Code XY>XX

Ici, une seule règle : pas de règles ! Imaginez les situations les plus loufoques possibles !

Futur Lyokofan

Messages: 33

Inscription: 29 Juil 2015, 13:03

Message 27 Sep 2015, 11:25

Re: Code XY>XX

Effectivement j'avais oublier ce point c'esr bien de le rappelé. Et apres réflexion c'est sur que ce n'est pas tres respectueux

Message 22 Oct 2018, 18:20

Re: Code XY>XX

Salut,
Oh wow, je ne pensais pas que le sujet referait surface récemment (enfin, récemment tout est relatif vu que ça date de 2015, mais par rapport à 2008!).
En effet je ne fréquentes plus les forums mais par un moment de nostalgie je suis retombée ici, et je me suis aperçue que la fanfic n'était pas complète.
J'avais continué sur le .fr mais elle a disparu je poste donc la suite en un bloc

(Rappel de la fin du chapitre précédent)
[...]

Aelita et Jérémie XX firent un de ces longs baisers d’amour pour se dire bonne nuit. Et chacune rejoignirent leurs chambres respectives, puis Jérémie XX et Aelita se retrouvèrent sur leur messagerie instantanée pour parler pendant de longues heures avec l’envie de se rejoindre mais elles savaient très bien que Jim rodaient plus pendant cette période de l’année où l’ambiance nocturne dégénère souvent.



Le jour se lèva déjà, et il était l’heure du petit déjeuner, Odd et Ulrich étaient déjà à table.
Ulrich – Que de découvertes ces derniers jours.
Odd – Hein ? Tu veux parler de quoi ?
Ulrich – Bah tu sais bien … j’ai l’impression qu’on aura plus aucune fille pour nous … heureusement que ma Yumi n’est pas lesbienne …
Odd – Ouai enfin je voudrais pas casser ton moral ce matin mais « ta » Yumi c’est copain et c’est tout je te rappelle … et en temps que grand séducteur renommé, je te conseille d’y aller maintenant, c’est le printemps en plus … la saison des amours.
Ulrich – Grand séducteur renommé … tu parles
Aelita et Jérémie XX arrivèrent à la table.
Aelita – Salut les garçons ça va ?
Odd – Hey salut les filles, perso ça va.
Ulrich – Au fait Jérémie, tu trouves pas bizarre la réaction de tes parents ?
Jérémie XX / Angelina – Bah non pourquoi ?
Ulrich – « Salut Maman, j’suis une fille » et ça passe comme une lettre à la poste … il y a un truc qui cloche.
Jérémie XX / Angelina – Mais non, c’est juste mon programme qui fonctionne.
Ulrich – Hein ? Quel programme ?
Jérémie XX / Angelina – Ah oui c’est vrai je ne vous en ai pas parlé … Aelita et moi avons terminé le programme de modification de la mémoire … et je l’ai testé sur ma mère … pour mon père vu qu’il est très ouvert ça servait à rien.
Ulrich – Ce qui veut dire ?
Jérémie XX / Angelina – Que j’ai réussi à lui faire rentrer véritablement dans la tête que c’est comme ça et c’est tout quoi … bon il y a toujours un imprévu, par exemple la question qu’elle m’a posé sur Aelita.
Odd – Wow, et tu pourrais faire croire n’importe quoi à n’importe qui ? Comme par exemple que Jeanne est folle amoureuse de moi ?
Jérémie XX / Angelina – Oui, mais ce programme ne sera utilisé que pour des cas utiles
Ulrich – Ouai comme manipuler tes parents alors que tu avais largement de le temps de retrouver tes c…..
Jérémie XX / Angelina – T’es de mauvais poil Ulrich ? On en a déjà parlé … j’ai fait mon choix et c’est tout.
Aelita – Laisse tomber Jérémie …
Odd – Il est pas de mauvais poil c’est juste qu’il a peur …
Aelita – Peur de quoi ?
Odd – Vu que c’est à cause de Jérémie que t’as font ton coming out comme on dit et que ça entrainé d’autres événements il a peur que Yumi soit elle aussi une lesbienne …
Aelita, qui se mit à rire – Hou là, comique comme situation mais t’en fais pas Ulrich, Yumi est hétéro et il n’y a aucun doute possible.
Odd – Te voilà rassuré Ulrich …
Jérémie XX / Angelina – En même temps, il n’y pas de quoi s’inquiéter franchement, à part votre « copains et c’est tout »
Odd – Exactement ce que je lui ai dit, et vu que c’est la saison des amours.
Aelita – Aller Ulrich, profites en !
Ulrich – Vous êtes sur ?
Aelita – Puisque qu’on te le dit !
Ulrich – Bon d’accord je lui parlerais toute à l’heure.
Aelita – Bonne chance.
Odd – Simple curiosité, t’as raconté quoi à tes parents pour ta transformation Jérémie ?
Jérémie XX / Angelina – Un virus qui a fait un court circuit dans un casque
Ulrich – Heureusement que t’avais ton programme, c’est super crédible, encore t’aurais sorti le coup de la pleine lune, pourquoi pas… mais là
Jérémie XX / Angelina – C’est vrai qu’un « Salut Maman, je me suis réveillé comme ça ce matin, j’y peux rien » c’est pas mal … ou pas. Il n’empêche que vivement les vacances.
Ulrich – Oui, vivement les vacances comme ça vous pourrez faire pleinement vos cochonneries …
Aelita – Mais qu’est ce que t’as aujourd’hui ?
Ulrich – Je suis pas dans mon assiette c’est tout, et quand j’suis pas dans mon assiette tu l’as déjà remarqué je suis énervé
Aelita – Mais c’est pas la peine de t’en prendre aux autres Ulrich.
Ulrich – Ouai bon désolé
Odd – T’es sur que ça va Ulrich ? T’as pas reçu aussi des parties féminines ?
Ulrich – Crétin !
Jérémie XX / Angelina – Enfin bref … tiens je suis curieux … enfin curieuse, je vais devoir m’y habituer, je disais donc curieuse de savoir comment s’est passé la nuit de Sissi …
Aelita – On le saura très bientôt
Au même moment Sissi entra justement dans la cantine avec un air assez joyeux.
Aelita – Tiens quand on parle du loup, ça a l’air de s’être bien passé son rencard avec Sophie
Ulrich – Quoi ? Sophie aussi, mais c’est pas possible, il n’y a que des lesbiennes ici ou quoi ?
Aelita – Bah non, il y a Yumi qui ne l’est pas, t’as déjà oublié ? Et puis zut, Môsieur fait sa tronche mensuelle, on va le laisser tranquille … je connais des filles qui sont plus sympas même quand elles ont leurs règles …
Le petit déjeuner se termina dans une ambiance électrique, les cours commencèrent. Aelita se plaçait toujours avec Angelina, Odd et Ulrich aussi, mais contrairement aux autres fois, Sissi était avec Sophie.
Odd – Ah bah ouai, le thon a réussi à se mettre en couple … bravo !
Sissi – Idiot !
Et puis le cours continua sans autre incidents. Et puis est venu le temps de la récrée. Yumi et William attendaient déjà sur un banc lorsque le reste de la bande arriva.
Ulrich – Dis Yumi je peux te parler … en privé, s’il te plait ?
Yumi – Heu ouai …
Yumi se leva en haussant les épaules et en regardant Angelina et Aelita et suivi Ulrich dans un coin plus reculé de la cours. Ulrich commença d’abord à prendre les deux mains de Yumi puis lit d’une voix adoucie mais tremblante.
Ulrich – Voilà Yumi … je tenais absolument à te dire, avant que tu ou je change d’avis … que … j’éprouve vraiment ses sentiments envers toi.
Yumi – Et bah enfin … après avoir réfléchi … mon cœur balance plus vers toi que vers William surtout depuis qu’il a été capturé par XANA …
La courte discussion laissa place à des bisous tendres et langoureux. Bisous qu’on retrouva entre Aelita et Angelina … sous les yeux de William et Odd qui eux préféraient regarder autour pour trouver si il n’y aurait pas une fille intéressante.
Odd – Bon bah c’est génial tout ça … il va falloir chercher en dehors du collège … j’ai eu des refus de la part de toutes les filles.
William – Moi je peux déjà oublier Yumi … bon après les cours moi je vais faire un tour en ville, avec un peu de chance …
Odd – Moi je vais plutôt retenter sur internet … j’ai déjà vu des canons mais wow.
Aelita, en riant – Ouai comme ça t’auras peut-être la chance de retomber sur une du collège. Pauvre Odd, condamné à resté célibataire toute sa vie
Odd – ça ne risque pas … il y aura quand même quelqu’un qui voudra bien de moi. Enfin quand je dis quelqu’un je parle d’une fille bien sur.
Aelita – Ou pas …
Odd – Non non ça sera une fille…
La cloche sonna, Ulrich et Yumi n’arrivaient pas à se séparer mais hélas ils devaient le faire. Et puis la journée se termina enfin pour les deux couples.
Odd – Quand on dit que c’est la saison des amours … c’est pas pour rien, mais alors c’est pas pour tout le monde…
Et puis est venu le temps de la dernière semaine de cours, le beau temps, les oiseaux qui gazouillent, les devoirs qui tombent comme peuvent tomber les feuilles des arbres en automne, Angelina était encore harcelée de questions : comment ? Pourquoi ?
Avant les vacances, les deux filles voulaient aller chez le coiffeur. Angelina voulait changer un peu, et Aelita avait besoin d’une bonne coupe.
La coiffeuse qui s’occupait d’Angelina – Alors ? On te fait quoi ?
Angelina – Une teinture brun plutôt foncé et une coupe un peu plus courte qu’actuellement
La coiffeuse – Ok, je vais te faire ça.
Par contre la coiffeuse qui s’occupait d’Aelita hallucinait devant la couleur de cheveux d’Aelita
La coiffeuse 2 – Wow, jolie coloration.
Aelita – Ce n’est pas une coloration ….
La coiffeuse 2 – ça ne peut pas être naturel, c’est impossible !
Aelita – Bah si, la preuve …
La coiffeuse 2 – Bon bref, je te les coupes comment ?
Aelita – Comme Angelina mais sans la coloration.
La coiffeuse 2 – C’est parti.
Et elles engagèrent les conversations banales entre clientes chez le coiffeur.
La coiffeuse 2 – Donc tu es au collège c’est ça ?
Aelita – Ouai en 3ème.
La coiffeuse 2 – Pas trop stressée pour le brevet ?
Aelita – Non, on y arrive bien c’est pas si compliqué
La coiffeuse 2 – Et coté cœur, si c’est pas indiscret ?
Aelita – ça se porte bien … je suis …
Angelina la coupa
Angelina – C’est bon Aelita, pas la peine de déballer ta vie …
La coiffeuse – Oh oh, ça cache quelque chose ça …
Angelina – Ouai bon, on est ensemble et alors ?
La coiffeuse – Je suis très heureuse pour vous, moi ça va bientôt faire 2 ans que je suis avec Marine.
Aelita – Et qui est Marine ?
La coiffeuse 2, qui levait sa main – C’est moi. Mais je pensais que tu le savais déjà.
Aelita – Bah non …
La coiffeuse – Tu vois ma puce, je te l’avais dit qu’il n’y avait pas marqué « lesbienne » sur ton front.
La coiffeuse 2 – Ouai bon ça va ma cha.
Charlotte qui s’occupait donc d’Angelina avait fini la coupe. Qui lui allait parfaitement.
Charlotte – ça te va ?
Angelina – Wow … c’est … magnifique … tu coiffes vraiment bien.
Charlotte – Merci.
Angelina – Non, c’est à moi de te remercier.
Marine avait déjà fini de coiffer Aelita et les deux filles se regardèrent respectivement dans le miroir et étaient très belle avec leur nouvelle coiffure.
Aelita – ça te va à ravir.
Angelina – Merci mon ange, à toi aussi.

