Je ne t'attends plus

Imaginez vous-même l'évolution des relations entre les personnages ! Amour ? Amitié ? À vous de décider !

Comment avez-vous trouvé ma précédente fic? (Protocole Carthage)

Le sondage s’est terminé le 09 Aoû 2008, 19:41

Géniale!!! T'es un dieu, mec!!!
12
67%
Bien.
5
28%
Boff! Y a mieux! Mais y pire aussi...
0
Aucun vote
Pas terrible...
1
6%
C'est quoi cette merde???
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 18
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 150

Inscription: 18 Avr 2008, 19:38

Localisation: Made in Marseille

Message 13 Fév 2009, 22:20

PARDON, PARDON !!! ^^"
Ca fait un moment que j'ai lu ta suite sans laisser de comm' ! ^^"
Donc, comme d'habitude... SUPER !!! Le style, la situation, les personnages... :D
C'est une bonne idée le coup du p'tit week-end chez Odd. En plus, comme il les a (apparement) mis dans la même chambre, Yumi et Ulrich vont pouvoir reprendre leur discussion.
J'attends donc la suite avec impatience !!! ;)
Une fic, c'est comme XANA : on bosse dessus comme un malade pour l'achever !
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 25 Fév 2009, 13:40

Salut tout le monde!! Je vous poste en vitesse une petite suite dont vous me direz des nouvelles! (Pas de long discours d'introduction aujourd'hui...)

Bonne lecture!!


-----------------------

Une légère brise faisait délicatement flotter ses longs cheveux dans les airs. Elle ne parvenait pas à poser son regard dans les yeux du beau brun qui se tenait face à elle. Chaque fois qu'elle essayait, c'était comme si une force invisible s'opposait à ce que ses yeux plongent dans ceux du beau brun et l'obligeait à détourner le regard après une demi-seconde. Elle se mordillait légèrement la lèvre inférieure tant elle se sentait gênée. Comment fallait-il qu'elle se comporte avec lui? Que fallait-il qu'elle lui dise afin qu'il ne s'éloigne une fois de plus tant il pourrait se sentir mal à l'aise auprès d'elle? Elle n'en savait rien. Elle s'en fichait éperdument, même. Pourtant, ce moment-là, elle l'avait tant espéré. Tellement qu'elle avait tout imaginé, ou presque. Mais à cet instant, elle n'en avait plus que faire. Tout ce qui comptait, c'était l'instant présent. Elle et lui face à face, ne fût-ce que pour une poignée de secondes. Elle en était toute troublée. Son cœur était partagé entre une immense joie qu'elle aurait voulu laisser éclater et la crainte qu'il s'en aille. Elle éprouvait une folle envie de se jeter dans ses bras et de le serrer contre elle de toutes ses forces comme pour rester à ses côtés pour l'éternité. Le temps s'égrainait lentement et ce qu'elle ressentait à l'égard d'Ulrich était maintenant très clair en elle. Jamais elle n'avait ressenti quelque chose d'aussi fort, même pour lui alors qu'ils étaient encore à Kadic. Lorsqu'elle en prit réellement conscience, elle eut l'impression de devenir rouge comme une pivoine et ne savait plus où se mettre.

Depuis qu'il s'était retourné vers elle, Yumi n'avait pas bougé d'un pouce. Elle n'avait pas osé, par crainte de le faire fuir une énième fois sans doute. Et puis peut-être aussi à cause de son éducation qui voulait qu'elle ne manifeste pas ses émotions en public. Lui non plus n'avait pas bougé d'un poil. Il n'avait pas de mal à plonger son regard dans les yeux de la belle nipponne. Une fois encore, il était sous son charme. Mais plus il la regardait et plus il lui semblait que quelque chose avait changé en elle. Il n'aurait su dire ce dont il s'agissait mais cela semblait déjà lui plaire. De plus, il était bien conscient qu'elle n'était plus la même et qu'elle avait beaucoup évolué depuis qu'ils s'étaient perdus de vue, et lui aussi d'ailleurs, même s'il ne s'en était pas rendu compte. Il se demanda alors si ce n'était pas l'occasion de faire table rase du passé et de tout reprendre à zéro entre eux. Après tout, même avec tous les efforts que leurs amis avaient fourni pour qu'ils se retrouvent ainsi, la vie ne leur offrirait pas deux fois une telle occasion de tout recommencer et il était hors de question pour le beau brun de la laisser passer. Mais il ne voulait pas non plus prendre le risque d'aller trop vite afin ne pas tout gâcher une fois de plus. Alors que tout cela lui occupait l'esprit, Ulrich ne pouvait s'empêcher de détailler Yumi du regard. Il la trouvait plus belle encore que lors de leur dernière entrevue.

Voyant qu'aucun d'eux ne semblait se décider à faire le premier pas, Odd prit la parole:

« Bon, ben je sais pas pour nos deux tourtereaux mais nous, on va rentrer! J'ai pas trop envie de rester bloquer sur ce caillou à cause de la marée, moi! »

Cette petite réflexion eut pour effet de faire sortir Ulrich de ses pensées tandis que Yumi semblait de plus en plus dans l'embarras. Les cinq autres qui observaient la scène n'en étaient que plus amusés. Elle avait l'impression qu'on pouvait véritablement lire sur elle ce qu'elle ressentait pour Ulrich à ce moment précis. Jérémie appela les enfants qui jouaient à taquiner quelques petits crabes entre les rochers et ramasser quelques jolis coquillages, puis tous se mirent en route vers la résidence estivale de Odd. Celui-ci avait bien fait de sonner le rappel car une langue d'eau peu profonde commençait à recouvrir lentement l'estran qui séparait l'îlot de la côte.

Une fois tout le monde arrivé au bord de l'eau, Adèle demanda à son fiancé de la porter dans ses bras car elle ne voulait pas mouiller le bas de son pantalon. Pauline et Yumi tentèrent de traverser, la sœur de Odd la première. Mais à peine Pauline eut-elle plongé un pied dans l'eau qu'elle stoppa Yumi dans son élan alors qu'elle était encore au sec.

