Code Lyoko Télétoon

Imaginez vous-même l'évolution des relations entre les personnages ! Amour ? Amitié ? À vous de décider !

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 22 Mai 2018, 23:35

Code Lyoko Télétoon

Quand Ulrich, Yumi, Odd, Jérémie et Aelita rencontrent les personnages de Défis Extrêmes, Grabujband (Grojband) et Le monde incroyable de Gumball...

Frédéric Martel était dans la voiture de sa mère sur l'échangeur Turcot, en direction de l'Aéroport Montréal-Trudeau (Anciennement Dorval). Sa mère Karine ne pouvait pas digérer que son fils commence à vivre seul dans une trop grosse ville à l’âge de 15 ans seulement. En effet, bien qu'ils ne vont qu'accueillir Alycia, la soeur aînée de Frédéric, de son retour d'Afrique du Sud à l'aéroport, sa mère et son frère, Nicolas, liftaient également Frédéric à Montréal pour qu'il s'y installe. Dire que, ce même matin, il était encore un étudiant de l'école secondaire Jean-Raimbault de Drummondville faisant son examen de français, son dernier de la session d'examens. Il était au moins heureux puisque, deux ans plus tôt, il est devenu responsable d'une bande distinctive de... TOONS... venus des séries télévisées Défis Extrêmes, Grojband et Le Monde Incroyable de Gumball. La bande comporte Gontran, Hugo, Audrey, Joëlle, Michael, Zoé, Corentin, Corey, Laney, Kin, Kon, Gumball, Darwin, Anaïs, Nicole et Richard. Il allait vivre seul avec eux... et cinq recrues à aller chercher au même aéroport, la journée même.
Karine : Fred ?
Le jeune homme fut sortit de ses pensées imprégnés de la chanson Major Tom (Coming Home) de Peter Schilling.
Karine : Fred ??
Frédéric : Oui, quoi ?
Karine : On arrive dans 20 minutes. Tu prépareras tes affaires.
F : OK.

*Voici les personnages en question, avec des acteurs cohérents s'il y a lieu. Ne sont pas affichés en taille réelle.*

-Gontran (Doublé par Will Ferrell)
Image

-Hugo (Doublé par Jim Carrey)
Image

-Audrey
Image

-Joëlle (Doublée par Emma Stone)
Image

-Michel/Mickaël
Image

-Zoé (Doublée par Margot Robbie)
Image

-Cameron/Corentin (Doublé par Kevin Hart)
Image

-Grojband/Grabujband (Corey/Geoffroy, Laney/Laurie, Kin/King et Kon/Kong (Doublé par Seth Rogen))
Image

-Gumball
Image

-Darwin
Image

-Anaïs
Image

-Nicole
Image

-Richard
Image

Le trio attend depuis 1 heure l'arrivée d'Alycia. Frédéric est impatient de rencontrer les recrues et de s'installer dans sa villa sur le Mont-Royal, construite par ses amis toons durant son secondaire 4. Sa soeur arrive alors.
Karine excitée : ALYCIA !
Nicolas avec une voix aïgue : Alycia, le gros caca !
Alycia : Nicolas !
F : Salut, Alycia.
Gros calîn.
Karine : C'tait comment ?
Alycia : Et bien...
F : OH ! LES RECRUES ! ELLES SONT LÀ !!!
Karine, Nicolas et Alycia : Hein ?
Ils tournent la tête et voient... les Lyoko-guerriers. Frédéric affiche une expression contente, Karine est surprise, Nicolas est dégoûté, Alycia est intriguée.
Ulrich à F : Excusez-nous. Êtes-vous Frédéric Martel ?
F : Oui, c'est moé !
U : Enchanté, monsieur. (Lui serre la main.) Voici mes amis. Yumi, Odd, Jérémie et Aelita.
F : Je sais tous qui vous êtes, j'ai regardé Code Lyoko !
J : Mmh ?
O : Pourquoi parlez-vous fort ?
F : Parsse chuis content. Pis vous p'vez m'dire « tu ».
Nicolas : Hark and shit ! C'quoi, c'te voix aïgue d'calîsse ?!?
O : Hein ?
F : Il dit que t'as une voix d'marde.
O : QUOI ?!?
Les autres rient.
N : Pis la pâle a un rire de marde.
Y : Hein ??
U : Eh !
Alycia : La p’tite a des ch’veux bizarres.
A : C’est naturel.
Karine : Hein ??
F : D’où les sourcils roses, étou.
N imitant Gordon Ramsay doublé parodiquement : Calvaire, ‘m’a dégobé !
F : Exsagères pas. J’trouve qu’Ulrich, y t’ressemble un peu.
N : Pantoute !
F : OK. Yumi ressemble à Alycia, debord.
Karine et Alycia : Non !

À suivre...
Dernière édition par Frederic Martel le 08 Juil 2018, 23:47, édité 2 fois.

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 24 Mai 2018, 23:35

Re: Code Lyoko Télétoon

Fred et les lyoko-guerriers embarquent dans la Ford Mustang rouge 1994, dite la Mustang préférée de Fred, tandis que la famille de ce dernier quitte la ville, le laissant seul et indépendant.

