MON FORMIDABLE REBOOT DE CODE LYOKO

Pour les fanfics inclassables.

Avatar de l’utilisateur

P'tit nouveau

Messages: 3

Inscription: 11 Juin 2014, 10:22

Message 11 Juin 2014, 10:39

MON FORMIDABLE REBOOT DE CODE LYOKO

Tout d'abord je n'ai pas trouvé de section "présentez-vous" alors je vais le faire vite fait ici, si cette section existe prévenez-moi et j'irais réitérer mon action !

IrateKillah, 18 ans, j'ai été ban du forum "officiel" de Code Lyoko ne sachant pas trop pourquoi, je crois que l'équipe cherchait juste à se débarrasser de moi à la première excuse venue étant donné que je leur donnait du fil à retordre vu que j'étais le seul à contester leur stupidité (il est marqué noir sur blanc dans leur règlement que la liberté d'expression n'existe pas chez eux, attention) et qu'il devait être frustré de constater que j'étais sans cesse plus élevé qu'eux sur le plan de la culture et sur celui du bon raisonnement, tout en essayant de m'attaquer sur une mongolitude qu'ils souhaitaient réelle et non jouée de ma part par rapport à ma façon d'être.

Bref que s'est-il passé quand Socrate a voulu instruire la plèbe de sa ville ?? Le peuple, énervé de constater sa médiocrité face à la grandeur du vieux sage, l'a poussé au suicide !! Tout est dit je crois.

En tout cas c'est bien, la programmation de ce forum est bien plus agréable, j'espère qu'il en sera de même pour ses membres !

Bref je poste donc ici pour vous montrer un reboot écrit sous forme de scripts d'épisodes (pas écrits comme des scripts professionnels mais bon...), chaque épisode est assez gros (30 pages environ à chaque fois), le 4e est en cours d'écriture, je vous poste dès maintenant les deux premiers, les lire sera bien plus évocateur que de lire un quelconque commentaire de ma part sur mes intentions, je veux juste vous prévenir que, c'est radicalement différent, aussi bien dans le ton que dans ce qu'il sera fait scénaristiquement.

La construction des épisodes (je parle du rythme, tout ça) est volontairement assez absurde, je veux tenter un maximum de chose de ce côté là.

Voilà !


PS : Euh par contre la limite de texte m'empêche de mettre quoique ce soit là, j'aurais besoin d'être débloqué et je sais pas encore à qui m'adresser...
Avatar de l’utilisateur

Jeune Lyokophile

Messages: 180

Inscription: 24 Déc 2012, 18:53

Localisation: Dans une tour, cherchant des idées pour écrire.

Message 11 Juin 2014, 12:33

Re: MON FORMIDABLE REBOOT DE CODE LYOKO

Eh bien il semblerait que je sois le premier alors je te souhaite la bienvenue sur ce forum et si par forum "officiel" de Code Lyoko tu parles de codelyoko.fr alors je te dis aussi bienvenue au club: moi-même j'ai eu des ennuis avec eux. Ils m'ont pas banni officiellement mais vu ce qu'il m'ont dit au 5e chapitre de ma fic, j'ai bien compris qu'elle genre de type c'était...Je vais pas dire le fond de ma pensée, la censure risque de faire grève :P
Faut avouer qu'ils font tellement preuve de "gentillesse" dans leur commentaire qu'ils donnent envie de se pendre...

Si tu cherche la zone de présentation, la voici: Présentons-nous

Si t'as fic est longue, t'as qu'à la couper en plusieurs partie: 1ere partie, 15 page; 2e partie, 15 page.(j'ai dû faire ça pour un chapitre de ma fic)Par contre, t'aurais pu choisir plus modeste comme titre...mais je suis curieux de la voir. Bonne chance.
La passion et les rêves sont comme le temps: rien ne peut les arrêter.
Code Lyoko Reborn
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur

P'tit nouveau

Messages: 3

Inscription: 11 Juin 2014, 10:22

Message 11 Juin 2014, 16:20

Re: MON FORMIDABLE REBOOT DE CODE LYOKO

Merci c'est sympa !
Ouais c'est pas vraiment une question qu'ils soient méchants ou pas, j'ai tout de suite compris a quel point c'était des imbéciles et j'ai jamais tenu à coeur leurs considérations, juste voilà, c'est insupportable de voir des mecs se croire aussi hauts alors que c'est les plus gros betas du web...

