus...)
Et c'est sur cette anecdote amusante que nos héros partent à la recherche de la priorité du moment : la tour.

**********************


Odd : Mais elle est où, cette fichue tour ?
XANA : T'as pas bien regardé...
Odd : Comment ça ?
Aelita : Elle est derrière la cascade...
Odd : Hein ?!!
Ulrich : T'es sourd ou quoi ?
Odd : Ouais, c'est ça, je suis sourd !
Yumi : Bah tiens... Tu penses peut-être qu'on va te croire ?
Odd : Bah... Oui !

Cette fois, personne ne rit... Tout, mais pas les blagues idiotes d'Odd...

**********************


Après qu'Aelita eut désactivé la tour, tout le groupe partit s'y réfugier. Tous sauf XANA, qui, ayant déjà du mal à se retenir d'activer la tour et sachant qu'elle ne le pourrait plus en entrant dans la tour, préféra s'abstenir.

dans la tour

Odd : Bon, alors, einstein, tu a trouvé un moyen de nous ramener sur terre ?
Jérémie : Bah, je cherche, je cherche...
Odd : T'as pas encore réussi ? Je croyais que tu y arriverais plus facilement, moi !
Jérémie : Mais... C'est compliqué...
Odd : C'est surtout que t'es nul !
Yumi : ODD !
Ulrich : En tout cas, cherche vite ! Nous, on veut pas moisir ici !
Aelita : Ulrich ! Jérémie et moi aurons déjà eu du mal à réussir à débugger ce programme ensemble. Alors Jérémie tout seul...
Odd : Ça va, j'ai compris. Ce n'est pas la peine de continuer.
Aelita : N'as tu pas oublié une chose ?
Odd : Non, je ne crois pas. Pourquoi, toi, tu penses que j'ai oublié de dire quelque chose à ton amoureux ?

Aelita gifle Odd.
Aelita : Idiot !
Odd : C'était pour rire !
Aelita : Moi, je ne trouve pas ça drôle.
Yumi : Pour revenir au sujet, Odd, je pense qu'Aelita voulait te demander de t'excuser.
Odd : Pardon, Yumi. Pardon, Aelita.

Cette fois, c'est Yumi qui gifle Odd.
Yumi : Aelita voulait dire que tu devais t'excuser auprès de Jérémie.
Odd : Bah... Pourquoi ?

Odd se prend une gifle sur chaque joue.
Odd : C'est bon, je vais m'excuser... Pardon, Jérémie.
Yumi : Ah, tu vois, quand tu veut...
Odd : Je ne voulais pas m'excuser ! J'ai été forcé de le faire par une paire de brutes exagérément, pour l'une, amoureuse, et pour l'autre, protectrice et loyale.

Odd se fait claquer par deux fois.
Odd : (pensant : ENCORE ??! Pourtant, là, je les ai complimentées.)

au labo

Jérémie était en train de travailler dûment à sa tâche quand il entendit l'ascenseur s'ouvrir. Surpris, il se retourna. Il pensait que l'existence du labo n'était sue que par sa bande et était donc surpris de l'arrivée d'une personne dans ce trou perdu. Quand il se retourna, il ne fut pas surpris de voir Félix. Il était la seule personne en dehors du groupe à savoir leur secret. Mais il fut par contre étonné de le voir lui faire une prise de karaté. Après cela, il ne put plus être surpris de rien car il était inconscient. Félix prit les commandes. Alors qu'il se plaçait aux commandes, il entendit une voix.
Aelita : Jérémie ? Jérémie ?! J'entends des pulsations ! Jérémie ?! Où est la tour ?
Félix (amusé) : Désolé, ma belle, mais je ne suis pas Jérémie.
Aelita (paniquée) : Félix ?!
Félix : Tout juste.

Et, sur ce, Félix prépare une virtualisation différée. Aujourd'hui, il avait modifié les paramètres. Aujourd'hui, il menait enfin le jeu.
Aelita : EH ! Vous avez entendu ? Félix a...
Ulrich : Oui, on a entendu ! tu n'es pas la seule à être française, ici ! ... En formation !


Ils se placèrent en cercle, surveillant tout les murs par lesquels leur ennemi pourrait les assaillir. Mais ils n'avaient pas envisagé une seule seconde être attaqué par derrière. Odd fut éjecté de la plate-forme et essayait tant bien que mal de s'y retenir avec ses griffes. Félix, ignorant que tomber de la plate-forme d'une tour ne tuait pas, écrasait les doigts d'Odd avec ses chaussures.

En entendant les hurlements plutôt réalistes d'Odd sortir de la tour, XANA fonça tête baissée sans prendre la peine de réfléchir. Elle activa la tour en passant à l'intérieur. Elle tapota l'épaule de Félix pour signaler sa présence.celui-çi eut à peine le temps de se retourner avant de se prendre un poing sur la figure et de se faire éjecter en dehors de la tour.

Pour la première fois, Les lyoko-guerriers purent observer le processus de l'activation d'une tour. Des données à peine visibles à cause de leur vitesse et de leur couleur terne qui se fondait avec le décor se mirent à défiler sur les murs de leur abri. Puis, un flash lumineux les obligèrent à cacher leurs yeux avec leur bras. quand ils rouvrirent les yeux, les données étaient lumineuses et avaient arrêté leur danse vertigineuse. XANA et Félix avaient disparu.

XANA avait blessé Félix qui se demandait pourquoi il saignait alors que cela semblait être impossible sur lyoko. XANA, elle, le savait : Elle avait provoqué une modification de la réaction de l'avatar de Félix suite aux blessures. Il était ruisselant. De sueur, mais aussi, et surtout, de sang. XANA poursuivait Félix. Et Félix avait de plus en plus de mal à
marcher : il boitait fortement. XANA le poursuivit jusqu'a l'extrémité du territoire. Ayant réalisé qu'il s'était fait piéger par XANA, il se retourna, un sourire ironique sur les lèvres.
Félix : C'est donc ma fin... Une dernière danse, ennemie de toujours ?
XANA : Les fous sont tous les mêmes...

Félix voulût répliquer à sa façon mais il fût coupé dans son élan par un poing reçu dans le ventre. Il fut propulsé dans la mer numérique. Mais, voulant rester fidèle à sa condition de fou jusqu'au bout, il se retint de hurler de peur et fit quelque chose de difficilement envisageable dans sa situation : Il agita sa main.
Félix : Ce n'est qu'un au revoir, mon frère, ce n'est qu'un au revoir !
XANA : C'est ça, Adieu !
Félix : Je continue à croire que vous n'auriez pas dû lui faire confiance et que ça va vous retomber dessus un jour. (voyant que l'eau se rapprochait à vive allure) ADIEU, MES RIVAUX PRÉFÉRÉS !!!
Et là, il fit quelque chose de compréhensible pour un fou tel que lui : Il pleura. Après tout, ce n'étaient que des gamins qui le comprendraient plus tard... Qui lui ressembleraient.

**********************


XANA préféra ne pas regarder et se redressa. Puis, prise d'un élan de pitié, elle se pencha vers la mer en agitant sa main pour lui dire un au revoir. Il avait disparu. XANA sentit quelque chose de mouillé. Des larmes cristallisées par le contact avec la froideur du territoire. Trois perles d'eau salée, d'un bleu azur. Trois perles qui reflétaient la vraie personnalité de Félix. Trois perles parfaitement rondes. Trois perles... XANA détestait tuer des gens car, à chaque fois, elle avait l'impression de faire une grosse erreur. Elle avait eu la même impression en détruisant son créateur. Aelita la tira de ses pensées.
Aelita : Il est... Mort ?
XANA (ayant retrouvé un ton dur et froid) : Oui... C'est sans doute ce qu'il méritait.
Yumi (indignée) : Comment peut-tu dire ça ?
XANA : Je ne suis pas humaine... Cela te suffit-t'il, comme explication ?
Yumi : Non. Tu éprouves des sentiments, comme nous... POURQUOI AS-TU FAIT ÇA ?!!
XANA : C'était ce qu'il voulait. Mourir au combat.
Yumi : Ah, je vois, tu voulait le respecter...
Ulrich : Je te comprend... Mais je ne t'approuve pas...
Jérémie : J'ai débuggé le programme... Mais... Je ne comprends pas...
Aelita : Quoi, Jérémie ?
Jérémie : Il est encore sur mes écrans...
Aelita : QUOI ?!! IL AURAIT SURVÉCU ?!!
William : Mais... c'est impossible !
Yumi : Je te rappelle que, toi quand tu étais sous le contrôle de XANA...
XANA (grognant) : Surtout, faites comme si je n'étais pas là...
Yumi : Pardon...
XANA : C'est pas grave.
Jérémie : Mais... Yumi a raison ! C'est tout à fait possible...
Aelita : C'est vrai...
Jérémie : Mais, étant moins puissant que XANA, cette "résurrection" lui aurait enlevé beaucoup d'énergie.
XANA : Pourquoi dis-tu cela ?
Jérémie : Son signal ne bouge pas. Il est dans le coma...
XANA : J'espère que tu sais créer de bonnes répliques... Car, là, il en faudrait une vraiment compétente. Au point de se croire être le vrai et d'avoir une copie de la mémoire de Félix. Il faudrait aussi lui faire croire que nous l'avons ramené pour ne pas se faire découvrir à cause de son absence. Il nous croit capable de tout. Nous l'avons tué alors pourquoi ne pourrait on pas le ressusciter ?
Jérémie : Mais... Il y a quelque chose que je ne comprends pas : Pourquoi lui faire croire qu'il est le vrai Félix alors qu'il pourrait faire semblant d'être le vrai ? Nous n'aurions alors couru aucun danger...
XANA : Parce-qu'il aurait pu lâcher une information à un moment ou à un autre. Alors qu'il n'aurait pas pu dire quelque chose qu'il ne connaîtrait pas...
Jérémie : Ah, oui... Vu comme ça...
XANA : Et puis, il faut que je te dise quelque chose, Jérémie. Une chose évidente que tu n'as pas pensé. Les humains sont tellement bien faits que, pour leur faire croire quelque chose, il faut y croire soi même. Il faut que vous soyez compétent avec la réplique car elle se comportera comme un être humain.
Jérémie : Mais... C'est impossible...
XANA : Une réplique qui se croit humaine réagira comme un être humain et, même quand elle aura pris connaissance qu'elle n'est pas humaine, elle continuera à se comporter comme tel.
Jérémie : Parce-que tu crois qu'elle pourrait le deviner ?
XANA : Les capacités surnaturelles ne passent pas inaperçues. Et encore moins pour leur propriétaire. Donc, oui, il va finir par le savoir.
Jérémie : Je ne vais jamais y arriver ! C'est trop complexe. J'aurais pu y arriver avec au minimum une marge de cent ans... Mais là...
XANA : Tu auras Aelita pour t'aider. Et puis, je serais là moi aussi. Et pour le temps, tu a tout ce qu'il te faut.
Jérémie : Tu ne parles pas sérieusement du retour vers le passé !
XANA : Si. Vous êtes plus importants que moi. Je ne suis qu'un programme. Allez. Je m'y met dés ce soir. Entre dire et faire, il y a souvent une grande différence...
Odd (chuchotant à Ulrich) : Mais où elle va chercher tout ces dictons ?
XANA (répondant à la place d'Ulrich) : Sur internet. J'ai abandonné Wikipédia depuis longtemps. Et il y en a certains que j'invente.
Odd (chuchotant à Ulrich) : Je parle aussi fort que ça ?
XANA : Pour moi, tu cries.
Yumi : Pour nous aussi.

Tout le monde rigole.

**********************
Dernière édition par oska-nais le 13 Avr 2016, 19:25, édité 20 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 55

Inscription: 07 Déc 2015, 17:29

Localisation: Devant mon ICLW

Message 03 Avr 2016, 23:48

Re: Double jeu

oska-nais a écrit:Merci pour vos encouragements ! je vais continuer ! Pardonnez-moi d'avance si le gris est illisible mais c'est parce-que :
1. Moi, je n'ai pas besoin de surligner pour lire le gris, alors je ne m'en n'étais pas aperçue
2. C'est le seul gris que j'ai pu trouver dans la "palette" de couleurs.

édit : T'as changé d'avatar ?



