[Fanfic] L'ombre du passé

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Avatar de l’utilisateur

Lyokophile à vie

Messages: 215

Inscription: 30 Avr 2013, 20:58

Message 11 Aoû 2013, 23:52

[Fanfic] L'ombre du passé

Bonsoir !

Une chose à savoir, j'arrête momentanément ''Pour le futur''. Je compte vous présentez ce soir une fic bien meilleure que la précédente et elle se nommera ''L'ombre du passé''. Elle est déjà disponible sur le forum de Cl.fr mais je me suis dit pourquoi ne pas la partager aussi à la communauté de Cl.net.

Bonne lecture et n'hésitez pas à commenter ! ;)

Chapitre 1 : Le non-compris !



En Russie, dans une base désaffectée de Sibérie, une salle était complètement remplie d’une immense armée de cyborgs conçus par Xana. Un individu se dressait droit devant une image holographique qui représentait un autre homme, il portait une blouse blanche que tous les scientifiques ont l’habitude de porter, il était chauve, il avait un nez assez fin ainsi qu’une petite barbe et se nommait Bastien.

- Êtes-vous sûr de ce que vous dites professeur ? Interrogea Bastien.
- Il n’y a pas de soucis à se faire pour cela Bastien ! Confirma l’individu. Waldo Schaeffer est bel et bien plus de ce monde !
- Peut-être mais dois-je vous rappeler que c’est à cause de ce programme multi-agents que le projet Carthage n’a pas pu être aboutit ! Comment pouvez-vous faire confiance à un programme créé par le traître. Répliqua Bastien.
- Ne vous faites pas de soucis à propos de cela. Concernant le projet Carthage, nous allons reprendre là où on dû s’arrêter la dernière fois avec nos anciens collaborateurs que se soit Henri, Marc, Tyron ou bien même Adrien ! Cependant, avant de se remettre au boulot, j’ai une mission pour vous de la part d’Alex en personne !
- De quoi s’agit-il ?
- C’est à propos de la fille de Waldo Schaeffer. D'après les informations que Xana lui a rapportées, elle serait toujours en vie en France, dans une région parisienne !
- Et on quoi consiste ma mission ? Demanda Bastien.
- Dans un premier temps, vous allez devoir vous rendre dans un collège/lycée sous le nom de Kadic, vous êtes inscrit en tant que professeur d’histoire. Vous allez devoir surveiller la fille de Waldo et récolter autant d’informations que vous pouvez à son sujet !
- Comment la reconnaîtrais-je ?
- Alex vous a envoyé dans votre boîte mail une image représentant la fille de Waldo.
- Très bien et une fois ceci accompli, que devrais-je faire ?
- Accomplissez d’abord cet objectif, je vous donnerai la suite des opérations une fois que vous aurez terminé votre rapport !
- Très bien professeur Dimitri !
- Dans ce cas, je vais interrompre la transmission ! Terminé ! Répondit calmement Dimitri.

L’hologramme qui affichait le scientifique Bastien disparut laissant Dimitri seul avec les cyborgs. Il en emmena quelques-uns dans la salle du supercalculateur afin qu’il soit à 100% sécurisé et qu’aucun intrus ne puisse y accéder comme contrairement à la dernière fois où il avait retrouvé la plupart des cyborgs détruit par des intrus. Une fois-ceci terminé, il se dirigea vers son bureau ou un autre homme l’y attendait.

- Bastien est en route pour Kadic ! Le prévint Dimitri.
- Bien, je vais prévenir Alex dans ce cas. Répondit froidement le xanatifié. Quand à vous, je vous ordonne de poursuivre l'amélioration des cyborgs, je veux qu’ils soient plus efficaces à l’avenir !
- Aucun problème, je me remets de ce pas au travail. Répondit Dimitri.
- Alors va ! Lui ordonna le xanatifié.

Dimitri hocha la tête avant de se rendre dans une table pour y poursuivre ses plans afin d’améliorer la résistance et l’efficacité des cyborgs.

En Allemagne, à Berlin, Bastien se préparait pour son voyage vers la France, il devait d’abord confirmer son inscription en appelant directement le proviseur de Kadic. Une fois ceci fait, il se dirigea vers son ordinateur portable et regarda l’e-mail qu’Alex lui avait envoyé et il représentait une photo d’Aelita lorsqu'elle fut enfant en compagnie de Waldo Schaeffer. Après avoir imprimé l’image, il quitta son appartement et se dirigeait vers l’aéroport de Berlin.


À Kadic, la journée était paisible, la cour était tranquille, le soleil dominait de tout son éclat le ciel bleuté et les élèves tout comme leurs professeurs poursuivaient leur routine quotidienne avec plus ou moins d'intérêt. C'était le genre de tranquillité que rien, en apparence, ne pouvait briser. Quatre bons amis en profitaient d'ailleurs, installés sur un banc. L'un d'entre eux, un blond à la coupe de cheveux très exubérante était celui qui rajoutait à chaque fois de l'ambiance dans le groupe en lançant des vannes. Parmi les autres, on trouvait un grognon avare en confidences, un autre blondinet intellectuel très sérieux quand il s'agissait de Lyoko, un monde virtuelle composé de cinq territoires et une ravissante jeune fille très branchée sur le rose. Ils discutaient tranquillement jusqu'à l’arrivé d’une jeune japonaise très branchée sur le noir, c’était une fille assez discrète et très renfermée.

- Salut tout le monde ! Marmonna Yumi.
- Salut Yumi ! Répondirent les autres.

Vu l’intonation de la voix de Yumi, elle avait sans doute un problème et ce fut Ulrich qui ouvrit la conversation :

- Un problème Yumi ? Demanda Ulrich.
- Oh rien, c’est juste que je croie que mes parents vont divorcer …
- Mais pourquoi ? L’interrogea Odd.
- Bah, ils ne s’entendent plus vraiment, ils n’arrêtent pas de se disputer. J’ai bien essayé de les rapprocher à nouveau mais rien à faire …
- C’est peut-être que temporaire, je suis sûr que tout va s’arranger. Répondit Ulrich.
- Ouais et les papiers du divorce sont peut-être temporaires aussi !
- Euh …

Ulrich venait de faire une gaffe, il regrettait d’avoir ouvert sa grande gueule tandis qu'Aelita serra fort Yumi dans ses bras.

- Je suis vraiment désolé pour toi Yumi. Répondit Aelita.
- Merci Aelita.
- Et Hiroki ? Demanda Odd.
- Quoi Hiroki ?
- Il est au courant ?
- Non, je ne veux pas pour l’instant le mêler à cette histoire.
- Je vois … Répondit Odd. Sinon, vous saviez que Magalie …

Mais il n’eut pas le temps de terminer sa phrase car le signal du Superscan se mit à retentir. Jérémie se délesta de son cartable et en sortit l’ordinateur. En l’ouvrant il se rendit compte que deux tours étaient activées sur deux territoires différents. Il releva la tête :

- Les amis ! s’écria Jérémie.
- On a entendu, une tour activée par notre cher ami Xana ! Répondit Odd.
- Plutôt deux tours activées dont l’un dans le territoire du Désert et l’autre sur la Banquise.
- Comment c’est possible ? demanda Aelita.
- Surement une nouvelle tactique signé Xana.
- Qu’est-ce qu’on attend alors ? Réplique Yumi.

Tout le groupe se levèrent du banc, Jérémie rangea son ordinateur dans son cartable, et étaient sur le point de partir pour le passage secret du qui se situait dans le parc mais un jeune homme aux cheveux mi- longs et noirs se dressa devant eux. Il avait entendu toute la conversation qui venait de se dérouler. Il faisait autrefois parti de la bande mais après une assez désagréable mésaventure. qui le fit devenir un Xana-guerrier pendant six mois, les autres avaient, pour une question de sécurité, décidé de l’exclure de la bande mais ce-dernier n’était pas prêt à lâcher l’affaire. Il voulait absolument reprendre sa revanche contre Xana mais pour y parvenir, il devra d’abord réussir à réintégrer l’équipe des Lyoko-guerrier.

- J’ai entendu qu’il y avait une attaque de Xana, je peux peut-être vous filer un petit coup de main. Répondit calmement William.
- Toi ! S’écria Yumi dont le regard s’était assombri.

Yumi n’appréciait pas du tout William dès qu’il essayait de vouloir se rendre à nouveau sur Lyoko. Elle regrettait encore aujourd’hui son geste qui avait permis à William, à l’époque, de pouvoir rentrer dans l’aventure des Lyoko-guerriers.