« Pfouaaa!! Elle est vachement froide! On pourra pas traverser!! » déclara Pauline, avant de se retourner vers Odd et Ulrich qui étaient derrière elles. « Dites, les gars! Vous pourriez pas nous porter??
- Tiens donc! Et en quel honneur?? » rétorqua Odd.
- « Elle est trop froide!! Tu peux bien faire ça pour moi, p'tite crotte!!
- Bon! O.K.! Ça va! J'ai compris, peau de vache!! » répondit Odd. « En plus, Yumi va salir son joli pantalon à remuer le sable dans l'eau, comme ça! »

Puis se retournant vers Ulrich, il déclara dans la foulée:

« Pour une fois qu'elle porte un vêtement blanc, avoue que ce serait dommage! Hein, Ulrich! »

Le beau brun ne put alors que constater que les deux Della Robia étaient de mèche et qu'ils avaient manigancé tout cela depuis le début. Il fit alors une petite grimace à son ami pour lui signifier qu'il venait de comprendre leur petit stratagème puis demanda à celle qui occupait toutes ses pensées s'il pouvait la prendre dans ses bras, tandis que Odd s'occupait de sa sœur. Ces deux-là avaient à peine entamé la petite vingtaine de mètres de la traversée, que Odd se ramassa une flopée de critiques de la part de Pauline parce qu'il n'avançait pas assez vite à son goût. Pendant ce temps, Ulrich avait pris délicatement Yumi dans ses bras. Alors que le beau brun s'occupait de s'assurer de ne pas faire tomber Yumi, celle-ci n'avait de cesse de le dévisager. Comme si ses yeux étudiaient la moindre partie de son visage. Ses yeux, son nez, sa bouche, tout y passa, même ses cheveux. Elle avait passé un de ses bras par dessus l'épaule de son beau chevalier servant. Plus le temps passait dans cette situation et plus son cœur battait fort. La manière dont il la portait, ferme mais délicate, ainsi que la douce odeur qui émanait de lui finissaient de la faire complètement fondre d'amour pour lui. Elle avait envie de le serrer plus fort et même de l'embrasser, par moments, mais elle se retenait car elle ne voulait pas briser cet instant qui lui paraissait magique. Ulrich lui non plus n'osait pas parler non plus. Il se sentait gêné de part l'attitude quelque peu brutale qu'il avait eue lors de leur dernière rencontre. Il se sentait même honteux à l'idée qu'il ne lui avait pas présenté ses excuses pour cela.

Tous deux marchaient quelques mètres derrière Odd et sa sœur, qui continuait à lui balancer des noms d'oiseaux pour qu'il avance plus vite. Brusquement, Odd s'arrêta d'avancer, visiblement excédé par le comportement de sa sœur.

« Dis donc, vieille bique! T'as pas oublié où t'es, là??? » lui dit-il.
- « Ben non! Je suis dans les bras de ma p'tite crotte adorée!! » rétorqua-t-elle en lui pinçant la joue entre le pouce et la deuxième phalange de son index
- « T'as envie de prendre un bain de mer tout de suite, toi!
- Que de la gueule!
- On parie?!
- Ouais! »

Ce fût alors qu'Ulrich et Yumi arrivèrent à leur hauteur et que le beau brun intervint:

« À ta place, Pauline, je parierais pas avec lui!
- Il me fait pas peur, le morveux! » lança-t-elle. « Tiens, je parie 20 euros qu'il le fait pas!!
- 50 euros qu'il le fait!!
- Pareil pour moi!! » rajouta Yumi, amusée.
- « O.K.! Va pour 50!!
- Ça marche pour moi aussi! » déclara Odd, tout sourire.
- « De toute façon, t'oseras pas me faire ç... Aaaaaaaaaaaahhh »

Pauline n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle s'était retrouvée aux pieds de son frère cadet tandis que les deux autres riaient aux éclats.

« Alors? Elle est fraiche?? » lui demanda Odd, ironiquement.
- « Ha ha! Très drôle! Espèce de salaud! Comment t'as pu me faire ça?! À moi!!
- Tu veux que je te le remontre?? Bon, maintenant, tu vas devoir raquer, ma vieille!!
- Hééé!! J'disais ça pour déconner, moi!!
- Ouais, ben pas nous!!! C'est con, hein??
- T'es pas sérieux, là??
- Bien sûr que si!! Surtout quand c'est un pari!! Allez! Fais péter la tune! On fait pas crédit, nous!
- 'Tain! 150 boules d'un coup!!
- Hé ouais! » déclara Ulrich. « Faut jamais parier avec Odd de ce qu'il est capable de faire ou pas!! C'est marrant, j'aurais cru que tu le savais, vu que t'es sa sœur!! »

Vexée par ce que Odd venait de lui faire, Pauline se releva toute dégoulinante en refusant l'aide de son cadet et s'empressa de regagner le sable sec sur la rive en pestant contre lui. Jérémie, les enfants et l'autre couple, qui les attendaient déjà de l'autre côté de l'eau, avaient eu tout le loisir d'observer la scène et en riaient encore. Ulrich et Yumi arrivèrent sur le sable sec. Le jeune homme reposa la belle japonaise en douceur sur le sol. Elle le remercia timidement en rougissant, toute troublée qu'elle était par les émotions qu'elle venait d'éprouver pendant la traversée. Quant à lui, il avait eu l'impression d'être un peu ailleurs lorsqu'il la portait dans ses bras. Quand Odd, qui était resté derrière à rire à gorge déployée, eut rejoint les autres sur la plage, ils prirent leur temps pour regagner la maison, profitant ainsi du grand beau temps, à l'exception de Pauline qui ne l'avait pas attendu pour aller se changer. Lorsqu'elle réapparut une demi-heure plus tard, les quatre hommes étaient s'activaient autour du barbecue pour l'allumer (À quatre pour allumer un barbeuc'!! C'est ça, la solidarité masculine!!) et les enfants jouaient sur la pelouse tandis que Yumi et Adèle dressaient la table, aidés par Aélita qui faisait d'incessants allers-retours entre la terrasse et la cuisine pour apporter les couverts, les serviettes et tout le reste.

