Combattre le futur

Comment et pourquoi Hopper a-t-il créé Lyoko ? Comment nos héros l'ont-ils découvert ? Racontez votre version ici !

Démolisseur de Mégatanks

Messages: 1598

Inscription: 01 Mai 2004, 10:33

Localisation: 9-4 en force!

Message 28 Avr 2005, 17:07

Combattre le futur

Attaque temporelle

Combattre le futur



Ecrit par Nicoluve, le 26 août 2004



Disclaimer: tous les personnages que vous connaissez appartiennent à Antefilm.
Résumé: Ceux qui ont créé XANA sont décidés à venir le rechercher, pour l'empêcher de détruire le XXIème siècle. Que laisseront-ils à nos amis?






Les robots faisaient le siège de la Maison Blanche. Le sigle de XANA était bien visible sur leurs têtes affreuses. Les marines se battaient courageusement. Mais les êtres de chair ne faisaient pas le poids contre les monstres de métal, supérieurs en nombre et vulnérables seulement aux munitions antichar.
"Comme vous pouvez le voir, XANA n'a pas eu de grande difficultés à détruire ce monde.
-Lieutenant, que sont devenus les enfants qui avaient découvert XANA? demanda le conseiller à la sécurité temporelle.
-Ils ont tenté de s'opposer à lui en le combattant dans les deux mondes. XANA en a donc fait un objectif prioritaire."
Le lieutenant Gendrax pianota sur la télécommande. La scène de l'assault s'effaça. Quatre enfants en train d'utiliser les écrans de XANA apparurent. Une porte s'ouvrit viollement. Un robot exterminateur de XANA apparut et ouvrit le feu.
"Ces enfants étaient capables de manipuler le supercalculateur?
-Oui. Celui avec les lunettes surtout."
Un hologramme de Jérémie apparut.
"C'est un génie de l'informatique. Une intelligence stupéfiante pour son âge. Il a réussi à faire fonctionner les scanners et permis à ses amis de voyager entre les deux mondes.
-Il n'a pas eu de cours?
-Les jeunes de cette époque ont beaucoup d'initiative. Et comme je vous l'ai dit, son intelligence est exceptionelle. Il a compris le fonctionnement par l'observation.
-Son intelligence vient-elle d'une amélioration génétique?
-Il a des gènes d'intelligence rares dans une population se reprduisant naturellement. Cela le rend largement supérieur à la plupart de ses contemporains. C'est juste le hasard du brassage des gènes. Il n'est donc pas aussi intelligents qu'un UM. Simplement son époque l'a éduqué à avoir de l'initiative. C'est également pour cette raison que ce petit groupe a entrepris de combattre lui-même XANA au lieu de prévenir les autorités. Ce qui n'est finalement pas pire: cet appareil aurait pu être employé à des fins militaires. Vous imaginez le danger d'une technologie futuriste entre les mains d'une puissance: de quoi bouleverser l'histoire.
-Vous envisagez d'ailleurs d'intervenir?
-Oui. Ce que vous venez de voir est une trame temporelle alternative, mais elle prendra la place de la trame principale si nous n'intervenons pas.
-Pouvez-vous expliquer que ce supercalculateur maléfique ait été égaré dans le passé?
-Monsieur, XANA est une unité d'entraînement, conçue pour simuler des menaces.
-Mais les circuits électriques du XXIème siècle ne sont pas protègés contre des attaques de ce type.
-C'est une unité de transfert temporel qui a été placée par erreur à la portée de XANA.
-J'aimerais qu'on m'explique comment une erreur pareille a pu se produire. Je croyais que Time Force ne commettait JAMAIS d'erreur."
Le lieutenant Gendrax baissa les yeux. On ne pouvait même pas accuser le conseiller à la sécurité temporelle de s'emporter, les UM ne perdant jamais le contrôle d'eux-même. Il avait tout simplement raison. Heureusement, la présidente intervint.
"Le lieutenant ne peut répondre à cette question. Cette affaire a dû être règlée dans la plus grande discrétion, moi seule ici suis au courant. Le général Martial a voulu mener un exercice à risques réels en mettant une unité temporelle à la portée de XANA. Et comme le général Baroud prévoit toujours des exercices trop dûrs, les soldats n'ont pû empêcher XANA d'activer le translateur pour se projeter dans le temps. Ces deux généraux ont chacun joué à impressioner l'autre. Martial a voulu prouver que les HN sont capables d'empêcher des catastrophes que les UM refusent de rendre possibles, et Baroud a donné à des HN des épreuves que seuls des UM auraient pu réussir. Bien sûr, ils ont tous deux été relevés de leurs fonctions."

"Cas typique, pensa le lieutenant Gendrax. La tension entre HN (Humains Normaux) et UM (ÜberMensch, améliorés) est la seule forme de racisme qui existe encore aujourd'hui. Bien sûr, il y a longtemps que tous les humains naissent dans des incubateurs, où ils ont été placés dès que les gènes des parents ont été sélectionnés (comme les humains sont parfaits depuis des générations, on peut demander un clone de soi). D'ailleurs, nous naissons stériles sans le recours à ces moyens. Mais les HN, comme moi, n'ont que des gènes que portaient nos ancètres quand ils se reproduisaient encore naturellement. Bien sûr, les gènes d'intelligence et de force utilisés assurent à toute la population une moyenne supérieure à celle de l'époque, mais cela n'a rien à voir avec les UM, entièrement programmés par les ordinateurs ayant déchiffré les lois de la génétique. Ils ont une intelligence d'adulte à dix ans, une force de titan…"

Bien sûr, comme Martial, bien des HN ne supportaient pas ces êtres arrogants, et cherchaient à les impressioner. Les UM, eux, étaient génétiquement programmés pour être raisonables, mais alors à un point… Donc, l'exercice avait été fait à risque réel pour terrifier ces êtres qui refusent que le danger existe. Résultat: un supercalateur psychopathe expédié au XXIe siècle.

"Si nous avons bien compris, ces jeunes ont décidé de tenter de gèrer la menace eux-mêmes par défi?
-C'est exact. Il faut bien comprendre qu'à cette époque, les jeunes étaient encouragés à être très autonomes. Et leurs cultures les poussait à chercher à petre des héros plutôt que de se décharger de la situation sur des adultes.
-Lieutenant, ils n'ont tout de même pas combattu XANA sans avoir aucun attachement les poussant à vouloir garder cela pour eux.
-Oui. Ils semblent qu'ils s'étaient attaché à l'e-girl qui les aidait à combattre XANA.
-Ils se battaient pour une e-girl?
-À cette époque, ce genre d'être n'existait pas. Pour nous, elle n'a aucune valeur. Nous savons tous en programmer. Et les UM peuvent même construire eux-même un appareil pour ensuite récréer les programme d'êtres virtuels à partir de zéro. Mais pour eux, elle avait une dimension magique. Elle était unique en son genre. De plus, pour eux qui n'ont pas appris à avoir des e-men comme serviteurs, elle était une humaine à part entière.
-Mais selon le dossier que j'ai lu, ils la considéraient tous comme une amie, et le génie de l'informatique comme encore plus.
-C'est bien ça.
-Mais comment peut-il s'interfacer avec une e-girl qu'il n'a pas créée lui-même?"