- Tu vois bien qu’on est très pressé ! S’écria Ulrich.

Ulrich ne voulait plus de William dans la bande. D'abord car si il y revenait, ses chances avec Yumi risquerait de chuter. Il avait cru qu’il aurait pu être un excellent Lyoko-guerrier mais il s’était trompé à son sujet. Il n’était rien d’autre à ses yeux qu’un sale crâneur qui n’en faisait qu’à sa tête et qui avait, par la suite, essayé à plusieurs reprises de tuer lui et ses amis.

- Je vois, vous ne me faîtes plus confiance ! Après tout, ce n’était pas moi que vous affrontiez à l’époque mais Xana ! En aucun-cas j’avais eu l’intention de vous trahir. Je suis un lyoko-guerrier après tout ! Répondit William.
- Tu n'as jamais été un lyoko-guerrier, tu n'étais qu'un imbécile et un sale frimeur qui fout tout en l’air en se laissant piéger bêtement sans prendre en compte des avertissements qui t'ont fait devenir un Xana-guerrier !

William le prit plutôt mal, un air de colère et de tristesse se dessina sur son visage, le jeune homme était véritablement blessé, davantage par la manière dont Ulrich avait répliqué que par les propos eux-mêmes. Il y avait vraiment eu quelque chose d’horrible, de violent, presque dans sa voix. L’expert en Penchak-Silat ne se rendait même pas compte de ce qu’il venait de dire.

- Je ne vous trouve vraiment pas sympa avec lui. Moi, je trouve qu’on peut lui offrir une seconde chance. Répondit Aelita.

La jeune fille n’en voulait absolument pas William. Après-tout, il n’était pas du tout au courant du danger que représentait Xana et ses montres, il n’était qu’un débutant et on lui avait confié dès le début une mission telle que la protection du cœur de Lyoko. William fut heureux de voir que pas tout le monde était contre lui et qu’il y avait quelqu'un qui le comprenait.

- Aelita, je te rappelle qu’à cause de lui, on a perdu le Skid et aussi que Jérémie n’a pas pu rematérialiser ton père à temps et qu’il est maintenant perdu dans le réseau ! S’exclama Ulrich.
- Et souviens toi quand ton père t’avait sauvé quand tu étais tombé dans la mère numérique à cause de William, si tu ne l’avais pas attaqué à temps, William aurait sans doute porté le coup de grâce et il aurait pu tuer ton père ! Compléta Yumi.

Aelita trouvait que Yumi et Ulrich étaient vraiment très injustes envers William car ce n’était pas lui qui cherchait à le tuer mais Xana qui se servait de son avatar ainsi que de son esprit. Odd commençait vraiment à s’impatienter, il n’avait qu’une envie et c’était de se rendre sur Lyoko pour aller se défouler et en finir avec l’attaque de Xana.

- Ce n’est pas tout ça mais je vous rappelle que Xana attaque alors si on pouvait remettre cette merveilleuse discussion à plus tard. Répondit Odd en insistant bien sur le mot ‘’merveilleuse’’.
- Alors si on faisait un vote à main lever ? La majorité l’emporte. Lança Aelita.
- Si ça nous permet d’en finir avec cette histoire … Dit Jérémie en soupirant.
- Alors qui est pour et contre ?

Ulrich et Yumi répondirent en chœur contre avec une intonation qui ne plaisait guère à l’ex Xana-guerrier, Aelita était complètement pour tandis qu’Odd et Jérémie hésitaient. Jérémie savait que William n’était pas vraiment fiable mais avec deux tours activées, il leur fallait sans doute du renfort si Xana envoyait du lourd comme le Kolosse.

- Moi, je suis pour, il ne reste plus que toi Odd. S’exclama Jérémie.

Odd n’en voulait pas à William, loin de là, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser Xana le récupérer et en faire à nouveau son esclave surtout qu’il possédait déjà un monstre terrifiant qui se nommait le Kolosse. Pour l’instant, il ne voulait pas courir le risque surtout avec la tension qui règne entre lui et Ulrich et Yumi.

- Je suis désolé William, mais pour l’instant, je suis contre !
- Et voilà ! Problème réglé, tu peux t’en aller maintenant, tu nous as fait perdre assez de temps comme ça ! Répondit froidement Ulrich.
- Tu me cherches Stern ! S’écria William.
- Tu viens enfin de le comprendre, ce n’est pas trop tôt venant de l'allié de Xana. Répliqua Ulrich d'un mauvais sourire.

Ce fut la phrase de trop, William et Ulrich étaient sur le point d’engager un combat mais Odd intervenait à temps pour rappeler Ulrich à l’ordre.

- Vieux, il faut y aller !
- Ouais j’arrive.

Ulrich regarda, une dernière fois, William d'un air mauvais avant de se rendre avec les autres en direction du parc sauf Aelita qui s’approcha de William et posa une main amicale sur son épaule et lui dit d’une voix sérieuse et rassurante :

- Ne perds pas espoir ! Disait-elle en essayant de le rassurer.

Puis, elle s’en alla rejoindre les autres laissant William seul, un peu blessé face aux remarques des autres et surtout en particulier celle d’Ulrich, il ressentit une terrible rage à l'écart d'Ulrich et même Yumi malgré l'amour qu'il porte envers la jeune japonaise. À force d'y penser, sa rage se transforma rapidement en une terrible haine. Une haine qui le ferait faire absolument tout et n'importe quoi dès qu'il s'agira d'Ulrich. Finalement, il retourna en direction du réfectoire mais il tomba sur une bande qu'il n’appréciait pas spécialement.

- Alors comme ça, ils te rejettent mais avec nous, tu n’as rien à craindre !

Il se trouvait devant Elisabeth Delmas aussi connu sous le nom de Sissi et ses deux autres clowns du nom d’Hervé Pichon et Nicolas Poliakoff.

- Que veux-tu Delmas ? Demanda William qui n'était visiblement pas d'humeur.
- Elle a un nom pauvre … S’écria Hervé.

Sissi venait de lui faire d’un signe de main de ne pas répondre à sa provocation et Hervé lui obéit au doigt et à l’œil.

- Je vois qu’ils t’abandonnent comme une vielle chaussette. Sache que moi aussi, je …
- Ou veux-tu en venir ! L’interrompit William.
- Que tu rejoignes notre bande ! Répondit Sissi tranquillement et sur d’elle.
- Pour que je devienne comme tes idiots d’amis, sans façon ! S’exclama William.

Nicolas, toujours avec son air bête, n’avait rien compris à ce que venait de dire le beaux ténébreux. Hervé se préparait en position de combat car il avait tout de suite compris, contrairement à son ami, la remarque désobligeante mais Sissi l’interrompit une nouvelle fois avec un signe de main.

- Très drôle William ! Ce que je veux réellement, c’est que tu m’aides à percer le secret de la bande à Jérémie !

Mais ce que Sissi ignorait, c'est que William était déjà au courant de leur petit secret.

- Et en quel honneur j'accepterai ta proposition ? L'interrogea William.
- Ils n’ont pas été très sympa avec moi tout comme avec toi et je sais que tu souhaites te venger d'eux. N’ai-je pas raison ?
- Hum … Répondit William.

Les Lyoko-guerriers traversaient le parc en sprintant, le petit groupe atteignit la plaque menant aux égouts. Suivant le chemin habituel à travers le réseau souterrain, ils arrivèrent bientôt à l’usine. Pénétrant dans le monte-charge, ils descendirent jusqu'au laboratoire. La porte blindée se descella et s’ouvrit dans un labo. Jérémie s’installa dans le pupitre de commande, enfila son micro et initialisa les procédures de virtualisation pendant que les autres descendirent un étage plus-bas avec le monte-charge. Les voici dans la salle des scanners, trois piliers hauts et épais, surmontés de câbles entremêlés comme les branches d'un arbre. Ils sont reliés au labo par le plafond et plongent leurs racines à l'étage inférieur, là où se trouve le supercalculateur. La voix de Jérémie émana des haut-parleurs installés en haut de la pièce :

- Bien, je vous enverrai dans un premier temps dans le territoire de la Banquise à proximité de la tour activée et quand vous aurez fini, vous vous rendrez vers le territoire du Désert pour la seconde tour.
- Bien Jérémie ! Répondit Aelita.

