[Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Ici, imaginez les situations les plus originales possibles ! Nouvelles attaques, nouveaux personnages, nouvelles stratégies... Soyez inventif !

Avatar de l’utilisateur

P'tit nouveau

Messages: 8

Inscription: 17 Juil 2013, 17:01

Localisation: Sur toi, en train de te bouffer^^

Message 19 Aoû 2013, 15:53

[Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Et après le post de présentation et celui de ma galerie, je vous présente ma fiction que je vous avais promis! Et oui, elle a prit un gros départ sur le forum voisin de la communauté lyokofan (cl.fr quoi) donc j'ai décidé de vous la faire partager ici aussi!

En voilà un long titre pour une fiction! Mais en même temps, c'est ce qui correspond le plus à ce texte dont j'ai eu le scénario pendant les vacances. Je sais que j'avais déjà commencé quelques textes, mais ils ont jamais aboutis, faute de temps et d'imagination. Comme quoi, parfois on peut être têtu d'inventer un texte dont on a pas la fin. (Ou alors cela peut être aussi de la connerie pure) Enfin peu importe, je viens dans
cette section avec un scénario, un texte long, qui au départ devait être un
One-shot. Oui sauf que quand j'ai relu ce texte après l'avoir paufiné, fini etc. je me suis dit qu'un One shot de 30 pages word, c'était un peu
exagéré. Bref, le texte s'est transformé en fiction.


Je passe donc au texte en lui même. J'ai pas fait un texte pour raconter Les aventures merveilleuses des Lyokoguerriers au Pays des Bisounourses. Déjà je vous le dis, j'aurais les idées noirs et quelques uns des personnages de cette fic partiront ou se sentiront très mal. Ceux qui se disent, mais pourquoi je casse le groupe de cette manière, je leur dis, c'est pour mieux les faire revenir. Méditez là-dessus ;) . Je ne spoil pas...Vous verrez en temps voulu.

Donc ceux qui n'ont pas envie de lire du noir, ne lisez pas cette fic'. Oui, je sais entre le crâne comme pack que certains trouvent morbides alors que c'est juste la reprise d'une sorte de tableau que l'on appelle la vanité, je suis très dark en ce moment. Voilà! Na!

Dans cette fic', je casserai tous mes couples préférés. Quelle saleté que je suis envers moi-même...Donc, désolée envers moi-même et pour tout ceux qui sont fan de YU et JA ("qu'est-ce qu'elle raconte?" Un peu de logique ;) )
Et puis surtout, si vous gueulez dès les premiers chapitres en disant, mais "pourquoi elle fait ça?!!", bah attendez la suite. Vous verrez. J'ai fait preuve de logique. Et j'ai tout relu trois fois pour vérifier les trucs bizarres...

Bon, je crois que j'ai tout dis sur le pourquoi du comment mais au pire je répondrai à vos questions au fur et à mesure des chapitres, que je posterai un à un, une fois par semaine vu que y'en a pas trop trop au final. Boh on verra comment je fais ;) .

C'est parti! J'espère que vous aimerez!



-----------------------------------------------



Image





Image


Dans la cour du collège Kadic, un brouhaha monstre s’élevait dans les airs. Dans un endroit plutôt calme de la cour, deux collégiens se regardaient d’un air sérieux. La main fermement serrée sur une canette de soda, l’un des deux, Yumi Ishiyama fit comprendre à l’autre qu’elle ne voulait pas lui parler.

« Là, j’ai même plus envie d’écouter !
    -Tu t’souviens d’moi en cinquième ? Insista le deuxième collégien, Jérémie Belpois. J’étais l’gros intello du collège Kadic, fou d’informatique et sans un seul copain.

La japonaise se rappelait de ces moments où le monde virtuel Lyoko n’avait pas été découvert. De quoi rire ! Jérémie était rejeté par tout le collège, sous prétexte qu’il était juste un cerveau, sans humour et bon à laisse de côté. Aucun intérêt à l’avoir comme ami donc.

    -J’ai découvert Lyoko et tout à changé pour moi. Je suis devenu un héros qui sauve le monde.
    -Qu’est-ce que t’imaginais ? Continuer à jouer le super héros jusqu’à quatre-vingt ans ? C’est normal que ça s’arrête !
    -Je sais. Mais y’a un truc qui doit pas s’arrêter… c’est notre amitié. Notre amitié est liée au Supercalculateur. J’ai peur qu’en l’éteignant, notre amitié s’éteigne aussi…

Il est vrai que leur amitié était née grâce à Lyoko et à Aelita, le jeune elfe numérique qui avait vécu des années dans le monde virtuel. Jamais la japonaise n’aurait pensé qu’une telle aventure allait naître. Jérémie avait de quoi avoir peur, mais Yumi n’était pas du même avis. Elle le rattrapa et prit sa main.

