Versus

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Message 19 Mai 2013, 20:45

Versus

Voilà, au départ ma fanfiction était uniquement dans la rubrique Histoire du site, mais il y a eu un ... changement bizarre :?: et je ne peux plus la modifier donc je poste ici.

AVERTISSEMENTS :!: :!: :!:
1) Attention, il faut avoir suivi la série Code Lyoko, ceci incluant Code Lyoko Evolution, jusqu'à l'écriture de ces lignes, le 12 avril 2013, pour bien comprendre le contexte et le « jargon » exclusif à Code Lyoko.
2) Je décline toute responsabilité si un lecteur est mécontent d'allusions à la politique.
3) La plupart des personnages de cette fanfiction appartiennent aux producteurs de Code Lyoko, ceci incluant Code Lyoko Evolution.
4) Ce n'est sûrement pas nécessaire, mais au cas où, si l'utilisation des personnages que j'ai créé de toutes pièces et qui sont décrits dans cette fanfiction est demandée, il faut normalement une autorisation écrite, que je donne expressément.
5) Je donne à un certain moment de l'histoire des noms et un prénoms. Personne n'est concerné, même s'il porte un de ces noms et de ces prénoms.
6) Que ce soit bien clair : je ne fais aucune publicité pour Skype !
7) Si vous n'avez pas compris un passage (ce qui ne m'étonnerait pas vraiment, en me relisant, j'ai constaté que certains paragraphes étaient flous), signalez-le, j'expliquerai.


CHAPITRE 1 : LYOKO ONLINE

534 heures & 11 minutes



Aelita : Jérémy, c'est peut-être la même chose que la dernière fois.
Jérémy : Sûrement. J'oriente l'holoscan.
La projection en question changea de forme : elle passa de Lyoko à la vue du Cortex. Un point rouge apparut au nord-est de l'étrange territoire. En même temps, un « bip » sonore se fit entendre.
J : Bonne intuition Aelita. Allez, pas de temps à perdre, direction le Cortex.
Le monte-charge s'activa et s'ouvrit quelques secondes plus tard, laissant apparaître Yumi et William.
Y : La tour est sur le Cortex ?
J : Ce n'est pas étonnant. Les attaques sur le Cortex sont certes plus faibles, mais elles permettent à XANA de se recharger et de s'implanter dans des parties clés du réseau. Et maintenant qu'il possède presque tous vos codes sources, il peut transférer une partie de son énergie vers le Cortex au lieu d'activer la tour à distance, depuis le réseau. Ces attaques seront bientôt aussi puissantes que celles dépendant des tours de Lyoko.
W : Raison de plus pour se dépêcher : j'ai pas vraiment envie d'être face à la « puissance » de XANA.
Odd : Eh ben, les scanners n'attendent que nous !
J : OK, je lance la virtualisation dans 30 secondes.
Les cinq autres amis descendirent par le monte-charge et se placèrent dans les scanners. Les premiers virtualisés attendirent la seconde vague, puis partirent en direction du Garage Skid. Quelques virages tortueux plus tard, ils se postèrent sur leurs plate-formes respectives et furent téléportés dans le Skid. Ils sortirent du cinquième territoire et plongèrent dans la mer numérique. Peu après, ils aperçurent le ciel orangé entourant le disque isolé du Cortex. Le Skid les déposa sur le bord du territoire circulaire, où les attendait le Mégapod. Odd prit les commandes.
O : C'est par où ?
J : A l'autre bout du territoire, Odd.
O : Pfffff... Aelita, c'est quoi ce plan ? T'aurais pu nous déposer devant la tour...
A : Désolée Odd, mais je ne peux pas emmener le Skid à l'intérieur du territoire, il serait trop vulnérable.
Ulrich : Vous attendez une invitation ?
O : On y vaaaaaahh !
Odd ne termina pas sa phrase, ballotté par une secousse sismique.
O : Jérémy, c'est pas le moment de faire la sieste, faut nous prévenir des tremblements de terre !
J : Non, celle-là, j'ai pas pu la repérer... Je lance des recherches, j'en aurai le cœur net !
Odd démarra sans plus s'attarder. Aelita lui donnait des indications quant au trajet à suivre, mais Odd trouvait cela lassant.
O : Aelita, c'est bien par là ?
Aelita suivit du regard la direction du doigt d'Odd.
A : Oui, pourquoi ?
O : OK, alors... Yaaaaahhhhoouu !
U : Odd, non ! Ne fais pas ça ou tu le regretteras !
O : Tu retireras ce que t'as dit quand t'auras connu le frisson du cascadeur !
Odd bifurqua à gauche.
Y : Odd, c'est pas marrant, arrête tout de suite !
A : Odd, c'est pas la bonne direction !
U : Odd, c'est une mauvaise idée !
W : Odd, c'est n'importe quoi !
Odd, restant sourd aux avertissements de ses amis, tourna encore et emprunta un passage aérien. Les autres comprirent de quoi il retournait quand il virent le trajet initial se perdre en contrebas. Ils s'affolèrent lorsque Odd montra sur quoi donnait le raccourci, mais n'eurent pas le temps de crier que celui-ci avait déjà lancé le Mégapod à pleine vitesse... dans une chute vertigineuse du haut de la passerelle. Cahotés dans tous les sens pendant d'interminables secondes, il finirent leur course contre la tour.
A, Y, U, W : OOOOOOODDDD !!!!
O : Ben quoi, ça a marché, non ?
L'écran de contrôle du Mégapod se mit à crépiter.
W : Jérémy, sors-nous de là, vite !
J : Tout de suite !
Les cinq Lyokoguerriers apparurent devant le Mégapod, puis entendirent un grincement inquiètant.
U : A terre !!!
Tous lui obéirent. Le Mégapod se désintégra dans une explosion digne du Big Bang. Pendant que les amis se relevaient, une liste de données s'arrêta de défiler sur l'écran de Jérémy, et fut remplacée par une barre de chargement. Elle se remplit en quelques instants, puis Jérémy trouva sa réponse.
J : Je crois que XANA a accumulé assez de puissance dans le Cortex pour déclencher des secousses. Celles-là sont instantanées, le temps qu'elle apparaissent sur mon écran, elles ont déjà eu lieu.
Y : Eh ben, c'est rassurant ! T'aurais pas une bonne nouvelle pour égaliser ?
J : Euh... les Mégatank arrivent, ça te va ?
Y : Tout ce qui ne tue pas rend plus fort, comme on dit.
O : Allez, on va jouer aux boules ! Tu tires ou tu pointes, Ulrich ?
U : J'esquive !
Il s'exécuta. L'onde de feu le frôla. La seconde se dirigea vers Odd et le frappa avant qu'il ne rie de sa blague.
Y : Les Mégatank n'aiment pas non plus tes blagues vaseuses, Odd !
O : Il ne comprennent pas le second degré !
J : -50 points de vie, Odd, brûlure au second degré !
O : Tu es aussi drôle qu'Ulrich grognon.
U : Je vote pour qu'il se fasse dévirtualiser par un second tir.
Y : Je suis avec toi.
W : Pareil.
A : Moi aussi.
J : Moi pas trop, vous aurez sûrement besoin de lui pour venir à bout de 3 Mégatank.
U : Trois ?
Il se retourna pour entrevoir une lueur orangée floue avant d'avoir l'impression que Georges Bush avait déclenché la frappe nucléaire. Le Mégatank, mécontent d'avoir été confondu avec l'ancien président, tenta de l'écraser en lui roulant dessus sans plus de manières. Ulrich sauta dessus et utilisa le Supersprint pour courir assez vite et se maintenir sur le Mégatank. Quand celui-ci s'arrêta, Ulrich failli trébucher, ce qu'il acheva quand le Mégatank s'ouvrit pour tirer. Ulrich se relevait à peine quand le monstre avait fini de charger. Pris d'un réflexe, il lança son sabre avant d'être dévirtualisé. Le Mégatank explosa, le sabre avec.
Pendant l'attentat sur le 43è Mégatank du Cortex, le combat continuait : Odd passa entre les deux ondes de feu et tira trois flèches en direction de l'un des Mégatank. Celui-ci effectua un quart de tour vers le haut, les fléchettes passèrent entre ses deux cibles. Soudain, les flèches furent animées d'une lumière rosée, et firent demi-tour pour détruire le Mégatank. La victoire d'Odd lui monta à la tête, mais précédée par le tir du dernier des Mégatank. Il disparut dans un amas de pixels bleus et ne put se réjouir qu'une fois sorti du scanner. Yumi put stopper sa télékinésie.
Une traînée de fumée violacée s'approcha du dernier monstre et laissa apparaître William, prêt à frapper. Son épée toucha la cible mais le Mégatank se referma dessus. William, ne voulant pas lâcher son épée, comprit, trop tard, qu'il avait réussi. Il fut dévirtualisé sur le coup de l'explosion. Mais peu importait : il avait permis à Aelita de désactiver la tour.
Le retour dans le passé ne fut pas nécessaire.
U : Jérémy, c'était quoi l'attaque ?
J : Aucune idée. C'était peut-être juste pour transférer son énergie dans le Cortex...
Y : Bon, moi, je dois rentrer, j'aimerais dormir à partir de minuit.
O : Et tes parents ? Tu risques pas de te faire chopper ?
Y : Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Je ferais avec, comme toujours !

Une fois au collège, le sextuor se sépara.
U, W : Tu veux que je te raccompagne, Yum...
Y : Ben... Je crois que vous feriez mieux de dormir.
Elle était partagée. Elle aimait bien qu'on la raccompagne, mais William était collant, et Ulrich partait à chaque fois sans rien lui dire. Alors les deux en même temps, pas question. Ulrich et sa jalousie. William et sa vantardise. Ils se chamailleraient encore comme des gamins et Ulrich ferait la tête pendant des jours. Elle partit sans leur laisser le temps de répondre.

Le lendemain, les héros se rendirent à la cantine, avec une extrême difficulté pour Odd. Il oublia immédiatement son sommeil pour se concentrer sur ses croissants. Sissi pointa le bout de son affreux nez. Mais elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'elle était remballée :
O, la voyant arriver : Faites demi-tour dès que possible.
Son imitation pitoyable de la voix d'un GPS amusa Yumi qui venait d'arriver.
U : Ben dis donc Odd, t'as donné des cours à Lucky Luke ?
O : Exactement !
A : Plus rapide que ton estomac !
Cette remarque fit rire tout le monde.
Y : Salut !
U, W, réagissant au quart de tour : Salut !
A, O, J : Salut !
O : Toi aussi t'es rapide Ulrich, t'as même pas eu le temps de rougir !
Ce qui le fit justement rougir. Odd porta sa fourchette à sa bouche mais celle-ci se brouilla un court instant. La nourriture passa au travers et retomba dans l'assiette. Personne n'avait vu, Odd ne comprit pas ce qui s'était passé. Il décida de ne pas s'en préoccuper.

Des événements semblables, de plus en plus flagrants, se déroulèrent durant la matinée : tout d'abord, la prof de français lâcha plusieurs fois son stylo ; un élève traversa sa chaise en s'asseyant et tomba ; enfin, la poutre disparut, traversée par Jim, qui s'écrasa sous les moqueries des élèves. Nos amis, quant à eux, étaient perplexes. En fin de matinée, Jérémy consulta son scan et repéra...
J : Une tour activée !
U : Prenez Aelita, Laura et William, j'appelle Yumi !
O : On se retrouve à l'usine.
Un peu plus tard, Yumi et Ulrich entrèrent dans le labo, où les attendaient déjà les autres Lyokoguerriers, Jérémy et Laura.
Y : L'attaque, c'est les objets qui se dématérialisent ?
J : Ouais.
O : Ben c'est pas bien méchant !
J : C'est toi qui le dis, Odd ! Regarde ça : un pont entier à bugué, il n'y a eu aucun mort, mais imagine que la tour Eiffel laisse tomber ses touristes, par exemple.
Y : On a compris, on se dépêche !
S'ensuivit une quintuple virtualisation.
Les héros atterrirent plus ou moins souplement sur le sol violet de la Montagne.
O : Jérémy, tu nous...
Sans finir sa phrase, qui était maintenant inutile, Odd sauta sur son Overboard. Les héros se dirigèrent vers la tour activée mais furent pris par surprise par des Tarentules : ils passèrent devant des rochers cachant les monstres qui tirèrent, annihilant les véhicules des cinq Lyokoguerriers. Ils coururent jusqu'à un virage et se retournèrent, préparant leurs armes. C'est alors qu'ils entendirent deux explosions simultanées. Ils s'approchèrent prudemment et faillirent attaquer quand ils virent deux Lyokoguerriers jamais vus à la place des Tarentules : l'un avait des cheveux noirs rassemblés en un katogan et portait une combinaison moulante parcourue de lueurs bleuées ; il était armé d'une lance double aux pointes glacées, et l'autre portait une sorte de kimono avec une ceinture dorée étincelante ; ses cheveux étaient blonds et rassemblés en mèches tombantes.
Odd s'approcha, sans que ses amis puissent émettre de protestation.
O : Salut ! Euhhh... Mais vous êtes qui ?
?, ? : Ben des joueurs !
O : Mais... euhhh...
K : Salut, moi c'est Kevin, lui c'est Dan. Eh, je veux pas dire, mais t'as l'air un peu ridicule en chat violet. T'as de drôles de goûts pour choisir un perso pareil.
O : Le ridicule ne tue pas !
Y : Tout ce qui ne tue pas rend plus fort !
D : Ah bah en voilà qui savent s'habiller : un samouraï et une japonaise !
K : Et aussi un tueur et un ange.
D : Euh... Je préfère lui, moi...
U : Merci, mais comment ça se fait que vous êtes ici ?
D : Ah, ouais... Alors en fouillant le net, on est tombés sur un jeu en ligne comme celui-là, mais il était sécurisé. Et c'était pas rien : Cinq barrières et les antivirus les plus perfectionnés. Comme on adore l'informatique, on s'est lancé un défi : le premier qui arriverait à se connecter sur ce jeu. On a finalement réussi...
K : J'ai gagné !
D : Oui, bah c'est bon, hein ! Je continue : on trouvait donc qu'il y avait pas beaucoup de joueurs, lorsque on a vu qu'il y avait cinq connectés. Vous, apparemment.
O : Mais comment vous avez fait pour choisir vos persos ?
U : Odd, tu crois vraiment que c'est le plus urgent ?
A : Comment vous vous êtes virtualisés ?!
K : Mais qu'est-ce que tu racontes ?
D : C'est des avatars, rien de plus !
Y : Bon, va falloir qu'on discute.
A : Jérémy, tu comprends ce qui se passe ?
J : Je crains que oui : le Supercalculateur a été piraté !
D : Ah... Euh... on y est peut-être pour quelque chose...
Y : Rien de grave ?
J : Non, à part que tous ceux à qui ils donneront les codes d'accès pourront se connecter sur Lyoko, que Dan et Kevin peuvent contrôler tout ce qu'ils veulent sur Lyoko, que...
U : OK Einstein on a compris ! Mais qu'est-ce qu'on fait du coup ?
K : Euh au fait qui c'est qui parle ? Comment il fait ?
A : Bon, déjà, promettez de ne parler à personne de ce « jeu vidéo ».
D : Euh... D'accord...
K : Ouais...
O : Bon alors le principe, c'est que...
A : Ne touchez jamais aux programmes du Supercalculateur.
D, K : Ouais ouais...
O : ...Nous on est ici en vrai... enfin c'est un peu compliqué, j'ai mal compris le truc de Jérèm'...
D : C'est un peu délirant votre histoire...
W : Hé, moi non plus j'y croyais pas au début, mais c'est vrai, on ne viens ici que pour désactiver les tours qui sont rouges.
K : Qu'est-ce que ça peut faire ? C'est beau le rouge !
D : Pfffff...
U : Les tours rouges permettent à un virus nommé XANA d'envoyer des attaques sur Terre.
Y : Si vous regardez les infos, vous verrez sûrement des voitures tomber inexplicablement d'un pont, à Paris.
D : Deux secondes... Ah oui ! Bon je suppose que le reste est tout aussi vrai.
O : Mais on vient de vous le dire !
U : Odd, toi non plus tu l'as pas gobée du premier coup cette histoire !
Y : Bon, je pense pas que vous connaissiez le collège Kadic à Paris, mais à un kilomètre environ, il y a une usine désaffectée où se trouvent le Supercalculateur et les scanners qui nous permettent de nous virtualiser ici.
D : Tant pis, je l'aimais bien ce jeu, moi...
O : Attendez, ils pourraient nous aider, comme William !
Y : Oui, comme William...
Le ton amer, glacial et méprisant employé par Yumi surpris tout le monde.
W : Pffffff...
J : Aucun risque ! Ce ne sont que des avatars : s'ils tombent sous l'emprise de XANA, il leur suffira de se déconnecter !
Y : Alors c'est bon !
U : Il y a d'autres ennemis ?
D : Pas que je sache.
U : OK, plus qu'à désactiver la tour !
Laura : Attendez, si on opère un retour vers le passé, ils ne se souviendront de rien !
W : Il faudrait qu'ils soient virtualisés.
J : Vous habitez loin de Paris ?
K : Beeennn...
J : OK, quelqu'un a une solution ?
L : Moi ! Tu pourrais fabriquer un spectre contenant des données de virtualisation, qui leur transmettrait ces données !
J : Pas bête ! … Localisation terminée ! Faites gaffe, les gars, ça va secouer !
Un silence pesant s'abattit sur Lyoko.
O : Euh... Jérémy ? Tu y serais pas allé un peu fort ?
D : Arrête de dire n'importe quoi ! On est invincibles !
K : Aïe ! Parle pour toi ! Moi je suis d'accord avec Odd !
J : Faites gaffe, revoilà la Méduse !
L : Pourquoi elle est là ?
W : Peut-être pour voler mes codes sources ?
J : Sûrement... Il vaut mieux pas la laisser faire.
Aussitôt la phrase terminée, les héros s'élancèrent et attaquèrent la Méduse. Inutile ses tentacules coupées, elle se replia dans la Mer numérique. Aelita entra dans la tour et la désactiva.
A : Jérémy, le retour dans le passé est nécessaire ?
J : Même si il n'y a pas eu de blessés, on ne peut pas laisser un incident aussi louche faire la une de tous les journaux.
Il tapa une séquence sur son clavier. Le globe blanc du retour temporel engloba Paris.

CHAPITRE 2 : ANNEXE
484 heures & 46 minutes

Ils se retrouvèrent une nouvelle fois au réfectoire. Odd se donna la peine de remballer Sissi une nouvelle fois, et inspecta chacune de ses fourchettées, ce qui amusa ses amis.
A : Vous croyez qu'on peut faire confiance à Dan et Kevin ?
J : Je pense, oui.
U : J'ai juste l'impression qu'ils sont aussi frimeurs qu'Odd et William.
O : Parce que toi tu ne frimes pas sur Lyoko, peut-être ?
J : Bon, Odd tu peux finir mes croissants.
O : Voilà un vrai ami !
Pendant qu'Odd s'empiffrait, Jérémy monta dans sa chambre. Il alluma son écran et se connecta sur Skype.
D : Alors ?
J : Tout le monde pense qu'on peut vous faire confiance. A vous de le prouver !
K : Pour ça t'inquiètes pas !
J : Au fait je voulais vous demander : si vous avez accès au Supercalculateur, vous pourriez modifier certaines données ?
D : Lesquelles ?
J : Les codes sources de William, par exemple. Si XANA s'en empare, je pense qu'on aura beaucoup de mal à le combattre, même avec vous deux.
D : OK Jérémy, on va faire ce qu'on peut ! On te rappelle en fin de matinée !
J : OK, à tout-à-l'heure !