Ils arrivent à la nouvelle demeure de Frédéric. Hugo entend Odd dire Salut et se retourne.
H : Bonjour. Mon nom c'est... TABARNAK !!!
O : Euh... quoi ?
H : Qu'est c'est ça, ces cheveux-là pis c'te voix aïgue d'calîsse ??
O : Hein ?
F sarcastique : Wow. Ta manière de dire bonjour s'est amélioré.
H : 'Scusez-moé, mais y a aucun gars sur Terre qui a une voix aïgue d'même. Y doit être gay.
O : Hé ! Je ne suis pas gay.
H : Hermaphrodite ?
Seul Richard Watterson rit.
H : Ok. Je m'appelle Hugo.
O : Moi, c'est Odd Della Robbia.
H : Ok, j'ai ma dose d'idioties de scrotum.
J et A : Beurk !
H : Ben là ! C'est comme DOD dans les Scouts et l'apocalypse zombie.
O : Dod ?
H : Tiens. J'ai une idée. Si vos noms sont laites à prononcer, j’vous donne des surnoms. Pour toé, ce s’ra Dod.
O : Hé !
H : Bon, continuons les présentations. -Se tournant vers Ulrich- Vous êtes ?
U : Ulrich Stern.
H : C'est d’jà plus normal, mais j’te donne quand même un surnom. Tu s’ras « tombeur de femmes ».
U : Quoi ?
H vers Yumi : Quel est ton nom ?
Y : Yumi Ishiyama.
H : Hein ? T'é chinoise ?
Y : Japonaise.
H : Ok. M’as t'appeler « la japonaise ».
Y : Trop évident.
H vers Aelita : Toé, com... Tabarnak, t'é donc ben rose, toé ! Même tes sourcils sont roses !
A : Euh...
H : Bon, comment tu t'appelles ?
A : Aelita Schaeffer.
H : Euh... M'as t'appeler « la fille en rose ».
A : Trop évident.
Y : Aussi.
H vers Jérémie : Toé, l’dernier, c'quoi ton nom ?
J : Jérémie Belpois.
H : Trop franco-saxon ! Tu s’ras « John Lennon #2 ».
J : John Lennon ? Pourquoi #2 ?
F : C'est moé, le #1.
Tout le monde rit, excepté les lyoko guerriers.
H : En gros, t'as une coupe Beatles pis des lunettes rondes.
F : Ok, laissez-moé les décrire. Jérémie a 14 ans. C'est l’premier d’sa classe. Yé nul en sport, mais on s'en fout. Chuis nul aussi. Aelita est son amoureuse.
Jérémie et Aelita rougissent.
F : Aelita a 13 ans. Par contre, elle a passé 10 ans dans un supercalculateur éteint. Jérémie l'a rallumé pis a sauvé sa future copine après de nombreuses péripéties d'un an et demi. En bref, y’ont combattu une IA maléfique comme Skynet.
Gontran : Cool !
F : Pour finir, elle est orpheline puisque son père fut trucidé par des monstres de cette IA. Pis ‘est joufflue.
A : Quoi ?
Gontran : Gros calîn ! C'est c’qu'y a d’mieux pour les orphelines.
Gontran serre Aelita dans ses bras avant de lui taponner les joues.
A : Ooorrrh ! Je déteste ça !
Gontran : ‘Scusé.
F : J’continue. Odd Della Robbia a 14 ans. Sa voix aïgue reflète son caractère vu que c't'un vantard. Y s’dit « svelte » parce qu'y ‘veut pas qu'on l’traite de maigrichon.
Geoffroy : J’le trouve pô maigre.
F : De plus, yé sorti avec toutes les filles de son école, sauf Yumi, Aelita pis une ‘tite bitch qui s'appelle Sissi.
Odd pouffe de rire.
F : Lui, Ulrich, est quelqu'un à ‘pas faire chier ou à humilier. C'est mon personnage préféré parmi eux parce qu'yé cool, mais personne, ni ses amis, n’veut l'admettre, crisse !
J : Quoi ?? Mais ce n’est pas vrai !
F : En tout cas, yé fort séduisant pour les filles. ET JE NE SUIS PÔ GAY ! Yé amoureux d’Yumi, mais y refuse d’l'admettre alors que c'est réciprocque avec Yumi !
Ulrich et Yumi rougissent.
U : Euh... Yumi et moi, on est copains et puis c'est tout !
F : TA YEULE ! Chuis tanné d'attendre c'te phrase-là, sti. Elle a faite chier tous vos fans, surtout moé. Vous êtes trop sexy pour n’pas être ensemble !
Y : Hein ?? Mais on a seulement 14 et 15 ans !
H : Si vous êtes vraiment sexy, comme y dit, ben j'veux vouère çô !
U et Y : Quoi ?
Hugo saisit leurs t-shirts et les arrachent d'un coup, exposant leurs torses sublimes. Mais les deux pesilats sont trop gênés et se couvrent le ventre avec leurs mains.
J : Mais pourquoi t'as fait ça ?? Ça va pas bien dans ta tête ??
H : T'es jaloux ?
J : Pas du tout...
Mais Hugo arrache son chandail et celui d'Aelita qui se met alors à crier comme à son réveil du cauchemar de l'épisode Contre-Attaque (Saison 4, 94e au total) en se masquant le torse.
O : Hé ! Tu pousses trop loin, là.
Hugo arrache son chandail aussi.
O : Oooouuuuh ! (Cri lancé dans l’épisode Arachnophobie, lorsqu’il saute sur le cheval d’arsent*.)
F crampé bin raide (Mort de rire) : HUGO ! Arrête ça ! Même si je rêvais de le voir depuis un bon boutte*.
H : Mmh ?
F : Bon, Yumi est japonaise et a 15 ans. Et... elle est comme Ulrich : trop sexy.
Y : Arrêtez !
F : Je crois que c'est tout.
H : De toute façon, tout le monde sait que le torse est la partie la plus sexy du corps.
U, Y, J, A et O : LA FERME !

Frédéric montre à Ulrich et Yumi leur chambre.
U : Euh... il n'y a qu'un lit.
Y : Ouais. Où va dormir l'autre de nous deux ?
F : Vous voyez pas que c'est un lit pour deux personnes ? Un couple, genre ? Da !
Y : HEIN ?!?
U : Ah non ! Yumi et moi, c'est copains et...
F : Non, pas question !

Quant aux « trois minis » (Jérémie, Aelita et Odd), ils dorment dans la chambre d'à côté munie d'un lit simple et un lit double. (Vous devinez déjà qui dort sur quel lit.)
A : Jérémie...
J : Je sais, Aelita. C'est dur de dormir ensemble dans un même lit.
A : Non, je veux dire... On peut enfin être ensemble.
J : Euh... Aelita ?
A : J'aimerais qu'on passe du temps ensemble. Je... je t'aime.
J : Moi... moi aussi.
Le jeune génie serre la jeune fille aux cheveux roses dans ses bras et caresse son épaule tendrement.

Entre-temps, Ulrich et Yumi sont en pyjama et rougissent fort à la présence de l'autre. Les deux pesilats ont des débardeurs blancs.
U : Yumi.
Y : Oui ?
U : Tu... ton débardeur te va bien.
Y : Merci. Le tien aussi.
U : Merci. Au fait, on...
Y : Oui ?
U : On voit ton nombril depuis notre rencontre.
Y : Je sais, mais j'aime bien ça, finalement. Vu par Fred, c'était gênant pour moi.
U : Ouais, il est un peu intense, on peut dire...
Y : Ulrich.
U : Oui ?
Y : Peux-tu me masser l'abdomen, s.t.p. ?
U : Quoi ? Toucher ton ventre ?
Y : Oui. Je souffre de coeliaquie depuis mes 12 ans, t'avais oublié ? Sans être rude.
U : Oui, j'ai oublié. Désolé, Yumi.
Y : Ce n'est pas grave du tout. Mais tu me masses l'abdomen, oui ou non ?
U : Euh... non...
Y : Hein ??
U : Je... j'peux pas, Yumi... ça me paraît un peu trop romantique et on est seulement copains et c'est tout, toi et moi...
Yumi commence à pleurer.
U : Ça ne va pas ?
Y : Je ne veux plus être seulement ta simple copine. Je m'en veux d'avoir dit ça.
U : Yumi...
Y : Je t'aime, Ulrich ! Je t'ai toujours aimé ! Mais tous nos chances se sont effondrés... À CAUSE DE MOI !!!
U : Yumi, baisse le ton ! On va nous entendre !
Y : J'suis désolée mais... sniff... je ne suis pas une bonne personne. Je ne suis qu'une connasse fermée qui ne t'as accordé aucune véritable attention.
U : Ne dis pas ça de toi, Yumi. Tu es extraorinaire.
Y : Non ! T'as été humilié plusieurs fois par William ! C'était un peu drôle, mais je n'ai eu aucun vrai remord. Excuse-moi pour tout ça, Ulrich. Bouh bhouhou...
U : J'te pardonne, Yumi. Ne pleures plus, maintenant.
Y : Je ne me rachèterai seulement... snif...
U : Mmh ?
Y : Si tu acceptes d'être... sniff... mon amoureux... Je t'aime, Ulrich.
U : Euh... Yumi...
Y : Tu acceptes ?
U : N... non... j'peux pas. Je ne suis pas prêt à être ton petit ami, Yumi. Désolé, mais fallait y penser avant de traîner avec ce salaud de William.
Yumi est blessée par les mots d'Ulrich et sanglote dans son oreiller. Le jeune samouraï a eu toutefois beaucoup de peine à dire ceci, il verse une larme. Il caresse alors l'épaule de Yumi qui rougit et le regarde.
U : Yumi. Je m'excuse.
Y : Mmh... sniff...
U : Pour le moment... je propose... (Inspire et expire.) que l'on soit meilleurs amis...
Y : Meilleurs amis ?
U : Pour maintenant, ce statut serait préférable.
Y : Euh...
U : T'en penses quoi ?
Y : Mmh... c'est d'accord.
Elle lui sourit et l'enlace.
U à son oreille : Au fait, les baisers sur la joue de l'autre sont admis.
Y : Chouette.
Elle l'embrasse passionnément sur la joue droite. Ulrich embrasse aussi sa joue mais plus longuement.
Y : J'espère qu'au fond de toi, (Caresse son ventre.) tu es toujours amoureux de moi.
U : Oui, je t'aime encore. Mais...
Y l'interrompt : Alors, pas de quoi attendre.
Elle veut l'embrasser sur les lèvres, mais Ulrich le repousse sévèrement.
U : Non, Yumi ! Tu attends ! On sera ensemble un jour, mais pas ce soir ni demain. Pas même avant le 1er janvier ! Compris ??
Y : O... oui...
Elle pose la tête sur son oreiller et verse des larmes silencieuses. Ulrich s'en veut, il entend alors le ventre de Yumi gargouiller. Cette dernière gémit de douleur.
U l'embrasse sur le front : Excuse-moi encore. Tu auras ton massage du ventre.
Y : Vraiment ?
U : Oui. Je ne peux pas te laisser avec des douleurs abdominales pour la nuit entière. Je t'aime.
La jeune fille le serre fort contre elle pour le remercier. Elle retire ensuite la couverte et relève son débardeur. Ulrich allume sa lampe puis rougit en voyant l'abdomen tout pâle mais sexy de sa meilleure amie.
U : Yumi. Ton ventre est très joli.
Y : Merci beaucoup. Prends l'huile, s.t.p.
U : Sans problème.
Ulrich verse donc l'huile sur les abdos de la geisha et y pose sa main. Le ventre de Yumi est plus moelleux qu'il ne le pensait. La jeune fille avait également une adiposité abdominale intraitable mais tolérable.
U : Tu as du ventre, mais c'est plutôt mignon.
Yumi rie à la Œil pour Œil en rougissant.
Y : Merci. J'aime mon ventre gras. Ma mère aussi.
U : Ceci n'a pas de lien avec la situation, mais Fred ne sait pas qu'on a des âges différents que dans notre série.
Y : Je sais qu'il l'ignore. On le lui dira demain matin. Ça te va ?
U : Entendu.
Il l'embrasse sur la joue et poursuit l'agréable massage abdominal sur son amie du Soleil-Levant.