Oui tu l'as remarqué ^^ je l'ai fait moi meme pour ma 1ere fois sur photoshop

J"ai lu la suite elle est cours, cependant un gros bémol suite la à Tamya, en effet tu l'as mis tu meme bleu que le fond j'ai eu un probleme de souris qui m'a permis de le voir ensuite pour la palette, vu que c'est de l'hexa tu peux faire ta couleur ! regarde sur le net, il y a des code meme des appli web pour :thumbleft:
Créateur de l'ICLW, modérateur d'un forum Code Lyokô
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 04 Avr 2016, 08:40

Re: Double jeu

Merci ! J'ai trouvé !
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 13 Avr 2016, 19:25

Re: Double jeu

Et encore un autre ! Décidément...

La réplique


**********************


labo, salle des scanners, une semaine après la proposition émise de créer une réplique (grâce à la très présente aide de XANA)

Félix (réplique) : Hmmm ?! Le labo ?! Je fais quoi ici ?! Je suis sensé être mort !!!
Jérémie : Je croyais que tu avais utilisé un programme te permettant de survivre, même dans la mer numérique !
Félix (réplique) (honteux de ne pas avoir songé à la possibilité de cacher son signal) : Oh, mais, je l'ai fait ! Mais j'ignorait qu'elle me prendrait assez d'énergie pour me rematérialiser !
XANA (le ton plein de reproches et jouant parfaitement la comédie) : C'était MON programme ! VOLEUR !
Félix (réplique) (ignorant la réplique ardente de la personne apparement énervée) : Que tiens-tu dans ta main ?
XANA (retrouvant un ton placide) : Tes larmes.
Félix (réplique) : QUOI ?!
XANA : T'es sourd ou quoi ?
Félix (réplique) (prenant ses distances) : Non, non, ce n'est pas ce que je voulais dire... Mais, pourquoi étiez-vous tous ici à m'attendre ? Comme si vous saviez que j'allais me rematérialiser à ce moment même !
Jérémie : On était en train de chercher à te matérialiser, justement, quand une fenêtre intrigante est apparue sur l'écran annonçant une dévirtualisation par perte des points de vie.
Félix (réplique) : Bien. Supposons que ça pourrait être la vérité... Dans ce cas, pourquoi n'étiez vous pas en train de travailler à la programmation d'un clone ?

Des rires légers se firent entendre. En se retournant, Félix vit Aelita, Yumi et Ulrich rire.
Félix (réplique) (perplexe) : Bah... Pourquoi vous riez ?
Ulrich : Rien... Juste une bourde d'Odd !
Odd (jouant parfaitement son rôle) : Mais c'était pas drôle !
Yumi : C'est ça, c'est ça...
Odd : Mais c'est vrai !
Félix (réplique) (les ignorant) : Ah, je vois... quels gamins vous faites !

Félix se dirige vers l'ascenseur. Une fois qu'il fut partit, aucun membre de la bande ne put s'empêcher d'éclater de rire. Cette réplique ferait parfaitement illusion. Elle réagissait exactement comme son modèle... Mieux ! Elle se croyait être son modèle... Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il n'avait pas tort en les soupçonnant d'essayer de créer une réplique... Seulement, ce que cette réplique n'avait pas pigé était qu'ils n'avaient pas fait qu'essayer... C'est dingue, ça... Pour un peu, Yumi aurait eu pitié de cette pauvre petite réplique qui ne savait pas qu'on se servait d'elle... Mais, ils l'avaient remarqué tout à l'heure, la réplique ressemblait vraiment à son modèle... avec exactement la même capacité surdéveloppée d'analyser tout son environnement... En y repensant, Yumi remarqua qu'ils se ressemblaient vraiment trop... Comme une seule et même personne dédoublée... Après réflexion, Yumi décida d'en parler à Jérémie... Ou a XANA... Oui, après tout, c'était elle qui avait créé majoritairement la réplique. Elle avait d'ailleurs géré toute seule sa partie concernant le "cerveau" de la créature...

XANA : Dis, Odd, t'as jamais pensé à devenir acteur ?
Odd : Hé !

Tout le monde rigole... Sauf Yumi... Mais personne ne s'en aperçoit...

**********************


chambre de XANA

Yumi toque à la porte.
XANA : Tiens, Yumi... Entre...
Yumi : Comment t'as su que c'était moi ?... Ah, non, c'est bon, je crois que j'ai compris... C'est devenue une manie, chez toi, de nous espionner !
XANA : Désolée... Je ne peux pas m'en empêcher... Oh, mais... Tu est bien venue me voir pour quelque chose, non ?
Yumi : Eh... Bien... Voilà... Je voulais te demander pourquoi... Pourquoi... Enfin... J'ai l'impression que la réplique ressemble beaucoup trop à l'original... Alors, comme c'est toi qui a conçu son esprit...
XANA : Tu veux savoir comment j'ai fait, c'est ça ? Je ne me suis pas embêtée... J'ai fait une copie intégrale du cerveau de l'original.
Yumi : Mais alors... ça veut dire qu'il est... Félix ?
XANA : Oui... Mais, il fallait absolument qu'il fasse illusion...
Yumi : T'es pardonnée...

Yumi va sortir de la chambre quand une main la retient par le bras.
XANA : Dis... N'en parle pas aux autres, d'accord ?
Yumi : Ne t'inquiète pas...

Yumi est dehors, dans le couloir, sur le chemin de sa chambre, quand elle s'arrête brusquement. XANA devenait de plus en plus humaine.

**********************


chambre de Félix

Félix réfléchit. Et plus il réfléchit, plus il se rend compte que les arguments de Jérémie sonnaient faux. De toutes façons, un gamin ne pourrait jamais cacher une vérité à quelqu'un de mature comme lui. Restait à savoir ce qu'ils lui cachaient. Pour l'instant, il ne savait pas ce qu'ils lui avaient fait. Il les pensait très bien capables de faire des expériences sur lui pour pouvoir créer une réplique compétente, ou alors lui faire des choses horribles pendant un coma artificiel. Comme lui l'aurait fait sur eux si il en avait eu l'occasion. Après tout, soit il était fou et les autres étaient normaux, -théorie très peu probable selon lui- soit ils étaient tous fous et il était le seul être humain à avoir un peu de raison. C'est pourquoi il décida de continuer son journal intime qu'il n'avait pas pu toucher pendant une semaine. Ce petit objet qui l'empêche de sombrer dans le désespoir et qui est son seul ami. Il le continua donc.

Cher journal,
Je suis vraiment désolé de ne pas avoir pu te continuer pendant la semaine dernière... Mais j'étais -selon mes ennemis- coincé sur lyoko. Mais je suis sûr qu'ils me mentent. Qu'ils me trompent. Après tout, je ne suis qu'un pion sur leur échiquier... Donc, je vais te raconter en détails ce qui m'est arrivé. D'abbord, je suis tombé dans la mer numérique. Quand je me suis réveillé, j'ai à peine pu ouvrir les yeux. J'étais dans un milieu aqueux, roulé en boule. Je regardais autour de moi et c'est alors que j'ai aperçu une des bébètes que j'avais surprises, alors que j'allais vers lyoko. Tu sais, le jour ou j'avais réussi de justesse à sortir de la mer avant que mon sous-marin n'explose, bien impuissant face aux assauts de ces horribles poissons aux yeux blancs... Ah... Ces yeux... On aurait dit des lunes... Autant te dire que quand je me suis réveillé, j'ai pris peur. Mais, celui-là, il était différent... Plus jeune... Et apparement intrigué... Il me fixait de ses de yeux globuleux... Puis, soudain, il s'est mit à me tirer dessus... Je me suis réveillé dans un scanner... Pourtant, je suis sûr que je n'avais pas perdu tous mes points de vie au moment de l'attaque... Je suis inquiet... Oh, OUI ! TU AS BIEN ENTENDU !!! MOI, FÉLIX, JE SUIS INQUIET !!! Inquiet de ce qu'ils ont pu me faire... Je vais te refermer car je sens que je vais pleurer... Et je ne veut pas te mouiller ou t'abîmer. Ce serait un crime...


**********************


dans les couloirs

Félix n'est pas content : Il a sport cet après-midi et il déteste cette matière. Il était certes bon en arts martiaux... Mais c'est tout. Et Jim e trouvait plus fragile qu'une cruche en verre... La poisse... Il n'était pas conseillé de se faire détester par Jim... Bon, c'était l'heure de son cours de physique-chimie... Et après, cantine !

en salle de classe

Mme Hertz : Bon, qui veut bien répondre à cette question ?
Quatre mains se levèrent : Jérémie, XANA, Hervé et Félix.
Hervé et Félix (en même temps) : Moi, madame, moi !
Comme XANA agitait la main désespérément, Mme Hertz décida de ne pas le lui demander et interrogea le plus calme d groupe...
Mme Hertz : Oui, Jérémie ?

à ce moment, la cloche sonna.
Mme Hertz : Euh.... Et n'oubliez pas l'évaluation pour la prochaine fois !

**********************


Félix était placé à la dernière place du rang. Il pensait être le seul à ne pas avoir trouvé de compagnon dans le rang mais bientôt XANA le rejoignît. Elle n'avait pu se ranger avec aucun de ses amis car les deux premiers s'étaient rangés avec leurs aimantes respectives et le troisième s'était rangé avec sa fille du moment en n'ayant pas du tout l'impression de trahir son amoureuse car il disait que "l'amour, c'était différent". La poisse ! Se ranger avec lui ! JAMAIS ... Se ranger avec une fille qui n'est même pas humaine ?! MÊME PAS DANS MES RÊVES LES PLUS FOUS !!!... Jim était moins grognon que d'habitude. Il était enfin tombé sur une journée ou personne ne faisait d'histoires pour se ranger avec un tel ou un tel. Il se rappelait, que, dans sa classe, quand il était collégien, on se rangeait avec la première personne venue pour ne pas recevoir de baffes... Et, souvent, on en recevait malgré les précautions prises... Jim arrivait vers la fin du rang. En parcourant les dernières lignes, il avait l'impression que quelque chose n'allait pas... Là ! Nour et Félix ne voulaient pas se donner la main !
Jim : NOUR ! FÉLIX !
Félix (la réplique) (chuchotant à XANA) : Depuis quand nous appelle-t'il par notre prénom ?
XANA (chuchotant) : Il ne le fait que quand on a fait une bêtise. Prépare-toi à des cris !
Jim : SI VOUS NE VOUS DONNEZ PAS LA MAIN TOUT DE SUITE, VOUS VOUS RÉCOLTEREZ DES HEURES DE COLLE À LA LOUCHE !!!

Ce que Jim ne savait pas c'était qu'il n'y avait pas que de la simple discorde entre eux. Ce qu'il prenait pour une mésentente ordinaire était en fait une discorde bien plus profonde.

**********************


Au terrain de course.

Jim : Bien, qui veut se proposer pour commencer ? (voyant William qui discutait) ... Dunbar ? Viens nous faire une démonstration !... Qui vient le défier ? (voyant Félix qui roupillait) FÉLIX !!! Installe-toi sur la piste, ça te réveillera... Tiens, Bellepois, toi qui est si fort en sport, bien te risquer à la course. (pensant : Bon... Il nous manque un dernier volontaire... Tiens... Nour joue sur son portable...)(son regard glisse comme de l'eau sur la bêtise qu'il avait devant lui... Puis, soudain, revient sur XANA)... NOUR ! Peut tu me dire le règlement à propos des téléphones ?
Nour (XANA) (déclenchant une crise de rire) : On peut les utiliser à l'intérieur du collège mais pas en dehors ?
Jim : C'EST TOTALEMENT L'INVERSE ! TU VAS EN PROFITER POUR NOUS MONTRER TES APTITUDES EN SPORT !!!
Nour (XANA) (soupirant en faisant craquer ses doigts) : Génial... Encore du sport...

Ils s'installèrent sur la ligne de départ.
Jim : Je vous rappelle que vous devez partir au moment ou je dis "partez" et pas quand je dis "prêts" ou "feu"... PRÊTS ! FEU ! PARTEZ !!!
Ils filèrent. Jérémie était en dernière place avec son allure d'escargot. William était troisième. Quand à Félix, il était quasiment impossible de le suivre des yeux et il soulevait des nuages de poussière sur son passage. XANA, elle, était déjà arrivée depuis longtemps. Personne ne s'était aperçu de son départ.
Jim : NOUR !!! TU DOIS PARTIR AU MOMENT OU JE DIS "PARTEZ" !!! Mais là, TU N'AS PAS BOUGÉ !!!
Nour (XANA) (Montrant ses traces marquées sur le béton durci depuis longtemps) : Oh, mais si ! Jugez par vous même !