Jérémy se rendit à nouveau dans sa chambre après les cours.
J : Ça avance ?
K : Ouais, c'est fini !
J : Trop fort ! Comment vous avez fait ?
D : On a installé un code d'auto-chiffrement.
J : Attends, j'en ai déjà entendu parler, mais c'est une vraie légende de l'informatique !
D : Ouais, si XANA trouve le mot de passe, le programme de codage s'inverse et clone puis transfère les codes sources de William dans un bloc sécurisé du Supercalculateur. Le clone des codes sources remet le programme de codage en route et se chiffre lui-même pour former le nouveau mot de passe, et la même chose se produit chaque fois que XANA trouve le bon mot de passe.
K : Et le meilleur pour la fin ! Le clone des codes sources ne disparaît pas ensuite : des lignes de codes lui sont ajoutées. Si le bloc sécurisé saute, les lignes de codes forment une séquence de virus pour buguer XANA le temps que le clonage et le transfert des codes sources soit renouvelé.
J : Wahou ! Eh, si je raconte ça à Odd, il est bon pour l'infirmerie !
Dan et Kevin s'esclaffèrent.
K : Ah, et on a aussi installé un programme qui nous prévient quand une tour est activée, comme ça on pourra vous aider efficacement.
D : Bon, on coupe, on a encore quelques modifications à faire.
J : OK, à tout' !
La fenêtre Skype disparut. Jérémy partit prendre son repas. Sissi, comme à son habitude, s'approcha des amis, accompagnée de Hervé et Nicolas.
S : Ulrich !!
U : Oh non, tout mais pas ça !
O : Regardez comme la faune marine est développée ici !
U : Comment ça ?
O : Ben, un thon et deux poissons-clown !
Toute la bande rit tandis que Sissi et ses sbires s'asseyait aussi loin que possible. Jérémy entendit sonner son portable.
J : Allô ?
A : Qui c'est ?
J : Dan.
D : Jérémy, rendez-vous à l'usine, on est déjà connectés, XANA attaque l'Annexe !
J : L'Annexe ??
D : Pas le temps de t'expliquer, rappliquez, et vite !
J : On arrive !
U : XANA ?
J : Pas comme tu l'entends.
Il s'en alla sans donner d'explications, lui-même n'ayant pas très bien compris. Arrivés à l'usine, Jérémy obéit à Dan et envoya nos héros dans le cinquième territoire. Une fois virtualisés, ils suivirent le labyrinthe du cinquième territoire jusqu'au point de rendez-vous fixé par Dan. Les deux avatars les attendaient.
D : Allez ! Il faut se dépêcher !
J : Attendez ! C'est quoi, l'Annexe, Dan ?
D : On l'a construit pour protéger les données que tu voulais qu'on sécurise, sauf qu'on ne l'a pas tout à fait terminé, et XANA essaye de la détruire.
L : Qu'est-ce qui se passera si elle est détruite ?
K : Perte pure et simple de toutes les données du Supercalculateur !
Y : Pas de temps à perdre !
D : Par là !
Ils suivirent Dan, et furent bientôt pris en chasse par des Rampants.
J : Rampants à 3 heures !
O : Ça va, on a le temps !
U : N'importe quoi...
Ulrich se tourna vers les monstres. Ils étaient 6. L'un d'eux tira. Ulrich sortit ses katanas et en fit pivoter un à 180°. Il para le tir avec précision. Il se répéta mentalement les parades qu'il connaissait par cœur. Double tir. Ses réflexes le firent se tourner de côté. Les tirs fusèrent à quelques millimètres de son corps.
Un tir par la droite : il pivota, sabre devant. Tir vers le haut : ce fut le moment d'attaquer pour Ulrich ; il se baissa, se détripla et fonça. Quatre tirs : un des clones plongea devant lui et les encaissa. Les Rampants chargèrent une nouvelle fois : il prit appui sur le second clone et sauta, le clone fut quant à lui dévirtualisé. Ulrich atterrit sur un Rampant et sauta presque immédiatement. Les autres Rampants tirèrent et éliminèrent leur compagnon. Ulrich en découpa 2 avant qu'ils ne rechargent, puis tourna sur lui-même et para les trois autres tirs qui le visaient.
Un Rampant fut alors parcouru d'électricité, un autre explosa sans raison. Ulrich regarda en direction d'Aelita et Odd qui venaient de passer à l'action. Cet instant d'inattention lui valu 60 points de vie en moins. Kevin lança son arme à la façon d'un javelot, et elle se planta dans la cible d'un Rampant qui explosa. Les héros se détendirent.
O, en courant : Au fait Dan, c'est quoi tes armes à toi ?
D : Je me bats à mains nues, et mes coups génèrent de l'électricité.
Y : Ben tu vas pouvoir nous montrer !
Yumi désigna les 3 autres Rampants qui montaient la garde dans une grande salle circulaire.
D : A vos ordres !
Sur ce, il joignit les deux mains vers le haut, ce qui produisit une onde électrique qui décrivit une demi-sphère autour de lui et renvoya tous les tirs qui la touchaient. Un monstre fut détruit.
Il courut ensuite vers les monstres en enchaînant pas de côté et roulades pour éviter les tirs puis envoya un coup de pied circulaire quand un des Rampant fut à portée. Cela libéra une gerbe d'étincelles, et le Rampant fut projeté à l'autre bout de la salle, explosant en touchant le mur.
Le Rampant derrière lui chargea, mais un rayon bleuté l'empêcha de tirer : il fut enfermé dans un bloc de glace, puis explosa avec.
D : Merci Kevin !
Ce dernier ne répondit pas et se dirigea vers le centre de la salle, ce qui fit apparaître un écran de contrôle : il entra quelques chiffres et la voûte s'ouvrit.
K : Tous au milieu !
Les autres Lyokoguerriers obéirent : un rayon d'une blancheur éclatante les transporta vers l'ouverture pratiquée avant.
Ils apparurent dans une boule de la même couleur que le cinquième territoire. Des plaques bleues voyageaient anarchiquement dans la salle, où se tenait, au centre, une sorte de cœur semblable à celui de Lyoko, ne contenant pas une représentation miniature du monde virtuel, mais des milliers de matrices qui défilaient sans interruption. Des Mantas étaient occupées à tirer dessus. Deux d'entre elles descendirent pour accueillir les héros dans l'Annexe.
K : OK, c'est parti ! Odd, Aelita, vous venez avec moi, on va s'occuper des Mantas qui attaquent encore la sphère à distance. Dan, Ulrich et Yumi, occupez-vous du guichet !
O : Guichet ?
U : Pour changer du « comité d'accueil » !
L'équipe de Kevin se dirigea vers le haut en sautant de plaque en plaque. Yumi lança ses éventails mais rata son coup. Elle utilisa la télékinésie pour renvoyer ses armes et écorcha une Manta, sans pour autant la détruire. Dan créa son bouclier et renvoya encore une fois les éventails, qui terminèrent la destruction du premier monstre. Le second tira sur Ulrich qui para, puis lui envoya une bombe, qu'il para aussi, ce qui n'empêcha pas sa dévirtualisation. Dan et Yumi entreprirent de rejoindre Kevin et les autres.
De leur côté, les choses n'avançaient pas tellement : les Mantas esquivaient tout et ripostaient sans laisser le temps de parer. Ils avaient tous perdu plus de la moitié de leur points de vie. Aelita s'envola et parvint à détruire un monstre, mais Odd tira une flèche laser que la Manta visée évita, et elle se dirigea vers Aelita, la dévirtualisant.
Kevin lança un rayon bleu, mais la Manta gelée tomba sur leur plaque. Odd, connaissant bien Lyoko, s'écarta à temps, mais Kevin, plus lent, fut gêné dans son saut par l'explosion, qui le projeta contre une plaque. Il tenta de s'y rattraper, mais elle bougea soudain, laissant Kevin tomber au fond de l'Annexe en se prenant toutes les plaques qui parsemaient sa chute. Il heurta le sol et disparut.
D : Kevin a été déconnecté !
O : Normal, il avait plus de points de vie !
D : Ouais, mais il y a un décompte avant qu'il puisse se connecter encore, en attendant, le programme refuse son identification.
O : Nous pareil : on peut pas se virtualiser deux fois de suite. Il faut attendre quelques heures.
D : Bon, on va composer sans lui !
Il frappa sa paume contre une plaque qui passait devant eux, la projetant vers une Manta. Elle se fit compresser entre cette plaque et le mur de l'Annexe et explosa. Yumi utilisa sa télékinésie pour projeter deux plaques sur une Manta pour l'écraser, mais fut touche avant de finir par 3 nouvelles arrivantes.
J : Yumi, tu n'as plus que 10 points de vie !
Y : Je fais ce que je peux, Jérémy !
D : Tant que l'Annexe n'est pas sécurisée, XANA peut envoyer autant de forces qu'il veut. Je vais appeler Kevin pour qu'il termine le programme, on doit tenir jusque là.
Odd se tenait au-dessus des Mantas, caché par la plaque sur laquelle il se trouvait. Une Manta passa à portée et il sauta en lui tirant dessus. Elle explosa et lui termina sa course accroché à une plaque, mais les 2 restantes le dévirtualisèrent.
Elles arrivèrent au niveau des deux derniers Lyokoguerriers.
D : Yumi, la sphère va être détruite !
Mais ils ne pouvaient rien faire, les Mantas étant de l'autre côté de la salle.
Y : Dis à Kevin de se dépêcher !
D : On doit détruire ces deux-là !
Les Mantas commencèrent à charger.
D : Je vais tenter un truc.
Y : C'est pas le moment !
D : Non mais, c'est un pouvoir de mon avatar, mais je l'ai jamais utilisé parce que ça m'aurait coûté tous mes points de vie.
Tandis que les Mantas se préparaient à tirer, Dan se chargea d'électricité. Soudain, il fut dévirtualisé en même temps que Yumi par une onde de choc dévastatrice qui détruisit aussi les Mantas.
Une fenêtre Skype s'ouvrit sur l'ordinateur du labo alors que Dan et Yumi sortaient du monte-charge.
K : C'est bon, j'ai sécurisé l'Annexe !
D : Bon, maintenant, au moins, XANA ne pourra plus toucher au Supercalculateur.
Les autres attendirent Yumi puis repartirent
Sur le pont, Ulrich et Yumi restaient en retrait.
U : Tu veux bien... venir... euh... te balader ?
Y : Euh... oui, oui... bien sûr.
L : Eh, où sont Ulrich et Yumi ?
O : Moi je sais, ils sont allés s'embrasser !
J : C'est pas drôle Odd, tu nous l'as faite des centaines de fois, cette blague !
Ulrich et Yumi marchaient dans le parc. « Est-ce que je dois lui dire ? Allez ! Un peu de courage !... Mais... et si elle ne m'aimait pas, elle ? Peut-être qu'elle préfère William ? Non, de toute façon, je le saurais que si je lui demande... ». Ulrich réfléchissait, mais Yumi aussi : « Allez quoi ! S'il te plaît Ulrich ! Tu ne vas pas faire comme à chaque fois ! C'est si difficile que ça de le dire ?... »
U : Euh... Yumi... Je dois te dire quelque chose...
« Oui ! Allez, dis-le, je n'attends que ça ! ». Rien ne pouvait les déranger : XANA avait lancé une attaque il y a moins d'une heure, il ne passerait pas à l'action avant longtemps ; personne ne pouvait les trouver ici, et leurs amis n'avaient aucune raison de les appeler, et ça, Yumi le savait. Alors elle attendrait le temps qu'il faudrait. Même si ça devait durer une éternité.
« Allez ! Il faut que je me lance ! Qu'est-ce que je risque, après tout ? Rien, si ce n'est la plus grande déception de ma vie... mais je serais tout aussi déçu si je ne lui disait pas que... ».
Y : C'est vrai ? Tu ne dis pas ça pour blaguer, hein ?!
La voix joyeuse de Yumi le sortit de ses pensées. Quoi ? Qu'est-ce qu'il avait dit ?
U : Ben... euh... oui...
Il ne savait même pas de quoi elle parlait, mais quand elle lui sauta au cou, il supposa qu'il avait du penser tout haut et dévoiler ses sentiments sans s'en rendre compte. Tout bien réfléchit, il était content. Yumi savait, et elle l'aimait apparemment aussi. Et puis, il aurait toujours le temps de lui avouer de son plein gré plus tard.
Y : Ulrich... moi... moi aussi, je t'aime...
Là, il eut l'impression que tout s'était arrêté. Il avait bien entendu, elle l'AIMAIT ! Il la prit dans ses bras et l'embrassa. Il ne voulait pas arrêter, en fait, quoi qu'il se passe, il ne la lâcherai pas. « Une seconde pour chaque remarque de Odd » se dit-il. Tout compte fait, il avait peut-être raison. Mais il ressentit un grand vide. Il comprit alors que Yumi avait détaché ses lèvres des siennes. Déçu, il ouvrit les yeux, et la regarda pendant un temps encore plus lent.
Il restèrent dans le parc jusqu'à une heure extrêmement tardive, puis il la raccompagna chez elle et l'embrassa une dernière fois. Hiroki, qui, par hasard, jetait un coup d'oeil par sa fenêtre à ce moment là, les vit et ne put s'empêcher de sourire. « Quand je dirais ça à Odd » pensa-t-il.

CHAPITRE 3 : COURT-CIRCUIT XXL
457 heures & 21 minutes

Pour une fois, Odd s'était réveillé avant Ulrich. On était dimanche.
U : Odd, tu t'es réveillé... AVANT MOI?!? HE, vous tous, grande nouvelle, Odd...
O : Il est onze heures, espèce de paresseux !
U : Hein quoi ?!
O : Je sais pas ce que t'as fait avec Yumi, mais ça a du drôlement te fatiguer !
Ulrich acquiesça avant de comprendre à quoi Odd faisait allusion.
U : Odd, t'as intérêt à courir très vite !
Odd ne se le fit pas dire deux fois. Il s'enfuit en courant, mais Ulrich ne prit pas la peine de le pourchasser, préférant s'habiller puis se doucher. Mais s'il avait couru après Odd, il aurait pu voir que ce dernier avait rencontré Hiroki dans la cour...
De retour dans sa chambre après avoir mangé, du moins après qu'Odd aie mangé pour 2, Ulrich commença à réfléchir. Il se leva pour aller voir Yumi, mais avant qu'il n'aie refermé la porte, Odd l'interpella.
O : Alors, tu va voir ta chérie ?
U : Arrête de dire n'importe quoi, Odd, Yumi et moi c'est juste...
O : Te fatigue pas ! Hiroki m'a tout raconté !
U : Lui, il a intérêt à courir vraiment très vite !
Ulrich sonna à la porte des Ishiyama.
Mme Ishiyama : Oh, bonjour Ulrich, tu es venu voir Yumi je suppose ?
U : En effet Madame, mais je dois aussi voir Hiroki.
Mme I : Tiens donc ! Eh bien entre !
Ulrich monta l'escalier et toqua à la porte de Hiroki. Celui-ci ouvrit et n'eut pas le temps d'avoir peur qu'Ulrich lui avait sauté dessus. Yumi, entendant des éclats de rire et des supplications dans la chambre d'à côté, décida d'aller voir ce qui se passait. Elle fut nettement surprise quand elle vit Ulrich maintenant fermement son petit frère sur son lit en le chatouillant. Dès qu'Ulrich la vit, il s'arrêta de torturer Hiroki et se leva.
Y : Qu'est-ce qu'il a fait encore ?
U : Il a raconté à Odd qu'on sortaient ensemble !
Y : Eh ben c'est vrai non ?
U : Ben oui, mais...
Y : Alors t'occupe ! Viens plutôt dans ma chambre !
U : Euh... d'accord !
Ils étaient dans la chambre de Yumi quand son portable sonna.
U : Pas moyen d'être tranquilles...
Y : XANA...
U : Qu'est-ce que je disais ?...
Une fois à l'usine, ils remarquèrent que William était dans un mauvais jour, mais ne comprirent pas pourquoi.
A : Alors comme ça vous sortez ensemble ?
Ils comprirent pourquoi.
U : Odd...
O : Jérémy, virtualise-le vite, il est d'une humeur à massacrer un Mégatank !
Odd battit en retraite vers la salle des scanners.
Ulrich n'eut pas le temps de le rattraper que le cylindre s'était déjà refermé sur lui.
J : La tour est sur le Cortex !
A : Encore ?
J : C'est bizarre... Je crois que XANA a besoin d'une grande quantité d'énergie : il va essayer de vous retarder.
Plus tard, le Skid naviguait dans le réseau, mais quelque chose clochait : tout n'était plus bleu mais noir, éteint...
Enfin, le Skid les déposa sur le Cortex qui semblait, lui, normal.
A : Jérémy, tu as une explication ?
J : Oh non, c'est pas possible !
U : Quoi ?
J : Si XANA s'est implanté durant tout ce temps dans des parties principales du réseau, c'est pour pouvoir puiser autant d'énergie qu'il en veut dedans !
Y : Attends, tu veux dire que...
J : Oui ! Le courant est coupé à l'échelle mondiale !!!
O : On se grouille Jérémy !
W : Dan et Kevin ne sont pas là ?
L : Le Cortex est plus sécurisé que Lyoko, je ne pense pas qu'ils puissent y aller, et de toute façon ils n'ont plus de courant, eux non plus.
O : Mais nous, on en a du courant !
U : Odd...
O : Ben quoi ?
U : Tu crois vraiment qu'une pile nucléaire est affectée par un panne de courant ?
Odd se contenta de faire démarrer le Mégapod dans lequel ils venaient tous d'être téléportés.
Y : Odd, plus de trucs de dingue !
O : Promis !
U : Waho ! XANA a mis le paquet cette fois !
La tour était en effet gardée par 3 Blok, 2 Krabe et un Mégatank. Les héros furent téléportés non loin.
O : Bon, Ulrich, tu prends l'apéro avec William, Yumi et Aelita, le plat de résistance, et je m'occupe du dessert !
W : Ce qui veut dire... ?
O : Ben les apéri-cubes, la salade de fruits de mer et la glace en boule !
U : C'est vraiment n'importe quoi !
O : Pas grave !
Odd s'élança.
O : COUCOU C'EST NOUS !!!
Les Blok tirèrent. Les acrobaties de Odd lui permirent d'éviter la plupart des tirs et de faire diversion pendant qu'Aelita s'envolait. Odd activa son bouclier qui résista aux tirs, mais disparut quand un rayon de glace le frappa. Odd encaissa 3 tirs laser.
J : Odd 20 points de vie, arrête de faire le clown !
O : T'inquiète Einstein, je sais aussi faire le dompteur !
Un Krabe acheva de le dévirtualiser, comme pour donner raison à Jérémy. Ce même monstre explosa quand Aelita toucha en plein centre son symbole de XANA. Le Mégatank s'ouvrit derrière elle, mais Ulrich, d'un réflexe fulgurant, se détripla, transperça 2 des Blok ainsi que le dernier Krabe, puis sauta depuis le monstre avant son explosion pour donner un coup de pied qui envoya valser Aelita. L'onde de feu frappa Ulrich de plein fouet, et son corps virtuel se désintégra avant d'avoir touché le sol.
Y : Il a mangé quoi, Ulrich, ce matin ?
O, depuis le labo : Rien, il s'est levé à onze heures. Ça doit être toi qui lui donne de l'énergie !
Ne pouvant rougir sur Lyoko, Yumi se contenta de baisser la tête.
W : Et si vous m'aidiez ?
Un tir ponctua sa phrase. Furieux, il utilisa le Supersmoke pour passer au travers des cercles de feu du Blok et le détruire ensuite. Le Krabe tira une seconde fois et le dévirtualisa.
Yumi commença à courir quand un tir à la jambe la fit tomber.
Y : Coriace celui-là !
Le Krabe réduisit ses derniers points de vie à néant d'un coup de sa patte aiguisé. Aelita tenta de lui lancer un champ de force, mais rata son coup, le Krabe l'ayant déséquilibrée d'un tir bien placé. Elle tomba à terre et le monstre se prépara à dévirtualiser la dernière des Lyokoguerriers, pensant sûrement obtenir une promotion pour cet exploit.
Tous ses supposés rêves d'augmentation s'évanouirent quand sa patte se bloqua, gelée. Un excentrique en kimono l'acheva en lui tombant dessus : il eut seulement à placer sa paume sur son symbole de XANA.
Aelita se releva pour voir Kevin les rejoindre, Dan et elle.
A : Mais, c'est pas possible ?!
D : Ben, une coupure mondiale, on a trouvé ça louche, alors on s'est connectés depuis nos portables. Ça existe, l'autonomie, pour ceux qui chargent leurs téléphones !
J : Comment vous avez fait ? Le Cortex est hyper sécurisé !
K : Tu sous-estimes donc la puissance d'un hacker en bonne forme armé d'une connection haut débit dans un réseau quasiment vide !?
D : Les seuls trucs qui restaient allumés sur Internet, c'était Lyoko et ça, c'était pas bien difficile de trouver !
A : En tout cas, merci !
Aelita entra dans la tour et la désactiva. Le réseau repris son harmonieux bleu et la paralysie mondiale cessa.
Par prudence, Jérémy lança un retour vers le passé, ce qui n'annula malheureusement pas l'énergie accumulée par XANA. Il se réveilla à nouveau et découvrit un appel sur Skype.
J : Dan, c'est toi ?
D : Ouais, c'était juste pour te dire, vu que le réseau était quasiment vide, on a pu traquer et retrouver XANA dedans, et on a noté la plupart des endroits où il était implanté. On est entrain de programmer des Annexes pour isoler les données de certains de ces endroits, mais ça va prendre du temps.
J : Vous avez quand même pour projet de sécuriser le net tout entier !
K : Tu sous-estimes donc l'ambition d'un hacker en bonne forme armé de...
D : On a compris, Kevin, on a compris...
K : Dis, Jérémy, tu me présenteras Laura, un de ces quatre...
D : Tu changeras jamais !
K : Pourquoi changer ?
D : Laisse tomber !... Bon Jérémy, le réseau est à nouveau normal ?
J : Ben apparemment tout est bon, mais... c'est quoi ça ? C'est encore plus sécurisé que Lyoko...
D, K : Je m'en occupe !
J : Attendez, XANA a constitué une protection totale autour du Cortex ! Imaginez qu'il lance une attaque, on ne pourra rien faire !
D : On va se mettre au boulot !
J : OK, moi, de mon côté, j'envoie les autres sur Lyoko en reconnaissance !
K : J'ai hâte de m'y mettre !
La communication fut interrompue. Jérémy partit à la recherche de ses amis. Il les trouva dans la chambre d'Odd et Ulrich.
J : Oh ! Faut se rendre à l'usine en quatrième vitesse !
A : Qu'est-ce qui se passe, Jérémy ?
J : XANA a protégé le Cortex avec l'énergie du réseau !
U : On fonce !
Une fois à l'usine, Jérémy virtualisa tous les héros dans le cinquième territoire et se connecta sur Skype.
J : Dan, ça avance ?
D : Pas trop... XANA a fait mieux que la CIA !
J : Du côté de Kevin ?
D : Il essaye d'injecter des données dans le bouclier, mais XANA a mis en place une seconde protection par-dessus : un suppresseur de données étrangères au Cortex.
J : Faites vite, les autres sont déjà dans le Skid !
D : Tu sous-estimes donc la rapidité d'un hacker en bo...
La communication coupa.
Le Skid sortit de la Mer numérique et s'approcha prudemment du Cortex.
Y : Tout a l'air normal...
A peine eut-elle fini sa phrase qu'un choc ébranla le Skid, accompagné d'une onde bleue qui entoura le Cortex avant de disparaître.
A : Le bouclier est invisible... Je vais voir ce que je peux faire...
Aelita effleura du doigt quelques touches et sélectionna une matrice sur l'écran de contrôle récemment apparu. Une représentation en trois dimensions du Cortex fut projetée devant elle, où on apercevait clairement les impulsions électriques du bouclier.
A : Je ne vois aucune faille... Et si il est en plus équipé d'un suppresseur de données...
J : Aelita, il faut que vous rentriez, vous ne pouvez rien faire de plus ici.
A : OK, Jérémy, on rentre.
Une fois le Skid amarré, Jérémy matérialisa les Lyokoguerriers.
Y : Nous, on rentre au collège, Einstein.
J : Aelita et moi, on va rester ici pour faire des recherches, on vous rejoindra plus tard.
O : A tout-à-l'heure ! Eh au fait, vous auriez pu trouver plus romantique comme endroit que le labo !
J, A : ODD !!!
L : Je reste aussi !
J : Si tu veux.
Aelita soupira.