"Là j'hésite entre l'étrangler et éclater de rire. Question typique d'un UM. Qui comme tous ceux de sa race n'a jamais eu de liaison avec autre chose que ses propres créations. Seuls les HN ont parfois des liaisons entre eux. Mais la norme est de programmer son partenaire. On parle d'interface parce qu'il ne s'agit pas vraiment d'amour, car ces créations ne sont pas capable de sentiments. On ne peut donc pas les aimer en tant que personnes, juste les aprécier pour ce qu'elles apportent. Mais ce ne sont pas de simple objets sexuels. Dès l'enfance, chacun se configure un(e) petit(e) ami(e) virtuel, qu'il matérialise quand il le souhaite. Confident, ami fidèle, il devient indispensable. Pour définir la relation entretenue avec eux, on a inventé le verbe s'interfacer."
Mais Aëlita était-elle bien un être de ce type? Il était normal qu'une e-girl intègrée au programme Lyoko se comporte comme une petite amie pour le programmeur qui veillait sur elle. Qu'elle ait pris l'apparence d'une adolescente de l'âge du génie informatique était prévu dans son code. Même si elle ignorait comment elle pouvait la modifier, et le fameux Jérémie aussi. Mais était-il possible qu'elle croit réellement pouvoir rendre son amour à Jérémie? Car si les humains du XXXe siècle savaient qu'ils ne pouvaient pas attendre de sentiments de leur compagnon électronique, Jérémie avait probablement éprouvé pour Aëlita ce sentiment si rare au XXXe siècle (seulement entre quelques HN). Et il avait toujours souhaité être aimé d'elle comme une vraie humaine aurait pû l'aimer. L'avait-elle fait? En principe, l'amour était possible exclusivement entre humains normaux. Mais si une e-girl était réellement aimée, pouvait-elle aimer elle aussi?

"Monsieur le responsable de la sécurité, il la considère comme une humaine à part entière. Il l'accepte comme elle est.
-Mais un amour ne justifie pas de faire prendre de tels risques à toute une planète. Ils auraient dû débrancher XANA.
-Monsieur, les UM sont génétiquement programmés pour ne pas agir sous le coup de la passion, mais de la raison. Les HN sont éduqués dans ce sens. Mais à l'époque, les films leurs montraient des exemples de héros prenant les plus grands risques pour sauver ceux qu'ils aiment. Prendre de tels risques par amitié est pour nous de l'inconscience, pour eux de l'héroïsme. Ce sont des sentiments humains. Aujourd'hui domptés. Mais pas à l'époque."
Le responsable de la sécurité et la présidente de la République comprirent que cela signifiait qu'ils étaient génétiquement programmés pour être inhumains, tels des robots, mais ils considèrèrent que le lieutenant Gendrax l'avait peut-être sous-entendu involontairement.
"Vous comptez donc vous rendre au XXIe siècle, réexpédier cet appareil chez nous et effacer la mémoire de ceux qui l'ont utilisé.
-Oui. Je pense que l'analyse de l'ordinateur et de l'e-girl qui en faisait partie, Aëlita, sera intéressante.
-Ne serait-il pas plus judicieux d'envoyer un UM? Je pense qu'il aurait plus de ressources pour une mission en solo. Le sous-lieutenant Marvel me semble tout indiqué.
-Oui, il vaut peut-être mieux que les UM se chargent de réparer les bétises des HN.
-Les UM sont autant responsables que les HN de ce désastre, et cessez ce genre de propos, dit calmement la présidente.
-Madame la présidente, intervint la général de Time Force, je pense qu'un UM serait bien trop anachronique dans ce monde. Même un HN du XXXe siècle est très différent de ceux qui peuplent ce monde.
-Et puis Marvel est bien trop jolie. Elle se fera trop remarquer dans ce siècle.
-Elle a une apparence normale.
-Pas au XXIe siècle. À cette époque, les personnes dotées de gènes leur évitant l'acnée étaient rares. Alors Marvel risque de trop attirer l'attention. Elle sait se défendre, mais son comportement paraitrait un peu brusque pour une femme.
-Comment cela? s'offusqua la présidente.
-Madame, intervint la général, une femme n'aurait pas pu occuper un poste comme le mien ou le votre à cette époque.
-Bon. Ce sera donc le lieutenant qui mèneré cette mission lui-même.
-J'en serais honoré.
-Ne me décevez pas."

"Merci de m'avoir défendu, ma général.
-Je n'allais pas laisser ces foutus semi-humains vous dénigrer! Et puis ce qu'il y a de bien avec les UM, c'est qu'on peut les traiter de robots sans cœur, il ne s'énervent pas: ils méditent sur leur nature et le caractère des HN.
-Merci, dit-il en riant. Bon, maintenant, il va falloir que je leur montre ce qu'un HN peut faire.
-Vous êtes sûr de réussir seul? Vous ne voulez pas un équipier?
-XANA n'est qu'un supercalculateur de classe Alpha-3. Dangereux au XXIe siècle, mais il me suffit de bien m'équiper.
-Bonne chance. Et faîtes-nous honneur.
-Merci ma général."

Eh oui, depuis que le(s) parent(s) décide(nt) du sexe de l'enfant avant conception, les hommes sont une minorité. Normal donc que la Time Force, la police du temps, soit commandée par une femme. Et qu'une femme ait été élue chef d'État. Mais cela ne dérangeait personne: de toute façon, un homme comme le lieutenant Gendrax se sentait plus proche de la femme normale qui commandait Time Force que des UM, de quelque sexe qu'ils soient. Surtout, que le gouvernement soit principalement composé d'UM lui pesait, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. D'ailleurs chez les UM, la distinction n'est qu'accessoire: de toute façon on peut faire dormir des adolescents UM des deux sexes ensemble sans craindre qu'ils fassent plus de bétises qu'entre garçons ou entre filles: une blague circulait parmis les HN disant que les UM ignoraient que l'interface d'un UM d'un des deux sexes est compatible avec l'interface d'un humain réel (HN ou UM) de l'autre sexe.