    -Attend ! Tu sais, j’comprends ce que tu ressens. Mais moi je sais que notre amitié est plus forte que ça.

Ces mots restèrent gravés dans la tête du petit génie. Après toutes ces années de lutte, la bande avait appris à se connaître et leur amitié résistera pour encore longtemps. En tout cas, c’est ce que pensaient chacun d’entre eux. Ce qui se passa quelques temps après allait changer cette amitié.
Tout commença une semaine plus tard…[/color]



---------------------------------------


Place maintenant au chapitre 1!


---------------------------------------





Image



La nuit est le moment le plus plaisant pour les rêves, qu’ils soient bons ou mauvais. Ils s’introduisent dans notre sommeil, réveillent en nous une autre façon de penser. Parfois, ces visions sont tellement vraies, qu’elles altèrent la réalité. D’autres fois, elles éclairent la vérité. On dit que les rêves peuvent être des messages, qui nous avertissent ou bien nous faire voir des éléments de la vie réelle qui nous ont échappés. Si ces rêves voyagent de nuit dans nos esprits, on penserait à première vue que c’est parce que nous sommes endormis, que nous sommes fragiles. Mais en réalité, les rêves contiennent tous une partie sombre liée aux ténèbres de la nuit…

La Lune en était qu’à son premier croissant. Le ciel était dégagé. Le vent virevoltait entre les arbres du parc du collège Kadic. Cette nuit de Juin était particulièrement chaude. Probablement car les météorologues avaient prédis des températures bien supérieures à la normale. La chaleur dans les couloirs sombres de l’internat était écrasante. Il en était de même pour les chambres. C’est lors de nuits agitées comme celles-ci que les mauvais rêves sortent nous hanter. Aelita en fut la victime. Les températures avoisinant les 30° dans sa chambre, elle s’était retournée de tous les côtés, envoyant valser les draps par-dessus son lit. La jeune fille était en nage. Des perles de sueur coulaient de son front plissé, sûrement à cause d’un rêve, ou plutôt d’un cauchemar. Elle s’accrocha de plus en plus au protège-matelas comme pour fuir un monstre…

-------------------------


En voilà un rêve étrange. On croirait que la semaine qui s’est écoulée depuis l’extinction du super calculateur, et par ailleurs la fin de la vie en tant que lyoko-guerrier n’avait jamais existée. Aelita se trouvait dans la voûte céleste. Seulement, la salle était loin d’être calme. Deux mantas battaient des ailes, juste devant l’interface numérique où se trouvait l’elfe virtuel. Au milieu des deux monstres, une sphère lumineuse résistait de toutes ses forces à leurs tirs croisés. A chaque coup, le même bruit semblable à des cloches résonnait dans la salle. Aelita reconnu la scène, péniblement. Elle savait. Elle savait que dans quelques secondes, cette sphère explosera, entraînant l’être qui vivait dedans à la mort. Son père allait mourir.

« Non, explosa-t-elle. Pas encore ! Pas cette fois ! »

Un champ de force rosâtre crépitant se forma alors dans le creux de sa main. Aelita l’envoya avec force en direction de la manta volant à sa droite. Celle-ci explosa alors en pixels rouges après s’être reçu le projectile en plein dans le dos. Etait-ce la réalité ? Était-elle en train de revivre cette scène mais différemment ?

« Ton père est en train de se sacrifier pour toi, Aelita, résonna la voix de Jérémie dans sa tête. Fais-le ! »

A la seule pensée de revoir Franz Hopper mourir de cette façon, sa fille en rougit de rage et envoya une autre attaque sur la manta qui tirait vers la gauche ; elle appuya ensuite sur l’interface numérique et activa le programme multi agent transmis par Jérémie. D’étranges pulsations émanèrent du cœur de Lyoko. Elles furent suivies par une explosion de particules blanches produites par les bouliers. Avec une incroyable vitesse, l’énergie qui venait de sortir de la salle du cœur arriva gracieusement dans la voûte céleste. Sous les yeux d’Aelita, les monstres se détruisirent tour à tour comme si leur maître XANA s’épuisait. C’était ce qui se passait en fin de compte. Ils avaient réussi. Le virus mourut.