Aelita fixa Ulrich d’un air de dégoût ce que le jeune samouraï remarqua immédiatement. Il ne comprenait pas tout de suite le mauvais regard de la gardienne de Lyoko.

- Un problème Aelita ? Demanda Ulrich.
- C'est ta façon dont tu as répondu à William, tout à l’heure, qui me répugne, j’ai trouvé tes remarques très blessantes. Répondit Aelita.
- C'est vrai que tu es allé un peu fort sur ce coup-là. Ajouta Odd.
- Vous n'allez pas recommencer avec ça. Tu sais bien qu’il ne fera que nous retarder, il ne sait même pas se battre ce frimeur.
- Détrompe-toi, il a vaincu à lui tout seul une dizaine de rampants alors que ce n’était que sa première virtualisation !
- Surtout qu’il aurait pu nous être bien utile vu qu’il y a deux tours activées. Conclut Jérémie.
- Non, non et non ! William est une tête brûlé. On ne peut plus lui faire confiance ! Répondit sèchement Yumi.

Aelita ne chercha pas à s’expliquer d’avantage avec eux, elle savait qu’il y avait plus urgent à accomplir pour l’instant.

- Einstein, tu sais ce que Xana nous prépare ? Demanda Odd pour changer de sujet.
- J’en ai aucune idée mais rien de bon en tous cas. Vous pouvez vous mettre en place à présent !

Odd, Aelita et Yumi s'approchent chacun à l’intérieur d’un scanner qui s'ouvre devant eux. Ulrich devait malheureusement attendre car il n’y avait que trois scanners disponible et ils leur étaient impossible de virtualiser quatre personnes en-même temps.

- Tenez-vous prêt. Transfert Odd… Transfert Aelita… Transfert Yumi… Scanner Odd…. Scanner Aelita… Scanner Yumi… Virtualisation !

Le trio atterrit en souplesse sur l'un des vastes plateaux de glace reliés par de longs sentiers, tout aussi gelés.

- Vas-y Einstein, envoie nous les bécanes, dépêche-toi, on est chaud bouillant ici ! S’exclama Odd.
- Oui, ça arrive !

Jérémie programma l’Overboard, l’Overwing ainsi que l’Overbike et il les envoya près d’Odd, Yumi et Aelita. Odd s'empressa de monter dans son Overboard tandis que Yumi et Aelita montèrent à deux dans l'Overwing.

- Merci Einstein !
- Bref, la tour est à deux heures, les informa la voix de Jérémie. Xana n’a pour l’instant pas envoyer le comité d’accueil mais restez prudent, on ne sait jamais. Je vous envoie Ulrich et vous pourrez y aller. Tu es prêt Ulrich ?
- Euh, attends ! Répondit Ulrich.
- Un problème ? Demanda Jérémie.

La porte blindée de la salle des scanners se descella laissant apparaître une personne qu’Ulrich n’appréciait pas vraiment.

- William ?!

Chapitre 2 : L’allié inespéré !


Dans la salle des scanners, William s’approcha à grands pas d’Ulrich. Pour être sûr que Jérémie n’assiste pas à la scène, il envoya une décharge électrique sur la caméra de surveillance. Ulrich y voyait les signes de Xana présent dans les yeux de son rival. Des rires se firent entendre de la part du beau ténébreux, cela n’avait qu'amplifié ce qu’Ulrich ressentait déjà. Ce n’était rien d’autre que de la peur, une émotion ressentie généralement en présence d'un danger. Et ce danger n’était d’autre que celle de se faire tuer.

- Jérémie !
- Qu’est ce qui se passe ? Demanda Jérémie.
- Xana a pris possession de William. Il est avec moi dans la salle des scanners ! Dis aux autres de se grouiller ou je vais finir carbonisé ! Répondit Ulrich.
- Compris ! Je vais les prévenir.

Sur Lyoko, Odd commençait à s’impatienter tout comme Aelita et Yumi. Ulrich n’était toujours pas arrivé.

- Jérémie ? Ulrich n'est toujours pas là, fit remarquer Odd.
- Changement de programme ! Vous irez sans Ulrich !
- Mais pourquoi ? S’inquiéta Yumi.
- D’après Ulrich, Xana aurait Xanatifié William. Il doit sans doute le retenir alors magnez-vous !
- Compris chef ! S’exclama Odd.

Odd fonçait vers la tour activée avec son Overboard suivit de Yumi sur son Overwing en compagnie d’Aelita. Une fenêtre s’ouvrit montrant qu’une attaque avait été lancée sur le cœur de Lyoko.

- Ce n’est pas vrai ! Xana s’attaque au cœur ! S’exclama Jérémie.
- Qu’est-ce que tu proposes Einstein ?
- Désactivez d’abord très rapidement la tour activée et une fois ceci accomplit, vous foncez vers l’extrémité du territoire et je vous enverrai le transporteur.
- Ne t’inquiète pas Einstein, cette tour, on va la désactiver en moins de deux ! Répondit Odd.
- Je l’espère car je vous rappelle que William peut arriver à tout moment pour me prendre les commandes.
- Pendant que j’y pense, je n’arrive pas à croire que William se soit fait à nouveau xanatifié. Dit Aelita. Moi qui croyais qu’il était immunisé face à la xanatification vu qu’il a plongé au moins une fois sur Lyoko.
- Faut croire qu’il n’est pas du tout résistant.

En dessous du laboratoire, Ulrich esquivait à chaque fois de justesse les décharges que William lui projeter. Le samouraï commença à ressentir de la fatigue à force d’esquiver toutes les trois secondes. Xana ayant marre de jouer à ce petit jeu, il changea la forme de son spectre polymorphe et lui fit prendre la forme de Jim.

- Hé, ça veut dire que tu n’étais qu’un clone !

Le spectre ne répondit pas à sa question et l’attaqua à nouveau mais en usant cette fois de sa force surhumaine. Ulrich décida finalement de foncer tête baissée sur son adversaire mais celui-ci le contre en lui envoyant en pleine face une décharge électrique. Ulrich était à présent assommé. Xana changea à nouveau l’apparence de son spectre, il lui fit prendre cette fois-ci la forme du jeune samouraï et emprunta le monte-charge.

Après avoir survolé plusieurs plateaux de la banquise, ils arrivèrent finalement à destination. La tour était gardée par trois Bloks et deux Mégatanks.

- Je vois qu’on aura le droit finalement droit au comité d’accueil. Dit Odd.
- Qu’est-ce qu’on fait ? On attaque de front ?
- Surtout pas ! S’exclama Jérémie. Ils ont l’avantage du nombre ! Vous devez établir une stratégie et en vitesse. Je vous rappelle que le cœur est attaqué !
- Bon voilà ce qu’on va faire ! Je crée une diversion et dès que le passage est libre, vous foncez vers la tour activée. Est-ce que ça marche pour vous ? Demanda Odd.
- Oui. Vas-y ! Répondit Yumi.
- Attention ! Prévint Jérémie. Il y a un groupe de Mantas qui s’approche de votre position.

Un groupe de sept Mantas arrivèrent et survolèrent autour de la tour activée l’offrant une parfaite protection.

Image


Odd qui était sur le point de foncer sur le tas s’interrompit et s’en allait se cacher derrière un glacier. Yumi et Aelita le rejoignirent aussitôt qu’elles avaient vu le nombre de monstres qui surveillaient la tour.

- Avec la Xana Air-Force qui vient d’arriver, je risque à coup sûr de me faire dévirtualiser …
- Je t’accompagne dans ce cas. Répondit Yumi. Aelita, dès que tu vois une occasion, tu fonces vers la tour activée. Ça marche ?
- Très bien ! Conclut Aelita.

Odd monta sur son véhicule et se dirigeait vers les Mantas, puis avait sauté de son overboard. Les bêtes tiraient plusieurs fois sur le véhicule, le détruisant. Odd, juste avant de retomber sur le sol, lança une flèche laser qui atteignit sa cible.

À Kadic, dans la cour, le vrai William était face à un choix assez délicat ; soit il allait rejoindre la bande à Sissi pour pouvoir se venger d’Ulrich ou soit refuser la proposition et de poursuivre sa vengeance seule. D’un autre côté, rejoindre la bande à Sissi ne serait pas une mauvaise idée car de toute façon, c’est soi-disant amis qui n’ont pas hésité à le rejeter malgré une faute qu’il n’avait tout simplement pas commise. Mais traîner avec la bande à Sissi serait la honte du collège surtout quand il a plein d’autres amis sur qui compter comme Christophe ou Emmanuel. Finalement, il décida de poser la question suivante :

- Tout dépendra de comment vous comptez vous venger d’Ulrich et Yumi. Alors ?
- Euh … En fait, tout est écrit dans notre plan.
- Quel plan ? demanda-t-il, tout en remarquant deux policiers qui se dirigeaient vers le bâtiment des sciences tandis que Sissi sort de sa poche un papier tout froissé.
- Regarde un peu et dis-moi ce que tu en penses ?