ÉPISODE 1, PREMIÈRE MOITIÉ
LYOKO - SAISON 1 - ÉPISODE 1 : Rentrée tranquille à Kadic - 1ère partie
Commencé le 23 mars 2014 (probablement) - Terminé le 12 avril 2014



SCÈNE 1 - Matin, Odd et Ulrich rentrent en salle de cours avec leur classe, c'est le premier cours de l'année, on voit les élèves mettre du temps à se placer, eux choisissent directement une place sur la droite à l'avant dernier-rang, comme une vieille habitude répétée chaque année, Ulrich se met dans le coin, la conversation débute en même temps qu'ils se dirigent vers les places.

Odd (agacé) : Nan mais je dis juste que c'est chiant que déjà qu'on est pas dans la même chambre, toi tu te retrouves avec un gars qu'à l'air trop pas prise de tête alors que moi je me retrouve avec le dernier des psychos.

Ulrich (amusé) : Bah c'est bon gars tu vas pas nous faire un caca nerveux c'est comme ça c'est tout, et de quoi ton gars c'est un psycho ? Moi aussi au collège je jouais à des jeux de cul.

Odd : Bah ouais mais attends tu faisais pas ça devant les autres en mode bat les couilles, enfin même si tu le faisais en face de moi genre ça irait parce que tu vois quoi nous deux ça passe mais gars le gars il me connait pas tac il balance son jeu de cul sans me regarder ni rien, enfin au moins il a fait le truc en mettant son casque mais sérieux malsain de ouf quand même, en plus le gars se branle même pas devant juste il matte ses trucs sans rien dire et sans rien faire, enfin je dis pas que j'aurais préféré qu'il se branle mais ce qu'il a fait ça en dit long sur..

Odd s'arrête brusquement car la classe est devenue silencieuse, tout le monde est installé et attend que le professeur parle, il est assis sur son bureau, ça à l'air d'être un mec sympa et une fois que toute l'attention est fixé sur lui, il commence :

Professeur : Et bien euh, bonjour à tous, je suis monsieur Pignon, et avant toute chose j'aimerais vous dire avant que vous le découvriez par vous même que oui, mes parents m'ont bien appelés François… (Petite pause d'hésitation. On voit quelques élèves esquisser un sourire, d'autres froncent des sourcils et se tournent discrètement vers leur voisin afin de savoir de quoi il en retourne, Odd et Ulrich quand à eux répriment leurs sourire d'une façon très professionnelle d'élèves habitués à ne pas se faire remarquer) À l'époque, yavait pas encore les films et... (On voit qu'il ne trouve pas quoi dire d'autre) Voilà. Bref, je serais donc votre professeur principal ainsi que d'espagnol pour votre première année au lycée Kadic, alors c'est sûr que l'année de seconde, c'est une année important, le premier pas dans un tout nouvel univers, alors mes conseils pour bien réussir cette année…

Certains élèves décrochent leur attention, recentrage sur Odd et Ulrich, leur conversation est basse et ralentie pour ne pas se faire remarquer, les paroles du professeur seront improvisées et passées au second plan.

Odd : Et donc, attends le pire gars : je te jure je l'ai entendu pisser dans une bouteille hier soir.

Ulrich (se pète une bonne barre discret quand même) : Naan ?

Odd : Att.. (Fait sembler d'écouter le prof vite fait) Siii gars, les toilettes elles sont à deux pas mais je te jure on étais couchés et tout et là je l'entends trafiquer des trucs en mode discret et je commence à entendre le bruit de genre de quand on pisse dans une bouteille.

Ulrich : Ah ouais parce que tu connais bi--

Odd : Oh fais pas chier quand t'entends que ça pisse dans une bouteille tu sais que ça pisse dans une bouteille gars, bref et le lendemain matin, direct le réveil il sonne direct il me réveille il me fait trop peur de ouf le gars il saute de son lit À LA SECONDE (cri murmuré) il court vers les chiottes qui sont à deux pas il vide la bouteille dedans genre une bonne grosse minute et il la jette à la poubelle.

Ulrich : Taaaain, à la seconde ça sonne il se jette dans les chiottes pour vider ?

Odd : À LA SECONDE GARS. (cri murmuré toujours).

Ulrich : Taaaaaain eh mais wow ouais psycho en fait, et t'as fais quoi toi ?

