Du cœur à l'ouvrage

Imaginez vous-même l'évolution des relations entre les personnages ! Amour ? Amitié ? À vous de décider !

Futur Lyokofan

Messages: 39

Inscription: 23 Mar 2015, 21:00

Message 09 Mai 2015, 20:25

Re: Du cœur à l'ouvrage

Salut :D
Je viens de passer mon aprem à lire tes fics !! Enfin sauf protocole carthage, j'ai promis de tenir ! ;)
Enfin bref, là n'est pas la question. Ne me dis pas que tu as abandonné cette fic ?? Non mais sans rire ! Je l'adore moi ! L'inspiration t'est peut-être revenu depuis le temps, non ?
Allez, s'il te plait ! Me laisse comme ça ! J'ai besoin d'une suite moi !
J'ai adoré ta fic "je ne t'attends plus", mais si tu finis pas celle-là, je pourrais jamais savoir laquelle des deux je préfère !
J'adore ta manière d'écrire, et surtout tes idées ! :thumbleft: Et puis on laisse pas une toute petite fic, seule, sans défense et non finit ! La pauvre quoi...
Allez, j'ai confiance en toi, donc je te souhaite bon courage pour que tu puisse finir cette fiction ! :)

Message 13 Mai 2015, 20:51

Re: Du cœur à l'ouvrage

j'ai lu ta fic (que j'avais déjà lu dans le passé d'ailleurs), et comme la première fois, je la trouve génial
le SEUL GROS PROBLÈME c que Y'A PAS DE SUITE :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :pale: :pale: :pale: :pale: :pale: :evil: :evil: :evil: :evil:
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 46

Inscription: 22 Juil 2015, 14:25

Localisation: en train de remballer Sissi avec Odd

Message 19 Aoû 2015, 23:35

Re: Du cœur à l'ouvrage

On en voit pas souvent des fivs dans ce genre la (detestation supreme entre Yumi et Ulrich) C'est vraiment dommage qu'il n'y est
PAS DE SUITE :'-( :'-(
@IsisQuincy sur Wattpad
Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 242

Inscription: 02 Déc 2007, 12:58

Localisation: Rentré "au pays"

Message 27 Juin 2016, 19:28

Re: Du cœur à l'ouvrage

Salut tout le monde !!

Qu'est-ce que je lis ? Y a pas de suite ?? Comment ça, y a pas de suite ?! Et ça, c'est quoi ? Hein ?!

Allez, bonne lecture !

------------------------------------------------------------------------------------------


Je me dépêche de finir de déjeuner puis je me lève pour déposer ma tasse et ma cuillère dans le lave-vaisselle.

« Tu vas mettre le lave-vaisselle en route pour si peu ?! » s'étonne alors Sam.

Je me fige une seconde avant de tourner la tête vers elle.

« Ah ouais, tiens. » lâché-je avant de me relever pour déposer ma vaisselle sale dans l'évier. « Tu fais bien de me le dire parce que j'allais faire comme d'habitude. Surtout qu'il reste ici.
– Tu ne l'emmènes pas avec toi ?
– Non, il est au propriétaire.
– J'espère pour toi qu'il y en a un dans ton nouvel appartement !
– Hélas non.
– Dommage, tu vas devoir te mettre à faire la vaisselle toi-même !
– Quoi ?? C'est pas toi qui devais venir la faire tous les soirs ?! » lui dis-je en feignant un air étonné.
« Alors là, tu rêves, mon vieux ! » fait-elle, presque offusquée. « J'ai déjà suffisamment de choses à m'occuper à la maison. Surtout avec qui tu sais !
– Je compatis à ta douleur ! »

Sam éclate de rire.

« C'est exactement ça ! » dit-elle. « Une vraie douleur !
– Et sinon, j'ai déjà prévu le coup pour le lave-vaisselle. Et le lave-linge aussi. Normalement, on doit me les livrer en fin d'après-midi dans mon nouvel appart'.
– Hé ben ! Tu ne perds vraiment pas de temps, toi ! Tu sauras t'en servir, au moins ?
– Non mais oh ! Tu m'as pris pour un manche ou quoi ?! »

Sam se remet à rire.