---------------------------------------

Ecrit par Nicoluve, le 29 août 2004



Les trois lyokoguerriers et la désactivatrice de tours se trouvaient chacun dans un territoire différent de Lyoko. C'était le premier problême. Le second était que chacun était encerclé par 20 blocks. Le genre de situation où il faut agir vite et sans faire d'erreur.
Avec une belle synchronisation, les blockes ouvrirent le feu sur Ondine. Mais elle s'était dématérialisée. Les monstres se désintégrèrent donc entre eux, les tirs passant à travers Ondine. Il ne restait qu'une poignée de blocks ayant échappé aux tirs. Ondine prit un passage qui n'était plus gardé par aucun pour leur échapper.
Kimi, lui, n'eut pas besoin de fuir. Juste avant que les monstres tirent, il se téléporta à l'extérieur du cercle formé par les créatures, juste derrière l'un d'eux pour être protègé des tirs. Là aussi les blocks s'étaient décimés entre eux. Mais lui n'avait pas besoin de fuir: il massacra les survivants très simplement: téléportation auprès de l'un d'eux, coup de bâton, téléportation. Il était si rapide que quand il frappait un ennemi, il en était loin avant l'explosion. Le massacre d'une dizaine de blocks se fit donc en… 10 secondes.
Isora fut encore plus rapide. Elle se servit de son nunchaku comme hélice pour éviter les tirs. Elle contracta ensuite son biceps droit pour activer son pouvoir… d'en faire sortir des étoiles ninja (bien alignées). Elle les attrapa des doigts de la main gauche, intercalant une étoile entre un doigt et son voisin, lançant ainsi quatre étoiles par mouvement. Dans son cas aussi, elle eut vite fait de se débarasser des blocks restants.
Gorath eut plus de difficultés. Il préfèra sortir du cercle par un de ses bonds prodigieux avant que les blocks aient chargé leurs lasers. Il s'attaqua ensuite aux blocks un par un, les détruisant à chaque fois d'un coup de sa puissante hache. Sauf quand le coup de hache envoyait le block s'exploser contre un autre. Bon, ce fut plus long que pour Isora, mais deux minutes pour pulvériser 30 blocks sans perdre un point de vie, c'est quand même pas mal, non? Surtout qu'il devait s'interrompre pour bloquer les tirs avec ses avants-bras blindés.
"Mes e-men se débrouillent bien, contempla Gendrax. Mais maintenant le supercalculateur va leur envoyer des choses plus sérieuses."
En effet, Kimi sentit que des krabes approchaient. Au lieu de fuir, il alla dans leur direction. Parce que c'était probablement là que se trouvait la tour que l'ennemi voulait protèger. Il courut sans s'arrêter (on peut détruire un krabe d'un coup de bâton tout en battant le record du 200m, non?) jusqu'à voir une tour. Protègée par trois mégétanks. "Si ce sont des mégatanks, qu'est-ce que ça doit être les tanks normaux" pensa-t-il. Les trois mégatanks s'ouvrirent pour se préparer à tirer. Ils n'en eurent pas le temps: Kimi était bien trop rapide. Il les avait tous trois pulvérisés à peine ouverts. Il s'engagea ensuite dans la tour de passage, et décida à tout hasard de plonger vers le territoire du Métal.
Sur les dalles métalliques de ce territoire, il sentait les pulsations de monstres. Qui probablement attaquaient un de ses amis. Il décida donc d'y aller.
Il trouva Gorath aux prises avec un Métakankrelat. Apparement Gorath avait réussi à lui porter un coup de hache. Mais ce kankrelat gris et géant ne pouvait être détruit en un seul coup. Et il avait généré une vingtaine de petits kankrelats. Gorath semblait se défendre sans être capable de les détruire plus vite qu'ils n'apparaissaient. Mais il parvenait à se protèger des lasers. Kimi se jeta à son tour dans la mèlée, utilisant son bâton pour renvoyer les lasers sur les monstres. Ils concentrèrent alors leur feu sur lui. Mais il esquiva les tirs qu'il ne pouvait dévier jusqu'à ce que, décidant qu'il y en avait un peu trop, il se téléporte. Mais pas au milieu des kankrelats. Il avait deviné que Gorath, ayant le champ libre, allait lancer sa hache. Et en puissance. Il lança sa hache en mode tromble. Le mini-cyclone emporta les petits kankrelats et blessa le Métakankrelat. Mais ce n'était pas fini: car les petits revinrent se regrouper autour du monstre. De plus, si le métakankrelat générait un petit toutes les cinq secondes, il en générait deux à chaque fois qu'il encaissait un coup. Qu'importe, Kimi se précipita, plus vif que l'éclair, pour ouvrir un chemin à Gorath. À partir de là, les choses furent simples: Kimi pulvérisait les deux kankrelats génèrés entre chaque coup de la hache de Gorath contre le Métakankrelat. Ce fut vite finit.
"Bon, on va à la tour de passage? Il faut tout de même retrouver Ondine!"
En effet, la désactrivatrice de tours ne pouvait pas être laissée sans protection. Utiliser son pouvoir de transparence aux armes des créatures lui coûtait cher en points de vie.