Dans la voûte, il ne restait maintenant qu’un père et sa fille, qui se retrouvaient pour la première fois en paix depuis bon nombre d’années. Même si la joie ne se lisait pas encore sur le beau visage virtuel de l’ange, elle était bien présente. Mais un autre sentiment se mélangeait à cette joie : l’incertitude. « Peut-être que je rêve, pensa-elle. Ou bien j’ai créé la mort de mon père de toute pièce. » Son instinct se réveilla soudainement. Une attaque ? Non impossible. Xana venait de mourir.

La voûte céleste devint alors sombre. Les interfaces flottantes des parois de la voute s’éteignirent, coupant ainsi les tunnels de données permettant d’accéder aux territoires de surface. La dernière fois qu’une telle chose s’était produite, c’était quand XANA s’était échappé du super calculateur. Le piédestal sur lequel se trouvait Aelita commençait à se fissuré, laissant s’échapper une fumée noire comparable à celle utilisée par William. Elle cria à son père se cacher mais trop tard. La fumée lui enveloppait déjà la vue. Que se passait-il avec Lyoko ? Le programme multi agent en était-il la cause ? Aelita ferma les yeux l’espace d’une seconde, priant pour que tout cela ne soit que son imagination et qu’elle allait retrouver son père une bonne fois pour toute.

Quand elle les ré-ouvra, elle se trouvait dans la neige. Ce n’était pas de la neige virtuelle, mais belle et bien celle du chalet de son enfance. Ce n’était qu’un bête cauchemar. La cour rayonnait grâce au soleil qui se reflétait dans les milliers de cristaux de glace. Tout était là. Même le bonhomme de neige. C’était sûrement un rêve. Cette maison avait dû disparaître avec le départ de la famille Shaeffer. Pourtant la cheminée fumait. « Juste pour vérifier » murmura Aelita la tête basse, comme si elle s’attendait à un coup monté. Vu ce qu’elle venait de voir quelques secondes auparavant, ce n’était pas étonnant. Elle se précipita vers la porte d’un pas régulier. Le paillasson devant la porte d’entrée de ses souvenirs était là également. « Bonjour » nous disait-il. Charmant ! Tout y était. Même le piano. Même son père. Il était assis. Il jouait admirablement bien -du Chopin peut-être- . « L’une des qualités que maman préférait chez papa » se remémora la jeune fille.

Image


Il s’arrêta de jouer, comme s’il avait entendu les pensées d’Aelita. Il pivota doucement sur son siège de bois vernis, découvrant peu à peu un visage sombre, coléreux.

Aelita se trouva surprise. Elle posa immédiatement la question qui la démangeait depuis le début de son rêve.

« Papa ? Tu te sens bien ? »
Toujours impassible, Franz Hopper parla avec une voix rauque.
    -Pourquoi, Aelita. Pourquoi m’as-tu fait ça ?
    -Mais faire quoi ?...Je ne comprends pas, qu’est ce qui se passe ?


Cette fois-ci, il ne répondit pas. La pièce resta silencieuse pendant deux bonnes minutes quand un bruit de chute de neige réveilla Aelita de ses pensées.

    -C’est encore un rêve c’est ça ? demanda-t-elle d’une voix autoritaire, oubliant même à qui elle parlait. Les rêves ne sont pas réels. Je me suis fait bernée une fois mais pas une deu…
    -Si tu avais activé le programme multi agent quelques secondes plutôt nous n’en serions pas là en ce moment, le coupa son père. Regarde ce que tu as fait !
Il laissa voir des mains abimées, couvertes de sang, à sa fille. Son visage devint soudainement plus terne, de la couleur d’un linge vierge. Ses lunettes rondes se craquelèrent, découvrant apparaître des yeux cernés et rouges. Au dehors, la neige tournait autour du chalet ne laissant que pour seule vue une tornade blanche. Il continua en intensifiant sa voix pour recouvrir le bruit des vents tournoyants.

    -En faisant ça, tu t’es ralliée à notre ennemi juré XANA !
    -Non ! Non ! Ce n’est pas vrai ! cria Aelita. Je ne t’ai pas fait ça ! Tu…Vous n’êtes pas mon père !«

Aelita se réveilla en sursaut, murmurant toujours ces mêmes phrases. Cette fois, elle était réellement revenue à la réalité. Elle venait d’ailleurs de connaître le sens propre de l’expression « prendre une douche pour avoir les idées claires » car d’une part, elle était trempée par sa sueur. Son front dégoulinait et tout son corps était moite. Et d’autre part, le dernier rêve venait de clarifier son esprit. Elle avait commis un crime. Un crime impardonnable.[/color]

-----------------------------------------------



Certains doivent se dire qu'il ne s'est rien passé de spécial...Non? Je me fais peut être des idées. Enfin bref, je vous ai dit, vous découvrirez tout dans les prochains chapitres de cette fiction.