« Bon ! » fais-je en voyant l'heure. « Il va peut-être falloir qu'on se mette au boulot sinon Odd va nous dire qu'on n'avance à rien sans lui ! »

Alors nous sortons tous deux de la cuisine pour nous rendre dans le salon. Nous nous arrêtons devant le canapé. Sans surprise, Odd est encore en train d'y roupiller. Sam laisse échapper un soupir puis se remet en mouvement pour aller réveiller son futur époux.

« Stop ! » lui dis-je en la retenant par le bras. « Ne le réveille surtout pas.
– Ben pourquoi ?
– Fais-moi confiance, on va bien rigoler !
– Qu'est-ce qui t'arrive ? D'habitude, c'est Odd qui fait des coups tordus !
– Faut croire qu'il a fini par me contaminer.
– Oh mon dieu ! » lâche-t-elle en portant sa main à la bouche. « On est foutus ! »

Puis elle éclate de rire à nouveau. Odd se met subitement à gémir. Visiblement, Sam l'a dérangé dans son sommeil. Elle se tait alors et nous nous éloignons discrètement du grognon. Nous pénétrons dans ma chambre et je me positionne devant mon placard.

« Normalement, ça devrait être rapide. » déclaré-je en ouvrant en grand les portes du meuble.
« Tu m'étonnes ! » s'exclame Sam en regardant le contenu. « Avec tout ce qu'on a viré la dernière fois, il ne reste plus grand-chose !
– Certes, mais l'autre fois, on a retiré le superflu. Aujourd'hui, il ne reste que l'essentiel ! » rétorqué-je en prenant un air taquin.
« C'est-à-dire ?
– Bah mes affaires, tiens ! »

Sam pouffe de rire avec un léger mouvement de recul de la tête. Soudain, quelque chose attire son attention dans le contenu de mes affaires tout en bas de l'armoire.

« Tiens ?! Mais qu'est-ce que ça fait là, ça ? » demande-t-elle en se baissant pour saisir la chose.
– C'est pas vrai ! » lâché-je en voyant la paire de chaussures à talons qu'elle vient de débusquer. « Il y en a encore ??
– Dis donc, Ulrich, tu ne me cacherais pas des choses, par hasard ?
– Quoi donc ?
– Quand j'ai vu la collection de talons aiguilles de ta charmante ex-copine, je me suis dit qu'elle était fétichiste. Mais là, quand je vois cette paire bien planquée dans tes affaire, je commence à avoir quelques doutes...
– Quelques doutes ? Comment ça, quelques doutes ?
– Ben… Des doutes du genre qu'il n'y a pas qu'Émilie qui est fétichiste des pieds, par exemple,
– Non mais ça va pas, la tête ?! » m’offusqué-je alors qu'elle est toute hilare. « Tu me vois porter ce genre d'instruments de torture ? Sérieusement ?
– Oh tu sais, nous, on n'est pas là pour vérifier ce que tu fais quand t'es tout seul ! » poursuit-t-elle avant de se remettre à rire.
– Non mais qu'est-ce qu'il faut pas entendre, des fois !
– Tous les goûts sont dans la nature, tu sais !
– Ouais bah là, pour le coup, c'est plutôt tous les égouts qui vont dans la nature !! »

Et la voilà qui repart dans une crise de rire.

« Allez, enlève ça de ma vue. » lui dis-je, exaspéré. « J'en ai ma claque de ces trucs ! »

C'est vrai qu'on en a vu, des chaussures, quand on a viré les affaires de mon ex. De la grolle, de la pompe, de la savate, du godillot, du sabot. Bref, des godasses comme s'il en pleuvait ! Les placards en étaient pleins à ras-bord ! Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien en faire de toutes ces paires de chaussures ? Surtout avec une seule paire de pieds ! Elle voulait ouvrir un musée ou quoi ? Et dans l'affaire, j'ai remarqué une grande constante : les talons hauts. On n'a pas vu une seule chaussure plate dans toute cette collection. Finalement, quand Sam parle de fétichisme, elle a peut-être raison.