Mais elle s'en sortait tout de même assez bien. Après l'échec des blocks, qu'elle avait fait tomber dans une crevasse qu'elle avait ouverte, elle avait été attaquée par des frolions; pas de problêmes, elle avait fait apparaître un mur contre lequel ils s'étaient écrasés. Mais elle continuait de chercher une tour. La mobilité était sa seule arme face à des armées illimitées.
Isora passait également de sérieuses épreuves. Des frolions l'avait attaquée, mais elle les avait pulvérisés sans leur laisser le temps de tirer. Elle avait ensuite subit l'assaut d'un escadron de raptors. Les raptors étaient des créatures volantes beaucoup plus rapides et efficaces que les frolions: les raptors faisaient un passage en pillonant les cibles, puis faisaient demi-tour et faisaient un nouveau passage. Quand un raptor pillonait, il présentait son sigle (donc son point faible) à quelqu'un se situant au sol, mais il pouvait rapidement pivoter sur lui-même pour présenter son dos aux lyokoguerriers. Pire, il pouvait tirer tout en étant en rotation permanente. Isora les laissa faire quelques passages, se contentant de se servir de son nunchaku comme bouclier. Elle tira quelques étoiles, qui bien sûr s'écrasèrent contre les parties protègées de la coque. Elle décida alors de les combattre directement. Elle se servit de son nunchaku comme hélice, et les attaqua ensuite de face avec cette même arme. À chaque fois qu'elle en détruisait un, elle devait se laisser tomber, d'une part parce qu'elle aurait été incapable derétablir son vol si vite, d'autre part pour échapper à l'explosion. Ce fut assez long et lui coûta quelques points de vie, mais elle réussi à abattre l'escadron. Elle continua de chercher la tour de passage. Elle finit par l'atteindre. Elle plongea, à tout hasard, dans le territoire de la jungle.
Les garçons, de leur côté, avaient décidé d'aller également à leur tour de passage, puisqu'ils en connaissaient l'emplacement. Mais en chemin, ils se trouvèrent confrontés à un groupe de kankrelats rouges. Ces monstres avaient une cadence de tir bien trop élevée. Mais leur nombre fut drastiquement réduit par une tornade de Gorath. Kimi réussit à en détruire quelques-uns en renvoyant les tirs, mais il décida de changer de technique quand il reçut un impact: il alla finir le travail au corps-à-corps. Gorath l'aidait tout de même en lançant sa hache sur les kankrelats isolés. Mais le temps que la hache parte et revienne, Kimi en détruisait bien plus. Bref les créatures améliorées furent rapidement un souvenir.
Isora, elle, était aux prises avec un supertank. Cette horreur de métal était indestructible quand elle était repliée, mais pouvait tout de même tirer des rayons comme ceux des kankrelats sous cette forme. Mais elle arrêta les rayons de son nunchaku. Le monstre décida alors de s'ouvrir pour lancer son rayon principal. Identique à celui des mégatank, à cela près qu'il était tiré suivant un plan horizontal et non vertical. Donc, toute personne se trouvant dans un arc de cercle de 180 degrés autour du monstre ne pouvait esquiver. Et encore, le monstre pouvait tirer tout en se déplaçant. Mais comme il tirait sur un plan horizontal, Isora pouvait s'échapper en s'envolant. Elle tira alors quatre étoiles contre le canon du tank. Il explosa.
Pour les garçons, c'était pire: ils se trouvaient face à deux supertanks. Les deux créatures se positionnaient côte à côte, tout en tirant des rayons mineurs. Ignorant ces rayons, les deux lyokoguerriers se précipitèrent sur un des deux tanks pour bloquer dans ses déplacements. Car comme ils ne volaient pas, si les deux monstres couvraient chacun un secteur de 180 degrés, ils n'avaient aucune chance. Mais l'autre tourna son canon vers eux. Il tira sur son compagnon. Qui ne fut pas blessé, car il était fermé. Heureusement, Gorath avait bondi derrière le deuxième tank. Kimi s'était téléporté dans le dos du tireur; il le détruisit et se téléporta aux côtés de son ami. Qui lança sa hache en mode tornade. Le tank restant fut précipité dans la mer numérique. La hache revint dans la main de Gorath.
"Décidement mes guerriers virtuels poussent les supercalculateurs dans leurs retranchements." Gendrax était impatient de voir ses soldats confrontés aux plus puissants monstres, que l'ennemi allait finir par envoyer.
Après destruction du tank, Isora avait retrouvé Ondine. Elles décidèrent de retourner à la tour de passage. En chemin, elles firent attaquées par un essain de frolions argentés. Ce type de frolion ne pouvait être détruit que par crash, mais pas par des rayons ou armes. Pas de problême: le nunchaku d'Isora frappait suffisament viollement pour envoyer les créatures s'écraser par terre. Et Ondine fit encore une fois apparaître des murs. Elles prirent la direction de la tour, mais un nouvel essain apparut. Beacoup trop nombreux cette fois. Mais une lueur argentée apparut au-dessus des frolions et les frappa si viollement qu'ils allèrent s'écraser contre la tour et le sol. Les survivant se regroupèrent… et furent happés par un cyclone.
"Enfin on se retrouve tous! se félicita Kimi. Bon, on fait quoi, maintenant?
-Vous allez à la tour de transfert pour être matérialisés, intervint la voix de Gendrax.
-Compris. Bon, on retourne à la tour de transfert."
Comme il s'agissait de quatre e-men, ils pouvaient profiter de leur passage dans la tour pour se régénérer. Il se retrouvèrent dans le territoire du volcan, où ils savaient être la tour. Mais pas le territoire le moins dangereux!
Ils en eurent la confirmation en voyant arriver une dizaine de blocks bleus. Par réflexe, Isora lança des étoiles, mais elles s'écrasèrent contre les boucliers d'énergie. Les créatures ouvrirent le feu, mais tous les tirs furent parés ou esquivés. Isora tira à nouveau, mais les boucliers étaient à nouveau en place avant que les étoiles arrivent. En effet, les blocks bleus avaient un bouclier d'invulnérabilité quand ils ne tiraient pas. Mais la technique pour les éliminer était au point. Isora se mit à tirer sans discontinuer sur tous, sauf deux. Ces deux-là levèrent leurs boucliers pour tirer… Mais ils furent immédiatement puvérisés par Kimi. Isora continua de tirer sur les survivants, sauf deux. Et ainsi de suite.
Les lyokoguerriers eurent ensuite à faire face à un autre type de danger: un groupe de krabes noirs. Isora tira une volée d'étoiles. Une par krabe. Ils furent à peine incommodés. Kimi fonça et les frappa tous de son bâton au passage. Ils ne furent qu'étourdis. Aucune importance, il ne s'agissait que de donner à Ondine le temps de se mettre à couvert. Maintenant ils allaient frapper comme il fallait pour les détruire. À savoir beaucoup plus fort. Gorath bondit donc sur un krabe d'un saut périlleux, la hache en avant, tenue à deux mains. Là le krabe fut détruit. Tout comme celui sur lequel fonça Kimi de toute sa vitesse. Le bâton le traversa entièrement, et le monstre explosa enfin. Isora parvint également à en détruire un en lançant deux séries d'étoiles sur des trajectoires telles que les huits frappèrent simultanément. Ce fut fasidieux, mais les monstres furent détruits. Les quatre amis reprirent leur route, tout en sachant que le pire était probablement à venir. Et les points de vie qu'ils venaient de perdre leur manqueraient cruellement pour les prochains combats.
Ils n'avaient pas tort. Ils furent tout simplement attaqués par un superraptor alors qu'ils approchaient. Cette monstruosité faisait plus de dix mètres de long et pouvait tirer à lui seul comme un escadron de raptors. Mais la technique était là aussi au point. Kimi se téléporta au-dessus du monstre, alors que Gorath bondissait pour porter des coups par-dessous avec sa hache. Kimi parvenait à dévier les tirs dirigés sur lui (car un superraptor dispose de canons partout) et les déviait sur la coque du monstre. Le monstre largua deux objets. Des raptors. Isora, du sol, prit son envol et les pulvérisa à coup d'étoiles. Heureusement, car il s'agissait de kami-raptors, qui quand ils se crashaient au sol lançaient un rayon comme celui des supertanks, à 360 degrés. Elle alla ensuite se poser sur l'aéronef de mort pour aider Kimi. Il fit alors un demi-tour sur lui-même pour les désagripper. Kimi se laissa tomber, mais continua à dévier les rayons pendant sa chute. Isora, elle, reprit son vol et continua les bombardements d'étoiles. Et Gorath continua ses sauts dévastateurs. Bientôt, il fut manifeste que le titanesque engin allait se crasher. Mais les lyokoguerriers continuèrenet à le harceler jusqu'au dernier moment, sans quoi les partis intactes formeraient de petits monstres. Ils parvinrent finalement à détruire intégralement le monstre.
Mais alors qu'ils approchaient de la tour, survint la plus puissante créature de Lyoko: un hypertank. Il se mit à tirer. Kimi lui renvoya ses rayons dessus. Mais ces rayons étaient trop faibles pour le menacer. Le tank dévoilà alors des batteries supplémentaires. Cette fois les rayons renvoyés l'endommageaient. Mais il se régénérait trop vite. Gorath lui porta un violent coup de hache. Un morceau se détacha… Et se transforma en supertank. Qui voulut utiliser son canon pricipal. Kimi le détruisit à temps. L'hypertank tira de petits projectiles qui décrivirent une trajectoire parabolique pour aller se poser derrière les guerriers. Mais Isora tira des étoiles dans cette direction. Quand les projectiles se transformèrent en krabes, ils furent immédiatement détruits. Gorath déclencha alors la tornade. Le monstre n'en fut qu'incommodé. Mais Kimi et Isora en profitèrent pour aller porter des coups contre la superstructure, trop vite pour qu'elle se régénère. Cela continua assez longtemps. Ondine participa elle aussi, ouvrant des failles pour engloutir les méga ou supertanks qui apparaissaient quand un morceau se détachait du titan. Il ne restait plus beaucoup de points de vie à aucun des guerriers quand Gorath porta enfin le coup fatal au monstre. Les êtres virtuels purent enfin entrer dans la tour.