De retour au collège en ce jeudi soir, Odd et Ulrich étaient sous le charme, les deux jeunes filles étaient d’une beauté exceptionnelle. Odd ajouta
Odd – Si je n’avais pas en tête que t’es Jérémie et que tu ne serais pas une lesbienne … je te draguerais tout de suite.
Angelina – Heu … oui merci Odd …
Ulrich – Sérieusement, vous êtes magnifiques.
Aelita – Merci à vous deux.
Ulrich – Mais c’est en quel honneur ? Rendez vous galant ?
Aelita – Oui, mais pas seulement, c’est aussi pour fêter les vacances, qui seront les dernières avant la fin d’année et avant le brevet.
Odd – Ouai enfin normalement on fête plus la fin d’année que la fin d’une période …
Angelina – Mais on fête aussi un renouveau pour moi, ça sera la dernière fois dans l’étage des garçons, et aujourd’hui était le dernier jour en blond … blonde.
Ulrich – Je ne te comprendrais jamais …
Angelina – Je me dis la même chose quand tu fais ta tronche mensuelle.
Odd – Au fait, vu que demain c’est le dernier jour, on va quasiment rien faire, j’adore les derniers jours.
Ulrich – Avec Madame Hertz, ça ne risque pas …
Aelita – Bon pour une fois, on va inverser un peu les rôles, vous avez pas faim ? Moi si.
Odd – Voleuse, je vais faire payer les droits d’auteurs si ça continue.
Ulrich – Au faite Jérémie … vu que tu veux faire un renouveau, on doit plus t’appeler Jérémie alors ?
Angelina – Le moins possible ça serai le mieux.
Et puis ils allèrent tous à la cantine qui était déjà ouverte, au menu hamburger avec des frites, menu spécial des deux derniers jours.
Odd – Hummmm, des hamburgers.
Ulrich – On devrait le peindre en jaune celui là, ça rappellera un personnage d’une série animée …
La soirée se déroula comme d’habitude, mis à part que cette fois ce n’est pas Angelina qui parti dans la chambre d’Aelita mais Aelita qui voulait profiter de la chambre si masculine d’Angelina.
La nuit fut relativement courte, ou en tout cas elle est passée à une vitesse folle, ce fameux vendredi des vacances était déjà là. Angelina portait une robe de soirée, tandis qu’Aelita portait la tenue qui fait tant de bruit qu’elle portait lors du concert des Subdigitals. Odd n’arrivait pas à sortir un mot lorsqu’il les a vues.
Ulrich – Odd, arrête de baver s’il te plait. Sérieusement les filles vous êtes très élégantes, mais vous en faites pas trop ?
Aelita – Mais non …
Il n’y avait bien sur pas qu’Odd et Ulrich qui étaient sous le charme du plus beau couple lesbien du collège. Sissi rodait, comme à son habitude, mais pour une fois, au vu du coup de main donné par Aelita, ne voulait pas être méchante mais juste curieuse.
Sissi – En quel honneur porter des tenues élégantes au collège en dehors des bals ?
Aelita – Parce qu’on en a envie ! Enfin, c’est pour célébrer les vacances et autre chose c’est tout.
Sissi – Ah, d’accord …
Aelita – Et avec Sophie ?
Sissi – Tout se passe bien, je t’en dirais un peu plus, plus tard si tu veux.
Aelita – Ok, a la recrée, devant l’arbre de la cantine ?
Sissi – Ok, on fait ça.
Sissi pris place avec Sophie, et Ulrich ajouta
Ulrich – Mais franchement pourquoi t’es sympa avec elle, elle ne le mérite pas, tu as déjà oublié ce qu’elle a fait ?
Aelita – Elle était méchante car elle était mal dans sa peau, maintenant ça va mieux donc voilà …
Cinq minutes avant les cours, Yumi arriva au collège et vit tout de suite Aelita et Angelina.
Yumi – Qu’est ce qu’il se passe, il y a un bal de prévu ce soir ?
Ulrich – Non, c’est juste mademoiselle Angelina Belpois qui fête sa nouvelle vie. Bonjour ma Yumi
Yumi, qui embrassa Ulrich et resta dans ses bras – Bonjour mon samouraï. Donc ça y est, Jérémie c’est fini ?
Angelina – Et ouai … officiellement Jérémie Belpois n’existe plus.
Yumi – Ah ouai, c’est vrai, tu passes à l’étage des filles à la rentrée, c’est ça ?
Angelina – Ouai, et cette fois c’est officiel j’irais dans la chambre de mon ange.
Yumi - Félicitation ! Et puis bah que ça dure le plus longtemps possible !
Aelita – Merci, et de même pour Ulrich et toi.
La cloche sonna, et tous les élèves entrèrent en cours, à contre cœur en cette belle journée de printemps ensoleillée. L’ambiance en cours était beaucoup plus détendue, même Madame Hertz proposa à ses élèves de faire des activités plus ludiques, et certains professeurs firent même une sortie dans le parc. Et puis fut venu la fin de six semaines de cours, et donc le temps des au revoirs.
Odd – Bon, je commence, parce que c’est moi qui part le plus loin encore une fois, bonnes vacances à vous, et … vous allez me manquer.
Aelita – Bonnes vacances Odd, bonnes vacances Ulrich, bonnes vacances Yumi. Tiens, au fait, où est William ?
Yumi – Il est déjà parti … bonnes vacances à tous, mais Aelita et J … Angelina, on se donnera rendez vous Ulrich et moi prévoyons une sortie pendant ces deux semaines.
Ulrich – Ouai, un bowling ça vous tente ?
Angelina – Ouai pourquoi pas. Bon allez bonnes vacances, mon père nous attend. Et puis zut, il attendra, bisous général !
Les membres de la lyoko-team se serrèrent, et puis chacun partirent vers des chemins séparés, Aelita et Angelina dans la voiture de Michel Belpois, Ulrich qui avait du mal à se séparer de Yumi avec ses parents, Odd pris le bus pour aller à la gare et Yumi rentra chez elle à pied.