« Oh la vache !! » laisse-t-elle échapper en regardant les chaussures de plus près.
« Qu'est-ce qu'il y a ?
– T'as vu la marque ? Ça coûte une blinde, ces trucs !
– T'es sérieuse ?
– Si je te dis un prix à quatre chiffres avant la virgule, tu me crois ?
– Nan… » laissé-je échapper, étonné qu'une simple paire de chaussure puisse coûter aussi cher, mais aussi que quelqu'un veuille bien les acheter à ce prix-là.
« Pourtant tu devrais ! Ça vaut au moins deux mille euros, ces machins-là.
– Bon ben je sais ce qu'il me reste à faire. » soupiré-je de consternation.
« Sans blague ? Tu comptes les porter ?! » dit-elle avant d'éclater de rire tandis que je la regarde d'un air faussement désabusé.
– Décidément, t'en rates pas une, toi ! Je pense plutôt les revendre !
– Oh, quel dommage ! Je suis sûre que ça t'irait très bien !
– Ben voyons… Et tu vas me dire que je ferais sensation avec ces trucs aux pieds dans les dîners mondains, c'est ça ? »

Et voilà Sam qui part à rire de plus belle. Décidément, le quotidien de Odd ne doit pas être triste.

« Bon, assez rigolé. » déclaré-je en me saisissant d'un carton de déménagement que j'avais laissé là. « On a du boulot ! Et si on pouvait finir avant que ton cher et tendre ne se réveille, ça m'arrangerait ! »

Sam retrouve son calme et nous nous répartissons la besogne. À elle l'étagère de droite, et à moi celle de gauche. Après avoir retiré mes sous-vêtements et mes T-shirts de l'étagère, je redécouvre bien plié dans un coin mon kimono. J'avais presque fini par l'oublier. Pourtant, j'en ai vécu des trucs avec lui.

Ça fait un bail que j'ai arrêté le pentchak silat. Après le lycée, j'ai pratiqué en club pendant quelques années puis j'ai progressivement laissé tomber. Peut-être que je devrais m'y remettre. Un peu d'activité physique ne devrait pas me faire de mal. Sam, qui a remarqué que je m'étais arrêté quelques secondes, jette un œil pour voir ce que je suis en train de regarder.

« Tiens ? Une antiquité ! » déclare-t-elle pour me taquiner.
« Ouais. C'est ce que j'étais en train de me dire.
– Pourquoi t'as arrêté la compétition ? » demande-t-elle en se tournant vers moi.
« À vrai dire, j'en sais trop rien. » lui réponds-je en soupirant, nostalgique. « Le besoin de passer à autre chose, sûrement.
– C'est dommage. T'étais loin d'être mauvais, pourtant.
– Tu trouves ?
– Si pour toi avoir été champion de France et vice-champion d'Europe, c'est pas suffisant pour être bon, je me demande bien ce qu'il te faut !
– Ouais, c'est pas faux. »

Je sors alors délicatement mon kimono de l'étagère. Soudain, je sens quelque chose glisser de dessous celui-ci avant de tomber au sol. Ce sont quelques photos que j'avais manifestement caché là, sûrement pour qu'Émilie ne les jette pas à la poubelle.

« Elles sont vieilles, ces photos. » dit Sam en les ramassant avant de me les montrer.

Effectivement, elles datent d'il y a bien longtemps. Ce sont des photos de notre bande du temps où on était encore à Kadic. On les regarde une à une jusqu'à ce que Sam s'arrête sur une en particulier.

« Tiens donc ! Petit cachottier, va ! » s'exclame-t-elle alors.

C’est une photo de Yumi. Je ne me souvenais plus que je l’avais. Comment ai-je fait pour l'oublier ? Yumi y est pourtant si belle. Elle avait un charme fou à l'époque. Je comprends pourquoi j'ai craqué pour elle. Certes, on a pris de l'âge depuis mais, pour le peu que je l'ai vue la dernière fois, je l'ai trouvée toujours aussi ravissante.