Le lendemain matin...
Les lyoko-guerriers se lèvent tous en même temps, malgré l'attitude juvénile de Yumi. Aélita lui fait alors un gros câlin fraternel.
A : On a tout entendu.
U et Y : Tout ?
O : Ouais, même les pleurnicheries de Yumi.
A enfonce son coude dans le ventre d'O : Toi, la ferme !
J : Moi et Aélita, c'est officiel.
U et Y : Vraiment ?
J et A : Oui.
Ils s'embrassent sur les lèvres.
U : Cool ! Mais moi et Yumi, on est passés de copains et meilleurs amis seulement.
O : C'est un bon début, ça !
A lui flatte les abdos : Ça, c'est un meilleur commentaire, grand frère.
O : Cousin, tu veux dire ?
A : Évidemment, je plaisantais.
U : Moi et Yumi, on a décidé qu'on dirait quel âge avons-nous pour de vrai.
O : En fait, disons-lui toutes les vérités.
Tous : Entendu.
...
F : QUEEUUUUWWWOOOAAAAAAA ?!? (Comme Gordon pète sa coche Party de bureau (Sur YouTube.))
U : Je suis le plus âgé du groupe. Même plus que William et Yumi.
Y : Je suis autiste.
J : Je suis le fils de Yolande Perraudin, l'infirmière.
A : Mes parents sont vivants et Milly Solovieff est ma petite sœur.
O : Aélita est ma vraie cousine et Sam est bien mon amoureuse.
Tous : En plus...
U : William est mon cousin, mais on s'est vraiment battus pour Yumi.
Y : Ma mère aime montrer le ventre.
J : Ma mère et celle d'Aélita sont meilleures amies.
A : Je n'ai jamais été enfermé dans le supercalculateur.
O : J'ai un ventre féminin. À cause d'un traitement aux œstrogènes.
F : Et le reste ? C'est réel ?
U : Plus ou moins.

À suivre...
Dernière édition par Frederic Martel le 15 Juil 2018, 23:53, édité 1 fois.

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 05 Juin 2018, 23:37

Re: Code Lyoko Télétoon

Me revoilà ! Cette partie vous sera très éducative sur le hockey, chers français de France. Bonne lecture !

25 juin 2017
Frédéric se rend au Centre Bell pour poursuivre ses débuts de co-DG des Canadiens de Montréal. L'autre co-DG est Marc Bergevin, ancien joueur des Whalers de Hartford. Leur différence est leur stratégie et leurs responsabilités. Fred doit s'occuper des transactions, agents libres et entraîneurs, Marc se charge des salaires et du recrutement junior.
F : Alors, quels sont tes plans, Marc ?
Marc : Ben, j'aimerais échanger Chucky, Juulsen pis Poehling aux Flyers pour Nolan Patrick.
F : Oublie ça, dude. J'ai des présentiments concernant la saison 2017-18. Parmi eux, celui que Nolan Patrick n'aura pas une 1ère saison à la Teemu Selanne, que Drouin marchera mal, que Julien sera un coach pourri pis... en tout cas.
Marc : Ben là. C'est quoi, TES plans ?
Quelques jours plus tôt...
Frédéric reçoit un appel en pleine nuit, ce qui le réveille. C'est Gary Bettman aux téléphone.
F : Allô ?
Gary : Bonjour, monsieur Frédéric Martel. J'irai vite. Alors, vous avez la permission pour cette saison seulement d'échanger les joueurs que vous voulez en retour des joueurs que vous voulez. Sans négociations.
F : QUOI ?!? NON ! Pour 'vrai ??
Gary : Oui, pour de vrai ! Je ne mens pas ! Les autres équipes sont très fâchées présentement, mais c'est pour combattre la discrimation envers les autistes concernant le travail.
F : Ah bon ? Et bien, merci beaucoup en tout cas ! C'est tout ?
Gary : Oui, c'est tout. Bonne nuit, jeune homme. Et désolé d'avoir dérangé.
F : Pas grave. Bonne nuit, m'sieur.
Retour au présent...
Marc : Ben, voyons donc. T'es vraiment chanceux.
F : ON est vraiment chanceux. T'imagines ?? On pourra avoir genre... Crosby et Ovehckin ! Et même ramener McDonagh !
Marc : Pis avoir Ales Hemsky !
F : Euh... y vieilli, mais c'est une idée. Mais Jaromir Jagr, Mike Cammalleri pis Thomas Vanek !
Marc : Wow, wow. Vanek, yé fini. Cammalleri nous a insulté. Jagr, yé vieux. J'veux faire jouer Hudon pis Lekhonen.
F : Euh... non.
Marc : Quoi ? Fred !
F : Ben, y joueront ailleurs. Désolé.
Marc : Voyons, tout le monde aime Hudon. Pis Lekhonen progresse beaucoup.
F : Ben, j'sens pas trop Lekhonen dans l'équipe. Mais imagines ! On peut avoir mieux en retour d'eux autres ! Pis c'est moi qui est chargé des transactions !
Marc n'a plus trop le choix. Il ne peut résister à l'idée d'avoir d'excellents joueurs en retour de « presque rien ». Il doit également respecter la phrase légendaire que le sénateur Donat Raymond a dit à Frank Selke en 1946.
Marc : Les québécois ont le droit à une bonne équipe. Vas-y et construis un empire.
F : Yes ! Merci, dude !
Marc : Dude ?
F imitant Michel Côté : Oui, je dis dude.