Ils réaparurent sortant des scanners. Être matérialisés n'était pas difficile pour eux. Bien sûr, ils avaient également été sauvegardés avant transfert sur Terre. On ne sait jamais… Et puis comme ça, si les versions matérialisées étaient tuées, ils pouvaient être restaurés. Bien sûr, c'était très rare dans ce siècle si sécurisé (voire sécuritaire). Gendrax les attendait près du supercalculateur. Il leur fait signe de le suivre dans son salon. Tous quatre vinrent.
Ondine: c'était elle qui fut la première amie de Nicoluve, enfant. Elle avait une peau très pâle, des cheveux, des yeux et des ongles saphir. Elle était un peu menue, sans être trop petite. Un peu plus petite que son maître tout de même.
Mais tout de même plus grande que Kimi. Avec son apparence si mince, sa peau légèrement bleutée, ses cheveux et ses yeux argentés, Kimi avait une apparence très sympathique. Un petit frère parfait, depuis l'enfance de Nicoluve.
Gorath avait une apparence moins sympathique: crâne rasé, gigantestesque, massif, yeux rouges… Il avait plutôt été conçu pour avoir un protecteur puissant près de soi, pour rassurer.
Isora avait l'apparence la plus énigmatique. Cheveux vert métalisé, yeux améthyste. À peu près de la taille de Nicoluve, elle était une amie plus distante qu'Ondine.
Sur Lyoko, les quatre e-men formaient une équipe très efficace. Ils venaient bien d'en faire la preuve.
"Bien, vous êtes toujours aussi efficaces. La Time Force m'a confié une mission pour laquelle je pourrai peut-être avoir besoin de vous. Il s'agit d'aller récuèrer une unité Lyoko appellée XANA, égarée dans le passé. Car une console de jeu de notre époque peut suffire à mettre ce monde en danger. Si vous allez sur Lyoko, vous trouverez une désactivatrice de tours nommée Aëlita. Elle doit absolument être protègée. Contrairement à vous, il n'en existe strictement aucune sauvegarde. Vous comprenez donc que si l'un d'entre vous doit se sacrifier pour elle, il ne faudra pas hésiter. Je peux vous restaurer, pas elle. Je ne sais rien sur son code informatique, mais ses cheveux permettent de dire qu'il s'agit d'une e-girl 2G."
Les e-men de première génération ne pouvaient avoir que des couleurs possibles pour des humains. En revanche, ceux de deuxième génération pouvaient parfaitement avoir des cheveux roses ou vert. Les couleurs de pierres précieuses ou métalisées des amis de Nicoluve montraient clairement qu'ils étaient de la 3G.
"Il sera également possible que ces trois individus apparaissent sur Lyoko." dit-il en projetant un hologramme de Yumi, Ulrich et Odd. "Il s'agit d'humains du XXIe siècle. Ils ont une certaine maîtrise du combat sur Lyoko, mais ils reviennent rarement sur Terre après avoir détruit des monstres sans se faire dévirtualiser eux-mêmes. Résultat: ils n'ont jamais pu accumuler suffisament de points d'expérience pour passer des niveaux. En fait, nous pensons même qu'ils en ignorent l'existence. Donc ils sont toujours au niveau un.
Mais XANA ne peut leur envoyer que des créatures basiques: pas de raptors, pas de créatures renforcées, pas de tank au-delà de méga. Donc, si l'un de vous doit aller sur Lyoko…"
Les e-men gloussèrent. Bien sûr, ce serait une blague par rapport à l'entraînement.
"Cependant j'attend de vous le plus grand sérieux. Cette fois, des millions de vies peuvent dépendre de vous. Ayez cela en tête à chaque instant. Des questions?
-Participons-nous physiquement au voyage?
-Non. Je vous emmène sur mon ordinateur portable. En laissant une sauvegarde ici, bien sûr. Mais dans le monde réel, j'agirai seul. C'est plus discret. Ne vous inquiètez pas pour moi, je sais quand même me défendre. Notez que s'il le faut, je pourrais utiliser les scanners du supercalculateur qui se trouve là-bas pour vous matérialiser. Ah, je vais réduire votre âge à celui des enfants qui utilisent le supercalculateur. Cela mettra Aëlita plus en confiance auprès de vous.
Par contre, si ces humains sont dévirtualisés sur Lyoko, ce n'est pas grave: tant que vous finissez le travail à leur place, on n'a pas besoin d'eux. C'est pour cette raison que je prends Ondine: on pourra avoir besoin d'elle pour désactiver une tour sans exposer Aëlita.
Vous allez enregistrer dans vos resssources quelques langues de l'époque: Anglais, Français, et deux trois autres dont quelques mots sont parfois utilisés. Et moi je prends un casque de traduction."
Les e-men se levèrent et allèrent vers leurs scanners. Nicoluve n'aimait pas beaucoup partir en mission en leur faisant un briefing comme des soldats, mais ils n'avaient pas le temps de passer une soirée de détente avant de partir en mission.

Démolisseur de Mégatanks

Messages: 1598

Inscription: 01 Mai 2004, 10:33

Localisation: 9-4 en force!

Message 15 Mai 2005, 17:12

oups! Fic trop longue, elle avait été finie mais Tchoucky, en voulant la reposter, n'en a posté qu'une partie.

http://idisk.mac.com/patrick_gendre/Pub ... /futur.htm
pour la version illustrée.

Point de vue du lieutenant
Arrivée dans la ville des gamins. Tout se passe bien. Maintenant il faut aller à cette usinedans laquelle se trouve XANA. Je m'y rend à pied, suivant mon plan de la ville. Ce qui est bien, c'est qu'on m'a donné un récepteur de positionnement capable de capter le signal des satellites GPS de l'époque. Mais ça ne se voit pas, puisque le plan s'affiche en hologramme sur ma visière. Ce qui m'inquiète un peu, c'est que j'ai été envoyé à une date trop proche à mon goût d'une attaque de XANA. Heureusement que j'ai un camouflage holographique, parce qu'avec mon armure je me ferais remarquer. Sauf que sans elle, il y a risque de contamination de ce siècle par des microbes du XXXe…
J'ai déposé quelques affaires à l'usine. De quoi me débarasser de toi, mon gros supercalculateur. Je sors de l'usine et me rend au collège. Parce qu'il faut effacer ce tas de ferraille de la mémoire des gamins.
Je me rends donc à leur collège. Je met l'écran hologramme en mode "invisibilité". J'entre en escaladant le mur de la cour. Apparement ils sont en cours. Je me range dans un coin. Je n'ai plus qu'à attendre la fin des cours.

