[Fan Fiction] Code Lyoko Reborn

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 29 Juin 2013, 17:59

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Un bon chapitre. Le résistant de la liberté... ce serait pas le fameux James ? :scratch:

toon a écrit:Yosh! J'ai une bonne nouvelle: Je vais terminer le chapitre 21 plus tot que prévue...Je pensais le poster le mercredi 10, finalement ce sera plus tot..., à la prochaine.


Cool. :D
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 03 Juil 2013, 11:26

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Yosh! Je vais poster le premier chapitre de la saison 3 aujourd'hui...Tout du moins, je vais essayer: c'est l'anniversaire de ma niéce donc....ça risque d'être dur de corriger :roll: . Le chapitre sera: Le voyage du samouraï...
que pensez vous qu'il va se passer?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 03 Juil 2013, 19:08

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Bon anniversaire à ta nièce. :D

A mon avis :
    - Il va arriver un truc à Ulrich, il va tomber dans le coma, et va faire des cauchemars en pensant à Xana.
    - Il va se retrouver coincé sur le territoire inconnu
    - Son père va encore faire chier son monde et va venir le désinscrire de Kadic.

Enfin j'imagine à peu près la suite comme ça. ^^
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 05 Juil 2013, 11:20

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Salut! c'est toon. Je sais, j'ai dit que je posterais mercredi mais disons que...

A cause d'un sujet qui pousse à l'enervement, quelques insultes risque d'être proferé, mais pour éviter de choquer les personnes présentes, ces insultes seront censuré.
Cordialement, la jolie secretaire blonde de toon.


...J'ai un ***** de probléme avec mon ordi de *****: j'ai profité que mon beau-frère soit là pour qu'il me débarrasse de ces ***** de virus sur cette ********* d'ordi mais je sais pas ce qu'il a bidouillé mais je ne pouvais plus aller sur codelyoko.net et ça me donner un ***** de site qui n'avait absolument rien à voir. Je vous dis pas la difficulté que j'ai eu à revenir ici. Je vais finir par croire que l'inventeur d'internet est un sadique. :evil: :evil: :evil:

Et pour le chapitre 21:
oui. Il va arriver quelque chose à Ulrich.
oui et non. Ulrich sera en territoire inconnu mais les autres aussi et ce sera pas sur Lyoko mais dans le monde d'Angela.
Non. On verra meme pas Kadic pendant un moment durant les prochains chapitres.

Le monde d'Angela risque de semblait un peu bizarre...et chaotique. les explications arriveront au fur et à mesure des chapitres.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 05 Juil 2013, 18:33

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

D'accord, merci pour ces indications. :)

Pour ton problème avec ton ordi, je te le dis toout de suite, t'es pas le seul. (sauf que moi, c'est mon petit cousin qui a bidouillé n'importe quoi :oops: )
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 05 Juil 2013, 18:44

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

ça y est! c'est les vacances! Et je poste le chapitre 21! Oui, je vous ai fait languir...Mais le chapitre 22 sera disons lundi...Par contre, je crois que vous allez devoir relire certains chapitre avec Angela pour comprendre certains fait...

Les lyoko-guerriers sont dans le monde d'où vient Angela: ils vont découvrir que l'enfer, c'est le paradis comparé a ce monde. Séparé, Ulrich va découvrir ce monde

QUAND LA FOLIE GUETTE....

CHAPITRE 21: Le voyage du samouraï.

Aelita se réveille...dans ce qui ressemble à un immeuble délabré...un immense trou dans le mur lui permet de voir le ciel...noir de nuages, rougi par des flammes...de grands murs en ruines sont également présents. Apeurée, Aelita réveille ses amis...
AELITA: Jérémy! Jérémy, réveille toi!
JEREMY(s'éveillant): Hein? Qu'est ce que c'est?
AELITA: Y a un gros problème, un giga problème.
JEREMY: Quoi? Qu'est ce qui s'est passé? On est où, au fait?
AELITA: En enfer.
Jérémy se lève et commence à observer les alentours tandis qu'Aelita tente de réveiller ses amis.
AELITA: Odd! Réveille-toi!
ODD(encore endormi): C'est l'heure du petit-déj'?
AELITA: Vu le décor, ça m'étonnerait que tu trouves à manger...
ODD(se levant): Quoi? C'est une blague?
JEREMY: Nom de...Qu'est ce qui s'est passé?...
Aelita réveille les dormeurs un par un, mais Anthony est le seul qu'elle regrette...
ANTHONY(endormi et rêvant, attrape Aelita par le cou): Oh! Ma dulcinée! Je t'ai attendu toute ma vie!(il ouvre les yeux) Oh! Je le sens pas, là...
Aelita le pousse violemment, très en colère, mais elle oublie rapidement sa rancoeur, au vu de la situation...
ANTHONY: Seigneur Marie-Joseph! Qu'est ce que c'est que cet enfer?
ODD: On se pose tous la question...
ULRICH: Vous croyez pas que ce serait le bon moment pour une blague?
YUMI: Vu le spectacle, je crois que même eux sont à cours....
WILLIAM: Oh mince!(il court)
YUMI: William! Où tu vas?
WILLIAM: Je retourne au collège...
JEREMY: Tu crois y trouver quelqu'un?
ANTHONY: Au moins, lui, il espère...à condition qu'on soit encore sur Terre...
AELITA: Pourquoi on ne serait plus sur Terre?
ANTHONY(stressé): J'en sais rien! Là, je stresse à mort...
ULRICH: Moi, je vais suivre William: c'est pas en restant ici qu'on aura un semblant de réponse.
Le groupe part donc visiter le coin.

Des ruines d'une ville probablement autrefois florissante mais extrêmement différente de la leur gisent ça et là...Quel genre de guerre aurait pu laisser cette ville dans ce misérable état?
ANTHONY: Faut rentrer chez nous...
YUMI: C'est ce qu'on veut nous aussi...
ANTHONY: Alors pourquoi on est pas resté là-bas?
WILLIAM: Parce qu'on cherche à rentrer...
ANTHONY(haussant la voix): On serait peut-être rentrer si on était resté là bas!
AELITA: Anthony, calme toi. Qu'est ce qui te prends?(elle pose sa main sur son épaule)Toi qui a toujours un sang-froid...
ANTHONY(frappant Aelita): Lâche moi, je veux partir d'ici!
ULRICH(plaquant Anthony contre un mur): Bon ça suffit! On avance parce qu'on ne sait pas pourquoi on est là, si on veut rentrer chez nous, il nous faut des réponses, et pour ça, il faut avancer...
ANTHONY: Excuses moi, mais cette situation, c'est mon pire cauchemar...
RODRIGUE: Vu la situation, ça va le devenir pour moi aussi...Comment on est arrivé là?
ODD: Bah on a bidouillé la console et....la console! C'est peut-être ça qui nous a amené ici.
JEREMY: Ah ouais! Ça serait l'explication...
ANTHONY: Génial! Qui c'est qu'il l'a?
AELITA: Euh...Je crois qu'on l'a laissé à notre point de départ...
ANTHONY: Quoi?(il saisit violemment Aelita)Espèce de gourde! Pourquoi tu l'as laissé là-bas?
ULRICH(tentant de retenir le garçon avec Odd): Mais calme toi!
ANTHONY: T'es bien comme Einstein! Lui aussi est devenu un Dieu! Shiva le destructeur!
RODRIGUE: Wow! Je savais pas que tu avais aussi peur d'une ville en ruine...
ANTHONY: Pauvre crétin! Tu vois pas ce qu'elle a fait? C'est le Doomsday! C'est ce qu'elle a provoqué!
JEREMY: La ferme! Elle n'y est pour rien! C'est toi qui lui a donné ça!
Aelita se sent mal: Anthony est si dur qu'elle culpabilise. Pourquoi a-t-il fallu qu'elle tente de réparer cet appareil? Anthony, complètement paniqué, réussi à se libérer et à s'enfuir mais à peine, tourne t-il dans une rue qu'il revient en courant dans la direction opposé...
ANTHONY: Évidemment, il allait pas proposer un petit café avant de me tuer...
ODD: Qui ça, «il»?
Le groupe jette un oeil et voit un immense monstre cristallin. Ils fuient face à cette horreur sans nom.

Ulrich a enfin semé cette chose. Qu'est ce que ça pouvait être?
ULRICH: Si quelqu'un sait ce qu'était cette bestiole, qu'il le dise tout de suite.........................................................Les gars?
Ulrich regarde autour de lui: personne! Ses amis ont disparus. Ils ont du être séparés quand ils fuyaient la créature. Ulrich ne sait plus quoi faire...Si! La console...Les autres doivent surement la chercher. Ulrich doit retrouver ses amis...mais où doit il allert? Le coin lui est totalement inconnu....Il marche pendant des heures traversant des rues jonchées de ruines et de cadavres...Au bout d'un moment, le garçon s'arrête, complètement paumé et désespéré....Un bruit de lutte se fait entendre, redonnant espoir à Ulrich. Il fonce en direction des bruits mais malheureusement, ce n'est pas un de ses amis mais un homme aux prises avec un singe mais ça suffit au garçon pour recouvrer l'espoir de retrouver ses amis...mais avant ça, il doit sauver cet homme. Ulrich prend une barre de fer et se prépare à frapper...malheureusement le garçon frappe la mauvaise cible et assomme l'homme...Ulrich se prépare a contre-attaquer face au singe mais celui ci se contente...de rajuster sa cravate.
ULRICH: Un singe en costard? J'aurai vraiment tout vu...
LE SINGE: Jeune homme, je vous prierais de raviser votre langage...
ULRICH(lâchant son arme): Oh! C'est pas vrai...dites moi que j'ai tellement marché que je me mets à halluciner...
LE SINGE: Vous me semblez surpris. Et épuisé. Je vous suis reconnaissant de m'avoir sauvé de cette infamie mais je vous prierais de montrer plus de respect au génie que je suis.
ULRICH: Écoute moi bien, King Kong, je sais pas où t'as appris à parler mais fais-moi plaisir, retourne manger tes bananes.
LE SINGE(énervé): Je vous prierais de mieux tenir votre langue. Sachez que je suis le chef du département scientifique de la région. Et sachez que je ne me nomme point King Kong, mais Professeur Anatole Maximilien.
L'homme qu'Ulrich a assommé commence à reprendre conscience. Ulrich, inquiet, tente d'aider le pauvre homme.
ULRICH: Monsieur? Ça va? Excusez moi de vous...
Pr.MAXIMILIEN: Que faites vous, espèce d'imbécile heureux?
L'homme se réveille et saute sur Ulrich qui se débat. Le professeur Maximilien ne réagit pas mais est prêt à fuir. Ulrich résiste tant bien que mal mais son adversaire fait alors sortir de sa bouche une sorte de ventouse et tente de l'apposer sur le garçon. Ulrich se laisse tomber en arrière et propulse le monstre en arrière qui s'empale sur une ruine en retombant. Ulrich n'avait jamais vu ça: quelle était cette chose? L'être à l'agonie se meurt, un sourire aux lèvres.
LE MOURANT: T'as peut-être survécu cette fois...mais plus tard tu regretteras de vivre...J'espère que tu vas....crever...Fils....de....
Dans un dernier souffle, l'assaillant crache du sang et meurt dans un dernier souffle. Ulrich, même si il a été attaqué, prend pitié de ce mort.
Pr.MAXIMILIEN: Je vous félicite, jeune homme. Vous avez réussi à vous débarrasser d'une de ces abominations...Maintenant partons avant que d'autres n'arrivent.
ULRICH: Je peux pas le laisser dans cet état.
Pr.MAXIMILIEN: Je vous demande pardon?
ULRICH: Je veux au moins lui faire une tombe descente...
Pr.MAXIMILIEN: Qu'est ce donc que cette cérémonie?
Ulrich décroche le mort et commence à creuser à la force du poignet, sous le regard incompris du professeur singe.

Une fois la tombe terminée, Ulrich décide de retourner à la recherche de ses amis, mais le professeur décide de briser la glace.
Pr.MAXIMILIEN: Jeune homme, je vous prie de m'excuser si je vous ai fait mauvaise impression. Puis je connaître votre nom et ce qu'il vous est arrivé?
ULRICH: En quoi ça vous regarde?
Pr.MAXIMILIEN: Sachez, mon cher, que vous êtes la première personne que je vois, depuis des années, à faire preuve d'un minimum de compassion. Les Perdumains sont généralement du genre à n'obéir qu'à leurs instincts: manger ou être manger. Le reste, qu'il soit humuté ou dhumin, s'entraident, certes, mais au moindre danger, c'est le premier à laisser le corps de l'autre à ces créatures déchainées qui survit.
ULRICH: Mais c'est quoi, ce bordel?
Pr.MAXIMILIEN: A vous entendre, j'ai l'impression de voir un nouveau-né. Que faut-il que je fasse pour que vous vous confiez....?
ULRICH: Ulrich Stern.
Pr.MAXIMILIEN: Veuillez m'excuser?
ULRICH: C'est mon nom.
Pr.MAXIMILIEN: Ulrich Stern? Très bien. Eh bien, Monsieur Stern, auriez-vous l'obligeance de m'expliquer ce qui vous est arrivé?
ULRICH: Très franchement....J'en sais rien. Je me suis réveillé dans un endroit que je ne connaissait pas avec mes amis, une bestiole de cristal nous a poursuivit et je me suis retrouvé tout seul.
Pr.MAXIMILIEN: Et avant votre réveil, vous souvenez vous de quelque chose?
ULRICH: Euh...Pas....vraiment.
Pr.MAXIMILIEN: Si je comprends bien, vous souffrez d'amnésie...
ULRICH: Dites ça comme vous voulez.
Pr.MAXIMILIEN: Et que comptez vous faire, à présent?
ULRICH: Retrouvez mes amis...et les sauver s'ils sont en danger.
Pr.MAXIMILIEN: Vos compagnons ont bien de la chance de vous avoir. Par contre, je vous prierais de pardonner mon scepticisme, mais si la créature dont vous parlez est bien celle que je pense, ce dont je ne doute point, le fait que vous ayez survécu relève déjà du miracle...
ULRICH: Vous insinuez quoi? Qu'il n'ont pas survécu? Moi, je suis sur que si.
Pr.MAXIMILIEN: J'admire votre naïf optimisme mais face à Larry, vous êtes littéralement un miraculé.
Ulrich refuse de croire ses amis morts. Il est persuadé que ses amis sont toujours en vie.
ULRICH: Croyez ce que vous voulez, moi, je vais les chercher.
Pr.MAXIMILIEN: Je pense que je vais vous accompagner, pas par compassion mais j'avoue que votre détermination me sublime. Je vais donc vous apporter mon aide.
ULRICH: Merci.
Pr.MAXIMILIEN: Mais avant cela, j'aimerais terminer ce pourquoi je suis venu ici.

Ulrich et le professeur sont dans un bâtiment, cherchant des oeuvres, des livres, etc...Mais les seuls papiers qu'ils trouvent sont bon à donner à manger aux mites.
ULRICH: Je peux savoir ce qu'on cherche?
Pr.MAXIMILIEN: Quoique ce soit du moment que c'est en rapport avec la période avant le règne de XANA.
ULRICH: Quoi? XANA? Régner? C'est quoi, cette histoire?
Pr.MAXIMILIEN: Quel genre d'amnésie subissez vous?
ULRICH: J'ai jamais vraiment aimé l'histoire...
Pr.MAXIMILIEN: Dois je vous faire un cours?
ULRICH: Si vous voulez...
Pr.MAXIMILIEN: Très bien...mais pas ici. Allons à la Forteresse de l'espoir. Nous y serons plus en sécurité.
ULRICH: Et mes amis?
Pr.MAXIMILIEN: La forteresse contient les meilleurs systèmes électroniques de la région. Si vos amis utilisent leurs talents, et en admettant qu'ils soient toujours en vie, nous les repérerons rapidement.
ULRICH: Si vous me mentez, je vous jures que vous regretterezque l'autre mec vous ai pas tué...
Et ils partent en direction de la forteresse, le professeur expliquant l'histoire durant le parcours.