Dès le 1er juillet, Frédéric se met à l'ouvrage. Il s'abstient de signer Kevin Shatternink, mais signe Karl Alzner, Thomas Vanek, Mike Cammalleri, Jaromir Jagr, Ales Hemsky, Antti Niemi, Mark Streit, etc. Alexander Radulov et Brian Flynn étant RFA, Fred parvient à les échanger aux Stars de Dallas pour Jamie Benn, Adam Cracknell et un choix de 1er tour.
F : J'ai remarqué qu'ils ont signé Martin Hanzal.
Marc : Ils ont aussi libéré Patrick Sharp, qui est retourné à Chicago, et le duo Hemsky-Niemi.
F : Qu'on a signés.
Marc : Que TU as signés. Et féliciations pour tes coups de génie.
F : Manque plus qu'à poursuivre mon travail.
Frédéric échange alors le mal aimé Tomas Plekanec aux Penguins de Pittsburgh en retour de la légende vivante Sidney Crosby et un choix de 1er tour. Jim Rutherford et Mario Lemieux n'ont pas eu de plaisir à accomplir la transaction miracle. Les fans devinrent tristes. C'était comme le 11 septembre, mais au hockey.
Marc : Bravo ! Bravo deux fois ! Trois fois, même ! C'est un gros coup que t'as faite !
F moqueur : Pis les fans de Pittsburgh sont tristes. Bouhouhou. Ils ont encore Malkin, Kessel et Murray.
Marc : T'oublies Letang.
F : Ouain, ouain. Mais Jacques Martin est un des entraîneurs adjoints des Penguins. Il connaît Pleky, ça calmera les fans de Crosby. Bon, allons chercher Derick Brassard, Mike Hoffman et Erik Karlsson aux Sénateurs. Avec un 1er choix.
Marc : Contre qui ?
F : Hum... chais pô... Philip Danault, Paul Byron pis Brandon Davidson, j'pense...
Marc : Danault ?!? Byron ?!?
F : Quoi ?
Marc : Mais tu peux pô faire çô ! Danault vient de se réveiller en talent pis Byron a marqué 22 buts !
F : Justement. Ça aidera à leur faire accepter la transaction. Y a un gars de la famille de ma mère qui voit Danault comme un futur Patrice Bergeron, mais ce sera peu probable.
Marc : C'est d'la triche, j'trouve.
F : Bettman me laisse libre cours en termes de transactions. T'en fais pô.
Son téléphone sonne.
F : Allô ?
U : Fred ! Hugo n'arrête pas de harceler les filles ! Reviens vite !
F : J'peux pô, j'fais dé z'échanges. J'dois me procurer Ovechkin, Karlsson, MacDonagh, Crawford pis trois anciens des Voltigeurs de Drummondville. Bye.
U : Mais--
F : Ça ira, Marc. Une des recrues se plaint d'Hugo, c'est toute.
Marc : Ôoh. Pis j'comprends maintenant, l'affaire d'avoir Brassard pis Hoffman. C'est des anciens de Drummond, c'est çô.
F : Des Voltigeurs. L'autre, c'est Sean Couturier des Flyers. Avec un 1er choix aussi.
Marc : Tu leur donneras qui ?
F : Mmh... Andrew Shaw.
Marc : Correc'.
F : Non, non. Shaw ira aux Capitals en retour d'Ovechkin, plus (+) un autre 1er choix. C'est Lekhonen que j'vais donner aux Flyers.
Marc : Ké.
La semaine continue et Fred enchaîne les échanges. Charles Hudon et Andreas Martinsen quittent pour les Maple Leafs de Toronto en retour de Kerby Rychel, Rinat Valiev et un choix de 1er tour, Zach Redmond pour les Sabres de Buffalo en retour de Nicolas Deslauriers et un choix de 1er tour, Jacob de La Rose et Charlie Lindgren pour les Hurricanes de la Caroline en retour de Martin Necas et un choix de 1er tour, Jeff Petry et Jakub Jerabek pour les Rangers de New York en retour de Ryan McDonagh et un choix de 1e tour et Torrey Mitchell et Al Montoya pour les Blackhawks de Chicago en retour de Corey Crawford et un choix de 1er tour. Zachary Fucale devient donc le gardien #1 de Laval, ce qui le permettra de mieux se développer. Le jeune homme resigne également Galchenyuk (14.7 millions $/3 ans), Jonathan Drouin (72 millions $/6 ans) et Carey Price (84 millions $/8 ans). Ce dernier verra son contrat entrer en vigueur la saison prochaine. Ne reste plus que le personnel d'entraîneurs.
F : J'pense à me départir de Claude Julien. Pis de Dan Lacroix.
Marc : Oh non ! Déjà que Clément Jodoin a démissionné.
F : Kirk Muller sera mieux ! Je f'rais aussi v'nir Vincent Damphousse pis Patrick Roy pour compléter le personnel.
Marc : Damphousse est analyste, ça marchera pas.
F : Mario Tremblay était analyste avant de coacher le CH. Mais il a fait fâcher Roy. J'vais imiter Ronald Corey, mais de la bonne façon.
Marc : Comment vois-tu ton... personnel d'entraîneurs de rêve ?
F : Kirk Muller en chef, Patrick Roy en associé, Stéphane Waite demeurant aux buts pis Vincent Damphousse et Patrice Brisebois en adjoints. Attaquants et défenseurs respectivement. Sinon, si Brisebois refuse le poste ou qqch du genre, J-J. Daigneault restera adjoint.
Marc : Roy, ça peut marcher, mais je doute encore à propos de Damphousse.
F : On verra c'qu'y en pense. Bon, j'ai pas fini les agents libres.
Marc : En tout cas, on se reparle. Bonne journée.
Fred signe donc Éric Gélinas, Peter Holland, Matt Taormina et Byron Froese pour assurer un certain talent au Rocket de Laval, club-école du Tricolore dans la LAH. En résumé, il a fait le plein de 1ers choix.

Note : Tous les joueurs et messieurs du/de hockey mentionnés précédemment existent vraiment.

-Max Pacioretty
Image

-Sidney Crosby
Image

-Alexander Ovechkin
Image

-Carey Price
Image

-Jaromir Jagr
Image

-Shea Weber
Image

-Erik Karlsson
Image

-Jonathan Drouin
Image

-Ryan McDonagh
Image

-Jamie Benn
Image

Le 9 juillet, Frédéric rentre enfin chez lui, ayant dormi au Centre Bell. Lorsqu'il rentre, il sursaute. Les lyoko-guerriers sont torses nus sur le canapé.
F : TAAA' ! Qu'est-ce qu'vous câlissez-là ??
U : On meurt de chaud ! C'était plus fort que nous.
F : Vous auriez pu aller dans vos chambres.
J : Pourquoi ? Y a aucune fenêtre dans nos chambres.
U : Ouain ben, les autres vous regardent.
En effet, les autres toons de Fred fixent les jeunes français avec le sourire. King et Kong bavent tandis qu'Hugo prend plusieurs photos. Étrangement, Yumi et Aelita s'enfuient en gémissant et en se couvrant le torse.
Kong : Aooh ! Pourquoi c'est elles qui partent ?
J : Pourquoi ?? Parce que ce sont des filles justement, pervers !
Les garçons vont rejoindre les filles.