Elle tendit le papier vers le ténébreux qu’il prit d’un coup sec et examina attentivement ce qu’il y avait d’inscrit. Après quelques secondes seulement, il déchira la feuille de papier en petit bout devant le regard intriguant d’Hervé tandis que Sissi s’affola et ramassa tous les petits morceaux qui traînaient par terre.

- Tu es malade ou quoi ! hurla Sissi. Qu’est-ce qui t’a …
- Même un enfant de la maternelle pourrait faire vachement mieux que vous. L’interrompit William. Et puis bordel, c’est quoi ces dessins de merde ! J’aimerais juste savoir qui est l’auteur de ce merveilleux chef-d’œuvre ?
- Euh, c’est moi … Répondit timidement Nicolas. Par contre, c’est Sissi qui a imaginé le kidnapping.
- Parce que kidnapper le chien d’Odd pour par la suite exigé qu’Ulrich sorte avec Sissi pendant un mois, je trouve ça complètement nul à chier ! Et surtout, je n’appelle pas ça une vengeance moi. C’est seulement du chantage. Franchement Sissi, tu devrais laisser tomber tout espoir avec Ulrich car tu ne l’auras jamais !
- Qu’est-ce que tu en sais d’abord ? Tu as mieux à proposer peut-être ? Demanda-t-elle.
- Pas pour l’instant mais je vais réfléchir à un vrai plan d’action. Et franchement ma chère Elisabeth, je n’ai certainement pas besoin de toi et de tes bons à rien d’amis pour parvenir à ma vengeance!

Puis le beau ténébreux s’en alla en direction du bâtiment des sciences. Sissi qui était complètement furax ne put s’empêcher de rejeter toute la faute envers ses deux toutous.

- Tout ça, c’est de votre faute si William ne nous a pas rejoints! S’écria-t-elle. Vous êtes complètement nul à chier, vous ne servez à rien !
- Mais Sissi, je ne le sens pas net ce type, il faudrait mieux laisser tomber non ? Répliqua Hervé qui essayait vainement de se défendre.
- Moi laissé tomber ! Répondit-elle sèchement. Tu rêves !

William arriva devant l’entrée du bâtiment des sciences. Il remarqua la présence de Jim qui soutenait Mme Hertz qui ne semblait visiblement pas en pleine forme et toute tremblante ainsi que le proviseur, deux policiers et quelques élèves de quatrième et de troisième. Quand Mme Hertz ouvrit les yeux et aperçut William, elle ne put s’empêcher de lâcher un effroyable cri. Jim était vraiment très inquiet quant au comportement de cette dernière.

- Qu’est-ce qui se passe Suzanne ? Demanda Jim.
- C’est lui Messieurs de l’agent ! Hurla Mme Hertz tout en pointant William du doigt. C’est ce jeune homme qui m’a violemment frappé au ventre et qui m’as expulsé contre le mur ! Il a aussi détruit tout le labo des sciences !
- Quoi ? Je suis innocent ! S’exclama William. Vous délirez ou quoi !
- Comment s’appelle ce jeune homme ? Demanda l’un des policiers.
- Il se nomme Dunbar William. Répondit le proviseur.
- Bien Monsieur Dunbar, vous êtes en état d'arrestation, veuillez nous suivre dans la voiture cellulaire.
- Puisque je vous dis que je suis innocent. Il faut me croire ! Insista-t-il.
- Dunbar, je vous demande d’écouter sagement ces messieurs de la police. Vous ne faites qu’aggraver votre cas. Lui expliqua le proviseur.

William était pris au piège. Il allait se faire arrêter pour un crime qu’il n’avait même pas commis. Il repensa à ce qu’il avait entendu tout à l’heure. Xana avait activé deux tours donc ça devait être forcément un faux William qui a attaqué Mme Hertz. Il prit son courage à deux mains et donna un coup de pied à l’agent qui était sur le point de lui mettre des menottes et s’enfuit à quatrième vitesse en direction du parc.

- Reviens ici espèce de sale voyou ! Hurla Jim.

Les deux policiers le prirent aussitôt en chasse pendant que deux secouristes arrivèrent pour transporter Mme Hertz vers l’ambulance. William, qui était plutôt bon en sprint, réussit à semer les policiers en empruntant le passage menant vers les égouts.

Jérémie continua à taper diverses commandes sur son clavier jusqu’à l’arrivée du faux Ulrich parmi lui.

- Ulrich ? Tu as battu William ?
- Oui, c’était moins d’une mais j’ai réussi à l’assommer à temps. Répondit le clone d’Ulrich.
- Dans ce cas, fonce aux scanners, les autres ont vraiment besoin de toi !
- J’ai une meilleure idée ! Si je prenais les commandes à ta place ?
- Qu’est-ce que tu racontes ?

Le clone d’Ulrich le prit par le col et des mini-décharges électriques depuis la paume de sa main. Xana faisait exprès de ne pas y aller fort pour voir Jérémie souffrir atrocement. C’était la fin, Jérémie sentait ses forces l’abandonner mais il fut sauvé par William qui avait électrocuté le clone à l'aide d'un fil électrique sectionné. Le clone polymorphe disparut sous forme de spectre et retourna dans une prise électrique la plus proche.

Jérémie se releva et vit William qui n’avait pas l’air très réjoui de cette situation. Le jeune blondinet se réinstalla dans le fauteuil, et prit l'oreillette avant de prononcer un mot qui fit extrêmement plaisir à William.

- Merci !
- Il n’y a pas de quoi. Répondit William. Je vois que tu es en difficulté.
- Mais qu’est-ce que tu fais là au juste ?
- Oh rien ! Juste un spectre qui se fait passer pour moi et qui a attaquer violement Mme Hertz. Et maintenant, les flics sont à mes trousses.
- Ne t’inquiète pas pour ça. Les autres vont bientôt désactiver la tour. William mais j’aurais besoin de ton aide si ça ne te dérange pas.
- Et que veux-tu que je fasse ?
- Il faudrait que tu plonges sur Lyoko et que tu ailles défendre le cœur de Lyoko des monstres de Xana.
- Et pourquoi j’accepterais ? Demanda-t-il d’un ton ironique.
- Je sais qu’on n’a pas été très sympa avec toi mais il faut à tout prix que tu nous aides ou Lyoko sera détruit et les autres avec !

Il hésita d’accepter la proposition car après-tout, la bande ne voulait plus de lui surtout Yumi et Ulrich. Mais se serait l’occasion idéale pour lui de se racheter et de pouvoir mériter humblement sa place au sein de l’équipe des Lyoko-guerriers.

- Très bien, j’y vais !
- Génial ! Rends-toi sans plus attendre à la salle des scanners.

William descendit un étage plus bas avec le monte-charge. Une fois arrivé, il remarqua la présence d’Ulrich qui était visiblement inconscient. Il aurait voulu le laisser là traîner après toutes les crasses qu’il avait dit à son sujet ce jour même mais il ne pouvait pas abandonner un frère d’armes ainsi. Il prit Ulrich et le traîna jusqu’au monte-charge.

- Jérémie ?
- Oui William ?
- Rappelle le monte-charge.
- Euh, je pourrais savoir pourquoi ?
- Bah Ulrich n’a pas l’air en grande forme, il est complètement inconscient. J’ignore totalement ce que le spectre a dû lui faire alors faudrait mieux que quelqu’un veille sur lui.
- Compris ! Rends-toi vers un scanner pour que je puisse te virtualisé sur Lyoko.

William s'approche à l’intérieur d’un scanner qui s'ouvre devant lui. Il entra à l’intérieur et attendit que le scanner se referme de lui-même.

- Transfert William… Scanner William… Virtualisation !

William fut envoyé, dans le 5ème territoire, au milieu de l'aréna. C'est une salle située au centre de Carthage juste au-dessus de la salle du cœur. Le sol est d'un bleu très foncé et on y aperçoit d'un énorme œil de XANA. Il portait toujours la combinaison que Xana lui avait si gentiment offerte lorsque qu’il était devenu un Xana-guerrier. Par contre, le signe de Xana n’était plus présent sur sa combinaison, sur son front ainsi que sa fidèle Zanbatō qui n’était plus décorée aux couleurs de XANA.