Aux environs de midi, Ulrich, Odd, Adèle et son inséparable fiancé (auquel je n'ai toujours pas donné de prénom!) s'installèrent autour de la table. Aélita et Lénaïg étaient restées quelque peu en retrait pour discuter avec Yumi tout en regardant les autres s'installer.

« Tiens! Regarde, Yumi! Y a une chaise de libre à côté d'Ulrich! » déclara Aélita
- « Je sais pas si c'est une bonne idée. » répondit Yumi. « Déjà que tout à l'heure, j'ai pas su quoi lui dire quand il était en face de moi...
- C'est pas grave, ça! » rétorqua Lénaïg. « T'as juste eu le trac! Ça peut arriver à tout le monde! Allez! Vas-y! Lance-toi!
- Ouais mais si je sais toujours pas quoi lui dire de toute la journée...
- Si ce n'est que ça, on se mettra à côté de toi! » dit Aélita.
- « Ouais mais...
- Ta ta ta ta!! Cherche pas de mauvaises excuses pour te défiler! » interrompit Lénaïg. « Et puis, me dis pas que t'as pas remarqué?!
- Remarqué quoi?? » interrogea Yumi.
- « Ben, pour Pauline! » répondirent en cœur Aélita et Lénaïg.
- « Qu'est-ce qu'elle a, Pauline?? » fit Yumi, toute intriguée.
- « J'le crois pas!! Elle a pas remarqué!! » s'exclama Lénaïg en se tournant vers Aélita.
- « Hé oui! Elle est comme ça, notre Yumi!! On la changera pas!! » ajouta Aélita.
- « Dites-moi ce qu'il y a!! » demanda Yumi.
- « Ben, disons que Pauline a l'air plutôt intéressée par Ulrich... » avoua Aélita
- « Ouais! Et Ulrich n'a pas l'air indifférent à son égard, non plus! » ajouta Lénaïg. « Alors, je serais toi... »

Lénaïg n'eut pas le temps de finir ce qu'elle avait à dire que Yumi s'était éclipsée. Et, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, elle se trouvait déjà derrière le beau brun. Elle hésita un court instant puis, pensant à ce qui risquait d'arriver si elle ne tentait rien, cessa de se poser des questions et passa à l'action.

« Je peux m'asseoir ici? » demanda-t-elle timidement.

Ulrich se retourna vers elle et se mit à bredouiller:

« Heu... Ben... Je... Heu... »

À suivre...

Alors? Vos impressions, critiques et autres?

@+
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)

Message 25 Fév 2009, 15:05

trop bien vive la suite
c vraiment trop bien j'adore ta fic

je sait pas quoi dire a part



LA SUITE :D :D
Avatar de l’utilisateur

Futur Lyokofan

Messages: 15

Inscription: 08 Mar 2009, 23:48

Localisation: Là où je t'emmènerais :-p

Message 09 Mar 2009, 19:00

Wahou ! J'suis juste soufflée ! :shock:
J'ai lu tout en entier et je suis vraiment impressionée ! Ta façon d'exposer les sentiments des personnages est tout simplement sublime: simple,claire et touchante. La personnalité des personnages ressort parfaitement. Le style est aisé et les suites s'enchaînent super bien.C'est tellement réaliste qu'on se croirait dans la fic ! Je trouve ça génial !

Toute nouvelle sur le forum, et je suis déjà fan d'un auteur. Bravo :!: ;)

Message 29 Mar 2009, 19:29

Wow ! XD

ça fait un drôle d'effet de rater plusieurs suites XD

J'adore ^^

Vivement la suite, en en espérant une... :/
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 150

Inscription: 18 Avr 2008, 19:38

Localisation: Made in Marseille

Message 31 Mar 2009, 16:01

Je suis VRAAAAAAIIIIMEEEENT désoléééééée !!!! :oops:
J'ai lu cette (MAGNIFIQUE) suite au moins quatre fois sans laisser un seul comm' ! Pardon !
J'aime beaucoup cette suite, car elle commence à faire avancer les choses entre Ulrich et Yumi : cette p'tite promenade à la plage devrait bien leur servir. Sans compter l'aide de leurs amis pour les rapprocher. Alors qu'ils foncent les amoureux pour que tu puisse nous écrire un beau happy end ! ^^
Allez ! Bonne chance ! Et j'espère que tu pourras nous offrir une belle suite très prochainement ! ;)
Une fic, c'est comme XANA : on bosse dessus comme un malade pour l'achever !

Tueur de Blocks

Messages: 411

Inscription: 14 Mai 2006, 12:45

Localisation: far far away

Message 07 Mai 2009, 19:55

Quand est-ce que notre cher Vince nous fera la joie d'une suite?

(voix d'outre-tombe :) )
Sweet little words made for silence Not talk Young heart for love Not heartache Dark hair for catching the wind Not to veil the sight of a cold world

Kiss while your lips are still red While he`s still silent Rest while bosom is still untouched, unveiled Hold another hand while the hand`s still without a tool Drown into eyes while they`re still blind Love while the night still hides the withering dawn

First day of love never comes back A passionate hour`s never a wasted one
The violin, the poet`s hand, Every thawing heart plays your theme with care
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 07 Mai 2009, 21:55

La voix d'outre-tombe a écrit:Quand est-ce que notre cher Vince nous fera la joie d'une suite?


Mais bien sûr, ma chère Gini! Pour tout avouer, c'est même en cours d'écriture mais pas encore fini... Mais n'ayant pas été très inspiré ces derniers temps sur le sujet, je n'ai pas beaucoup avancé. Une seule page en deux semaines, c'est pas très productif...

Cela dit, ça ne devrait plus tarder, vu que j'ai écrit les grandes lignes de ce qui va s'y passer. Je pense que vous dire que ce sera prêt demain soir ou après demain ne serait pas vous mentir. Patience, donc!