Jim était bouche bée. Il était impressionné à tel point que XANA dut lui arracher le chronomètre du cou pour pouvoir enregistrer le temps.
Nour (XANA) : Moi j'ai eu 0,95 secondes. Félix, lui, à mit 5 secondes à faire le tour du terrain. William, c'est pas mal du tout : 2 minutes 30 secondes. Jérémie c'est... QUOI ?! T'ES PAS ENCORE ARRIVÉ ?!!!
Félix (Aussi bouche bée que les autres à l'annonce de son score et s'approchant du chronomètre) : NON !!! C'EST PAS POSSIBLE !!! IL BUGGE, CET ENGIN !!! JE NE POURRAIS JAMAIS FAIRE CE SCORE LÀ !!!
Nour (XANA) (secouant négativement la tête et prenant un malin plaisir à le surnommer par une chose qu'il avait déjà utilisée pour décrire ses amis, un sourire malsain sur le visage) : Non, désolé, gamin. Un engin si simple que celui-là ne peut dire des choses erronées que si il a été jeté du haut du bâtiment des sciences ou plongé dans de l'eau. Et puis, regarde...

Félix est plus que surpris de ce qu'il découvre en tournant la tête dans la direction indiquée par XANA. Il voit des empreintes imprimées sur le béton, dans sa colonne de course. Certes, elles étaient moins profondes que celles de XANA... Mais c'était tout de même incroyable... Félix décida d'écrire dans son cahier dés qu'il sera rentré.

**********************


Cher journal,
Aujourd'hui, mon hypothèse tentant à prouver que les gamins ont fait des expériences sur moi se concrétise. En début d'après-midi, (je précise la date pour garder une trace si je deviens amnésique) pendant le cours de sport, j'ai démontré des capacités physiques incroyables... inhumaines... Que m'ont-ils fait ?... Oh, bon sang ! Pour la première fois de ma vie, j'ai peur... Que vais-je faire ?... Où vais-je aller ?... Que suis-je devenu ? ... Mais.... Si j'arrive à en tirer parti, je pourrais facilement les tuer... Oui, tous les tuer... J'EN RÊVE !!!... Hum Hum... Excuse-moi, cher cahier, je me suis emporté... Mais, tu me connais. À chaque fois que je me sens toucher au but, c'est comme ça... Encore faudrait-il que je sache ce qui m'arrive... Je suis une priorité comparé à mes buts. Il faudrait que je trouve une solution... Je vais y réfléchir... Je vais de toutes façons finir par en trouver une, quelle qu'elle soit. Il me faut impérativement trouver des réponses... Et j'en trouverais... Je te le promets... Si toutefois il existe bien une chose convenable que j'ai pu apprendre, alors elle serait celle-ci : Une promesse ne se brise pas. Jamais.


**********************


Le lendemain, Cours de SVT, avec madame Hertz, jour de l'évaluation

Félix, pensif, repense aux évènements de la veille tout en dessinant quelque schémas brouillons sur sa feuille d'examens. Si seulement il pouvait savoir ce qu'ils lui avaient fait, alors seulement il serait tranquille et rassuré... Il pourrait toujours pirater quelques données ultra-protégées sur le super-calculateur... Soudain, il se rendit compte de ce qu'il venait de penser... Pirater les données du journal de Jérémie lui avait semblé être extrêmement difficile alors qu'elles n'étaient protégées que par un programme basique... Et lui pensait déjà à pirater les données les plus protégées du super-calculateur... Soit il se vantait, soit Jérémie l'avait réellement transformé en monstre... Et, franchement, il préférait la deuxième théorie... Mme Hertz interrompit le flux de ses pensées.
Mme Hertz : Ce n'est pas le moment de faire des dessins sur votre copie, jeune homme (tout le monde rit) SILENCE DANS LES RANGS !!! Hé, mais !!! Ce ne sont pas des dessins mais des schémas très détaillés représentant un super-calculateur quantique extrêmement sophistiqué... Cela parait totalement irréel mais ces schémas ont l'air d'être sorti tout droit de l'imagination d'un génie ! Ces schémas sont tellement détaillés qu'ils paraissent tout à fait réalisables... N'auriez-vous pas un père informaticien, par hasard ?
Félix baissa les yeux pour regarder les schémas en question et se rendit compte avec horreur et stupéfaction qu'ils lui paraissaient aussi simple que si ils étaient un abécédaire pour bébés... Mais qu'était-il donc, à la fin ? Il tomba à la renverse sous le coup de l'émotion.
Mme Hertz : Vous allez bien, jeune homme ?
Son regard se reporte alors sur les schémas... Elle fouille parmi les feuilles et finit par en trouver une nettement plus intéressante... Le schéma d'un programme informatique... Ou du moins de ce qu'il en reste... D'après les notes du garçon, cette...chose... répondrait au nom (ou du moins à quelque chose qui s'apparente plus à un nom) de XANA... Quelque chose qui, d'après les écrits du garçon, aurait été créé par le prédécesseur de Mme Hertz... En dessous, en petit, il y a un dessin très réaliste de Nour sans son bandeau. et entourée de fils électriques... Un détails sauta aux yeux de la professeure de SVT mais pas seulement -elle tenait à ce titre-. Un détail minuscule mais très important : La marque sur le front de Nour... Ou plutôt de XANA, si on en croit les écrits... XANA, finissant par se demander ce qui intriguait tellement les autres élèves, se contrait à aller regarder... Et vit les schémas... Sa réaction fut immédiate :
Nour (XANA) (avec un air gêné) : C'est pas ce que vous croyez, madame !
Mme Hertz : Oh si, ça l'est exactement. Vous viendrez me voir dans mon bureau, après les cours.

Mme Hertz ramasse les copies des élèves. En tombant sur celle de XANA, elle vit du premier coup d'œil qu'il n'y avait aucune faute. évidement, un programme ne fait pas d'erreurs...
Alors que XANA se dirigeait vers le bureau de madame Hertz, Jérémie lui retint le bras.
Jérémie : T'y vas ?
XANA : J'y suis bien obligée...
Aelita : Courage.
Yumi : On est tous avec toi.
XANA : Vous avez toujours le mot pour me remonter le moral. Merci.

Et, sur ce, l'entité se dirige vers le bureau. le lyoko-guerriers, eux, se dirigent vers l'usine. Félix était dans sa chambre en train de recréer mentalement les schémas et se rendait compte qu'il y arrivait bien. Trop bien... Mais revenons en à XANA. Elle était entrée dans le bureau et s'apprêtait à refermer la porte.
Mme Hertz : Je vous attendais...
Nour (XANA) (refermant totalement la porte) : Vous n'êtes pas obligé de me vouvoyer.
Mme Hertz : On n'est jamais trop prudent, par les temps qui courent...
Nour (XANA) : J'ai le même avis...
Mme Hertz : Assied-toi, XANA.
XANA (frissonnant de terreur à l'idée qu'elle ait tout découvert) : Merci.
Mme Hertz : Bien. Maintenant, explique-moi tout. Je veux tout savoir.
XANA (amusée) : Mais vous êtes pire que le psy du collège !
Mme Hertz : Je n'ai jamais vu un programme informatique en chair et en os (pensant : et j'en ai encore moins vu rire). Au sens propre du terme. Comment as-tu fait ?
XANA : Occupez-vous de vos affaires. Sur ce, je m'en vais.
Mme Hertz : Mais...

Ses paroles se perdirent dans le vide. XANA était partie.

**********************


Félix était dans sa chambre, allongé sur son lit. Il regardait le plafond sans jamais détourner le regard ni ciller. Il ne voulait pas bouger de sa chambre car ce serait alerter ses ennemis qu'il savait être bizarre. Il attendrait bien sagement le retour vers le passé pour pouvoir repartir. Il ne participera pas au cours de madame Hertz. Il ne voulait pas se faire encore une fois prendre à schématiser des ordinateurs ou d'autres engins... Tiens ! ça y est ! Le retour vers le passé arrive !

**********************


Félix court. Il arrive à l'usine bien plus rapidement que le ferait un être humain ce qui le conforta dans son hypothèse selon laquelle il aurait été modifié par le groupe. Il arrive enfin au labo et s'installe sur le siège. Il commence à chercher ce que faisait Jérémie juste avant sa matérialisation... Et découvre effaré qu'il n'y avait aucune trace de lui avant celle-çi ! Il saute brusquement du siège et recule, tremblant, vers le mur. Il venait de voir son reflet sur la vitre de l'écran et avait découvert, stupéfié, que dans ses yeux brillait le sigle de XANA... Il n'était pourtant pas contrôlé par elle... Une réponse lui vient immédiatement à l'esprit : Il avait été créé par XANA... Il s'approche prudemment du clavier et décide de continuer ses recherches, mais sur un point plus précis cette fois : après sa tombée dans la mer numérique et avant sa matérialisation. Il découvrit des programmes assez récents... Il parcourait la liste quand soudain il tomba sur la création d'une réplique. Il cliqua le dossier et des fenêtres s'ouvrirent. il y découvrit que la réplique en question avait été créée pour servir de double sur terre... Mais il fallait qu'elle fasse parfaitement illusion... Alors ses créateurs avaient décidé de faire un copie pure et simple du cerveau de celui à qui elle devait ressembler... En recherchant à quoi elle devait ressembler, il se vit, lui. Il tomba à la renverse et se releva doucement. Il cliqua sur un dossier qui, apparement, servait à l'espionner par le bié de caméras de surveillances. Il se vit alors, assis sur le siège de Jérémie, en train de pianoter sur le clavier. Cette fois, il faillit s'évanouir... Il n'était donc qu'un programme... Une larme perla au coin de son œil. Qu'un programme...

**********************


Alors qu'il sortait de l'usine, Félix tomba sur la bande à Jérémie.
Jérémie : Alors ? Je vous disais bien qu'il serait là !
XANA : Comment l'as-tu su ?
Jérémie : Cet idiot devait activer un programme pour savoir ce qu'il était vraiment... Il l'a fait et limage de l'endroit où il était a été directement envoyée à mon ordinateur.
Yumi : Mais un programme n'est pas censé faire d'erreurs.
Jérémie : Tu en oublies un en particulier...
XANA (prenant Jérémie par le col) : Je t'interdis de continuer de parler !
Jérémie : Ce programme buggé, c'est XANA.
XANA (relâchant Jérémie) : Je te laisse en vie... Pour cette fois...
Félix (pleurant et souriant en même temps) : ...Gamins...

Félix part en courant vers le collège pour se réfugier dans sa chambre.
Odd : ...Z'avez vu comme il a filé ?
Jérémie : Moi, j'ai rien vu...
Odd : Si ça c'est pas un psychopathe...
Les autres : ODD !!!


**********************


Félix est en train de pleurer dans son lit. Lui, un programme ?
Félix : ... Pourquoi... Pourquoi... Pourquoi ? Pourquoi ?!! POURQUOI ?!!
Il se jette contre les murs de sa chambre, tête baissée.
Félix : POURQUOI ?!! POURQUOI ?!!! POURQUOI ?!! POURQUOI ?! Pourquoi ?... Pourquoi ?... Pourquoi ?
Il avait maintenant la tête contre le mur et le tapait du plat de la main. Il ouvrit les yeux et vit alors ce que sa folie temporaire avait provoqué : De légers cratères dans les murs. Bien sûr, les murs étaient épais, aussi le choc devait avoir été absorbé. Mais si l'on parle du boucan que cela a causé... Sans compter que les élèves et le directeur vont bientôt venir regarder. Le proviseur a les clés et les élèves se débrouilleront bien pour crocheter avec une pince à cheveux la serrure ou pour regarder par son trou... Aussi, avant que le proviseur n'arrive, les voisins d'étage avaient déjà crocheté la serrure. Mais, malgré tous leurs efforts, la porte ne voulait pas bouger...
élève 1 : Mais pousse, bon sang !
élève 2 (en train de pousser la porte) : J'peux pas ! ça veut pas bouger !
élève 1 : Et de ton côté, ça avance ?
élève 3 : NON !!! Je vois rien ! Il a peut-être placé sa main devant la serrure...
élève 1 : (frappant les deux têtes avec un journal enroulé sur lui même) : BANDE D'INCAPABLES !!!
Millie : Eh ! ça va pas ?!!
élève 2 : Merci les filles !
élève 3 : C'est gentil de nous secourir !
Tamiya : Idiots ! C'est pas pour vous qu'on est venu ! Martyriser un journal de cette façon.... est insensé !.... VOUS ÊTES FOUS !!!