Dans la voiture, Mr Belpois questionnait Angelina à propos de ces six semaines de cours qui viennent de passer.
Mr Belpois – Alors les cours Jérémie, ça donne quoi ?
Angelina – Tu sais bien que ça se passe toujours bien.
Mr Belpois – Oui, mais avec ton changement, je pensais que tu allais avoir une petite baisse de régime quand même.
Angelina – Non bah non. Et tu sais, ça me dérange pas temps que ça d’avoir changé de corps, bien que je veux quand même retrouver mon corps de garçon.
Les deux amoureuses se firent un petit clin d’œil, montrant que ceci n’était que pur mensonge. Le voyage fut relativement silencieux, Mr Belpois et son fils, heu fille … n’avait pas de grand sujets de conversation, Jérémie toujours plongé dans l’informatique essayait d’expliquer ses projets à son père. Celui-ci essayait temps bien que mal de comprendre quelque chose mais pour lui l’informatique ne se résumait qu’a Internet, du traitement de texte et un tableur. Ils arrivèrent 30 minutes plus tard à la maison des Belpois. En sortant de la voiture, Aelita questionna Angelina a propos du programme de modification des pensées.
Aelita – Tu as bien laissé le programme activé, n’est ce pas ?
Angelina – Non, mais tu sais très bien que même désactivé la personne conserve ce faux souvenir en mémoire.
Aelita – J’espère bien …
Les deux filles et Mr Belpois se dirigèrent vers la porte d’entrée, et ce fut Angelina qui ouvra cette porte.
Angelina – Maman ! On est rentré !
Mme Belpois – Ma transsexuelle est arrivée !
Aelita – Ah ouai, même désactivé il fonctionne pas mal ton programme …
Angelina – Maman ! Une personne transsexuelle n’a pas de règles, or j’ai des règles donc … je ne suis pas un trans …
Mme Belpois – Bon d’accord, alors tu es mon fils devenu temporairement ma fille qui est amoureuse d’Aelita.
Angelina – Voilà, t’as tout compris.
Aelita – Bonjour Mme Belpois
Mme Belpois – Bonjour Aelita. J’imagine qu’il n’y a pas besoin que je sorte le lit d’appoint ?
Angelina – Bah non, vu que j’ai un lit deux places. Ah ouai au faite, avec Ulrich et Yumi on va faire un bowling dans la semaine.
Mme Belpois – Mais c’est super ça ! Au moins tu resteras pas scotché à ton ordinateur pendant deux semaines.
Angelina – Bon, on monte.
Mme Belpois – On mange dans une demi-heure.
Angelina – Oui chef.
Angelina et Aelita montèrent dans la seconde chambre de l’étage qui était donc celle de Jérémie. Mme Belpois et Mr Belpois commencèrent une nouvelle conversation … pas si nouvelle.
Mme Belpois – Chéri, il faut que je t’avoue un truc
Mr Belpois – Quoi donc ?
Mme Belpois – Par devant j’accepte mais au fond tu sais bien que pour moi c’est pas Jérémie. En plus il a fallu qu’il ramène Aelita à la maison.
Mr Belpois – Mais écoutes, ça n’est que temporaire, il l’a promis, ça me trouble aussi mais après tout, tu sais bien ce que peut faire l’informatique aujourd’hui, il suffit d’un problème pour que tout tombe.
Mme Belpois – Et si il arrive pas à régler ce problème ? Tu crois vraiment qu’il va supporter de vivre dans un corps qui n’est pas le sien ?
Mr Belpois – Mais tout va bien se passer.
Mme Belpois – Mais j’arrive pas à m’y faire … j’ai élevé un garçon et du jour au lendemain je me retrouve avec une fille.
Mr Belpois – Du moment qu’il n’est pas vraiment un transsexuel … mais ça se verrait trop et surtout c’est tout bonnement impossible, il n’est pas majeur et n’a certainement pas l’argent donc sur ce point là il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Bon aller, tu nous as préparé quoi de bon ?
Mme Belpois – Ouai t’as raison … Un bon rôti de bœuf comme l’aime Jérémie.
Au même moment un étage au dessus. Aelita et Angelina étaient sur le lit.
Aelita – T’es vraiment sure que le programme a fonctionné ?
Angelina – Bah ouai je crois.
Aelita – J’ai pas l’impression, ça se voit qu’il y a un truc qui cloche.
Angelina – Bah non, j’ai testé sur Jim et ça a marché.
Aelita – Mais peut-être qu’il y a des zones de la mémoire qu’on ne peut pas modifier ?
Angelina, se rapprochant encore plus d’Aelita – Ce qui est sur c’est que rien que pour toi je ne vais pas modifier mon ADN.
Aelita, qui fait un bisous à Angelina – T’es vraiment choux toi.
Mr Belpois monta lui aussi pour s’assurer que tout va bien, mais dans cet élan d’amour, les deux amoureuses ne l’ont pas entendu monter. Il entra dans la pièce et vit la scène :
Mr Belpois – Heu bon … je repasserais plus tard
Angelina, gênée – Non c’est bon, tu voulais quoi ?
Mr Belpois – Je passais histoire de voir si tout allait bien, apparemment ouai
Angelina – Heu oui tout va bien, par contre tu sais que quand je ferme la porte c’est pas pour rien.
Mr Belpois – Désolé. Par contre il va falloir que vous descendiez, le repas est bientôt prêt.
Angelina – Ok, on arrive.
Le portable d’Angelina sonna brièvement pour annoncer un SMS, il s’agissait de Yumi qui demandait si les deux amoureuses pouvaient mettre leur tenue élégante pour le premier lundi des vacances.
Aelita – Bah moi ça ne me dérange pas, mais demande lui pourquoi.
Angelina envoya donc un bref SMS demandant pourquoi cela. Et Yumi répondit que c’était pour prendre une photo car elle voulait le faire le jour des vacances mais elle avait oublié son appareil, mais aussi parce qu’elles étaient invitée au restaurant le soir, elle leur donna rendez vous près du collège à 14h lundi.
Aelita – Au restaurant ?
Angelina – Bah, on va y aller et on verra bien, bon, on descend ?
Aelita – Si on est invitées c’est qu’il y a un truc important, a moins que ce ne soit juste qu’une soirée entre amis. Mais ouai il vaut mieux descendre, je crois qu’on se fait attendre.
Elles descendirent pour aller dans la salle à manger, et quand Angelina vit le rôti avec des frites, elle se sentit obligée de faire un câlin à sa mère vu que c’était le plat qu’elle adorait. La soirée se termina dans une ambiance plus détendue avec finalement une complicité mère-fille qui était beaucoup mieux que la première rencontre froide. Mme Belpois comprit qu’elle n’avait pas perdu son fils, mais qu’il était bien là devant ses yeux, dans un corps différent, mais il n’y avait que ça de différent … ou presque.