Image



- Pourquoi j’ai une nouvelle combinaison ? Demanda William intrigué.

Mais il n’obtint aucune réponse de Jérémie. Cela commençait à l’inquiétez. Est-ce que le spectre était revenu ? Si c’était le cas, il savait bien qu’il serait dans la merde mais il arrêta de se faire des films pour rien. Après quelques secondes, Jérémie reprit le micro et essayait de recontactait William.

- Tu me reçois ? Demanda Jérémie.
- Cinq sur cinq ! Répondit William. Mais bordel, tu étais ou quand je t’ai appelé ?
- Je suis juste allé récupérer Ulrich. Pourquoi ?
- Je voulais savoir pourquoi je n’avais plus mon ancienne tenue ?
- Surement dû au fait de ta longue période quand tu étais sous l’emprise de Xana. Je pense que grâce à cette tenue, tu as sans doute conservé les pouvoirs de Xana dans l’une des plus redoutables, la supersmoke !
- Supersmoke ?

Et sans le vouloir, William se transforma en cette étrange fumée noire rapide et le rendant invulnérable. Après avoir tourné autour survolé quelques fois le tour de l’aréna, il reprit sa forme normale.

- Trop la classe ce pouvoir ! Avec ça, Xana n’a qu’à bien se tenir !
- Bref, le passage vient de s’ouvrir. Rends-toi directement vers l’ascenseur principal qui devrait t’emmener vers la voûte céleste.


William se retourna et vit un passage assez étroit qu’il emprunta sous forme normale. Il quitte l'aréna et se rend dans un des labyrinthes du noyau. Il arrive dans une grande pièce. C’était une salle complètement vide et au fin fond se trouvait une entrée qui mène à l'ascenseur qui se dirige habituellement vers la voûte céleste. Mais elle était bloquée par un Rampant qui canardait son ancien lieutenant dès qu’il l’avait aperçu.

- Fait gaffe à toi William ! Le prévint Jérémie. Il a une puissance de tir …
- C’est bon Jérémie ! L’interrompit William. Ce n’est pas la première fois que j’affronte ce genre de créature. Supersmoke !

Il se transforma à nouveau en fumée noire et se dirigea derrière le Rampant et une fois ceci accomplit, il reprit sa forme normale et le transperça en deux avec son Zanbatō.

- Et voilà le travail ! Bizarre qu’il y en a pas plus de ces bébêtes .
- C’est normal ! Xana concentre la majorité de ses monstres dans la salle du cœur de Lyoko.

Après avoir traversé le reste du chemin sous forme de Supersmoke, il arriva enfin dans la salle du cœur. La salle était remplie de 6 Rampants canardant non-stop à coup de laser sur le cœur de Lyoko.

- Waouh ! C’est quoi ce truc lumineux ?
- Ce truc lumineux comme tu le dis, ce n’est rien d’autre que le Cœur de Lyoko. Il est enlacé par deux cubes qui sont des barrières de protection ; chacune pouvant encaisser un nombre important d'impacts ! Ta mission consiste à défendre le cœur et détruire tous les monstres qui canardent sur les boucliers de protections.
- Compris, tu peux compter sur moi cette fois-ci !

Pendant que Jérémie continuait à taper diverses manipulations sur son clavier, le spectre que William avait mis hors course tout à l’heure revient faire son entrée sous la forme d’Aelita et se préparait à attaquer une nouvelle fois le blondinet.

En Sibérie, Dimitri venait de terminer l’un des projets qu’il avait eu tant de mal à réaliser. Il courut à toute vitesse vers le bureau ou se trouvait l’homme xanatifié.

- Maître Xana. Je viens enfin d’achever le système de perfectionnement ! S’écria Dimitri.
- Excellent ! Et les cyborgs ? Demanda très froidement le xanatifié.
- Les cyborgs ont été updaté et prêt au combat ! Les spectres qui nous avaient attaqués la dernière fois ne pourront plus détruire les cyborgs aussi facilement.
- Parfait ! Il ne reste plus qu’à me procurer un nouveau lieutenant à présent !
- Un nouveau lieutenant ? Si vous le faites, pourriez-vous me l’amenez pour que je me serve de lui comme cobaye ?
- Oui. J’espère juste que ce projet valait la peine.
- Vous ne le regretterez pas Maître. Avec votre permission, je me retire.
- Va !

Chapitre 3 : Réunion


La fausse Aelita attaqua à nouveau Jérémie mais il fut une nouvelle fois électrocuté par le même fil électrique que tout à l’heure. Elle hurla de rage puis retourna à nouveau dans une prise électrique. Cette fois-ci, ce n’était pas William qui l’avait sauvé mais ce fut Ulrich. Jérémie qui fut effrayé par le hurlement qu’il venait d’entendre se retourna et vit Ulrich. Il comprit qu’il venait de le sauver de l’attaque du spectre mais ce dernier était à deux doigts de s’écrouler à cause de la fatigue qui le rattrapait. Jérémie descendit rapidement de sa chaise et le rattrapa à temps avant qu’il ne s’évanouisse à nouveau par terre.

- Ulrich ! Vieux, tu vas bien ? Hurla Jérémie d’un ton de panique.
- Ça pourrait être bien plus pire mais bon, ça va. Lui répondit son ami. Et les autres, ils en sont où ?
- Odd, Yumi et Aelita sont en difficulté face aux autres monstres tandis que William défend le cœur de Lyoko.
- William ! Mais qu’est-ce qu’il fout ici et pourquoi je me retrouve au labo ?
- Plus tard les explications, il faut que je voie où en sont les autres. Il faut que tu ailles sur Lyoko !
- Négatif, si le spectre revient, tu seras sans défense alors vaut mieux que je sois là pour assurer tes arrières.
- Ok, merci !

Il retourna sur sa chaise, reprit son micro et appela à ses amis.

- Yumi, Odd ? Vous m’entendez ?
- Cinq sur cinq Einstein ! Répondit le félin virtuel.
- Vous en êtes ou parce que j’allais faillit avoir le droit à une nouvelle attaque de notre bon vieux spectre.
- Bah, la Xana Air-Force vient d’être décimé mais il me reste plus que deux boules de pétanque qui me collent au basque.
- Et Yumi ?
- Je suis en train de distraire les Blocks restants. Lui répondit l’asiatique.

Aelita regarda attentivement les horizons, il n’y avait plus de monstres qui surveillaient la tour activée, elle en profita pour s’y rendre. Odd tira plusieurs fléchettes sur l’un des Mégatanks mais il ne ressentit absolument rien mis à part quelques égratignures à peine visibles. Un des Mégatanks chargea son laser en s'ouvrant en deux, révélant ainsi la partie de leur corps où se situe l'œil de XANA, qui constitue leur point faible. C'est à partir de cet œil qu'il pourra tirer son rayon laser demi-cercle qui enlève au mieux 80 points de vie, et, au pire, dévirtualise directement la cible. Odd, voyant le danger, visa le signe du monstre et s’écria :

- Flèche laser !

Mais rien ne se produisit, le Mégatank envoya son rayon laser et Odd l’esquiva de justesse en se jetant par la droite.

- Mince, je suis à court de munitions. Jérémie, tu pourrais me recharger ?
- Oui, ça … Odd ! Derrière toi ! Hurla Jérémie.

Odd se retourna et vit avec horreur la Méduse qui se tenait juste devant lui. Il ne pouvait rien faire sans ses fléchettes et les deux autres Mégatanks l’empêchaient de fuir.

- Salut sale Méduse gluante, ça fait un bail non ?

Mais la Méduse l’attrapa dans ses filets et commença son fameux rituel. Les deux Mégatanks se mirent en position de garde empêchant quiconque de s’approcher.

- Yumi ! S’écria Jérémie. Laisse tomber les Blocks, Odd vient de se faire capturer par la Méduse !
- Quoi ?! S’exclama Yumi. Très bien, je me dépêche dans ce cas.