Félix ne put s'empêcher de lâcher un léger rire... Ce qui lui valut d'être repéré.
élève 3 : Z'a...Z'avez entendu ?
élève 2 : EN tout cas, moi, je part ! Ça devient glauque, cette histoire de porte qui parle !
élève 3 : Mais non ! Cela vient de derrière la porte ! Et c'est Félix à lui tout seul qui bloque le passage !
Tout les autres : QUOI ?!!
élève 3 : Mais c'est vrai !

Félix se tut soudain. Il venait de se rendre compte que, comme à son habitude, il avait lâché un rire démoniaque... Mais avec une voix différente... métallique... Il se tut pendant un long moment, pensif. Puis, à cet instant, il sentit quelque chose de poisseux sous sa main... En y regardant de plus près, il vit du métal... Bon, il est normal de trouver du métal sur la poignée d'une porte... Mais du métal fondu... Terrifié, Félix n'écouta pas le suite de la discussion.
élève 3 : Je... JE VOIS PLUS RIEN ! LA POIGNÉE A FONDU !
élève 1 : Bon, à trois, on pousse de toutes nos forces !
élève 2 : Attends ! Tu veux dire que tu dis un, deux, et trois on y va ou un, deux, trois et là on y va ?
élève 1 : C'est là même chose (pensant : celle-là, il l'a piquée à Odd...)... Un, deux, trois !!!

Tout le monde pousse. Félix, fort mais pas invincible, se retrouve projeté à l'autre bout de a pièce et crève la vitre, avec la partie haute du corps qui l'aurait entrainé et fait tomber si il ne s'était pas retenu au cadre de la vitre pendant que les personnes qui avaient participé au bélier trébuchèrent et s'étalèrent aussi violemment par terre, empilés les uns sur les autres.
Millie (chuchotant) : Profitons de son évanouissement provisoire pour inspecter la pièce.
Félix : Qu'est-ce qui vous fait dire que je suis sonné ?
Millie : Mais... un être humain aurait dû être gravement blessé par les coupures engendrées par les débris de verre !
Félix : Je ne suis pas humain. Regarde : je me coupe à peine que mes blessures se referment... Ce qui ne veut pas dire que je n'avais pas mal... Et puis, quel être humain pourrait mettre des murs en béton dans un état pareil rien qu'en donnant des coups de poings dedans ?
Millie (regardant autour d'elle) : AH !!! FÉLIX EST UN MONSTRE !!!

Félix se souvint de l'état de la poignée et regarde ses mains... Ah... C'était donc parce qu'il avait les mains électrifiées qu'il avait déformé la poignée... Soudain, il entend des bruits...
M Delmas : Félix ?! Qu'es-t'il arrivé à ta chambre ?
Félix : Je l'ai défoncée, abîmée, détruite... Ma réponse vous convient-elle ? Bon, excusez-moi, mais je dois passer car je viens de découvrir que même dans sa chambre on peut être dérangé...

M Delmas n'a pas le temps de lui répondre non. Il sent un courant d'air lui soulever les cheveux et entend la porte se refermer derrière eux. La poignée était fondue. Ils étaient coincés. Félix court vers les bois.
Millie (terrorisée) : (pensant : Sa voix était métallique... Sa voix... Sa voix....)
Millie s'était endormie...

**********************


Félix errait dans les bois, désespéré de pouvoir un jour se contrôler. Il voulait être normal mais il ne l'était pas. Il détestait avoir l'impression qu'il pourrait tout détruire d'un claquement de doigts. Il marchait vite et se retrouva très vite à un carrefour qu'il n'avait jamais vu. En regardant autour de lui, il vit un panneau indicateur composé de plusieurs flèches et d'une petite plaque de bois semblant indiquer l'endroit où il ses trouvait. Il y avait marqué "carrefour de la croix rousse" Joli nom ! En dessous, sur la flèche qui montrait la direction par laquelle il était arrivé, il y avait inscrit "vers collège Kadic"
Félix : ben non, j'en viens, je ne vais pas faire demi-tour ! ... Tiens ! C'est quoi, ça ?
Si Félix réagissait comme ça, c'était parce que l'inscription sur la flèche qui pointait vers la branche droite de la croix était pour le moins bizarre...
Félix (déchiffrant à voix haute le mot) : "L'ermitage" ? Ce n'était pas censé être un mot, au départ ? Si, bien sûr que si ! Mais alors pourquoi l'a-t-on donné comme nom pour un bâtiment ?... Ah ! Je crois que j'ai compris ! La direction pointée par la flèche s'enfonce encore plus profondément dans les bois. Donc c'est sans doute pour cela que le bâtiment en question porte ce nom... Ce bâtiment coupé du monde... Je vais aller y faire un tour ! Ça me changera les idées !
Et Félix se dirigea pas à pas vers l'habitation mystérieuse. Si les lyoko-guerriers l'avaient su, ils auraient étés plus que désespérés. Mais ils n'en savaient rien. Heureusement, car le petit cœur fragile d'Odd n'aurait pas tenu le coup face à ce trop plein d'émotions.

**********************


L'ermitage


Félix arrive devant une vieille maison abandonnée et couverte de lierre. Il est surpris que l'on n'ait pas enlevé le panneau indiquant la direction la maison. Après tout, la bâtisse était oubliée depuis belle lurette. Félix entre dans la maison. Il se rend compte qu'elle est encore plus vieille que ce qu'il croyait. Il y a, dans le salon, une ancienne bibliothèque en bois entièrement remplie d'ouvrages encore plus anciens qu'elle et couverts de poussière. Félix promène sa main sur les ouvrages en faisant tomber la poussière. Soudain, il tombe sur un emplacement vide.
Félix : C'est quoi ce trou ?
en cherchant un peu plus, il finit par tomber sur l'ouvrage en question, posé sur une table basse.
Félix : que fait-il ici ?... Mais... Il n'y a pas de poussière dessus ! Ce qui signifie... Qu'il a été déplacé récemment... Je ne suis pas la seule personne à avoir visité ces lieux récemment. Si je cherche encore un peu, je suis sûr de trouver des indices sur l'ancien propriétaire des lieux et la personne qui vient ici.
Félix cherche de fond en comble. Il finit par découvrir un escalier menant à un étage. à l'étage, il y avait une porte. Félix l'ouvrit et tomba sur un lit. Il entra et s'appuya contre un tableau. Celui-çi se tendit et faillit se déchirer. Félix se releva brusquement. Le mur était creux ! Il enleva le poster de papier et passa son bras par l'ouverture. Il n'y trouva rien, si ce n'est une vieille photo cornée et jaunie représentant une petite fille ressemblant étrangement à Aelita et un homme, sûrement son père. Félix fut si choqué par la ressemblance frappante entre la fillette et Aelita qu'il tomba à la renverse. Au dos de la photo, il y avait marqué ce drôle de message "N'oublie jamais, Aelita"

**********************


La bande de Jérémie arrive à kadic. Jérémie, Odd et Ulrich s'apprêtent à entrer dans leurs chambres respectives quand ils entendent des pleurs, cris et hurlements provenant de la chambre de Félix.
Jérémie : Allons, qu'a t-il encore inventé ?
Jérémie ouvre la porte et voit, avec surprise, M. Delmas consolant notre présentatrice télé préférée, Millie.
Odd : Qu'est-ce-qu'il y a Millie ?
Millie : Odd ! Tu vas pas me croire, c'est Félix, il a... Il est...

D'un regard, les trois garçons se consultent et Odd reste un peu avec Millie pendant que Le blond à lunettes et le brun athlétique foncent à l'étage du dessous prévenir Aelita et XANA. Une fois nos quatre héros réunis, ils décident d'aller interrompre les cours de Yumi et William de façon brutale. Mais revenons plutôt à Odd.
Odd : Ça va aller Millie. Je suis là.
Millie : Non, ça va pas aller ! En plus, tu ne me crois pas !
Odd : Tu ne m'as pas expliqué la situation. Si tu me raconte en détails ce qu'il s'est passé, je te croirais sûrement.
Millie : C'est que... C'est tellement incroyable...
Odd : Raconte...
Millie : Au début, on entendait des chocs sourds et, du coup, on est allé voir. Ça venait de la chambre de Félix. Quelque chose se fracassait contre les murs et recommençait à chaque fois. quand on est arrivés, on entendait trois élèves s'agiter anormalement. Et puis, soudain, la porte s'est ouverte et on a vu Félix, avec ce drôle de signe dans ses yeux, comme si il avait mit des lentilles... Et, cette voix, oh... Sa voix... Elle était métallique. Entre celle humaine et celle d'un robot. On discernait ses émotions à travers son ton, mais sans ça, sa voix n'aurait plus rien eu d'humain... C'était horrible... Félix est un monstre.
Odd : Je vais aller lui régler son compte, moi !
Millie : Non !!! N'y va pas ! Il est dangereux ! Il pourrait te tuer très facilement si il le voulait !
Odd : Tant pis ! On ne te fais pas souffrir sans être sujet à ma vengeance.
Millie (se relevant difficilement) : Je vais avec toi !
Odd : Non ! C'est trop dangereux !
Millie : Tu pourrais avoir besoin de moi !
Odd (partant déjà) : Comment ça ?
Millie : Où vas-tu ?
Odd : Chercher Félix.
Millie : Sais-tu seulement par où il es parti ?
Odd (s'arrêtant soudain) : Euh... Non.
Millie : Moi je sais. Mais pour pouvoir y aller, tu devra me suivre !
Odd : Alors, là, tu m'as bien eu...
Millie : Eh ouais ! Je tiens de toi !

Ils descendirent donc pour rejoindre le reste du groupe.

**********************


Quand ils arrivèrent, tout le monde était déjà dehors.
Nour (XANA) : Bah... Que fait-elle ici ?
William : J'y crois pas !
Jérémie : ODD !!! Tu n'avais pas à l'amener !
Ulrich : ODD !!!
Yumi : ODD !!! Peut-on savoir pourquoi as-tu emmené Millie ici ?
Aelita : TAISEZ-VOUS TOUS ! Il a certainement une bonne raison.
Millie : Moi, je sais par où est parti Félix !
Tous les autres : Où ?!!
Millie : Suivez-moi !
Nour (XANA) : Ou nous emmènes-tu ?
Millie : Vers l'endroit où Félix est parti.

Ils arrivent devant les bois
Millie : Il a pris cette route.
Odd : Bon, on y va.

Une fois arrivés au carrefour de la croix rousse, ils furent bien embêtés : Par où était donc bien parti Félix ?
XANA : Bon, on peut déjà éliminer deux pistes.
Jérémie : comment ça ?
XANA : Logiquement, il ne serait pas revenu au collège alors qu'il en venait. Et la piste à droite de nous ne mêne que dans un terrain abandonné.
Jérémie : Connaissant Félix, je sais que, justement il aurait pris la piste de droite, car elle mêne à l'ermitage.
XANA : Mais... Elle ne mêne nulle part !
Jérémie : Justement. Suivez-moi.
XANA : Je pense que tu persistes dans ton erreur.
Jérémie : c'est toi qui vois. Moi, je vais vérifier mon hypothèse.

Voyant que tout le monde suit Jérémie, XANA soupire mais les suit, Elle se devait de veiller sur le petit groupe afin d'éviter à leurs bêtises irréparables de se produire.
Ils arrivent devant l'Ermitage alors que Félix en sort. Il est dos à eux en train de refermer la porte et ne les a pas encore remarqués. Le petit groupe se cache dans un buisson épineux.
Jérémie (chuchotant) : Je vous l'avais dit.
Odd : Aïe ! ça fait mal !
Tout les autres : CHUT !!!!
Félix (inquiet) : Il...Il y a quelqu'un ?
Odd : Mais... T'es encore là, Millie ?

Tout les regards se tournent vers la petite fille à l'exception de celui de XANA, braqué sur sa cible.
Millie (criant) : Si vous croyez que j'allais vous laisser tout seuls ! Je suis là pour vous surveiller !!!
Les autres (à l'exception de XANA) (criant encore plus fort que Millie) : Mais CHUT !!!

XANA, sachant que Félix avait tout entendu, sort en bondissant de sa cachette. Elle court si vite que Félix n'a pas le temps de comprendre ce qu'il se passe avant de se retrouver plaqué contre le mur. Félix essaie de cacher la photo, mais, XANA, vive, l'arrache des mains de sa victime puis la plaque contre le nez de celle-çi.
XANA : C'est quoi, ça, hein ?
Félix : Euh... Une photo.
XANA : Ne joue pas à l'idiot avec moi !
Félix (essayant de se dégager) : Mais je dis la vérité ! Cette chose est une photo !
XANA : hep, hep, hep ! On ne part pas !