Lundi … aux alentours de 14h justement, les deux amoureuses arrivèrent au collège accompagnées de monsieur Belpois.
Mr Belpois – Amusez vous bien, je viendrais vous chercher à quelle heure ?
Angelina – Heu, je sais pas … vers 23h si ça ne te gêne pas ?
Mr Belpois – Ou sinon vous pouvez dormir chez Yumi cette nuit, je suis d’accord.
Aelita – On verra bien, merci Monsieur Belpois
Yumi arriva 5 minutes plus tard.
Yumi – Salut les filles, je suis désolée pour le retard on continuait de fêter ça
Angelina – Fêter quoi ?
Yumi – Ah oui, je ne l’avais pas encore dit, mon père a reçu une promotion dans son job, il est maintenant chef de secteur, et c’est pour ça qu’il nous invite au restaurant ce soir, et il m’a dit que je pouvais emmener deux amis en plus de Ulrich.
Aelita – Hey, mais c’est une bonne nouvelle ça ! Tiens en parlant de lui, où est Ulrich ?
Yumi – Au foot, comme souvent
Aelita – Ah oui c’est vrai, j’oublie à chaque fois.
Yumi – Oh, temps que j’y pense, vendredi dernier j’avais pas mon appareil, est ce que vous pouvez poser ? Vous êtes trop belles comme ça
Aelita et Angelina – Oui bien sur.
Yumi sorti son appareil photo de son sac et pris les deux filles qui posèrent avec classe dans leurs magnifiques robes de soirée.
Aelita – Fait voir ?
Yumi montra la photo à Aelita puis à Angelina.
Angelina – La classe.
Yumi – Celle là je la garde vous êtes trop choux.
Aelita – T’en veux aussi une version « love » ?
Yumi – Oh ouai tiens pourquoi pas …
Angelina – Mais heu.
Aelita – Bon aller quoi, autant en profiter.
Les deux amoureuses se firent un petit baiser devant l’objectif.
Angelina – Montre ?
Yumi lui montra la photo sur l’écran de l’appareil.
Angelina – Oh bah ça va finalement
Aelita, regardant la photo – Mince, on a une ressemblance avec les deux filles de t.A.T.u
Angelina – Hein ? Non quand même pas ?
Aelita – Si si je te le dit je te montrerais la photo dès qu’on aura accès au net.
Angelina – Au faite, tu lui a dit quoi à ton père pour moi ?
Yumi – Heu ?
Angelina – Bah ouai il ne me connait pas.
Yumi – Ah, bah je lui ai dit que t’étais une nouvelle au collège depuis 2 mois et qu’on est devenue amie … par contre évitez quand même de vous afficher … je ne sais pas vraiment les positions de mes parents vis-à-vis de vous savez quoi.
Aelita – Yumi, on sait se tenir tout de même.
Yumi – Je disais ça comme ça.
Angelina – Bon et sinon on fait quoi ? On va pas rester planter là ?
Yumi – On peut aller chez moi si vous voulez.
Aelita – Je suis partante.
Angelina – Moi aussi.
Yumi – Bon bah on y va alors ?
Les 3 filles se dirigèrent vers la maison de Yumi et entrèrent donc.
Yumi – Papa, Maman ! On est là !
Mr Ishiyama – Voilà donc Angelina, Bonjour, Yumi m’a beaucoup parlé de toi.
Angelina – Bonjour Monsieur Ishiyama, c’est vrai ?
Mr Ishiyama – Oui, elle dit que tu es une fille très sympathique et gentille.
Angelina – Ah bah heu, merci.
Hiroki, passant par là – Oh mais qui voilà Jére … Angelina.
Yumi – Hiroki, tais toi … et va dans ta chambre !
Hiroki – Tu ferais mieux aussi d’y aller dans ta chambre au lieu de laisser trainer tes copines partout dans la maison.
Yumi – Hiroki, tu veux bien retourner jouer dans ton bac à sable ?
Mr Ishiyama – ça suffit ! Vous n’allez pas vous disputer en ce si beau jour !
Yumi – T’as bien vu que encore une fois c’est lui qui a commencé, je hais les petits frères.
Mr Ishiyama – Bon, n’oubliez pas à 19h on y va.
Yumi – Ok, Papa, on monte les filles ?
Yumi, Aelita et Angelina montèrent dans la chambre de Yumi. Et puis 19h était déjà la, tout ce petit monde partirent dans deux voitures dans un restaurant relativement chic de la banlieue parisienne. Tous s’installèrent à une table ronde, Mr et Mme Ishiyama étaient cote à cote, Yumi et Ulrich à gauche des parents, Aelita et Angelina à droite et Hiroki en face.
Yumi, à voix basse – Et toi Hiroki pas un mot …
Hiroki – J’ai le droit de parler quand même !
Yumi – Oui mais pas de tu sais quoi !
Le serveur arriva pour prendre la commande de tout le monde, tous sauf Hiroki prirent le plat du jour qui était un filet de bœuf mariné avec un assortiment de légumes divers et variés, Hiroki lui a préféré le menu enfant steak frites banal. Le repas était espacé de conversation diverses et variées allant des résultats scolaires au job de Mr Ishiyama, jusqu’au moment où Angelina choisissait son dessert.
Angelina, regardant la carte – Voyons voir, est ce qu’il y a un dessert avec des fraises ici ?
Ulrich – Heu, tu es sure que ça va ? Tu n’as jamais aimé les fraises à part dans des yaourts pour enfants.
Angelina – Bah oui ça va, mais j’ai une envie de fraises, c’est pas de ma faute.
Aelita – Dois-je te rappeler ce que veut dire les envies de fraises chez les femmes ?
Angelina – Bah oui je sais merci …
Ulrich – Et ?
Yumi – Ne me dis pas que …
Angelina resta silencieuse.
Ulrich – Non mais dit nous la vérité s’il te plait, avec déjà tous les événements bizarre qu’il se passe …
Mme Ishiyama – Je ne voudrais pas paraitre vieux jeu, mais c’est relativement tôt si c’est le cas.
Hiroki – Ne t’inquiètes pas pour ça maman, ça ne risque pas d’arriver … à moins qu’elle trompe Aelita …
Yumi – Hiroki ! Je t’avais dit de te taire !
Aelita – Ah … les petits frères …
Angelina – Bon et bien puisque ce cher Hiroki y viens … non je ne trompe pas Aelita … car Aelita est ma petite amie et je suis fidèle.
Mme Ishiyama – Chéri, tu peux demander l’addition s’il te plait ?
Mr Ishiyama – Quoi ? Mais on a pas fini ?
Mme Ishiyama – Si ! On a fini !
Yumi – Bravo Hiroki, vraiment … bravo, Angelina va devoir appeler son père pour qu’il vienne les chercher alors qu’elles avaient prévu de dormir chez nous, vraiment bravo crétin de frère.
Hiroki – Oh hé ! C’est pas de ma faute si maman aime pas les guines …
Yumi – T’étais pas non plus obliger de tout dire …
Angelina – Surtout qu’au départ mon histoire sur les fraises ça n’était que pour vous faire marcher pff …
Ulrich – Et c’est pas franchement drôle !
Et c’est dans cette ambiance électrique que le diner se termina … Yumi s’excusa pour l’attitude de son frère et de sa mère bien qu’elle jugea que ce n’était pas à elle de le faire et Angelina a du appeler son père afin de retourner à sa maison.

Angelina – Allo Papa ?
Mr Belpois – Oui ?
Angelina – Tu peux venir nous chercher au collège s’il te plait ?
Mr Belpois – Je croyais que vous deviez dormir chez Yumi ?
Angelina – On a eu un petit problème …
Mr Belpois – Bon d’accord j’arrive
Il était 23h, et les deux filles attendirent 30 minutes dans cette nuit étoilée et assez fraiche mais cette fraicheur n’était pas désagréable.
Angelina – Bon … et bien si on veut un jour retourner voir Yumi chez elle il va falloir utiliser le programme.
Aelita – Ouai enfin bon, c’était pas non plus une plaisanterie vraiment drôle … mais bon c’est pas pour tant que je ne t’aime plus.
Angelina, qui fit un bisou – Mais c’est surtout à cause d’Hiroki, il aurait pu se la fermer lui aussi
Aelita – Bon aller, on oublie de toute façon, si on utilise le programme tout ça ne sera plus qu’un mauvais souvenir.
Angelina – Mais il n’empêche que XANA aurait très bien pu le faire … imagine qu’il ait voulu me faire ça pour que je mette au monde un monstre ou tout autre truc bizarroïde qu’il peut inventer
Aelita – Ah ! Mais arrête il fait noir comme tout et toi tu parles de monstres
Angelina – T’as peur ?
Aelita – Heu … oui un peu, beaucoup même
Angelina se rapprocha d’Aelita pour la tenir dans ses bras.
Angelina – Et là, t’as toujours peur ?
Aelita – Non ma lesbienne adorée
Et elles restèrent ainsi jusqu'à l’arrivée de Mr Belpois.
Mr Belpois – Alors ? Pourquoi ça s’est mal fini ?
Angelina – Je préfère ne pas en parler …
Mr Belpois – Bon d’accord, après tout t’as bien le droit d’avoir tes petits secrets.
Le voyage fut relativement silencieux, Mr Belpois montrait des signes de fatigues mais ce beau monde arriva à bon port sans encombre. A peine arrivées, Angelina et Aelita se ruèrent dans la chambre d’Angelina, qui portait toujours des traces de la vie masculine de notre einstein, et lancèrent le programme pour agir sur les pensées de Mme Ishiyama. Le temps de finir et il était déjà 2h du mat, et elles allèrent se coucher, l’une contre l’autre.
La nuit fut relativement courte, dès 9h elles furent réveillées par le portable d’Angelina, c’était Yumi.
Yumi – Allo Je … Angelina ?
Angelina – Oui Yumi ? Ça n’a pas l’air d’aller.
Yumi avait effectivement la voix tremblante
Yumi – En faite en se réveillant se matin, ma mère voulait s’engager dans une association qui lutte pour les droits des LGBT …, t’aurais pas quelque chose à voir la dedans par hasard ?
Angelina – Heu oups …
Yumi – Il faut que t’arrêtes de jouer avec ton programme.
Angelina – Oui bon c’est qu’une erreur, si j’avais pas poussé autant tu ne t’en serais pas aperçu, on va régler ça.
Yumi – Bon bref, A plus tard j’ai pas beaucoup de crédit. Bonnes vacances, on s’appelle si jamais on veut organiser de nouveau un truc ?
Angelina – Ok, bisous.
Aelita – Il y a un problème ?
Angelina – On a un petit peu trop poussé le niveau sur -100 du coup elle veut défendre les droits des lesbiennes, gays, bi et trans maintenant
Aelita, en riant – Ah oui, là on a vraiment poussé, bon on modifie ça ?
Angelina – Ouai, ça sera vite fait cette fois.
Aelita – Pour changer de sujet … vu que Odd et Ulrich continuent leur groupe de rock, j’ai eu une idée cette nuit …
Angelina, qui travaillait sur son ordi en même temps – La quelle ?
Aelita - Et si on formait un groupe qui ferait une imitation de t.A.T.u ?
Angelina – Mais, je chante comme une casserole, même avec ma voix actuelle.
Aelita – Aller ! Avec de l’entrainement ça pourrait le faire. Et puis ça changera un peu de mes mixs.
Angelina – Ouai mais j’suis vraiment pas motivée pour ça.
Aelita – Au moins une fois ?
Angelina – Une fois alors.
La matinée s’acheva dans une ambiance romantique entre câlins tendres et mots doux.