Elle usa de sa télékinésie et déplaça un immense pilier de glace et le projeta droit devant les deux Blocks et furent détruit sous l’immense poids du pilier. Après s’être assuré qu’ils étaient bel et bien détruits, elle fonça vers l’endroit où se trouvait son ami. La Méduse ayant terminé d’implanter les données, elle relâcha le félin et s’en alla prendre la fuite. Plus loin, l'ange de Lyoko arriva finalement et rentra dans la tour. Elle marcha vers le centre de la pièce tandis que le signe de Xana s'illumine sous elle. Puis une aura bleue l'entoure, elle s'envole vers le plafond et atterrit sur une plateforme. Là, une interface apparaît et elle posa sa main dessus. Quelques secondes après, le Code Lyoko apparut dans l’interface ayant pour effet de désactiver la tour.

- Tour désactivée ! Prononça la jeune fille virtuelle.

Odd se releva et se sentait étrangement en meilleur forme depuis que la Méduse venait de le relâcher. Yumi vit son ami mais a sa surprise, il n’était pas xanatifié comme elle l’aurait pensé, il portait juste sur son visage des marques assez étranges.

Image


- Odd, c’est toi ? Demanda la geisha.
- Bah oui ! Pourquoi tu me poses cette question. ?

Mais ils n’eurent pas le temps de finir de parler que les deux Mégatanks foncèrent sur le félin et la geisha. L’avatar virtuel d’Odd se mit à se bouger tout seul et fonça lui aussi vers le Mégatank qui roulait à une extrême vitesse.

- Tu fous quoi Odd ! S’écria Jérémie. C’est trop dangereux !
- Je ne sais pas ce qui m’arrive, mon corps bouge …

Mais le Mégatank l’écrasa et il disparut sous la forme de poussière numérique. Il se retrouva dans la salle des scanners et termina finalement sa phrase :

- Tout seul. Mais enfin, qu’est-ce qui m’est arrivé ?
- J’en sais rien Odd. Je ne sais absolument pas où Xana veut en venir mais … quoi !
- Qu’est-ce qui se passe Jérémie ? Demanda Aelita tout en sortant de la tour désactivée.
- La seconde tour vient de se désactiver d’elle-même ! Xana vient d’annuler son attaque.
- Mais pourquoi ?
- Ne cherche pas, c’est Xana. Il a surement un plan en-tête. Bon, je vous rematérialise vu qu’il n’y a plus de tour actif.
- Et le cœur ? Rappela Yumi tout en évitant de se faire écraser par les Mégatanks.
- Merde, c’est vrai ! J’ai complètement oublié William.
- William ?
- Oui, vu que vous étiez occupé et qu’Ulrich était out pendant un moment, William était arrivé et je n’ai pas eu d’autres choix que de l’envoyer protéger le cœur.
- Tu es inconscient ou quoi ?! Tu sais bien qu’on ne peut plus lui faire confiance ! Et si Xana envoie à nouveau la Méduse, tu y as pensé ?

Jérémie n’écouta pas les protestations de la geisha et se contenta de recontacter William.

- William ! William ! Tu m’entends ?
- Ouais, c’est bon ! Je t’entends. Lui répondit le guerrier ténébreux.
- Comment ça se passe ?
- Il me reste juste deux Rampants à détruire et c’est bon. Juste un problème, ton cœur vient de perdre un bouclier de protection pendant que je combattais.
- Je t’envoie des renforts …
- Pas la peine !

Il lança une salve d’énergie sur l’un des derniers Rampants qui restaient et il fut détruit. Le dernier tira un laser en direction de William mais il renvoya son tir grâce à son Zanbatō et il fut détruit également à son tour.

- Qu’est-ce que je disais.
- Bien joué William !

Mais sa joie fut interrompue par l’arrivée de la sinistre Méduse.

- Oh non ! Tout mais pas elle ! Jérémie !
- Oui, il faut que tu foutes le camp et en vitesse si tu ne veux pas finir à nouveau esclave de Xana !

La Méduse déploya ses tentacules sur William mais ce dernier usa de sa supersmoke pour échapper au monstre tentaculaire. William s’en alla plus loin et reprit sa forme normale.

- Jérémie, tu attends quoi pour me ramener sur terre !
- Oui, je me dépêche !

Malgré le stress qui l’envahissait, il finissait de taper les commandes nécessaires et après quelques secondes, William fut rematérialisé sur terre sain et sauf avant que la Méduse n’est eue le temps de l’attraper puis après Yumi et Aelita.

- Ouf ! Merci Jérémie. Dit William tout en sortant du scanner.

Quelques minutes plus tard, toute la bande, y compris William, se sont retrouvé au labo pour une petite mis au point.

- Alors Odd, tu es sûr que tu vas bien ?
- Je te le répète, tout va bien ! Répondit le félin.
- Bizarre cette soudaine attaque de la Méduse, je ne vois pas où Xana veut en venir. Reprit Jérémie. D’après le scan, tu ne présentes aucune anomalie.
- Et vous comptez faire quoi de moi ? Rappela l’ancien xanatifié qui s’appuyait contre un mur près du monte-charge.

Les autres se retournèrent et Jérémie fut le premier à prendre la parole :

- Sans ton aide, je pense bien que Lyoko serait à nouveau détruit à néant alors je pense qu’on pourrait éventuellement …
- Non !

Il se retourna et reconnut la voix impassible d’Ulrich.

- Tu ne comptes tout de même pas le réintégrer dans notre bande ?
- Bah si ! Je te rappelle que sans lui, les autres auraient fait un beau plongeon dans la mère numérique.
- Et je ne vois pas le mal. Continua Aelita. Tout le monde a le droit à une seconde chance. Pourquoi tu t’obstines à le refuser ?
- Et bien … c’est-à-dire que …
- Je suis d’accord avec Ulrich. Repris Yumi. Vous ne comprenez pas que dès qu’on le réintégrera dans la bande, il va à nouveau se la jouer perso et vous savez ou ça va l’emmener ? Chez Xana. Je ne tiens pas à le revoir sous son contrôle et de devoir à nouveau le combattre !
- Hé ! S’écria William fou de colère qui venait d’entendre toutes ces absurdités. Je ne te permets pas de me critiquer de cette façon ! Qu’est-ce que tu en sais d’abord ?
- Car je te connais très bien ! Tu es trop tête brulée et tu n’es pas digne de confiance !
- Alors tu vois, c’est même plutôt le contraire, tu me connais très mal ! Et vous autres ? Vous en pensez quoi ?
- C’est-à-dire que si un membre du groupe n’est pas d’accord … Commença Aelita.
- C’est bon, j’ai compris ! Je ne suis pas la bienvenue malgré l’aide que je viens de vous rapporter et bien vous savez quoi ! La prochaine que vous aurez besoin d’aide, il ne faudra pas venir toquer chez Tonton William car il en a juste marre de jouer les bouche-trous ! Jérémie ! Lance ce retour vers le passé qu’on en finisse !

Jérémie se dirigea vers le pupitre de commande et tapa quelques commandes tandis qu’Odd ne comprenait pas la raison d’en faire un.

- Je pourrais savoir pourquoi tu fais ça Einstein ?
- Tu tiens peut-être que j’aille en tôle à cause de votre ami Xana ?
- Attends-tu veux dire que les …

Mais Jérémie appuya sur le bouton ENTER et une immense lumière blanche apparut dans le labo et engloutit toute la terre entière pour remonter le temps en arrière et se retrouvait à nouveau sur un banc dans la cour de Kadic avec ses amis. Aelita et Jérémie fusillaient Ulrich du regard ainsi que Yumi qui arriva en pleine forme. Elle fut surprise par le regard noir des deux Einsteins.

- Quoi, j’ai fait quelque chose de mal ? Demanda l’asiatique.
- Tu sais très bien pourquoi ! Lui répondit Aelita.

Yumi comprit immédiatement qu’il s’agissait à nouveau du problème William mais cependant, elle n’était pas du genre à se laisser faire :

- Non, je ne veux plus entendre parler de cette histoire ! C’est vrai, il nous a aidés mais ce n’est pas une raison pour le réintégrer.
- Je …

Mais la sonnerie retentie signalant le début des cours. Aelita laissa tomber la discussion et s’en alla avec les garçons en cours de Mathématiques tandis que Yumi devait se rendre en cours de Musique. Quand elle arriva dans la salle de classe, elle fut surprise de voir que Christophe occupait sa place qui lui était normalement sienne.

- Christophe ! Qu’est-ce que tu fous dans ma place ?!
- Euh, c’est William qui m’a dit que je pouvais m’installer à côté de lui. Il m’a dit que ça ne posait pas de problème. Répondit Christophe.
- William !