Félix, bloqué et ne pouvant pas partir, est forcé à révéler tout ce qu'il savait déjà. Puis, les ravisseurs du garçon aux cheveux gris partirent vers l'usine afin de lancer un retour vers le passé.

**********************


XANA était toujours aussi placide mais grognait intérieurement parce qu'elle avait peur que le retour vers le passé lui fasse le même effet que la dernière fois. Elle était en train de se plaindre intérieurement quand, soudain, Nour interrompit le flux de pensées de XANA.
Nour : Mwahh ! J'ai bien dormi !
XANA : Parce-que tu dormais ? Depuis quand tu dors ?
Jérémie : XANA ? à qui parles-tu ?
Millie : Qui c'est ?
Jérémie : Tais-toi et écoute. Tu finiras par le deviner. Donc, je disais : XANA, à qui parles-tu ?
XANA (marmonnant) : ...Pas tes affaires...
Jérémie (gêné) : J'ai compris...
Millie : Ah. Donc Nour n'est qu'un nom d'emprunt et son vrai nom est XANA.
XANA : T'as vu, Nour, comme je suis peu originale ?
Nour (rigolant) : Ouais, j'ai vu.

XANA sourit. Elle adorait entendre la voix de Nour dans sa tête. Même si cela signifiait qu'elle était folle.
Nour : Comment s'appelle le blond à lunettes ?
XANA : Il s'appelle Jérémie. Le deuxième blond qui à l'air un peu loufoque, là, c'est Odd. La Japonaise, c'est Yumi. Le châtain, c'est Ulrich et le brun c'est William. La fille aux cheveux roses, je suppose que tu la reconnais. Ou au moins que tu la reconnaitra si jamais je dois te rappeler son nom.
Nour : Non, ça ira. C'est Aelita, c'est ça ?
XANA : Oui, c'est ça... Tu sais, je suis contente que tu sois là. Même si cela signifie que je suis folle.
Nour : Tu n'es pas folle.
XANA : Ça, c'est toi qui le dis.
Nour : Peut-être que tu as raison. Mais peut-être aussi que tu as tord. To esprit ne pourrait pas imaginer une copie aussi fidèle du mien.
XANA : Peut-être... Peut-être pas...
Nour : C'EST PAS PEUT-ÊTRE ! C'EST ÇA ET PUIS C'EST TOUT !!!
XANA (rigolant) : Ok, ok, c'est ça et puis c'est tout... Si tu le dis, c'est que c'est vrai !
Nour : Parfaitement !

Un mince sourire discret apparaît sur les lèvres de XANA. Aussitôt effacé.

Quelques instants plus tard, une lumière blanche, brillante, artificielle, et électrique partant de l'usine déferle telle une vague sur les habitations, les immeubles, le collège et l'ermitage.

**********************


à la cantine, petit déjeuner

Toute la bande est assise à la table. XANA était arrivée quelques instants plus tôt et avait collé une table à celle de nos héros pour pouvoir s'asseoir sans se préoccuper des regards de travers lancés depuis les tables voisines. Jérémie n'était pas encore arrivé mais on lui avait réservé sa place afin que personne ne vienne s'y installer. Il était sûrement en train de travailler sur un programme quelconque. Odd en avait profité et avait volé l'assiette de notre petit génie. Aelita observait la photo qu'elle avait pourtant vue des milliers de fois. Ulrich faisait la tête à William et William était jaloux d'Ulrich. Yumi, qui était de mauvaise humeur parce-que ses parents s'étaient encore disputés leur avait hurlé dessus séparément. Du coup, chacun croyait que l'autre avait été demandé en mariage. Yumi et XANA ignoraient les autres, pensives. Mais pas pour les mêmes raisons. XANA se demandait ce qu'ils allaient bien faire avec la réplique et avait encore peur pour la vie de ses amis. Elle ne voulait pas programmer des retours vers le passé. Yumi se demandait ce qu'elle pouvait faire pour réconcilier ses parents. Le silence pesait sur la petite bande comme du plomb, l'ambiance était électrique et la tension à couper au couteau. L'énervement et la fatigue de ses derniers jours s'étaient accumulés et leur retombait dessus dans le pire moment imaginable. XANA donna sa part à Odd, pour le plus grand bonheur de celui-çi. Une fois que cela fut fait, et voyant qu'elle ne serait pas d'une grande aide pour ses amis, elle parait sans demander son reste.

chambre de XANA

XANA écoutait de la musique, comme à son habitude. Elle ne faisait rien parce-qu'elle n'avait rien à faire. Cela ne l'ennuyait pas. Elle ne connaissait pas ce sentiment, trop complexe pour elle. Il en était de même pour l'amour. Mais XANA ne voulait pas penser à Odd maintenant. Elle avait quelque chose de bien plus important à faire. XANA n'aimait pas l'inaction. Cela ne la rongeait pas de l'intérieur comme elle le faisait avec les humains. Mais, disons que c'était particulièrement dérangeant. Elle devait parler avec Nour en supposant que celle-ci ne se soit pas encore endormie. (Hypothèse peu probable, selon XANA).

XANA : Nour ?
Nour : arrête de me réveiller comme ça, XANA ! Tu sais très bien que, si l'on interrompt mon somme, je suis encore plus fatiguée au réveil qu'au coucher !
XANA (riant légèrement) : Eh bien non, je ne le savais pas. De toutes façons, je l'aurais quand même fait si je le savais parce-que j'adore te voir grogner de mécontentement.


Nour grogna. XANA s'arrêta soudain de rire. Elle s'était amusée du malheur de quelqu'un. Décidément, les vieilles habitudes avaient la vie dure ! Ce n'était pas bien, elle le savait, mais c'était plus fort qu'elle. Elle songea qu'elle avait peut-être attrapé le "syndrome Odd", cette chose qui est en vous et qui vous empêche de ne pas rire à une bonne blague ou à une erreur idiote et ridicule commise par quelqu'un. Cette chose est plus communément appelée "Humour" ou encore "moquerie". Mais, si l'on creuse un peu le sujet, on se rend facilement compte que c'est la même chose. Un tremblement qui part du fond de votre ventre, traverse votre gorge et vous fait parfois produire des bruits plus étranges les uns que les autres. Plus communément appelé un rire. XANA aimait cette sensation. XANA l'aimait. Elle avait enfin trouvé quelque chose d'intéressant à faire pendant les inévitables moments de solitude : Chercher des sensations aimées ou détestées. Pour une personne normale, cette occupation aurait semblé incongrue, étrange. Mais XANA n'était pas une personne normale. Loin s'en fallait.

**********************


écouter "atigravity" : https://www.youtube.com/watch?v=W7qIlpV-uwo

Félix était dans son lit. Il n'aivait pas voulu manger. Il pensait à la photo. Elle devait avoir un secret, sinon, il aurait reconnu l'homme sur la photo. Il y avait un épais mystère entourant cet homme. Félix se doutait bien que les deux personnes sur la photo ne connaissaient pas l'autre seulement de nom, puisqu'ils étaient ensemble sur la photo. Mais jusqu'a quel point se connaissaient-ils ? étaient-ils des connaissances ? Des amis ? Des parents ? Et si c'était le cas, des parents proches ou éloignés ?... Non, ils n'étaient quand même pas... Félix se rassura en se disant qu'il n'y avait que lui pour penser ça. Et puis, ils avaient bien trop d'années d'écart... Et le message inscrit au dos de la photo ? Avait-il un sens quelconque ? Un lien avec lyoko ? Si oui, lequel ? Mais, surtout, pourquoi cet homme vivait il isolé ? Pour se cacher, se protéger quelque chose ? Si oui, de quoi ? Pourquoi avait-il abandonné sa maison ? Ou était-il, maintenant ? Félix se maudissait de ne pas avoir été plus prudent. Il aurait pu garder la photo. Il se doutait bien qu'elle cachait un mystère, une partie de la réponse... Un indice pour résoudre l'énigme "Famille perdue". En attendant, Félix va faire des recherches de son côté sur l'Ermitage et ses occupants.

**********************


Félix interrompit brusquement ses recherches, surprit par la sonnerie de la cloche. Il était temps d'aller en cours. Si il était absent en cours sans mot d'excuse, il risquait gros. Sans parler des deux pots-de-colle se disant journalistes qui ne manqueraient pas une occasion pareille. Il ne voulait pas avoir d'ennuis et partit donc en direction du cours de Mme Hertz comme ce qu'il n'était absolument pas : Un élève normal. Aujourd'hui, il y avait une évaluation. Il espérait qu'Odd, Ulrich et Yumi n'avaient pas révisé. Il ne pouvait pas espérer que les autres aient oublié. Ils étaient trop intelligents pour cela.

**********************


Aelita : Jérémie ? Jérémie ! Réveille-toi, Jérémie !
Aelita secouait Jérémie comme un prunier. Elle était montée exprès pour le réveiller. Il allait manquer l'évaluation. Jérémie ne se réveillait toujours pas... Aelita décida d'employer la manière forte. Elle chuchota une phrase dans l'oreille de Jérémie. Une phrase que celui-ci avait déjà entendue des milliers de fois et qui avait toujours eu le même effet dévastateur sur son sommeil.
Aelita : Jérémie ? Je suis amoureuse d'Hervé.
Jérémie : Hein ? Quoi ? C'était pas drôle, Aelita. Laisse moi dormir. Tu me réveilleras demain. Il n'est pas si tard.
Aelita : Non, tu as raison. Il est tôt. Mais il fallait bien que je te réveille. Les cours commencent aussi très tôt, tu sais. Et, quand je dis tôt, je sous-entends dans cinq minutes.
Jérémie : Mais... L'évaluation.... Mince ! J'ai pas révisé !
Aelita : Bon, tu viens ?
Jérémie (se levant à grand peine de sa chaise en s'appuyant sur son bureau) : Oui, oui, j'arrive...


**********************


Tout le monde travaille ou essaye de travailler sur sa copie mis à part Odd, qui dessine un tableau de ses amis. XANA comprise. Bien sûr, Félix n'est pas sur l'image. Mme Hertz passe dans les rangs. Jérémie a finalement trouvé que cette évaluation n'était pas aussi dure qu'il ne l'avait craint au départ. XANA ne faisait rien : elle avait déjà terminé et rendu sa feuille à la professeure enchantée d'avoir un tel prodige. Mme Hertz s'arrête soudain et se place doucement derrière Odd. Des gloussements se font entendre.
Mme Hertz (parlant fort pour effrayer et surprendre le jeune insolent et dessinateur talentueux) : C'est un bien beau dessin que vous nous faites là, m. Della Robbia, ce n'est en revanche pas ce que j'ai demandé.
Des enfants ne peuvent se retenir de rire pendant que certains, connaissant l'immense talent qu'Odd avait pour les arts, essaient de regarder par dessus les épaules de Mme Hertz et celles d'Odd pour pouvoir voir le dessin en question. Voilà ce qu'il se passa pendant l'heure de SVT.

**********************


Dés la fin de la journée arrivée, Félix fonça dans sa chambre. Il pensait enfin avoir trouvé une piste. Il vérifia que les indices récoltés sur son ordinateur puis partit directement vers les archives. Il dépassa sans s'en rendre compte une bande qu'il connaissait bien mais qu'il ne pouvait considérer comme un groupe d'amis. Ce serait d'ailleurs plutôt l'inverse...
Aelita : Mais où court-il ainsi ?
XANA : Va savoir. En tout cas, c'est louche...
Jérémie : Très louche...
Yumi (déjà partie devant avec Ulrich et William) : Eh ! Dépêchez-vous !
XANA (Franchissant les quelque mètres de distance la séparant de Yumi) : Tu disais ?
Yumi : Eh... Rien... ODD ! DÉPPÊCHE-TOI UN PEU !!!
Odd : Oui, j'arrive... J'arrive...