En cette après midi ensoleillée nos deux amoureuses ont voulu se promener dans la ville et faire une balade dans le parc municipal. Seulement, les habitants de cette ville ne sont pas très tolérants, et elles doivent donc faire face à certaines situations hélas trop courantes.
Elles se promenaient donc dans la rue main dans la main, et une vieille dame leur dit :
Passante – Vous n’avez pas honte ?
Aelita – Quoi donc ?
Passante – De vous tenir la main …
Angelina – Et alors ?
Passante – ça ne se fait pas entre filles !
Aelita – On va se gêner tient !
Angelina et Aelita firent un bisou passionné en signe de protestation face à la réaction de la passante
Passante – Petites ingrates
Angelina et Aelita tirèrent la langue, puis continuèrent leur chemin.
Aelita – Non mais pour qui elle se prend elle !
Angelina – Ancienne génération … en même temps, encore actuellement ça a du mal, heureusement qu’au collège c’est pas comme ça.
Aelita – Et puis on les ignore, s’ils ne sont pas contents, c’est pareil ! Bon, on va au parc ?
Angelina – Oui, on y va mon petit ange.
Angelina avait prit une couverture afin de pouvoir s’allonger dans l’herbe tranquillement, les deux amoureuses se dirigèrent donc vers le parc, elles y firent le tour pendant 5 minutes, le temps de trouver un coin tranquille à l’ombre. Elles s’installèrent, et s’allongèrent, main dans la main, tête contre tête entre caresses et mots doux. Elles se sentaient comme dans une bulle à l’écart des autres, même si certains passants, tenait des regards soit dégoutés soit attendri par cet amour.
Angelina – Et dire qu’il a fallu que XANA intervienne pour que tout cela se déclenche …
Aelita – Oui, mais on s’en fiche maintenant, XANA est anéanti, et puis toi et moi c’est une belle histoire. Et … je crois que maintenant je suis plus lesbienne qu’hétéro, je ne sens plus en moi une attirance envers toi en garçon.
Angelina, en riant et en regardant Aelita amoureusement – Encore heureux, je ne me revois pas redevenir un garçon …
Aelita – Ah ! Qu’on est bien toutes les deux ici …
Aelita continuait à toucher les cheveux d’Angelina, tout en descendant de plus en plus vers le bas, jusqu’au moment où Yumi appela sur le portable d’Aelita qu’elle mit aussitôt en mode haut parleur.
Yumi – Allo les amoureuses ? Ça va ?
Angelina – Bah écoutes, on est dans le parc dans l’herbe, donc oui ça va
Yumi – Ok, j’appelle pour savoir si vous voudriez pas venir faire du shopping demain ?
Aelita – Bonne idée ! On va pouvoir ré habiller ma Angelina qui met encore ses vêtements de garçon, un peu trop androgyne …
Angelina – Gnignigni
Yumi – Donc c’est OK ?
Aelita et Angelina – Oui oui
Yumi – Ok, bah rendez vous à la place de la république vers 14h
Aelita – On y sera
Yumi – Bisous.
Aelita et Angelina – Bisous Yumi
Angelina – Trop androgyne ?
Aelita – Bah oui ! Regarde toi, des fringues de mecs, cheveux cours et tout, t’es peut-être une lesbienne mais il faut éviter les clichés.
Angelina – Tu m’excuseras mon ange mais j’ai pas vraiment eu le temps d’acheter d’autres habits.
Aelita, avec un bisou … sur la bouche toujours – Je sais mon cœur.
Encore des bisous, des gestes et mots doux et affectueux, les regards des autres encore et toujours, et l’après midi se termina assez rapidement, elles retournèrent donc chez Angelina, la soirée fut banale, devant la télé mais sous la couette.
Le lendemain, les filles se réveillèrent vers 11h, un petit déjeuner qui a fait aussi office de repas de midi, et se rendirent comme convenu à la place de la république où elles retrouvèrent Yumi.
Yumi – Coucou, ça va ?
Aelita – Bien et toi ?
Yumi – ça va aussi, on y va ?
Angelina – Ok, mais j’ai pas une fortune sur moi alors ne me faites pas tout acheter !
Toutes les trois se dirigèrent vers le centre commercial, et entrèrent dans le plus grand magasin de fringue de celui-ci, et aussi le plus cher. Aelita et Angelina se tenaient la main à l’entrée du magasin. Et déjà la vendeuse exprimait son point de vue.
Vendeuse 1 – Je ne comprendrais jamais les lesbiennes.
Vendeuse 2 – Heu ?
Vendeuse 1 – Bah tu peux m’expliquer comment on peut faire sans homme ?
Vendeuse 2 – Heu … il y a d’autres méthodes
Vendeuse 1 – Oui mais on a besoin d’un homme quand même
Aelita entendait la conversation, et d’un air lassée de ces bêtises lança :
Aelita – Vous pouvez m’expliquer en quoi on aurait besoin d’hommes ? Pour faire un bébé ? La procréation assistée vous connaissez ? Pour faire quoi d’autre, avoir un … dans la … ? Les artificiels ça existe aussi ! Et puis vive les doigts aussi. Bon maintenant on peut faire notre shopping tranquillement sans avoir des réflexions ?
Vendeuse 1 – heu … heu …
Aelita – Je prends ça pour un oui.
Yumi et Angelina étaient sans voix face à ce léger coup de nerf d’Aelita, justifié … elles restèrent des heures dans ce magasin, pour enfin sortir avec de nouveaux habits pour Angelina, beaucoup plus adaptés que son t-shirt. Angelina posa une question à Yumi sur un banc du centre.
Angelina – Au faite, tu as des nouvelles d’Odd ?
Yumi – Non, peut-être qu’il appellera ce weekend comme pour chaque vacances
Angelina – Ok, parce que j’ai un projet à vous présenter et je suis très impatient …. Impatiente – plus bas : les vieux reflexes qui reviennent – de le faire.
Yumi et Aelita, ensemble – Quel projet ?
Angelina – Je garde la surprise.
Yumi – Allez quoi ! Raconte
Angelina, en souriant – Non non !
Angelina voulait garder le mystère autour de son projet, qui est relativement surprenant et surtout risqué. Les 3 amies retournèrent chez elles, les vacances passèrent relativement vite, avec une routine qui s’installa rapidement, quelques sorties entre Aelita&Angelina et Ulrich&Yumi et c’est tout.
La rentrée … ce fameux jour où le moral est quasiment jamais au rendez vous sauf pour notre bande qui peut enfin se retrouver au complet. Les internes étaient déjà au lycée depuis 7h30. Ils se racontèrent leurs vacances respectives. Puis Yumi arriva juste avant l’heure des cours.
Angelina – Ah enfin te ...
Elle n’eu pas le temps de terminer sa phrase que Yumi se dirigea tout de suite vers Ulrich afin de lui dire bonjour sans se soucier du reste de la bande
Angelina – Ok, merci pour nous.
Yumi, gênée – Oups désolée, j’étais beaucoup trop impatiente de retrouver mon Ulrich.
Aelita – On te comprend t’inquiètes pas.
Angelina – Bon, vu qu’on est on complet … j’ai envie de vous parler de …
Et encore une fois elle fut interrompue … par la sonnerie cette fois.
Angelina – Décidément … bon bah j’en parlerais toute à l’heure.
Les élèves entrèrent donc dans leur salle de classe. Aelita une fois assise tenait la main de l’amour de sa vie … mais remarqua que Sissi n’était plus avec Sophie.
Aelita – Ah … apparemment la séparation des vacances n’as pas plut à tout le monde
Angelina – Hum ouai …
Sissi, qui entendait évidement la conversation – Oh ça va hein … j’ai juste trouvé le vrai grand amour … Sophie n’était pas la bonne.
Aelita – Et c’est qui maintenant ?
Sissi – Juan, un bel espagnol …
Aelita – Depuis quand t’es redevenu hétéro ?
Sissi – Et bien … depuis ma naissance
Aelita – Tu veux dire …
Sissi - … qu’avec Sophie ça n’était qu’illusion, on a voulu te faire marcher … mais jouer la lesbienne c’était bien plaisant … mais je préfère quand même les hommes …
Aelita – Ben voyons …
Sissi – Et oui ma vieille tu t’es fait avoir … à trop vouloir faire la chercheuse de lesbiennes …
Aelita – Haha très drôle
Mme Meyer – Silence ! Vous raconterez vos vacances plus tard.
Les cours du matin se finirent déjà. Angelina allait enfin révéler son fameux projet. La bande alla se réunir près d’un arbre au fond de la cour
Yumi – Bon alors ton projet ?
Angelina – Alors voilà … nous n’avons plus de menace comme nous l’avons connu, c'est-à-dire virtuellement, seulement vous vous souvenez qu’Aelita a dans ses souvenirs une image d’hommes en noirs qui traque sa famille.
Ulrich – Oui et ?
Angelina – Si jamais ils veulent nous traquer aussi, il va nous falloir un moyen de défense.
Odd – Et tu penses faire quoi miss ?
Angelina – Vu qu’on ne pourra pas se virtualiser et translater, ça prendrait trop de temps, et vu qu’on n’a pas tous les mêmes compétences en combat, j’aimerais donc intégrer vos pouvoirs respectifs sur terre … donc en étant matérialisé.
Ulrich – Hein ? Mais t’es fou ? Heu pardon folle
Angelina – T’as une autre idée pour te protéger peut-être ?
Ulrich – On a bien réussi à éliminer des krabes matérialisés.
Angelina – Ouai, à quel prix … Yumi a été touchée et j’en passe.
Odd – Et bien sûr tu m’expliques comment je fais pour lancer mes flèches lasers sur terre ?
Angelina – Pour les armes c’est différent, c’est prévu en partie mais c’est surtout les pouvoirs.
Odd – Rappel toi que … je n’ai plus mes flashs d’anticipations …
Angelina – Je le reprogrammerais
Odd – Oui comme la téléportation cloneuse …
Angelina – Pour me rattraper de ces erreurs je te redonnerais les deux …
Ulrich – Tu nous fais un récapitulatif de ce qu’on aura si on accepte ?
Angelina – Yumi aura sa télékinésie sur terre et si j’y arrive ses éventails. Toi Ulrich : ton triplicata et tes sabres. Odd sa clairvoyance, et téléportation, et ses flèches mais ça je crois que je vais faire des gants.
Odd – Ouai parce que je m’imagine pas avec un lanceur de flèche dans les bras moi !
Angelina – Aelita son don de création qui donnera sur terre des hologrammes et les champs de forces enfin moi … je vais tricher et je vais prendre les champs de forces aussi …
Yumi – Je suis très sceptique quand même. Déjà comment veut tu que nos corps arrivent à produire de l’électricité par exemple pour les champs de force ?
Angelina – J’ … j’en … j’en sais rien …
Yumi – Bah voilà … tu veux encore jouer l’apprentie magicienne … pourquoi depuis ce fameux bug tu veux tout changer ? Déjà tu ne veux plus redevenir un garçon, ça à la limite je m’en fiche un peu … mais tu modifie les pensées des gens pour plaire à la convenance de la nouvelle miss et maintenant tu veux mettre en danger nos vies pour ça ? Tu n’aurais jamais fais ça en temps que garçon …
Angelina, énervée – Bien … moi je préfère prévenir mais si il arrive qu’un jour les hommes en noirs se ramènent … comptez pas sur moi … sur ce … bon vent
Elle se retira du reste de la bande, pour aller dans un coin reculé du parc, Aelita la suivi. Angelina était vraiment énervée et pour la calmer Aelita lui glissa des mots doux à l’oreille tout en lui caressant le dos et en lui faisant des bisous dans le cou et enfin des longs bisous passionnés …
Aelita – ça va mieux ?
Angelina – Hum … oui … merci ma princesse. Mais dès que tu es là je vais mieux. Bon aller je laisse tomber ce projet … a moins que … pour nous deux ….
Aelita – Quand même pas ?
Angelina – Personnellement j’aimerais bien, on ferait un duo de choc mais je sais que tu ne veux pas.
Aelita – Je ne t’ai pas encore dit ma position sur ça.
Angelina – Donc ?
Aelita – Je suis ni pour … ni contre, mais ce que j’ai peur c’est que pendant la phase de modification avec les scanners il y ait de nouveau un bug et … qu’une sauvegarde perdue au fin fond du supercalculateur se charge et remet en place ton ADN original. J’ai pas envie de te perdre comme tu es.
Angelina – Bon ok… j’abandonne le projet …
Aelita – Aller un gros bisou et on retourne en cours, ça viens de sonner.
Elles retournèrent donc en classe. L’heure du déjeuner approcha à grand pas et la fin de la journée aussi. Les amoureuses rejoignirent le parc afin de décompresser, la journée étant remplie au vu du boulot donné par les profs, le brevet arrivant … mais tout le monde sait que pour nos deux amoureuses, le brevet n’est qu’une formalité. La chaleur de ce mois de mai était déjà imposante, Angelina retira son chemisier et Aelita son t-shirt rose bonbon qu’elle avait mit aujourd’hui. Caresses, bisous et mots doux au programme. Mais très vite un problème arriva.
L’endroit qu’elles avaient choisi était à l’abri des regards des élèves … mais pas totalement à l’abris du reste … en effet deux ados passèrent devant le grillage et virent Angelina et Aelita … ceux-ci ont commencé à escalader le grillage, non sans mal et se dirigèrent vers elles.
Kevin – Hey qu’est ce que tu fous ?
David – Rien je surveille
Kevin – Aller bouge on va se les faires ces sales gouines
David – Ouai j’te suis
Ils se dirigèrent donc vers le couple, les deux filles étaient trop occupées à les voir. Ils étaient à quelques centimètres d’elles … et c’est seulement à ce moment qu’elles virent ces deux intrus.
Kevin – Alors les gouinasses ? On vous dérange pas ?
Angelina – Oh tiens un hétéro qui fait chier le monde.
David – Il est normal lui au moins
Aelita – Parce que on n’est pas normales nous ?
Kevin – Non … déjà toi t’as des cheveux roses et j’en connais des barges j’ai jamais vu de rose comme ça et ensuite tu couche avec des meufs et pas avec des mecs.
Aelita – DES meufs ? Tu ne connais rien à ma vie idiot
Angelina – Et déjà on est pas des meufs … mais des filles ou femmes commence déjà par te faire respecter si tu veux avoir une petite amie
David – Il a pas de conseil à recevoir de la part d’une salope dans ton genre
Angelina, en se levant – Mais va te faire voir toi …
David – Oh attention elle veut se défendre t’as vu ça kev ?
Kevin, commençant à montrer son poing – Et je crois qu’elle va vite se la fermer la grogniasse
Aelita, qui se leva aussi – Et en plus ça veut taper les filles … aucune éducation ceux là
Kevin frappa violement Aelita dans la poitrine, celle-ci tomba à terre, Angelina se pencha vers son amour pour savoir si elle va bien et … non elle n’allait pas bien elle avait le souffle court, beaucoup trop court.
Angelina – Espèce de sale type regarde ce que t’as fait
David – T’en demande aussi toi ?
Angelina – Toi ! … ferme la aussi ma chérie va mal, elle a du mal a respirer et toi comme seul truc à dire tu n’as que ça à dire
David frappa Angelina au visage, elle tomba aussi, son nez commença à saigner. Les deux s’en allèrent en courant et en lançant quelques pierres et aussi « Bien fait sales erreurs de la nature »
Angelina prit Aelita dans ses bras pour l’amener dans un endroit moins reculé du collège. Odd et Ulrich étaient sur un banc en train de se pré lacer au soleil couchant et ils virent les deux filles dans un mauvais état arriver, tout de suites ils se levèrent pour les aider.
Ulrich – Mais qu’est ce que c’est que ça ?
Angelina – Des salos homophobes et étrangers au collège et Aelita a reçu un coup dans la poitrine
Odd – Vite à l’infirmerie !
Angelina – Et vous qui ne vouliez pas qu’on ait un moyen de défense grâce au super calculateur, merci … si j’avais su je l’aurais fait sur moi
Ulrich et Odd haussèrent les épaules puis tous les 4 partirent en direction de l’infirmerie non sans mal, Yolande fut très surprise de voir arriver les deux filles dans cet état.
Angelina – Occupez vous d’Aelita surtout ! moi je vais bien ne vous en faites pas, elle a reçu un coup à la poitrine
Yolande qui auscultait Aelita – Mais que s’est t’il passé ?
Angelina – Des étrangers au collège sont passés par le grillage apparemment et ils n’apprécient pas le fait qu’on soit ensemble.
Yolande – Il faut prévenir le principal.
Ulrich – On s’en charge. Prenez soin d’elles
Yolande – Je ne voudrais pas commettre une erreur mais au toucher je sens qu’il y a déjà une côte qui est touchée.
Angelina – Si j’avais su …
Ulrich et Odd sortirent pour aller voir le proviseur … mais celui-ci n’était pas là, ils cherchèrent donc Jim qui était à l’autre bout du collège
Ulrich – Jim, aidez nous s’il vous plait !
Jim – Qu’est ce qu’il se passe encore ?
Odd – Aelita et Angelina se sont faites agressées dans le parc du collège et on ne trouve pas le principal.
Jim – Je me charge d’appeler la police, quant à vous, continuez à le chercher, à cette heure ci il ne doit pas encore être parti du collège.
Ulrich et Odd – Bien chef !
Pendant les recherches, Ulrich et Odd étaient choqués par cet événement …
Ulrich – Comment on peut arriver à frapper deux personnes qui s’aiment ? Je comprends vraiment pas
Odd – Dans ce monde il y aura toujours des imbéciles
Ulrich – Ouai mais à ce point …
Odd – Tout est possible …
Ulrich – Et dire que j’étais contre la méthode de défense, je pensais pas que ça pouvait être aussi violent, si ça c’était que deux jeunes …
Odd – Qu’est ce que ça pourrait-être avec les hommes en noirs si jamais ils reviennent.
Très bonne question, en effet … que pourraient faire des hommes spécialement entrainés pour ça ?