Plus tard, Yumi va prendre sa douche. Elle voit cependant deux serviettes. La première est plus petite et sert à couvrir sa poitrine. La deuxième est de taille normale (Pour le corps) et se met comme un jupe. Le but est que Yumi expose son ventre, possiblement mouillé, après la douche. Elle fait donc cette tête ci-dessous...

Image

... et se dévêt malgré tout. Après la douche, elle sort et prend les serviettes. Elle noue celle pour sa taille et doit laisser son nombril aisément exhibé. Elle prend ensuite celle pour les seins et la noue. Elle se regarde ensuite dans le miroir en posant les mains sur le comptoir et remarque les gouttes d'eau sur son ventre. Elle prend alors son sac et sort sa crème minceur. En effet, la jeune fille souffre de cellulite adipeuse abdominale, provoquée exceptionnellement par la maladie cœliaque. Oh, elle y accordait beaucoup de tolérance, mais elle aimait s'appliquer un produit aqueux sur le ventre. D'autant plus qu'elle n'engraissait jamais de plus de 1,5 à 2 cm la couche à l'hypogastre. On voyait néanmoins et aisément ses abdos musclés par le penchak-silat comme ses biceps et ses cuisses. Une fois la crème appliquée, le mélange crème-eau fait luire l'abdomen moelleux de la geisha et donc, l'embellit. Excitée par la beauté de son ventre, elle enfila rapidement son pantalon de nuit, s'abstient de sécher ses cheveux et fonce à sa chambre.
Y entre : Ulrich ! Regarde mon ventre !
U figé par le torse de Y : Wow ! Yumi, tu... Qu'est-ce qu'il a, ton ventre ?
Y : J'ai appliqué de la crème dessus, mais il était couvert de gouttes d'eau. Maintenant, il est tout gélatineux. Genre, bloub bloub.
U : Je suppose que tu veux que j'y touche ?
Y comme une enfant : Oui, s.t.p. !
U : D'accord, jeune fille. Viens t'allonger.
Y : Merci beaucoup, Ulrich.
Elle s'allonge puis ferme les yeux. Ulrich lui caresse donc le ventre tout froid, mou et pâle.
...
Quelques minutes plus tard, Yumi n'a plus le ventre mouillé mais il demeure froid et mou. Ulrich ferme donc les lumières.
Y : De toute manière, j'n'aurais pas mis mon débardeur. J'veux dormir en soutien-gorge pour cette nuit. Pour toi.
U sourit : Eh oh ! Petite maligne ! T'essayerais pas d'être ma petite amie à l'avance ?
Y coquine : J'sais pas !
U : Bah, qu'importe. J'm'étais imaginé que je poserais ma tête sur ton ventre pour m'endormir vu son adiposité. Mais c'est si tu veux bien...
Y : Mais oui, je veux. Ce serait agréable.
U : OK.
Ulrich se remet au lit puis troque son oreiller pour le ventre de sa meilleure amie. En y posant sa tête, la peau est si confortable qu'il s'endort profondément sur le coup. Yumi sourit, lui flatte les cheveux et la hanche puis s'endort à son tour. Ulrich part au pays des rêves grâce aux gargouillis tendres et agréables du jeune ventre de la belle japonaise.
...
Le lendemain matin, Ulrich est réveillé et flatte avec amour les abdos désormais chauds (Température) de Yumi. Cette dernière se réveille à son tour, agréablement, et sourit qu'Ulrich flatte son ventre.
U d'une voix douce : Bon matin, Yumi.
Y juvénile mais attentionnée et souriante : Bon matin, Ulrich.
U embrasse son estomac (Emplacement de l'organe) : Ta peau s'est réchauffée.
Y : Oui, j'ai remarqué. C'est très plaisant.
U : J'peux témoigner. (Embrasse tendrement son nombril.)
Y : Ha ha ! Tes baisers me chatouillement le ventre ! Ha ha ha !
U : Désolé, mais tu es trop belle. (Rougit.)
Y : Merci, Ulrich. Merci pour les baisers aussi.
U : Tout le plaisir est pour moi, Yumi. On va manger ?
Y : Écoute mon ventre, tu sauras.
Ulrich pose son oreille sur le ventre de Yumi. Les gargouillis sont très longs et très bruyants. Cela fait même mal à Yumi.
Y : Aïe ! C'est trop intense dans mes intestins !
U : Dis plutôt ton estomac.
Y : Oui, mais la maladie cœliaque.
U : Y aura sûrement qqch sans gluten, Yumi.
Y : Bon, allons remplir nos jolis ventres.
U : Et au pas de course !
Le duo d'amis-amants descend à la cuisine, Yumi enfilant un débardeur en cas de présence d'Hugo, King et/ou Kong. Finalement, seuls Fred et Gontran, habillés, sont en train de manger. Le premier déguste un bol de céréales Nesquik et des tartines au Nutella (Au Québec, on dit « toasts ».). Le deuxième se goinfre de crêpes au sirop.
F : Yo !
U et Y : Bon matin !
Gontran : Bonjour, les petits charmants à la minceur !
U et Y : Les quoi ?
Gontran : Ben, vous êtes petits, mais vos corps sont minces. Plus que vos têtes. Peut-être que c'est justement pour vous accorder une silhouette plus adulte.
U : Adulte ?? J'n'ai aucun poil au ventre, ni sur les bras ou jambes ! Regarde pour cette fois !
Il relève son débardeur et exhibe ses jeunes abdos au gentil blond obèse. Ce dernier fait des yeux surpris, voulant montrer qu'il n'est pas homosexuel.
Gontran : Wow ! Pour un gars, c'est une bedaine qu'on veut regarder comme celle d'une fille !
Y : On me l'a pas demandé, mais je vous montre mon ventre aussi. J'en ai bien envie.
Elle relève son débardeur et exhibe son ventre pâle et mou. Fred ouvre grand les yeux. Étant autiste, il regarde souvent des images de ventres sur Google Images, mais il n'est pas habitué à en voir des vrais par lui-même (En cas de confusion, pas par un écran numérique ou une photo.). Yumi le remarque.
Y : Je ne suis pas gênée de montrer le ventre si je le décide, Fred. Quand qqn que je ne connais pas beaucoup me le demande, c'est non !
F : Euh...
Gontran : Ne lui parles pas comme si tu lui donnais un ordre. C'est interdit.
Y : Pourquoi ?
Gontran : Fred est le supérieur hiérarchique de tous les toons de la Terre. Tous ! Même en Afrique et en Asie ! Même les Pokémon et Adventure Time ! Tous !
Ulrich et Yumi baissent leurs débardeurs, la deuxième maintenant son nombril exposé, et prennent le petit-déjeuner. Yumi se prend une frittata aux pommes de terre avec des fraises et des raisins, sur une idée de Fred. Ulrich se prend plutôt un croissant coupé et tartiné au Nutella avec des cubes de fromage cheddar et des bleuets, sur une autre idée de Fred.
U : Tant qu'à être, prépare-nous donc de la truffe au foie gras avec du caviar et du homard, avec du champagne ou du vin rouge ou blanc.
F : Mmh... Luxueux...
Yumi avale sa première bouchée de frittata. Ulrich lui masse donc le ventre pour éviter des douleurs intestinales.
Y sourit au massage : Merci, Ulrich.
F : Au fait, vous n'm'avez pas dit vos âges, l'aut jour.
U : Moi, William et Yumi avons 15 ans. Je suis né 2 semaines avant William et 4 mois avant Yumi.
F : Ké. Pis les minis ?
Y : Arrête avec ce surnom ! Et Jérémie et Odd ont 14 ans, Aélita en a 12 et demi.
F : Pis sa sœur Milly ?
U : 10 et demi.
F : Ha ! Comme le film avec Claude Legault.
Y : Hein ?
F : Oh, laisse faire. T'as pas vu ce film, c'est québécois.