**********************


Félix poussa la porte des archives. Il regarda à gauche, à droite, puis au milieu. Personne en vue. Mais il avait oublié de vérifier un endroit crucial quand l'on veut s'assurer de ne pas être suivi : derrière la grande planche de bois montée sur des gonds en métal. Un imprévu s'y cachait. Et cet imprévu était composé de deux blonds, dont l'un à lunettes et l'autre avec une coupe originalement ridicule maintenue en place par du gel fixation forte, d'un châtain et une fille aux cheveux noirs, tout deux doués pour les arts martiaux, d'une jeune fille aux cheveux roses, d'un brun qui détestait le garçon châtain mais haïssait encore plus la fille au bandeau qui se trouvait coincée elle aussi derrière la porte. Grosse erreur !!! Alors qu'il fouillait les dossiers de fonds en combles, Jérémie se glissa discrètement derrière lui et l'étrangla par derrière. Félix lâcha les feuilles de papier qu'il tenait pour s'accrocher au bras de son agresseur qui tenait bon. Par un réflexe inconnu de lui jusqu'alors, ses doigts grippés de douleur s'électrifièrent et Jérémie se recula brusquement. Félix voulut s'enfuir mais à la porte l'attendaient les lyoko-guerriers restants. Félix tenta alors quelque chose d'impossible qu'il réalisa sans réfléchir, sous le coup de la panique : il sauta par les personnes en face de lui mais fut attrapé et plaqué au sol par XANA. Il parvint malgré tout à s'enfuir. Il en avait assez lu sur le dossier pour mieux connaître l'obscur passé de cette mystérieuse personne

**********************


Félix arriva devant sa chambre, claqua la porte et s'adossa contre celle-çi avant de se rendre compte qu'il ne s'était pas caché dans un endroit très sûr. Il se rendait petit à petit compte que c'était ici que ses poursuivants viendraient en premier le chercher... Il avait agi sous le coup de la peur et n'avait pas réfléchi. Ce qu'il pouvait être idiot ! La première chose à faire était de rejoindre l'usine pour essayer de détruire sa version originale avant d'avoir récolté ses souvenirs pour connaître ce que le... il détestait dire cela mais il fallait bien qu'il s'y fasse... Le vrai Félix avait vu.... Mais la chose en question n'avait jamais été tentée à cause de sa chance de 999/1000 de causer la mort des personnes en question. Et il restait 0,75 chances sur les 1 restantes qu'une erreur de programmation ou alors une résistance de la part de l'esprit d'une des personnes en question ne provoque des effets secondaires... Comme des hallucinations, apparitions fantômes de la deuxième personne concernée par l'expérience... risques de folie... Mais, il restai un risque que la réplique ne connaissait pas : La mémoire des trois scanners devait être utilisée pour le test. Si par malheur un altération se créait, il pouvait très bien apparaître dans les trois... deux des trois... ou bien... aucun... l'esprit pouvait être séparé du corps... Mais, la plus terrifiante, même si elle était aussi une des moins mortelles, était que, si un animal entrait dans un des scanners, même un petit moucheron, il fusionnerait avec l'autre corps. en sachant qu'il y avait beaucoup d'animaux qui habitaient dans l'usine oubliée, justement parce qu'elle était abandonnée. Des pigeons, des corbeaux, des insectes,... Et Félix aurait juré voir, une fois, un loup passer... Mais il était fou... Un détail à ne pas négliger. L'amnésie pouvait aussi être envisagée. Ce faisant, Félix était arrivé au pupitre de commande. Bon, il était trop tard pour revenir en arrière... un, deux, trois,... Virtualisation différée lancée...

**********************


Le loup cherchais sa proie dans une grande salle avec des fils énormes dans chaque coins... Le loup était très énervé. Mais où était donc ce fichu lapin ? L'odeur était pourtant là ! Soudain, il le vit, recroquevillé dans ce qui semblait à un tube géant. Le loup s'approche, entend les gémissements de pitié de la bête qui le supplie de l'épargner... Et, enfin, son moment préféré, la tuerie... Le loup bande ses muscles, se prépare à bondir.... Et saute... Mais il s'écrase lamentablement sur le fond du tube. Ce truc avait un mur ? Il ne l'avait même pas remarqué !Alors qu'il se remettait lentement, le lapin en profita pour filer. Le prédateur entendit des pas qui provenaient du plafond.. Un, Deux, Un... C'était un humain ! Seuls les humains marchaient de cette manière ! Alors qu'il essayait de sortir, il vit l'humain entrer lui aussi dans l'un des tubes. Emporté de curiosité, il resta pour le regarder... Erreur fatale ! Les portes se refermèrent sur lui à tout jamais.

Félix était sûr d'avoir vu un loup... Mais prit cela sur le compte de la folie... Que ferait un loup dans une usine, franchement ? Les portes se refermaient sur lui quand il entendit des gémissements de bête dans un scanner voisin... Paniqué, il essaya d'ouvrir le scanner, mais il ne le put. Des portes de scanners ne pouvaient être ouvertes avant la fin du processus.

**********************


Jérémie travaille sur un programme servant à ramener le vrai Félix quand une alerte se fait entendre. Quelqu'un avait utilisé le super-calculateur sans autorisation ! Jérémie appela le reste de la bande et se dirigea, son ordinateur portable sous le bras, vers l'usine. Il se rejoignirent devant les égouts, à quelques minutes de marche du bâtiment. La plaque de béton était depuis quelques temps couverte d'herbe dans ses creux, ce qui lui permettait d'être hors de vue des regards indiscrets mais aussi qui la rendait plus difficile d'accès pour nos héros. Alors qu'il discutaient de la manière de la dégager discrètement, XANA s'incrusta dans la conversation.
XANA : Laissez-moi le faire.
Odd : Je crains le pire...

XANA arrache la plaque d'égouts et la lance violemment contre l'arbre voisin dans lequel elle reste fichée.
Odd : J'ai comme une impression de déjà vu...
XANA : Tais-toi, gaffeur.


Quand ils arrivèrent au labo, ils trouvèrent le pupitre vide de tout occupant et le programme déjà lancé.
Odd : Ouah, il a fait vite !
Jérémie : Ce n'est pas très étonnant, quand l'on connaît sa créatrice...
XANA : Eh !
Yumi : Taisez-vous un peu, vous deux ! Comme dirait madame Hertz, vous êtes pire que les personnes qui ont brûlé la grande bibliothèque d'Alexandrie...

Jérémie se met à bouder.
Odd : Eh... Bah... Merci.
XANA (riant intérieurement) : En clair, tu es pire que Jim.
Odd : ...
Odd : Eh !!!

Yumi : Bon, il faudrait vérifier la salle des scanners...
Aelita : je suis du même avis.
Ulrich : Donc, descendons. Et pas de blagues idiotes, Odd.
Odd : Oh ! Attends ! J'en ai un !

Ulrich descend dans la salle d'en dessous pour ne plus entendre Odd. Ce qui lança la bande à sa suite fut le cri qu'il poussa en entrant dans la salle. Quand les autres sautèrent dans la salle, leur bouche ne voulut plus se refermer. Félix était allongé, étendu par terre, évanoui. Jérémie recule contre le mur, pâle comme la mort. ce n'était pas la première fois qu'il voyait quelqu'un d''inconscient et cela lui produisait toujours le même sentiment. Une impression de terreur, de panique, d'oppression, et il se sentait observé dans son dos, à son insu, par quelque chose de très puissant qui le dépassait. Il regardait en tout sens, comme une proie poursuivie, traquée, chassée.
Odd : Ça va, einstein, on est là.
Ulrich : Que... Aelita ?



Aelita regardait le garçon. Elle avait mal à la tête. Elle avait des flashs, répétitifs, se superposant à l'univers réel dans lesquels elle voyait petit à petit le corps de Félix prendre une forme effrayante. Les voix extérieures ne parvenaient pas jusqu'a son esprit embrumé. Le corps de Félix se recouvrait progressivement de poils, son visage s'allongeait, des griffes lui poussaient et des crocs pointaient de sa gueule. Elle le vit se lever. et avancer doucement, dangereusement et difficilement vers elle. Il avait du mal à se tenir debout. Il avança jusqu'a ce que son museau se trouve presque collé au visage de la jeune fille.
Félix : S'il... S'il te plaît...Aelita... Ai...Ai...de...moi...
Aelita s'effondra de peur, pleurant. Félix tomba. Il ne pouvait plus rester debout plus longtemps.
Aelita : Un... Un loup... Félix...tu es...un loup.

Aelita s'évannouit.
Dernière édition par oska-nais le 07 Oct 2016, 22:56, édité 3 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 04 Mai 2016, 14:19

Re: [fanfic] Double jeu

Suite car le nombre maximal de caractères était atteint.

Félix entend des voix. Il avait fait un affreux cauchemar. Il était un loup. Et il avait appelé quelqu'un qu'il n'avait jamais vu "Aelita". De toutes façons, il n'avait jamais vu personne. Il ne s'était même pas vu lui même. Alors ça n'avait aucune importance. D'ailleurs, qui était-il ? Il ne le savait pas. À quoi ressemblait-il ? Il n'en avait pas la moindre idée. Quel était son nom ? Il ne risquait pas de s'en souvenir. Tu es Félix. Ce n'est qu'a ce moment là que la vérité lui sauta à la face : Quelqu'un, une voix, lui avait dit qu'il s'appelait Félix. Mais ce nom ne lui évoquait rien. Il était amnésique. Il aurait voulu l'interroger mais sentait qu'il était de nouveau seul. Soudain, une lumière apparut, et les voix se firent plus fortes. Il pouvait à présent comprendre ce qu'ils disaient. Ils étaient des humains, et non des animaux. Des humains qui parlaient la même langue que lui. Quelle chance !
Jérémie : Son cœur bat. Il est vivant.
William : Bien. Comme ça, j'aurais le droit de lui mettre une raclée.
Odd : t'y arriveras pas.

Félix se rendit enfin compte que la lumière était une porte, une chance de sortie, puisque les voix en provenaient. Il courut, courut de toutes ses forces mais l'obscurité arrivait de tout les côtés, l'entourait.
Jérémie : Son cœur faiblit. Je ne pense qu'il va survivre.
Non, Félix ne mourra pas. Il avait fait trop de chemin pour laisser l'ombre le grignoter. D'un bond désespéré, il toucha cette lumière, essaya de s'y agripper, comme un point d'appui.. et se senti aspiré.
Jérémie : son cœur repart.
Félix sue. ses poings se ferment fortement et désespérément, ses ongles laissant des marques rouges sur sa paume. XANA aussi serrait un de ses poings. Mais il contenait les larmes cristallisées de la personne qui était allongée. Sans qu'elle ne sache pourquoi, les gouttes d'eau avaient toujours lui. Mais, là, elles clignotaient doucement. La douleur éprouvée dans ses mains finit par réveiller Félix qui se redressa d'un coup. William s'apprêtait à le frapper mais les premières phrases qu'il prononça l'arrêtèrent dans son élan.
Félix (regardant Aelita) : C'est toi, Aelita ? Peux-tu me dire qui je suis ?

**********************


Toute la bande est réunie dans la chambre de Jérémie. Félix n'y a pas été convié, il avait été trainé par une Yumi pour le moins en colère.
Jérémie : ( pensant : Oh, la galère... Il a tout oublié...) Bon, de un, tu t'appelles Félix. De deux, tu ferais bien de ne pas nous interrompre car on est sur les nerfs, là.
XANA : Et, de trois, ferme-la tout court car nous avons un bien piètre souvenir de toi.
Félix (indigné) : Mais j'ai oublié jusqu'a mon identité et tout ce que vous trouvez à dire pour me réconforter c'est "ferme-la" ?
Jérémie (chuchotant) : Chut ! Tais-toi ! Nous avons des traqueuses de nouvelles incroyables dans ce collège !
Félix : Ah... Ok...

Le reste du temps qui leur restait avant d'aller en cours passa lentement pour certains, mais vite pour Odd qui, jugeant que quelqu'un qui avait tout oublié ne devait pas être traité de la sorte, appris tout les noms des professeurs à Félix, pour lui faire garder un minimum de discrétion.

**********************


Les cours défilèrent sans que personne ne remarque le comportement étrange de Félix. Une fois dans sa chambre, Félix commença à regarder le plafond. Quand, soudain, une voix.. Non, deux voix, retentirent...
Voix 1 : Ce n'est pas bien de m'avoir tué, réplique.
Voix 2 : Ah bon ? Que voulais-tu que je fasse d'autre ? Tu aurais fait la même chose ! Je te rappelles que tu es moi ! Ha ha ha...
Félix (murmurant) : arrêtez...
Voix 1 : Non. Tu n'es qu'une réplique ! C'est moi, le vrai ! et d'ailleurs, c'est moi qui devrais prononcer cette phrase !
Voix 2 : Tu me fais rire, faible.
Voix 1 : Pfff... Gamin...
Félix (murmurant faiblement) : Arrêtez, je vous en supplie... Arrêtez...