Odd et Ulrich trouvèrent enfin le principal.
Mr Delmas – Mais que ce passe t’il ?
Ulrich – Bah en faite, des intrus ont tabassé Aelita et J … Angelina
Mr Delmas, très remonté – Mais ? Personne ne les a vu entrer ?
Ulrich – Ils sont passés par-dessus le grillage dans le parc
Mr Delmas – J’en parlerais, s’il le faut on mettra des protections supplémentaires, et … elles vont bien ?
Ulrich – Aelita est plutôt mal en point, mais Angelina ça peut aller…
Pendant ce temps à l’infirmerie, l’état d’Aelita ne s’améliorait pas, Yolande l’examinait et découvrit qu’elle avait une côte cassée, elle téléphona donc aux urgences qui furent très vite en route.
Yolande – Ma pauvre, comment peut-on arriver à agresser quelqu’un qui ne fait qu’aimer et être aimé
Angelina, qui était en pleur et tenait la main d’Aelita – Vous savez Yolande, temps qu’il y aura des abrutis sur cette fameuse terre …
Aelita tenta de parler, les seuls mots qu’elle pu prononcer fut destinés à l’amour de sa vie et quoi de mieux que de dire « Je t’aime » à celle qu’on aime ?
Le principal accompagné d’Ulrich et d’Odd entrèrent dans l’infirmerie, celui-ci demanda immédiatement à Yolande comment vont les deux filles.
Yolande – Angelina a l’air d’aller bien, mais c’est surtout Aelita qui m’inquiète
Mr Delmas – Qu’a-t-elle ?
Yolande – Une côte cassée !
Angelina, en se levant et sur le point de craquer – Il faut que je l’aide !
Mr Delmas – Où vas-tu ?
Angelina – Quelque part monsieur, je ne vais pas rester là à rien faire
Mr Delmas – Non, tu restes là … la police doit venir pour prendre ton témoignage …
Angelina – Mais … je …
Mr Delmas – Tu restes là !
Angelina – Bon d’accord …
Elle fit signe à Ulrich et Odd, ceux-ci avaient compris ce que ça voulait dire, alors ils commencèrent à distraire le principal en racontant des histoires plus ou moins loufoques ce qui permit à Angelina de se faufiler par la porte. Après sa sortie, Ulrich et Odd se regardèrent dans les yeux, et arrêtèrent leurs histoires. Angelina se dirigea vers le labo.
Angelina – Bon ! Je lance un retour vers le passé ? Hum non, ils vont encore me faire la morale … oh et puis zut ! De toute façon ça fera quoi ? Rien, XANA est anéanti ! Aller hop !
Puis elle lança le PC de contrôle, et lança un retour vers le passé qui les emmena quelques heures avant l’agression, à la sortie des cours plus précisément.
Yumi – Hein, qu’est ce qu’on fait là ? J’étais dans ma chambre …
Angelina – Bah j’ai lancé un retour vers le passé …
Aelita - … Pour me sauver
Yumi – Mais te sauver de quoi ?
Angelina – Personne ne t’as prévenu ?
Ulrich et Odd étaient plutôt gênés
Yumi – Bah non !
Angelina – Sympa Ulrich et Odd
Ulrich – Tu nous excuseras mais …
Angelina – Enfin bref temps pis ! Donc Yumi, dans quelques heures Aelita et moi allons nous faire agressées dans le parc par deux jeunes, j’ai donc lancé un retour vers le passé pour empêcher ça … ou du moins pour pouvoir nous défendre. C’est pourquoi, que vous le vouliez et non, Aelita et moi on va à l’usine, activer le programme au moins sur nous deux.
Yumi, ne savant que dire – Ah …
Angelina – Maintenant, faites ce que vous voulez, soit vous venez et adoptez vos pouvoirs sur terre, soit vous restez ici à rien faire, nous on y va !
Le reste de la bande était resté sans voix, puis se regardèrent tous et au final suivirent Aelita et Angelina.
Yumi – Si c’est pour éviter un grand danger, autant y aller alors !
Ils se dirigèrent tous vers l’usine, puis le labo, Angelina lança le programme, chacun devait ensuite aller dans les scanners pour que cette modification puisse se faire.