Message 19 Mai 2013, 20:50

Re: Versus

Suite, parce qu'un message est bloqué à 60 000 lettres... :scratch:


CHAPITRE 4 : SECRET DEFENSE
409 heures & 03 minutes

Le lendemain matin, Jérémy se réveilla avec difficulté ; il avait travaillé toute la nuit avec Aelita et Laura sans aucun résultat. En plus, ces deux entêtées n'arrêtaient pas de se disputer, et il était de méchante humeur. Il appuya sur le bouton de son réveil, mais celui-ci continuait de sonner. Il se leva et regarda, son réveil indiquait 05 : 37.
Il leva la tête, et regretta tout de suite son geste, alors que le superscan avait détecté une tour activée sur le Cortex. « Décidément, on dirais que n'avais pas totalement touché le fond, même avec un bouclier inviolable et 14 heures de travail avec deux filles enragées »pensa-t-il.
Il appela d'abord Ulrich.
Ulrich appuya sur son réveil, qui continua de sonner. Il se décida à ouvrir les yeux. Il comprit et appuya sur la touche appel de son portable.
U : Allô Einstein ?
J : Ulrich, réveille Odd, tour activée !
U : Pffff... Si seulement les virus démoniaques dormaient...
Ulrich tira Odd de son lit sans succès.
U, chuchotant : Odd, Odd, réveille-toi ! Kiwi s'est échappé par la fenêtre durant la nuit !
O, à moitié réveillé : Hein, quoi ?
U : Je disais, tour activée !
O : Ah... Sadique...
U : La fin justifie les moyens !
Yumi les rejoignit dans le labo.
Y : Vous avez réussi ?
J : Toujours pas...
L : Espérons qu'on trouvera quand vous serez sur place.
U : En quoi consiste l'attaque ?
D, venant de se connecter : XANA a commencé à télécharger des fichiers classés « Secret défense » ! S'il s'en empare, il pourra contrôler l'armée toute entière et semer le chaos en France sans activer de tour !
Ils ne se le firent pas dire deux fois et descendirent aussi vite que possible aux scanners. Jérémy lança le programme de virtualisation et les Lyokoguerriers atterrirent une énième fois sur le cinquième territoire. Ils se dirigèrent aussitôt vers le Garage Skid.
Tandis que le vaisseau virtuel voyageait dans le réseau, Dan recontacta Jérémy.
D : Jérémy, on a trouvé une faille dans le bouclier !
J : Qu'est-ce que c'est ?
K : Le suppresseur de données ne rejette que les données étrangères au Cortex, et qu'est-ce qu'on trouve dans le Cortex ?
L : Des monstres ?
D : Dans le mille !
K : Jérémy, envoie-les sur un territoire de surface pendant que Laura transférera le programme que je vais t'envoyer dans un des champs de force d'Aelita !
J : Aelita...
A : J'ai entendu, Jérémy, on se dirige vers la Montagne.
Une fois que le Skid fut amarré, les héros s'avancèrent sur le sol violacé.
J : Aelita, dépêchez-vous, le téléchargement en est à 40% !
D : Jérémy, il faut qu'Aelita trouve un monstre de XANA et qu'elle lui lance un champ de force spécial.
Aelita se dirigea vers une tour à proximité.
Y : Aelita, qu'est-ce que tu fais ?
A : Si j'active cette tour à notre compte, XANA nous enverra à coup sûr des monstres !
Une fois que la tour soit passée du bleu au vert, Aelita en sortit pour découvrir les autres en plein combat contre deux Tarentules, dont une explosa. Aelita activa ses ailes et lança son champ de force. La Tarentule se brouilla quelques instants, puis explosa.
K : C'est bon Jérémy, on a récupéré les données du monstre !
D : On va les transférer dans le Skid, et vous pourrez entrer dans le Cortex, le bouclier vous prendra pour des monstres de XANA !
J : Mais oui ! Pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt ?
D, K : Tu sous-estimes donc l'intelligence d'un hack...
J, coupant la communication : J'espère qu'ils vont pas me sortir ça à chaque discussion...
Aelita croisa les doigts et ne fut qu'à moitié surprise de ne pas ressentir de secousse.
A : C'est bon Jérémy, on est passés !
Elle amarra le Skid sur le Cortex.
J : Je n*frzzt* eux p*brrrzt* o*gzzzt*am*kschhhh* le Még*fritz* à c*tztztz* du su*pitz* eur d*ffffhhh* nées !
A : Jérémy ? Jérémy ? On te reçoit très mal !
Y : Le bouclier brouille nos communications, Aelita.
A : Alors pas de Mégapod non plus...
L : Jé*kitz* élé*kkrrrr* ent en*fzhfzhfz* 65% !
W : 65% ?!
U : C'est aussi ce que j'ai compris !
A : Alors on se dépêche, pas de temps à perdre !
Ils arrivèrent vers la tour sans encombre.
U : C'est trop calme...
O : Encore un sale coup, moi je commence à avoir l'habitude !
Ulrich sortit ses sabres. Ils virent alors un monstre à l'allure étrange (entièrement noir, des bras et jambes en forme de lance, donc pointus au bout, pareil pour sa corne ; son visage était un œil de XANA) surgir de nulle part (du sol, semblait-il) et se précipiter sur Ulrich. Celui-ci para avec ses sabres et le monstre s'enfuit.
Ulrich le poursuivit en utilisant le Supersprint et sortit du champ de vision des autres. Si ils avaient été aussi rapides que lui, ils auraient pu le voir perdu dans un virage jusqu'à ce que le monstre, fondu dans le mur (il avait changé de couleur et opté pour celle du mur), en sorte et le dévirtualise.
Mais tout ce qu'ils virent fut Ulrich revenant en rangeant ses sabres.
Y : C'était quoi ?
U : Je sais pas. Un nouveau monstre, apparemment, il peut se fondre dans les murs et le sol.
Y : Ah...
U : Faites gaffe, il y en a peut-être d'autres !
Ils se dirigèrent vers la tour et virent l'espace d'un instant le sol onduler. Ils sortirent leurs armes, et Ulrich attaqua Yumi à sa droite, qui, surprise, ne put riposter et fut dévirtualisée. Le temps que les amis se retournent, le second monstre s'était changé en Yumi.
O : Pourquoi tu as crié, Yumi ?
U, depuis le labo : Att*rrrrzt* c'est p*fffschhh* oi !
O : Eh, cette voix, mais c'est ULRICH !
Par réflexe, il activa son bouclier, qui encaissa un coup de sabre.
O : Les monstres se transforment en nous !
William se jeta sur Ulrich mais n'eut pas le temps de voir ce qui lui arrivait dessus et fut projeté à terre.
J : Wil*zhzhzhhh* 30 po*kkkffff* ie !
La fausse Yumi récupéra ses éventails. Une flèche laser la frôla. Elle fut suivie d'un champ de force, mais le monstre se fondit dans le sol et ressortit derrière Aelita, sous sa « forme normale ». Celle-ci activa ses ailes et esquiva le coup.
Le monstre tomba à cause d'une onde de choc de William et se fondit à nouveau dans le sol, tout comme le faux Ulrich qui venait d'encaisser 4 flèches laser.
J : V*fiittsch*, il n*biiip*us que*ssccchhhzt* % !
Les monstres apparurent côte à côte et se changèrent en Blok : le premier lança un rayon gelant et le second des cercles de feu. Les héros évitèrent cet assaut et Odd tenta d'éliminer un Blok qui se transforma en Mégatank. Les fléchettes ricochèrent sur sa carapace.
L'autre Blok se transforma en éventail qui fonça droit sur William ; mauvaise idée, car William, avec en mémoire le « temps de XANA », para comme autrefois l'éventail semblable à celui de Yumi. Aelita enchaîna avec un champ de force qui jeta l'éventail à terre. Le monstre n'eut pas le temps de se fondre dans le sol qu'il fut achevé par William.
Le dernier monstre explosa en une multitude de flèche laser qui filèrent droit sur les héros, mais Aelita façonna un mur devant eux. Les fléchettes se fondirent dedans et passèrent à travers. En ressortant, elles dévirtualisèrent William.
J : Odd*kkkrrrrr* de vie et *sschhrrr* 60 points *muuut* !
Odd se jeta devant la nuée de flèches et activa son bouclier, qui arrêta quelques flèches mais se brisa, laissant Odd disparaître. Mais ce qu'Odd ne savait pas, c'est que les flèches qui l'avaient dévirtualisé avaient disparu avec lui.
Les flèches restantes reformèrent donc le monstre, mais sans sa jambe droite. Aelita l'acheva avec un champ de force puis alla désactiver la tour alors que le compteur de Jérémy affichait 99%.
W : Alors, retour, ou pas ?
L : On est bien obligés, si la base militaire découvre la tentative de piratage, elle trouvera rapidement d'où elle venait, et débarquera en force à l'usine.
J : Bon... Retour vers le passé !
Jérémy se réveilla, cette fois, il était bien 07 : 00. En sortant de sa chambre, il vit Odd.
J : Re-salut Odd !
O : Jérémy, ramène-toi, vite !
J : Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Odd l'amena jusqu'à la chambre d'Aelita.
O : Là, tu entres, tu lui demandes si elle veut sortir avec toi, elle répond « oui », et tu l'embrasses !
J : Odd, c'est pas si facile...
O : Moi, j'y suis arrivé avec très exactement 52 filles, alors tu devrais pas avoir trop de difficultés !
Odd le poussa dans la chambre.
A : Salut Jérémy.
J : Sa... Salut Aelita ! On va au réfectoire ?
A : Je t'attendais !
Ils sortirent de la chambre et descendirent, mais Odd, déçu d'avoir raté, mis en place un autre plan et les devança. Alors qu'ils descendaient du premier étage, Odd accourut en criant.
O : Tour activée, Jérémy !
Jérémy et Aelita se rendirent dans la chambre de Jérémy mais ne virent aucune tour activée ni n'entendirent aucune alarme. Par contre, ils perçurent clairement la clé tourner dans la serrure et se retournèrent : la porte était fermée de l'extérieur.
J : Odd, laisse-nous sortir !
O : A une seule condition !
A : Laquelle ?!
O : Que vous vous embrassiez !
J : Quoi ?! Mais t'es pas bien ?! Ouvre cette porte tout de suite !
Aelita commença à réfléchir. Elle aimait Jérémy, sans aucun doute, et depuis qu'elle avait été matérialisé, Odd faisait tout ce qu'il pouvait pour qu'ils s'avouent leur amour. Sans Jérémy, elle ne serait peut-être jamais sortie de Lyoko... Et puis, elle l'avait déjà embrassé, devant tous ses amis, qui plus est.
A : D'accord !
J : Hein ? Mais, Aeli...
Odd ouvrit la porte en grand alors qu'ils s'embrassaient.
O : J'ai réussi, je suis le meilleur de tous les meilleurs !
J : …
O : Ben allez quoi ! Qu'est-ce qu'on dit ?...
A : Merci Odd !
O : ...le magnifique !
J : …
O : Ben, je crois qu'il s'y fera jamais...
U, arrivant : Odd le magnifique a encore frappé, apparemment !
O : Ouais ! J'ai réussi à les mettre ensemble !
U : Tu vas devenir une légende vivante...
O, en saluant comme après une pièce de théâtre et en imitant un ton excessivement humble : Merci, merci. Quand je me suis lancé dans ce défi improbable qu'était parvenir à mettre Aelita et Jérémy, ici présents, ensemble, je pensais que même moi, je n'y arriverais pas !
U : Moi aussi, je le pensais.
D, venant de forcer la connection sur Skype par quelque obscur piratage : Tu sous-estimes donc la détermination d'un tombeur en bonne forme armé d'une clé de chambre dans un couloir quasiment vide !
J, reprenant contenance : Tiens, t'as changé de refrain ?
O : Wahou ! Bravo Jérémy, t'as mis 15 secondes de moins que d'habitude pour sortir de transe !
J : Pffffff...
O : Eh toi aussi, tu pourrais dire merci !
J : Oui... merci Odd... d'arrêter de me harceler à partir de maintenant !
U : Tu te sentirais pas un peu moins magnifique, d'un coup ? Les deux couples que tu voulais former le sont, t'es au chômage technique, maintenant !
O : Ah non, maintenant je dois faire en sorte que Laura et Kevin sortent ensemble !
K : Merci de ta coopération, Odd !
J : Au fait, Dan, la prochaine fois que tu fais ça, j'annule mon compte sur Skype !
D : Tu crois sérieusement que ça va m'arrêter ?
K : Tu sous-est...
J, coupant la communication : Marre !!!
O : J'ai trouvé plus rapide que moi !
Cette remarque fit rire toute la bande, y compris Dan et Kevin qui s'étaient reconnectés sans autorisation ; mais Jérémy n'en prit pas compte.