À + tout le monde!
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 08 Mai 2009, 23:00

Salut tout le monde!

Comme promis hier soir, voici la suite tant attendue!
Bonne lecture!



--------------------

« Je peux m'asseoir ici? » demanda Yumi timidement.

Ulrich se retourna vers elle et se mit à bredouiller:

« Heu... Ben... Je... Heu...
- Évidemment que tu peux! Hein, Ulrich?! » intervint Odd, un petit sourire en coin.
- « Heu... Oui oui, bien sûr! » répondit Ulrich, visiblement perturbé.
- « Ha! C'que c'est beau, l'amour!!! » rajouta Odd.
- « Odd!!! » rétorquèrent simultanément Yumi et le beau brun.

Ils se regardèrent mutuellement car ni l'un ni l'autre ne s'attendait à ce que l'autre lance la même réplique au blondinet excentrique. Ils esquissèrent tous deux un sourire timide, ce qui fit rire Sam, Aélita et Lénaïg qui regardaient de loin la scène qui s'offrait à elles. Les deux amoureux détournèrent très vite le regard l'un de l'autre, quelque peu embarrassés par la situation. Yumi, toute rouge, s'empressa de s'asseoir auprès du jeune homme qu'elle convoitait tant, jetant au passage un coup d'œil en direction des trois jeunes femmes qu'elle avait entendu pouffer de rire derrière elle. Elle leur affichait un air signifiant qu'elle avait compris leur petit manège pour la faire s'asseoir d'elle-même près d'Ulrich. Les demoiselles en question ne tardèrent pas plus pour venir rejoindre le reste du groupe et prendre place autour de la table.

Après quelques minutes, lorsque les enfants furent également attablés, le repas put enfin commencer. D'abord l'apéritif, copieusement arrosé pour certains (on ne citera pas de noms...). Puis ce fut au tour des chipolatas, merguez et autres brochettes de faire leur apparition dans les assiettes. Et deux heures après que toute la bande eut commencé à manger, ce fut enfin l'heure du dessert. Pendant toute la durée du repas, l'ambiance avait été bonne et les éclats de rires avaient fusé dans tous les sens. Malgré cela et malgré qu'ils avaient bien souvent les mêmes interlocuteurs, Yumi et Ulrich ne s'étaient pas une seule fois adressé la parole. Du moins, pas vraiment. Ils ne l'avaient fait que lorsque leurs mains s'étaient frôlées alors qu'ils allaient saisir en même temps du pain, le pot de ketchup ou toute autre chose dont l'un et l'autre aurait eu envie de se servir. À chaque fois que cela se produisait, Ulrich paraissait gêné et Yumi, toute aussi embarrassée, rougissait quelque peu. Leur timidité n'allait pas pour les aider. Et la crainte d'un mot mal placé sûrement aussi. C'était comme si chacun d'eux tentait de retarder le plus possible le moment où ils devraient se parler. Certains des convives l'avaient bien compris et n'avaient pas attendu pour essayer de manigancer quelque chose afin de produire le déclic qui ferait qu'ils se reparlent à nouveau comme à l'époque où ils étaient au collège.

Le repas fini, les jeunes femmes s'activèrent pour débarrasser la table et faire la vaisselle. Quand ce fut terminé, tout le monde partit en ballade. Tout le monde en profiterait, certains pour digérer, d'autre pour cuver avant de remettre cela le soir-même (toujours pas de noms...). Les hommes discutaient entre eux de leurs emplois respectifs et de ce qu'ils y faisaient, tandis que les femmes papotaient de tout et de rien, et les enfants jouaient à se courir après autour des petits groupes qui s'étaient formés.

Après une bonne heure et demi à se promener le long de la côte, tout le monde rentra pour finir l'après-midi à discuter autour de la piscine. Ils étaient répartis en petits groupes de trois ou quatre, certains debout et d'autres assis sur les quelques chaises longues disposées autour de l'eau. Puis brusquement, un bruit se fit entendre. Tout le monde se retourna vers la source de tout cela et vit Yumi en plein milieu de la piscine pestant contre Odd qui s'éloignait de là en riant à gorge déployée. En effet, celui-ci venait de s'incruster incognito dans le petit groupe formé par Aélita, Lénaïg et la belle nippone afin de pouvoir mieux pousser cette dernière à l'eau quelques secondes plus tard. Yumi se rapprocha du bord et, aidée par son beau prince charmant venu à sa rescousse, sortit de la piscine rapidement. Elle avait saisi la main du beau brun sans avoir vraiment fait attention à qui lui venait en aide. Lorsqu'elle vit qu'il s'agissait d'Ulrich, elle se mit à rougir comme une tomate.

« Merci » déclara-t-elle timidement.
- « De rien » répondit-il. « Dépêche-toi d'aller te changer sinon tu vas attraper froid! »

Yumi n'ajouta rien et se dirigea vers la maison afin de suivre le conseil du beau brun au plus vite. Elle était accompagnée par Sam qui, une fois à l'intérieur, s'empressa d'aller chercher une serviette dans la salle de bain et de la lui donner pour qu'elle puisse commencer à se sécher. Quand ce fut fait, Yumi se rendit dans sa chambre pour finir de s'essuyer et enfiler des vêtements secs.

Pendant ce temps, Odd avait refait discrètement son apparition autour de la piscine. Et plus précisément dans le petit groupe formé par Pauline, Jérémie et Ulrich, qui n'y prêtèrent pas grande attention. D'aucun ne se doutait du danger imminent qui guettait l'un d'entre eux.

Dans sa chambre, Yumi avait retiré ses vêtements mouillés et s'était entièrement séchée. Elle avait commencé à se rhabiller. Très vite, elle se rendit compte que quelques uns des habits qu'elle avait emporté avec elle semblaient lui manquer. Alors qu'elle était en sous-vêtements, elle entreprit de fouiller de fond en comble la grande armoire normande que Odd avait mis à sa disposition.