Une fois sorti du scanner, Odd était plutôt étonné, en effet, la procédure fut relativement rapide.
Odd – Alors ça y est on est des super héros maintenant ?
Ulrich – On l’était pas déjà un peu ?
Odd – Oui mais là on a les pouvoirs sur terre, au faite comment ça marche ?
Angelina – Comme sur Lyoko, il te suffit de penser.
Odd – Aller je vais essayer
Odd se concentra … puis il disparu … Odd se retrouva dans … la douche des filles.
Odd – Hey ! Ça marche !
Toutes les filles crièrent et jetèrent Odd dehors.
Odd – Bon je vais essayer de retourner à l’usine.
Et le voilà de retour à l’usine.
Ulrich – Alors t’étais où ?
Odd – Heu … dans la douche des filles ?
Ulrich – Tu pouvais pas choisir ailleurs ?
Odd – J’y peux rien moi.
Angelina – Bon aller hop ! On y va normalement ils devraient revenir ces deux cons.
Tous reprirent une activité normale, Aelita et Angelina dans le parc entre câlins et bisous et puis les deux loubards arrivèrent
Kevin – Alors les gouinasses ? On vous dérange pas ?
Angelina – Bon aller c’est le moment de tester
Kevin – Tester quoi ?
Angelina, en lançant un champ de force violet – ça espèce de crétin
Kevin se retrouva propulsé par cette boule d’énergie, David voyant ça pris peur et se tira en laissant son ami dans le parc du lycée, Angelina et Aelita se levèrent et allèrent en direction de Kevin, tout en unissant leurs champs de force respectifs, celui-ci atteignit facilement le double de la taille d’un ballon de basket.
Angelina – T’en veut encore ?
Kevin, apeuré et agonisant – Heu …. Heu … n … non ça… ça ira … je …
Aelita – Tu ?
Kevin – Je s-s-uis
Angelina – Tu es ?
Kevin – Dé … dé … désolé
Angelina – Bien … aller ! Tires-toi maintenant !
Le jeune garçon parti du parc en courant, Aelita et Angelina se regardèrent dans les yeux avec un sourire angélique, elles retournèrent dans leur petit coin et finirent la journée main dans la main avec encore plus d’amour que d’habitude, cette malheureuse expérience leur a permit de s’aimer encore plus fort qu’avant et de savoir qu’elles sont indispensables pour l’autre. Aelita ne peut vivre sans être près de celle qu’elle aime et inversement