(Dans le fond on entend le prof qui commence à faire l'appel, le duo se concentre un peu sur lui pour réponde présent au bon moment)

Odd : Je voulais faire genre je dors j'ai rien vu mais je me suis dit ouais nan, le gars est un taré il va me faire des coups de tarés toute l'année je vais pas pouvoir ignorer toute l'année je vais y aller franc direct, il est sorti je l'ai regardé comme ça (Odd fait un regard ténébreux et arrogant forcé et ridicule).

Ulrich (se marre bien) : Ah ouais carrément comme ça ?

Prof : Odd Della Robia ?

Odd : Présent ! (retour à Ulrich, en fond, le professeur appelle William Dunbar, qui répond présent) Comme ça mec pour de vrai, j'ai voulu lui dire genre "t'es une merde" mais je me suis dis ouais nan pas direct c'est le début faut y aller progressif tu vois.

Ulrich : Et genre il t'as vu ? Il a fait quoi ?

Odd : Il a vu de ouf il a trop compris genre c'était le regard qui voulait dire "t'es une merde" mais il a fait genre "je regarde pas je garde ma dignité", mais trop pathétique, eh sérieux tu me connais j'aime pas être bâtard pour de vrai mais là c'est allé trop loin c'est le gars qui mérite franchement, tu te comportes pas comme ça avec les autres, même les handicapés ils savent faire un minimum d'efforts.

Ulrich : Nan mais ouais c'est lui t'inquiètes t'as raison, j'espère que ça va le calmer parce que chaud.

Odd : Ouais t'inquiètes de toute façon je vais pas en rester là maintenant avec lui je vais rien laisser passer ça va être sa rééducation.

Prof : Ulrich Stern ?

Ulrich : Oui !

Prof : Bien ! Bon et bien en premier lieu je vais vous donner vos emplois du temps, ensuite je répondrais à toutes vos interrogations, et après les dernières clarifications vous pourrez partir vous détendre avant d'aller au self, les cours commenceront dès cette après-midi à 13h.

Les emplois du temps se font passer du bureau du prof jusqu'au fond de la classe, une fille assez mignonne (une autre fille à côté d'elle) en face d'Odd et Ulrich se retourne pour leur passer, Ulrich les prends en faisant un sourire de gars sympa, Odd prend un style de gars sérieux, on sent qu'il veut pécho fort, la fille se retourne sans trop le regarder, Ulrich passe les emplois du temps restants au dernier rang derrière lui, composé de deux mecs normaux. Tous obsèrvent attentivement l'emploi du temps.

Ulrich (après fine observation) : Bah franchement ça passe bien, et c'est cool on a pas cours le samedi on peu rentrer direct pour le week-end comme ça.

Odd : Tain naaaaaan on commence direct avec Jim cet aprem…

Ulrich (penché sur son emploi du temps, il se redresse soudain, l'air d'avoir réalisé un truc) : Attends gars, je crois qu'on est passé à côté d'un truc là.

Odd (surpris, l'air interrogatif) : Quoi ? (un Quoi pas pour dire "que se passe t'il" mais Quoi dans le sens "de quoi on est passé à côté ?")

Ulrich : Gars notre prof il s'appelle François Pignon quand même.

Odd pète sa barre.



SCÈNE 2 - L'établissement de Kadic n'est pas composé uniquement d'un Lycée et d'un internat, mais aussi d'un collège, on voit donc Odd et Ulrich sortir dans la cour avec leur classe derrière, la cour commence à voir arriver des élèves de tout âges de toutes les directions, Odd et Ulrich partent s'asseoir sur un banc au mileu, la conversation démarre lorsqu'ils sont en train de se diriger vers lui.

Odd : Bah ça va en fait ça va pas être très différent du collège, enfin je m'attendais pas à être trop dépaysé mais je pensais qu'on allait genre bosser comme des malades et tout…

Ulrich : Ouais mec ça va être trop cool là, déjà qu'on est plus obligés d'aller en perm pendant les heures de libre, je sens trop c'est la liberté ça va être les douces années là je sens déjà que c'est genre différent.

Odd : Et puis surtout on à la puissance sur tout le collège gars on est à nouveau les plus petits pour notre truc mais on s'en fout on à la puissance sur le collège gars !

Ulrich : Wow tu racontes quoi là tu vas pas victime des collégiens quand même ?