Dehors, un grand cri se fit entendre. Le "sérial plouffeur" de service venait de frapper une fois de plus, et cette fois, c'était au tour d'Ulrich de se retrouver au beau milieu de la piscine. Odd était tout hilare, mais il était bien le seul. Ulrich, quant à lui, se mit à pester contre le blondinet.

« ODD DELLA ROBIA!! TU VAS VOIR SI JE T'ATTRAPPE!! J'TE JURE QUE TU VAS ME LE PAYER!!! » dit-il, passablement énervé par cette mésaventure.

Ulrich regagna rapidement le bord, sortit de l'eau et se mit à courir après Odd qui s'enfuyait devant lui. Le farceur de service commença à tourner autour de la maison avec son poursuivant aux trousses. Après avoir fait un tour de la maison, et devant l'hilarité générale, Ulrich comprit qu'il lui fallait opter pour une autre stratégie pur parvenir à ses fins. Il s'arrêta de courir après Odd et l'attendit derrière un des angles de la maison. Son plan fonctionna à merveille car une quinzaine de secondes plus tard, Odd lui tomba dessus, tout étonné de trouver Ulrich à cet endroit alors qu'il le pensait à ses trousses. Il ne put dès lors plus échapper à son destin qui était alors tout tracé. Ulrich le prit alors par la ceinture et le porta sur l'une de ses épaules comme un sac de patates. Odd se mit à hurler comme un petit cochon.

« NON!! ULRICH!! ARRÊTE!! FAUT ME COMPRENDRE! C'ÉTAIT POUR TON BIEN!! » hurlait-il en se débattant du peu qu'il pouvait.
- « Pour mon bien?! Ha! Ha! Laisse-moi rire!! » rétorqua Ulrich.
- « JE TE JURE QUE JE RECOMMENCERAIS PLUS!! PROMIS!!!
- Ça, c'est dans ton intérêt! Et puis après ce que je vais te faire, ça m'étonnerait que ça te reprenne!!!
- HÉ!! MAIS QU'EST-C E QUE TU VAS ME FAIRE???
- T'inquiète pas, c'est pour ton bien!!!
- HÉ!! NON!!! PAS ÇA!!! PAS LA... »

Odd n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il se retrouva au fond de l'eau, sous les rires de tous ceux qui étaient présents autour de la piscine. Lorsqu'il refit surface, Odd déclara:

« Hé!! Ça va pas!! C'était pour rigoler que j'avais fait ça!!
- Mais moi aussi, mon cher!! » rétorqua Ulrich avant de se diriger vers la maison.

Quand il y pénétra, Sam remarqua son état.

« Ben?? Toi aussi, t'as eu le droit à la piscine?? » demanda-t-elle.
- « Ouais! Mais je suis pas le seul, ce coup-ci!! » répondit-il.
- « Comment ça, t'es pas le seul?
- Ton homme aussi!! Disons que j'ai dû rafraichir les idées à ton homme! J'ose espérer que ça l'a calmé un peu...
- Fallait bien qu'il s'y attende!! » déclara Sam en donnant une serviette sèche au beau brun.

Ulrich se dirigea vers l'escalier qu'il monta à grandes enjambées pour rejoindre le premier étage. Il parcourut le couloir jusqu'à l'entrée de la chambre où il avait déposé son sac. Lorsqu'il fut devant la porte, il ouvrit celle-ci en grand d'un geste vif et tomba nez à nez avec Yumi en petite tenue qui venait de retourner tout ce qu'elle avait rangé dans la grande armoire. Sur le coup, cela la fit sursauter en poussant un petit cri tant elle avait été surprise. Ulrich, gêné, referma la porte aussi vite qu'il l'avait ouverte.

« Oups!! Pardon! » déclara-t-il, perturbé par ce qu'il venait de voir. « Je crois que j'me suis trompé de chambre! »

Pourtant, le léger parfum qui s'était brièvement dégagé de la chambre semblait être le même qu'il avait senti le matin même alors qu'il déposait ses affaires. De plus, ce parfum semblait être celui de la belle nippone car c'était exactement le même qu'il avait senti alors qu'ils s'étaient retrouvés sur l'îlot. Il regarda autour de lui et, plus le temps passait, plus il était convaincu que c'était bien la bonne porte qu'il avait ouverte. Soudain une idée saugrenue lui traversa l'esprit. Et si... (<-message subliminal à destination d'une certaine Gini...). Cette idée était tellement improbable qu'elle semblait irréaliste. Et pourtant, ils étaient chez Odd, alors peu-être que ça ne l'était pas tant que cela. Ulrich s'adressa alors à Yumi à travers la porte.

« Yumi?
- Oui? » répondit-elle timidement.
- « Tu peux vérifier s'il y a un grand sac de voyage au pied de ton lit? »

Yumi fut surprise par la question. Elle n'avait pourtant rien remarqué de nouveau dans sa chambre depuis le moment où elle l'avait quittée le matin même. Elle vérifia quand même, au cas où. D'abord le côté gauche du lit. Rien. Puis le côté droit. Le verdict tomba alors, sans appel.

« Ha oui, tiens! Je ne l'avais pas vu! Mais comment tu sais ça?? » déclara-t-elle, étonnée.
- « Ha! Le p'tit saligaud! J'aurais dû m'en douter!
- Douter de quoi? »

Ulrich ne savait pas vraiment comment lui dire ce qu'il venait de comprendre. Après quelques secondes d'hésitation, il se jeta à l'eau. (encore??)

« En fait, moi aussi j'ai eu le droit à la piscine. Et ce matin, Odd m'a fait déposer mes affaires dans ta chambre... »

Yumi venait à son tour de comprendre ce qu'avait manigancé Odd de leur dos. Elle n'en revenait pas. Mais après tout, elle ne pourrait que l'en remercier car il avait réussi à leur organiser un instant rien que tous les deux et Yumi était bien décidée à en profiter. Elle saisit alors sans trop réfléchir les premiers vêtements qui lui tombaient sous la main et les enfila. Puis elle s'empressa de ranger le reste de ses affaires qu'elle avait sorti de l'armoire. Elle se décida ensuite à sortir de la chambre. Lorsque la porte s'ouvrit, Ulrich fut comme subjugué par la beauté rayonnante de la jeune demoiselle.