CHAPITRE 5 : GUERRE NUCLEAIRE – LANCEMENT
385 heures & 50 minutes

16 : 04, base militaire au nord du Mexique (décalage horaire non pris en compte, l'heure affichée est celle de Kadic):
Le métier de militaire pouvait être ennuyeux, surtout pendant une ronde de sécurité dans une base militaire paumée dans un endroit complètement inconnu. Du moins, c'est ce que pensait John Middle, militaire mexicain. Absorbé par ses réflexions, il ne remarqua pas la prise électrique qui grésillait, comme en surtension, puisque c'était absurde, le complexe étant un des plus sécurisé de la planète en matière de réseau électrique, et puisqu'elle n'était pas à hauteur de ses yeux. Il passa donc nonchalamment, et ne remarqua ni n'entendit le gaz étrange qui en sortait et prenait peu à peu forme humaine. Middle n'eut pas le temps de crier, et son esprit insouciant perdit le contrôle pour laisser place au génie machiavélique de Geor... (évitons de dire une autre c******e)... de XANA.
Plus loin dans le corridor uniforme, le xanatifié court-circuita le clavier où toute personne normale et habilitée aurait tapé le mot de passe ouvrant la porte. Cependant, cette technique peu conventionnelle s'avéra aussi utile qu'une autre, et Middle, l'esprit corrompu, put entrer dans la salle tant protégée qui abritait un objet cylindrique, marqué du symbole de la radioactivité...
16 : 04, collège Kadic au nord de la France :
Chambre 108, un écran d'ordinateur s'alluma, et une animation étrange commença. Ce qui se rapprochait de tours défila par dizaine, jusqu'à ce que l'une des image passe du vert au rouge. Une alarme continue se fit alors entendre...
16 : 04, chambre de Dan au centre de la France :
Exactement la même animation s'afficha à l'écran, certes plus sophistiquée, et exactement la même alarme...
16 : 07, de retour à la base militaire :
Le spectre de XANA sortit du corps inconscient de John Middle après avoir entré des coordonnés par son intermédiaire.
16 : 07, Kadic :
Jérémy entra dans sa chambre en même temps que Dan dans la sienne, et tous deux se connectèrent avec une parfaite synchronisation sur Skype.
D, J : Tour activée !
L'alarme s'arrêta aussi soudainement qu'elle avait commencé.
J : Mais, c'est incompréhensible...
D : On va se connecter pour aller voir, ça te laissera le temps de terminer ton dernier cours.
J : OK, à tout-à-l'heure.
Dan remplaça la fenêtre Skype par une fenêtre Internet, et tapa une adresse électronique qu'il connaissait bien avant d'appeler Kevin pour qu'il fasse de même.
Deux avatars atterrirent sur le territoire couvert d'herbe verte et d'arbres d'une hauteur vertigineuse qu'était celui de la forêt.
D : C'est cette tour...
K : Elle est bien désactivée... Tu crois que c'est un bug ?
D : Je vois pas comment les deux superscans auraient pu buguer en même temps.
A ce moment précis, le tronc qui se trouvait derrière eux se vit pousser des branches, devenant de plus en plus pointues, pour finalement donner un monstre que Dan et Kevin n'avait pas encore vu.
Kevin fut projeté à terre. Dan se retourna et, vif comme l'éclair, envoya un coup de pied mal placé qui ne fit pas de dégâts au monstre, mais l'envoya tout de même valser plus loin.
D : Kevin, ça va ?
K : Moi, oui, mais mon avatar... Plus que 20 points de vie, ce truc m'a carrément transpercé !
D : C'est le nouveau monstre dont Jérèm' nous a parlé !
K : Celui qui peut changer de forme ?
D : Ouais...
Le monstre s'enfonça dans le sol. Kevin, frappée d'une idée extravagante, pointa sa lance à l'endroit où le monstre venait de disparaître et envoya un rayon bleuté. Une couche de glace translucide se forma sur le sol.
Dan frappa son poing contre la glace, brisant ainsi toute la partie gelée, qui reprit la forme du monstre, à la différence près qu'il était cassé en une douzaine de morceaux. Son corps devint liquide et se déversa lentement dans la Mer numérique.
D : C'est zarb' quand même, XANA n'enverrait pas de monstre si il n'y avait pas de tour à défendre...
K : Appelle les autres.
Dan se connecta sur Skype.
Jérémy arriva dans sa chambre et se connecta à son tour.
J : Alors ?
D : Tour désactivée, mais on a rencontré un Anonyx.
J : Anonyx ?
D : Le nom débile trouvé par Kevin...
J : Je me demande si Odd aurait fait pire...
K : Pas grave, demande-toi plutôt où sont les autres !
J, avant de couper : On arrive !
Plus tard, les Lyokoguerriers furent virtualisés les uns après les autres à une quinzaine de mètres de l'endroit où se trouvaient Dan et Kevin, en plein combat avec un Anonyx.
Voyant les autres, le monstre étendit un des pics qui lui servaient de bras pour les faire trébucher. Aelita ne l'entendait pas de cette oreille, de même que William, et les deux s'envolèrent par différents moyens pour ensuite attaquer l'Anonyx. Mais il se sépara en cinq champs de force dont deux frappèrent Aelita qui perdit 90 points de vie, ce que Jérémy ne manqua pas de lui annoncer.
William para les 3 autres, qui emportèrent son épée ; celle-ci tomba dans la Mer numérique. William se prit un coup qui le dévirtualisa directement.
L'Anonyx laissa voir aux héros une facette de plus de ses pouvoir en se dédoublant. L'un des deux se jeta sur Ulrich, qui esquiva, mais le coup qu'il porta par la suite à l'Anonyx le traversa. Le véritable monstre sortit du sol pour faire valser son sabre, qui rejoignit celui de William. L'Anonyx le dévirtualisa, et fut détruit juste après par Ulrich qui rangea ses sabres. Le clone de l'Anonyx disparut et Ulrich fusionna avec son second clone. (Si vous vous y retrouvez avec tous ces clones, appelez le 03 81 60 20 60 et vous pourrez obtenir une récompense)
U : Y a pas que toi qui peut te multiplier.
Yumi l'embrassa pour le remercier, et reçu en échange un sourire ravi.
J : Eh, une autre tour a été activée au sud-ouest de votre position ! Je vous programme les véhicules ! Dan et Kevin ?
D : Programme deux Overbikes.
J : C'est fait !
Chacun monta sur le véhicule approprié, puis ils partirent en direction de la tour. Une fois arrivés, Aelita s'en approcha, mais elle se désactiva avant qu'elle ne pénètre à l'intérieur.
A : Jérémy ?
J : J'ai vu !
Pendant le bref laps de temps d'activation de cette tour, un militaire d'une base danoise sur la côte du Groenland avait été atteint par un second spectre de XANA, et avait forcé l'ouverture d'une salle semblable à celle où était entré John Middle quelques heures plus tôt. Il avait entré lui aussi certaines coordonnées sur un ordinateur, où s'étaient affiché juste après un compte à rebours. Le militaire n'avait pas eu le temps de penser qu'il allait en prendre pour son grade avant de s'évanouir, délaissé par le spectre.
Presque en même temps, un satellite japonais avait détecté un missile nucléaire fonçant droit vers le pays du soleil levant. Il l'avait aussitôt anéantit en alertant la tour de communication qui recevait ses transmissions qu'on attentait à la paix au Japon.
Quelques heures plus tard encore, des personnalités japonaises haut placées se réuniraient dans une salle terne, la mine grave, pour prendre une décision en ce qui concernait l'attaque nucléaire provenant vraisemblablement du Mexique.
J : Patrouillez dans le territoire, mais restez groupés, il y a peut-être d'autres Anonyx !
D : Tu ne sais pas ?
L : On ne peut pas les détecter.
U : Super, nous sommes coincés dans une forêt virtuelle sans fin regorgeant de monstres polymorphes adorant les coups fourrés, et en plus indétectables !
Ils remontèrent sur leurs véhicules, mais à peine avaient-ils démarré que l'Overbike de Kevin se changea en Anonyx qui le dévirtualisa. Les héros restants se mirent en position de combat. L'Anonyx plongea dans le sol pour éviter des flèches laser mais Aelita fit disparaître la partie de sol où se trouvait l'Anonyx. Celui-ci tomba dans la Mer numérique mais se changea à temps en Frôlion et remonta tirer sur nos héros. Yumi para puis lança ses éventails, mais au moment d'être touché, le pseudo-Frôlion prit la même forme que les éventails.
Yumi resta indécise devant les trois éventails qui revenaient vers elle. Aelita fit alors apparaître un mur devant Yumi et deux des trois éventails ricochèrent dessus. Le seul qui était passé au travers fut détruit par une fléchette bien placée. Yumi ramassa ses éventails et ils continuèrent leur route.
Malheureusement, un Anonyx avait eu la sournoise idée de se transformer en un tronc. Les héros s'engagèrent dessus, quand ils virent le Mégatank qui chargeait un tir à l'autre bout de l'étroit pont. Yumi fit léviter un rocher qu'elle plaça de façon à contenir l'onde de feu. L'Anonyx choisit ce moment pour se transformer en Overboard et se ranger au côté du Mégatank.
Yumi, en l'absence de tronc, chuta vers la Mer numérique et lâcha le rocher. Les autres s'écartèrent à temps, sauf Odd qui tira une flèche laser en direction de Yumi mais la rata, et fut dévirtualisé par le Mégatank. Yumi rassembla ses dernières forces pour diriger sur elle la fléchette grâce à la télékinésie et disparut juste avant le grand plongeon.
Un champ de force élimina le Mégatank, et l'Anonyx se changea en Krabe. En même temps qu'un autre champ de force le touchait, le Krabe tira et explosa avec une parfaite simultanéité. Ulrich s'apprêta à parer le tir, mais il se changea en Anonyx. Ulrich fut dévirtualisé. Dan projeta le monstre dans la Mer numérique. (La même récompense peut être obtenue si vous n'avez pas la migraine en essayant de comprendre toutes ces transformations)
A : Jérémy, ça ne sert plus à rien, on ne va pas se battre indéfiniment sans savoir quoi chercher, rematérialise-moi !
J : OK.
D : Déconnection.
Une fois au labo, Aelita vit en même temps que les autres une nouvelle tour activée, mais elle se désactiva 2 minutes après.
Malgré la courte durée d'activation, la tour avait permis à un troisième spectre de XANA de s'infiltrer dans un base militaire espagnole et de prendre possession d'un nettoyeur, pour changer, mais qui utilisa les mêmes méthodes que les deux autres possédés pour programmer le lancement d'un missile nucléaire en direction de la Californie.
Une réunion d'urgence eut lieu en Algérie pour traiter le cas de l'attaque nucléaire danoise.
Encore une heure plus tard, une réunion semblable se déroulait en Californie, qui concernait la menace portugaise.

CHAPITRE 6 : GUERRE NUCLEAIRE – REPRESAILLES
385 heures & 50 minutes

Après avoir entendu les annonces aux informations télévisées, Jérémy resta perplexe toute la matinée : trois attaques nucléaires aux heures d'activation des tours, sans aucune raison de guerre entre les pays attaquants / attaqués. Ce ne pouvait être que XANA. Ses amis étaient du même avis, mais les activations éclairs ne leur laissaient pas le temps d'arrêter les attaques de XANA. Son plan était décidément bien rodé.
Alors que six pays et la plupart de leurs alliés allaient entrer en guerre, XANA décida que le chaos n'était pas assez au rendez-vous.
02 : 26, centrale nucléaire du Japon :
Kazuya Maru devait travailler la nuit. Il était toujours le premier et le dernier client des grands magasins, et ne croisait presque personne dans la rue quand il partait travailler ou rentrait chez lui. Il s'occupait des rondes de nuit et de simples vérifications, et se demandait souvent si la demande qu'il avait envoyé n'avait pas été perdue, puisqu'il ne recevait toujours pas d'augmentation.
Malheureusement pour lui, XANA aimait bien les simples gardes : ils ne tentaient même pas de se défendre, croyant qu'une ronde de sécurité était superflue dans un bâtiment abritant des installations nucléaires, où peu de gens auraient la mauvaise idée de venir fureter. En plus, personne ne les soupçonnaient avant, mais l'explication qu'ils donnaient après coup n'était pas toujours plausible (vous y croiriez, vous, à un mec qui s'évanouit bizarrement pile quand les caméras se brouillent, et qui fais le somnambule alors qu'elles se remettent en marche, puis qui court-circuite, toujours somnambule selon lui, la porte blindée de 12 tonnes le séparant d'un entrepôt nucléaire : NON ! Même si vous étiez avocat, vous vous rangeriez du côté des juges, avec un dossier pareil!).
XANA s'en prit donc cette fois à Maru, qui, lui, serait tué par les radiations dès que le spectre l'aurait abandonné, après avoir, contre sa volonté, condamné une bonne partie de son pays (et dire qu'il était nationaliste!). Les caméras de surveillance captèrent donc un garde intrus qui savait parfaitement manipuler une bombe nucléaire, l'activer puis tomber à terre, alors qu'elles se brouillaient encore pour un court instant.
La même chose se produisit dans plusieurs autres pays, plusieurs autres centrales nucléaires, avec plusieurs autres employés.
Jérémy alla voir ses amis dès qu'il vit les informations : quatre villes avaient été évacuées en urgence alors que quatre centrales nucléaires étaient condamnées à l'explosion : les pompiers ne pouvaient pas faire exploser le complexe (et non, ça n'aurait pas déclenché l'explosion nucléaire, il n'y a pas de poudre à canon dans une bombe nucléaire!) car l'entrepôt était équipé d'un blindage anti-radiations (je vous laisse imaginer le truc!) et que XANA l'avait verrouillé.
Une fois tout le monde réunit dans la chambre de Jérèm', Dan et Kevin se connectèrent.
A : Déjà, on a pas le choix, il faut lancer un retour vers le passé avant l'explosion.
J : On y va, mais il faudra trouver une solution après, sinon XANA recommencera.
D : Laura, XANA aussi possède une sorte d'Annexe, non ?
L : Oui, mais pour y trouver des données précises, il faut un temps fou, et le Dôme se referme après peu de temps.
O : En plus, il y a des Ulrich grande taille qui nous attaquent !
U : Je ressemble tant que ça à un cyclope vert ?
O : Je disais ça pour les sabres.
D : Bon, avant toute chose, retour vers le passé.
Cinq minutes plus tard, Jérémy lançait le retour temporel. Après celui-ci, les héros se retrouvèrent à l'usine.
D : Kevin va essayer de pirater les bases militaires qui ont attaqués et empêcher les départs de missiles nucléaires programmés par XANA. Mais quand XANA lancera la deuxième phase, c'est-à-dire l'autodestruction des quatre bases, on ne pourra plus rien faire... Donc, on va devoir aller dans le Dôme, Laura et Jérémy devront retenir sa fermeture le plus longtemps possible, avec notre aide à Kevin et moi, sauf si il y en a besoin sur Lyoko.
K : Une fois dans le Dôme, Aelita devrait pouvoir accéder aux connections de XANA : le but sera de les couper et d'isoler XANA le plus longtemps possible.
O : A quoi ça sert de lui couper les connections ?
K : Il ne pourra plus agir partout dans le réseau, et son rayon d'action ne sera pas assez grand pour attaquer au Japon, par exemple.
D : Ensuite, on sortira du Dôme et on mettra en place des boucliers électromagnétiques autour des bases militaires que XANA projette d'attaquer, puis autour des entrepôts nucléaires les plus accessibles, pour qu'il ne puisse pas renouveler une attaque de ce type.
J : Je ne sous-estimerai plus l'ambition d'un « hacker en bonne forme je ne sais plus quoi », qui le pousse à sécuriser le monde entier sur tous les plans !
K : Ça va nous prendre des jours, Dan !
D : Moi, je compterais en mois...
K : C'est bien toi qui parlait de la rapidité d'un hacker en bonne forme...
J : On ne sait plus quoi ! Connectez-vous et taisez-vous !
La fenêtre se ferma et les héros rejoignirent Dan et Kevin sur Lyoko. Le voyage vers le Cortex se déroula sans encombres.
D : Vous avez mis en place le programme de retardement ?
L : Tout est prêt, vous pouvez entrer !
Les Lyokoguerriers entrèrent solennellement dans ce qu'ils croyaient être la demeure de XANA. Seulement quelques minutes après qu'Aelita aie commencé à télécharger les données, les monstres épéistes apparurent derrière elle.
Le coup de sabre qui visait Aelita fut détourné in extremis par Odd qui tira une flèche dans la main du monstre, qui se jeta sur lui. Odd roula et se retrouva entre les jambes et les sabres du monstre. Odd tira une fois en pleine tête et le monstre disparut.
Dan éjecta les sabres du monstre qui lui faisait face. Ça ne l'avança pas énormément, puisque l'épéiste se révélait maîtriser les arts martiaux en plus du sabre. Il commença un combat acharné et sans fin, les coups du monstre ne lui enlevant presque aucun point de vie, et le monstre évitant les siens.
Yumi fit un saut périlleux arrière pour laisser un des deux épéistes qui la harcelaient détruire l'autre. Pour venger son compagnon, l'épéiste s'apprêta à frapper Yumi, mais elle plongea à terre puis détendit ses jambes pour envoyer valser le monstre.
Ulrich, quant à lui, ne trouvait aucune faille dans la technique du monstre, quand un éventail faucha un de ses sabres. Ulrich bloqua le sabre restant et détruisit le monstre.
William fut projeté en arrière par son monstre et tomba, mais se rattrapa de justesse et passa sous l'épéiste pour finalement l'attaquer par derrière.
A : Les données sont protégées !
D : Hein ?
Cet instant d'inattention lui valu d'être envoyé à terre. Il balaya les jambes du monstres qui s'écroula sur lui pendant qu'un autre apparaissait derrière le premier. Dan fit une roulade arrière et termina avec un double coup de pied qui aboutit à la destruction du monstre et lui permit de se remettre debout pour mieux se faire dévirtualiser par le second, qui était armé.
A : Il y a quatre interrupteurs dispersés sur le Cortex. Il faut que vous les activiez.
U : Je vais rester ici. Kevin, Yumi, Odd et William, allez trouver les interrupteurs.
W, Y, O, K : OK !
Les quatre désignés furent téléportés à la sortie du Dôme. Leurs véhicules apparurent devant eux et ils partirent chacun de leur côté.
William arriva dans la partie nord du Cortex. Il sauta par-dessus un ravin et s'avança dans un cul-de-sac.
W : Jérémy, tu es sûr que c'est là ?
J : A 99%.
W : Y a pas de risque 0...
A ce moment, il fut renvoyé dans le ravin par une rafale de tirs particulièrement puissante. Il se rattrapa au bord et remonta rapidement, pour voir les quatre Tarentules perchées en hauteur. Une secousse sismique referma alors la seule sortie du couloir : il était pris au piège. Parant toujours comme il le pouvait, il vit avec effroi le ravin s'agrandir petit à petit.
Yumi devait avancer en sautant de rebord en rebord d'un couloir sans sol.
Y : Jérémy, il est où, l'interrupteur ?
J : Ben... Sous toi, je crois...
Y : QUOI ?!? Comment tu veux que j'active un truc accroché sous cette plaque ?!
J : J'ai juste répondu à ta question.
Comme si le problème n'était pas assez large, des Rampants s'approchèrent de Yumi à la verticale. Une secousse fit descendre la plate-forme, de sorte que le chemin d'où venait Yumi était à 15 mètres au-dessus d'elle. Elle fit un bilan de sa situation : elle se trouvait coincée sur une corniche donnant sur ce qui se rapprochait le plus de la mort, entourée de monstres capables de ramper aux murs et crachant des lasers dévirtualisant en trois coups, avec pour mission d'activer un interrupteur dont elle était séparée par le sol d'épaisseur 5 mètres et pour se défendre deux éventails risibles. Les Rampants commencèrent à tirer.
Kevin se dit que c'était beaucoup trop simple pour être vrai. Il s'approcha de l'interrupteur et appuya dessus. Il fut ébloui par une lumière aveuglante avant de recevoir un tir en pleine tête. Il se releva, le bouton avait disparut. Le mur commença alors à onduler et se transforma en Anonyx, ce qui lui laissa apercevoir le véritable mur, affublé du véritable interrupteur, derrière le monstre qui se multiplia jusqu'à former une armée entière, dont Kevin était incapable de distinguer le créateur. Pour couronner le tout, le champ de bataille s'éleva tellement que Kevin ne pourrait pas sauter sans perdre tous ses points de vie.
Odd s'approcha du bout du territoire, mais pas de bouton en vue. Pour faire bonne mesure, il tourna la tête à droite et à gauche et vit l'interrupteur fixé sur un des murs extérieurs du Cortex. Il pourrait l'atteindre avec un peu d'efforts. Il tendit son bras et fut projeté en avant par une onde de feu qui lui retira 50 points de vie. Il eut le réflexe de s'accrocher à la paroi mais se dit ensuite qu'il devait vraiment avoir l'air débile. Une secousse (au cas où vous n'auriez pas compris, c'est la même grande secousse qui intervient pour chacun des héros) retira le chemin par lequel il venait. Il se dit aussi qu'il ne tiendrait pas longtemps.
J : Eh, faites vite ! XANA va passer au dernier missile nucléaire : quand il verra qu'il est bloqué, ce sera fichu !
W, Y, O, K : On fais ce qu'on peut, Jérémy !
Le ravin se rapprochait dangereusement de William et de ses 40 points de vie. Il se décida à sacrifier son épée et la lança à hauteur de saut. Il sauta ensuite dessus, pris appui et arriva à hauteur des Tarentules. Sans attendre de toucher le sol, il en propulsa une dans une longue chute vers la Mer numérique. Il esquiva une rafale de tirs, mais un retardataire le toucha à l'épaule. Les Tarentules qui l'encerclaient, s'étaient tirées dessus. Il n'en restait qu'une. Il ne lui restait qu'une seule chance. La Tarentule tira en plein torse, à bout portant.
W : Supersmoke !
La fumée violette passa à côté de la Tarentule mais s'amenuisa progressivement, alors que William apercevait l'interrupteur. Il reprit sa forme humanoïde et tomba droit sur le bouton, tout en se dévirtualisant. Il appuya sur l'interrupteur, mais son doigt se dévirtualisa. En dernier recours, il donna un coup de boule dans l'interrupteur avant de disparaître complètement.
J : Le premier interrupteur est activé !
Ulrich n'eut pas le temps d'apaiser ses craintes qu'une nouvelle vague d'épéistes apparut.
Yumi lança une énième fois ses éventails. Le troisième Rampant fut détruit, mais elle prit encore un tir en guise de vengeance. Il lui restait au maximum 20 points de vie. Elle s'allongea contre la plaque pour que le dernier Rampant ne puisse pas la voir et s'accrocha au bord, puis laissa son corps pendre dans le vide. Le Rampant ne la trouva pas sur la plaque, mais elle remonta en appui sur ses mains et l'envoya rejoindre la Tarentule de William. Elle fit ensuite léviter la plaque au-dessus du chemin, en descendit, se plaça dessous et leva le bras pour activer l'interrupteur. Un Blok l'élimina, mais la plaque, retombant sous l'emprise de la gravité virtuelle, s'écrasa au sol, activant l'interrupteur et condamnant le Blok à rester un simple sbire pour avoir permis cette activation.
J : Interrupteur 2, activé !
Ulrich sauta et éjecta un des monstres, mais il en avait encore quatre à vaincre. Deux furent éliminés par des champs de force. Les deux autres attaquèrent et Ulrich ne put les esquiver. Juste avant de disparaître, il activa son Triplicata et réussit à détruire les derniers épéistes.
Odd progressait comme en acro-branche, sauf qu'il ne pouvait utiliser que ses mains. Les yeux tournés vers l'interrupteur, il ne vit pas le chemin s'avancer dans le vide. Trop concentré, il n'entendit pas le roulement du Mégatank qui se plaça dans son axe. Il tendit la main vers l'interrupteur, mais fut envoyé plus loin par une onde de feu et n'eut pas le temps d'appuyer. Alors que son pied passait à hauteur du bouton, il l'activa et disparut.
J : Plus qu'un !
Aelita prépara ses champs de force, attendant la prochaine vague. Elle prit la forme d'un seul épéiste qui faisait près de 10 fois la taille des autres, et se posta sur la plate-forme centrale. Il abattit son sabre gigantesque et trancha l'endroit où se trouvait Aelita quelques secondes plus tôt.
Kevin se débattait parmi les dizaines d'illusions, mais ne trouvait toujours pas l'Anonyx originel. Celui-ci était caché dans le sol, sans que Kevin ne soupçonne rien, et sortit le bout de son bras pour transpercer sa jambe, le laissant avec seulement 30 points de vie. Mais cette Anonyx-là n'avait jamais combattu Kevin, qui s'empressa de geler le sol et de se jeter dans le vide en se rattrapant au mur avec sa lance. La chute ne lui coûta donc pas tous ses points de vie, lui permettant d'activer l'interrupteur. Le Mégatank qu'Odd avait combattu arriva alors à sa hauteur et le dévirtualisa.
J : C'est bon Aelita !
A : Je fais ce que je peux Jérémy !
Aelita voltigeait autour de l'épéiste mais ne pouvait pas se poser au risque d'être dévirtualisée.
Dès sa déconnection, Dan avait commencé à courir et était arrivé chez un ami en le suppliant de lui prêter son ordinateur, ayant eu un mauvais pressentiment (ne pouvant pas avoir deux comptes sur le même ordinateur). Il prétexta que le sien était cassé, et s'empara de l'appareil sans attendre la réponse. Il recréa un compte vite fait, avec pour seul pouvoir un bouclier et sans apparence spéciale. Il arriva à toute vitesse dans le Dôme et se jeta entre Aelita et le monstre et activa son unique pouvoir, résistant puisque c'était le seul.
Aelita, quant à elle, restait perplexe. Un avatar entièrement blanc venait de se jeter devant elle pour la protéger.
D : Aelita, coupe les connections !
A, reconnaissant la voix : Dan ?
D : J'ai créé un autre compte, dépêche-toi, je ne tiendrais pas longtemps !
Aelita coupa les connections et le bouclier explosa, laissant le champ libre à l'épéiste qui dévirtualisa les héros et disparut ensuite.
Une fois de retour dans la salle de contrôle, Aelita vit les amis penchés sur l'ordinateur de Jérémy.
D : On va s'y mettre, Jérémy.
La communication coupa.
Y : Dites, ça nous fait combien de victoires sur XANA, maintenant ?
U : Je les compte plus depuis longtemps.
O : Du moment qu'on gagne !