Odd : Ben non je vais pas victime des collégiens gars mais je dis juste quand on va se balader ils vont sentir qu'on est plus puissants qu'eux, même les troisièmes genre ils pensent ils sont les plus chauds du truc mais tac là avec moi ils verront que ya un niveau au dessus tu vois.

Ulrich (rigole et regarde Odd avec un regard faussement effrayé par sa bêtise) : Eh ben gars ça sent la frustration des années collège ça, ça t'as laissé autant de sequelles de pas avoir trouvé de copine ?

Odd (vexé) : Bah écoute.

Ulrich (moqueur, reprend sur le même ton) : Bah écoute.

Odd : C'est bon mec tu sais bien c'est pas drôle arrête de me balancer ça tout le temps.

Ulrich : De quoi tout le temps ? C'est toi qui fait des fixettes sur quand je le dis mais en vrai c'est presque jamais.

Odd : Ouais bah attends même une fois par mois c'est déjà bien assez..

Ulrich (le prend par les épaules avec son bras droit, comme un grand frère) : Allez t'inquiètes Odd, moi aussi c'est mon cas et c'est pas la mort regarde je vais bien.

Ulrich fait une expression de mec calme est sérieux, il reste immobile quelques secondes en le faisant et cela fait sourire Odd.

Odd : Ouais bien sûr, et Sissi (il crache par terre) ça a pas compté ?

Ulrich : Arrête Sissi (il crache par terre) tu sais bien que ça compte pas.

Odd : Ouais pas faux mais quand même quoi.

Ulrich : Ouais...

(Petit silence de "les persos ne savent pas quoi se dire")

Odd : Eh sinon je pourrais je sais pas je pourrais peut-être quand même aider mon psycho, si ça se trouve c'est un bourgeon qui demande qu'à éclore, je devrais pas le laisser dans sa misère quoi.

Ulrich : Ahah attends tu dis quoi là ? Ya trente minutes tu me dis que tu veux lui faire comprendre que c'est la dernière des merdes et là tu fais le bon samaritain sur un coup de tête ?

Odd : Ouais… Nan mais je sais pas ça vient de me sauter dedans là, ça serait con quand même parti comme il est ça finira mal sa vie et peut-être même qu'il causera des trucs a d'autres gens, les psychopathes les vrais ça commence comme ça hein, si je peux faire un truc pour faire une différence c'est toujours ça, en plus ça doit pas être masse difficile il est dans ma chambre je vais le voir tout les jours de la semaine et tout, ça peut se faire peinard.

Ulrich : Bah dit comme ça oui mais clairement tu vas t'y prendre comment, tu fais quoi pour changer un mec qui se comporte ouvertement comme le pire des tarés absurdes ?

Odd : Ouais c'est pas faux… (se met à regarder dans le vide, l'air de penser à ce qu'il pourrait faire)

Ulrich : Après je dis pas que tu dois rien faire franchement c'est cool que t'ais eu cette idée là et tout ce que tu viens de dire c'est pas bête mais le vrai truc c'est comment s'y prendre quoi.

Odd (continue à regarder dans le vide, la tête dirigée vers le sol) : Ouais c'est pas faux… (revient à lui, au même moment où c'est au tour d'Ulrich de ne plus se concentrer sur le dialogue et de regarder au loin) Bon je verrais, de toute façon même si je fais de mon mieux je sais pas si ça marchera, il est bien avancé dans sa mentalité le gars et je connais pas sa vie mais bon pour en arriver là faut bien le vouloir quand même, moi je veux bien aller chercher la pépite d'or au fond du seau des gens mais bon je vais pas pour autant remuer toute la merde que ya dedans pour la trouver.

Ulrich (se reconcentre puis repart fixer son regard au loin après avoir posé la question) : Et c'est quoi au fait son nom ?

Odd : Nicolas et c'est des barres parce que son nom de famille c'est Brouette donc moi je dis soit on le surnomme Nico la Brouette mais genre Nico (petite pause) LA (pause plus courte) Brouette soit Psycho mais je préfère Psycho vu que c'est L'ORIGINE gars.

Ulrich (s'est reconcentré lors de la partie des surnoms) : Ouais ok, eh attends regarde la fille là bas (en faisant un petit mouvement de tête vers le point qu'il fixait).

Plan sur Yumi, assise par terre sur de l'herbe, parle en ayant l'air de s'amuser avec deux jumelles rabzouzes, assises à sa gauche.