Non, ce bruit n'est pas normal. Je me précipite. Mes scanners m'indiquent la source du bruit. Dans le gymnase, au sous-sol. Ah, OK. Un robot s'attaque à quelques élèves isolés. Je reconnais la fille de type japonnais qui faisait partie du groupe. Les autres sont probablement allés à l'usine. Je vois le robot empoigner une autre fille. La japonaise attaque le robot d'un mouvement de karaté. Aucune chance contre ce monstre de métal. Il jette la fille en jupe bordeaux et donne un violent coup au visage de la japonaise. Bon, vu la situation, autant couper l'écran holo, ma vraie apparence fera l'affaire.
"Eh le gros tas de boulons! Viens un peu te battre contre moi."
J'ai bien mon pistolet laser à la ceinture, mais je ne peux pas tirer, le robot pourrait exploser. Mais il fonce sur moi et me frappe d'un violent coup de poing dans le ventre. Sauf que:
1) Je ne suis pas un UM, mais même les HN ont des gènes qui les rendent plus costaux que les humains du XXIe
2) J'ai quand même été surentraîné au combat
3) je porte une armure de combat dans un métal bien plus solide et plus lèger que tout ce qui se fait à cette époque. Résiste aux balles de fusil d'assaut. Alors à un coup de poing…
Donc, je riposte d'un coup de poing dans son crâne, et comme je porte également des gants dans un métal très solide, il est décramponné. Je ne vais quand même pas essayer de le détruire avec mes poings. Je parviens à l'attirer suffisament à l'écart des élèves. C'est bon. Je dégaine mon blaster, et dès que le robot est dans mon viseur, je tire. Facile quand le viseur s'affiche en hologramme sur la visière. Bon, il est pulvérisé.
"Tout le monde va bien?"
Apparement je parle un français correct, mais ce n'est pas suffisant pour que la situation parraisse normale.
"Qui êtes-vous?
-Ce serait un peu long à expliquer. Mais je suis ici pour détruire le machin qui a envoyé ça. Y a-t-il des blessés graves?
-Yumi et Sissi.
-Que quelqu'un aille chercher un infirmier [à notre époque cette profession n'est plus aussi réservée aux femmes qu'à ce siècle]. Je leur fait les premiers soins."
J'ai heureusement ma trousse d'urgence à la ceinture. Je me débrouille pour stopper les hémoragies des deux jeunes filles. Puis j'explique à celle en jupe bordeaux.
"Mademoiselle, pouvez-vous expliquer au proviseur que j'ai dû emmener votre camarade pour arrêter les autres machines? C'est promis, à mon retour j'expliquerai tout."
Je mens, bien sûr: il y aura un retour dans le passé, et ils oublieront.

Je pars en direction de l'usine en portant Yumi. Elle ne va pas si bien, mais le retour dans le passé annulera les blessures. Mais en chemin, je dois faire des détours par quelques recoins de la ville. En clair, je vais là où mon détecteur indique les robots (lors de la précédente rencontre, il a enregistré les ondes électromagnétiques caractéristiques de ces droïds). Voilà, j'ai détruit tous ceux éparpillés dans la ville. Maintenant il va falloir forcer l'entré de l'usine. Pas de problême, je dégaine mon blaster, et en une seconde j'ai détruit les vingt robots qui gardaient l'usine (OK, j'avoue: j'ai juste décrit un arc de cercle avec mon pistolet, il ouvrait de lui-même le feu quand il détectait un robot).
"Yumi? Et vous… Qui êtes-vous? demanda le surdoué, qui sortit de sa cachette avec ses deux amis. Ils se planquaient derrière une voiture.
-Ah, vous étiez cachés là. Je suis un timecop. Je viens de l'époque à laquelle XANA a été créé. J'ai été envoyé ici pour le renvoyer à notre époque. Dans l'immédiat, il faudrait arrêter cette attaque.
-On y va."
Les enfants se dirigent vers la salle des scanners. Je leur ai assuré que la virtualisation guérirait les blessures de Yumi. Moi je fais un petit passage par la salle des machines. Petit brouillage électromagnétique contre ces mécaniques. Voilà, je laisse mon brouilleur en place et là XANA va mettre une heure à réactiver la production de robots. On aura fini avant.
J'arrive dans la salle où se trouve le petit génie.
"Tout va bien?
-Moyen. Aëlita a été traquée par les monstres pendant qu'on ne parvenait pas à entrer dans l'usine. Alors les autres doivent prendre tous les risques pour lui éviter de perdre les quelques points de vie qui lui restent.
-J'enverrais bien du renfort, mais le supercalculateur risque de planter avec plus de quatre personnes sur Lyoko. Mais je suis prêt au cas où.
-Comment ça?"
Je vais chercher mon ordinateur portable, que j'avais laissé ici.
"J'ai amené des spécialistes du combat sur Lyoko et une désactivatrice de tours sur le disque dur de cet ordinateur.
-Sur le disque dur?
-Ce sont des êtres purement informatiques, comme Aëlita. Techniquement, c'est faisable avec des humains virtualisés, mais c'est interdit.
-Ah oui. Oh non!"
Ulrich sortit du scanner, abattu.
"Tu aurais pu me prévenir que je n'avais plus que quelques points de vie.
-Désolé.
-Les autres sont face à une rangée de blocks, je te signale.
-Ondine pourrait désactiver la tour, mais pas protèger les autres. Je vais envoyer Isora sur Lyoko.
-Qu'est-ce qu'il veut faire?
-Ne vous inquiètez pas. Le temps de brancher ce cable sur le supercalculateur, et je tranfère Isora.
-Heureusement que XANA est plug&play."
Je fais les branchements… Je sélectionne Isora. Transfert… Virtualisation…

Narration à la P3

Isora apparu sur Lyoko juste aux côtés des héros présents.
"Bonjour. Besoin d'un coup de main?
-Euh, les blocks s'apprêtent à tirer.
-Je m'en occupe."
Isora avança vers eux, se servant de son nunchaku pour parer tous les tirs. Elle s'en servit ensuite pour déchirer les coques des monstres.
"Eh bien dit donc, tu es efficace toi! admira Odd.
-Merci.
-Eh, il y a un escadron de Frolions en approche."
Odd tira deux flèches et détruisit un Frolion. Isora avait lancé une volée de flèche, et les autres disparurent.
"Mais elle est vexante! Elle est dix fois meilleure que moi!
-Je m'excuse. Je voulais vous aider.
-Mais t'as été géniale Isora."
Comme Isora s'était couchée pour tirer les étoiles, Odd lui tendit la main pour l'aider à se relever. Mais elle la refusa.
"Mais qu'est-ce que j'ai fait?
-Odd, il s'agit d'une e-girl, intervint le lieutenant. Normalement elle n'a pas le droit de toucher un humain.
-Bon, on va à la tour. Désolé Isora.
-Ne vous en voulez pas. C'est moi qui ait été programmée ainsi.
-Oui, c'est une convention dans notre monde, expliqua encore le lieutenant. Les e-men doivent vouvoyer les vrais humains, mais eux tout le monde les tutoie.
-Vous ne les considèrez pas comme de vrais humains?
-Non. Je dois dire que pour nous, le statut que vous accordez à Aëlita est un peu incongru.
-Comment ça?!
-C'est que… en fait, elle n'a pas été conçue pour ce genre de situations. Bon, est-ce que vous avez atteint la tour?
-Affirmatif, répondit Isora.
-Alors Aëlita est-elle prête?
-Tout à fait.
-Aëlita, il est impératif que le retour dans le passé ne remonte pas avant mon arrivée dans cette époque. Je risquerais d'être effacé. Au cas où vous penseriez que c'est une bonne idée, je précise que dans ce cas-là, une équipe de nettoyeurs viendra et vous tuera tous.
-Compris. Je calcule précisement le retour dans le passé.
-OK. On se retrouve ensuite à l'usine."