CHAPITRE 7 : PÔLE XANA
313 heures & 28 minutes

Aelita se réveilla dans les bras de Jérémy. Elle savait qu'il serait terriblement gêné et préféra sortir sans le réveiller. Seulement, la porte grinça dans un bruit de pont-levis, ce qui ne manqua pas de déranger Jérémy dans son sommeil.
J : Qu'est-ce que tu fais là, Aelita ?
A : Euh... J'étais venu chercher un truc que j'ai oublié ici, hier soir.
Le réveil sonna.
J : J'aurais pu dormir 10 secondes de plus...
A : On dirait Odd !
Tous commencèrent à se préparer, avec plus ou moins de réticence. Ils se retrouvèrent au réfectoire et virent Yumi qui arrivait. Malheureusement, Sissi arrivait de l'autre côté. Yumi, très démonstrative, embrassa Ulrich langoureusement et réussit à faire fuir la peste.
O : Pffff... Je vais commencer à croire que les actions valent mieux que les mots...
U : C'est si terrible que ça ?
O : Ben oui ! Les mots c'est pas fatiguant, alors si je dois bouger au lieu de lancer mes vannes, faudrait que je dorme au moins 18 heures par jour !
A : Où alors que tu arrêtes tes vannes !
O : Jamais de la vie ! Elles font partie intégrante de moi !
J : T'arrêtes tes âneries ?!
O : J'ai dis que non ! Aelita, je peux avoir ton croissant ? Je suis fatigué d'avoir trop parlé !
A : Alors arrête de parler et va te coucher !
Avant qu'il n'émette de protestation, Aelita mordit dans son croissant, réduisant à néant les espoirs d'Odd.
A la récréation de 10 heures, Odd voulut se payer un chocolat chaud, mais lâcha sa pièce. Il se pencha pour la récupérer mais n'y parvint pas.
O : Raaah ! Ulrich aide-moi !
U : Ben alors, t'as plus assez de force pour soulever une pièce ?
Toute la bande s'esclaffa, mais Ulrich aida tout de même Odd à tirer, et il avait raison, la pièce semblait 10 000 fois plus lourde qu'avant. Elle se détacha malgré tout du sol et les deux amis furent projetés en arrière. Odd renonça à payer son chocolat, prétextant que cette pièce unique au monde valait bien plus cher.
Toute la journée, les amis virent des objets en métal devenir extrêmement lourds ou glisser sur le sol.
En fin de journée, Yumi rentra chez elle mais ses clés lui échappèrent, et elle les suivit. Elle courut aussi vite qu'elle put, mais les perdit de vue. Elle se trouvait à nouveau devant le collège. Ulrich marcha jusqu'à elle.
U : C'est à toi ?
Y : Ouais.
U : Tour activée.
Y : Je m'en serais doutée.
L, arrivant : Bon, qu'est-ce que vous faites ? Plus on attend, plus le pôle magnétique gagne en puissance !
Le veste d'Ulrich se mit alors à flotter et à le tirer en arrière.
U : Hééééé !!
Le bout de la fermeture éclair se détacha et partit se coller 100 mètres plus loin.
L : Selon les calculs de Jérémie, le pôle sera assez puissant pour attirer la structure du collège dans quelques minutes ! Il faut qu'on y aille !
Y, en courant : Ulrich, il se passe quoi au juste ?
U : XANA a créé un pôle magnétique qui attire tous les objets métalliques. Il veut le rendre assez puissant pour arracher la structure métallique de l'usine, selon Jérémy.
Ils rejoignirent les autres peu de temps après sur l'épaisse glace du territoire de la banquise.
A ce moment, un grincement suraigu vrilla les tympans de Laura et Jérémy. Ses lunettes se soulevèrent et furent attirées vers le mur où elle se brisèrent.
J : Je ne vais pas pouvoir vous aider là, je vois plus rien...
L : Moi je sais pas lire ça...
U : On fera sans...
Ils aperçurent la garde de la tour bien avant celle-ci, puisqu'elle était composée d'un Kolosse (et de trois Krabe) !
W : Qu'est-ce qu'il fait là, lui ?
O : Je m'en occupe !
A : Odd, non !!
Odd s'élança tout de même et se mit à escalader le Kolosse. Ce dernier abattit avec force son bras tranchant et explosa littéralement le bloc sur lequel se trouvaient les héros. Ils furent séparés, Yumi et William à gauche des monstres, Ulrich et Aelita à droite.
Une lance sortie de nulle part transperça un Krabe et vint se planter dans le sol après son explosion. Malheureusement pour Kevin, le Kolosse s'en débarrassa en l'écrasant. Dan tomba sur le Kolosse mais fut gêné dans son assaut par un tir, et il culbuta jusque sur la « tête » du Kolosse, qui l'envoya à terre sans préambule. La chute lui coûta 40 points de vie, le tir 30, et le second tir qui survint juste après 30, l'achevant à peine avait-il touché le sol.
L'ordinateur de contrôle avait été arraché, mais Laura avait eu la présence d'esprit de lancer le retour vers le passé avant cela. Dans la salle du dessous, les appareillages commencèrent à vibrer.
Pendant ce temps, Odd avait atteint le sommet du Kolosse et tira une flèche en direction de sa « tête », mais le monstre explosa, libérant une multitude de Frôlion. Odd se rendait seulement compte qu'il avait affaire à un Anonyx avant de se faire... traverser par une nuée de tirs. Mais le volume de l'Anonyx faisait quand même 4 fois celui d'un Frôlion, et donc quatre des tirs touchèrent Odd. Chutant avec les 20 points de vie qui lui restait, l'impact au sol termina sa dévirtualisation.
Les scanners laissèrent à Odd le temps de sortir puis s'élevèrent, emportant tout un fouillis de câbles avec eux. Odd s'acharna sur le dernier scanner en espérant le maintenir assez longtemps pour permettre la sortie de ses amis.
Tous les Frôlion furent alors couverts d'une ombre menaçante, celle des deux morceaux du bloc de glace, qui compressèrent les Frôlion jusqu'à l'anéantissement complet de l'Anonyx. Mais ce tour de passe-passe avait coûté à Yumi 90 points de vie, et le dernier de Krabe l'acheva après s'être occupé de Kevin. Un champ de force le réduisit au silence et Aelita rentra dans la tour.
Odd ne fut qu'à moitié soulagé de voir Yumi sortir du scanner. Elle s'empressa de lui prêter main forte.
L'Anonyx, quant à lui, s'était fondu dans le bloc de glace en attendant son heure, et, décidant qu'il avait assez patienté, il en sortit et dévirtualisa William et Ulrich simultanément. Ils ne virent pas Aelita tomber de la tour qui s'était réduite à un autre monstre semblable. Elle était maintenant seule face aux deux Anonyx.
Yumi remonta pour aider Aelita. Elle enfila l'oreillette.
A : Yumi ? Où est la vraie tour ?
Y : A l'est !
A : Où sont Jérémy et Laura ?
L'oreillette fut entraînée avec le reste. Yumi se demanda pourquoi il n'étaient pas là, mais pensa que sa priorité était ailleurs. Elle redescendit pour maintenir le scanner et manqua de tomber à la renverse quand elle vit qui venait d'en sortir.
A : Yumi ? Yumi ?!
Aelita décida que c'était maintenant inutile, déploya ses ailes et s'envola dans la direction indiquée par Yumi, mais fut prise en chasse par huit Frôlion. Elle en détruisit un, mais il se divisa en plusieurs dizaines de flèches laser qui la mitraillèrent. Elle tomba au sol avec 60 points de vie.
Ulrich sortit du scanner. Mais non, c'était William ! Est-ce qu'elle avait des hallucinations ? Non, le garçon qui se tenait en face d'Odd avait des cheveux noirs de jais, un visage qui rappelait celui d'Ulrich et ses vêtements, mais il était plus grand que Yumi. Il s'exprima avec la voix d'Ulrich. Odd était stupéfié, et ne tenait plus le scanner, qui se détacha.
U : Aelita !
W : Elle pourra revenir, si on fait un retour vers le passé !
U : Mais l'ordinateur de contrôle a été détruit !
W : Jérémy est intelligent. Tu crois pas qu'il a déjà enclenché le retour ?
U : Il a paumé ses lunettes !
W : Et Laura ? Elle est là pour la déco ?
Odd et Yumi restaient cois. Le même garçon, en pleine discussion avec lui-même, avait parlé alternativement avec les voix de William et Ulrich.
Les Anonyx se contentaient d'éviter les champs de force d'Aelita sans pour autant attaquer. « Ils veulent me faire perdre du temps » pensa-t-elle. Elle se mit à genoux et commença à chanter. Deux parfaites copies d'elle apparurent sur le sol bleu. Chaque Aelita partit dans une direction, si bien que les Anonyx ne savaient plus qui prendre en chasse. Ils finirent par se diviser en Kankrelat qui poursuivirent les trois elfes virtuelles (quatre par elfe, un Anonyx fait 6 fois la masse d'un Kankrelat). Aelita lança un champ de force dans le dos de son illusion après l'avoir rejointe, qui traversa l'illusion et donna l'impression qu'elle l'avait lancé, puis se cacha derrière un bloc de glace. L'Anonyx, qui pensait que, selon toute logique, seule la vraie Aelita pouvait lancer des champs de force, mis à sa suite ses 6 Kankrelats. La vraie, l'unique, put se diriger vers la tour et entrer à l'intérieur.
Dans l'usine, ou plutôt ce qu'il en restait, les trois (quatre, ça dépend du point de vue) amis se protégeaient comme ils le pouvaient, mais qui peut se protéger efficacement contre l'éboulement de plusieurs milliers de tonnes de béton ? Comme si ce n'était pas assez, l'eau s'infiltra dans la salle, puis le mur éclata. Un véritable raz-de-marée s'engagea par le monte-charge et fondit sur les amis... mais tout se figea, et fut bientôt englobé par le retour temporel.
Yumi entra dans la chambre de Odd et Ulrich. Elle vit Ulrich et William dans un seul et même corps.
Y : Comment on fait ?
J : On les virtualise, on va dans l'Annexe pour séparer leurs codes ADN et rendre à leur molécules leur potentiel...
O : Version courte, sous-titrée en français !
L : On va dans l'Annexe.
O : Ah OK.
U : Pourquoi ça a fait ça, Jérémy ?
J : Ben... Il n'y avait qu'un seul scanner, et vous avez été dévirtualisés en même temps.
A : Mais d'habitude, le scanner sélectionne les molécules de l'un d'eux et les met en attente, le temps de la virtualisation de l'autre.
L : Mais comment il choisi ?
A : Celui qui est resté le plus longtemps sous forme virtuelle est matérialisé en dernier.
J : Le câble qui réglait ça devait être débranché.
O : Dites, ça vous dirait de sortir de votre nuage informatique, sinon je crois bien que Ulrich... euh William... va se battre contre lui-même !
En effet, deux hôtes du même corps se disputant, c'est parfois comique, ou bien ça peut être très violent.
Après avoir empêché tant bien que mal Ulrich-William de se suicider, ils se rendirent tous à l'usine. Jérémy envoya les Lyokoguerriers rejoindre Dan et Kevin, qu'il avait prévenu au préalable.
K : Le déverrouillage de l'Annexe va prendre un peu de temps... Essayez de chasser le plus de monstres possibles.
O : Dan, on fait un concours ?
D : Ça me va !
Ils s'élancèrent. Les monstres qu'ils visaient explosèrent sous les champs de force.
O : C'est pas du jeu !
A : Sexiste !
O : Hein, mais non !
Un Rampant fusa (non, pas un tir, mais bien un Rampant !) devant Odd et alla exploser contre la paroi.
D : 3-0 !
Odd tira trois flèches laser en direction d'un Rampant, mais Dan se jeta devant et utilisa son bouclier. Les fléchettes furent envoyées sur les Rampant à gauche et à droite d'Odd, qui explosèrent.
O : Ça non plus c'est pas du jeu ! Tricheur !
D : 5-0 !
O : Non, c'était mes fléchettes !
D : Mais c'était mon bouclier !
A : Les enfants, arrêtez de vous chamailler, il est temps de rentrer.
Ulrich empêcha Odd de répliquer en passant à toute vitesse devant lui. Mais il n'avait pas atteint le monstre qu'il se changeait en William. Ce fut donc un William au mieux de sa forme qui détruisit le Rampant.
K : C'est ouvert ! Si vous voulez bien vous donner la peine...
A : En voilà un qui est galant !
K : Non, je voulais dire, « si Madame voulait bien se bouger ** ***, qu'on puisse entrer, nous aussi ».
Aelita hésita à lui lancer un champ de force, mais se résigna, se disant qu'ils auraient sûrement besoin de lui dans l'Annexe. Elle fut tout de même consolée par un tir de Rampant qui atteignit Kevin en pleine figure, lui retirant 50 points de vie. Dan eut tôt fait de ridiculiser Odd 6-0 en détruisant ce dernier monstre.
Ils entrèrent dans l'Annexe.
K : C'est bon, Jérémy, c'est déverrouillé, tu peux commencer ! Traîne pas trop quand même, on ne pourra pas retenir indéfiniment les Manta !
Dès l'ouverture, XANA avait profité de l'occasion. Les Manta étaient déjà en haut, entrain d'attaquer le cœur de l'Annexe. Une retardataire pointa le bout de ses ailes et dévirtualisa Kevin sans attendre. La riposte prit la forme de deux éventails qui la transpercèrent et la détruisirent.
Après une escalade plutôt ardue, les héros arrivèrent à leur hauteur. Odd tira sans succès, pendant qu'Ulrich-William essayait malgré les transformations de coordonner ses mouvements.
Yumi créa une protection au cœur avec les plaques qui flottaient aux alentours, grâce à sa télékinésie. Une Manta avait malheureusement largué des bombes sur une des plaques. A contrecœur, Odd tira une flèche dans sa direction, et elle s'interrompit. Elle manqua de se faire écraser par une des plaques qu'elle faisait léviter, mais, la sienne étant plus grande, elle sauta sur le côté ; mais elle aperçu trop tard que la plaque était couverte de bombes. Au contact, les deux plaques furent pulvérisées, ainsi que Yumi. Un éclat de plaque gêna Odd dans son tir qui rata, laissant le champ libre à une Manta qui lui retira 60 points de vie avant qu'il ne se relève.
Dan utilisa son bouclier pour renvoyer les morceaux qui se dirigeaient vers lui. Constatant qu'Ulrich-William n'était d'aucune utilité, il sauta et éjecta un des sabres d'Ulrich juste après un énième changement de corps. Il se mit dans l'axe des Manta, prit appui sur le mur et traversa l'Annexe à toute vitesse, en tranchant deux Manta avec le katana, pour arriver sur l'autre mur, et tomber sur une plaque.
Aelita, quant à elle, s'était cachée sous une plaque, volant avec elle, quand une Manta passa à sa portée et n'eut pas le temps de comprendre la raison de sa mort. Après en avoir détruit trois de cette façon, elle sortit de sa cachette et vit seulement un éclair rougeoyant qui la projeta dans le vide à une vitesse prodigieuse. Elle aperçut tout de même la destruction de la dernière des Manta avant d'avoir l'impression qu'elle était un clou sous un marteau en touchant le sol et de disparaître.
Elle n'entendit pas Jérémy annoncer qu'il avait terminé. L'Annexe se referma et les Lyokoguerriers restants furent matérialisés (ou se déconnectèrent).
Anxieuse, Yumi fut soulagée dès qu'elle vit deux scanners s'ouvrir. Ulrich et William en sortirent, séparément. Ulrich et Yumi s'empressèrent de regagner le temps perdu.