Pr.MAXIMILIEN: Pour commencer, sachez que notre histoire n'est clair qu'à partir du moment où XANA sauva les derniers êtres vivant d'un virus inconnu. Il recréa chaque êtres à partir d'un échantillon d'ADN. Chaque personnes avait des fonctions prédéfinis et travailler sans jamais s'amuser. Le seul plaisir qui nous été accordé fut l'amour, qu'il soit conjugal, parental, etc...Personne n'osait contester les ordres de notre créateur, il était notre Dieu. Malheureusement, même mon arrière-grand-père n'était pas né à cette époque...La révolution a commencée lorsqu'une personne, qui est aujourd'hui appelé le Fondateur, découvrit un vestige d'avant le règne de XANA. Dés lors, les gens comprirent que XANA n'était pas un dieu.... Mais qu'il était responsable de l'extinction...Nous nous sommes donc rebellés afin d'éviter un nouveau carnage. Malheureusement, pour parer à l'éventualité où nous nous rebellerions, XANA nous avait conservé des virus....Évidemment, personne n'avait réfléchi à l'époque, mais nous avions tout détruit sauf un qui s'échappa...Le résultat, vous avez eu l'occasion de l'admirer: les jeunes sont ce que nous nommons Humutés, et ce sont les meilleurs années que nous pouvons vivre. Durant votre adolescence, votre mutation peut rester tel quel, mais cela est tellement imprévisible que certains vivent toute leur vie avec la peur de muter... Dans le meilleur des cas, vous finissez comme moi: un Dhumin. J'ai perdu tout physique humain mais par chance, j'ai conservé mon caractère, j'ai même gagné en intelligence. Certains se retrouvent malheureusement dans l'incapacité de se déplacer seul. Celui que vous avez tué était un Perdumain: un être qui n'a pour seul raison de vivre que de satisfaire ses instincts. Lui, qui vous soignait en vous injectant ses propres fluides est devenu un être qui se nourrit des vôtres, quitte à vous tuez. Dans notre forteresse, nous cherchons un moyen de vaincre XANA et de soigner les malheureux mutés. Le Fondateur est mort de vieillesse aujourd'hui mais nous continuons le combat...certains ont rejoint XANA afin de garder leur stabilité mais ils sont devenus ses esclaves, pire que des robots. Ce qui c'est passé avant le règne de XANA a été détruit...

Ulrich n'arrive pas à croire ce qu'il vient d'entendre: XANA aurait-il tenté de créer un monde à sa solde pour ensuite gouverner le sien? Cela est invraisemblable....Angela avait dit qu'elle venait d'un monde virtuel qui copiait l'original à la perfection avant d'être contrôlé par XANA...Anthony avait donc tort: Angela avait dit la vérité. La console est donc une porte entre le monde d'Angela et le sien? Mais d'après ce professeur, cela fait plusieurs générations... Ulrich a tant de question à poser au professeur. Il n'a pas le temps d'en poser une qu'ils sont arrivés à la forteresse. Une fois à l'intérieur, Ulrich est surpris: la plupart ne semble pas humain et les rares qui le paraissent, peuvent faire des choses extraordinaires. Les gardes sont réticents à laisser rentrer Ulrich, mais le garçon n'en peut plus de ces questions sans réponses.
ULRICH: Professeur, j'ai quelques questions à vous poser...
Pr.MAXIMILIEN: J'y répondrais, mais j'en ai moi-même une: quelles sont vos capacités?
ULRICH: Comment ça?
Pr.MAXIMILIEN: Votre amnésie vous les aurait fait oublier?
UN GARDE: Professeur, pouvez vous passer dans l'analyseur, ainsi que ce garçon?
Pr.MAXIMILIEN: Oh veuillez m'excuser....Par contre, je vous prierais d'être clément avec ce jeune homme: il est amnésique.
Ulrich passe après le professeur dans un appareil étrange...
UN GARDE: Vous pouvez y aller...
Pr.MAXIMILIEN: Je vous remercie....et je vous prierais de me trouver des données sur le jeune Ulrich Stern afin de l'aider à retrouver sa mémoire.
ULRICH: Euh...Je suis pas vraiment amnésique...
Pr.MAXIMILIEN: Venez avec moi dans mes quartiers: nous serons plus à l'aise pour parler.
Le professeur conduit Ulrich dans ses quartiers, demande qu'on apporte à manger, sans se douter qu'un garde semble suspicieux...
GARDE1: Qu'est ce qui se passe?
GARDE2: Il y a quelque chose d'étrange chez ce garçon?
GARDE1: Un parasite?

Dans les quartiers du professeur, Ulrich dine avec l'homme qui l'héberge...enfin, diner est un bien grand mot: le plat ne ressemble en rien à de la nourriture...Sans parler, du goût infect...
ULRICH: Je pensais pas qu'on pouvait torturer un plat comme ça...
Pr.MAXIMILIEN: Eh oui....malheureusement, il semblerait que nos chasseurs soient revenus bredouilles.
ULRICH: Odd serait là...
????: Professeur!
Pr.MAXIMILIEN: Que se passe-t-il, Patrick? Avez vous trouvé quelque chose?
PATRICK: Ah que, ce garçon est un humain...
Pr.MAXIMILIEN: Je vous demande pardon?
PATRICK: Oui, je vous jure et....Ah que qu'est ce que je disais?
ULRICH: Je crois que je dois y aller...
Pr.MAXIMILIEN: Non, ne partez pas. Si vous êtes un humain, sans aucun problèmes génétiques, nous pourrons peut-être élaborer un antidote...Vous sauverez bien des gens.
ULRICH: Je fais ça tous les jours en secret...d'accord.
PATRICK: Euh...Monsieur, est ce que les humains peuvent survivre aux expériences?
ULRICH: Minute, ça veut dire quoi?
Pr.MAXIMILIEN: Peu importe, lui et ses amis nous aideront de gré ou de force: leur sacrifice sera un bien moindre mal comparé aux millions de vies que nous sauverons...
ULRICH: J'ai pas mon mot à dire?
Ulrich commence à courir à travers la forteresse, l'alerte résonnant dans toute la forteresse, tout le monde est donc au courant. Ulrich réussit à trouver la sortie mais face à ces êtres surhumains, il ne peut l'atteindre. Ulrich finit prisonnier de la forteresse, torturé et servant de cobaye....


à suivre....

J'avais prévenu que cette saison serait radicalement différente. Par contre, pour bien vous montrez le chaos qui regne dans ce monde, la chronologie sera un peu dur à suivre...flashback ou temps présent.
Le prochain chapitre sera: La chaleur du soleil levant.
Que va t-il se passer?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 08 Juil 2013, 09:19

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Yosh! C'est moi. Le chapitre 22 sera posté aujourd'hui comme prévu. Faut avouer qu'en ce moment je suis inspiré....Le chapitre sera pour cet après midi.

Alors, je suppose que vous trouvez le chapitre 21 un peu surprenant et je comprends, mais voilà le monde d'Angela et chaque lyoko-guerriers va le découvrir différemment....et à ses risques et périls. ça risque de devenir un peu glauque par moment.

Petits détails: le chapitre 22: la chaleur du soleil levant, à l'origine, je pensais à l'appeler la chaleur de l'orient mais j'ai eu un doute sur la géographie. Et certains risque de le trouver un peu -comment dirais je?- chaud....

Le chapitre 23 sera une journée de chien pour un cerveau.
Je vous laisse imaginez les chapitres 22 et 23...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 08 Juil 2013, 19:09

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Et voici le chapitre d'aujourd'hui....J'aime bien vous faire attendre. Attention! chapitre un peu chaud. :shock:

Yumi va découvrir l'enfer qu'est le monde d'Angela...et se faire UNE amoureuse

CHAPITRE 22: La chaleur du soleil levant.

Yumi est épuisé: elle n'avait jamais vu une créature pareille, même sur Lyoko. Après avoir repris son souffle, elle remarque qu'elle est seule.
YUMI: C'est bien ma veine...J'espère qu'ils ont échappé à cette bête...Ils sont surement parti chercher la console. Alors, c'était par où....?
Le sol se dérobe sous les pieds de Yumi. La jeune japonaise réussit à s'agripper à une poutre....Elle parvient à se hisser et à rejoindre un plancher stable. Une fois en sureté,Yumi observe les alentours: elle remarque qu'elle n'est plus à l'extérieur mais dans un bâtiment...ça lui revient: elle s'est abritée en espérant échapper à la créature...quoiqu'elle ne sait pas quand le monstre a abandonné la traque. Yumi sort du bâtiment tombant en ruine...et retrouve un paysage de mort...La console était une sorte de bombe? Ou autre chose? Combien de temps, elle et ses amis, sont-ils restés inconscients? Elle doit absolument retrouver ses amis.

Yumi marche durant des heures, jusqu'à se retrouver tenaillée par la faim...Affamée, Yumi s'assoit et se recroqueville sur elle-même. Comment se portent ses amis?
?????: Tu n'as pas l'air bien? Es-tu perdue ou affamée?
YUMI(relevant la tête): Un peu les deux...
La personne que Yumi a en face d'elle est une jeune femme très élégante: de long cheveux blonds descendant jusqu'au reins, un corps sexy, de beaux yeux roses envoutants.
?????: Je m'appelle Jennifer. Et toi, je peux connaître ton petit nom?
YUMI: Je m'appelle Yumi. Je suis rassurée de voir enfin quelqu'un de vivant ici...
JENNIFER: Tu m'étonnes...avec tout ce qu'on voit ces derniers temps...
YUMI: Vous savez ce qui...(Jennifer pose son doigt sur la bouche de Yumi)
JENNIFER: Tu peux me tutoyer. Viens avec moi: je connais un endroit sur.
YUMI: Je peux pas: je dois retrouver mes amis...
La jeune femme souffle alors dans sa main et un parfum voluptueux chatouille le nez de Yumi, qui se sent tout d'un coup détendue...
JENNIFER: Ils sont chez moi...Allez viens. On va s'amuser...
YUMI(un peu béate): Oui, bien sur...
Et Yumi la suit, sans poser de question. Elles finissent par arriver dans un immeuble délabré. En voyant la pièce ne contenant que ce qui ressemble à un lit, Yumi commence à se poser des questions...
YUMI: Je croyais que mes amis...étaient...(Jennifer se dévêtit)Euh....Qu'est ce que tu fais?
JENNIFER: J'ai jamais eu l'occasion de me faire une japonaise...
YUMI: Attends, je suis pas sur de comprendre...me dis pas que t'es un mec?
JENNIFER: Oh non...Je suis aussi féminine que toi...et tu m'excites...
YUMI: Sauf que moi, je préfère les mecs....
Yumi n'a pas le temps de faire un geste que la mystérieuse Jennifer l'embrasse. Yumi la repousse et se sauve, en entendant derrière elle hurler.
JENNIFER: Tu peux courir, mais tu reviendras de ton plein gré....

Yumi n'en peut plus: elle n'avait pourtant pas couru longtemps...Elle a chaud et se sent excité...Mais à quoi elle pense? Ça doit être la faim...mais elle aurait bien pris du plaisir...Non mais ça va pas la tête? Elle aime Ulrich, pas cette lesbienne...Mais ça devait être agréable....Non!Non!Non! C'est quoi le problème? Qu'est ce que cette folle lui a fait? Une bonne odeur atteint le nez de Yumi...une odeur de nourriture...Elle suit cette odeur et se retrouve devant ce qui ressemble à une enseigne de magasin...Si c'est un magasin, il doit forcement y avoir à manger...et des.......ça devient infernale ces idées obscènes! Pourquoi est-elle aussi...? Un bruit surgit du magasin. Yumi fonce à l'intérieur, espérant retrouver ses amis...quelle n'est pas sa déception quand elle voit à la place une espèce de homme-bête avec une jeune fille de son âge...apparemment....quoique...au vu de son corps pulpeux faisant envie à Yumi...Non! C'est pas le moment de penser à ça....Mais cette....bombe....a un visage familier à la japonaise...
L'HOMME-BÊTE: Mince! Faut se tirer! Amène-toi, Anast....
LA FILLE: Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça....Mais Anna.
Ce timbre de voix, cette façon de s'exprimer...mais oui! C'est Sissi! Avec des cheveux très court certes, mais Yumi est persuadée que c'est elle! Elle réussit à attraper le sac qu'elle tient mais Sissi n'a pas l'air de la reconnaître.
L'HOMME-BÊTE: Lâche le sac sinon elle va te bouffer!
ANNA: Mais il faut ramener des provisions...
YUMI: Sissi! Attends...Wow! T'as un de ces corps sexy!
ANNA: Euh...Mac....C'est elle la lesbienne?
MAC: Plutôt une de ses victimes...elle doit pas être loin. Tirons nous!
YUMI(attrapant Anna): Attends Sissi! Qu'est ce qui se passe?
ANNA: Je te remercie pour ce pseudo plus sympa mais...Lâche-moi!
La copie de Sissi fait grandir ses ongles d'au moins 15 cm et tente de frapper Yumi avec, mais la japonaise réussit à esquiver le coup. Les deux personnes se sauvent, laissant Yumi au sol, affaiblie par la faim et ce désir brulant...Yumi tente de remettre ses idées en place...si elle devait perdre sa...Non! Elle ne doit pas penser à ça!...elle voudrait ça avec....Mais qu'est ce que c'est que ces idées? La lesbienne a du lui injecter un truc....La pauvre Yumi est consumée par un désir brulant...Elle doit retrouver ses amis...mais avant elle doit manger. Les rayons sont remplis de nourriture mais certaines commencent à être périmer...La guerre n'a pas du commencer depuis longtemps...toutefois il y a aussi une bien étrange technologie...Yumi mange à sa faim mais ne trouve rien pour calmer les pulsions qui l'animent...Elle sort du magasin mais, trop rongée par le désir, elle ne fait même pas 10 mètres...Cette chaleur étouffante empêche Yumi d'avoir les idées claires. Un rugissement emplit la rue. Un rugissement effrayant. La japonaise réussit à retourner dans le magasin. Peu importe quelle créature pouvait rugir comme ça, Yumi préfère rester dans cet endroit le temps de se calmer...Une odeur enivrante démange les narines de Yumi...Quelle excitation! Non! Ce doit être un piège de la lesbienne...La lyoko-guerrière a l'impression d'être restée dans ce magasin depuis dix longues années, torturée par ce désir de chair et cet enivrant parfum lui disant de retourner voir cette femme ainsi que cette nourriture à moitié avariée qu'elle doit ingérer, alors que seule une semaine s'était écoulée...Chaque jour est plus long qu'une existence sur terre...Ne pouvant plus résister, Yumi finit par retourner à la source d'émissions du parfum....

Yumi se réveille dans un lit...tout ceci n'était donc qu'un rêve...Soulagée, elle se retourne dans son lit quand elle voit le visage endormi de Jennifer juste en face d'elle. Yumi est si surprise qu'elle en tombe du lit, entrainant avec elle les draps. Ce n'est donc pas un rêve... Qu'est ce que Yumi faisait dans le lit de cette fille? Et pourquoi Jennifer est-elle nue? En jetant un oeil dans la pièce, Yumi comprend qu'elle est de retour chez cette dingue. Elle doit posséder un pouvoir hypnotisant ou quelque chose du genre. Yumi ressent un vent froid sur tout le corps...Elle se rend compte qu'elle est complètement. nue..Elle a quand même pas...? Rien que l'idée saisit Yumi d'effroi...Elle s'entoure du drap quand elle entend Jennifer marmonner dans son sommeil. Si jamais elle se réveille, elle va de nouveau faire de Yumi sa...chose. Ne voulant pas subir cela encore une fois, la lyoko-guerrière regarde aux alentours mais ne voit rien qui puissent lui servir à l'attacher...excepté le drap qu'elle porte....être nue et avoir la honte ou rester habillé et risquer la mort...Yumi déchire le drap et se sert des morceaux pour attacher cette folle furieuse au lit. Une fois sur que Jennifer est bien attachée, Yumi en profite pour partir...en essayant de cacher avec ses bras son intimité...Elle se met à chercher ses vêtements, elle finit par ouvrir une porte mais se précipitant à l'intérieur, Yumi fait une chute: la porte mène dans le vide. La chute est heureusement courte même si elle reste dure. La japonaise pose une main sur le sol et sent un objet arrondi, gluant et chaud...Elle regarde et voit...un crâne couvert de sang...et un autre...Yumi est à l'extérieur du bâtiment, prés d'une rivière, sur une montagne de cadavres...Cette fois, c'est clair: Cette timbrée attire ses victimes, les hypnotise pour lui donner du plaisir et ensuite les dévore comme une cannibale et jette les restes ici...Ses vêtements y sont peut-être...Yumi jette un oeil et finit par retrouver une partie de ses fringues: son pantalon et ses chaussures au pied de la colline osseuse, son pull accroché à un os et trempant dans l'eau croupie, le reste probablement emporté par le courant. Yumi s'habille en hâte, même si porter des vêtements mouillés n'est pas des plus agréable. Une fois habillée, la japonaise escalade les ossements: elle n'a pas spécialement envie de nager, ni d'être emporté par le courant.