Un retour dans le passé plus tard: narration du point de vue du lieutenant
"Salut, je vous ai pas manqué?
-Mais comment avez-vous échappé à l'effacement de mémoire.
-Oh, j'ai une puce anti-oubli dans le cerveau. Bon, vous voulez quelques explications je suppose?
-Pourquoi pas…
-Je suis un agent de la Time Force, la police du temps. Je dois récupèrer une console de jeu égarée dans le passé. XANA.
-Alors c'est de là qu'il venait…
-C'est tout à fait ça.
-Et Aëlita?
-Une e-girl. Ce type d'être est très répandu à notre époque. Comme je vous l'ai dit, XANA est une console de jeu. C'est un personnage non-joueur.
-Mais elle a des sentiments, comme nous!
-Eh bien, normalement les e-men miment le comportement des humains. Mais là, elle a été entourée d'humains du XXIe siècle, et vous la considériez comme une égale. Alors ses réactions sont très curieuses pour moi.
-Mais qu'allez-vous faire?
-Ramener XANA au XXXe siècle, et elle avec. Et vous effacer la mémoire.
-Jamais!"
Ulrich me fonça dessus. Il me renversa à terre. Son ami Odd m'arracha le pistolet de la ceinture.
"Tu vas rentrer chez toi et nous laisser Aëlita.
-Alors là il y a quelques problêmes."
Je me relève calmement… Et frappe Odd dans le ventre.
"Primo, je peux désactiver ce pistolet par la pensée. Secundo il est règlé pour tirer des décharges qui ne gèneraient que des robots. Et tertio ce que vous faîtes met en danger l'existence même de centaines de milliards d'individus. Je peux comprendre que vous risquiez vos vies pour Aëlita. Pas vous laisser faire. Surtout que vous risquez aussi celles des autres.
-S'il vous plaît… laissez-nous parler à Aëlita… une dernière fois.
-Pas de problême. Mais il faut désactiver XANA tout de suite.
-Non! il y a un virus…
-Je sais."
Mon ordi est resté branché sur XANA.
"Transfert du fichier Isora sur ordinateur. Transfert du fichier Aëlita sur ordinateur.
-Attention! Fichier endommagé et comportant des virus!signala Automator, le cerveau de l'ordinateur portable.
-Réparation fichier.
-Réparation lancée…"
5 minutes plus tard, Automator annonça avoir nettoyé le fichier Aëlita. Je me dirigeai donc vers XANA, et le désactivai enfin.
"Non! Aëlita… hurla Jérémie.
-Je vais bien, fit la jeune fille sur l'écran de l'ordinateur.
-C'est bon, Automator a effacé le virus. Et aussi les bugs.
-Des bugs?
-Eh oui, en étant matérialisée, puis revirtualisée, Aëlita a été légèrement endommagée. Au bout d'une vingtaine d'opérations de ce genre, elle aurait été purement effacée. Vous aussi vous avez pris des risques.
-Comment ça?
-Eh bien votre programme de virtualisation avait un défaut. À chaque voyage, vous aviez une chance sur 1 milliard d'être purement effacés.
-Jérémie, t'as failli nous tuer! On a dû les utiliser 1000 fois à nous trois les scanners.
-Du calme Odd. Avec 1 chance sur 1 milliard d'être effacé, sur 1000 fois ça fait…
-Un peu moins d'une chance sur un million qu'un de vous soit effacé, complèta Automator (car même Jérémie ne peut pas faire un calcul de ce type de tête).
-Bah c'est moins dangereux qu'un seul voyage en avion.
-À mon époque on ne laisserait pas un avion aussi dangereux voler. Et puis les programme de virtualisation, des milliards de gens les utilise chaque jours, alors mieux vaut qu'il y ait zéro bug. Bon, maintenant, je vous passe au MasterMind.
-C'est quoi?
-Eh bien, je vais vous poser des casques sur la tête, et ils vont vous scanner le cerveau. Désolé, c'est obligatoire. Ou alors, si vous préfèrez, je peux vous tuer."
Les enfants optèrent pour MasterMind. Ce fut fini en quelques minutes.
"Voilà. Maintenant il en a pour quelques heures de traitement.
-Il fait quoi?
-Il cherche vos souvenirs à effacer. Ou à réécrire.
-Il va effacer tous nos souvenirs de Lyoko?
-Oui, mais il ne va pas vous faire oublier que vous étiez amis. Alors il faut écrire des scènes normales à la place. Mais pendant ce temps, je peux matérialiser Aëlita.
-Et Isora!
-Odd, tu es ridicule, protesta le génie. Tu la connais depuis un quart d'heure.
-De toute façon, pour moi aimer une e-girl est absurde, que ce soit Aëlita ou Isora. Isora?
-Oui? fit-elle sur l'écran.
-Tu veux bien que je te matérialise? Ce jeune garçon voudrait faire ta connaissance.
-Je suis à lui, dans les limites des ordres prioritaires, dit-elle en standard.
-Parfait. Matérialisation Aëlita et Isora!"
Les deux jeunes filles sortirent des scanners une minute plus tard, sans du tout en être incommodées. Odd dit quelques mots à l'oreille d'Ulrich.
"Vous voulez explorer un peu la ville avec nous?
-Pourquoi pas? En chemin, si vous voulez, je peux vous raconter comment c'est à mon époque. Comme de toute façon, votre mémoire sera effacée…
-Pas de problême!" dit Yumi, et elle nous entraîna tous deux hors de l'usine. J'avais mon camoufflage holographique, alors…

"Vous vouliez les laisser seuls, c'est ça?
-Ben dis donc, tu es perspicace toi!
-Non, c'est pas ça. Le problême, c'est… oh rien."
Je leur racontait tout de même comment fonctionnait notre monde, où les humains (enfin, plus ou moins) cotoyaient les e-men. Je vis qu'ils étaient choqués de voir comme les e-men étaient considèrés comme des êtres inférieurs, sans droit. Pourtant, je ne voyait pas ce qu'il y avait de choquant à ne pas tenir compte des désirs de celui qui n'en a pas!
"Mais vous êtes comme nous?
-Presque. Par exemple tous les humains normaux ont le sang O-, par commodité en cas de transfusion. En revanche, les UM ont de l'hémoglobine améliorée par génie génétique. Les e-men ont du sang comme celui des UM, mais ils ne peuvent pas le renouveller suffisament pour survivre sous forme matérielle plus de 10 jours. Vous voyez, Aëlita n'aurait jamais pu survivre ici."
Soudain, le signal de détresse apparu sur ma visière. Je demandais aux enfants de me suivre, et nous courûmes à l'usine. Je trouvais Isrora en train de pleurer, et Odd qui semblait désespèré de ne pas savoir la consoler.
"Monsieur…
-Pas la peine je crois que j'ai compris.
-Je suis désolé.
-Tu ne pouvais pas savoir. Elle ne connait pas ce siècle, et surtout pas les usages amoureux des vrais humains.
-Mais qu'est-ce qui s'est passé? demanda Ulrich.
-Je devine, expliquais-je. J'avais eu un peu peur en vous laissant seuls ensembles: un humain ne s'isole jamais avec une e-girl pour autre chose que pour faire l'amour.
-Ben oui. Et puis quand je lui ai demandé si elle en avait vraiment envie, si elle m'aimait…
-Deux erreurs: pour elle, l'expression "avoir envie" est strictement absurde pour un être électronique. Et elle savait qu'elle devait faire tout ce que tu voudrais pour ton plaisir, mais elle se sait objet: elle ne peut pas concevoir que tu éprouves des sentiments pour elle. Et elle ne peut pas en avoir.
-Mais Aëlita en a!
-Oui, il faudra analyser ça. Ca va Isora?
-Je suis désolée. Je na savais pas quoi faire.
-Du calme. Ce monde n'est pas fait pour toi. On va rentrer à la maison et effacer tout ça de ta mémoire.
-Ce n'est pas de ma faute?
-Non, c'est moi qui aurais dû penser à ça."