À suivre...
Dernière édition par Frederic Martel le 20 Juil 2018, 00:46, édité 2 fois.

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 09 Juin 2018, 17:06

Re: Code Lyoko Télétoon

Le lendemain, Frédéric emmène les Lyoko-guerriers au Manège militaire de Trois-Rivières.
F : Ensuite, on va souper chez ma grand-mamounet, à Sainte-Eulalie.
J : Souper ?
U : Il a dit que c'était déjeuner, dîner et souper, les repas québécois.
J : Oh, c'est vrai. J'avais oublié.
A : T'es pas le seul, mon amour.
J sourit : Je t'aime, Aélita.
F câlissement surpris : Quoi ?!? (Comme Brenda dans Le cœur a ses raisons.) Vous êtes en couple ??
J : Eh ouais ! Depuis notre première nuit, où Aélita a fait le premier pas.
A : Il a les mêmes sentiments pour moi depuis notre rencontre.
O : J'y crois pas ! Eh, Ulrich et Yumi ! Êtes-vous ensemble, aussi ?
U et Y : On est copains et c'es...
F : Oh, allez chier !
Les six amis arrivent au musée, là où la famille de Fred attend. On y compte Richard (son père), Anthony (l'aîné des garçons), Nicolas (le deuxième garçon), Alycia (la sœur aînée) et Sébastien (le mari d'Alycia).
F : Salut, papounet.
R d'un ton comique : Salut, Frâââd !
Antho : Yo, négro. C'est qui, c'té laiderons-lô ?
A : Quoi ??
F sarcastique : Wow. Quelle politesse. (Devient normal.) Les lyoko-guerriers. Voici Ulrich, Yumi, Jérémie, Odd et la toute petite, c'est Aélita.
A offensée par le commentaire sur sa taille : Eh !
F : OK. La joufflue, debord.
Aélita grogne et serre les poings, mais s'effondre alors.
J : Aélita !
F : Quoi ?? Que c'est qu'elle a ?
O : Diabète avec hypoglycémie et SCI. Ça lui cause des chutes de pression si elle s'énerve.
F : J'voulais juste la taquiner. On agace ceux qu'on aime.
N : Çô, ça s'applique à toé, pas nous.
F : Vô donc chier, toé !
R : Heille, on se calme !
Jérémie injecte l'insuline dans le ventre d'Aélita pour qu'elle se sente mieux.
J d'une voix douce : Ça ira ? Tu veux que je t'aide ?
A : Oui, ça va mieux. Mais j'ai bien besoin d'un coup de main. J'suis épuisée.
J : Allez, lève-toi, ma puce.
Il lui tient la main et la soulève doucement.
F moqueur : Ohhhh. Quelle magnifique moment.
J et A énervés : EH !
Nicolas et Anthony sont crampés ben raides (Morts de rire, quoi.).
R mort de rire aussi : Ostie, c'tè cave !
F : Enwoye, allons visiter ce musée.
Ils entrent. Frédéric offre de payer le tout pour l'entrée, mais Richard insiste pour payer. Fred se charge donc de payer son entrée et celle des Lyoko-guerriers.
...
Le musée est fascinant. Mais Fred préfère s'acheter des chips et des chocolats. Il partage les chips avec Jérémie et Aelita.
...
Petit arrêt à une crèmerie où Fred fait le plein de chocolat.
...
Hot-dogs chez grand-mamounet. (Passages courts mais à éditer.)

Le 13 juillet, Fred et les Lyoko-guerriers se pointent à Québec pour le Festival d'Été de Québec. Ils assistent au concert du groupe The Who, avec The Dirty Nil et The Struts en première partie. Arrivés en ville, Fred passe au Archambault pour s'acheter 2 albums des Beatles.
...
Fred s'achète une poutine au festival.
Dernière édition par Frederic Martel le 03 Juil 2018, 18:46, édité 2 fois.

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 26 Juin 2018, 00:16

Re: Code Lyoko Télétoon

Bonne lecture.

Les lyoko-guerriers se baignent dans la piscine de Fred. Cependant, tous les autres toons ont vu l’épisode Marabounta et planifient une bonne leçon pour Yumi. Cette dernière monte sur le plongeoir, mais Hugo rampe derrière elle et lui lèche la cuisse. Elle fait la tête dans Contre-attaque à 13 : 50 puis saute à nouveau mais de dégoût.

Image

Geoffroy et Laurie retiennent ensuite le plongeoir pour quelques secondes et le relâchent, la faisant perdre l'équilibre, faisant tomber dans la piscine et causant un flat au même moment [que la deuxième action]. Alors qu'elle a perdu connaissance de par le choc, Richard Watterson arrive.
R d’un ton de comédie : Je vais sauver cette jeune fille de la noyade.
Il plonge dans la piscine, prend Yumi et la lance sur le rebord, ce qui l’assomme encore plus. Elle ouvre les yeux lorsque Hugo apparaît, la bouche pleine d'oignons et de crotte de vache qu'il recrache pour lui faire un bouche-à-bouche atroce. Elle tousse puis hurle de dégoût. Vengeance malicieusement réussite ! Ulrich la console.
U : Non mais, vous êtes tous devenus débiles ou quoi ??
Gontran : On te vengeait de ce qui t’es arrivée dans Marabounta, aussi que Yumi n’était pas tant culpabilisante.
U : Marabounta ?
F : C'est l'épisode que t'es humilié à la piscine devant tout le monde. J'ai détesté cet épisode.
J : Et ?
F : Je n'ai pas fait parti de ce plan, mais je les comprends très bien. Et Ulrich devrait être content.
U joyeux : Ouais, c'est vrai. Maintenant que je me souviens de ce moment de ma vie, je vous suis tous reconnaissant, les mecs. Merci !
H : Y ô pô d'quoi.
Y : Hein ?!? Tu les remercies de m'avoir fait du mal ??
U : Ben, faut dire que tu le méritais encore. Mais là, vu que c'est fait, je ne suis plus fâché.
Y : Mais enfin, ils ont ...
F : Ta yeule ! Venez tous, mais dans vos maillots de bain.
Les lyoko-guerriers le suivent à l'intérieur. Frédéric leur montre alors la scène de Marabounta où Ulrich est humilié par William et Jim.
O riant : C'est ça, l'attaque de la piscine ? C'est trop drôle !
U énervé : Pas du tout !
Tandis que Jérémie et Aelita rient aussi, Yumi prend la parole en riant également.
Y : Allons, Ulrich ! Fais preuve d'humour, un peu.
Fred est en gros tabarnak et lance une roche dans la gueule de Yumi. Ulrich sursaute.
F fou de rage : C'PÔ DRÔLE ! AIMERIEZ-VOUS ÇÔ D'ÊT'E HUMILIÉ PAR JIM MORALÈS DEVANT LA FILLE OU L'HOMME QUE VOUS AIMEZ ?? C'EST C'QUI S'EST PASSÉ AVEC ULRICH ! PIS J'M'ADDRESSE SURTOUT À TOÉ ! (Pointant Yumi)
Y : Moi ? Mais...
F : T'Ô R'GARDÉ JIM HUMILIER ULRICH, EN SOURIANT ! En souriant, câlisse !
Y : Mais, mais...
F : Là, tout c'que t'ô obtenu c'te jour-là, c'est la haine du public. Surtout qu't'étais avec ce trou-d'cul d'William qu't'avais l'air de fleurter, pis ça fait chier ! Aujourd'hui, c'est mon manque d'appréciation envers toé que tu r'çois ! Là, tu vô t'excuser à Ulrich pour c'qui s'est passé à 'piscine pis tu'-suite ! (À Y, J, A et O) FUCK YOU, FUCK YOU, FUCK YOU, FUCK YOU ! Moé, j'vas au Cent'e Bell travailler ! Bye !
Il enfile son manteau et part. Odd se plaint de l'opinion de Frédéric, mais Yumi commence à pleurer et s'élance sur un divan.
U peiné : Yumi, il a seulement exagéré. D'accord, j't'en voulais un peu, mais plus maintenant.
Y continuant de pleurer : Non, il a raison ! J'ai vraiment été ignoble envers toi ! Excuse-moi d'avoir semblé amoureuse de William, Ulrich ! S'il-te-plaît !
U : Je te pardonne. Tout ça, c'est du passé, maintenant.
Y séchant ses larmes : Merci, Ulrich.
Ce dernier rougit alors, réalisant que lui et Yumi semblent en couple dans cette situation.