Message 19 Mai 2013, 20:58

Re: Versus

Deux chapitres en plus... :arrow:



CHAPITRE 8 : XANA : 1 – LYOKO : 0
292 heures & 39 minutes

D : Alors, c'est bon, ils sont plus deux en un ?
J : Ouais, ça a marché.
K : Jérémy, on a un léger problème...
J : Il commence par X et fini par A ?
K : Exact. Il a bien sûr profité de l'ouverture, pas seulement pour tenter de détruire le cœur, mais aussi pour y insérer des fichiers.
J : Et ? C'est grave ?
K : Non, parce que les fichiers sont piégés à l'intérieur, XANA ne peut plus les contrôler.
D : On pense qu'il les a envoyé pour reprendre une partie du cinquième territoire.
J : Pourquoi ? Il veut reprendre le contrôle de Lyoko ? Mais ça n'a aucun sens !
D : Ben... si en fait...
K : C'est un moyen de diffusion de plus...
J : Je vous suis pas, là...
K : Eh m**** !
D : Il y est arrivé ?
K : Ouais...
D : Bon, Jérémy, si on te dit que XANA a pris le contrôle de la matrice mère du cinquième territoire, tu nous suis ?
J : Maintenant oui. Je préviens les autres !
Jérémy envoya une alerte XANA à Odd. Il n'en fallut pas plus aux amis pour se lever et le rejoindre à l'usine quelques minutes plus tard. Chance pour eux, car Sissi arrivait avec son air des mauvais jours (de tous les jours, quoi).
Y : Qu'est-ce qu'il se passe, Jérémy ?
J : XAN...
O : Version courte !
L : XANA contrôle le cinquième territoire.
A : Comment tu le sais, toi ?
Laura ne répondit pas et se posta à côté de Jérémy en allumant sa tablette. Les autres furent virtualisés sur le cinquième territoire. Ils attendirent un bon moment avant qu'Odd ne se décide à briser le silence.
O : Jérémy, elle s'ouvre quand, la voûte ?
Dan et Kevin atterrirent. La voûte s'ouvrit.
O : Et la rapidité d'un hacker en bonne forme, alors ?
J : Odd, tais-toi ou je te rematérialise !
K : XANA est dans sa meilleur forme, si c'est ce que tu veux savoir.
U : Et on va avoir droit en avant-première à ses coups les plus tordus !
Dès que les amis furent sortis de la salle, une porte verticale se détacha du plafond et en ferma l'accès. Ulrich, sachant parfaitement ce qui allait suivre, commença à courir et fit signe aux autres de le suivre.
A la place où il se trouvait une demi-seconde plus tôt, un second pan de plafond s'écrasa, suivi de tout le reste du plafond qui recouvrait le couloir. Ulrich tint bon grâce au Supersprint, Aelita avec ses ailes et William grâce au Supersmoke.
Kevin, presque rattrapé, pointa sa lance vers le haut et gela les murs tombant. Cela gagna quelques secondes, mais la glace se brisa rapidement, mettant Kevin dans une position extrêmement délicate. Il essaya de retenir le mur qui lui tombait dessus, mais il cassa sa lance comme une brindille et l'avatar fut dévirtualisé.
Odd, Yumi et Dan traînaient. Dan décida d'en sauver deux sur trois, mais ne savait pas que ce ne serait qu'un sursis face à ce qui les attendait plus loin. Il administra un coup à chacun et ils furent projetés en avant. L'avatar de Dan fut dévirtualisé.
Les cinq Lyokoguerriers restants parcoururent des yeux la salle où ils étaient entrés. Il n'y avait que du vide, jusqu'à l'autre bout. Un long bloc surgit d'en bas, suivi de plusieurs autres tout au long de la salle. Odd s'élança sans attendre les remontrances de ses camarades. Il bondit jusqu'au premier bloc, sans voir le bloc qui venait du haut. Il faillit se faire broyer entre les deux mais sauta à temps. Son parcours fut facilité par Yumi, qui, derrière lui, retenait les blocs qui manquait de l'écraser par télékinésie.
A peine Odd eut-il atteint l'autre bout que Yumi plongea dans le vide, avec le bloc sur lequel elle se trouvait. Heureusement, Aelita l'attrapa en vol et se dirigea vers la sortie tout en surveillant l'abîme. Elle ne vit donc pas le bloc qui venait du haut et qui la frappa de plein fouet. Elle se dégagea et fut prise au piège par des blocs fonçaient latéralement. Elle lança Yumi vers Odd avant d'être dévirtualisée.
Ulrich et William n'eurent aucun mal à passer de l'autre côté. La salle suivante était out aussi vide que la première. Cette fois, quand les héros s'avancèrent, l'entrée se déplaça jusqu'au centre de la salle, de sorte qu'aucun des héros (à part William) ne puisse se mouvoir autrement que de trois pas dans une direction. Des Rampant et des Manta apparurent des quatre coins de la salle, par des interstices formées dans les murs.
Esquiver était impossible, et parer très difficile. L'avatar blanc de Dan apparut alors.
D : Partez ! Je les retiendrais le temps qu'il faudra !
William rejoignit l'autre bout de la salle sans attendre, et s'occupa à essayer de détruire les monstres à distance, sans réussite. Yumi porta les autres jusqu'à William, mais le bouclier cassa dès qu'elle entama son propre transport. Dan et elle furent dévirtualisés.
J : Vous devriez voir... des tonnes de matrices.
U : C'est le cas, Jérémy !
En effet, William, Ulrich et Odd avaient sous leurs yeux un grand et large trou qui semblait être infini, où plongeait des tas et des tas de matrices, chacune contrôlant un paramètre de Lyoko.
O : On saute ?
Jérémy ignora le ton ironique d'Odd.
J : Oui.
U : Tu plaisantes ?!
J : Non.
Ils sautèrent, non sans appréhension. Après plusieurs secondes de chute libre entre les matrices, ils se fracassèrent dans une salle éclairée seulement par les matrices qui y défilaient. Au centre se trouvait un terminal de données, la matrice mère du cinquième territoire, l'ordinateur virtuel de contrôle de Lyoko.
J : Il faut que vous libériez l'accès au Garage Skid.
W : Et comment on fait ça ?
J : Suivez mes instructions.
Quelques directives plus tard, la salle fut inondé de lumière et les trois héros furent téléportés dans le Garage Skid. Le chaos y régnait plus ou moins. Des Rampant s'acharnaient sur le Skid et le Garage s'écroulait. Un morceau de mur tomba droit sur les Lyokoguerriers. Ulrich éjecta Odd et William avant d'être aplati sous le bloc.
William tomba à terre et disparut sans qu'Odd ne comprennent pourquoi. Il se releva et élimina un Rampant, puis observa l'endroit où William était tombé. Il fut dévirtualisé par l'Anonyx qui venait de surgir du sol derrière lui.
Dans le labo, Jérémy se prit la tête à deux mains. Tout dérapait à un point qu'il n'avait jamais osé imaginer... XANA allait prendre le contrôle de Lyoko dans peu de temps et était en passe de détruire le Skid, alors que Laura venait de lui annoncer que le Cortex était désormais impénétrable. Pour couronner le tout, son ordinateur lui signala un déploiement de virus dans le réseau. Il n'eut pas besoin d'approfondir les recherches pour comprendre que c'était XANA.
A : Jérémy... ça ne va pas ?
J : Bien sûr que non que ça ne va pas ! Comment veux-tu que j'aille bien ?! XANA peut activer une tour sur le Cortex sans craindre sa désactivation, il va détruire le Skid, fermer l'accès à la matrice mère et il est entrain de pirater le réseau !!!
Jérémy partit, préférant désespérer seul. Les autres rentrèrent peu de temps après ; le voyage se passa sans aucun commentaire. Aelita se rendit dans la chambre de Jérémy. Elle entra prudemment, sachant qu'il détestait plus que tout que XANA prenne le dessus.
A : Jérémy...
La voix douce et calme le fit sursauter.
J : A... Aelita. Tu aurais pu frapper !
A : Désolée...
J : Non... Ne le sois pas.
A : Jérémy, ce n'est pas la première fois que XANA nous met en difficulté, mais on va s'en sortir, comme toujours.
J : Mouais... J'ai l'impression que c'est inutile, ce qu'on fait. XANA est invincible, il a même survécu au programme multi-agent, mais nous, nous ne sommes pas inusables.
A : Optimise, un peu ! Il y a tellement de bonnes choses, en omettant XANA, mais tu trouves toujours le moyen de passer à côté !
Jérémy se détendit un peu. Elle avait raison. « Comme d'hab' ! » se dit-il. Et puis, de toute façon, pour l'instant, il ne pouvaient rien faire...

CHAPITRE 9 : NOUVEAU MONDE
267 heures & 57 minutes

Jérémy ne s'était finalement pas avoué vaincu. Il avait travaillé toute la nuit et le résultat dépassait ses espérances.
J : Voilà, j'ai terminé les nouveaux Navskid !
O : Cool ! On va s'amuser !
U : Odd ! Tu crois que c'est le moment de faire le guignol ?!
O : C'est toujours le moment de faire le guignol !
Jérémy contourna le débat.
J : Les Navskid peuvent se rendre invisibles, mais ça use beaucoup d'énergie, donc faites attention. Pendant que vous vous occuperez du réseau, Dan, Kevin, moi et Laura, on essaiera de trouver une faille dans le bouclier du Cortex, au cas où.
Jérémy virtualisa les héros sur le territoire des montagnes. Au bord de la Mer numérique se tenaient cinq Navskid perfectionnés.
O : Où est le Skid qui va avec ?
J : Sa reconstruction prendra bien plus de temps que celle de simples Navskid, Odd.
Ils furent téléportés dans les Navskid et plongèrent dans la mer virtuelle. Ce qu'ils virent les paralysa de stupeur : des Calamar perçait un à un les blocs de données du réseau pour y injecter le virus programmé par XANA. Ils étaient entourés par des sortes d'orques.
O : Appelons-les les Orque !
Le manque de créativité d'Odd ainsi que son ton ridiculement triomphant firent pouffer tous les autres.
Ulrich passa en mode invisible et s'approcha. Il élimina un Calamar à bout portant, ce qui permis aux Orque de le repérer. L'un d'eux ouvrit la bouche pour laisser apparaître devant les yeux ébahis d'Ulrich une ribambelle de canons qui donnaient l'impression d'être tenu en joue par la plus grosse mitrailleuse du monde.
Sept torpilles jaillirent des canons qu'Ulrich évita, non sans difficulté. La riposte fut constituée d'une dizaine de torpilles venant des héros. Elles furent toutes déviées par la queue de l'Orque. Le Navskid perdit alors son statut d'invisibilité, ce qui le constitua cible de tous les Orque à proximité. Ils fuirent, talonnés par les gigantesques poissons mécaniques.
Y : Il faut les prendre à revers !
O : Youhou !!
Odd fit un looping pour se retrouver derrière les monstres et les torpilla. Un des missiles atteignit sa cible, et l'Orque se disloqua dans une formidable explosion. L'un d'eux ralentit et envoya un surpuissant battement de queue dans le vaisseau d'Odd qui partit en vrille sans pouvoir s'arrêter.
Dans le labo, plus par peur que par curiosité, Jérémy entama une recherche sur le Web. Il accéda à un bon million de sites, mais ils disparaissaient à intervalles réguliers.
J : Grouillez-vous !
L : Jérémy, le scan a détecté plus de 10 000 Calamar rien que dans le secteur de Paris ! Ils n'arriveront jamais à tous les détruire !! Tout ce qu'ils vont réussirent à faire, c'est se perdre dans la Mer numérique !
J : Laura a raison... Rentrez.
A : On s'en va, Jérémy.
Odd arrêta de vriller et s'accorda la destruction d'un autre Orque avant de remonter.
Y : Mais Jérémy, pour faire tout ça, XANA doit activer une tour, non ?
J : Le scan détecte une tour, mais il n'indique pas la localisation et paume à chaque recherche. Ce n'est pas la priorité pour l'instant. Je vous rematérialise.
Une fois sortit du scanner, Odd se précipita vers le monte-charge.
U : Ben alors Odd, t'as des fourmis dans les jambes ?
O : J'ai enfin réussi à obtenir un rendez-vous avec Heïdi !
U, après le départ d'Odd : Je parie 10€ qu'il revient dépité avec une marque rouge sur la joue !
Y : Je te suis !
U : Tu crois qu'il va réussir ?!
Y : Non, je parie sur l'autre joue !
Cette remarque déclencha l'hilarité générale.
Pendant les cours de l'après-midi, Jérémy frôla la punition un nombre incalculable de fois parce qu'il faisait des recherches sur son ordinateur portable. Il finit néanmoins par trouver ce qu'il cherchait. A la fin des cours, ils retrouvèrent Yumi pour que Jérémy puisse leur exposer en version « sous-titrée français » demandée par Odd ce qu'il avait découvert.
J : J'ai localisé la tour entre le cinquième territoire, maintenant inaccessible, et le territoire du désert.
O : Et comment on désactive une tour qui vole à plusieurs kilomètres de la terre ferme, Einstein ?
J : C'est là que XANA intervient. Il a modifié les territoires, et je l'ai repéré grâce à l'historique du Supercalculateur.
U : Mais, Kevin et Dan ne l'avait pas isolé ?
J : Pendant qu'on vous séparait, toi et William, XANA a introduit des fichiers dans l'Annexe, faute de pouvoir la détruire. On pensait qu'il ne pouvait pas contrôler ces fichiers, mais en fait, ils lui servent à injecter des données dans le Supercalculateur.
A : Qu'on ne peut pas atteindre, je parie ?
J : Exactement, en fait, il a créé sa propre Annexe à partir de la notre.
W : Et cette tour, où elle est ?
J : On va voir ça après le repas.
En mangeant, la conversation avait repris :
L : Jérémy, désactiver la tour, ça ne servira plus à rien.
O : Pourquoi ?
J : Le plan de XANA est déjà trop avancé : il a détruit le Skid, et éliminé une bonne partie des données du réseau. Chaque seconde, des milliers de sites Internet disparaissent sans raison. Du moins, c'est ce que pense les gens...
Y : C'est donc bien XANA ?
J : Ouais...
W : Mais pourquoi il active pas sa tour sur le Cortex ? Ça lui ferait gagner du temps, puisqu'on ne peut pas y accéder.
L : Le Cortex ne sert de base que pour des attaques qui permettent à XANA de se renforcer. En plus, le Cortex ne possède pas autant de points de diffusion que le cinquième territoire, ce qui fait de Lyoko le terrain idéal pour lancer des attaques à grandes échelle et contrôler un nombre incalculable de monstres en même temps.
A : Jérémy, tu nous avait pas dit un truc sur les monstres, avec des activations partielles et...
O : STOP !!! Ça y est, je suis largué ! Arrêtez-vous tout de suite ou je fais un malheur !
A : Calme-toi, Odd, calme-toi...
U : Eh, cette nuit, il a fait un cauchemar où il était harcelé par des chiffres pendant que Jérémy, Aelita et Laura le poursuivaient en lui criant des formules mathématiques.
O : Comment tu le sais ?!
U : Tu parles en dormant.
Y : Il paraît que les rêves traduisent la personnalité des gens.
U : On le savait déjà, qu'Odd avait une phobie des maths !
Toute la bande rit, sauf Odd qui faisait mine de bouder. Après manger, il se rendirent à l'usine et furent virtualisés sur le territoire du désert.
J : Il faut vous rendre au bout du territoire.
L'extrémité en question n'était pas visible, et le territoire se terminait par une tempête de sable extrêmement opaque et dense qui empêchait de voir plus loin.
U : Si tu nous qu'on dois y aller, je me fais hara-kiri !
Y : Non !!
U : J'ai rien dit...
J : Tant mieux parce qu'il faut que vous y alliez...
Ulrich sortit son sabre mais hésita, pensant à ce que Yumi lui ferait si il se défilait. Il croisa son regard et le rangea presque aussitôt. Dan et Kevin arrivèrent avec un peu de retard. Aelita, qui faisait confiance à Jérémy, s'engagea dans la tempête et disparut du champ de vision des héros. Les autres la suivirent peu après.
La vue qui s'offrit à eux les stupéfia : une étendue de dunes de sable qui semblait doré et scintillait sous le soleil virtuel. Ce territoire leur paraissait infini. Chacun de leur pas soulevait une gerbe de sable ; le paysage était agrémenté de rares cactus ainsi que rochers protubérants ou enfouis partiellement sous le sable qu'on aurait pris pour des constructions égyptiennes délabrées.
J : Alors ?
A : Je t'envoie un visuel, Jérémy, il faut absolument que tu voies ça !
Quelques secondes plus tard, la vue d'Aelita fut retransmise sur l'écran de Jérémy qui resta muet d'admiration.
O : Eh ben, XANA n'y est pas allé de main morte !
J : Ouais, ben justement, faites gaffe ! Ce territoire a été créé par XANA, donc il est aussi contrôlé par lui !
W : C'est pas bon, ça !
J : Bon, c'est pas tout ça, mais la tour est loin ! Je programme les véhicules.
Tous montèrent sur les véhicules et partirent dans la direction indiquée par Jérémy. Ils arrivèrent dans une zone plus dégagée où les dunes s'aplatissaient, laissant pousser plus de cactus virtuels et même apparaître un ruisseau clair qui courait entre les dunes. Soudain, ils perçurent quelque chose à l'horizon, qui ressemblait vaguement à un nuage.
D : Ennuis en vue !
Le nuage se distinguait de plus en plus et s'approchait à une vitesse folle des Lyokoguerriers. Ils comprirent trop tard que ce nuage était l'équivalent virtuel d'une mousson et ils se le prirent de plein fouet. Ne voyant plus rien, ils ne pouvaient diriger les véhicules et se retrouvèrent par terre, sans voir plus loin que le bout de leur nez.
Yumi appelait Ulrich sans cesse, mais le sable était si dense qu'il atténuait les sons au point que les héros ne pouvait plus se parler. Elle sentit une brûlure au bras droit. Elle perçut vaguement les cris de ses amis dans la tempête et entrevit des éclats rouges à travers le sable volant. « Si les monstres peuvent nous voir, alors c'est bien XANA qui a causé ça ! » se dit-elle. Ils l'encerclaient, mais elle ne pouvait pas les voir. Elle lança donc ses éventails en priant, mais cela n'eut aucun effet, à part la perte de ses seules armes. Des tirs fusèrent de tous les côtés et elle ne put tous les esquiver. Personne n'entendit Jérémy annoncer qu'elle ne possédait plus que 20 points de vie par-dessus le vacarme ambiant.
Ulrich était resté avec Odd quand la « mousson » avait surgit, mais ils n'étaient pas non plus très avantagés par le nuage. Odd tirait complètement au pif, tandis qu'à chaque mouvement Ulrich était interrompu par un tir.
Kevin, adoptant une méthode peu orthodoxe, qui rata d'ailleurs, tenta de geler tout ce qui pouvait se trouver autour de lui. Dan s'y trouvait et fut dévirtualisé. William, qui l'avait accompagné, vit Dan se faire geler puis disparaître, et, pensant que c'était un Blok, envoya une onde de choc qui dévirtualisa Kevin.
Finalement, seule Aelita s'en sortit bien, créant un mur de sable qui stoppa net le nuage. Malheureusement, un Mégatank fit son apparition et lui retira 50 points de vie ; elle vit alors des éventails à terre (ceux de Yumi). Elle se baissa et la Tarentule qui était derrière elle détruisit le Mégatank, puis fut éliminée par les éventails. Yumi les rattrapa en arrivant près d'Aelita : sans le sable, les monstres s'étaient fait battre à plate couture. Les Lyokoguerriers restants se retrouvèrent un peu plus tard.
Ils marchèrent encore un peu avant qu'Odd, qui avançait en tête du groupe, ne commence à s'enfoncer. Au même moment, Jérémy les interpella.
J : C'est bon ! Vous êtes à la tour.
A : Mais on ne la voit pas Jérém...
O : AAAAAAAHHH !!!
U : ODD !!
Sa tête disparut sous les sables mouvants. Après une brève réflexion, Aelita plongea à sa suite, suivie de près par Yumi.
W : Mais, elle ont pété les plombs ?!
U : Faut croire...
Ulrich sauta, et William le suivit pour ne pas rester à la traîne. Ils virent la tour imposante qui se dressait devant eux, bien cachée par les sables mouvants qui se trouvaient au-dessus.
C'est le moment que choisirent deux Anonyx pour sortir du sol sous forme de monstres sablonneux. Ils plongèrent sur William et Yumi, les dévirtualisant tous les deux. Ulrich en trancha un, ce qui eut pour effet de le retransformer en Anonyx. Le second aspira Ulrich dans le sable pour mieux lui retirer ses derniers points de vie.
Odd avait eu présence d'esprit de détruire le premier monstre. Un champ de force eut raison du second. Aelita désactiva la tour pendant que Jérémy enclenchait la matérialisation.
Une fois de retour au labo, Jérémy commença à leur exposer ce qu'il savait de plus.
J : J'ai localisé trois autres territoire dominés par XANA...
U : Qui se trouvent après les trois autres territoires que nous connaissons ?
J : Tout juste ! XANA contrôle ces territoires, je pense qu'il va lancer ses attaques dessus maintenant.
W : Alors on va avoir du mal ! Tu as bien vu de quoi il est capable.
A : On devrait pouvoir trouver des informations sur XANA dans ces territoires. On les explorera ce week-end.
Y : Espérons que XANA ne lance pas d'autre attaque pendant ce temps...
Le restant de la semaine passé, les héros se retrouvèrent une fois de plus à l'usine. Jérémy décida de les envoyer d'abord dans le territoire de la forêt.
Ils atterrirent sur le sol recouvert de mousse verdoyante et partirent pour le territoire supplémentaire joignable par la forêt après s'être retrouvés au complet. Jérémy leur annonça ce qu'ils avaient déjà deviné.
J : Le territoire créé par XANA est après ce tronc.
Ils glissèrent tous dans le tronc gigantesque qui se tenait devant eux et tombèrent sur un territoire semblable, mais qui se rapprochait plus d'une jungle que d'une forêt : les arbres étaient moins hauts, et leurs feuillages rasaient parfois le chemin. Des lianes pendaient des plus hautes cimes et tombaient sur les côtés, certaines s'arrêtant là tandis que d'autres étaient assez longues pour frôler la Mer numérique. Les seuls endroits praticables étaient des plates-formes plus ou moins épaisses dont la « tige » descendaient jusqu'en bas du territoire et plongeait dans la Mer numérique, qui étaient pour la plupart reliées par des racines d'une taille phénoménale. De temps à autre, d'étranges plantes ou fleurs marquées du symbole de XANA se dressaient sur la route, obligeant les héros à changer de direction par méfiance (pour eux, XANA = danger).
Le visuel rendu par Aelita coupa le souffle de Jérémy et Laura. Ils leur indiquèrent la route à suivre. Bien entendu, Odd ne pouvait s'empêcher de se prendre pour Tarzan en se balançant de liane en liane malgré les avertissements de ses amis. Ils finirent par trouver la tour que Jérémy qualifiait de « principale », et où étaient stockées les infos, du moins en partie, qu'ils cherchaient.
Pendant qu'Aelita entamait les recherches, des Frôlion furent signalés par Jérémy. Ils étaient 20 en tout (preuve que XANA était maître dans ce territoire) et tirèrent dès qu'ils furent à portée. Odd commença à les faire tourner en bourrique en jouant l'homme des bois, mais il avait omis un détail : ce territoire était sous le contrôle total de XANA. Une liane l'attrapa donc en plein vol et le pendit au-dessus de la Mer numérique. Son élan stoppé, les Frôlions l'achevèrent avec 6 tirs.
AELITA_
ACCES REFUSE
A : Jérémy... j'ai un problème !
J : On verra ça une autre fois Aelita ! XANA essaye de te contrôler par le biais de la tour ! Sors !!
La voix de Jérémy se faisait de plus en plus lointaine, et Aelita fut prise d'un mal de crâne lancinant. Elle ferma les yeux de douleur, et ne vit pas qu'elle tombait.
Aelita sortit de la tour juste quand le dernier Frôlion était détruit. Une racine sortit de terre, suivie par plusieurs autres contre lesquelles se battirent les Lyokoguerriers pendant que l'une d'elle projetait Aelita dans la Mer numérique. Ses ailes la sauvèrent, mais XANA ne voyait pas cela d'un bon œil. Des lianes l'enserrèrent jusqu'à ce qu'elle soit dévirtualisée.
J : On annule la mission ! On récoltera des infos quand on en saura plus sur les tours de XANA.
Ils furent rematérialisés, et rentrèrent au collège peu après. Ce qu'ils ignoraient, c'est que XANA allait entrer dans la deuxième phase de son plan...