Un flash me tire soudainement de mes pensées. C’est pas vrai, ça recommence ! Je me retourne vers Sam, qui vient de me prendre en photo avec son portable. Elle éclate de rire une fois de plus.

« Tu verrais ta tête !! » lâche-t-elle, encore toute hilare.
« Oh, je me doute bien que si tu m’as pris en photo, c’est bien parce que ma tronche t’as fait rire… » déclaré-je, affligé.

Après quelques instants, Sam retrouve son calme et range son portable dans sa poche.

« Au fait ! » dit Sam. « Comment vous en êtes arrivés là, toi et Yumi ?
– C’est une histoire compliquée, tu sais. » soupiré-je en remettant cette photo parmi les autres avant de les ranger délicatement avec mon kimono dans le carton à mes pieds. « Et puis c’était il y a longtemps. Mais pour résumer, j’ai fait le con et voilà où ça nous a mené.
– C’est dommage. » répond-elle. « On ne traînait pas beaucoup ensemble à l’époque, mais si je me souviens bien, vous formiez plutôt un joli couple tous les deux.
– C’est du passé, hélas. Et revenir sans cesse dessus ne fera pas avancer la chose. »

Alors Sam se retourne vers l’armoire et, sans dire un mot, nous nous remettons tous deux au travail.

------------------------------------------------------------------------------------------


Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

Oui, je sais, ça a été long à venir. Mais bon, quand l'inspiration vient au compte-goutte, hé ben... L'inspiration vient au compte-goutte, quoi ! Et ça, on a beau lutter, quand on se force, on n'obtient que de la << veuillez insérer ici le mot de Cambronne >> !!! (<-- si vous ne savez pas ce qu'est ce fameux mot, faites donc quelques recherches sur le sujet, ça vous fera un peu de culture !!)

Quand j'ai vu que j'avais fait 3 pages de texte depuis la dernière fois, je me suis dit qu'il était temps que je la publie.

En ce qui concerne la suite, je ne sais pas quand j'arriverai à en publier une. Mais une chose est sûre, on n'est plus très loin de la fin, même si on n'y est pas encore... Sans compter que ça reste encore assez flou dans ma tête.

En attendant, soyez patients ! (Allez, siouplay ! juste un an ou deux !!! XD )

@+

PS : j'allais oublier : merci à Bookine, Mamadou et Isisodd pour vos commentaires !
MES NOUVELLES FIC : Code Lyoko M.d.R. (Humour, quand tu nous tiens!) et Du cœur à l'ouvrage (Oh! Comme c'est mignon!)

VIENDEZ VOIR MES AUTRES FIC!!! Protocole Carthage (version 2), Je ne t'attends plus (terminée) et Sacré Jimbo! (one shot).

Non, je ne m'appelle pas Ann!!! Appelez-moi Vince. (Hé oui! Je suis un mec!!!)

Message 29 Juin 2016, 15:20

Re: Du cœur à l'ouvrage

OUAIS enfin la suite continue j'adore ta fic

Message 29 Juin 2016, 16:08

Re: Du cœur à l'ouvrage

Je connaissais pas ta fic mais elle est super bien. Non, je n'ai pas dit géniale pour plusieurs raisons :
-Yumi et Ulrich sont pas ensemble!!!!
-Elle a un gosse d'un autre mec.
-Il était fiancé à une autre fille.
- Il a laissé tomber ses amis!!! :shock:
- Et en plus, Yumi lui fait la tête!
Donc en tant que super grande fan du couple Yumi/Ulrich, ça passe pas.
Je regarderai de temps en temps si tu n'as pas mis la suite ( en espérant qu'elle arrive bientôt )
PS: j'adore ton image, j'en ai ras le bol de voir aelita avec n'importe qui! Certain l'on même mis avec Nicolas!

Message 30 Juin 2016, 21:27

Re: Du cœur à l'ouvrage

Justement c'est ce genre d'idée qui sont vraiment bien car le couple Yumi/Ulrich est beaucoup fait et donc il n'y a plus d'originalité sur les couples :D
Précédente

Retourner vers Romance

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com