Yumi retourne dans la pièce où elle a laissé Jennifer, réveillée mais toujours attachée.
JENNIFER: Tiens, te revoilà... ça te dirait de continuer le plaisir...
YUMI: Espèce de....
JENNIFER: Mes phéromones ne t'affectent plus? Tu sais que t'es forte: jamais personne n'avait tenu aussi longtemps...au moins maintenant je sais combien de temps elle dure...
YUMI: C'est quoi tout les cadavres que j'ai vu, près de la rivière?
JENNIFER: Tu ne sais pas? Ici, c'est manger ou être manger.
YUMI: Et t'es forcée de te comporter comme ça?
JENNIFER: C'est ma mutation: j'ai besoin d'hormone pour me nourrir et je ne peux plus en produire, je dois donc la puiser ailleurs mais je dois absorber ce qu'il me faut jusqu'à la dernière goutte et c'est mortel...le reste des corps doit bien servir...
Yumi est surprise: quelle déchéance...que s'est il passé pour que tout le monde se comporte pire que des bêtes sauvages? La colère de Yumi est remplacée par de la pitié...Un rugissement surprend soudain les deux filles.
JENNIFER: Oh non! Ce monstre nous a repéré!
Un bras robotique traverse la pièce, abimant les fondations de la bâtisse, et faisant s'écrouler le plafond.
JENNIFER: C'est comme ça que je vais mourir...J'ai plus qu'a apprendre à saluer le diable.
La jeune femme ferme les yeux, prête à embrasser la mort, quand Yumi tente de la libérer.
JENNIFER: Qu'est ce que tu fais? Barre-toi ou toi aussi tu vas crever.
YUMI: Moi, au moins, j'ai une conscience.
Yumi réussit à la libérer et toutes deux fuient la bâtisse s'écroulant à cause du combat entre un robot et une bête titanesque. Jennifer se tord la cheville durant la fuite mais Yumi refuse de la laisser mourir et l'aide à courir.

Yumi ramène des vêtements à Jennifer, en proie à une douloureuse prise de conscience.
YUMI: Tiens, c'est tout ce que j'ai trouvé...
JENNIFER: Merci....
YUMI: Fais moi voir ta cheville: je vais essayer de te soigner...
Les deux filles restent un moment silencieuses. Au bout d'un moment, Jennifer sent son insatiable appétit revenir...
JENNIFER: A quelques pas d'ici, il y a une forteresse, un des rares endroits surs qui existe encore...tu y seras en sécurité.
YUMI: Et toi?
JENNIFER: Si je reste avec toi, je risque un moment ou un autresde te faire du mal... et j'ai pas envie que ça arrive...
YUMI: Mais, ta cheville...?
JENNIFER: Ne t'inquiètes pas pour moi, j'ai déjà vu pire... Et puis, à l'origine, j'avais quitter cette forteresse pour éviter de faire du mal à ceux qui y vivent.
YUMI: (soupir) J'espère que tu vas t'en sortir...
JENNIFER: Si mes instincts n'étaient pas aussi dangereux, je te demanderais de rester avec moi, en tant que petite amie.
YUMI: Désolé, j'ai un garçon qui me plait... Je suis pas...enfin...
JENNIFER: Tu peux le dire, j'assume le fait d'être lesbienne...
YUMI: Tant mieux...Au fait, on a vraiment....
JENNIFER: Nan, j'ai déjà fait plusieurs victimes avant que tu n'arrives donc j'étais crevé et toi, tu t'es endormie juste après t'être déssapper. J'ai pensé que tu dormirais encore longtemps donc j'ai jeté tes fringues avant de me coucher.
YUMI: Tu me rassures.
JENNIFER: Je te souhaite bonne chance avec ce garçon...J'espère qu'il est à la forteresse...
YUMI: Moi aussi...alors, où se trouve-t-elle?

Yumi finit par arriver à la forteresse, peu rassurée car d'après ce que lui a dit Jennifer, ils sont très à cheval sur la sécurité.
YUMI: Il y a quelqu'un?!
UN GARDE: Qui va là?
YUMI: Je m'appelle Yumi Ishiyama! On m'a conseillé de venir à votre forteresse! Je me soumettrais à tous les test que vous voulez!
UN GARDE: Yumi Ishiyama? Faites là entrer.
Yumi n'arrive pas à le croire: Jennifer lui avait pourtant dit que l'on y rentrait pas comme dans une droguerie...Une fois les tests passés, le professeur Maximilien accueille personnellement la jeune japonaise...qui ne peut cacher sa surprise.
YUMI: Un singe en costard? Oh...Pardon...
Pr.MAXIMILIEN: Ça va pas devenir une habitude...Mademoiselle, connaitriez vous un certain Ulrich Stern.
YUMI: Ils sont ici? Et Odd? Jérémy? William? Aelita? Anthony? Rodrigue?
Pr.MAXIMILIEN: Nous avons trouvé Mr.Dunbar ainsi que Mr.Belpois, quoique le second fut grièvement blessé...
YUMI: Oh non!
Pr.MAXIMILIEN: Rassurez vous, mademoiselle: les jours du jeune Belpois ne sont plus en danger...
YUMI: Oh merci!
Pr.MAXIMILIEN: Oh mais c'est nous qui vous remercions: vous nous avez éviter de vous chercher et nous avez appris qu'il y avait encore d'autres humains peut-être encore en vie.
YUMI: Comment ça «appris»?
Pr.MAXIMILIEN: Vos amis sont des coriaces: ils ont refusé de nous parler de vos amis.
YUMI: Quoi? Mais pourquoi ils auraient...
Un garçon mord Yumi au cou. Surprise, elle regarde son agresseur, mais elle n'a pas le temps de le sermonner que sa tête se met à tourner mais elle entend parfaitement les paroles du professeur...
Pr.MAXIMILIEN: Mettez la avec les autres. On commencera les expériences dès demain.

À suivre...

Prochain chapitre: très bientôt, peut etre même dans la semaine...
Au fait, quand vous voyez les titres des chapitres, vous pensez qu'il va se passer quoi? Dites le moi franchement. je suis curieux de savoir à quoi vous attendiez... :?:
Si vous avez des questions n'hésitez pas à les poser....
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 09 Juil 2013, 19:45

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Et ben :siffle: ...

Le coup de l'envoûtement, c'était bien trouvé. Mais n'empêche, heureusement que t'as pas donné les détails, sinon ta fic se serait retrouvée dans la catégorie interdit au moins -18. :shock:

En tout cas, c'est vraiment des enfoirés, les gens de la forteresse. Surtout le professeur Maximilien. C'est vrai, quoi : Ulrich lui sauve la vie, et lui, il décide de le torturer et de s'en servir comme cobaye. Non mais on a pas idées :nop:

Le prochain chapitre dans la semaine ? J'espère su'il y aura des infos sur Aelita et les autres. :)
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 11 Juil 2013, 11:59

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Yosh les potes! Le chapitre 23 sera pour aujourd'hui...tout du moins je vais essayer: un peu occupé aujourd'hui.

D'un point de vue surprise, c'est pas fini dans le monde d'Angela...J'avoue que ça pas été facile de rester décent pour le chap22...

Je te l'accorde: à la forteresse ils sont assez...."reconnaissant"...mais pour garder le peu d'humanité qu'ils leur reste, ils sont prêt à tout...Faut avouer qu'entre perdre tout physique humain ou devenir un cannibale sans morale humaines....

Journée de chien pour un cerveau je vous laisse imaginer...
Je craint toutefois qu'il soit un peu gore
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 11 Juil 2013, 23:20

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Et voici le chapitre d'aujourd'hui...quoique peut-être un peu gore.

Comment Jérémy s'est il retrouvé prisonnier de la forteresse? en suivant un chien

CHAPITRE 23: Journée de chien pour un cerveau.

Yumi se réveille en compagnie d'Ulrich, William et Jérémy dans une cellule, emprisonnés.
ULRICH: Salut Yumi...
YUMI: Ulrich!(voyant l'air maussade d'Ulrich)T'as l'air ravi de me savoir en vie...
WILLIAM: Vu notre situation, c'est compréhensible....
YUMI: Tu es là aussi? (voyant les menottes de William)Qu'est ce que...?
La japonaise regarde les alentours et voit qu'ils sont prisonniers...
YUMI: Qu'est ce qui s'est passé?
ULRICH: La console nous a emmené chez Angela et les seuls humains ici, c'est nous...
WILLIAM:...Et ils ont besoin de nous pour se créer un antidote, même si pour ça, ils doivent nous tuer.
YUMI: Et cette garce qui me disait que je serais en sécurité...
ULRICH: Dans quel sens? Aucun monstre ne peut nous attaquer ici mais on est des rats de laboratoire...
YUMI: Il faut s'échapper d'ici, l'un de vous à un plan?
WILLIAM: On travaille encore dessus mais il nous ont confisqué tout ce qu'on avait, à part nos fringues.
YUMI: Ils sont prévoyant mais pourquoi seul William est menotté?
WILLIAM: Je l'étais déjà quand je suis arrivé et malgré leur matos, il n'ont pas réussi à me débarrasser de ces trucs...mais je suis pas le plus à plaindre.
ULRICH: C'est vrai que comparé à Jérémy...
Yumi cherche le blondinet du regard: il est dans un coin, endormi. La japonaise ne voit pas ce que Jérémy a de plus grave que William. Elle ose s'approcher et l'observer de plus près: elle ne réussit pas à contenir sa surprise.
YUMI: Qu'est ce qui lui est arrivé?

Jérémy n'avait jamais eu aussi peur que depuis sa première virtualisation. Heureusement, cette bête n'est pas très maligne...il lui a suffi de se cacher dans une baraque pour lui échapper. Le blondinet espère que ses amis ont eu la même idée...Jérémy se décide à sortir de sa cachette. À peine fait-il un pas, qu'il trébuche: un chien se trouve dans ses jambes.
JEREMY: Oh c'est pas vrai! Tu m'as l'air aussi bête que Kiwi...
Le chien regarde Jérémy sans avoir l'air de comprendre, avant de regarder dans une direction et de partir en courant. Jérémy se demande ce qu'a vu cet animal et jette un oeil sur ce qu'il scrutait: un amalgame chaotique de chien et de mouche que Jérémy reconnaît apparaît au coin de la rue. Cette ignominie attaque Jérémy qui se met à courir jusqu'à une impasse. Piégé, Jérémy fait face à la créature. Celle ci saute saute sur le garçon qui esquive et la bête s'assomme sur le mur...quelle stupidité....Et horreur.... Jérémy s'apprête à partir quand la chose est prise de convulsion. Le garçon s'éloigne et du corps de la bête sort une sorte de parasite qui se met à ramper dans la direction du binoclard...Jérémy se remet donc à courir jusqu'à voir des barils vides: il s'en saisit d'un et le balance sur la créature, l'assommant. Le garçon en profite pour prendre la poudre d'escampette.

Jérémy n'avait jamais autant couru, même en cas d'alerte XANA. En reprenant son souffle, il remarque que la nuit commence à tomber. Vu ce qu'il a vu durant la journée, la nuit doit être encore plus dangereuse...Jérémy réussit à trouver un abri: une maison délabrée. Jérémy tente d'ouvrir la porte mais celle ci semble barricadée de l'intérieur. Le garçon regarde la maison et voit que seule une fenêtre ne semble pas obstruée ...malheureusement, elle est au premier étage.
JEREMY: Pourquoi est ce que c'est moi qui dois faire le singe?
Jérémy fait le tour de la maison et il comprend qu'il n'a pas le choix: il se dirige vers la gouttière et commence à escalader. Le garçon réussit tant bien que mal à rejoindre le sommet, mais à ce moment, la gouttière cède....Jérémy parvient à sauter sur le toit et à se hisser pour ensuite rentrer par la fenêtre. En jetant un oeil dans celle ci, il voit une échelle dans la piéce: une personne s'est installée ici et ne voulait pas que quelqu'un ou quelque chose rentre. Jérémy glisse mais réussit à poser ses mains au sol...malheureusement, sa main gauche tombe en plein dans un piège à ours. Il a envie de hurler de douleur mais de peur d'attirer une créature quelconque, le garçon réussit à se contenir. De son bras libre, le blondinet tente d'ouvrir le piège: la douleur est forte mais lui donne une montée d'adrénaline suffisante pour se dégager...Jérémy, une fois libéré s'endort, épuisé par sa journée et la douleur.

Une odeur nauséabonde réveille le garçon. Il ouvre les yeux et découvre un chien, apparemment le même qu'hier. Jérémy veut le repousser quand il ressent une douleur au bras gauche...ça lui revient! Le piège...Jérémy a eut tellement mal qu'il s'est évanoui sans prendre le temps de désinfecter la plaie. Le garçon se lève et commence à chercher de quoi se soigner, sous le regard du chien, semblant prendre du plaisir à regarder le binoclard trimer. Jérémy fouille chaque centimètre de la maison mais celle ci semble déjà dépouillée des choses les plus importantes...Le jeune informaticien ne peut trouver de quoi désinfecter alors il se contente de prendre un drap et de se bander e bras. Une fois cela fait, Jérémy retourne dans la chambre, prend l'échelle posée au sol et la place de manière à pouvoir descendre. Ce fut difficile, au vu de l'état de son bras. Une fois au sol, le garçon veut enlever l'échelle quand il voit le chien en haut: celui ci prend l'échelle dans sa gueule et commence à la remonter...manifestement, ce chien possède un semblant d'intelligence. Le chien remontre sa tête, saute...et atterrit sur Jérémy. Le garçon commence à penser que le chien se moque de lui...Jérémy se relève, prêt à repartir à la recherche de ses amis, mais un bruit dans ce qui ressemble à un entrepôt attire l'attention du garçon. Le lyoko-guerrier jette un oeil à l'intérieur, espérant voir un de ses amis. Malheureusement, il semble qu'il n'y ait personne. Déçu, le garçon se dirige vers la sortie quand un liquide étrange lui tombe sur le nez...Jérémy ose lever la tête: une créature paraissant tout droit sortie d'un des films d'horreur débiles d'Odd, est accroché au plafond. Le garçon à lunettes n'a pas le temps de sortir que la créature se place devant la porte, mais celle ci ne semble pas intéressée par le garçon: la créature attrape quelque chose derrière la porte...le chien. Jérémy ne l'apprécie guère mais il ne peut laisser cet animal se faire dévorer sous ses yeux. Jérémy saute sur le monstre mais celui ci l'envoi balader d'un coup de queue. Le pauvre garçon est violemment projeté contre une poutre métallique. Sous le choc, une caisse en bois sur la plateforme tenue par la poutre, tombe et écrase le bras gauche, déjà bien amoché, de Jérémy. La caisse se brise sous le choc. Un fragment est propulsé sur le monstre qui prend cela pour une agression de la part du garçon: la créature balance sa proie et s'en prend à Jérémy. Bien que blessé, il arrive à esquiver le coup de griffe de la bête qui ne tranche que la poutre comme du beurre...Fragilisée, la plateforme mécanique cède, tombant avec toutes les caisses qu'elle porte...Le monstre finit écrasé par tous ces objets...Jérémy est au bord de l'évanouissement. Le chien va voir le pauvre garçon et semble le regarder d'un air triste....

Jérémy se réveille dans une chambre qui lui est inconnu. En tentant de se lever, il ressent une douleur encore plus forte que la veille. En regardant son bras, Jérémy voit qu'il est entièrement bandé. Il enlève une partie de ses bandages et voit son bras dans un piteux état. La porte s'ouvre et révèle le chien apportant des objets de soin...
JEREMY: Encore toi? Tu ne m'as causé que des ennuis...Maintenant, regarde mon bras...J'ai de la chance s'il ne faut pas me l'amputer....
?????: Je te l'accorde: il est dans un état grave...(Jérémy cherche la source de la voix et regarde le chien)...Mais je pense connaître quelqu'un qui pourrait te soigner.
JEREMY: Je rêve? Un chien qui parle? Je dois halluciner...Les chiens ne parlent pas.
LE CHIEN: Seulement si ils sont originellement des chiens, or à l'origine, j'avais une apparence humaine. À cette époque, on m'appelait Douglas et je vivais dans une forteresse dite imprenable, mais suite à un désaccord avec le plus haut hiérarchisé, je suis parti. Je ne regrette pas ma décision mais vu ton état, que tu es resté dans le coma durant 24H et que tu m'as sauvé, je vais t'amener voir les médecins de la forteresse...
JEREMY: Et pourquoi tu ne m'as pas parlé de cette forteresse plus tôt?
DOUGLAS: Parce que te regarder m'amusais comme un fou...