Odd : Celle qui parle avec les Marcel ?

Ulrich : Ouais.

Odd : Ya quoi ?

Ulrich (très content, comme si il se soulageait d'un poids, mais maitrise sa joie pour rester calme) : Trop belle frère.

Odd : Wow t'es sérieux frère ?

Ulrich : Bah quoi tu trouves pas ?

Odd : Si ça va mais wow tu viens de dire que une meuf te plaît là ?

Ulrich (toujours la même expression, une pointe de gêne apparaît) : Eh ouais…

Odd : Taiiin… Ya pas à dire le lycée ça change. Tu vas faire quoi alors ?

Ulrich : Bah euh je sais pas trop… Mais je vais le faire.

On quitte le duo pour se concentrer sur les filles. Yumi est en pleine conversation avec une des jumelles qui est en train de dire "mais moi", sa soeur a le regard tourné dans la direction d'Ulrich et Odd (involontairement, elle regarde juste autour d'elle en écoutant la conversation), puis se tourne discrètement vers les filles pour parler. À noter que les jumelles ne sont ni spécialement habillées pareil ni différement, juste des fringues normales de filles normales pour chacunes.

Seda : Attendez les filles restez calme mais je crois que Ulrich te regarde Yumi...

Sarah (surprise mais reste discrète) : Hein ?

Yumi (se met à sourire, l'air contente) : Qui ça ?

Seda : Ulrich, celui assis à droite du banc en face.

Sarah (en même temps qu'elle parle Yumi regarde Ulrich discrètement et à l'air satisfaite de ce qu'elle voit) : Je veux pas briser tes rêves Yumi mais Ulrich c'est un peu le beau mec intouchable qui considère personne à part son pote Odd, qui lui matte tout ce qui bouge, t'as dû te tromper Seda.

Seda : Non je t'assure, j'ai capté son regard par hasard comme ça en regardant autour et il était vraiment braqué sur Yumi, et l'expression qu'il avait sur son visage…

Sarah : Oui, vue de loin et en deux secondes…

Yumi (se met à rigoler, ce que fait aussi Sarah quand Yumi termine sa phrase) : Eh tu veux briser mes rêves ou quoi toi ?

Seda : Non mais je vous assure, c'était assez rapide mais j'ai capté quelque chose j'en suis sûr, c'est donc toi Yumi l'heureuse élue qui à réussit à faire battre le coeur de Monsieur Ulrich Stern !

Yumi : Oh la chance, je l'ai vu cracher par terre ya pas deux minutes ça m'a rendu toute chose.

Sarah : T'es sérieuse ? (en se tournant vers Seda) Depuis quand il fait ça Ulrich ?

Seda : Je l'ai vu faire ça deux fois avec Odd à chaque fois ils parlaient de Sissi, tu vois le genre.

Yumi : C'est qui Sissi ?

Seda : C'est son ex, enfin il sont sortis genre une semaine même pas en cinquième, c'est la seule copine qu'il a eu à Kadic, enfin de ce qu'on en sait.

Yumi : Ahah même pas une semaine ensemble et trois ans plus tard il crache encore par terre en parlant d'elle ?

Sarah : Ah bah ça quand tu verras Sissi tu comprendras pourquoi je pense.

Yumi : Ah c'est genre la meuf imbuvable ?

Sarah : En gros : très belle, fille du proviseur.

Yumi : Ah ok, et donc depuis Ulrich…?

Seda : Rien, ça a dû lui faire un choc parce que toutes les filles qui ont tenté de l'approcher s'en s'ont mordues les doigts (Sarah rougit un peu dans son coin), je dirais pas non plus qu'il est froid et tout mais bon c'est pas lui qui va essayer de rendre les conversations confortables quoi.

Yumi : Et pourtant il est ami avec ça ? (D'un signe de tête, elle montre Odd qui exhibe et contracte des muscles inexistants (en ayant conscience du caractère ridicule de son acte et en jouant avec) devant des petites filles de début collège et un Ulrich hilare, on peu entendre Odd crier "c'est maintenant où jamais les filles !! à l'adresse des petites)

Sarah : Oui c'est la grande énigme, il pouvait pas le supporter au début mais après ça a collé on sait pas comment, ils étaient ensemble à l'internat c'est ça qui à du jouer.

Yumi : Ah ok.