"Mais pourquoi est-elle malheureuse, si elle n'éprouve pas de sentiments?
-Normalement les e-girls ont pour seul bonheur de satisfaire nos désirs. Et toi tu voulais qu'elle t'aime. Elle se sentait triste d'être incapable de faire cela pour toi. Alors elle se sentait indigne que tu l'aimes. Avoir des sentiments, c'est bien plus que ce qu'ils sont habitués à faire. Ils n'ont pas de volonté propre. Et toi tu voulais qu'elle te désire… Je suis désolé, mais c'est la seule chose qu'elle ne pouvait pas faire pour toi."

Jérémie et Aëlita étaient eux aussi revenus.
"Je suis désolé, mais l'heure est venue de se quitter. Aëlita et Isora vont revenir dans mon ordinateur, et cette carcasse va retourner dans son usine pour être décortiquée.
-Dommage de manquer ça.
-Je ne peux vous laisser aucun souvenir. MasterMind m'a dit qu'il n'y a aucune trace physique non effacée. Sauf une photo de Jérémie avec Aëlita, mais MasterMind te fera croire que c'était Talia sur la photo. Je ne la détruirai donc pas. Oh, je vois ce que vous pensez: quoi qu'il nous fasse, on ne l'oubliera jamais. Mais je suis désolé: c'est irrémédiable, et votre volonté ne peut rien contre ça, pas plus que la volonté ne permet de briser le métal sans bouger."


Six mois plus tard
"Bonjour mon général.
-Nicoluve! Nous ne sommes pas en réunion d'état-major.
-Bonjour Soline. Vous avez lu mon rapport sur les comportements des e-men?
-Je l'ai lu… et surtout entre les lignes.
-Qu'en pensez-vous?
-Impubliable. Mais strictement exact. Ces êtres peuvent penser, aimer, sentir… Ils ne le font pas parce que nous le disons de ne pas le faire. C'est pour cela qu'Aëlita s'est crue capable de rendre son amour à un humain. Je pense qu'elle l'aurait vraiment pu.
-Donc, vous pensez aussi que dans un certain sens, nous bridons les e-men pour les emêcher d'être humains.
-Oui. Mais vous n'êtes pas allé assez loin dans ce que cela implique pour les êtres biologiques.
-Comment cela?
-Aëlita était humaine parce que les autres la regardaient comme une humaine. En quelque sorte, les e-men deviennent ce que nous voulons qu'ils soient… Mais peut-être sont-ils aussi nos reflets.
-Donc, ça veut dire qu'ils ne sont pas humains parce qu'ils vivent dans un siècle qui ne peut le leur apprendre.
-Oui. Je pense qu'ils n'accomplissent pas leur potentiel d'humanité parce que nous non plus.
-Vous savez, quand je me suis promené dans ces rues primitives, j'ai senti qu'il y avait autant de distance entre moi et ces humains qu'entre nous et les UM.
-Les UM sont l'incarnation de ce problême. Leur création est le refus de l'humanité. Les humains font des fautes de calcul. Pas les ordinateurs. Pourquoi?
-Parce que les humains ont des défauts?
-Pas trop mauvaise réponse. C'est cela qui fait que nous sommes humains. Donc si les UM sont des humains parfaits…
-Ils n'en sont plus.
-Les UM se sont mis à traiter les e-men comme des objets. Les e-men ont intègré cela comme étant leur fonction. Et nous les avons imité.
-Donc nous avons refusé au e-men le droit d'être humains.
-Et on voit qu'ils auraient pu. Si j'ai bien compris, Isora a été malheureuse en se voyant incapable d'aimer ce jeune garçon?
-Oui. J'ai dû effacer la mémoire de cette pauvre fille.
-Voilà. Il avait voulu faire d'elle une humaine, comme Aëlita. Mais elle s'en est sentie incapable, à cause de son conditionnement. C'est que c'est une sacrée charge, d'être humain!
-Et donc nous n'acceptons qu'à moitié. Et les UM imitant la perfection robotique as du tout.
-Eh oui. Et dire qu'une e-girl égarée par erreur au XXIe siècle aurait pu nous l'apprendre…"
Aëlita n'avait pas supporté ce siècle dans lequel les humains avaient perdu ce qui les distinguait de XANA. À sa demande, Nicoluve l'avait désactivée. Elle se trouvait sur un disque, qui serait conservé précieusement: la seule e-girl qui fut jamais capable d'aimer…

FIN
Pur francilien à… 94,230%!

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Il n'y a pas la mort, il y a la dévirtualisation

Regardez mes fics!

Initié

Messages: 255

Inscription: 20 Juin 2005, 20:05

Localisation: Là où vous ne me trouverez jamais.

Message 18 Aoû 2005, 18:58

Je l'ai lu en version illustré, c'est vraiment bien mais... Triste! Je répète la même chose que Eragon a dit mais c'est vrai, c'est triste. Quand même, très bien immaginé, surtout tous les monstres de XANA dans le futur (une chance que je l'ai lu avec les images!! Juste le texte s'aurait été difficile à immaginé)... J'aime assez, c'est une belle version des choses mais... c'est triste! lol...

Tueur de Blocks

Messages: 447

Inscription: 23 Aoû 2008, 08:18

Message 11 Nov 2008, 08:28

Magnifique, absolument magnifique, je suis zémue, mes félicitations.
Arma virumque cano, Je chante les armes et les héros, (Virgile, Eneide)
Avatar de l’utilisateur

Pourfendeur de Kankrelats

Messages: 510

Inscription: 04 Juin 2006, 23:19

Localisation: morteau

Message 17 Déc 2008, 15:40

Formidable !! Géniale ! On sait aujourtd'hui le véritable passé de aelita, mais le fait d'imaginer ça à l'époque est vraiment bien, surtout cette version qui tient parfaitement la route.
Sinon, j'aime bien cette manie de montrer le futur comme un monde imbu de lui même, et horrible dans sa représentation ( les UM, ça me fait penser à quelques chose... ) car le futur dans ses semblant roses, ne le sera pas fortement. en tout cas au début, il m'a choqué; et j'ai ri ensuite: je suis devenu trop cynique ! :D :D
http://yumi2004.fr/forum/viewtopic.php?t=6348
http://yumi2004.fr/forum/viewtopic.php?t=6371 : A l'ombre des grattes-ciel en ruts... on survit, on serre les dents et les fesses, et on se tait : " A l'ombre des grattes-ciel en ruts, le loup et l'agneau" et " à l'ombre des grattes-ciel en ruts, le traqué de Wall Street".



une futur saga: Wolf, le maitre des abysses:
http://yumi2004.fr/forum/viewtopic.php?t=6238

Britannia est une puissance maritime dominant le monde telle la Grande-Bretagne dans notre monde. Sauf que Britannia à une épine dans son pied marin... Wolf, un pirate de la pire espèce. Partons à la découverte des aventures de ce saigneur des sept mers ! Epique, aventures, cape et épée, passion... la vie d'un pirate, ce n'est pas forcément la plus belle des vies...

Retourner vers Le pourquoi du comment

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com