Voix 2 (hurlant) : C'EST MOI QUE TU TRAITES DE GAMIN ?
Voix 1 : Oui.
Voix 2 : JE VAIS TE BOTTER LES FESSES !!!
Voix 1 : Alors, un, tu n'as pas de bottes. Deux, nous sommes des fantômes d'existences passées et tu ne peux, par conséquent, me tuer.

La voix deux s'apprêtait à lancer une réplique cinglante quand une voix la stoppa net.
Félix : CRÉTINS !!!
Les voix se turent. Félix s'effondra, inconscient, la respiration rauque, bestiale...

**********************


Au même moment, Aelita s'évanouit. Quand elle croit se réveiller, elle se voit dans la salle des scanners. Comme la dernière fois, elle voit Félix se transformer et elle se voit avoir peur, reculer... Elle a envie d'intervenir, d'empêcher la créature de la dévorer, mais ne parvint qu'a traverser le monstre comme un fantôme. Elle se demande même cette... chose... avait même ressenti un courant d'air. Soudain, elle entend une voix. Elle ressemble à celle de la bête, en moins terrifiante, plus humaine...Plus compréhensible, aussi... Mais cette voix restait tout de même et indubitablement horrible. En se tournant vers l'origine du bruit, elle est surprise. Elle recule, terrifiée. Elle avait vu Félix. Le vrai Félix. Ou, du moins, celui qui y ressemblait le plus.
Félix : C'est toi, Aelita ? Tu me vois ? Dis-moi que tu me vois ! Que tu m'entends !
Aelita (se relevant prudement) : Je te vois et je t'entends. Pourquoi ne pourrais-je pas le faire ?
Félix : Pourquoi... Que regardes-tu avec tant de méfiance ?
Aelita : Toi.
Félix (sursautant et se réceptionnant sur ses fesses) : M...Moi ? M...Mais pourquoi ? Je... Je suis normal !
Aelita (prenant une grande inspiration) : Félix, tu as une queue de loup.
Félix : Non... Tu mens... C'est impossible...
Aelita : regarde-toi.
Félix (sursautant) : Non... Pas ça...

Félix se recroqueville sur lui même en pleurant, sa tête dans ses mains.
Félix : Mais qu'est-ce-qui m'arrive ?... Je ne veux pas...
Aelita, bravant sa peur, s'approche doucement de Félix et tend une main tremblante vers lui.
Aelita : Ça va aller. Quand on va se réveiller, tu vas voir que ce n'était qu'un cauchemar collectif. Collectif, certes, mais tout à fait irréel.
Félix : Tu as raison. Ce n'est qu'un mauvais rêve. On va se réveiller.

Soudain, un flash lumineux les secoue. Ils se réveillent dans leurs chambres respectives. Je dis chambres parce que je ne pouvais pas dire les lits, un certain gaffeur que nous connaissons bien s'étant ramassé la figure par terre en continuant à dormir.

**********************


Félix se lève mais perd l'équilibre et se rattrape à son lit dont il éventre le matelas. Voyant cela, Félix recule d'un bond. Tremblant, il baissa lentement sa tête pour pouvoir voir ses mains et se retint de crier : Il avait des griffes ! En s'observant plus attentivement, il remarqua que ce n'était pas le seul changement qui s'était opéré durant la nuit. Il avait une queue ! Pour l'instant, ça pouvait passer inaperçu, la queue étant encore petite et les griffes de petites pointes à peine visibles au bout de ses doigts... Des gants, un pantalon un peu large, et ça ira... Mais après... Sa queue allait finir par ne plus pouvoir être cachée et ne parlons pas des griffes qui allaient finir par englober les ongles des doigts auxquels elles appartiennent... Et que fera-t-il alors ?

**********************


Au cours d'informatique
Aelita (chuchotant) : Félix ? Tu vas bien ? Tu n'as pas l'air d'être dans ton assiette... C'est à propos d'hier ?
Félix : Hein ? Mais de quoi parles-tu ?
Aelita : (pensant : il ne s'en souvient pas ?) Tu... Tu ne t'en souviens pas ?
Félix : (pensant : Je n'aime pas mentir mais je n'ai pas le choix) De quoi devrais-je me souvenir ? (pensant : est-ce normal que je mente aussi bien ?... C'est comme si j'avais fait cela toute ma vie...)
Aelita :(Pensant : Alors tout cela n'aurait été qu'un rêve ?... Pourtant, je l'aurais juré... Ce n'était pas une hallucination...Je ferais bien de le suivre...)
Professeur : Mademoiselle Stones, voudriez-vous bien vous concentrer sur le cours ?
Aelita : Euh... Oui, bien sûr...

Des rires se font entendre dans la salle...

**********************


à la fin de la journée.

Félix s'allonge sur son lit. Il était épuisé par les émotions de la journée et avait dévoré quatre portions de nourriture et le double de viande à midi mais avait encore faim. Une faim de loup, se fit-il la remarque en frissonnant de peur. Soudain, il entend des voix. Les mêmes que la dernière fois.
Voix 1 : Arrête de pleurnicher, gamin.
Voix 2 : C'est pas un gamin, compris ?
Voix 1 : Si, c'en est un. Il a réussi à se conduire à sa propre perte, donc, c'est un gamin.
Félix : Comment ça ?
Voix 1 : Tu ne le vois pas ? Ton corps change.
Félix : Non...
Voix 2 : Arrête ! Ne vois-tu pas que tu lui fais peur ?
Voix 1 : Si, et c'est pour cela que je continue.
Voix 2 : ... Sale monstre.
Voix 1 : Tu vois, gamin, ton corps change. Et c'est à cause de toi et de ton esprit tordu qui voit les fantômes que tu es comme ça. Compris ?
Félix : Tu dis n'importe quoi !
Voix 1 : Tu l'as bien vu, ce matin, non ?
Félix : Oh... Mais de quoi parles-tu ?
Voix 1 : Ne me fais pas le coup, gamin, je me connais mieux que tu ne l'imagines.
Félix : Que veux-tu dire ?
Voix 1 : Je veux te dire que je ne suis pas dupe. Tu aurais beau argumenter avec tout les mots et de toutes les façons du monde, tu ne me feras pas croire à une bêtise pareille. Je sais que tu le sais. Je t'ai vu.
Félix : Je ne change pas.
Voix 1 : Mais oui, mais oui, tout va bien ! tu n'as pas de queue, de griffes, et encore moins de crocs.
Félix : Quoi ?!
Voix 1 (soupirant) : Regarde-toi dans le miroir.
Félix : Je n'ai pas de... Ah !

Une douleur fulgurante prit Félix à la nuque. Quand elle devint enfin tolérable, il releva sa tête... et manqua de hurler de peur devant l'image que lui renvoyait la glace. Ses yeux étaient devenus jaunes, et une pupille verticale les fendait à présent. Sous sa main posée sur sa nuque, il sentait des poils. Des crocs qu'il trouvait horriblement grands avaient remplacé ses dents.
Félix : Je ne change pas.
Voix 1 : Mais oui, c'est ça. On en reparlera quand tu seras devenu une bête assoiffée de sang.
Voix 2 : Bon, toi, tu viens ! Laissons-le tout seul.

Agenouillé au milieu de la pièce, ses griffes plantées dans le sol, Félix pleurait.

**********************


dans la chambre d'Aelita.
Yumi : pourquoi voulais-tu que je vienne ?
Aelita : C'est Félix. Il a un comportement bizarre en ce moment.
Yumi : Il a tout le temps un comportement bizarre, de toute façon. Allez, dis-moi.
Aelita : Eh bien, depuis ce matin, j'ai l'impression qu'il nous cache des choses. De graves choses. Je suis sûre qu'il a un secret.
Yumi : Mais, si il a un secret, alors ne vaut-il mieux pas le lui laisser ?
Aelita : Si, mais il pourrait bien nous le dire. Écoute, Yumi. Nous sommes ses amies. Si il a un problème, alors c'est à nous qu'il doit s'adresser. N'es-tu pas
d'accord ?

Yumi : Si, si, bien sûr. Mais si son problème était si grave que ça, il nous l'aurait déjà avoué.
Aelita : Sauf si il a peur de notre réaction. Réfléchis !
Yumi : Je n'ai pas envie d'aller le voir mais je suppose que tu ne vas pas suivre mes conseils et que tu vas aller le voir alors je t'accompagne. Mais c'est bien
parce-que c'est toi.

Aelita : Merci, Yumi !


**********************


écouter ça en boucle. https://www.youtube.com/watch?v=eJRX6I1g-Hk&index=133&list=PLh0ZX_8eVe3sHpm9gStaLBQMcw17yeJQy

Devant la chambre de Félix

Aelita : Félix ? Félix ? FÉLIX ?... Il ne répond pas. Que fait-on, Yumi ?
Yumi : À trois, on charge la porte ! Un... Deux...
Yumi et Aelita : TROIS !!!

Mais nos deux curieuses avaient négligé un léger détail : la porterait déjà très légèrement entrouverte. Elles furent déséquilibrées et Yumi, ayant de bons réflexes, se rattrapa instantanément à la chaise... Et se figea de peur. Aelita, elle, glissa et s'accrocha à la couverture du lit. En rouvrant ses yeux, elle vit cinq marques parallèles, des déchirures rapprochées, fendant la couette.
Aelita : Des traces de griffures... Félix ?
Aelita se retourne doucement en tremblant et voit Félix, pleurant.
Aelita : Félix ?... (voit les changements physiques de Félix)... Non... Ce n'est pas toi, Félix.
Félix : Et qu'est-ce qui te fait dire ça ?
Aelita : C'est bien ce que je craignais. Tu es un monstre, Félix.
Félix : Tout ça ne répond pas à ma question.
Aelita : Je sais que tu m'entends, que c'est bien toi que j'ai en face de moi parce-que tu ne m'as pas encore attaquée. Mais, s'il te plaît, ne grogne plus. Tu me fais peur.
Félix : Des grognements ? Quels grognements ?
Aelita (en pleurs) : Je t'ai déjà demandé d'arrêter, Félix.
Félix : Comment ça ? Arrêter de parler ? Et puis, d'abord, pourquoi ne réponds-tu pas à ma question ?
Aelita : Tu me fais peur, Félix. Arrête de grogner, je t'en prie.

Félix se rendit compte à ce moment là que c'était lui qui grognait. Voulant réparer son erreur, il essaie de se lever, mais, malheureusement, n'y arrive pas. Il essaie tant bien que mal de marcher à quatre pattes et s'approche doucement d'Aelita.
Yumi : Cette fois, c'est trop ! Tu ne toucheras pas à Aelita ! Elle a peur des loups. Alors essaie un instant d'imaginer ce qu'elle peut ressentir face à une créature comme toi.
Yumi arrive en courant et donne un coup de chaise dans la tête de Félix. Celui-ci se rend alors compte qu'il a un museau. Il se traîne péniblement vers son miroir, se tenant la joue. C'était déjà ça. Il n'était pas devenu complètement un loup. Mais alors en quelle créature s'était-il donc changé ? En arrivant devant le miroir, il recula brusquement, ce qui terrifia Aelita en lui confirmant que c'était bien Félix qui était devant elle et pas autre chose... Félix tourna doucement sa tête vers Aelita... et vit qu'elle était partie.
Félix : Arrrrr...Grrrrr...
Félix se rendit compte qu'il ne se comprenait même plus lui-même. Bien sûr, il savait ce qu'il avait voulu dire... Mais il s'était entendu grogner pour la première fois... et c'était vraiment terrifiant.
Yumi : Idiot ! C'est incroyable ! Même transformé en monstre, tu continues de te ridiculiser par ton immaturité et ton imbécilité. Si tu veux vraiment qu'Aelita s'en remette, ne lui adresse plus jamais la parole et éloigne-t'en le plus possible.
Félix (avec une voix cassée) : A...Aelita...
Yumi (sursautant) : Qu'as-tu dit ?
Félix : A...Aelita... Je suis désolé.
Yumi : ...Félix ? C'est toi, Félix ?
Félix : Laisse-moi tranquille !
Yumi : Tu recommences à grogner... Si seulement je pouvais te comprendre...