Jérémy arrive à la forteresse avec Douglas. Le garde présent ressemble à un centaure, ce qui surprend le garçon.
LE GARDE: Qui es tu?
JEREMY: Euh...Je...
DOUGLAS: Salut mon vieux! Alors, quoi de neuf?
LE GARDE: Douglas? Je croyais que tu ne voulais plus entendre parler de nous?
DOUGLAS: C'est toujours le cas mais j'ai une dette envers ce garçon et il a besoin de soin...Tu passeras le bonjour au prof de ma part.
JEREMY: Attends! Tu me laisses tout seul?
DOUGLAS: C'est l'endroit le plus sur du coin, tu y seras en sécurité....Moi, je préfère une vie plus exaltante...
Et le chien part, laissant Jérémy aux mains de ses anciens amis et sans se douter qu'il vient de l'envoyer en enfer. Jérémy, après avoir passé toutes sortes de tests, rencontre le professeur Maximilien.
Pr.MAXIMILIEN: Bien le bonjour, jeune homme.
JEREMY: Après le chien qui parle, le singe en costard...J'aurais tout vu...
Pr.MAXIMILIEN: Seriez vous un ami du jeune Ulrich Stern?
JEREMY: Ulrich? Ulrich est ici?
Pr.MAXIMILIEN: Oui, et son aide nous est précieuse...
JEREMY: Et Aelita?
Pr.MAXIMILIEN: Une autre de vos amies? Je suis désolé mais avec Mr.Stern, vous êtes les seuls que nous ayons trouvés. Il paraît que vous eu affaire à Larry, le monstre de cristal? Si tel est bien le cas, je me dois de vous donner mon respect. Survivre face à lui relève tout bonnement...
JEREMY: Désolé de vous interrompre mais vous pouvez vous occuper de mon bras?
Pr.MAXIMILIEN: …?Oh oui pardonnez moi...
?????: Euh...Professeur, nous ignorons les effets de nos médicaments sur les humains...
Pr.MAXIMILIEN: De toute façon, cela aurait surement faussé nos futures expériences. Contentez vous de lui couper le bras afin d'éviter que l'infection ne se propage...
JEREMY: Vous voulez dire quoi par....
Jérémy n'a pas le temps de finir sa question qu'il se retrouve capturé et emmené de force dans un pièce ressemblant à un laboratoire où se trouve....Ulrich, allongé sur le ventre, des tonnes de seringues plantées dans le dos. Jérémy est attaché sur une table tandis qu'un scientifique prend un objet tranchant. Le blondinet commence à hurler, réveillant plus ou moins Ulrich au bord de l'hypothermie...
ULRICH: Jérémy...?

YUMI: Tout doux, Jérémy...C'est juste un cauchemar...
ULRICH: A mon avis, il doit être plus agréable que maintenant.
Jérémy se contente de poser sa main droite sur son moignon métallique...
WILLIAM: Avant que tu ne poses la question, je vais te répondre tout de suite: ils lui ont coupé le bras pour «soi-disant» le préserver...
ULRICH: Et quand il s'est avéré qu'ils pouvaientt continuer les tests même si ils lui mettaient un bras bionique, ils le lui ont greffé...
YUMI: Mais il y a juste l'épaule...
WILLIAM: Ulrich m'a dit qu'ils ont tous les deux tentés une évasion avant que j'arrive...
ULRICH: Ouais...Son nouveau bras lui donnait une certaine force, donc on a voulu essayer de s'en servir mais il a juste suffit qu'ils lui retirent pour nous maitriser...Ils ne veulent plus prendre de risque et nous ont confisqués tous objets susceptibles de nous permettre de nous évader...
YUMI: Et un otage...
WILLIAM: Déjà testé: le mec a avalé sa propre langue...la mort lui paraissait mieux que finir en un de ces...trucs perdus.
YUMI: Comment les choses ont pu dégénérer comme ça?
ULRICH: Tu lui racontes, William? J'en ai un peu marre de le répéter et vu l'état de Jérémy...
WILLIAM(chuchotant): Faut le comprendre aussi: moi non plus j'aimerais pas que celle que j'aime, doive m'aider parce que je suis infirme.
JEREMY: Vous pouvez arrêter de faire comme si j'entendais rien.
?????: Silence, là dedans.
Un Dhumin entre dans la salle et commence à saisir les lyoko-guerriers qui se débattent bien qu'ils sachent que toute résistance est futile. Ils sont emmenés à nouveau dans le laboratoire. Dans son bureau, le professeur continue ses recherches quand arrive un membre de son équipe scientifique.
Pr.MAXIMILIEN: Qui y a t-il?
?????: Les recherches sont prometteuses mais ce serait pas mieux de continuer les expériences sur leurs cadavres?
Pr.MAXIMILIEN: Cela nous éviterait ,certes une prise de conscience, mais les ressources, qu'ils nous donnent vivants, sont renouvelables. Morts, si les recherches durent plus longtemps que prévues, nous manquerons d'échantillons viables.
?????: Combien de temps prendront les recherches?
Pr.MAXIMILIEN: Avec un seul humain, j'aurais dit que nous serions morts avant d'avoir abouti, mais avec une dizaine d'humains, une décennie devrait suffire. Ce qu'il nous reste à faire maintenant !c'est espérer.
?????: Oui, désolé de vous avoir dérangé.
Et il part continuer les expérience....ou plutôt la torture....

à suivre...

Non, vous avez bien lu: un bras de perdu(dix de retrouvés je crois pas pouvoir le dire...quoique)...et sa relation avec Aelita risque d'en prendre un coup.
Prochain chapitre: la prison des ténèbres.
Que va t-il arriver à qui?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 14 Juil 2013, 14:54

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Prochain chapitre probablement mercredi...d'ailleurs, les prochains chapitre, je vais faire en sorte de posté chaque semaine le mercredi ou le samedi.

Je pense que vous vous posez certaines questions au vu des chapitres de la saison 3 donc posez les, j'y répondrai...
J'espère que vous arrivez à suivre la chronologie...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 17 Juil 2013, 13:30

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Aux alentours de 16h, surveillez vos écrans...je poste le chapitre 24 la prison des ténèbres...je termine de corriger et je le poste...Le chapitre 25 le gardien des glaces arriveras....vendredi.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 17 Juil 2013, 15:58

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

CHAPITRE 24: La prison des ténèbres.

Yumi cherche toujours un plan pour s'échapper car ses amis n'ont pas l'air d'essayer de chercher: Jérémy déprime à cause de son bras, Ulrich semble avoir jeté l'éponge et William....Yumi se prend les pieds dans ses menottes...
WILLIAM: Désolé Yumi...
YUMI: Tu peux pas te débarrasser de ces menottes?
WILLIAM: Je demande que ça...
YUMI: Alors qu'est ce que t'attends?
WILLIAM: Le métal est indestructible et j'ai perdu la clé.
ULRICH: A part l'amputation....
YUMI: Vous pouvez pas chercher un moyen de s'échapper d'ici au lieu de glander? Il est pas question que je reste ici plus longtemps.
WILLIAM: Nous aussi, on veut rentrer chez nous. Tu crois qu'on fout rien...Et puis, ça ne fait que quelques heures que t'es là...
YUMI: Et je refuse d'être torturée plus longtemps!
ULRICH: Moi, ça fait pratiquement une semaine...
YUMI: Quoi?
ULRICH: T'as bien entendu: une semaine. J'ai eu le temps de réfléchir à un plan...
YUMI: Et c'est quoi?
ULRICH: J'en vois qu'un malheureusement: espérer que les autres réussissent à nous sortir de là....
YUMI: Génial...J'y pense: il m'a semblé avoir vu Sissi. On pourrait lui demander...
WILLIAM: Laisse tomber. C'est une lâcheuse...comme tous les autres...

La créature de cristal les poursuit. William voit le monstre derrière lui lever la patte pour l'écraser. Le garçon s'attend au pire quand soudain, il se sent chuter...Il finit par tomber dans l'eau boueuse des égouts...Un coup de chance ou de malchance...Quoiqu'il en soit cela lui a permit d'échapper à la bête...William nage jusqu'à un rebord et sort de l'eau. Il veut quitter les égouts mais la seule sortie visible est inaccessible: elle est au plafond et il n'y a pas moyen de monter. Autant en chercher une autre...William se met à marcher dans les tunnels afin de trouver une sortie. Une entrée lui ouvre enfin les bras: elle doit bien mener quelque part. Le garçon se retrouve alors devant son pire cauchemar: une pièce remplie de toiles d'araignée...William en a une trouille bleue...Il y a tellement de toile qu'il lui est difficile de croire qu'il n'y en a qu'une petite...William ne veut ni en voir une armée, ni en voir une grosse. Il s'apprête à partir quand un gémissement attire son attention. Le garçon se dirige vers l'endroit d'où provient la voix: une jolie fille aux cheveux magenta est attachée, menottée au plafond, les bras en l'air, apparemment inconsciente. William, malgré son aversion pour les araignées, réveille la jeune fille.
WILLIAM: Eh! Réveille-toi!
LA PRISONNIERE(se réveillant): T'es qui toi? Comment tu t'es échappé?
WILLIAM: C'est quoi ton nom?
LA PRISONNIERE: Magenta...Dis t'es immunisé contre son venin?
WILLIAM: Quoi? Bon écoute je vais te détacher et...
MAGENTA: Laisse tomber et barre-toi...Sans la clé...
WILLIAM: Tu sais où elle est?
William suit le regard de la fille: une malle couverte de toile se trouve juste à coté d'un cocon. William, bien que peu ravi, doit enlever les toiles mais à peine touche-t-il les fils que ceux ci tombent en poussière.
WILLIAM: Depuis quand les toiles d'araignées tombent en poussière?
MAGENTA: Peut-être depuis qu'ils ne sont pas produit par des araignées mais par des mites: ce sont des fils soyeux.
WILLIAM: Donc y a pas d'araignées?
William se sent soulagé. Il ouvre le coffre et voit plusieurs paires de menottes avec des clés, bien rangées, bien classées...toutefois, leur utilisation semble récente...Parmi toutes les menottes, une manque mais pas la clé: ça doit être celle-là. William entend le cocon à coté de lui bouger...en regardant à l'intérieur William croit voir un visage. Ni une, ni deux, le garçon déchire le cocon, dont la toile est plus collante, et libère son détenu...tout en recevant tout le liquide qu'il contient...La victime s'éveille, mais à peine voit-elle William qu'elle ouvre sa bouche, sortant une langue démesurée, attrape William par le cou, le balance et se sauve en bondissant.
WILLIAM: C'est ce que j'appelle de la gratitude.
MAGENTA: Tu t'attendais à quoi?
WILLIAM: Pas à un crapaud...Comment il a fait ça?
MAGENTA: Non mais d'où tu débarques?
William se relève, prend la clé et libère la jeune fille.
MAGENTA: T'as besoin de moi pour quoi?
WILLIAM: Pour rien, maintenant aide moi à libérer les autres de leur cocons.
MAGENTA: Non! Moi, je me tire. Je tiens pas à être là quand il reviendra.
WILLIAM: Tu peux pas partir comme ça?
La fille part quand même. William est bluffé: comment peut-on être aussi indifférent? William libère les prisonniers un par un, mais à chaque fois, il préfère se sauver plutôt que d'aider le garçon. Au bout d'un moment, William voit un garçon atterrir devant lui.
WILLIAM: D'où tu sors toi? T'es les secours?
Le garçon se contente de faire craquer les os de son cou avant d'ouvrir la bouche et de cracher un venin sur William.

William se réveille, le corps endolori. Il se lève, fait un pas quand il sent quelque chose derrière lui le retenant par les poignets: il est menotté à un pilier. William se débat quand une voix se fait entendre.
?????: N'y pense même pas.
William lève les yeux et voit un garçon aux cheveux châtains accroché au plafond comme un insecte. Celui ci saute et atterrit sans encombre sur ses jambes.
WILLIAM: Impressionnant!
L'HOMME-INSECTE: Tu as permis à mon diner....(il fait craquer ses omoplates)....de s'échapper.
WILLIAM: Ton diner? J'ai pas vu à manger dans le coin...
L'HOMME-INSECTE: Je parlais de ce qu'il y avait....(il fait craquer ses doigts)....dans les cocons...
WILLIAM: Je croyais que c'était des mites qui...
L'HOMME-INSECTE: Tu ne connais rien à l'entomologie.(il fait craquer son cou vers la droite) Je me sers des fils de mites pour garder mon trésor...(il fait craquer son cou vers la gauche)...ces fils se désagrègent quand on les touche.(il remet sa tête droite)Mes cocons sont en toile d'araignée.
WILLIAM(un frisson lui parcourant l'échine): D'araignée? Eurk! Me dit pas que t'as réussi à en élever, Spider-man?
L'HOMME-INSECTE: Non! Je produis moi-même cette soie...(il fait craquer ses omoplates)....Je possède toutes les capacités des insectes...(il fait tourner sa tête dans un craquement)...et je m'appelle Montgomery...
WILLIAM: O.K....Et qu'est ce que tu comptes me faire?
MONTGOMERY: Tu m'as vidé une partie de mon garde-manger...(il fait craquer ses doigts)...Je dois repartir en chasse...
WILLIAM: Tu comptais pas manger tous ces gens? Espèce de monstre.
MONTGOMERY: Monsieur serait-il sensible? (il siffle comme un serpent)Il semblerait que j'ai trouvé comment te punir...(il fait craquer son dos)...autrement qu'en te mangeant...
WILLIAM: Arrête de te faire craquer les os, tu me dégoutes. Et puis pourquoi tu m'as attaché avec des menottes si tu peux cracher de la toile?
MONTGOMERY: C'est la partie distraction de ton plan?(il fait craquer ses omoplates)Ses menottes sont toutes celles qui reste de mon meilleur ami....(il siffle comme un serpent)...Il les créait grâce à ses os et ils sont indestructibles...
WILLIAM: Grâce à ses....?
MONTGOMERY: Maintenant...(il fait craquer ses doigt)....Je dois partir en chasse.
Et le garçon s'en va, laissant William attaché.

Durant toute une journée, William tente de se débarrasser de ses menottes mais rien à faire. Épuisé, William s'allonge, espérant qu'une solution lui tombera du ciel...
MONTGOMERY: Tu es enfin résigné à mourir?
WILLIAM: Désolé mais je carbure à l'espoir.
MONTGOMERY: L'espoir, ça ne vaut rien....(il fait craquer son cou)...Maintenant, profite du repas...
Et il dépose son cocon, le déchire, révélant sa victime. William est tellement écoeuré par l'infâme façon de manger de son geôlier qu'il vomit ce qui lui reste dans l'estomac.
WILLIAM: Quelle horreur!
MONTGOMERY: T'inquiètes...(il fait craquer ses omoplates)...ça ne fait que commencer...
WILLIAM: Ton pote à menottes doit pas être fier de toi...Si je le retrouve...
MONTGOMERY: Quand tu m'auras supplier...(il siffle comme un serpent)...de mettre fin à tes souffrances....(il fait craquer son cou)....Je t'enverrais le rejoindre....(il fait craquer ses doigt)...Il fut le premier que j'ai dévoré.
William reste ainsi prisonnier. Quand son bourreau finit son repas, il repart chasser. William profite du départ de Montgomery pour essayer de s'échapper...Chose peu aisée. Au bord du désespoir, William se met à tirer comme un dingue sur ses menottes.
WILLIAM: Allez! Cède! Je t'en supplie! J'ai pas envie de servir de diner à ce monstre! Je vais quand même pas devoir prier!
William est d'un coup pris d'un violent mal de tête, son oeil gauche se met à rougeoyer et il se retrouve propulsé en arrière. Il se relève et découvre que la poutre auquel il était attaché est coupée en deux et tordue...est elle trop rouillée? Peu importe, William est libre, c'est tout ce qui compte...même si il a toujours ses menottes. William fouille dans la mallette, prend la clé et s'apprête à ouvrir ses menottes...quand un bruit arrive aux oreilles du garçon. De peur, William se met à courir.

William soulève la plaque d'égout et regarde aux alentours....aucun danger à l'horizon. William sort mais culpabilise de ne pas avoir pu sauver le reste des personnes emprisonnées. Dans sa fuite, il n'a pas pris le temps d'ouvrir ses menottes. Il prend la clé mais au moment de la mettre dans la serrure, William se fait plaquer au sol, lâche la clé qui tombe...dans un tuyau. William sent la colère monter mais elle redescend quand il entend son agresseur.
?????: Je peux savoir ce que tu voulais faire?
WILLIAM: Sissi? C'est toi?
SISSI: Mon nouveau nom est déjà connu?
WILLIAM: Espèce de gourde! À cause de toi, j'ai perdu la clé de ses foutues menottes.
SISSI: Eho! Je te connais pas.
WILLIAM: Quoi?(il la regarde enfin)Si c'est toi, Élisabeth Delmas, que tout le monde appelle Sissi.
SISSI: Euh...Moi, c'est Anastasia Maximilien...Mais je déteste qu'on m'appelle Anastasia.
WILLIAM: Tu ressembles beaucoup à celle que je connais...Mais Sissi, c'est...
SISSI: Oh c'est une chinoise aux cheveux noirs qui m'a appelé comme ça...et j'aime bien ce nom.
WILLIAM: Yumi?
SISSI: C'est quoi un «yumi»?
WILLIAM: Yumi Ishiyama, la fille japonaise aux cheveux noirs.
SISSI: Oh!...Je l'ai vu y a un moment mais elle n'avait pas l'air en forme.
WILLIAM: Où tu l'as vu?