Message 22 Oct 2018, 18:23

Re: Code XY>XX

Quelques jours passèrent dans un calme relativement rare, c’était le mois de juin, la fin d’année approchait à grand pas … le brevet aussi par la même occasion. En cette fin de lundi ensoleillée, deux hommes en noir allèrent faire une visite à la maison familiale des Belpois.
Homme en noir 1 – Bonjour, est-ce que Jérémie Belpois est ici ?
Michel Belpois – Heu non désolé, déjà tenez vous au courant, c’est Angelina Belpois désormais et non, elle n’est pas là. Et puis, qui êtes vous ?
Homme en noir 2 – Je t’avais dis qu’il avait changé de sexe pourtant
Homme en noir 1 – Nous faisons parti d’une organisation qui doit rester secrète. Mais dites-moi Mr Belpois, vous croyez vraiment à ces sottises ?
Michel Belpois – Quelles sottises ?
Homme en noir 1 – Que votre fils est devenu une fille suite à un problème informatique
Michel Belpois – Et en quoi ça serait faux ?
Homme en noir 1 – Monsieur, votre fils …
Michel Belpois – … Ma fille …
Homme en noir 1 – Bref … il utilise un supercalculateur fabriqué pour détruire un de nos projets et vous voyez, nous pensons plutôt qu’il a changé d’identité pour nous échapper … mais grâce à vous nous savons comment le retrouver maintenant. Au revoir.
Les deux hommes s’en allèrent, laissant Monsieur Belpois en plan. Celui-ci pris son téléphone pour appeler Angelina.
Michel Belpois – Angelina ?
Angelina – Oui papa ?
Michel Belpois – Va t’en ! Cache-toi !
Angelina – Hein ?
Michel Belpois – Il y a eu des gens des services secret ou je ne sais pas quoi qui sont venu à la maison, ils te recherchent et …
Angelina – Heu ? Et ?
Michel Belpois – C’est vrai cette histoire de changer d’identité pour leur échapper ?
Angelina – Hein ? Mais non pas du tout, je te l’ai déjà expliqué en plus …
Michel Belpois – J’espère bien … sinon crois moi que ça va chauffer, bon je te laisse … soit prudente.
Angelina – Bisous
Yumi, qui était là avec le reste de la bande – C’était quoi ?
Angelina – Mon père … je suis poursuivie par les hommes en noir …
Tous ensemble – Quoi ?!
Angelina – Bah … ouai
Ulrich – Bizarrement après votre vengeance, coïncidence ? Je crois pas
Aelita – Mais c’est vrai en plus … si ça se trouve l’un des deux ont averti les autorités …
Odd – Bah c’est sur que si tu fais mumuse avec des boules d’énergie sur terre il faut pas s’attendre à voir de gentils petits bonhommes.
Angelina – Apparemment ils ne cherchent que moi …
Ulrich – Oui, c’est ça … que toi … ils savent qu’on est tous de la partie
Angelina – Certes ! Mais ils ont été chercher chez qui en premier ? Chez moi
Ulrich – Bah ouai c’est toi le cerveau de la bande.
Yumi – Bon stop ! C’est pas comme ça qu’on réglera le problème !
Angelina – Pas faux …
Aelita – Alors ? On fait quoi ?
Angelina – On a des pouvoirs non ? Autant s’en servir !
Ulrich – Génial … on va encore plus attirer de foule, après les hommes en noir ça sera les scientifiques …
Odd – En gros titre du journal de demain : « Une bande d’ado sème la terreur avec des super pouvoirs, dans cette bande il se trouve le premier homme de l’histoire à avoir changé de sexe sans opération »
Angelina – Ah Ah … très drôle Odd …
Odd – Oh ça va … si on peut même plus détendre l’atmosphère …
Yumi – Bon, on fait quoi concrètement ?
Angelina – Pour le moment, on essaye de ne pas se faire remarquer, on frôle les murs, on reste au maximum à l’intérieur et … on ne va plus à l’usine … et autant commencer tout de suite, Aelita ? On va dans ma chambre ?
Aelita – Oui mon amour, je te suis
Toutes les deux montèrent dans la chambre d’Angelina, Odd et Ulrich dans leur chambre aussi et Yumi rentra chez elle en se faisant discrète, ce qui est plutôt dans ses habitudes. Les deux amoureuses étaient l’une contre l’autre au dessus du lit, tout en écoutant un album de musique pour s’aimer tendrement. Ulrich, écouta encore les péripéties d’Odd avec les filles du collège et Yumi resta chez elle dans le salon.
Une voiture noire arriva devant le collège dans la pénombre d’une nuit, les deux mêmes hommes en noirs sortirent de celle-ci et partirent en direction de l’entrée, ils traversèrent le parc pour enfin arriver aux bâtiments de l’internat, ils avaient déjà le plan de l’étage en tête et savaient déjà où se trouvait Angelina. L’un d’eux ne chercha même pas à toquer et rentrer, il défonça directement la porte de la chambre d’Angelina et Aelita. Les deux amoureuses qui étaient en train de dormir l’une contre l’autre furent ainsi réveillées en sursaut.
Homme en noir 1 – Jérémie Belpois vous avez un entretien qui vous attend dans nos locaux
Angelina – Est-ce que j’ai une tête à m’appeler Jérémie franchement ?
Homme en noir 2 – Mais oui on sait que t’a changé de sexe grâce au supercalculateur de Mr Schaeffer, aller ! On t’embarque
Le deuxième MIB tira Angelina de son lit sous les yeux impuissants d’Aelita.
Angelina – Aelita !!! Fais quelque chose !
Aelita – Mais j’essaye !
En effet, Aelita essayait de se concentrer afin de lancer un champ de force, en vain, la peur de perdre celle qu’elle aimait était plus forte que son esprit. A moins que ?
Homme en noir 1 – Pauvre petite, tu essaye de faire quoi ? Lancer un de tes champs de force ? Pour ça on dispose d’un brouilleur que nos scientifiques ont eu le temps de développer.
Aelita, dont les larmes coulaient déjà – Angelinaaaa !!!! Nonnnnn !
Pendant ce temps, le deuxième emmena Angelina dans le couloir, là où Jim se mit en travers du chemin de cet agent, mais qui fut rapidement éliminé par un coup de Tazer. Toutes les filles de l’étage réveillées par le vacarme étaient sorties pour voir ce qu’il se passait. Le premier agent laissa Aelita seule dans la chambre, il avait reçu pour consigne de ne pas la capturer …
Aelita était en pleur, ils l’avaient enlevé, son amour … enlevé dans un endroit inconnu, très certainement loin de l’Ile De France. Angelina qui se trouvait endormie par un tranquillisant dans la voiture se réveilla bâillonnée. Le second agent lui enleva afin de la laisser parler ou plutôt exprimer sa colère
Angelina – Où est-ce que vous m’emmenez ?
Homme en noir 2 – Dans une base …
Angelina – Non, sans blague j’avais à peine deviné. Et vous allez me faire quoi là bas ? Et surtout qu’est ce que j’ai fait de mal ?
Homme en noir 2 – Ce que tu as fait de mal ? Tu le sais très bien ! Rallumer un supercalculateur qui représente un danger pour l’humanité.
Angelina – Oui mais maintenant que XANA est détruit il ne représente plus rien !
Homme en noir 2 – Oui, bien sûr, et les piles nucléaires ? Et les scanners ? Et ces pouvoirs surnaturels que tu as créé sur terre c’est quoi ?
Angelina – Il n’y a que nous … et vous … qui connaissons ce supercalculateur, comment voulez vous que ce soit une menace, si on voulait détruire l’humanité on aurait laissé XANA le faire, il était bien plus puissant que nous pour ça.
Homme en noir 1 – En attendant tu viens avec nous quand même, tu la boucle et crois que c’est pas parce que t’es devenue une fille que je vais me retenir d’utiliser la violence s’il le faut.
Angelina – Et en plus c’est aussi intelligent que Sissi ah bah je suis dans un beau pétrin moi.
Homme en noir 2 – Si tu croyais pouvoir utiliser une technologie pareille sans en subir les conséquences tu te trompais vraiment, et… au fait, je crois bien que tu risque de ne plus jamais revoir ta chérie, elle va nous servir d’appât très bientôt.
La voiture roulait en direction du sud ouest de la France, Aelita entourée de Yumi, Ulrich et Odd était inconsolable, et ils restaient impuissants face à cette situation. Bien qu’ils avaient des idées, celles-ci étaient vite peine perdue, l’usine étant désormais inaccessible.
Précédente

Retourner vers Pour une bonne partie de rigolade

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com