J'attends vos commentaires ;) .
Dernière édition par Mel-san le 19 Aoû 2013, 19:17, édité 1 fois.
Image
Le plus dur dans la vie est de vivre...
Avatar de l’utilisateur

Lyokofan

Messages: 55

Inscription: 03 Mai 2013, 18:36

Localisation: Casablanca, Maroc

Message 19 Aoû 2013, 18:03

Re: [Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Si tu continues comme ça, je vais préférer ça à CLE. ;)

Mel-san a écrit:Certains doivent se dire qu'il ne s'est rien passé de spécial...

Effectivement, oui, mais ta manière de rédiger me laisse imaginer les scènes décrites avec les décors du dessin animé, comme si je voyais l'épisode en images !

Pour l'instant le début est très bien écrit je trouve, on verra si ça continuera comme ça. ;)

PS : Quelques problèmes de BBcode à corriger, balise [color] [/color] fermée mais non ouverte, balises [size][font] [/font][/size] ouvertes mais non fermées
Image
Avatar de l’utilisateur

P'tit nouveau

Messages: 8

Inscription: 17 Juil 2013, 17:01

Localisation: Sur toi, en train de te bouffer^^

Message 20 Aoû 2013, 15:47

Re: [Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Merci d'avoir pris le temps d'avoir lu ma fiction ;) ! Enfin ce n'est que le premier chapitre.
Et je pense que le plus intéressant de cette histoire sera la fin. Vous verrez ;) .
Pour le bbcode, j'ai réglé le problème mais apparemment ce n'est pas le même partout.

Sinon, je vais vous dire quelques petites choses sur le chapitre deux qui se nomme Mémoire d'une nuit d'été.
Il n'y aura pas vraiment d'action. C'est un chapitre qui fera évoluer un certain couple, je ne dirai pas lequel par contre; et vous allez dire que je me contredis avec mon avant propos du début de fiction (vous allez voooir!)
Bref un chapitre calme mais qui prendra son sens avec la suite.
Image
Le plus dur dans la vie est de vivre...
Avatar de l’utilisateur

Neutraliseur de Tarentules

Messages: 1085

Inscription: 13 Jan 2013, 22:45

Localisation: Dans la batcave, sinon à Neptune High.

Message 20 Aoû 2013, 16:41

Re: [Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Waouw! Le début est excellent!! :D L'histoire est très bien amené à travers les différents flashbacks, et j'adore ça! Pauvre Aelita, la culpabilité semble la ronger petit à petit. Peut-être que sa rupture avec Jérémie sera (entre autre?) lié à ça? A cause d'un désaccord? On en saura un peu plus dans les chapitres suivants! :D

Sinon, j'adore ton style, c'est très fluide et très agréable à lire! Quant à la forme, le texte est aéré et les illustrations nous replonge dans le DA!
Pour ma part, je n'ai rencontré aucun problème de compréhension ou quoique ce soit.

Mel-san a écrit:Certains doivent se dire qu'il ne s'est rien passé de spécial


Pas du tout, rien qu'à voir Aelita dans cet état est déjà quelque chose en soit. ^^ Donc, oui, je dirais qu'il s'est passé quelque chose. Peut-être, l'élément déclencheur (?).

En conclusion, très bon début! Et surtout... vivement la suite!! ^^
"Hein hein, c'est moi! Un concours? Tout dans le look, rien dans le crâne? Oh mais j'arrive!" - Azra, épisode #77

Image
Avatar de l’utilisateur

Massacreur de Rampants

Messages: 1325

Inscription: 15 Fév 2013, 13:11

Localisation: A Lyon, devant mon supercalculateur dans les sous-sols de mon ancien lycée.

Message 28 Aoû 2013, 18:52

Re: [Fanfic]Ce qui nous rend plus fort

Exellent chapitre ! :thumbleft:

Aelita se laisse rongée par le remord et éprouve une sorte de culpabilité. Faut faire attention. :)

Ton style d'écriture est juste tip top. Je n'ai aucun mal à m'imaginer la scène. Et l'image insérée dans le texte illustre bien l'action, aussi. :D

Bref, continue sur ta lancée. ;)
Anciennement Jules123.

Retourner vers Le top du top en matière d'action

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com