William arrive enfin au magasin dont lui a parler le sosie de Sissi. Le garçon ouvre la porte et avance mais ses menottes se coince dans la clenche.
WILLIAM: Oh! C'est pas vrai!(il se dégage) Quelle idée aussi de faire des menottes aussi longues. Je peux écarter les bras sans problèmes...
William fouille le magasin quand il tombe sur des outils: autant en profiter pour se débarrasser de ces menottes. Il utilise tous les outils qu'il voit: marteau, scie, électrique ou circulaire, tournevis, etc...Rien à faire, ces menottes sont indestructibles contrairement aux outils. William en a marre. Un gémissement attire son attention car il reconnaît la voix: Yumi. Le garçon court à travers le magasin et finit par retrouvé la fille inconsciente.
WILLIAM: Yumi! Ça va?(Yumi bouge légèrement la tête)Question débile...Doit bien y avoir des médicaments ici....
William fait à peine un pas qu'il se fait plaquer contre un mur.
MONTGOMERY: Tu m'as caché ta force mon grand...
WILLIAM: Lâche moi! Mon amie a besoin de soin.
MONTGOMERY: Elle m'a juste l'air en chaleur...(il fait craquer son cou)...c'est ta copine?
WILLIAM: J'ai essayé, je l'intéresse pas.
MONTGOMERY: Alors, ça ne te dérange que je me la fasse.
WILLIAM: Quoi?(Montgomery le lâche et se dirige vers Yumi)Fout lui la paix!
William saute sur Montgomery et lui passe la chaine des menottes autour du cou. Montgomery jette son agresseur devant lui. William se relève mais l'homme-insecte lui fonce dessus et tous deux traversent le mur et chutent mais les deux garçons continuent leur bataille. William réussit à se servir de son ennemi comme coussin mais à peine atterrissent ils que le sol se dérobe et ils tombent dans l'eau croupie des égouts. Malgré qu'ils soient emportés par le courant, ou qu'ils soient sous l'eau, les deux garçons continuent de se battre. William se retrouvent plaqué contre des barreaux tandis que Montgomery l'assène de coups. L'homme-insecte veut cracher de la toile mais sous l'eau cela lui est inutile. William profite de l'occasion pour attraper une arme quand une autre migraine lui prend...William saisit un barreau, l'arrache et frappe violemment son adversaire avec, qui est surpris par la couleur de son oeil, et tous deux continuent de suivre le courant. Leur bataille ne cesse qu'une fois propulsé en dehors des égouts sortant sur une falaise. William ne doit son salut qu'a ses menottes: elles se sont accroché sur morceau de métal dépassant de la falaise mais son ennemi n'a pas cette chance.
WILLIAM: Ce que je déteste les araignées.

William se réveille...Combien de temps est-il resté inconscient et accroché? Un moment au vu de ses poignets endoloris. William atteint l'objet qui retient sa chute, libéré la chaine et commence à escalader la falaise. Arrivé au sommet, le garçon se repose un moment. Ce monde est vraiment un enfer...William veut retrouver ses amis mais ne sait pas où il a atterrit. Une fois reposé, William repart en route. Au bout d'un moment, William commence à avoir faim et s'arrête. Alors qu'il s'assoupit, un chien le réveil et juste à coté, de la nourriture.
WILLIAM: Oh Super! J'avais faim!
LE CHIEN: Je sais: quand tu dormais, j'ai entendu ton estomac. Au fait je m'appelle Douglas.
WILLIAM: Un chien qui parle?
DOUGLAS: Tu m'as l'air aussi surpris que le blondinet à lunette que j'ai aidé...
WILLIAM: Un blondinet?...Jérémy?
DOUGLAS: Oh! Tu le connais? Je l'ai conduit à la forteresse, l'endroit le plus sur du coin. Je suppose que tu veux que je t'y conduise?
WILLIAM: Bah ce serait...
William n'a pas le temps de finir sa phrase qu'une créature lui saute au visage et le force à ouvrir la bouche avant de s'y engouffrer. Le garçon est sous le choc mais sans plus, par contre le chien montre un air menaçant.
WILLIAM: Qu'est ce qu'il y a?
DOUGLAS: Dégage tant que tu le peux!
WILLIAM: Mais...Et la forteresse?
DOUGLAS: Casse toi.
William est déçu. Ce chien n'est pas mieux que tous les lâcheurs qu'il a rencontré. Le garçon se sauve donc pendant que Douglas culpabilise.
DOUGLAS: Désolé. J'ai une dette envers ton ami mais là, je ne peux rien faire.

William se sent mal...Est ce en rapport avec cette créature? Le garçon, nauséeux et plein de courbature s'allonge. Durant son sommeil, la créature sort de son estomac mais à peine cela fait elle est écrasé par...le sosie de Sissi. La jeune fille est surprise de voir un parasite sortir sans raison d'un corps, elle décide donc d'emmené le garçon à son oncle.

YUMI: Sérieusement, elle sont en quoi ces menottes?
WILLIAM: J'aimerais le savoir...
ULRICH: Moi, j'aimerais savoir qui sera le garde qui va nous servir à manger.
YUMI: On est prisonniers et tu pense qu'à manger...Ce serait Odd, je serais pas surprise...
ULRICH: Je suis ici depuis une semaine et je sais déjà pratiquement tout ce qu'il y a savoir. Et tout ça grâce à un garde assez bavard...et j'espère que ce sera pas lui.
YUMI: Ulrich, me dit pas que tu abandonne?
WILLIAM: Yumi, je suis pas du genre à abandonner mais à part attendre les autres...Au fait, qu'est ce qui t'es arrivé dehors? Je t'avais trouvé inconsciente dans une sorte de magasin.
YUMI: Ah bon? Pourquoi t'es pas resté?
WILLIAM: Longue histoire.
YUMI: Pareil...Par contre, j'ai pas envie d'en parler mais je me demande comment Sissi a pu nous suivre...
WILLIAM: Tu parle de son sosie?
ULRICH: Ça doit être la nièce du prof...
YUMI & WILLIAM: Qu'est t'en sais?
ULRICH: Le garde en question...quand il me la décrit, j'ai cru qu'il connaissait la notre.
YUMI: On s'en fiche: faut se barrer.
WILLIAM: T'as un plan? Le singe en costard a tout prévue, tu sais?

À l'extérieur de la forteresse, une plaque d'égout se soulève et un regard empli de vengeance se pose sur la forteresse.
?????: Je parie que tu es là...Mais tu pourras t'y cacher éternellement...Le jour où tu te retrouveras seul, fais bien attention à tes fesses...J'ai pas encore décidé comment j'allais me venger...Quoique vu comment tu tenais à cette fille...(il fait craquer ses os)

à suivre...

Je suis pas prêt de refaire un personnage qui a des tics...C'était lourd à décrire...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 17 Juil 2013, 20:16

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Ben dis donc, William serait pas en train de se transformer en Clark Kent ? :shock: ( => oeil laser)

Sissi qui est la nièce du prof... Faut croire que le fait de remercier quelqu'un en le torturant est de famille. :roll:

Ha, si William savait ce qui est arrivé à Yumi, il en aurait des fantasmes (je sors ==> [ ] ) :mrgreen:

Le mec a la fin, je suis sur que c'est le taré qui a muté en homme insecte.

Ps : Bravo pour l'action, c'est un très bon chapitre. :thumbleft:
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 19 Juil 2013, 13:32

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

William serait pas en train de se transformer en Clark Kent ?

T'as été voir le film Man of steel récemment?(perso: film génial, le 2 est déjà prévue et la ligue des justicier aussi...ça fait un peu comme avengers) Ce qui arrive à William est une sorte d'effet secondaire( de quoi? Secret)les autres sont aussi affecté mais à degrés moindre. William est le plus affecté et disons que c'est une sorte de translation...J'en dis pas plus, j'ai déjà pas mal spoilé...un œil normal et un oeil rouge, j'avoue: c'est un truc que je trouve classe... 8)

La Sissi de ce monde n'est pas la leur: Yumi l'a appelé comme ça parce qu'elle l'a confondu et la nièce du prof ressemble ENORMEMENT à l'original au point d'adopter ce surnom aussi...Bon, je l'ai pas dit dans ce chapitre mais le prof c'est le frère de son père mais le nom de famille de sa mère est Delmas...coincidence?... :scratch: Par contre elle est pas au courant de la torture...

William n'a pas eu le temps de savoir quoi que ce soit, je te rassure...l'homme-insecte par contre... :P

le chapitre d'aujourd'hui sera moins action mais plus humour...mais je vais essayer de refaire dans le même style que le chapitre 24 plus tard...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 19 Juil 2013, 18:35

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Ce chapitre sera assez court et plus tourné vers l'humour... :lol: Ce qui n'est pas trop mon truc... :pale:

Rodrigue va se faire un ennemi, un ami et un allié...dans le monde d'Angela.

CHAPITRE 25: Le gardien des glaces.

UN VIEIL HOMME: Dis donc, mon petit, qu'est ce que tu fiche encore dans la niche de mon chien à 7H du matin?
RODRIGUE(se réveille): Ah non! J'ai pas encore dormi là, quand même?
LE VIEIL HOMME: T'en tenais encore une bonne, hein, hier soir.
RODRIGUE(avec la gueule de bois): Je la tiens encore....
LE VIEIL HOMME: Comme je dis toujours, quand on s'est bien bourré la veille, faut tout de suite reboire un coup par dessus.
Rodrigue est avec ce vieil homme du nom de Maurice depuis quelques jours. Certes, ce vieillard est un hôte sympathique mais il est un peu trop porté sur l'alcool...Il en propose tout le temps au pauvre garçon qui n'ose pas refuser mais cette fois Rodrigue profite d'un peu de lucidité pour lui dire qu'il doit retrouver ses amis...
RODRIGUE: Désolé, je vais pas pouvoir cette fois, je dois retrouver mes potes, c'est important.
MAURICE: J'ai compris mon petit mais laisse moi te remercier...Tiens, prends cette bouteille, vous la boirez ensemble.
RODRIGUE(avec un sourire crispé): Merci...fallait pas....
MAURICE: Je vais aussi te donner un lapin que vous pourrez déguster.
RODRIGUE: Merci encore...(il saisit le lapin par les oreilles et le sent bouger)...Mais il est vivant votre lapin!?
MAURICE: Passe le moi: je vais lui péter les cervicales.
RODRIGUE: Ah non! Sur la tête de Geunevieille et Jean-pierre Foulecamp, vous toucherez pas un cheveu de ce lapin.
Et Rodrigue saisit un sac qu'il avait préparé et se sauve avec le lapin. Il passe devant la niche du chien du vieux berger et en profite pour relâcher le rongeur.
RODRIGUE(au chien): T'en parle pas à ton maitre, hein, Michou?
Le garçon se met alors en route et il a du chemin: la ville est loin...tout du moins les ruines. Sur le chemin, les souvenirs de la ferme lui reviennent en mémoire...

Rodrigue s'est réveillé dans un bon bain chaud, ses vêtements posés sur un radiateur. Il sort, s'essuie, se rhabille et entre dans la pièce d'à coté où se trouve un vieil homme.
MAURICE: Ah! Ça a l'air d'aller mieux? T'es resté inconscient plusieurs jours....
RODRIGUE: C'est vous qui m'avez sauvé? Merci monsieur...
MAURICE: Appelle-moi Maurice, mon petit. Au fait qu'est ce qui t'es arrivé? Je t'ai trouvé tout congelé sur le bord de la route.
RODRIGUE: J'ai été attaqué...
MAURICE: Eh bien, t'as de la chance que je sois aller voir en ville si il n'y avait pas des blessés...
RODRIGUE: Vous soignez beaucoup de gens?
MAURICE: En ces temps troublés, oui. Ici, c'est le seul endroit ressemblant à notre vieux monde mais la plupart partent de peur de me blesser...
RODRIGUE: Comment ça...aaa...ATCHOUM!
MAURICE: Ta congélation t'as un peu enrhumé. J'ai un truc parfait pour ça...
Maurice entre dans une autre pièce et revient un peu plus tard avec un verre à moutarde contenant un liquide.
MAURICE: Tiens, faut boire cul-sec.
Rodrigue se demande c'est quoi et trempe ses lèvres dans la boisson...geste qu'il regrette.
RODRIGUE: MMMMMmmmh!....MMMMMmmmmmmh!.....(il bouge très vite les lèvres) Dites, ça fait pas tomber les dents, ça?
MAURICE: Je t'avais dit: allez hop! Cul-sec!
Rodrigue regarde le liquide et, même si il n' y a rien dedans, imagine la vipère dans cette boisson alcoolisée....d'environ 400 degrés. Rodrigue boit le liquide d'une traite et après deux petites secondes, se met à hurler.
MAURICE(après avoir bu son verre): C'est bon pour les bronches...
RODRIGUE(la gorge en feu): Je le sens, j'en ai plus...Et vous, vous buvez sans broncher...
MAURICE: Je peux pas me bourrer moi. Si tu veux, tu peux rester et m'aider dans cette ferme...
Rodrigue acquisse mais il est déjà bourré. Il reste ainsi à la ferme, quelques temps, aidant pour les travaux quand il a fini de cuver...Malheureusement le soir, lors du diner, le vieux lui donne à chaque fois sa boisson...et le garçon se retrouve soulé, cherchant sa chambre, mais il se retrouve dehors devant la niche du chien.
RODRIGUE(complètement saoul): Ah tu tombes bien Michel...Xeptieu...Exceptionnellement ce soir, je peux dormir chez toi(le chien aboie)T'es un pote...(il rentre dans la niche)Je te mets le réveil à quand?(le chien aboie)C'est tôt...Bonne nuit Michou....

Rodrigue arrive enfin à la ville et la nuit est déjà tombée. Le garçon rentre dans une maison, se barricade et décide de se reposer car, d'après le vieux, la journée est dangereuse mais c'est encore pire de nuit. Des bruits se font entendre. Rodrigue reste donc le plus silencieux possible. Il ne fera pas deux fois la même erreur...

Rodrigue avait tourné dans une ruelle tandis que ses amis avaient continuer de courir...et c'est eux que la bête de cristal avait pris en chasse. Rodrigue part à leur poursuite mais la créature l'envoie balader d'un coup de queue sans le calculer. Le pauvre garçon se retrouve assommé contre un mur. Une fois réveillé, il part à la recherches de ses potes mais sans succès...Blasé, le garçon commence à se demander si d'autres humains sont vivants dans le coin. En cherchant, il finit par trouver un mec seul. Rodrigue n'a pas le temps de lui demander quelque chose qu'une autre personne l'attaque...Le garçon veut aider la victime mais en voyant les capacités surhumaines des deux combattants, il préfère fuir...

Le lendemain, Rodrigue se réveille...il a bien dormi bien qu'il ne soit pas dans un hôtel 4 étoiles. Une sensation glacée le traverse alors...Une sensation qu'il reconnaît...Il jette un oeil au dehors...Oui! C'était bien lui...

Rodrigue ne pensait pas tomber sur des surhumains...Ses amis ne s'en sortiront pas tout seul et lui non plus...une sensation frissonnante lui traverse l'échine...le jeune homme se retourne et voit un autre garçon à moitié gelé...Rodrigue ne peut laisser ce pauvre type dans cet état...jusqu'à ce qu'il lui saute dessus et le cramponne fermement...Rodrigue se débat mais malgré toute son énergie, le pauvre garçon ne peut se dégager et commence à avoir froid....très froid...Rodrigue est littéralement en train de geler...Rassemblant ses dernières forces, Rodrigue donne un coup de boule à son adversaire, l'assommant sur le coup... Victorieux mais frigorifié, Rodrigue se sauve du mieux qu'il peut...

Rodrigue aimerait se venger de ce que lui a fait ce glaçon ambulant mais n'étant qu'un simple humain que peut-il faire face à ce surhomme? Rodrigue tente de se cacher mais il est déjà repéré...
L'HOMME-GLACE: Cette fois, tu me donneras pas un coup de boule...
RODRIGUE: Rêve pas...glace-man...froid-man....Je suis pas doué pour les surnom, ni l'english...
Le garçon de glace saisit Rodrigue à la gorge et recommence à absorber la chaleur mais, sur une poussée d'adrénaline, le lyoko-guerrier saisit la bouteille du vieil ivrogne et force son ennemi à boire le contenu...L'homme-glace lâche Rodrigue qui en profite pour se casser...Une fois hors de danger, le lyoko-guerrier reprend ses recherches. Il finit par trouver Aelita...transportée par un homme-bête. Évidemment, Rodrigue fonce tête baissé.
RODRIGUE: Laisse mon amie...
L'homme-bête assomme le garçon d'un coup de poing.
L'HOMME-BÊTE: Deux d'un coup. Les recherches vont aller vite...
Pendant ce temps, le garçon de glace, aussi ivre que Rodrigue l'a été, souhaite retrouver le garçon, non pas pour se venger, mais parce que cette boisson le réchauffe...autrefois, il volait la chaleur des gens qu'il touchait mais cet alcool lui suffit maintenant...Même si il n'a plus les idées claires...Mais quand il voit Rodrigue se faire transporter par John, il comprend qu'il n' y a plus rien à faire....

à suivre...

Prochain chapitre: j'ai pas de date mais il sera plus long que celui ci...le nom: ironie erronée.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 24 Juil 2013, 22:14

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Aujourd'hui nouveau chapitre...Mieux que le dernier: j'avais vraiment fait un truc miteux...je trouve...