(petit silence de "les personnages ne savent pas quoi ajouter à la conversation")

Seda : Et donc, contente d'être sa princesse ?

Yumi (en rigolant) : C'est toujours flatteur mais bon j'attends de voir comment il est vraiment quoi.

Seda : Ouais, bah ça bonne chance hein…

Petit moment de silence, il n'y a rien à ajouter à la conversation et elles le savent.

Yumi (se tourne vers Sarah) : Tu disais quoi alors Sarah ?

Sarah : Ah ouais, alors donc je disais que je sais que la plupart des filles ont un peu "la phase photo" tu sais, mais moi je sens que c'est vraiment mon truc, pas juste un petit plaisir que j'arrêterais une fois l'adolescence passée, c'est là que je veux faire ma vie je pense.

Yumi : Ah ouais, c'est cool ça, tu fais quoi en gros ?

Sarah : Ben avant je faisais surtout des paysages avec Julie -notre amie (en faisant un signe de tête vers Seda) qu'est partie dans un autre lycée- mais maintenant c'est plus trop mon truc, j'essaie plutôt de… Je sais pas comment dire, capter des ambiances particulières, par exemple j'essaie de prendre des couchers de soleil, mais pas pour montrer "la beauté du coucher de soleil" tu vois, mais plutôt pour les présenter comme un rituel quotidien, essayer de retranscrire ce moment où la journée se termine, et le petit sentiment d'apaisement qui va avec tu vois, euh, de toutes les émotions de la journée qui laissent place au calme, mais après, pour faire comprendre via la photo que c'est ça que je veux exprimer… (rigole) c'est dur à faire !

Yumi : Ahah ouais j'imagine, c'est tout dans la petite subtilité.

Sarah (toujours en rigolant) : En gros ouais c'est ça.

Yumi (se tourne vers Seda) : Toi aussi tu fais des trucs un peu ?

Seda : Ben j'ai essayé plusieurs trucs, genre le dessin mais ça me frustre trop de pas y arriver direct tu sais, mais sinon j'aime bien écrire des petites histoires de temps en temps -même si elles sont pas top, ya un début à tout-, et mon vrai truc c'est la cuisine, ça je kiffe trop.

Yumi : Aaaaaah ouais c'est cool ça, moi je sais que faire les pates tu sais ahah

Sarah : Je te jure elle fait de ces trucs haaaaaaaaaaaan… Trop trop bon.

Yumi : Genre quoi ?

Seda : Bah j'ai tenté un peu le salé et tout mais c'est pas trop ce que j'aime faire, moi c'est plus les gateaux avec les crèmes, les couleurs et tout, c'est trop bien à faire !

Sarah : Ouais dit comme ça ça évoque pas grand chose mais quand tu vois les trucs qu'elle t'apporte, genre le méga truc aux fraises, les tartes au citron, les trucs chocolat/oranges, et à chaque fois tout l'aprem quand elle fait ça dans la cuisine t'as tout le salon à côté qui sent le sucre et tout, c'est de l'or meuf.

Seda à l'air très contente et regarde sa soeur affectueusement, Yumi met ses mains sur son ventre et s'allonge sur le dos, toujours assises en tailleur.

Yumi : Aaaaah arrête ça donne trop faim là…

Seda (en se tournant vers le self): T'inquiètes le self va bientôt ouvrir.

Sarah : Ouais enfin le self, ça va être loin de contenter les désirs qui viennent de naître en elle là ahah, ça va peut-être même le rendre encore pire que la normale.

Yumi : Ah il est nul le self ?

Seda : Bah limite dans les jours pas ordinaires comme là par exemple ils font un minimum d'efforts, mais après ben… C'est un self quoi.

Yumi : Ouais je vois le genre…

Seda : T'inquiètes pas, dès qu'on peut tu viens à la maison on se fait un truc et je vous ferais un bon machin à manger !

Yumi : Aaaaah c'est cool ça, je vois que je suis bien tombée niveau nouvelles copines de lycée !

(Les jumelles affichent une mine réjouie)

Sarah : Ah bah nous c'est pareil tu sais, on se disait ça y est sans Julie on va à nouveau être seules et tout…

Yumi : Ah vous… Enfin je veux pas dire ça pour vous gêner hein, surtout vu que moi c'est un peu mon cas, mais vous êtes un peu associales genre ?