À suivre...

Accro à Code Lyoko

Messages: 73

Inscription: 23 Mar 2018, 00:09

Message 16 Juil 2018, 04:53

Re: Code Lyoko Télétoon

Me revoilà ! Bonne lecture !

Le 24 juillet, Fred s'emmerde et cherche de quoi à faire. Hugo lui propose de jouer à NHL avec les « prépubères ».
F : Je sais pas... Attends...
Le jeune homme a alors une idée très bonne.
F imitant Gru dans Détestable moi (Version québécoise de Moi, moche et Méchant) : J'ai une idée brillante, moi.
...
Tous les toons-amis de Fred et lyoko-guerriers sont réunis dans le salon où Fred annonce son idée.
F : J'ai décidé... que je jouerai contre un des lyoko-guerriers... à NHL 96... en difficulté All-Star !
Tous, sauf Lyoko : Quoi ?
J : C'est quoi, NHL ?
F : Un jeu que tu contrôles une équipe de hockey pour envoyer la rondelle dans le filet adverse afin de faire gagner l'équipe contrôlée.
Lyoko : Quoi ?
Hugo : Hostie ! Venez, j'vous explique.
Il explique.
J : Ah, d'accord. Mais ça semble nul.
F : J'ai pas fini. Cette partie virtuelle... décidera de l'avenir du perdant ! Parce que je m'ennuie.
J et A : Quoi ?
U : Un pari ?
F : Exactement. Si je gagnes, vous faites qqch à vie. Si vous gagnez, vous choisissez un truc sur moi.
O : OK.
F : Vous commencez.
Y : Si on gagne, tu masseras les orteils de tes amis avec ta langue et tu leur épileras leurs aisselles poil par poil avec tes dents. À la racine.
F dégoûté : Quuuuuuuuuooooooooiiiii ?!?
Hugo : Oh non ! Fuck non ! Choisissez autre chose sinon j'vous tue !
Il sort un pistolet, ce qui effraie Yumi. Mais Frédéric le retient.
F : Attends, Hugo. Avec ce qu'ils demandent, je peux choisir plus gros.
Hugo : Woooh ! OK. J'écoute.
F aux lyoko-guerriers : Si je gagne, y se passera 3 choses.
Lyoko : On t'écoute.
F : Un, Ulrich et Yumi seront obligatoirement amoureux de l'autre. Deux, vous cinq dormirez désormais en sous-vêtements à vie. Trois, Ulrich et Jérémie lècheront les bedaines de Yumi et Aélita, respectivement, devant tout le monde.
J et A : Quoi ?!?
Y : AH NON !
O : Attendez. Il semble n'avoir jamais joué à All-Star.
F : Exact. J'ai toujours joué à Rookie. En plus, je peine à marquer des buts dans ce jeu, même en Rookie.
U : D'accord. C'est entendu.
J : Mouais, ça doit pas être si dur pour nous.
Y et A : Espérons-le.
Fred serre la main des Lyoko-guerriers.
Hugo à F : Espérons que tu gagnes. Pas question de me faire arracher les poils de dessous de bras par tes dents. Chu sûr que ça tente pas plus.
F : Du calme. J'vas gagner.
Y à U : Dormir en slip serait déjà trop. Est-ce toi qui joue contre Fred ?
U : J'sais pas. Si on tirait à la courte paille ?
Tous : D'accord.
Après le tirage de pailles, c'est Aélita qui joue contre Fred.
F : Moi, je suis les Canadiens de Montréal, qui ont Patrick Roy et Pierre Turgeon. Toi, Aélita, t'as les Nordiques de Québec, avec Owen Nolan, Wendel Clark et Jocelyn Thibault.
Hugo : Chez les Canadiens, y a aussi Vincent Damphousse, Mark Recchi, Patrice Brisebois, Jean-Jacques Daigneault, Mike Keane, Brian Bellows et bla bla bla.
Gontran : Chez les Nordiques, y a aussi Joe Sakic, Stéphane Fiset, Peter Forsberg, Mike Ricci, Andrei Kovalenko, Martin Rucinsky, Uwe Krupp, Sylvain Lefebvre, Adam Foote, Chris Simon, Scott Young, Valeri Kamensky et plus.
F : On joue-tu, là ?
A : Oui, oui. On joue.
...
Première période de passé et le score est de 1-0 pour Montréal. Tirs au but : 10 pour Montréal et 7 pour Québec.
A : Ouf ! C'est stressant !
U : Courage, princesse ! Tu peux gagner !
O : Ainsi, on pourra admirer Fred mettre dans l'embarras ses amis et lui-même.
Les lyoko-guerriers pouffent de rire.
Hugo à F : Ils sont seulement en train de se... (Accent français exagéré.) vanter.
F : Pfff ! Accent cave.
Hugo : Peu importe. Tu mènes, maintiens la cadence ! Sois défensif, mets-leur de la pression !
F : 10-4, dude !
...
2e période. 3-2 pour Montréal. Tirs au but : 21 pour Montréal, 18 pour Québec. Aélita a vite analysé le gameplay du jeu.
F : Wô. Deux buts rapides après mes 3 buts... j'sais pô quoi dire...
Hugo : Tu vas voir, elle sera ramenée sur Terre, cette mini hot chick.
A a entendu : Quoi ?!?
Hugo : Ben quoi ? Check-toé lé boules !
Aélita baisse la tête puis rougit de gêne.
Y : Il essaye seulement de te déconcentrer, petite sœur. Tu t'en sors très bien.
A reprend courage : Merci, Yumi.
...
3e période. Égalité 4-4. Tirs au but : 30 pour Montréal, 29 pour Québec. Frédéric commence à transpirer. Il est anxieux.
F : Hostie, j'vas perdre, c'est sûr ! Dites bonjour à ma bouche d'avance, la gang.
Hugo : Non, y gagneront pô ! T'es meilleur qu'eux ! Tu vas les battre !
Gontran : Oui, tu vas les battre !
Toons : Fred, t'es capable ! Fred, t'es capable ! Fred, t'es capable ! Fred, t'es capable !
U : Oubliez ça, les ringards. C'est nous, les gagnants.
J : Ouais. Préparez-vous à accueillir les dents et la langue de votre chef sur vos pieds et aisselles.
Hugo : ALLEZ DONC CHIER, MA GANG DE FIFONNES LESBIENNES !
...
La prolongation est entamée. Aélita joue très bien, au point que Fred en subit de la pression.
A : J'vais gagner.
F dans sa tête : Hostie... Non, non, non ! J'veux pô perdre ! Je ne peux pas perdre, câlisse !
Le jeune autistique se souvient alors des épisodes de Code Lyoko qu'il a visionné à Drummondville. Il était insatisfait et contrarié de ne pas voir les ventres de certains personnages plus souvent que ça. William une fois seulement, Yumi en maillot une-pièce, Aélita en maillot une-pièce aussi, Milly au nombril caché, Jérémie deux fois court, Heidi une fois seulement, etc. Il voulait plus !
F : TOUMANSHU !!!