Félix, comprenant qu'il n'arriverait à rien de ce côté là, se leva et recommença à grogner d'une manière qui, cette fois, ne voulait rien dire. Il la menaça, de manière à lui faire peur, à l'obliger à partir. Mais Yumi n'avait pas peur de tout et n'importe quoi. C'est pourquoi, avant de s'en aller, elle donna un dernier coup de chaise dans le ventre de Félix. Yumi claqua la porte violemment en prenant bien soin de refermer à clé la porte de Félix -qui se relevait déjà- grâce à la clé qu'elle avait trouvée sur le bureau. De toute façon, Félix ne pouvait plus s'en servir. Yumi n'était même pas sûre que Félix se souvenait même de comment l'utiliser. Elle avait eu l'impression, l'espace d'un instant, d'avoir Félix en face d'elle... Mais ce ne pouvait être lui. La chose qu'elle avait vue n'était même pas un loup. Un loup attaquait pour se défendre, pas pour le plaisir. Contrairement à cette... créature.

Félix se releva. Ou plutôt, s'accroupit. Il s'avança une fois de plus face au miroir... Et ce qu'il y vit lui déplut grandement. De la bave coulait de son museau. Ses yeux jaunes se plissaient à la lumière et voyaient parfaitement dans le noir. Sa truffe luisante lui apportait des milliers d'odeurs qu'il n'avait pas pu étudier pendant sa panique. Ses crocs énormes pouvaient sûrement trancher le métal. Il n'en doutait pas. Après tout, il était un monstre. Sa queue balayait le sol et ses griffes effilées avaient déjà tranché la moquette. Il essaya calmement de se retransformer mais, en ouvrant les yeux, il ne vit rien de plus qu'un loup. Bon, c'était déjà ça. Il passerait plus inaperçu comme ça. Il pensait sérieusement à se suicider pour ne pas faire de mal à ses amis mais quelque chose le troubla et le déconcentra.
Voix 1 : Je t'avais dit qu'on en reparlerait quand tu serais devenu une bête assoiffée de sang.
Voix 2 : Tais-toi ! Tu ne vois pas qu'il a besoin de soutient et pas de méchancetés ?
Voix 1 : Tu n'es pas, toi non plus, un exemple de perfection.
Voix 2 : Sauf que je ne l'ai pas dit.
Félix : La ferme ! J'ai besoin de tout sauf vous.
Voix 1 : Mais c'est qu'il parle, le cabot !
Félix (se jetant par la fenêtre) : Je suis un loup !


**********************


Quelqu'un : Vous croyez qu'il est mort ?
Quelqu'un : Mais non, idiot ! Il respire !
Quelqu'un : Vous croyez qu'il va nous tuer ?
Quelqu'un : Mais non ! Les loups ont peur des humains !
Jim : Hé, là ! Poussez-vous ! C'est dangereux, ces bébêtes.

Félix se réveilla à la voix de Jim. Mais pourquoi était-il encore vivant ? C'était... impossible ! Il essayait de se tuer et voilà qu'il se retrouvait, bien vivant et sans égratignures, dans la cour ! Il se releva doucement et observa son entourage. Il était cerné d'une foule de paires d'yeux curieux qui se demandaient ce que faisait un loup dans ce collège et qui reculèrent brusquement en le voyant se lever. Jim prit un balais et commença à pousser doucement, tremblant, le loup vers la forêt. Félix, qui voulait éviter les coups, ne se fit pas prier et disparut à une vitesse hallucinante qui le surprit lui-même.

**********************


XANA était en train de regarder distraitement le paysage qu'elle voyait de la fenêtre de sa chambre. Soudain, elle vit un loup traverser la cour. Rien de particulier ne retint son attention jusqu'a ce que le loup file à une vitesse impossible à atteindre, même pour un canidé, puisqu'elle s'approchait plus de celle d'un vélo roulant sur une pente à pic sans freiner ou d'une voiture. XANA fronça ses sourcils et décida d'aller voir par elle-même quand, en ouvrant la porte, elle tomba nez-à-nez avec Aelita qui paraissait essoufflée et terrifiée. Des larmes avaient laissé des traînées salées sur son visage sillonné de fatigue. XANA ne l'avait jamais vue comme ça.
XANA : Que t'arrive-t'il ?
Aelita : C'est Félix... Il...
XANA : Quoi ? Mais, vas-y, parle ! qu'a-t'il à voir avec ton état ? Que t'a encore fait ce crétin ?

Aelita, épuisée, s'évanouit alors que Yumi déboulait soudainement dans le couloir et s'arrêta en ralentissant brusquement et en glissant légèrement sur le sol. Mais ses semelles de chaussures lui servirent de freins. Elle s'arrêta pile devant la porte de XANA, preuve d'années de pratique. XANA rattrapa Aelita à quelques centimètres du sol, ce qui impressionna Yumi. Qui pourrait avoir des réflexes aussi développés que les siens ? Pas Yumi, en tout cas. Et elle en était consciente. XANA se releva sans faire rapidement et sans fournir d'efforts particuliers.
XANA : Que s'est-t'il passé ?
Yumi : rentrons à l'intérieur de ta chambre. Je ne voudrais pas que nous soyons écoutées pas des oreilles indiscrètes.


**********************


Félix courait de toutes ses forces. Il courut jusqu'a ce qu'il eut d'instinct la sensation qu'il fallait s'arrêter d'urgence pour ne pas se cogner dans un mur mais eut beaucoup de mal à la mettre en pratique et s'arrêta juste avant de buter contre la paroi. Mais, la paroi de quoi, en fait ? Il releva la tête et pût voir où ses pattes l'avaient conduit. Il était devant l'usine ! Sachant qu'elle était le premier lieu où ses amis viendraient le chercher, il fit demi-tour et s'élança vers les bois. Plus le temps avançait, imperturbable, et moins Félix se sentait humain. Il avait déjà commencé à chasser de petits animaux, comme des oiseaux, et évitait comme la peste, sans savoir pourquoi, le collège. Il s'éloignait aussi, mais c'était compréhensible, des lieux densément peuplés. Il ne se souvint de sa monstruosité que le jour ou il attaqua un groupe de promeneurs sous sa forme mi-humaine. Mais il n'eut pas le temps d'approfondir plus le sujet car il venait de voir un corbeau passer à toute allure.

**********************


Une semaine plus tard ...


**********************


dans le bureau du proviseur

M.Delmas : Cela fait une semaine qu'il est introuvable.
Jim : Mais alors, que fait-on ?
M.Delmas : Attendons, Jim, Attendons. Il ne servirait à rien de le rechercher une fois de plus dans l'enceinte de l'établissement. Le reste N'est plus de notre ressort. Nous ne pouvons plus rien faire d'autre qu'attendre.
Jim : Mais...
M.Delmas (se tournant vers la fenêtre en faisant mine de regarder l'horizon en tournant le dos à Jim pour qu'il ne remarque pas une larme solitaire qu'il écrase du bout du doigt) : Ne protestez pas, Jim. Nous avons déjà fait tout notre possible. Il ne reste plus qu'à attendre le verdict des autorités de la région.
Jim : Je comprend, Monsieur.


dans la chambre de Jérémie

Jérémie : Ça fait déjà une semaine qu'il est parti.
Odd : C'est terrible.
Yumi : Tais-toi, Odd !
Ulrich : Oh, calmez-vous, vous deux !
Odd : Ferme-là !
Ulrich : T'as dit quoi, là ?


**********************


Millie et Tamya sont dans le couloir, en train de distribuer le journal, lorsqu'elles entendent des éclats de voix.

Millie : Tout le monde est sur les nerf depuis la disparition de Félix et chacun de nous est une bombe à retardement prête à exploser de colère à tout moment.
Tamya : Oui, tu as raison. Il faudrait faire quelque chose. Mais quoi ?
Millie : J'ai une idée ! Suis-moi !
Millie : Journal ! Journal gratuit ! Le loup-garou du bois ! Profitez-en tant qu'il y en a !

Odd (se ruant dans le couloir) : donnez, les filles !
Millie (lui administrant un grand sourire) : Tiens !


De retour dans la chambre de Jérémie.
XANA arrive, ayant déjà pris son petit déjeuner et du temps à revendre, elle décida d'aller observer le groupe.

XANA : Vous le cherchez toujours ?
Jérémie : Bien sûr que oui ! Maintenant que tu m'as interrogé sans me demander mon avis, je te pose une autre question : Pourquoi ne nous aides-tu pas ?
XANA : Parce que je vois pas pourquoi je m'occuperais d'un imbécile qui a failli, par plusieurs fois, nous tuer par sa folie.
Odd : N...
Jérémie : Laisse, Odd. Elle ne nous comprendra jamais, de toute façon.
Odd : Dehors, espèce de...
XANA : Odd, si tu continues d'un mot sur ta lancée, tu ne pourras jamais finir ta phrase. Il n'est pas brave de mourir de cette manière peu honorable, tu sais.


Odd cherche à se cacher derrière le rideau mais se souvient qu'il n'y en a pas et plonge sous la couverture du lit, tremblant.

XANA (ricanant légèrement) : Peureux !

**********************


dans un immeuble quelconque, situé non-loin du bois.
??? : Je vais le tuer, ce sale chien. Je vais le tuer et remporter la prime.

**********************
Dernière édition par oska-nais le 27 Juil 2016, 11:17, édité 42 fois.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 55

Inscription: 07 Déc 2015, 17:29

Localisation: Devant mon ICLW

Message 08 Mai 2016, 14:21

Re: [fanfic] Double jeu

Hello,

Je ne m'attendait vraiment pas que Félix serait un loup ! Je tiens à te félicité ma petite Floodeuse Pro ! :D

J'ai hâte de voir la suite !
Créateur de l'ICLW, modérateur d'un forum Code Lyokô
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 09 Mai 2016, 18:10

Re: [fanfic] Double jeu

monkeydieluffy2 a écrit:Hello,

Je ne m'attendait vraiment pas que Félix serait un loup ! Je tiens à te félicité ma petite Floodeuse Pro ! :D

J'ai hâte de voir la suite !


Alors,
Primo, on dit "Je tiens à te féliciter"
Secundo, on dit "Je ne m'attendais vraiment pas à ce que Félix soit un loup"
Et Tertio... Pas de tertio, c'est tout... :lol:
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 27 Juil 2016, 11:18

Re: [fanfic] Double jeu

Qui veut une suite ?
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Stade de Lyokophilisation

Messages: 125

Inscription: 02 Oct 2016, 22:34

Localisation: Euh ... Devant mon ordi et sur le forum ; )

Message 04 Oct 2016, 02:09

Re: [fanfic] Double jeu

Moi j'n veux une ! ta fic est simply geniale. Mais au faite tu es sure de ne pas lire dans mes pensées ? J'ai programmé plein de petites choses... que tu as faites! Bon ce n'est pas exactement ça mais presque :?: Je m'y met avant qye tu ne me piques d'autes idées :lol:
Je suis passée par là puis par ici, je repasserai tout de suite ; )
Ma fan fiction http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=18&t=8299
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 04 Oct 2016, 18:35

Re: [fanfic] Double jeu

Ah là là ! Je veux bien essayer d'en faire une, mais je ne suis pas sûre d'y arriver. Et, non, je ne lis pas dans tes pensées ! :lol: Tu voulais faire quoi, dans ta fanfiction ?
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)
Avatar de l’utilisateur

Stade de Lyokophilisation

Messages: 125

Inscription: 02 Oct 2016, 22:34

Localisation: Euh ... Devant mon ordi et sur le forum ; )

Message 04 Oct 2016, 19:02

Re: [fanfic] Double jeu

Petit secret 8) Normalement je devrais réussir à poster le début demain puis apres ce sera assez rapide dons tu verras ;)
Je suis passée par là puis par ici, je repasserai tout de suite ; )
Ma fan fiction http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=18&t=8299
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 158

Inscription: 16 Mar 2016, 23:12

Localisation: Quelque part

Message 06 Oct 2016, 21:12

Re: [fanfic] Double jeu

Comme quoi, tu as la preuve que je ne lis pas dans tes pensées ! :lol: :lol: :lol:

édit du 7 octobre 2016 : Je crois que je vais réessayer de reprendre cette fan fiction.
Signé : Une étourdie de premier ordre
JE SUIS UNE FILLE
un de mes dessins ci-dessous :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_11.jpg
en entier :
http://i86.servimg.com/u/f86/19/11/40/28/photo_12.jpg
ma première fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8226
Ma mini-fanfic :
http://forum.codelyoko.net/viewtopic.php?f=32&t=8237

pour les autres images, regardez dans mes messages (y avait trop de liens je pouvais pas tout mettre)

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com