Sarah (un peu gênée, pas par la question mais par le fait que Yumi se soit déclarée associale) : Ah non, mais c'est vrai que tu sais, nous on a toujours été des jumelles proches, alors c'est un peu nous dans notre coin et voilà on est un peu perso, mais après on demande que ça de rencontrer des gens tu vois, c'est juste que voilà on a jamais trop trouvé de personne avec qui vraiment bien s'entendre, c'est pas trop notre délire de se poser pour parler mecs, fringues, derniers films de merde et tout, enfin dis comme ça ça fait un peu pétasse qui veut se la jouer marginale et qui critique les gens en les caricaturant sans trop les connaître et euuh (rigole) dis comme ça ça fait pétasse veut se la jouer marginale et qui fait genre de l'auto-dérision pour essayer de faire "j'en suis pas une" mais…

Yumi : Ahaha t'inquiètes t'embrouille pas à vouloir conclure ta phrase je te comprends.

(Elles rigolent)

Sarah : Merci, donc en gros…

Seda (regarde Yumi avec de gros yeux en se penchant vers elle et dit fort en rigolant) : Le problème vient pas de nous !

Sarah (en rigolant, comme Yumi) : Oui voilà !

Seda (vaguement gênée) : Et toi alors, t'as dit que t'étais…?

Yumi (pas gênée, dit ça normalement) : Bah ouais moi niveau collège j'étais comme vous, enfin à me dire que les autres filles étaient pas ce que moi je cherchais, et puis les mecs genre parle pas, parce que au collège, sauf si je voulais qu'ils me sautent dessus en permanence…

Seda : Ah bah ça, nous on a connu… (étant donné que les jumelles sont assez belles)

Yumi : Ah oui je comprends pourquoi !

Les jumelles apprécient le petit compliment mais ne répondent rien pour laisser Yumi continuer.

Yumi : Et bref, en gros je me suis dit euh "ouais nan c'est bon c'est mort ça sert à rien de chercher le contact avec des gens comme ça" et je me suis bien renfermée sur moi-même, ça allait bien tout le long du collège hein je vivais bien comme ça, mais bon c'est parce que c'était le début de l'adolescence et qu'à cette époque on est encore plus bête que maintenant (rigole), au bout d'un moment, vers la fin du collège j'ai commencé à réaliser que c'était bête, peut-être que les filles étaient pas vraiment ce que je recherchais mais après tout voilà même les cruches à la limite ça restait des filles sympa et tout et j'aurais pu passer de bons moments avec elle. Donc je ressentais de plus en plus la solitude et je voulais avoir un peu de contact avec les gens, mais j'étais grillée, genre la meuf solitaire et bizarre du collège, alors dur de trouver du contact quand c'est la fin du collège, que tous les groupes sont formés, que toi-même tu sais plus comment t'y prendre pour communiquer avec les autres et tout… C'est pour ça j'avais hâte de partir, et genre après avec le boulot de mon père on a dû déménager, donc là c'est cool ça me fait comme un nouveau départ quoi.

Seda : Ah ok… (en rigolant) Je suis heureuse d'être ta sauveuse alors !

Sarah (de même) : De même !

Yumi : Oui, je suis contente d'être tombée sur vous. (en souriant genre sourire qui exprime un soulagement profond) Et pourquoi elle à quitté le collège Julie ?

Seda : Elle voulait une option cinéma vu que c'est ça qu'elle veut faire plus tard mais yavait pas à Kadic.

Yumi : Ah elle veut faire genre quoi dans le cinéma ?

Seda : Réalisatrice, enfin bon elle se fait pas trop d'illusions mais elle fera tout pour y arriver quoi, et au pire bosser quand même dans le cinéma, juste comme monteuse ou je sais pas quoi.

Yumi : Ouais c'est sympa ça, mais elle est partie loin du coup ?

Seda : Non non, juste un autre lycée de la ville, on pourra toujours se voir en dehors des cours, d'ailleurs là après on va se rejoindre en ville pour parler un peu de notre rentrée et tout.

Une agitation dans la cour, le self vient d'être ouvert, les élèves se dirigent vers lui. Les jumelles se lèvent (Seda la première) pour se diriger vers lui, Yumi les suit, elles parlent en marchant.

Sarah (à Yumi) : Bah tu pourrais venir avec nous d'ailleurs, tu verras elle est comme nous hein vous vous entendrez bien.