Anthony, le sociopathe de l'équipe, va découvrir le monde d'Angela...Vu sa réaction avec Aelita, il doit détesté....Ou pas

CHAPITRE 26: Ironie erronée.

ANTHONY: Tu voudrais pas nous lâcher la bestiole?
Anthony court afin d'échapper au monstre cristallin et arrive à une impasse. Le monstre tente d'écraser le garçon mais par chance, il se retrouve entre les griffes de la bête. Manque de chance, son pull se prend dans les cristaux des pattes de la créature. Quand le monstre soulève sa patte, Anthony se retrouve emporté et quand son pull craque, il se retrouve projeté en l'air...avant d'être avalé d'une traite par la bête. Dans l'œsophage de la créature, le garçon réussit à s'agripper à l'intérieur. Le monstre s'étrangle tandis qu'Anthony se cramponne à l'intérieur de la gorge de la bête...la créature finit par vomir avant de partir laissant le garçon, couvert de gerbe...
ANTHONY: Oh quelle horreur! Pourquoi moi? Ça pouvait pas être l'un de vous les potes?............................Les gars?..............Oh arrêtez! Je pue pas à ce point?(il se rend compte qu'il est tout seul)C'est pas vrai! Pourquoi fallait que ce soit moi que cette chose suive?
Anthony se relève et décide de partir à la recherche de ses amis...et d'une bonne douche....Il traverse de nombreuses rues sans les trouver...quand la nuit commence à tomber, il décide de chercher un abri. Il finit par trouver un bâtiment qui lui semble familier...qui lui fait penser à Kadic...Il rentre à l'intérieur et commence à visiter...C'est fou comme l'endroit pouvait ressembler à son collège...Il entre dans ce qui ressemble à une salle de classe....ou plutôt ressemblait...
ANTHONY: Bah dis donc...Je sais pas qui a démoli cet endroit mais je l'envie: c'est le rêve de n'importe qui de démolir un bahut...Enfin n'importe quel élève plutôt...Dans le milieu professionnel, c'est le banquier...
Anthony fouille la pièce, mais quand il ouvre le placard, il a la trouille de sa vie: un squelette lui tombe dessus...Une fois son calme retrouvé, il repousse le sac d'os...
ANTHONY(au squelette): Me refais plus jamais des coups comme ça, j'ai failli avoir une crise cardiaque...Bon l'endroit est sur, je vais faire un somme...mais avant toute chose, une 'tite douche...Je suppose que tu reste là?

Le lendemain, Anthony repart à la recherche de ses amis afin de les ramener dans ce bâtiment: il y a à manger, des lits et en plus, de l'eau chaude...bref, l'endroit parfait pour s'abriter le temps qu'ils sont bloqués...Toute la matinée, le garçon cherche ses amis...il rentre dans ce qui ressemblait à un magasin mais ne voit personne...Il s'apprête à sortir quand il bute sur une caisse...Personne à gauche...Personne à droite...Et tout ce pognon...ce serait bête de laisser cet argent inutilisé...en plus, y en a assez pour le partager...ses amis lui pardonneront sa réaction...Et la nourriture...il y en a tellement...autant la ramener aussi...Une fois la journée terminée, Anthony retourne dans l'abri qu'il a trouvé...et se met à parler tout seul.
ANTHONY: Non mais c'est pas vrai...Comment un tout petit appareil ressemblant à une game boy peut faire autant de dégâts? J'ai peut-être été dur avec Aelita...D'un coté, Einstein, quand il a découvert le résultat de ses recherches...Pourquoi je parle tout seul? Et pourquoi je parle sur le fait de parler? C'est les adeptes du monologues qui font ça et c'est pas mon cas?....Me demande comment va le Michaël Jackson...
Le garçon retourne dans la pièce avec le squelette qui n'a pas bouger...
ANTHONY: Salut Brook! Ça gaze? Alors, ta journée?
Et il discute avec le squelette comme à une personne vivante et raconte sa journée...et d'autres petites histoires, tel ses passions...
ANTHONY: Bon, moi, va me coucher...Bonne nuit. C'est un plaisir de discuter avec toi...

Pendant plusieurs jours, le garçon poursuit ses recherches sans relâche mais sans succès. Un jour, alors qu'Anthony se réveille, il est surpris en voyant le visage d'une fille dotée de dents aiguisés et d'une langue préhensile mais sa surprise laisse rapidement la place à de l'admiration.
ANTHONY: Trop cool!
LA FILLE: Quoi?
ANTHONY: C'est cool, tes dents et ta langue...Je trouve ça génial...
LA FILLE: Euh...T'es conscient que je voulais me nourrir de ton adrénaline...
ANTHONY: Sérieux? Dit Miss Venom, tu peux aussi grimper aux murs?
LA FILLE: Euh...Je m'appelle Véronica et...C'est pas mal, Miss Venom...Et non! Je peux pas grimper aux murs...
ANTHONY: Oh dommage...Bon, t'absorbe un peu d'adrénaline et après...
VERONICA: T'as pas peur que j'absorbe toute ton adrénaline?
ANTHONY: Si tu te contrôles un petit peu. Je t'explique comment je vois le tableau: t'absorbes un peu d'adrénaline de manière à ce que ta victime puisse survivre et ensuite tu trouve quelqu'un d'autre ou un animal et tu recommences...
VERONICA: Bah des animaux vivants, y en a plus des masses...Et puis tout le monde me traite de monstre à cause du fait que je suis une Perdumaine, alors pourquoi je serais sympa?
ANTHONY: C'est pas parce qu'on te traite de monstre que t'en es une...Tu peux me croire, j'ai vu des monstres plus humain que les humains eux-même. C'est comme les pirates: on peut en être un et avoir du coeur.
VERONICA: C'est quoi un pirate?
ANTHONY: Houla! O.K....Je crois que tu vas m'expliquer quelques trucs et moi t'inculquer deux trois choses...
Après que Véronica absorbé un peu de l'adrénaline du garçon, elle lui explique son monde et lui, lui raconte diverses histoires...Chose que la jeune filles n'a jamais entendue...Au fur et à mesure qu'Anthony décrit son monde, un sentiment de bonheur emplit le coeur de Véronica...elle imagine un monde de paix, un monde utopique...tout du moins plus que celui-ci...elle veut rester avec lui mais sa faim commence à refaire surface...
VERONICA: Je recommence à avoir faim...
ANTHONY: Y a un garde-manger dans ce bâtiment, c'est pour ça que j'en ai fait ma planque...
VERONICA: Je parle pas de ce genre de faim...
ANTHONY: Ah d'accord...Si tu veux je t'attends ici...quand tu reviendras, je continuerai...
VERONICA: C'est gentil...
ANTHONY: Ah juste une chose: si tu croises mes amis, évites de les blesser et ramène les ici...
VERONICA: C'est qui tes amis?
ANTHONY: Un bonbon, un geek, un ronchon, une nippone, un ténébreux, un bourrin et une fermeture éclair.
VERONICA:............? Euh...T'as pas plus précis?

Anthony attend le retour de sa nouvelle amie en espérant qu'elle ramène ses anciens amis à qui il doit des excuses...
ANTHONY: Je préférerai leur devoir de l'argent....Nan! Plutôt de la bouffe...En fait rien du tout...Je recommence à parler tout seul...
VERONICA: T'as qu'a parler avec moi...
ANTHONY: T'es de retour?
VERONICA: Tu vois bien. Au fait, tu penses pouvoir m'emmener avec toi dans ton monde?
ANTHONY: Pardon?
VERONICA: Ton monde a l'air tellement mieux que le mien...S'il te plait, je veux un meilleur monde...
ANTHONY: Euh...Pas que je veux pas mais...je peux pas partir sans mes amis...et puis je suis pas sur de savoir...
VERONICA: Et si je t'aide? Tu promets de m'emmener?
ANTHONY: Beuh....?
VERONICA: Dis moi que tu le promets...
ANTHONY:....................D'accord, je t'en fais la promesse.
?????: C'est quoi, une «promesse»?
Une sorte de crocodile humain apparaît dans l'encadrement de la porte. Anthony n'a pour seul réaction qu'être éberlué par cette «magnifique» créature tandis que Véronica s'interpose pour protéger le garçon.
VERONICA: T'approches pas de mon ami.
ANTHONY: Tu connais le Crocoman?
VERONICA: Crocoman pour Ridley? Ça lui va bien?
ANTHONY: Je pensais à Leatherhead mais il me semble que c'est déjà pris...
RIDLEY: Pourquoi une Perdumaine voudrait protéger quelqu'un et laissé sa victime en vie? Pourquoi ce genre de monstre...
ANTHONY: C'est quoi pour toi un monstre?Ah non! Je vais pas encore devoir raconter...
VERONICA: Oh oui! Raconte encore ton monde. Moi, je m'en lasse pas.

RIDLEY: Ton monde me paraît être une utopie comparé au notre...
ANTHONY: Exagère pas un peu...
VERONICA: C'est pas en restant ici qu'on va aller chez lui. Allez debout!
ANTHONY: Je t'ai dit que je devais retrouver mes amis...Je partirais pas sans eux.
RIDLEY: Dans ce cas, tu peux compter sur mon aide. J'ai une faute à racheter...
VERONICA: Moi aussi.
ANTHONY: Sérieux?
VERONICA & RIDLEY: Promis.
ANTHONY: Vous vous entendez bien, on dirait.
VERONICA: Je l'ai pas vidé de son adrénaline non plus.
RIDLEY: De toute façon, tu n'aurais pas pu: mon corps produit de l'adrénaline en continu...
ANTHONY: Vous vous complétez en fait: vous feriez une équipe mortel...
VERONICA: Oh c'est gentil...au fait, tes amis sont aussi sympa que toi...
ANTHONY: Bah des humains...mais faut les trouver.
RIDLEY: Il se peut que je sache où ils sont...
ANTHONY: Oh cool! Merci Ridley...
RIDLEY: Je préfère Leather, maintenant...mais la faute que je tiens à racheter...
VERONICA: Tu la rachèteras en...
ANTHONY:T'as fait quoi à mes potes?

ANTHONY: T'as pas fait ça?(Ridley ne répond pas)Oh mais quelle andouille! Mais quelle andouille! Mais quelle andouille!
VERONICA: Et c'est moi le monstre...
RIDLEY: Combien de personne tu as tué pour assouvir ta faim égoïste?
VERONICA: Tu crois que ça me fait plaisir de tuer des gens?
RIDLEY: Et tu crois que ça me plait d'avoir un physique de monstre...
VERONICA: Franchement, je préfèrerais être moche à regarder que de devoir vider mes victimes...
RIDLEY: T'es pas forcé de les vider...
VERONICA: Tu me vois dire à quelqu'un: «Salut! Je peux manger un truc chez toi?»J'arrive pas forcement à trouver de quoi me nourrir...
RIDLEY: Tu crois que nous on y arrive? On a toujours peur de tomber sur l'un de vous...
VERONICA: Parce que c'est notre faute? Dès que vous nous voyez, vous nous attaqué au lieu de nous tendre la main....
RIDLEY: Vous tendre la main? Tu crois qu'elles servent à quoi ces expériences?
VERONICA: Oui mais vous les torturez pour atteindre votre but! Vous êtes prêt à les tuer!
RIDLEY: Oui mais c'est pour...Tu as raison...Ce que nous faisons n'est guère nécessaire, contrairement à vos besoins...Nous ne tuons pas par besoin...
VERONICA: D'un certains point, on est pas différent...Nous faut juste qu'on trouve le bon Dhumin...
RIDLEY: Merci...Dis Anthony, pour tes amis...Bah où est-il?
VERONICA: Il a du partir les sauver le temps qu'on parle...
RIDLEY: T'es consciente qu'il est parti se jeter dans la gueule du loup?

Anthony a réussit à retrouver Aelita et Rodrigue, ligotés et prisonniers d'un homme-bête visiblement en colère dont Anthony aurait bien aimer fantasmé si il ne tenait pas ses amis.
L'HOMME-BËTE: Bande de sale gosse! Si j'avais pas besoin de vous...
RODRIGUE: Tomber dans un panneau aussi simple aussi...(il est jeté à terre)...Ouch! Bonjour la délicatesse...
AELITA: Aggrave pas ton cas...
L'HOMME-BÊTE: Ta petite amie a raison.
RODRIGUE: Pourquoi tu...
AELITA: JE SUIS PAS TA PETITE AMIE! Surtout pas à toi!
Pendant qu'ils se disputent, Anthony échaffaude un plan quand une main écailleuse le saisit...
RIDLEY: T'es complètement taré de foncer comme ça...
ANTHONY: Oh ça va...J'aurai réfléchi sur place.
VERONICA: On a promis de t'aider comment veux qu'on tienne notre promesse si tu fais cavalier seul?
L'HOMME-BÊTE: Ridley? T'as réussi à capturer un humain? Attention!
L'homme-bête sort une arme à feu et tire sur Véronica qui parvient à esquiver et s'enfuir...mais personne ne remarque qu'une fille aux cheveux noirs observe la scène en cachette...
RIDLEY: Euh...John, c'est pas ce que tu crois...
ANTHONY: Dis moi, ce serai pas mieux Beastman?
JOHN: Il m'a l'air d'être un vrai crétin...
RODRIGUE: Oh! Oh! Aelita, si tu pouvais suivre mon conseil, je te dirais de te boucher les oreilles.
ANTHONY: MOI, un crétin! Ose le redire...
Anthony n'a pas le temps de lancer la moindre insulte qu'il se fait assommer...
JOHN: Je vais le ligoter et le bâillonner, au cas où...
L'homme-bête prend le garçon des main du crocodile qui se retrouve dans une prise de conscience.
JOHN: Les expériences vont aller encore plus vite.
RIDLEY: Non! La torture va cesser tout de suite.
JOHN: Qu'est ce tu raconte, Ridley? Tu veux rester un monstre?
RIDLEY: Je préfère dégouter les autres par mon apparence que par la noirceur de mon âme. Et maintenant, je m'appelle Leather...Raoooooorrrrr!


À suivre....

La suite sera les merveilles roses...devinez... :P
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 25 Juil 2013, 20:43

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Ouh, j'ai comme l'impression qu'il va y avoir du sport. :twisted:

A mon avis, le prochain chapitre sera axé sur Aelita.
Au fait, on a plus de nouvelles d'Angela. :shock:
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 28 Juil 2013, 16:34

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Nouveau chapitre pour aujourd'hui et disons que je vais faire une petite référence à quelqu'un dedans mais je suis pas sur qu'ils soit dans ce forum mais j'aime bien son travail sur un autre site...

on a plus de nouvelles d'Angela

Les lyoko-guerriers sont certes dans son monde mais elle, est toujours dans le leur...Bon il vont finir par réussir à rentrer mais pas tout de suite...
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 28 Juil 2013, 17:21

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Aelita va subir de petit désagrément dans ce monde...ce pays des horreurs...

CHAPITRE 27: Merveilles roses.

ANTHONY: Attention!J'ai de l'adrénaline....
Anthony se réveille en sursaut au point d'assommer Yumi d'un coup de boule. Avec un gros mal de crane, le garçon remarque qu'il est emprisonné avec tous ses amis...sauf Odd...
ANTHONY: Je suis innocent...
ULRICH: Toujours le mot pour rire...
WILLIAM: Je préfèrerais un plan...
AELITA: Mon dieu! Jérémy, qu'est ce qui lui est arrivé?
ANTHONY: Quoi? Qu'est ce qu'il a?(il voit le moignon bionique de Jérémy)Oh cool! Un cyborg!(il voit les regards noirs)Désolé!
AELITA(les larmes aux yeux): Jérémy...C'est pas possible...
RODRIGUE: Il est vraiment mort?
ANTHONY: Je suis pas...Depuis quand t'es réveillé?
RODRIGUE: Bah...J'ai jamais dormi...
WILLIAM: Jérémy est juste endormi...Mais c'est vrai que depuis qu'isl lui ont coupé le bras, il est un peu...déprimé.
ANTHONY: Perdre un bras, c'est horrible...mais maintenant je me sens moins seul...
AELITA: QUOI?
ANTHONY: Bah...avec le coup des rêves, j'ai une cicatrice mais maintenant on est deux donc d'un coté...
Anthony n'a pas le temps de finir sa phrase que la jeune fille aux cheveux roses lui file une grande claque.
ANTHONY: M'en doutais..
AELITA: JEREMY A ETE AMPUTE D'UN BRAS ET C'EST TOUT CE QUE ÇA TE FAIT?
JEREMY(se réveillant): Vous pouvez pas la fermer!
AELITA: Jérémy? Tu n'as rien...
RODRIGUE: Il a tout de même perdu un bras....(il voit les regards noirs)...J'ai dit une bêtise....
ANTHONY: Ouaip! Et ça, c'est mon boulot...
AELITA: Et ça change quelque chose que Jérémy soit devenu infirme?
WILLIAM: Oh la boulette!
JEREMY: Je peux toujours me débrouiller tout seul! J'ai pas besoin qu'on m'aide!
AELITA: Mais Jérémy....
JEREMY: Je te dis que j'ai pas besoin d'aide!
ANTHONY: Je me sens seul à nouveau, d'un coup...
ULRICH: Tu peux pas la fermer!
UN GARDE: Vous allez arrêter de vous battre ou on vous sépare?
RODRIGUE: Le singe en costard peut pas nous le dire lui-même?
ANTHONY: T'as regardé la planète des singes récemment? Par contre, j'ai l'impression qu'on va être séparé parce que je suis là...
ULRICH: TA GUEULE!
Être séparé de ses amis alors qu'elle vient de les retrouver après ce qu'elle a vécu? Aelita refuse cette possibilité...