« C'est bon, tu peux rentrer. » déclara Yumi.

Ulrich resta sans voix quelques instants. La belle remarqua l'effet qu'elle avait produit en lui, ce qui la fit rougir quelque peu. Elle vit aussi qu'il était complètement trempé et elle trouvait qu'il n'en paraissait que plus craquant avec les cheveux mouillés.

« Ben qu'est-ce qui t'arrive, Ulrich? » lui lança-t-elle.
- « Hein? Heu... Rien, rien... C'est juste que...

À suivre...

Alors? Ça vous a plu?

Bon, je sais ce que vous allez me dire: "Quand est-ce que ces deux-là vont s'embrasser?"
Et je vous répondrais: "Ben je sais pas!"

Mais sachez que c'est prévu... Ou pas! Enfin, je verrais bien où mon inspiration mène le cours de cette histoire!
J'ai bien une petite idée de la manière dont cette fic va finir (oui oui, elle finira un jour!) mais ça risque de ne pas plaire à certains...
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)

Message 08 Mai 2009, 23:36

wahou!!!!SUPER cette suite :D :D :D
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 150

Inscription: 18 Avr 2008, 19:38

Localisation: Made in Marseille

Message 09 Mai 2009, 17:37

Ahhhhhhhhhhhhh ! Enfin cette suite que tu nous avais promises !!! Ca valait le coup d'attendre ! :D
Bon, je passe sur ton style d'écriture toujours aussi magnifique pour sauter sur l'histoire : la situation entre Yumi et Ulrich semble évoluer rapidement (ils sont dans la même chambre là ! 8) ). Ils sont toujours aussi impressionnés l'un par l'autre, et je trouve ça très mignon. La blague d'Odd était très marrante (et très utile pour une fois XD). J'ai hâte de voir la suite de cette évolution très palpitante !!!
Au fait... Ton "j'ai bien une petite idée de la manière dont cette fic va finir (oui oui, elle finira un jour!) mais ça risque de ne pas plaire à certains..." m'inquiète un peu beaucoup. Mais bon... Nous verrons bien par la suite.

Bonne continuation, et j'espère que l'inspiration te reviendra très bientôt ! ;)
Une fic, c'est comme XANA : on bosse dessus comme un malade pour l'achever !

Message 15 Mai 2009, 23:27

VIVEMENT LA SUITE :D :D :D :D :D

Message 19 Sep 2009, 10:45

a quand la suite

Message 19 Sep 2009, 14:52

Je passe juste en coup de vent (en mode déconnecté, comme il se doit!!!) sur le forum

Désolé de devoir vous faire languir autant, mais j'ai plus trop le temps d'écrire en ce moment...

Cela dit, j'y pense depuis un bon moment mais il faut que je trouve le temps nécessaire à l'écriture de la suite de cette fic. Cependant, ça ne saurait trop tarder... Promis, dès que j'ai du temps de libre, je m'y colle et je la poste immédiatement sur le site!

Message 12 Déc 2009, 18:52

vivement une suite :D
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 28 Jan 2010, 21:14

Bonjour tout le monde!!

Suite à la perte de la base de données signalée par Pete ici, je vous remets la fin de cette fic que bon nombre d'entre vous a attendu si longtemps! (encore désolé...)

Bonne lecture à ceux qui ne l'auraient pas encore lue...

-----------------------

« Ben qu'est-ce qui t'arrive, Ulrich? » lui lança-t-elle.
- « Hein? Heu... Rien, rien... C'est juste que... Je... Je te trouve... Resplendissante... » fit-il, tout ému.
- « Merci » répondit-elle alors que son visage avait viré au rouge pivoine.

Après être restés en face l'un de l'autre quelques secondes sans rien dire, Yumi, se rendant compte qu'Ulrich était toujours dégoulinant, libéra prestement la chambre en se dégageant de l'entrée sur le côté.

« Change-toi vite sinon tu vas attraper froid. » déclara-t-elle.

Le beau brun esquissa un sourire timide tandis qu'il pénétrait dans la chambre. Il referma lentement la porte derrière lui, comme s'il espérait qu'elle allait la retenir et lui sauter au cou pour lui voler ce baiser fougueux qu'il avait tant voulu lui donner à l'époque où ils étaient à Kadic. Lorsque la porte fut close, il bascula lentement en avant et s'appuya la tête contre celle-ci. Il avait laissé une fois de plus une chance de lui avouer ses sentiments. Sentiments qu'il n'avait jamais eus si forts et incertains à la fois. Il était submergé par ses interrogations. De qui était-il amoureux? De la Yumi qu'il avait connu avant ou de celle qui se tenait face à lui quelques secondes auparavant? Car, assurément, elle avait changé depuis la dernière fois qu'ils s'étaient revus au lycée. Cela valait-il encore le coup de tenter quelque chose? Et elle? Se lasserait-elle de lui un jour et qu'il en souffre à nouveau? L'aimerait-elle tel qu'il était devenu aujourd'hui? Ou bien attendait-elle de lui qu'il soit resté le même tout ce temps? Ou, pire encore, se pouvait-il qu'elle s'intéresse à nouveau à lui uniquement pour sa fortune et son statut social? Car il avait multiplié les histoires avec des jeunes femmes plus vénales les unes que les autres et, à chaque fois, il en ressortait meurtri.

La Yumi qu'il avait connue auparavant n'aurait jamais fait une chose pareille, mais depuis, le temps s'était écoulé implacablement. La seule chose dont il était sûr, c'était qu'il avait une irrépressible envie de la serrer dans ses bras et de l'embrasser tendrement. Au même instant, de l'autre côté de la porte, Yumi était restée à l'endroit où elle s'était placée pour libérer la chambre.