L’intéresser en question arriva et s’asseye sans faire attention à Yumi. Il commença ensuite à bavarder avec Christophe sous le nez de Yumi :

- Christophe, tu as préparé les antisèches pour le …
- Tu te fous de ma gueule William ou quoi ! S’écria Yumi.

Toute la classe fut abasourdie par la réaction violente de la geisha.

- Yumi, tu ne vois pas que tu nous fais de l’ombre ? Lui répondit William d’un ton ironique. Si tu pouvais aller ailleurs, ça nous arrangerait bien !
- Je vais t’apprendre moi à me faire de la place William !

Elle s’apprêta à lui envoyer une énorme baffe mais quelqu’un l’attrapa son bras, l’empêchant ainsi de réaliser la baffe qu’elle voulait faire. Elle se retourna et elle vit que ce n’était d’autre que le professeur de Musique, Monsieur Mirti.

- Mademoiselle Ishiyama !
- Euh Monsieur …
- Si vous tenez tant à la bagarre, je vous invite à le faire chez monsieur le proviseur !
- Mais je …
- Il n’y pas de mais je mademoiselle Ishiyama ! Vous savez qu’il est interdit de régler ses différents avec la violence ! Allez exécution !

Yumi sortie de la classe rouge de honte tandis que les autres se mettaient tous à se marrer. William fut satisfait du résultat qu’il attendait avec grande impatience.

En Suisse, à Genève, dans un bâtiment nommé N.P.C, quatre hommes se rendirent en vitesse vers le bureau du grand chef au pas de course. Ce bâtiment faisait plus d’une quinzaine d’étages. Légalement, cette entreprise a pour but la recherche d’une nouvelle source d’énergie non épuisable. Mais elle a un tout autre projet derrière en-tête. Le grand chef n’était d’autre que le fondateur de l’entreprise ainsi que l’un des successeurs, des co-fondateurs du projet secret Carthage. Il se nomme Adrien, âgée d’une quarantaine d’année. Il porte des lunettes de couleur orange. Les verres avaient la forme d’un triangle-losange. Il porte sur lui un costar-cravate de couleur gris-noir, excepter la cravate de couleur verte foncée, des pantalons noirs et des chaussures noires. Il s'assit dans son fauteuil et demanda alors des explications à ses scientifiques Henri, Baptise, Marc ainsi que Fabio.

- Alors messieurs ! Puis-je savoir pourquoi m’avez-vous convoquer alors que je suis en plein travail ? Demanda Adrien d’un ton ferme.
- Justement, c’est à propos de votre supercalculateur chef Adrien. Nous avons, ainsi que quelques collègues, remarquaient que le supercalculateur venait d’être infecté par un virus non identifiable. Commença Henri.
- Et d’après les analyses effectuées sur ce virus, il serait capable d’anéantir votre supercalculateur ainsi que le monde qu’il génère ! Compléta Fabio.

Adrien se leva de sa chaise et se dirigeait au fond de son bureau, vers une immense vitrine. Il y pouvait y voir à travers une immense salle ou regorger une petite cinquantaine de scientifiques qui avaient chacun une fonction bien précise. Les quatre scientifiques n’apprécièrent guère ce doux silence. D’habitude, cela voulait dire qu’Adrien n’était pas satisfait et qu’il pourrait bien les renvoyer pour avoir osé laisser un virus infiltrer son supercalculateur.

- N’ayez crainte messieurs ! Je ne vais pas renvoyer comme je l’ai fait avec vos précédents collègues. Au contraire, je suis très satisfait de cette nouvelle !

Les scientifiques étaient complètement retournés. Comment pouvait-on être content alors qu’un virus non identifiable, alors qu’ils étaient les meilleurs dans ce domaine, pourrait à tout moment endommager un surpuissant supercalculateur. Au lieu de chercher à comprendre, ils avançaient tous au côté d’Adrien et regardaient eux aussi par la vitrine.

Image
Baptiste ; Fabio ; Adrien ; Henri ; Marc


- Bien ! Je crois qu’il vous faut quelques explications. Sinon, il est tout à fait compréhensible que vous me preniez pour un cinglé. Dit Adrien.
- Non, ce … ce n’est pas du tout … ce qu’on pense chef ! Balbutia Baptiste.
- Je vous comprends mais laisser-moi vous corriger sur un point. Le virus que vous croyez l’être n’en n’est pas un.
- Ce n’est pas possible chef ! S’exclama Fabio.
- Je suis entièrement d’accord avec lui ! Poursuit Henri. Nos analyses sont formelles, il s’agit bel et bien d’un virus néfaste pour votre supercalculateur.
- Eh bien, je vous conseille d’aller revoir vos analyses, il ne s’agit que d’un système multi-agents !
- Un système multi-agents ? Demanda Henri intrigué.
- Exactement ! Le système multi-agents se nomme Xana !
- Xana ? Répétait Henri.
- Oui ! Avez-vous entendu parler de Waldo Franz Schaeffer ?
- Ce n’était pas la personne qui avait travaillait, à l’époque, sur le projet Carthage avec nos prédécesseurs ?
- Ah oui, on m’avait raconté aussi à propos de cet homme. Mais il avait quitté le projet en cours de route si je ne me trompe pas. Dit Marc.
- Exactement ! Comme vengeance pour les avoir trahis, ils ont capturé sa femme qui se trouve, en ce moment même, dans l’un de nos quartiers généraux !
- Comment ?! S’exclama Baptiste. Elle est vivante mais vous le gardez en détention ?! Mais c’est tout à fait illégal, vous n’avez pas le …
- Je vous conseille vivement de vous taire si vous ne souhaitez pas que votre famille soit en danger et y compris votre cher enfant tout juste né ! Répondit-il d’un rire sadique.
- Comment vous savez pour mon enfant ?
- Savez-vous que nous possédons un réseau d’information infaillible ? Rappela Adrien.

Puis il sortit de sa poche une photo représentant un bébé. Il avait un large petit sourire d’innocent et ce n’était d’autre que le fils de Baptiste. Il sortit également un briquet qu’il ’alluma près de la photo.

- J’espère pour vous que vous n’emprunterez pas le même chemin que le traître si vous ne voulez pas qu’il arrive malheur à votre fils !

Et il mit le feu à la photo et après quelques instants, la photo disparue complètement en cendres avec l’image du petit enfant. Baptiste fut complètement face à l’attitude répugnante et abjecte de son chef.

- Espèce de s*****, je vais prévenir les …
- Je vous rappelle qu’une partie de l’état nous soutient secrètement sur notre projet ! L’interrompit Adrien. J’espère que vous savez ce que cela signifie ?

Baptise comprit tout de suite qu’il ne fallait mieux se tenir à carreau. Il regarda ses collègues et remarqua qu’ils en avaient strictement rien à foutre de ce que venait de faire le chef. Ça leur est complètement égal.

- Où en étais-je ? Ah oui ! Après avoir capturé sa femme, le traître avait réussi, avec sa fille, à nous échapper et a mystérieusement disparu. Et figurez-vous aussi que le système multi-agents, qui se trouve à présent dans notre supercalculateur, a été créé par le traître pour neutraliser le projet Carthage.
- Et ce système multi-agents a-t-il réussi sa mission ? Demanda Fabio.
- Très bonne question que tu me poses ! Pour tout vous dire, oui, il a complètement ruiné notre projet et l’État a sévèrement puni nos prédécesseurs. Par la suite, l’état, enfin une grosse partie, a abandonné le projet. Depuis, l’un de nos objectifs est de capturer la fille de Waldo pour pouvoir venger nos prédécesseurs comme il se le doit ! Répondit Adrien tout en frappant contre la vitrine.
- Tout ça juste pour vouloir se venger ? Demanda timidement Baptiste.
- Non ! J’ai plein d’autres projets en tête comme par exemple le projet Carthage 2.0. De toute façon, dès que j’aurais capturé sa fille, elle me dira tout ce qu’elle sait sur le traître.
- Et vous ne l’avez toujours pas retrouvé la fille ? Demanda Fabio.
- Justement, c’est le plus étrange dans cette affaire ! Malgré notre excellent réseau d’information, il nous est impossible de trouver la moindre trace sur elle.
- Et comment comptez-vous vous y prendre ?
- Xana va gentiment nous aider sur ce point-là !
- Vous aidez ? Mais ce n’est qu’un programme bon-sang ! Répondit Henri.
- Et en plus, comme vous l’avez dit, c’est ce même programme qui a neutralisé le projet Carthage à l’époque.
- Il y a justement quelque chose que je ne vous ai pas dit ! Après avoir neutralisé le projet Carthage, Xana a eu accès à la conscience !
- La conscience ! Mais c’est complètement absurde ! Répondit Henri.
- Eh bien, pas pour moi. Il a ensuite traqué son créateur et chercher à l’éliminer mais il ne réussit pas aboutir son plan pour on se sait quelle raison. Mais de toute façon, je vais bientôt tout savoir grâce à ce dernier qui a accepté de collaborer avec nous !
- En clair, il n’y a pas de raison de s’alarmer.
- Exact ! J’espère que vous avez compris.
- Oui chef ! Répondirent les quatre scientifiques en chœur.
- Bien! Messieurs, vous avez tout de même fait du bon travail ! Maintenant que vous savez presque tout, vous pouvez retourner à vos postes. Vous avez encore beaucoup de travail, je crois ! N’est-ce pas Baptiste ?
- Oui boss. Marmonna ce-dernier.