Aelita se retrouve seule, dans une ville en ruine où rode un monstre énorme...Aelita craint pour la vie de ses amis...Et si c'était vraiment de sa faute? Et si c'était parce qu'elle avait mal réparé cet appareil? Elle ne veut pas être toute seule...Des voix se font entendre...Soulagée, la jeune fille se dirige vers ces voix...Sa joie se change en déception quand elle découvre qu'il ne s'agit pas de ses amis...mais voir deux humains dans ce monde en ruine est déjà une satisfaction...mais quand elle les voit se jeter l'un sur l'autre, Aelita se demande ce qu'il se passe et veut les séparer mais quand l'un d'eux se retrouve propulsé et arrache un pan de mur à main nue en se relevant et s'en sert pour frapper l'autre qui transforme son corps en métal, la jeune fille comprend qu'elle n'a pas à faire à des gens normaux...Elle se cache espérant ne pas avoir été vu...N'entendant que les bruits de bataille, Aelita ne sait pas ce qu'il se passe donc elle se risque à jeter un oeil...Elle voit l'un des deux combattants avec des bras rougeoyants comme si ils étaient en feu et coupé les bras de l'homme d'acier comme du beurre...un des bras coupé vole entre les jambes de la pauvre lyoko-guerrière qui a détourné les yeux dès que les membres furent coupés...malheureusement elle en a un sous le nez: un bras coupé net, couvert d'une fine couche de métal en partie fondue, la plaie cautérisé sur l'instant par un feu venu de l'enfer...Aelita se retient de crier et tente de se calmer quand elle entend parler les deux batailleurs...
?????: Où tu planques tes armes?
?????: J'en ai besoin pour chasser...
?????: De toute façon, tu vas crever, ça te sert plus à rien.
?????: Va crever...
Aelita se questionne sur les propos des deux surhommes: des armes? Chasser? C'est quoi cette histoire? Elle ose regarder à nouveau mais ce qu'elle voit la terrifie: l'un des garçon avec un bras chauffé à blanc transperce la poitrine de métal du manchot et lui arrache le coeur.

Aelita n'a plus rien à vomir dans le ventre et pourtant, elle ne cesse de dégobiller...Elle s'est cachée dans une maison après avoir vu ce spectacle terrifiant. Dans quel endroit a-t-elle pu atterrir? Elle se relève en s'appuyant sur un mur qui se met à pivoter...et la jeune fille chute dans les escaliers juste derrière...Aelita se relève...Ce gag est drôle à regarder mais pas à subir...La lumière s'éteint brusquement: la porte pivotante s'est refermée...La jeune fille cherche à taton jusqu'à sentir un interrupteur...elle appui sur le bouton et la pièce s'éclaire: la pièce est assez grande avec des armes qu'Aelita n' avait jamais vu accroché aux murs et plusieurs formes de nourriture...Aelita a réussi à trouver la cachette de l'homme de fer et un abri sur...un peu comme les tours de Lyoko...Aelita visite les possibilités de cette planque: un périscope permet de surveiller l'extérieur...Aelita est ravie mais se sent triste pour le malheureux mort: même si il ne l'a pas directement aidé, grâce à lui, elle a un abri...Aelita ressort et retourne sur les lieux du combat où le corps de l'homme métallique git toujours...Ce spectacle fait vomir Aelita encore...Et elle n'a encore rien manger...Mais elle ne peut pas laisser ce corps comme ça...la jeune fille va d'abord retrouver une des mains qui a été coupé...elle saisit la main mais peut à peine la soulever...Si une des mains est aussi lourd, alors elle n'arrivera jamais à soulever le corps ou même le tirer...Aelita ne sait pas quoi faire...elle réussit tant bien que mal à saisir les mains, les placer sur le cadavre, lui placer ce qu'il reste de ses bras en croix et lui fermer ses paupière de métal...mais elle ne peut rien faire de plus...ni se retenir de vomir...

Aelita est retournée dans la cachette. Elle se prépare à manger...Une fois rassasiée, la jeune fille cherche de quoi boire...Elle voit sur une table où sont rangés plusieurs armes un flacon contenant une boisson bleue...Elle trouve étrange qu'un type semblant aussi organisé place ça là mais bon...Elle boit une petite gorgé de cette boisson...Elle a un goût acidulé pas mauvais...Elle a alors un léger renvoi avant de se sentir toute bizarre...Sur le coup, Aelita fait tomber une boite de la table avant de sentir ses vêtements s'élargir...En regardant bien autour d'elle, la jeune fille se rend compte que c'est elle qui rétrécit...Une fois cette étrange sensation passée, Aelita analyse la situation: elle avait belle et bien rapetissé...mais seulement elle, pas ses vêtements...elle se retrouve donc nue...La lyoko-guerrière se sent extrêmement gênée...elle comprend mieux pourquoi cette fiole était posée sur ce meuble...Avec cette taille, elle se sent vulnérable et commence à regarder autour d'elle. Elle finit par voir la boite qu'elle a fait tomber...Elle l'ouvre et voit d'autres flacons comme celle qu'elle avait bu mais certains sont bleues, d'autres rouges...Aelita pense que si la boisson bleue la fait rétrécir, peut-être que la rouge...Elle prends une fiole rouge dans la boite et se place dans ses vêtements et boit le liquide...Elle ressent à nouveau cet sensation étrange...Elle commence à grandir...Elle remet ses vêtements rapidement malheureusement elle a un imprévue: elle grandit trop. Ses habits deviennent trop petits et commence à craquer...et la pièce devient étroite. Quand sa croissance s'arrête enfin, la jeune fille est pratiquement en petite tenue, le dos courbé et est au bord des larmes: elle ne veut pas ressembler aux monstres qu'elle a vue. Pourquoi a t-elle autant grandie alors qu'elle a bu la même quantité? Aelita sent sous ses doigts une petite bouteille...une qui fait rétrécir...Aelita boit une petite lampé de la potion...au mieux, elle retrouve sa taille au pire, elle perd cette taille de monstre...Par peur du résultat, elle ferme les yeux. Quand elle les rouvre et qu'elle observe les alentours, la lyoko-guerrière se rend compte qu'elle n'est pas minuscule. Contente, elle saute de joie mais elle sent ses sous-vêtements glisser car ils sont trop large: elle n'a pas récupéré sa taille normale mais a maintenant celle d'une enfant...Pour Aelita, c'est mieux que rien mais elle doit maintenant trouver de nouveaux vêtements...Mais demain: ces émotions l'ont épuisée...

Le lendemain, Aelita se réveille et se rend compte que malheureusement elle n'a nullement rêver...elle a besoin de nouveaux vêtements. Aelita sort de sa cachette en tentant de ne pas perdre ses habits...Elle fouille plusieurs bâtiments pour trouver des vêtements à sa taille...quoiqu'elle préfère resté avec ses haillons que porter des habits avec des bestiaux pour gamins...Bizarrement, elle ne voit rien de tout ça: certains vêtements ont des couleurs mais guère artistiques...Les jours passent de manière monotones...Mais aux bout de quelques jours, Aelita se montre moins prudente: elle commence à désespérer de retrouver ses amis. Elle retourne dans sa cachette, déprimée, seule dans le noir...quand la lumière s'allume. Elle jette un oeil et voit un alligator descendant l'escalier...La lyoko-guerrière commence à avoir peur...
RIDLEY: Il semblerait que la chance me sourit...
AELITA: Tu vas pas dévorer une enfant?
RIDLEY: Je pensais trouver une jeune ado aux cheveux roses mais faut croire qu'ils ont pas voulu me préciser ma proie serait une gamine...
Aelita prend peur alors que le crocodile s'approche...la jeune fille croit sa dernière heure arrivée quand une sensation bizarre la prend...
AELITA: Oh non! Pourquoi...?
RIDLEY: Parce qu'on a besoin...
Le reptile n'a pas le temps de finir sa phrase qu'Aelita se met à grandir de manière exeptionnelle: elle devient plus grande que la pièce au point d'en traverser le plafond...Aelita se retrouve à l'extérieur, encore une fois nue...Sa planque est malheureusement détruite...Mais l'animal a réussi à sortir, il ignore si il s'est trompé de cible mais ne peut rester sur une défaite...
RIDLEY: Jolie, la vue?
AELITA(remarquant la présence de Ridley): Quoi? Sale pervers!
Par réflexe, Aelita donne une gifle à son agresseur mais ayant oubliée sa taille actuelle, elle envoie valdinguer le crocodile. Quand elle se rend compte de sa bêtise, il est déjà trop tard...La lyoko-guerrière n'ose pas sortir plus mais elle n'a pas le choix. Une fois dégagée, elle fouille dans les ruines pour récupérer les fringues qu'elle avait trouvé...Elle a grandi sans raison? Où les effets des potions ne sont que temporaire? Aelita admet la seconde solution: les effets de la bleue durent moins longtemps que la rouge et elle finira bien par retrouver sa taille...Elle n'a pas le temps de faire un pas que ça se confirme...Elle retrouve sa taille normale...et peut se rhabiller...
?????: Oh...Les humains sont vraiment fascinant...

RODRIGUE: Aelita....Aelita...
Aelita ouvre les yeux péniblement et voit Rodrigue en face d'elle. Heureuse et soulagée de revoir un de ses amis, elle lui saute au cou.
AELITA: Je savais que vous étiez vivants...
RODRIGUE: Me dit pas que t'en doutais?
Aelita repousse violemment le garçon et lui colle une gifle...
AELITA: Rêve pas: je suis contente de te revoir mais c'est tout, espèce de vicieux.
RODRIGUE: Juste parce que je t'ai mit la main aux fesses...
AELITA(jetant un regard noir à Rodrigue): Plus tôt, je t'aurais écrasé.
RODRIGUE: Comment ça?
AELITA: Où sont les autres?
RODRIGUE: T'es la seule que j'ai croisé...
AELITA: Génial...Alors on va où?
RODRIGUE: D'après le vieux, notre point de départ est par là.
AELITA: Le vieux? Y a un humain normal ici?
RODRIGUE: Vu ce qu'il boit, normal c'est vite dit...Mais il m'a sauvé...et moi, je t'ai sauvé toi.
AELITA: Comment ça?
RODRIGUE: Une espèce de bête en pantalon te tenait et j'ai trouvé un plan, oui ça m'arrive, pour te libérer: j'ai fait croire qu'il m'a assommé d'un coup de poing mais quand il me portait, je l'ai chopé assez fortement, et je peux te dire qu'il est pas prêt de se relever...
AELITA: Tu l'a chopé?
RODRIGUE: Tu comprendrais pas...Au fait, il t'es arrivé quoi?
AELITA: La dernière chose dont je me souvienne c'est...une voix qui a dit un truc qui était fascinant...J'ai du être assommé...T'as rien fait, j'espère?
RODRIGUE: Je drague les minettes mais je les viole pas...Sinon on y va: Je suis sur que les autres sont partis chercher la console...
AELITA: T'es sur que c'est par là?

Aelita et Rodrigue ont réussi à retourner à leur case départ. Ils se mettent à chercher la console...en espérant qu'elle soit venu avec eux. Aelita finit par la trouver.
AELITA: Je l'ai trouvé!
RODRIGUE: Tant mieux. Trouve comment nous renvoyer pendant que je cherche les autres...
AELITA: Je vais encore être toute seule?...
RODRIGUE: Si tu veux que je reste...
AELITA: Je vais le regretter mais oui...Mais t'as aucune chance...
RODRIGUE: O.K....Yes! Ça fonctionne comment?
AELITA: Laisse-moi le temps.
Rodrigue part patrouiller pour voir si il n'y pas de dangers pendant qu'Aelita examine l'appareil. Au bout d'un moment, Rodrigue revient voir la jeune fille...sans se douter qu'une fille le suit discrètement...
RODRIGUE: Alors...
AELITA: Alors, pas grand chose...Je peux juste te dire que j'ai trouvé à quoi sert ce compte à rebours...
RODRIGUE: Un compte à rebours?
AELITA: Regarde là bien: y a trois écrans...Celui là, les chiffres descendent à l'envers...c'est un compte à rebours.
RODRIGUE: Comme une bombe?
AELITA: Je pense plutôt que tant qu'il n'est pas à zéro, on est bloqué ici...Par contre c'est uniquement en secondes...
RODRIGUE: Il reste combien de temps............Ouah! Ça fait beaucoup de secondes...On est pas prêt de partir...
AELITA: des années...
RODRIGUE: Quoi des années?............Oh non!
AELITA: Pas question de rester toute ma vie. On retrouve les autres...
Aelita se retrouve attaché. Rodrigue est alors sur ses gardes et voit l'homme-bête...
AELITA: C'est lui l'homme-bête dont tu parlais?
RODRIGUE: Tu crois qu'il m'en veut?.........(l'homme-bête se venge)....Oui, il m'en veut toujours....

Aelita et Rodrigue se retrouve prisonniers de la créature et transportés vers une destination inconnue...
L'HOMME-BËTE: Bande de sales gosses! Si j'avais pas besoin de vous...
RODRIGUE: Tomber dans un panneau aussi simple aussi...(il est jeté à terre)...Ouch! Bonjour la délicatesse...
AELITA: Aggrave pas ton cas...
L'HOMME-BÊTE: Ta petite amie a raison....
RODRIGUE: Pourquoi tu crois....
AELITA: JE SUIS PAS TA PETITE AMIE! Surtout pas à toi!
L'homme-bête en a marre de les entendre et décide de les assommer quand il entend une voix...
L'HOMME-BÊTE: Ridley? T'as réussi à capturer un humain? Attention!
L'homme-bête sort une arme à feu et tire sur une fille à coté du crocodile qui parvient à esquiver et s'enfuir...
RIDLEY: Euh...John, c'est pas ce que tu crois...
ANTHONY: Dis moi, ce serai pas mieux Beastman?
JOHN: Il m'a l'air d'être un vrai crétin...
RODRIGUE: Oh! Oh! Aelita, si tu pouvais suivre mon conseil, je te dirais de te boucher les oreilles.
ANTHONY: MOI, un crétin! Ose le redire...
Anthony n'a pas le temps de lancer la moindre insulte qu'il se fait assommer...
JOHN: Je vais le ligoter et le bâillonner, au cas où...
L'homme-bête prend le garçon des mains du crocodile qui se retrouve dans une prise de conscience.
JOHN: Les expériences vont aller encore plus vite.
RIDLEY: Non! La torture va cesser tout de suite.
JOHN: Qu'est ce tu racontes, Ridley? Tu veux rester un monstre?
RIDLEY: Je préfère dégouter les autres par mon apparence que par la noirceur de mon âme. Et maintenant, je m'appelle Leather...Raoooooorrrrr!
Le crocodile tente de croquer l'homme-bête qui esquive et pointe son flingue vers le reptile...mais le lézard l'envoi contre un mur d'un coup de queue. Il tente à nouveau de mordre la bête mais l'agilité du fauve est bien supérieur, lui permettant d'esquiver aisément, laissant le crocodile humain mordre le mur...Mais ce n'est pas les dents qui se sont brisées...La bête saute sur l'immense reptile afin de le griffer mais l'animal à sang froid l'attrape par le bras et l'écrase au sol comme une poupée de chiffon. Leather lâche le bras de l'homme-bête et s'apprête à le croquer mais le fauve réussit à esquiver le coup de mâchoire et saisit la gueule de son ennemi entre ses jambes et réussit à le faire tomber en tournoyant sur lui-même. Une fois le croco à terre, il fonce sur son flingue, le saisit et tire sur le reptile qui lui fonce dessus....il finit inconscient...
JOHN: Coriace comme il est, il va pas rester inconscient longtemps....je dois faire vite.