« Mais quelle conne!! » pensa-t-elle, se prenant la tête entre les deux mains. « J'avais l'occasion rêvée pour lui demander si on pouvait se parler en tête à tête! Et moi, je lui dis d'aller se changer sans rien de plus!! Je suis vraiment la reine des cruches!! »

Elle se tourna vers la porte, leva lentement le bras et s'apprêta à frapper à la porte. Elle s'arrêta brusquement, saisie d'un doute.

« Qu'est-ce que je vais lui dire? » se demanda-t-elle. Cette question, qui avait surgi si soudainement dans son esprit, fut suivie par une autre: « Est-ce que je dois ou pas? ». Tout devenait confus dans son esprit et son hésitation n'en était que grande.

De l'autre côté de la mince paroi en bois qui les séparait, Ulrich se redressa et se dirigea vers son sac qu'il avait laissé au pied du lit sans prendre la peine ni le temps de ranger ses affaires dans la grosse armoire où se trouvaient déjà celles de Yumi. Puis il enleva toutes ses affaires trempées et, les laissant par terre, saisit une serviette dans son bagage afin de s'essuyer complètement. Il déballa ensuite tous ses habits sur le grand lit et prit le temps de choisir un pantalon ainsi qu'une chemise qui lui seyaient bien. Quand il eut fini de s'asperger de déodorant et de s'habiller, il prit un peigne dans sa trousse de toilette avant d'aller se recoiffer face au miroir de l'armoire. Lorsqu'il fut prêt, il ramassa ses vêtements mouillés et les plaça dans un grand panier en osier qui se trouvait au pied de l'armoire, sur le côté droit de celle-ci, en attendant de les mettre à sécher. Après qu'il eut fini cela, prit une grande inspiration comme pour prendre son courage à deux mains puis se dirigea vers la porte et l'ouvrit. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il tomba nez à nez avec Yumi, le bras en l'air, qui ne s'était toujours pas décidée à frapper à la porte.

« Yumi?? » fit-il, tout étonné de la trouver là. « Tu... Tu voulais quelque chose?
- Non... Enfin, oui... C'est à dire que... Je... Enfin... » déclara la belle nippone toute embarrassée, en baissant rapidement le bras.

Elle se sentait terriblement gênée d'avoir été surprise dans cette situation, qui plus est par celui qui était la cause de son hésitation. La panique monta en elle.

« C'est pas grave, excuse-moi. » déclara la jeune femme avant de tourner les talons pour essayer de fuir cette posture gênante dans laquelle elle s'était retrouvée bien malgré elle.
- « Non, attends! » lança Ulrich en la rattrapant.

Il avait posé sa main sur l'épaule droite de la jeune femme, ce qui eut pour effet qu'elle s'arrêta net. Lui-même ne savait même pas pourquoi il avait fait cela. Sans doute s'était-il laissé aller par la passion qui le dévorait depuis de si nombreuses années. Yumi eut un léger frisson. De son côté, Ulrich se laissa porter par sa pulsion et laissa glisser sa main le long du bras de sa désirée. Il commença lentement à la faire se retourner vers lui. Elle n'y opposa aucune résistance et bientôt ils se retrouvèrent face à face. Yumi en était toute troublée. Ulrich porta sa main au niveau de la joue pour la caresser délicatement. Puis il approcha son visage de celui de la belle et posa un tendre baiser sur ses lèvres. Yumi se laissa faire. Un frisson lui parcourut tout le corps. Elle posa sa main sur la nuque du beau brun avant de l'enlacer complètement. Leurs cœurs battaient si fort que chacun pouvait sentir celui de l'autre, si bien qu'ils leurs semblaient battre à l'unisson. Ce baiser leur parut durer une éternité. Mais comme cette éternité leur parut courte tant elle fut agréable. Ils séparèrent enfin leurs lèvres. Yumi reposa sa tête dans le creux de l'épaule de son prince charmant. Elle était aux anges.

« Je crois que je t'aime comme au premier jour. » lui glissa-t-il au creux de l'oreille.

Yumi ne savait pas quoi lui répondre. Elle se sentait si bien dans ses bras. Et Ulrich de se reprendre:

« En fait, non... »

Un frisson parcourut tout le corps de Yumi. Elle ne savait pas pourquoi mais elle craignait quelque peu ce qu'il dire.

« C'est bien plus fort qu'au premier jour. » poursuivit-il.

Elle esquissa un sourire.

« Et toi? » lui demanda-t-il.

Elle le regarda dans les yeux. Il pouvait voir plein d'étoiles dans les siens. Elle l'embrassa passionnément. Lorsqu'elle décolla ses lèvres de celles d'Ulrich, elle lui demanda:

« Ça te convient comme réponse?
- Hmmm... Faut voir! » rétorqua-t-il.

Alors qu'ils allaient à nouveau s'embrasser, un gros bruit se fit entendre dans l'escalier qui menait à l'étage. Sam et Aëlita, qui étaient en train de faire la vaisselle dans la cuisine, se précipitèrent vers la source de ce ramdam.

« Mais qu'est-ce qui t'es arrivé?? » questionna Sam.
- « Oh rien, rien! Juste un petit problème technique... » répondit le malheureux Odd qui avait fait un malencontreux roulé boulé sans conséquences dramatiques dans l'escalier.

« Dis, tu pourrais m'aider à me relever s'il te plait? » poursuivit-il. « Parce que là, je suis pas sûr d'y arriver tout seul et j'ai le sang qui commence à affluer vers le cerveau. »

Le pauvre Odd s'était retrouvé dans une position aussi acrobatique qu'improbable dans laquelle il ne serait parvenu à se mettre même s'il l'avait souhaité, ce qui ne manqua pas de faire éclater de rire les deux jeunes femmes lorsqu'elles se rendirent vraiment compte de la situation dans laquelle il était. Par dessus la rambarde du premier étage, deux têtes firent leur apparition.