Dans un grand élan, Frédéric récupère la rondelle avec Mark Recchi, esquive d'abord Mike Ricci puis Peter Forsberg, passe la rondelle à Pierre Turgeon et tire au but. Il rate son tir mais reprend avec Vincent Damphousse qui réussit son tir. Tous sont figés et muets. Seul le téléviseur lance des sons avec la sirène de but. On voit les 3 étoiles du match : Brian Bellows (MTL) en 1er, Andrei Kovalenko (QUE) en 2e et Vincent Damphousse (MTL) en 3e. Le silence prend fin au bout de quelques secondes lorsqu'Hugo hurle de joie et lance une chanson de victoire : Panama de Van Halen. Les lyoko-guerriers se fixent, inquiets.
F : Léchage de bedaine ! Léchage de bedaine !
U : Euh... on pourrait pas se contenter seulement de dormir en sous-vêtements ? C'est déjà lourd.
F : Non. Vous avez des bedaines sexy que vous devez exhiber.
A : Quoi ?!? Mais y a les jumeaux asiatiques qui nous fixent, moi et Yumi, dès que nous exposons partiellement notre ventre.
F : Ben... trop, c'est jamais assez.
Hugo sort son revolver : Respectez le pari !
Il pose le revolver sur la table basse.
J : TU VAS LE PAYER, FRED !
Hugo : Non, il a gagné.
...
(Cette partie est inspiré du film Le spa à démonter le temps.)
Hugo pointe son arme sur U et J : Awoye ! C'é l'heure d'leur licher l'ventre !
U et J : Euh...
Gumball : Ouais ! SUCE ! SUCE ! SUCE !
Toons : Suce ! Suce ! Suce !
J : Non, mais vous êtes malades !
U : Arrêtez ! Vous êtes tous une bande de pervers dégénérés !
Hugo : Liche ! Je m'ennuie !
Yumi gémit.
U : Désolé, Yumi.
J : Je t'aime, Aélita.
Alors que les deux garçons approchent leurs visages des ventres de leurs amoureuses, Yumi fait la tête de Contre-Attaque. Aélita avait le t-shirt relevé au diaphragme tout comme la jeune geisha. Cette dernière finit par s'évanouir par derrière avant même que le léchage ne débute.
...
Yumi se réveille dans son lit.
U : Hé, tu te réveilles, Yumi.
Yumi fixe alors son ventre. Il est tout mouillé. Elle et le samouraï sont torses nus, soutien-gorge pour Yumi.
Y : AAAAH ! Oh mon dieu ! T'as vraiment léché mon ventre ?!?
U : Ouais, j'ai même la bouche toute sèche.
Yumi gémit à faire entendre sa voix de Géraldine Frippiat. Son gémissement est proche de celui de Planète bleue, lorsqu'elle et Odd risquaient d'être expulsés de la Station Spatiale Internationale.
U : Je plaisante, Yumi ! Ce n'est que de l'eau !
Y : Hein ?? Seulement de l'eau ?
U : Oui, je n'ai rien léché. Entends, laisses-moi essuyer ton ventre moi-même.
Il prend une serviette de main et la frotte doucement contre l'abdomen moelleux de la jeune japonaise qui n'est pas gênée.
Y : Merci, Ulrich.
U : C'est rien, Yumi. (L'embrasse sur le front.)
Y : Alors, que s'est-il passé ?
U : Fred a annulé cette condition. Il préfère plutôt que toi et Aélita portez désormais des bikinis pour vous baigner et m'a nommé chef de notre groupe d'amis. Jérémie n'était pas d'accord, mais Hugo l'a frappé au ventre et celui d'Aélita aussi, pour le perturber. C'était choquant.
Y : Ils vont bien ?
U : Oui, Yumi. Très bien. Mais Aélita est affligée par cette obligation pour la vie. Elle sanglote encore, je crois.
Y : Elle pleure ? La pauvre.
U : T'en fais pas. Jérémie et Odd la consoleront.
Y : J'espère. (Embrasse U sur la joue.) Bonne nuit, je t'aime.
U : Tu m'aimes comment ?
Y se blottit dans son cou : Au point que j'ai hâte que tu acceptes d'être mon véritable amoureux.
U : D'accord. Sinon, je te trouve absolument ravissante ainsi.
Y sourit en rougissant : Merci beaucoup.
U : Voir ta taille au complet, c'est vraiment séduisant.
Y : Justement, j'ai encore mal au ventre. Peux-tu m'accorder un massage, s.t.p. ?
U : Avec plaisir, ma belle amie.
Il embrasse son nombril.
...
Aélita était vêtue d'un ensemble Clavin Klein. Soutien-gorge sportif magenta et boxer unisexe bleu. Jérémie, déshabillé, s'assit à son côté et retire puis range ses lunettes. Il ne porte que son boxer brun de Au meilleur de sa forme et est donc torse nu.
J masse l'épaule d'A : Ça ira, Aélita ?
A : Je n'sais pas... je ne me sens pas bien d'être vêtue comme ça.
J : Nous non plus. On n'a pas voulu ça. Seulement, on doit respecter le pari.
O : Moi, mon ventre est comme dans Empreintes, lorsque je dis « Est sur d'en ressortir mouillé. ». Il semblait tout mou ! Comme maintenant !
J : Odd, on s'en fiche un peu.
O : En tout cas, bonne nuit.
J et A : Bonne nuit, Odd.
A : Jérémie.
J : Oui ?
A : Je trouve que ton ventre est vraiment splendide.
J : Tu trouves ?
A : Oui. (Lui caresse son nombril duveteux.) Il est parfait.
J : Merci. Toi aussi, ton ventre est resplendissant.
A : Mmh... merci. Sniff...
J : Qu'est-ce qui t'arrive ?
A : Oh, Jérémie... J'suis heureuse que tu complimentes mon ventre, mais Kin et Kon vont nous harceler, moi et Yumi, pour toujours.
J : T'en fais pas. J'suis sûr qu'ils se calmeront. Enfin, je l'espère. Rien est officiel, mais je veux ton bonheur, tellement je t'aime.
A : Merci, Jérémie.
Les deux génies se caressent leurs hanches et s'embrassent passionnément sur les lèvres. Jérémie caresse ensuite le nombril d'Aélita et l'embrasse tendrement.
...
Le lendemain matin, les lyoko-guerriers se lèvent. Pour respecter le pari, ils n'enfilent que leurs pantalons. Fred a préparé un petit-déjeuner de rêve pour faciliter l'acceptation du pari et se prouver une bonne personnalité. Tout est préparé au Magic Bullet. On voit alors des muffins maison aux bleuets, des crêpes au chocolat (Saveur de la pâte à crêpe), des smoothies fraises-avocat-épinards et plus encore.
F : Ce soir, on mange un quatuor Homard-Caviar-Truffe-Foie gras avec vin blanc.
Y : De l'alcool ?
F : Non, j'niaise. Du jus de canneberges.

À finir...

Retourner vers Romance

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com