ANTHONY: Je le savais qu'ils allaient nous séparer...
ULRICH: Ouais et c'est ta faute...
WILLIAM: T'étais forcé de le provoquer...
ANTHONY: Bah..Acidspit a fait fondre les barreaux et puis on peut toujours discuter...
AELITA: Mais on peut pas te faire taire avec des mots!
ANTHONY: C'est donc de ma faute si on est séparé?
YUMI(s'éveillant): Séparé de quoi?
ANTHONY: De...T'es assommé depuis tout à l'heure?
YUMI: T'es au courant que t'as la tête dure?
ULRICH: Il a provoqué le garde et il a craché de l'acide...ça les a énervé.
ANTHONY: Mais ça a détruit leur prison...
JEREMY: Sauf qu'il en ont trois autres plus petites...
ANTHONY: J'essayais de nous sortir de là.
WILLIAM: Y a plus qu'à espérer qu'Odd nous sorte de là...
ANTHONY: Au fait, il est où, Leather?
RODRIGUE: L'espèce de dino? Il s'est battu contre le fauve mais il s'est fait tirer dessus.
AELITA: C'était violent d'ailleurs...
ANTHONY: Oh c'est pas vrai! Je suis sur que le combat devait être génial!
AELITA: On est pas au ciné...
ANTHONY: Je vais te le redire autrement: le combat devait être génial!
J'arrive pas à croire que j'ai manqué ça...
YUMI: Je savais pas que t'étais un otaku...
ANTHONY: On pourrait pas échanger? La chintoc devient vexante...
ULRICH, AELITA & WILLIAM: C'est elle la plus à plaindre...
YUMI: Qui est avec qui?
WILLIAM: Moi, je suis avec Ulrich...
RODRIGUE: Et moi, avec Jérémy.
ANTHONY: Et Aelita est toute seule?
Un garde entre dans la pièce, ce qui fait taire les lyoko-guerriers...mais quand ils voient pour quelle raison il est là, la peur s'installe dans leur esprit...
ULRICH: Je crains qu'il n'y ait plus d'espoir...

à suivre...

J'avoue que je voulais faire un petit délire pour ce chapitre...Sorry... :pale:
Le prochain chapitre sera la faim de l'oddyssé...Je pense que vous avez deviné sur qui ce sera axée, la vraie question est: que va t-il lui arrivé?
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 29 Juil 2013, 09:40

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Bon chapitre. :)

Le prochain chapitre sera (à mon avis) axé sur Odd (on a plus de nouvelles de lui) ou sur Ulrich (je sais pa pourquoi lui, peut-être parce qu'il a parlé en dernier ^^)

Ils vont (enfin ^^) rentrer ? Ouf, c'est un monde de taré, là où ils sont en ce moment. ^-^
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 03 Aoû 2013, 14:06

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

Nouveau chapitre... et probablement nouveau titre pour la fic... Je pense que je vais la renommer "Code Lyoko Reborn"...Ou renaissance, j'ai pas encore décidé... :scratch: Ni trouvé comment modifier le titre... :banghead:

Petit anecdote: Odyssée s'écrit avec un D mais la faute est voulu pour le titre(y a au moins 3 jeu de mot dans le titre)...Je précise car c'est pas un mot qu'on emploie tous les jours... :? Je connais ce mot grace à un vieux jeu..

Odd va découvrir 2 choses dans ce monde: la faim et l'amour...

CHAPITRE 28: La faim de l'oddyssée.

LE GARDE: V'là votre dernier copain, les humains...Bande de veinard...
ODD: Tu sais que je peux marcher tout seul? Au fait, c'est quand le couscous boulette?
Le garde jette Odd dans la même prison qu'Aelita...Le garçon se relève quand Aelita lui saute au cou...
AELITA: Je suis contente de voir que tout le monde est en vie...
ODD: Euh...Pourquoi on est prisonnier?
ANTHONY: Tu t'es retrouvé ici comment? Un truc: genre t'étais dans un endroit sans bouffe, t'es enfin sorti et y en a un qui t'as trouvé et t'as proposé de venir manger ici...
ULRICH: Tu pourrais pas te taire?
ANTHONY: Eh! Tu te calmes Martine parce que moi aussi je peux m'énerver à un moment donné! Tu vas faire un tour dans le labo et me servir de cobaye, je veux que quand j'en aurais fini avec toi même ta japonaise te reconnaitra pas!(il voit le regard noir de Yumi) D'où te vient cette joie de vivre?
ODD: Et pourquoi il nous garde? Et qu'il y a un singe avec un costard?
ANTHONY: Pour nous torturer...Comme si cette prison, c'était pas déjà une torture...Y a le choix: le cyborg avec ses pare-balles, le ronchon avec ses gros poing, les menottes avec sa quincaillerie bruyante, la nipponne avec son gros....sens de la répartie...
RODRIGUE: Il commence à s'affoler...
Les lyoko-guerriers ne voient pas ce qu'il se passe dans la cellule de Yumi et Anthony mais il est clair qu'au bruit...Il y en a un qui se fait massacrer...
AELITA: Il l'a pas volé...
ODD: Le pire, c'est qu'il a réussi à deviner...

Afin d'échapper à la créature de cristal, Odd s'est caché dans un bâtiment. Une fois le monstre parti, Odd s'apprête à sortir mais une main l'attrape par le col et le balance contre un mur. Le garçon n'a même pas le temps de se relever qu'il est soulevé et à nouveau propulsé. Malheureusement, le bâtiment déjà fragilisé cède et enseveli le garçon...Fortuitement, les décombres tombent en équilibre, enfermant certes le blond maigrichon mais ne l'écrasant pas...Son agresseur n'a malheureusement pas cette chance: Odd peut voir son corps dans une marre de sang et la tête écrasé...IL n'aura jamais vu son visage...Peu rassuré, le lyoko-guerrier essaye de sortir mais quand il tente de bouger un débris, tout menace de s'éffondrer...Odd arrête de tripoter son «abri» improvisé, des secours vont bien arrivé...Tout du moins, il espère...La journée passe lentement car le garçon n'a rien à faire...jusqu'à ce que la faim le tenaille...alors qu'il n'y a rien à manger...Combien de temps s'est il écoulé? La faim d'Odd ne cesse de grandir...Quand il voit le cadavre du responsable de son malheur...Il a l'air bon...Le garçon ne peut pas croire qu'il pense ça...mais il a tellement faim...Mais ce serait du cannibalisme...En plus il y a bien les secours qui vont arriver...Mais quand? Si il n'arrive pas assez vite, Odd va mourir de faim....Le garçon se résigne: si il veut survivre, il va devoir manger ce cadavre et se serrer la ceinture....

Le temps s'écoule...Odd n'en peut plus d'être enfermé...Le cadavre n'a plus que des os...Mais Odd veut manger de la vraie nourriture...et retrouver ses amis. Il n'y a pas de secours ici. Son ventre se met à gargouiller...Le garçon se met à taper sur son ventre comme si ça allait le calmer...
ODD: Tais toi! Tais toi!...Si je sors d'ici, je promet de devenir végétarien...
Une motte de terre se soulève et Odd voit un chien . Une sortie enfin! Le chien retourne à l'intérieur suivi d'Odd, réjoui. Enfin, de l'air frais! Le garçon est si heureux qu'il saisit le chien par les pattes avant et se met à danser avec lui...jusqu'à ce que son ventre recommence à gargouiller...Le chien se met à regarder Odd d'un air intrigué...
LE CHIEN: T'es resté là-dedans combien de temps?
ODD: Trop cool! Un chien qui parle!
LE CHIEN: Tu serais pas un ami de Jérémy?
ODD: C'est lui qui t'as appris à parler? Il aurait put le faire avec Kiwi...
LE CHIEN: Quand t'auras fini de t'extasier, tu me suivras et t'auras à manger...
ODD: T'as du couscous boulette?
Odd suit le chien jusqu'à ce qui lui montre un sac...Ni une, ni deux, le garçon mange ce qu'il y a dans le sac sans regarder ce qu'il contient...
LE CHIEN: Wow! Avoir faim, je veux bien, mais au point de manger un parasite...
ODD(la bouche pleine): 'Un 'arajitche?
Odd regarde ce qu'il mange: la chose que le garçon venait de manger n'avait vraiment rien d'appétissant...le lyoko-guerrier recrache ce qu'il a mangé, dégouté...Le chien se contente de partir...
ODD: Attends le chien!
LE CHIEN: Non...t'es trop bizarre...ton ami est par là-bas...

Odd marche pendant un moment, quand un coup de feu retentit...Le garçon court en direction du bruit quand il percute une jolie fille...
ODD: Bonjour mademoiselle...
LA FILLE: T'es qui toi?........Tes cheveux?
ODD: C'est style, hein?
LA FILLE: T'es humain? Comme Anthony?
ODD: Ouais ma jolie: humain jusqu'au bout....(un rugissement retentit)...C'était quoi ça?(il veut jeter un oeil)
LA FILLE: Non! Tu risques gros, là!
ODD: Sans peur, telle mon nom!
LA FILLE: Écoute Sanpeur, moi c'est Véronica et je tiens pas à ce que toi et ta jolie coupe de cheveux...
Le mur s'écroule tout d'un coup. Odd saute sur la jeune fille mais ses réflexes étant amoindris par la faim, ils sont tout de même écrasés...

Odd se réveille sous les gravats...Par chance, il n'a ce coup ci aucun mal à s'extirper...Une fois les idées à nouveau en place, le garçon se remémore la jeune fille, Véronica...Le lyoko-guerrier voit sa main sortir de sous les décombres, inertes...Odd se dépêche de sortir la demoiselle mais affamé, le pauvre garçon a bien du mal...Il extirpe enfin Véronica, saignant abondamment du front...Odd réussit malgré la faim à trainer la blessée jusqu'à un abri sur où il panse ses plaies...Une fois Véronica hors de dangers, le garçon s'endort, épuisé et le ventre vide...Une odeur chatouille les narines du garçon...il ouvre les yeux et voit un sac rempli de nourriture...et la jeune fille complètement réveillée...Odd n'en pouvant plus commence à manger en parlant avec la jeune fille...
ODD: T'es enfin réveillé?
VERONICA: Qui est tu? Et qui suis je?
ODD: Moi, c'est le seul et unique Odd Della Robbia. Toi, je crois que tu m'as dit que c'était Véronica et j'espérais que tu m'en dirais plus sur toi...Alors, d'où tu viens?
VERONICA: Je ne sais pas...Je...Je me souviens de rien...
ODD: T'es amnésique? La guigne...(il voit Véronica au bord des larmes)...T'inquiète: je vais rester avec toi jusqu'à ce que tu retrouve la mémoire...Je t'emmènerais chez moi si il le faut...Je te le promet...
Odd ne pouvait laisser cette fille sans défense, mais il se demande qui leur à laisser cette nourriture...il ne dit rien à Véronica pour ne pas l'inquiéter mais il se jure de la protéger...Il reste avec elle durant deux, trois jours prenant soin d'elle, lui ramenant de la nourriture bien qu'elle ne se sente pratiquement pas rassasiée...mais elle ressent des sentiments de plus en plus fort pour se garçon s'occupant aussi tendrement d'elle sans rien demander en retour...Alors qu'Odd ne sait plus quoi lui donner, une voix surpris le garçon...
RIDLEY: Dis Véronica, t'as toujours pas besoin d'adrénaline?
VERONICA: C'est quoi cette chose?
ODD: Je sais pas mais ne t'inquiète pas: je te protégerais...
RIDLEY: C'est moi, Leather...
ODD: Tu le connais?
VERONICA: Je ne sais pas...
RIDLEY: Comment ça tu ne sais plus? Et Anthony, tu te rappelles?
ODD: Écoute le dur à cuire: Véro est amnésique donc...
VERONICA: Je me souviens! Il faut sauver Anthony!
ODD: Quoi? Il est en danger?
RIDLEY: Il est à la forteresse, ça risque d'être difficile...
ODD: M'en fout, je vais le sauver!
RIDLEY: Non attends!.......................Ces humains.....Ils ne craignent rien?
VERONICA: Je veux pas le perdre lui aussi...Je préfèrerais qu'il oubli sa promesse...

Odd fonce sans réfléchir...il finit par arriver à la forteresse, mais contrairement à ce dont il s'attendait...Il est accueilli à bras ouvert...Le professeur vient l'accueillir...
Pr.MAXIMILIEN: Ah enfin! Le dernier humain que nous devions sauver...Entrez! Entrez! Vos amis sont déjà là...Ils vous attendent...Ne restez pas dehors: il y a des tas de créatures cannibales dans le coin...
ODD: Euh...J'ai plutôt entendu dire qu'il était en danger...Pas qu'il était bichonné par un...
Pr.MAXIMILIEN: ….un singe en costard? Je commence à être habitué de ce que dise vos amis...Il paraît que vous aimez le couscous boulette?

Plusieurs jours s'écoulent....jours interminables où les lyoko-guerriers servent de cobayes aux scientifiques de la forteresse...à chaque fois, ils sont ramené dans leur cellules, à l'agonie...Pas forcement avec les même amis...Une fois réveillés, les lyoko-guerriers en profite pour discuter, sous la surveillance d'un garde...Un jour, un collègue du garde vient le voir...
LE GARDE: Qu'est ce qu'il se passe?
LE COLLEGUE: Le professeur nous convoque tous pour nous parler de leur découvertes: sur les humains, les liqueurs de changement de taille ne sont pas permanentes...Il a trouvé le moyen de rendre les effets seulement temporaires pour nous.
LE GARDE: Et eux?
LE COLLEGUE: Raaah...ça va...ils peuvent pas s'échapper...
ANTHONY: Il a pas intérêt à être chirurgien ou président lui...
Le garde balance son bâton sur la tête du garçon et s'en va avec son collègue...Anthony ramasse le bâton et passe le temps en frappant le mur avec...
ODD: Tant qu'il sont parti, cherchons une idée...
ANTHONY: Bah si Ulrich avec Yumi, qu'ils en profitent pour perdre leur virginité...
YUMI: Non mais sois sérieux...
ANTHONY: Depuis le temps qu'on est là, je commence à perdre espoir, donc autant en profiter nos derniers instants...Je donnerais bien le même conseil à Jérémy et Aelita mais vu qu'elle est avec moi et Odd...
WILLIAM: Même moi, je commence à perdre espoir...
AELITA: C'est vraiment comme ça que notre aventure va se terminé...
ANTHONY: Malheureusement.....En plus, on s'ennuie ici, y a même pas de film...
ODD: Oh ça y est!
ANTHONY: Quoi? T'as quelque chose dans la boite à idées?
ODD: Tu te rappelle ton film avec le Karatéka au far-west?
ANTHONY: Ouais! Un bon film avec....Odd, t'es un génie!
AELITA: Quoi? Qu'est ce qu'il y a?
ANTHONY: On a un plan...Euh...Odd, rassure moi t'as envie?
ODD: Non, le problème...
ANTHONY: Très bien....(il enlève sa chemise et la pose par terre)....Euh...Aelita, ça te dérangerait de....
AELITA: De quoi?
ODD: Écoute le pour une fois...
Odd force Aelita à se retourner mais quand elle croit entendre de l'eau couler, sa curiosité l'emporte: elle se retourne...constate que le garçon urine sur sa chemise...après avoir fait sa petite affaire, il prend sa chemise...
ANTHONY: Allez, filez moi un coup de main...
AELITA: Ah non pas question!
ODD: Très bien...
Anthony et Odd attachent la chemise mouillée à deux barreau et le bâton au milieu et commence à faire tournoyer le manche...Un bruit de métal se pliant se fait entendre...
ODD: Bingo! Ça marche!
ANTHONY: Et ouais! Une chemise mouillée est plus résistante...
AELITA: Au point de tordre les barreaux...Excellent!
ANTHONY: Allez Odd! Tire aussi fort que t'es bête....
Les deux garçons réussissent à plier suffisamment les barreaux pour qu'eux et Aelita puissent passer...
ODD: Maintenant on libère les autres...
ANTHONY: Trop sec...
ODD: Quoi? Tu la remouilles...
ANTHONY: J'en ai plus...
ODD: On fait comment maintenant?
ANTHONY: Je doute qu'elle, elle puisse faire ça debout...
AELITA: Le but, c'est de trouver de quoi la mouiller donc...
Ils entendent la porte s'enclencher...quelqu'un veut rentrer...Que faire?...Ils vont se faire griller....

à suivre....

Le prochain chapitre sera la larme des héros...et ce coup ci il vont enfin quitté ce monde de fou...définitivement :?:
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 03 Aoû 2013, 20:44

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

En pissant, ils détruisent des barreaux ???!!! :shock:

Ils pouvaient pas le faire avant ? :mrgreen:

PS : pour modifier le titre, il y a une technique très simple : demande à un modérateur. ^^"
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 03 Aoû 2013, 22:42

Re: [Fan Fiction] Un plan desastreux...

J'ai pas l'impression que c'est compris l'astuce.......donc je vais expliquer pour éviter toute embrouille...

Un tissu mouillé est plus resistant que sec....suffisamment pour tordre des barreaux avec un truc qui fait pouli, comme une manivelle....Je connais un film où un des personnages utilise cette tactique....le film(d'art martiaux) s'appelle Shanghai kid, il me semble...

Quand Anthony a parlé de film, ça a fait "tilt!" dans l'esprit d'Odd...les idées ne viennent pas illico et l'astuce, faut la connaitre...

Merci de l'info pour modifier le titre.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
PrécédenteSuivante

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com