CHAPITRE 10 : EMPIRE
195 heures & 15 minutes

Jérémy avait fini par s'habituer à dormir avec Aelita, cette dernière ne pouvait que s'en réjouir. Cependant, cela lui posait quand même problème (il refusait d'imaginer le scandale que ferait Jim s'il les trouvait endormis ensemble), mais il ne pouvait rien refuser à Aelita – sauf la volonté de se sacrifier pour d'autres.
Ulrich, quant à lui, fut étonné de voir Odd levé et prêt à... à faire quoi, d'ailleurs ? « Faudrait pas que ça devienne une habitude » songea Ulrich. Il se rappela que lui et Yumi avaient perdu leur pari et qu'Odd s'entendait plutôt bien avec Heïdi, contre toute attente. Il commença à se préparer.
Au petit déjeuner, Jérémy entra à la suite d'Ulrich après avoir appelé Odd et Yumi, l'air affolé, talonné par Aelita. Avant même qu'Ulrich ne l'aie questionné, il ouvrit son ordinateur en face de lui pour lui montrer les infos télévisées de 7 h 30 : une armée de monstres qu'il reconnu presque immédiatement attaquait une ville dans un pays qu'il ne connaissait pas. Il arrêta d'y penser en se disant que le plus urgent était de contrer cette attaque.

Un peu plus tard, tout le monde fut réunit à l'usine, la mine sombre.
W : Comment XANA a pu faire ça ?
L : C'est pour ça qu'il a créé les territoires supplémentaires. Pour pouvoir attaquer n'importe où !
J : On se calme ! Vous allez devoir vous rendre dans le territoire supplémentaire de la montagne pour désactiver la tour.
A : Jérémy, il faut que tu nous translates là-bas ! On peut retenir cette armée !
U : Euh... Je suis pas très confiant...
Y : Je serais avec toi.
U : Dans ce cas, c'est bon ! Euh... Mais on n'a plus le Skid, comment on fait pour se translater ?
J : Si XANA se sert des territoires supplémentaires pour attaquer là-bas, alors je peux le faire moi aussi.
A : Bon, alors tu translates Yumi, Odd et Ulrich et tu me laisses Dan, Kevin et William sur Lyoko.
Jérémy les virtualisa et les conduisit jusqu'au territoire supplémentaire de la montagne (qu'ils appelleraient bientôt « territoire volcanique »). ils se faufilèrent dans un trou sous un rocher à l'extrémité du territoire et tombèrent sur un sol non pas violacé, mais marron, tendant vers le noir. (Aelita fronça les sourcils, car ce qu'ils venaient d'accomplir relevait de l'impossible : le territoire qui s'offrait à eux était confiné dans un rocher du territoire des montagnes, qui était lui-même confiné dans un rocher du territoire volcanique – si vous avez compris, appelez le 03 81 60 20 60 pour obtenir une récompense ; n'essayez pas de réaliser cela dans la réalité, c'est purement et simplement impossible – Odd, quant à lui, ne faisait déjà pas très confiance aux lois de la physique, et décida de ne plus y croire du tout.)
Le sol était parcouru de sillons dans lesquels coulaient de la lave virtuelle, contre laquelle Jérémy ne manqua pas de les mettre en garde, et le paysage pouvait être qualifié de « déchiqueté ». En effet, le territoire était recouvert d'aspérité, de morceaux de roches aiguisés, de montagnes pointues et biscornues dont certaines semblaient être des volcans.
Les héros progressèrent dans les rochers en se disant que c'était l'endroit parfait pour une embuscade, quand Jérémy les interrompit pour leur annoncer qu'il avait enfin trouvé le moyen de translater les trois Lyokoguerriers désignés sur le champ de bataille, ce qu'il fit sans plus de commentaires.
Dès leur arrivée, les héros furent assaillis par des monstres de toutes sortes programmés par XANA, et contre lesquels l'armée luttait avec difficulté. Les soldats présents sur le front ne furent qu'à moitié étonnés de voir débarquer devant eux trois adolescents en tenue de carnaval avec des armes plus ou moins ridicules, mais qui semblaient faire mouche. Cependant, même avec trois Lyokoguerriers en renfort, il était dur de tenir tête aux 87 monstres qui les attaquaient.
Pendant ce temps, sur Lyoko, les autres héros n'étaient pas non plus en position de force. Ils tentaient d'éviter les roches en fusion qui leur tombaient dessus, provenant d'une éruption virtuelle programmée par XANA, tout en se battant contre une demi-douzaine de Krabe. Le terrain était favorable à ces derniers car ils pouvaient s'accrocher et marcher aux murs.
Dan avait trouvé une technique qui se révéla efficace : il balançait les rochers qu'il trouvait sur les Krabe grâce à la puissance de ses coups. Kevin, pas très utile en ce qui concernait le combat, se contentait de les défendre en gelant tous les rochers enflammés qui leur tombaient dessus à pleine vitesse. Aelita se débrouillait aussi très bien en volant, mais un Krabe qui commençait à en avoir marre tira et la fit chuter droit sur un pic particulièrement mortel. Elle se concentra et créa une plaque en équilibre sur le pic, et atterrit dessus. Mais la plate-forme, bombardée de rochers en fusion, ne tarda pas à basculer et à glisser. Aelita bondit avant l'impact, mais Dan brisa la plaque en mille morceaux. L'un d'eux écrasa Kevin mais n'était pas assez gros pour le dévirtualiser. Il se retrouva donc coincé devant le Krabe qui termina ce que le rocher avait commencé. Kevin eut seulement le temps de se demander où était passé William. Celui-ci, d'ailleurs, surgit derrière le Krabe et le détruisit, juste après la dévirtualisation de Kevin.
Dan et Aelita n'avaient pas non plus remarqué William. Ils remarquèrent par contre l'absence de Krabe avant que le Supersmoke l'amène devant eux. Ils repartirent en direction de la tour, après que William leur aie annoncé qu'il n'y avait plus d'ennemis.
Yumi reçu encore un tir à la jambe. Elle était complètement épuisée, mais trouva quand même la force de détruire le Blok qui venait de la toucher. Elle regarda le ciel et le regretta aussitôt : une nouvelle douzaine de monstres fut matérialisée. Ulrich arriva vers elle.
U : Tu vas bien ?
Y : Non...
U : Tant mieux !
Y : Quoi ?!
L'Anonyx la renvoya sur Lyoko puis partit s'occuper d'Odd.
Yumi atterrit à côté d'Ulrich, qui était déjà détranslaté. Sa chute le réveilla, et il la secoua pour qu'elle se réveille à son tour, ce qu'elle fit peu de temps après. Il marchèrent pour rejoindre Aelita, William et Dan.
Ceux-ci s'étaient vus attaqués par de la lave en fusion. Ils se doutaient bien qu'il s'agissait d'un Anonyx, mais ne pouvaient le toucher sans perdre les points de vie qui leur restaient. Le monstre se dirigea vers William, et ses ondes de choc ne ralentirent pas sa progression. William se heurta à un rocher. Avant qu'il n'aie pu se retourner, le sommet s'en détacha et l'écrasa pour ensuite le dévirtualiser. Un tir dans le dos acheva Dan, pendant qu'Aelita tentait désespérément de détruire l'Anonyx qui s'avançait maintenant vers elle.
Il fut alors compressé entre deux rochers et explosa. Ulrich se chargea du Krabe qui avait dévirtualisé Dan. Aelita s'empressa d'entrer dans la tour et la désactiva. Le retour vers le passé fut obligatoire pour faire oublier aux soldats les gamins qu'ils avaient vus et qui se retrouveraient sûrement aux informations dans le monde entier le soir venu.
Pendant deux nuits, Jérémy n'avait fait que chercher et rechercher, mais il n'eut as à le regretter : il avait enfin trouvé ce qu'il cherchait avec l'aide de Dan et Kevin. Il avait enfin accès aux virus de XANA. Par la suite, le scan qu'il lança dura très précisément 15 heures, 27 minutes et 48 secondes.

À la fin du scan, Jérémy contacta tout le monde pour leur dire de se rendre à l'usine, ce qu'ils firent, sauf Odd, qui avait rendez-vous avec son amourette d'une semaine. Du moins, c'est ce qu'Ulrich pensait, malgré qu'il lui répète sans cesse qu'Heïdi était « la » fille.
Après qu'ils aient, comme d'habitude, accepté leur mission, les sept héros (car Dan et Kevin allaient aussi avoir des Navskid) arrivèrent sur Lyoko et plongèrent tout de suite après dans le réseau.
J : Suivez les monstres de XANA à distance et détruisez tous les blocs de données qu'ils laissent intactes.
O : C'est débile ! Je croyais qu'on voulait empêcher XANA d'infecter le net !
D : Odd, les blocs que XANA ne touche pas sont forcément les sources de ses implantations, ou alors ses liens de diffusion ! Dans les deux cas, il faut tous les détruire !
K : On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs !
U : Comment ça se fait qu'il y aie encore des monstres ? On avait pas désactivé la tour ?
L : XANA ne refait pas deux fois une erreur. Sa tour activée est maintenant dans le cinquième territoire.
Dès qu'ils eurent commencé, les Orque se mirent à leur recherche. Le mode invisible se désactiva peu après, laissant libre cours à l'amas de torpilles qui leur fonçait dessus à tombeau ouvert.
Y : Dan, Kevin, Odd ! Détruisez-les pendant qu'on s'occupe des blocs.
U : C'est pas juste ! Pourquoi eux ?
Yumi soupira.
Y : Pourquoi j'ai décidé de sortir avec un gamin pareil ?! C'est bon, va avec eux, mais détruit des blocs si t'en voit !
U : A vos ordres majesté !
Il plongea en piquée et ses amis le perdirent de vue. Peu après, ils virent des torpilles qui partaient vers le haut, suivies de près par son Navskid. Il élimina trois Orque avant de revenir à hauteur de la bataille. Mauvaise idée : il encaissa une torpille. Dan et Kevin étaient à leur tour partis. Quand des Orque passèrent à leur portée, ils explosèrent les blocs derrière lesquels ils se cachaient et les éliminèrent à bout portant.


Ils avaient bien avancé et détruit toutes les connections de XANA dans le réseau de Paris. Odd et Urich avaient du se retirer car ils n'avaient presque plus d'énergie. Pour Dan et Kevin, cela ne posait aucun problème et ils continuaient à combattre, puisque ce n'étaient que des avatars. XANA, tenant son rôle, avait encore mis au point un plan machiavélique à souhait, et prévu d'éloigner Dan et Kevin. Ça marcha d'ailleurs encore mieux qu'il ne l'espérait (s'il était tout du moins capable d'espérer).
Yumi ne vit donc pas 5 torpilles foncer droit sur elle. Alertée par les cris de Jérémy, Aelita n'avait tout de même pas pu les intercepter. William hésita un instant avant de lancer son Navskid entre l'Orque et Yumi. Un formidable flamboiement de lumière accompagnée d'une déflagration sonore surpuissante précédèrent sa virtualisation définitive dans la Mer numérique et la dispersion des miettes de son Navskid dans le réseau. Tous, dans le labo comme dans le réseau, se turent. Même Ulrich, qui ne le portait pas vraiment dans son cœur, se désola sur le coup.
Y : C'est possible de le ramener, hein ?!
J : Oui... mais presque impossible...
U : Jérémy, t'as trouvé la clé pour matérialiser Aelita, t'as reconstruit entièrement Lyoko et t'as mis au point un programme multi-agent capable de détruire... en partie XANA ! Tu peux bien faire ça !
O : Et puis tu n'as qu'à faire comme avec Yumi lorsqu'elle était tombée dans la Mer numérique !
J : C'est pas pareil Odd...
L : Pourquoi ?
J : Yumi état « juste » tombée... William, lui, a été dévirtualisé en plein réseau, ses données sont donc dispersées aux quatre coins des transmissions planétaires... Au mieux !
A : Je vais quand même rester avec toi pour chercher... Si tu veux bien.
J : Oui, bien sûr.
L : Je peux rester auss...
A : NON !!!
L, Y, U, O, J : …
A : Oups, euh... excuse-moi Laura...
O : Excuse-la, tu sais, la jalousie rend fou...
J, A : ODD !!
L : Alors ?...
J : Tu ferais mieux de dormir...
« Je veux pas revivre ça ! C'est l'une ou c'est l'autre, mais surtout pas les deux à la fois ! » pensa Jérémy. Laura finit par partir avec les autres, déçue.
Une fois qu'ils furent partis, Jérémy commença les recherches après avoir contacté Dan et Kevin.
D : Tu sais Jérèm', y a une solution.
J : Simple ?
K : Très...
D : Très risquée aussi...
J : Laquelle ?
D : Toutes les données qui passent dans le réseau sont archivés dans une sorte de « cimetière de données ». si tu trouvais un moyen pour qu'on puisse s'y rendre sans disparaître à jamais, on pourrait retrouver les données de William.
K : Pour ça, il faudrait générer au Skid une enveloppe électronique, pour que la corbeille géante du réseau ne le détruise pas et le reconnaisse comme opérateur interne.
J : Opérateur interne ?
D : Oui, les données sont triées, même à l'intérieur. Seuls les personnes haut placé ont droit d'accéder à ces données, ce qui peut par exemple leur permettre de remonter un secret divulgué et de connaître le coupable.
K : Jérémy, je vais t'envoyer une liste d'opérations. Quand le téléchargement sera terminé, tu ouvriras le programme nommé « bnos.cec.w1654_0352.close » sur ton ordinateur. Tu entres le code Laura et tu accéderas...
D : Quand tu m'as dit avoir choisi le code, je pensais pas à ça !
K : On s'en fout !
A : Dommage qu'Odd ne soit pas là.
K : Tu appliques les opérations sur la puissance moteur du Supercalculateur et tu trouveras combien de temps les Navskid pourront restés dans la déchetterie du Web avant d'être annihilés.
Jérémy s'exécuta, et le résultat ne lui plus guère.
J : 4 minutes et... 37 secondes...
D : Ça peut se faire...
K : T'es ouf ! Imagine ce qui se passerait si on finissaient tous comme William !!
D : Dans 8 heures et quelques, William sera analysé par un opérateur interne et jugé comme intrus potentiel ! Il sera définitivement éliminé et son code ADN purement et simplement pulvérisé en particules électronique presque aussi rapides que la lumière ! Si on a une seule chance de le retrouver, c'est ce soir, avant 22 h 05 !
J : Je demanderais l'avis des autres quant à cette mission suicide, mais têtus comme ils sont, ils ne manqueront pas d'occasion de jouer les kamikazes...
K : Désolé, Jérémy, mais tous les deux, même si on ne risque rien, on n'aura pas le temps de récupérer toutes les données en moins de 5 minutes...

En classe, Jérémy fit circuler un mot entre tous ses camarades. Il n'eut même pas besoin de regarder la feuille pour deviner les quatre « oui » notés côte à côte.
Le soir les vit se retrouver devant l'usine, attendant que la corde qu'avait pris Odd revienne pour s'engager à leur tour dans la salle cathédrale. Une fois dans les profondeurs de l'usine, chacun rejoignit son poste et se mit au travail sans perdre de temps.
Une fois les Navskid plongés dans la Mer numérique, Jérémy leur annonça la procédure à suivre pour pénétrer dans le cimetière de plusieurs milliards de Terraoctets renfermant toutes les données qu'avait pu contenir le Web depuis sa création.
Selon ses indications, les héros empruntèrent un hub puis chacun tapa une séquence permettant de transformer les Navskids en « données périmées », ce qui ne tarda pas à aboutir. Les Lyokoguerriers furent aspirés vers le fond insondable de l'étendue numérique et prièrent pour que Jérémy ne les aie pas envoyés à la mort.
Jérémy, tout aussi anxieux, lança son programme. Après quelques instants dont la durée varia pour tous, il entendit avec grand soulagement la voix d'Ulrich dans le haut-parleur.
U : Jérémy, c'est... impressionnant !
Le visuel d'Aelita lui coupa le souffle. Partout, voyageaient des données sous formes de légers rectangles verdâtres dans des conduits de la même couleur, dans toutes les directions et dans tous les sens.
Les autres amis eurent le souffle coupé pour une toute autre raison : comment retrouver, d'après Dan, 416 morceaux de William dans ce labyrinthe en contenant près de 24 568 000 000 000, encore d'après Dan, en maintenant 4 minutes et 12 secondes. Une impression de frisson et de claquement de dents les traversa tous (juste une impression, puisqu'ils étaient sur Lyoko), renforcée par la voix inquiétante autant qu'inquiétée de Jérémy.
J : Je ne peux pas vous dématérialiser ! Soit vous retrouvez les données et l'opérateur vous renverra dans la Mer numérique après avoir constaté que « vous » étiez en parfait état, soit les seuls personnes qui peuvent accéder à ces données ne pourront même pas vous venir en aide !
Sans commentaire, pour cause d'inutilité et de gain de temps, les héros se dispersèrent.
D (dans son oreillette) : A tous les Lyokoguerriers ! Pour retrouver William, restez vers l'extrémité des flux de données, vu qu'il n'a pas disparu depuis longtemps. Si un opérateur interne vous trouve, stoppez votre mouvement. Si vous l'attaquez, c'est la mort assurée !
Cette annonce acheva de les démoraliser. Ils furent tout de même ragaillardis par une sonnerie provenant de leurs radars respectifs, leur indiquant qu'un des 416 morceaux qu'ils cherchaient n'était pas loin.
En 2 minutes, en cherchant autour du premier morceau, ils en trouvèrent environ 250.
La méthode de Dan s'avéra efficace jusqu'à 3 minutes et 15 secondes, alors qu'ils avaient en leur possession 415 morceaux et peinaient énormément à trouver le dernier.
J : Plus que 62 secondes !
K : Dan, je sais !! La 416ème est le code ADN !
J, D : Mais oui !
J : Aelita, cherche dans les données qu'on a déjà trouvé et essaie d'en repérer une spéciale !
A : Spéciale comment ?
D, J : …
Aelita soupira et se mit au travail.
14 secondes plus tard, elle trouva ce qu'elle cherchait et commença une procédure d'extraction. Il lui fallait un mot de passe, qui, selon Jérémy, était le code ADN lui-même.
Il mit encore 9 secondes à le trouver dans le Supercalculateur. Odd repéra un opérateur qui venait dans leu direction.
Ils stoppèrent le mouvement. L'analyse formelle de l'opérateur interne prit encore 3 secondes par Navskid.
Aelita se remit au travail et entra le code ADN. L'extraction allait durer 27 secondes. A l'annonce des trois secondes en trop, les amis n'eurent même pas la force de parler.
Mais heureusement (et comme je ne peux pas faire crever tous les Lyokoguerriers... du moins pas tout de suite *Ricanement diabolique*), ce que les amis avaient oublié, trop occupés à se ronger les ongles ou à se lamenter sans cesse, c'est que, comme tous ceux qui ont déjà téléchargé le savent, le temps de téléchargement est extrêmement variable. Or, justement, le temps passa bientôt à 26, puis 23, puis 22, et ainsi de suite jusqu'à 18 secondes. Aelita poussa un cri et sauta de joie. Elle le regretta aussitôt après s'être durement cognée au plafond du Navskid. Leur enveloppe disparut et des opérateurs furent ameutés en masse, les renvoyant juste après dans le réseau, les ayant jugé comme « données conformes ».

