Message 20 Avr 2018, 02:19

Ulrich et Aelita

Bonne lecture.

Un an après la fin de XANA, le groupe fut frappé par des décès. Yumi fut poignardée par un voleur sous les yeux de sa mère. Jérémie fut diagnostiqué du cancer du pancréas en phase terminale et mourut 3 mois après. Odd subit une occlusion intestinale. Ne restait plus qu'Ulrich et Aelita.

Les deux survivants entrèrent en 2e à Kadic. Les décès des autres les rapprochèrent. Si Ulrich conservait ses habits de la saison 4, Aelita portait désormais un jean bleu et un t-shirt rouge laissant paraître son nombril. Elle versait encore quelques larmes de tristesse. Ulrich la consola.
U d'une voix douce, prenant A dans ses bras : Ne pleure pas, princesse. Tout ira bien, je te le promets.
A : Merci.
William et Sissi arrivent.
W : Ulrich, je suis désolé pour Yumi.
U : Merci.
Sissi : Ulrich, je suis désolée aussi. J'ai été moche avec elle.
U : Ça va, je te pardonne.
W : Et puis, elle ne t'agaçera plus.
U : Évidemment, elle est désolée.
W : Je veux dire qu'elle sort avec moi maintenant.
U et A : Quoi ??
Sissi : Eh oui ! Surpris ?
A : On peut dire ça ! Lui, il courrait* après Yumi et toi, tu courrais après Ulrich !
W : En tout cas. On vous souhaite une bonne année scolaire à vous deux malgré ce qui s'est passé.
U et A : Merci.
Les deux pots-de-colle partent ensemble, laissant Ulrich et Aelita seuls.
U : Aelita ?
A : Oui ?
U : Tu crois qu'il nous arrivera la même chose ?
A : Que veux-tu dire ?
U : Que l'on tombe amoureux de l'autre.
A : ...
U : Mouais, j'avoue que c'est assez complexe comme question. J'aimais Yumi et toi, tu aimais Jérémie. Ça dépendera du temps.
A : D'accord.
Ils se dirigent vers les dortoirs, mais Jim, doux et calme pour une fois, leur demande de se présenter au bureau de Mr Delmas.

J-P : Alors, je sais que vous étiez tous deux très proches de Belpois, Della Robbia et Ishiyama dans le passé.
U : Oui.
J-P : Donc, on vous laissera partager la même chambre durant l'année.
A : Ulrich et moi ??
J-P : Oui.
U : Wow. C'est assez bizarre mais... merci quand même.
A : Oui, merci. On restera proches, ainsi.
J-P : Il n'y a pas de quoi. Bonne journée.
U et A : Bonne journée, monsieur.
Ils sortent du bureau.
J-P : Même si on leur disait ça, on ne pourra jamais ressentir ce qu'ils éprouvent pour leurs défunts amis.

À suivre...