Puis les quatre scientifiques sortirent du bureau et retournèrent à leur activité. Adrien retourna à son bureau et tapota quelques commandes sur son clavier. Quelques minutes plus tard, un spectre sortit d’une prise électrique et prit la forme d’un être humain. Adrien fut complètement stupéfait par ce qu’il venait de voir.

- Dimitri ne m’avait pas menti alors. C’est complètement stupéfiant !
- Êtes-vous Adrien ? Demanda le clone polymorphe.
- C’est moi-même ! Bref, passons au vif du sujet !
- Alors comme convenu, je vous livre les informations que je possède à propos de la fille de Waldo Schaeffer et en échange, vous me permettez de m’abriter dans vos supercalculateurs éparpillez dans toute l’Europe. N’est-ce pas ?
- C’est exact et vous allez même participer au projet Carthage 2.0 comme vous l’avez convenu avec Dimitri !
- Très bien, marché conclu ! A partir de maintenant, je serai votre maître !
- Il n’y a pas de problème maître Xana.

Puis les deux hommes se serrèrent la main fermement. C’était le début d’une nouvelle alliance et le renouveau du projet Carthage. Adrien invita le clone polymorphe à s’installer sur un siège en face de son bureau. Puis le clone commença à tout dévoiler sur Aelita Schaeffer.

À la fin de la journée, Yumi retrouva ses amis dans la chambre de Jérémie. Jérémie était sur son ordinateur avec Aelita en train de bosser sur un programme tandis qu’Ulrich et Odd étaient assis sur le lit de Jérémie. Lorsqu’elle claqua violemment la porte, les autres avaient tout de suite remarqué qu’elle n’était pas du tout d’humeur. Ulrich fut le premier à faire le pas envers la geisha et déposa sa main sur son épaule :

- Il y a un souci Yumi ?
- Tu me lâches ok ?! Je ne suis pas d’humeur à causer là ! Lui répondit sévèrement Yumi tout en lui enlevant sa main.
- Mais qu’est-ce qui se passe à la fin ?
- C’est rien ! Juste ce maudit William qui vient de me jouer un sale tour !
- William ? Répéta Odd. Non, ce n’est pas son genre de faire des coups fourrés.
- Et pourtant …
- Mais qu’est-ce qu’il a fait ?
- Son ami Christophe m’a pris ma place en cours de musique et je lui ai demandé de se tirer mais William est intervenu en disant tout simplement de partir. Je me suis énervée, j’allais failli lui en coller une mais M. Mirti m’a surpris et m’a envoyé dans le bureau du proviseur. Résultat des courses, les autres se sont foutus de ma gueule et j’ai eu le droit à quatre heures de colle et qu’à la prochaine tentative, c’était le renvoi assuré.

Ulrich se leva d’un bond du lit et sortit de la chambre et avant de refermer la porte, il disait juste la chose suivante :

- Je vais m’occuper de son cas !
- Non Ulrich ! Surtout pas !

Mais Ulrich ignora l’avertissement de Yumi, il ne pouvait pas permettre qu’on fasse des sales coups bas à celle qu’il aimait tendrement. Il se rendit à l’extérieur du bâtiment et tomba par chance sur William et deux de ses amis. Il s’élança sur William afin de lui infliger un coup qu’il ne verra pas sentir venir mais quelqu’un le bloque sur son élan. Ce n’était d’autre qu’Emmanuel, l’un des amis de William. Il lui fit une prise de karaté le fit tomber par terre. William ainsi que Christophe se retournèrent et virent Ulrich mit K.O par leur ami Emmanuel.

- Alors Stern ? On a essayé de venger sa pauvre Yumi tant adoré ? Dommage pour toi, Emmanuel pratique le karaté et porte dignement la ceinture verte ! Ricana William.
- Je m’attendais à mieux de ta part venant d’un expert en penchak-silat. Je suis franchement déçu de tes performances. Avoua Emmanuel.

Ulrich se releva et sentit que son dos lui faisait terriblement mal. Il ne pouvait plus se battre dans ces conditions.

- Argh !
- Ne me dis pas qu’on s’est fait bobo ? Lui demanda ironiquement William.
- Je croyais qu’on était ami !

William ainsi que ses amis ne purent s’empêcher d’éclater de rire. Ils en versaient presque des larmes mais William essaya de redevenir sérieux après avoir rit un bon coup.

- Ton ami ! N’importe quoi. Qui ne voulait plus de moi dans votre petite bande ?

Ulrich ne trouva rien pour se défendre, il avait complètement raison à ce sujet. C’était à cause de lui et Yumi s’il n’a pas pu réintégrer la bande des Lyoko-guerriers.

- Une dernière chose Stern, je te la laisse ta Yumi, j’ai mieux à faire que de m’intéresser à une paranoïaque.
- Répète pour voir !
- Tu sais très bien que j’ai raison. Elle ne raconte que de la merde surtout à mon sujet mais bon, tu n’es qu’un gamin, c’est normal que tu ne comprennes rien.

Puis, il s’en alla en compagnie de ses deux amis tandis qu’Ulrich resta debout complètement figé par ce qu’il venait d’entendre. Il pensa que William était une terrible menace pour le groupe mais il avait tort. Beaucoup plus loin, il y avait une autre personne qui venait de connaître toute la vérité à propos d’eux. Ce n’était d’autre qu’Adrien qui venait d’apprendre tout ce qu'il y avait à savoir su Aelita Schaeffer ou plus précisément ; Aelita Stones.

- Aelita Stones ! Voilà pourquoi je ne trouvais aucune trace d’elle ! Parfait, merveilleux, splendide ! Ricana Adrien. Les choses sérieuses vont enfin pouvoir commencer !
Avatar de l’utilisateur

P'tit nouveau

Messages: 6

Inscription: 24 Juil 2013, 14:59

Localisation: Sur Lyoko, tapant le code Xana dans toutes les tours possible

Message 13 Aoû 2013, 19:04

Re: [Fanfic] L'ombre du passé

J'adore cette fiction aussi. Elle est aussi bien que l'autre!!! Je t'encourage vivement pour la suite. tes fanfics sont mes préférées!!!
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 27 Aoû 2013, 15:37

Re: [Fanfic] L'ombre du passé

Waoh !!! :shock:

C'est ce que j'appelle un chef d'oeuvre ! Bravo ! :thumbleft:
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 13 Sep 2013, 09:42

Re: [Fanfic] L'ombre du passé

Deux postes à la suite. Je replonge, moi. :mrgreen:

Juste pour savoir : quand paraîtra la suite ? ^-^
Anciennement Jules123.
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 163

Inscription: 17 Avr 2013, 20:51

Localisation: Dans la Lune...

Message 31 Oct 2013, 00:38

Re: [Fanfic] L'ombre du passé

J'adore cette fic', elle est aussi bien, voire mieux (si c'est possible ;) ) que "Pour le futur". J'aime bien aussi tes montages, juste deux trucs : celui avec les monstres pourrait être parfaits avec les ombres (c'est juste un conseil si tu en fais d'autres :thumbleft: ) et celui avec les scientifiques, c'est pas une image de Beyblade ?

Et William veut se venger d'être rejeté, tu lui fais prendre une tournure sadique :twisted: . C'était pas ton perso préféré :P ?



et sinon, c'est quand la SUITE ?
Inspirations que vous pourriez aimer :
-Phaenomen d'Erik L'Homme
-Artemis Fowl d'Eoin Colfer
-CHERUB de Robert Muchamore
-Gone de Michael Grant

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com