William se réveilla quelques minutes après sa matérialisation. De vagues images lui traversèrent l'esprit, et, la vue embrouillée, il se redressa sous le sourire reconnaissant de Yumi et une autre blague d'Odd.

Lyokophile à vie

Messages: 228

Inscription: 07 Nov 2009, 22:38

Message 20 Mai 2013, 12:18

Re: Versus

Bien que l'histoire soit intéressante, il y a pas mal d'incohérences:
Dan et Kevin, ont beau être doué en informatique, il leurs est matériellement et physiquement impossible de pirater un SC quantique avec un simple PC de bureau (je parle même pas d'hacker le cortex avec un portable, même jérémy et laura n'ont pas réussi avec la puissance d'un SC).
Je les trouvent un peu trop doué aussi, pirater tout ce qu'ils veulent à partir d'un simple ordi, c'est complètement exagéré et impossible (même dans fusion, le lycéen qui pirate le net, le réussi difficilement avec le soutient du gouvernement et l'aide d'un SC).
Portable ou pas, quand il y a une panne de courant il n'y a pas d'accès à internet (je parle par expérience).
Pourquoi XANA s’intéresserait aux codes de William? Si tu suis CLE, c'est les codes d’Ulrich/Yumi/aelita et Odd qu'il veut.

Sinon l'histoire est assez intéressante et le caractère des personnages est bien respecté.

Message 21 Mai 2013, 13:00

Re: Versus

Tu as raison, je vais essayer d'imaginer ce qui aurait pu les aider à pirater le SC dans la suite, par contre pour le courant c'est tant pis :scratch:
Sinon merci pour la dernière phrase :)

Message 21 Mai 2013, 13:03

Re: Versus

... et pour les codes de William ben en fait mon ordi ya pas le son sur Pluzz (oui je sais je devrais changer d'ordi) :silent: ou alors il est vraiment pourri donc je ne savais pas que les codes de William ne servaient à rien :?

Message 21 Mai 2013, 18:23

Re: Versus

je ne pense pas poster avant longtemps, parce que je serais occupé par le brevet et les autres c******** de l'éducation nationale. :cry:
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 21 Mai 2013, 19:45

Re: Versus

Boah, tu verras, c'est vraiment pas difficile. :) (pour peu que tu travailles :lol: )
Anciennement Jules123.

Message 22 Mai 2013, 14:26

Re: Versus

Oui c'est sûr avec 37, 33,5 et 35 au blanc j'ai mes chances ^^ mais je me suis brûlé avec un fer à souder en techno donc c'est dur de taper (rires)

Message 22 Mai 2013, 21:01

Re: Versus

Thor94> Pour le problème du piratage, j'ai trouvé, ça devrais venir dans le 12 ou le 13ème chapitre (12 = fin du compte à rebours = exécution du plan de XANA = MOMENT FATIDIQUE !!! :sm27: ) et pour le Cortex... ben en fait c'est en y réfléchissant que je me suis brûlé :scratch: (certain y verront peut-être un signe du destin) en tout cas j'abandonne je trouverais pas... si je continue je pense que je vais finir par me pendre ! :evil: Donc pour le cortex ben ce sera THE incohérence de la fic voilà. :shock:

Message 03 Juil 2013, 16:29

Re: Versus

Bon, les c*nneries de l'EN sont terminées, j'ai donc du temps pour écrire, voici le douzième chapitre (enfin ! :? ) :


CHAPITRE 11 : SUR DECISION D'ETAT

87 heures & 55 minutes



Ulrich était agacé par Yumi : depuis que « l'autre abruti » s'était sacrifié, elle lui souriait chaque fois qu'il passait près d'elle. Mais Ulrich avait apprit à se contenir depuis qu'il sortait avec elle. Il avait donc décidé de lui parler, mais n'en avait pas eu le temps puisqu'elle l'avait embrassé avant qu'il ne parle.

O : Allez ! Fait pas la tête : si elle t'embrasse dès qu'elle te voit, c'est qu'elle t'aime toi, non ?!
U : …
Une sonnerie ridiculement familière se fit entendre. Il s'agissait de « Break dance avec les reloulous », LA chanson la plus chia*** du monde ! Odd s'empressa de décrocher de peur qu'Ulrich n'explose littéralement.
O : Allô ? … Jérèm' ? … Ouais … Bon, Ulrich, ta jalousie, tu la bouffes, parce qu'on va avoir besoin de tout le monde sur Lyoko.
U : Hmm...


Jérémy sortit la tête des conduits, mais referma la plaque presque aussitôt. Odd se prit son pied en pleine figure.
O : Eh ! Tu pourrais faire attention !
J : Chuuuut ! Y a du monde dehors !
Ils attendirent de ne plus entendre de pas pour enfin sortir. Ce qu'ils virent faillit les faire retomber dans les égouts tellement la stupeur était grande. Ils crurent tout d'abord à une attaque de XANA, quand un homme s'approcha d'eux. Ulrich se mit en position de combat mais l'homme n'avait pas l'air Xanatifié. Puis ça n'avait aucun sens ; XANA lui-même était incapable de contrôler tant de personnes et de machines en même temps.
H (homme) : Qu'est-ce que vous faites ici ? C'est dangereux !
Ulrich se détendit.
Y : C'est quoi ce délire ?!
L'ouvrier se gratta la nuque.
H : On doit démolir cette usine le plus vite possible.
A : Mais... mais...
H : Désolé si c'est votre terrain de jeu, les enfants, mais on va justement on construire un à la place. Patientez un peu.
L : Vous pouvez pas faire ça comme ça !
H : Non, et c'est pour ça que l'état nous y a autorisé.
Il leur montra un mandat stipulant que la ville était en mesure de démolir l'usine, désaffectée depuis bientôt 20 ans, pour y construire un espace publique.
O : C'est n'importe quoi !! Ce truc date d'il y a 7 ans, et vous vous pointez comme ça pour tout détruire !!
Jérémy n'avait pas parlé, mesurant l'ampleur du désastre. Des dizaines de machines de chantier s'alignaient devant le pont, des hommes engoncés dans leurs costumes parlaient, des dynamiteurs mettaient en place des explosifs, tandis que des ouvriers détournaient les conduits pour qu'ils ne se déversent pas sur le prochain parc qui devait se placer là.
H : Il date d'y a longtemps, mais ce mandat est encore valable. Maintenant, laissez-moi, je ne sais même pas pourquoi je m'attarde là-dessus !
Il s'éloigna. Les amis, ayant la certitude que c'était bien une décision d'état, restèrent muets d'impuissance. Sans un mot, ils descendirent le plus discrètement possible au labo.
Y : Il y a une solution, au moins ?!
J : Il y en a des tonnes, mais elles ne feront que retarder la destruction de l'usine.
U : Met-les quand même en place, on verra après. Pour l'instant, on doit gagner du temps.
Jérémy et Aelita se mirent au travail. Ils créèrent d'abord un champ électromagnétique qui devait brouiller les transmissions et donc empêcher l'explosion des packs de dynamite, puisqu'ils étaient reliés à un moniteur électrique. Ensuite, ils court-circuitèrent le plus possible de machines de chantier pour ralentir la construction.
Vers 22h, quand les ouvriers étaient rentrés chez eux, ils sortirent en douce de l'usine pour procéder à quelques sabotages puis allèrent se coucher (ensemble, cela s'entend ^^).
Comme s'ils n'avaient pas assez de problèmes, XANA s'en mêla, en activant une tour sur le Cortex (PS pour mémoires défaillantes : il est toujours inaccessible) qui réveilla nos amis vers 4h du matin.
Yumi ne comprit aucunement l'intérêt de se rendre sur Lyoko pour voir sans surprise que le Cortex était inaccessible. Ils décidèrent non sans regret de laisser tomber.
Sur l'écran de contrôle du Dôme, un compte à rebours s'afficha : il indiquait 61 heures et 22 minutes...
Les héros se rendormirent en appréhendant ce que XANA préparait.
Bien décidé à pourrir le sommeil des héros, XANA activa une seconde tour, qui réveilla Jérémy à 6h du matin. Pour la seconde fois de la matinée, ils se rendirent à l'usine.
Y : Jérémy, pourquoi on est revenu ? Ça ne sert à rien, tu l'as dit toi-même !
J : C'est une autre tour. Vous allez avoir l'occasion de découvrir le quatrième territoire supplémentaire.
U : Et dehors ?
J : On verra plus tard.


Après une balade sur le territoire de la Banquise, les héros s'engagèrent dans un blizzard extrêmement dense pour en ressortir quelques minutes plus tard dans un paysage sublime, que les amis prirent le temps d'admirer malgré les circonstances : leur hauteur leur offrait une vue incroyable sur une chaîne interminable de haute montagnes enneigées. Comme sur le territoire Montagne, ils étaient au-dessus des nuages, mais Jérémy les défendit de plonger dans ceux-ci. Ils s'avancèrent prudemment puis entamèrent une escalade impressionnante pendant que Jérémy prévenait Dan et Kevin des événements.

Odd parvint à la tour avant les autres grâce à son agilité. Il fut d'abord surpris, mais prit ensuite le temps d'observer le plateau sur lequel il venait de grimper. Plusieurs Mégatank se trouvaient là, mais n'étaient pas tournés vers lui, prêts à attaquer quiconque s'approcherait de la tour. Il attendit que les autres soient arrivés à sa hauteur pour les détruire d'un assaut combiné fulgurant. Ils restèrent tout de même sceptiques du fait que les Mégatank n'avaient pas opposé de résistance. Aelita alla vers la tour mais fut stoppée par la voix de Jérémy.
J : Attendez ! Ne la désactivez pas ! XANA veut nous aider !
W : Pardon ?
L : Il empêche les démolisseurs de détruire l'usine !
A : Mais pourquoi ? Il se fiche du Supercalculateur, il veut même le détruire !
J : Ça ne me dit rien de bon... ça ne peut vouloir dire qu'une chose : il a temporairement besoin du Supercalculateur.
Sur Lyoko, les amis attendirent une dizaine de minutes avant que Jérémy ne les recontacte.
J : C'est fou ! Le spectre a contrôlé un ouvrier puis détruit le contrat et l'a remplacé par un autre pour montrer aux démolisseurs qu'il était expiré !
La tour se désactiva tandis que les démolisseurs renonçaient suite à un dernier tour de passe-passe de Jérémy, qui s'était fait passer pour leur patron grâce à son imitateur vocal et leur avait ordonné d'arrêter. Ce dernier matérialisa les Lyokoguerriers.
O : Qu'est-ce qu'il veut faire, tu crois ?
J : J'en ai pas la moindre idée, et c'est ça qui m'énerve...
L : Peut-être que c'est en rapport avec la tour du Cortex ?
J : Sûrement, mais dans ce cas, on ne peut rien faire...

Sur l'écran du Dôme, le compte à rebours avançait inexorablement, passant la barre des 45 heures...


Ulrich claqua la porte avec force. Kiwi fila ventre à terre sous le lit d'Odd, qui lui même prit un air effrayé.
O : Qu'est-ce qui t'arrive ?!
U : …
O : C'est Yumi, c'est ça ?
U : …
O : Bon, tu veux pas me dire, tu me dis pas !
U : C'est fini...
O : Hein, QUOI ?!?
U : Je suis allé lui parler de William... elle l'a mal pris et m'a hurlé qu'elle en avait marre de moi et de ma jalousie...
O : Qu'est-ce que tu veux, c'est comme ça, les histoires de couple... Toi et Yumi, vous êtes comme des personnages de sitcom. Dans moins de deux jours, vous serez dans les bras l'un de l'autre, je peux te l'assurer !
U : Qu'est-ce que t'y connais, toi, hein ?! T'as jamais eu de relation durable et tu ne t'es pas encore disputé avec Heïdi, je me trompe ?!
O : Tu sais bien que ça ne durera pas longtemps.
U : Laisse-moi...
Odd sortit, peiné de ne rien pouvoir faire pour Ulrich.

Jérémy avait décidé de faire tout ce qu'il pouvait pour contrer XANA, faute de pouvoir désactiver la tour. Il était donc reparti à l'usine. Il entama donc des recherches et découvrit la construction de l'Annexe par étapes. Il s'étonna de voir que la destination était le Supercalculateur (donc Lyoko) mais que la source était aussi le Supercalculateur. Il parcourut les dossiers relatifs à la construction virtuelle et manqua s'étrangler non pas en voyant la taille que prenait l'Annexe sur la mémoire du Supercalculateur, mais en imaginant le matériel nécessaire à cette création. Il était maintenant sûr que Dan et Kevin possédaient bien plus qu'un ordinateur portable, puisqu'ils avaient non seulement programmé cette Annexe-là, mais aussi d'autres dans le net entier. Et puis... comment se faisait-il que la source soit marquée du code numérique du Supercalculateur... Il se rendit dans sa chambre en appelant ses amis, estimant qu'ils avaient besoin d'explications, mais Ulrich refusa de venir.
Il se connecta sur Skype et attendit que Dan réponde à son appel téléphonique.
Il apparut aux côtés de Kevin sur l'écran.
J : Dan, Kevin, maintenant, va falloir nous expliquer comment vous avez programmé un truc qui occuperait trois fois mon unité centrale en plusieurs exemplaires...
D : Mais...
J : Laisse-moi finir ! ...Et pourquoi la source de programmation de l'Annexe est le Supercalculateur !
A, L, O, Y, W : QUOI ?!?!
D, K : … Bon...
D : On vous prévient, ça risque d'être long...
W : On est là pour ça.
K : …
D : …
K : Hum... Le père d'Aelita, Franz Hopper...
D : Il travaillait sur un projet appelé Carthage avec mon père à moi.
K : Mais... ils l'ont abandonné en voyant l'usage auquel il était destiné, que l'Etat leur avait caché et ils ont essayé de le contrer.
D : En voyant leur projet saboté, les militaires chargés de sa sécurité les ont poursuivi. Mon père a récolté des années de prison, mais celui d'Aelita a préféré continuer en se cachant... grâce au retour vers le passé, il a construit le Supercalculateur, et vous connaissez la suite.
J : Mais comment vous savez tout ça ?
D : Mon père avait reçu un message avant que Franz Hopper ne se virtualise... on l'a trouvé dans les archives de sa boîte mail, alors qu'il nous avait autorisé à l'utiliser, parce que notre ordinateur ne marchait plus. Ce message racontait tout ce qu'il y avait à savoir sur le Supercalculateur, et en donnait le code... la réponse de mon père avait été qu'il ne voulait plus faire prendre de risques à sa famille ni continuer leur projet en se communiquant. Il a donc coupé les ponts avec lui, et il s'est retrouvé sans aucun moyen de rematérialisation... En découvrant le code, on a décidé de simplement l'entrer dans la case sécurisée à laquelle menait l'hyperlien en bas du message. On a eu alors accès au Supercalculateur comme si on se trouvait devant sa matrice de contrôle.
J : Mais en plus de ça, vous avez la clé d'accès, ce qui vous permet d'utiliser la mémoire interne et de la déplacer dans l'Annexe !
D : Exactement.
J : Je me disais aussi que vous ne pouviez pas faire tout ça avec 1 Terraoctet alors que l'Annexe seule prend plus de 6 Terra sur la mémoire su Supercalculateur...
L : Et vous aviez aussi accès à la puissance du Supercalculateur pour vos piratages !
K : Hmmm...
A : Vous auriez pu nous en parler !
K : Si vous nous pardonnez, on vous transmet la clé d'accès.
J : Vous pouvez faire ça ?
D : C'est déjà fait.
O : On ne vous a pas encore pardonné.
Tous soupirèrent bruyamment.
O : Bah quoi, qu'est-ce que j'ai dit ?
J : Bon... vu que vous nous avez bien aidé, on va laisser de côté ce mensonge, parce qu'on a un problème plus grave : 1 – XANA tente de préserver le Supercalculateur, c'est donc qu'il en a besoin. 2 – Il a activé une tour sur le Cortex, que nous ne pouvons pas atteindre, et qui ne présente pas d'impact sur Terre.
D : Jérémy... ça fait des jours et des nuits qu'on essaye de casser ce bouclier, mais on n'est pas tout puissants, et même le Supercalculateur a ses limites...
A : Déjà, il faudrait qu'on sache pourquoi XANA pourrait avoir besoin du Supercalculateur.
J : Il n'y a qu'une seule raison.
O : Et c'est... ?
J : … qu'il a besoin de modifier Lyoko.
Y : Modifier Lyoko ?!
J : Oui, c'est logique. Ça expliquerai aussi pourquoi il voulait prendre le contrôle du cinquième territoire.
W : Maintenant, on doit savoir pourquoi il active une tour sur le Cortex.
L : Et là aussi, il n'y a qu'une seule raison. C'est qu'il a besoin d'une énorme quantité d'énergie et utilise le Cortex pour l'obtenir.
K : Et en dernier lieu, quelle modification de Lyoko nécessiterait une quantité d'énergie phénoménale ?
D : Oh, ça sent pas bon, ça...
A : Jérémie, tu penses à ce que je pense ?
Y : On y pense tous, Aelita...
J : Il veut détruire Lyoko.
Un silence pesant s'ensuivit.
O : Mais, vous l'avez bien recréé une fois, alors vous pouvez le refaire, non ?
J : Odd, ce n'est pas si...
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase.
D : Attendez !
A, O, K, L, J, Y : ???
D : Vous oubliez les territoires supplémentaires ! XANA a réussi à les créer, il ne va pas les détruire comme ça !
L : …
J : Alors on repart de zéro, en sachant qu'il veut modifier Lyoko, qu'il a besoin de beaucoup d'énergie et qu'il ne va surtout pas effacer la mémoire qu'il a stocké dans les territoires supplémentaires. L'hypothèse de la destruction de Lyoko est donc rejetée.
Y : Je crois que je vois venir le truc... Jérémie, le seul moyen d'accéder à ces territoires, c'est Lyoko ?
J : Oui, uniquement.
Y : Et la seule manière d'accéder à Lyoko, c'est le Supercalculateur.
J : Tout à fait.
Y : Donc, ça nous laisse deux hypothèses : soit il veut nous empêcher d'accéder à Lyoko par les scanners et le Supercalculateur, soit...
U : … il veut nous empêcher d'accéder aux territoires supplémentaires depuis Lyoko.
A : Ulrich ?!?
Sans commentaire ni regard pour Yumi, il s'assit. Pensant que c'était vraiment important, il avait décidé de braver le regard à geler des flammes de Yumi. Il avait ainsi entendu l'essentiel de la discussion.
O : Il pourrait aussi faire les deux, sadique comme il est !
J : Odd a raison.
A : Pour une fois.
Quelques rires forcés se firent entendre, mais l'heure n'était pas vraiment à la rigolade.
W : Et comment est-ce qu'il pourrait faire ça ?
J : Je ne vois pas. Il ne peut pas sécuriser Lyoko pour empêcher l'accession, puisque le Supercalculateur est directement relié.
A : De toute manière, on ne peut pas faire grand chose...
D : On va quand même essayer de trouver une solution...
Les amis se quittèrent.

Dans la chambre de Jérémie, Aelita et lui tentaient eux aussi de régler le problème, mais ne trouvaient rien.
A : Jérémie, on devrait quand même essayer de sauvegarder Lyoko, non ?
J : Impossible, c'est beaucoup trop lourd, même pour le Supercalculateur, qui a déjà l'original en mémoire.
A : Une petite partie, alors, juste de quoi se virtualiser, au cas où.
J : Bonne idée. Je ne compte plus le nombre de fois où ta prévoyance nous aura sauvé la mise, alors autant suivre ton conseil.
Aelita sourit. Les compliments de Jérémie étaient rares, mais la rendaient joyeuse quel que soit l'instant.
J : C'est fait, mais je n'ait pu sauvegarder qu'une infime partie, et elle prend déjà la moitié de ma mémoire.
A : C'est déjà ça...

Pendant la nuit, Aelita avait forcé Jérémie à dormir, lui refusant le droit de nuit blanche. Personne ne vit donc ce qui se passait. Sur le Cortex, le compte à rebours atteignit le chiffre fatidique 00h00. Si XANA l'avait pu, il aurait jubilé.


Même s'il y a beaucoup de dialogue, les défauts de la fic soulevés par Thor94 méritaient explication.

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com