« On peut savoir se qui se passe? » questionna Ulrich.
- « Heu... "J'ai glissé!" Ça te convient comme réponse? » rétorqua Odd en lui adressant un petit clin d'œil.
- « T'es incorrigible, toi!! » renchérit le beau brun.

Soudain, son attention fut attirée par un détail que seuls lui et Yumi pouvaient voir du fait de leur point de vue sur la scène.

« Au fait, c'est quoi que t'as dans la main, Odd?? » demanda Ulrich.
- « Hein? Ha ça? Heu... C'est rien!! » fit Odd, gêné et essayant de camoufler l'objet en question.

Mais Sam et Aélita eurent le temps de reconnaître ledit objet.

« Odd!! » s'exclamèrent-elles en même temps.
- « Ne me dis pas que t'as osé, quand même!! » gronda Sam.
- « Ben quoi?? » répondit Odd. « Ça faisait un bail qu'on attendait ça! Fallait bien l'immortaliser, non??
- Quoi?! » tonna Ulrich qui commença à descendre les escaliers. « Ne va pas me dire que c'est un appareil photo!!
- « Oups! » fit Odd. « Tiens-moi ça » dit-il à Sam en lui tendant l'appareil.

Alors qu'il venait tout juste de se débarrasser de l'objet, Odd se remit debout en un clin d'œil et s'éloigna à toute vitesse. En fait, d'appareil photo, il s'agissait en réalité d'un petit caméscope, ce que ne manquèrent pas de remarquer les trois jeunes femmes. Lorsqu'Ulrich le remarqua à son tour, il s'écria:

« Odd!! Petit saligaud!!! Reviens ici tout de suite!!
- Jamais de la vie!! » rétorqua l'intéressé, de loin.

Alors que les deux hommes se lancèrent à nouveau dans une course poursuite effrénée, Yumi descendit à son tour pour rejoindre ses deux amies.

« Alors? » lui lancèrent Aélita et Sam.
- « Alors quoi? » répondit Yumi, l'air de rien.
- « Ben... Avec Ulrich? » fit Sam, inquiète.
- « Ha! Avec Ulrich... Ben... » fit Yumi, se mordant légèrement la lèvre inférieure.

L'espace d'un instant, Sam et Aélita crurent que Odd avait fait une boulette magistrale en leur gâchant une occasion de se rapprocher à nouveau l'un de l'autre, avant que Yumi ne s'exclame, toute souriante:

« Il m'a embrassée!!!Hi hiiii!! »

Les deux jeunes femmes crièrent de joie en se jetant dans les bras de Yumi et elles se mirent à sautiller de joie toutes les trois en même temps tant elles étaient heureuses. Quelques instants plus tard, on put entendre Odd hurler comme à la mort, suivi dans d'un grand bruit d'éclaboussure. Odd venait encore de prendre un bain tout habillé sous les regards hilares des autres convives qui étaient restés tout ce temps autour de la piscine.

Environ un an plus tard, le vendredi du début du mois de juin, aux abords d'une grande bâtisse aux allures médiévales. Le temps était magnifique et quelques cerisiers japonais qui ornaient le bâtiment égrainaient au petit vent leurs quelques derniers pétales retardataires. Sous la grande voûte de la bâtisse, par deux fois une question fut posée. Et par deux fois la réponse fut un "oui" franc et sincère. Quelques minutes plus tard, le tintement des cloches se fit entendre et les grandes portes de la cathédrale s'ouvrirent, laissant apparaître Yumi dans sa belle robe blanche au bras d'Ulrich, sous une pluie de grains de riz. Quand cela fut fini, Ulrich et Yumi se retournèrent l'un vers l'autre et échangèrent un regard plein d'amour.

« Hé ho! Vous deux! Vous avez assez perdu de temps comme ça! Maintenant, le bisou!! » lança Odd devant la foule amassé autour des jeunes mariés.

Yumi et Ulrich se regardèrent un instant et, devant l'insistance de la foule qui avait rallié l'opinion de Odd, ils s'embrassèrent tendrement dans les cris de joie de leurs familles et amis réunis.

« Pour le meilleur et pour le pire... »

Ce petit bout de phrase résonnait encore dans la tête de chacun des jeunes mariés. Et tous deux savaient que, désormais, il n'y aurait plus que le meilleur à venir pour eux.

Pour la petite histoire, ce fut Sam qui attrapa le bouquet de la mariée... ;-)


Fin.

------------------


Voilà, voilà! C'est fini pour cette fic!

J'espère que vous aurez pris autant de plaisir à la lire que j'en ai eu à l'écrire.
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)

Message 16 Fév 2010, 20:07

AU LA VACHE !!!!!!!!!! j'ai vraiment adorer !!

trop bien

mon dieu odd est vraiment un cas grave !! a faire mourir de rire


merci

bizzzzzzzzzzzzz
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 04 Mai 2013, 16:43

Re: Je ne t'attends plus

EXCELLEEEENT !!! Je surkiffe tes fics. T'écris trop bien.

Message 23 Juin 2016, 00:15

Re: Je ne t'attends plus

C'est trop beau! :cry: J'en ai les larmes aux yeux! Tu es sadique de les avoir fais souffrir si longtemps mais tu nous a fais une belle déclaration et un beau mariage (quoi qu'il aurai pu y avoir la fête en plus de la cérémonie ).
J'ai adoré le passage piscine et caméscope.
Laisse moi devinée...tu n'aurais pas des origines bretonnes? ;)
Continue comme ça : tes fics sont superbes !
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 27 Juin 2016, 19:05

Re: Je ne t'attends plus

Merci pour vos commentaires !
Et ravi de constater que cette fic plaise toujours après tant d'années. :)
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)

P'tit nouveau

Messages: 5

Inscription: 19 Juil 2016, 23:23

Message 20 Juil 2016, 22:11

Re: Je ne t'attends plus

Ta fic est juste géniale , on sent tout le temps que tu y as passé ! Continue comme ça avec toutes tes fics ;) !
Précédente

Retourner vers Romance

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com