Yumi : Ah oui c'est gentil mais je sais pas je voudrais pas trop déranger tu sais…

Sarah (gentille comme tout) : Mais non t'inquiètes, si je propose c'est que c'est ok hein, et puis elle est pas du genre à se dire "oula intrusion dans le club" ou je sais pas quoi.

Rapidement après que Sarah ait terminée sa phrase, le plan zappe pour laisser place à un autre, fixé sur le visage d'Odd, l'air surpris et contrarié.

Odd : T'es sûr ?

Ulrich : Ben quoi ça te pose problème ?

Odd : Ben je veux pas être batard avec lui mais ça fait bizarre mec, ça a toujours été toi et moi pendant tout le collège et là d'un coup tu veux ramener un mec…

Ulrich : Mais pourquoi tu t'emballe ? C'est Jérémie, mon voisin d'internat, je t'ai dit il est sympa et puis je veux pas le laisser seul là il fait de la peine (on peut voir Jérémie seul avec une DS fermée à la main, hésitant à se diriger vers le self comme les autres ou à rester seul sur place), et puis c'est juste pour être cool avec lui le temps du self, ça engage à rien.

Odd : Tu parles gars, le mec forcément si on le laisse passer le self avec nous direct il va s'imaginer des choses genre ça y est on va devenir ses potes et tout, enfin je sais que c'est pas cool de dire ça mais t'aurais dû m'en parler avant quoi.

Ulrich : Eh mais on est un couple ou quoi ? Gars je vois pas comment j'aurais pu t'en parler avant je savais pas, et non ça engage à rien, il est pas dans notre classe, il va se faire des potes dans la sienne, obligé vu que comme je te l'ai dit c'est un gars sympa, et puis après il va traîner avec eux quoi, c'est juste pour le dépanner au début, c'est toujours dur les deux-trois premiers jours, tu veux qu'il aille manger avec qui ?

Odd : Ben tu parles, ton amoureuse elle est nouvelle et elle tappe déjà la discute avec les Marcel, lui il est parti dans son coin avec sa DS, à se rythme là il va pas trop se faire des potes…

Ulrich : Ben si, nous alors (avec un air "c'est comme ça c'est tout").

Odd : Tain je sais pas ce que t'as là, pourquoi ça te prends d'un coup ?

Ulrich : Mais mec euh je sais pas juste pour une fois qu'un mec semble bien c'est normal de s'intéresser un peu à lui non ? On va pas rester perso tout le temps.

Odd (saoulé) : Ouais bon ok si tu veux aller.

Ulrich : Cool frère t'es un amour, tiens je te dois une faveur QUAND TU VEUX (en lui touchant le bras et en le regardant avec un air excessivement gentil) je te rends un service que je te rendrais pas en temps normal.

Odd : Wow, je devrais te gueuler dessus plus souvent.

Ulrich (en rigolant) : Ah tu me gueulais dessus là ? C'est comme ça qu'ont dit "bien baisser son froc" dans ton bled ?

Odd (faussement énervé, fait semblant de retirer son haut en le triturant et en se le passant sur la tête, cri avec une voix aigue) : Répète ?? Répète ??

Ulrich rigole vite fait puis regarde dans l'ancienne direction de Jérémie, qui en est désormais un peu plus loin et qui marche vers le self.

Ulrich : Attends Jérémie commence à y aller, viens.

Ils se dirigent vers lui en marchant activement, puis Odd s'arrête à côté de deux petites filles qui vont elles aussi vers le self et leur fait :

Odd : Je vous porte vos sacs les filles ?

Ulrich s'arrête, rigole et leur dit :

Ulrich : Il le fait gratuitement mesdemoiselles !

Une des filles rougit et répond en rigolant "moi je veux bien". Odd, prit au dépourvu, se retourne et poursuit son chemin.

Ulrich (à l'attention de Odd) : Bah alors Odd il t'arrive quoi ?

Odd : Oh vas-y c'est bon arrête.

Ulrich rejoint Odd, côte à côte, ils arrivent jusqu'à Jérémie, déjà dans la file, ils doublent quelques personnes pour le rejoindre. Toute la discussion se fait en avançant dans la file.

Ulrich : Eh Jérémie.

Odd (prend une voix de supporter de foot a fond dans le truc) : Jérémiiiiiiiiiie.

Jérémie semble gêné et les regarde l'un après l'autre un petit moment avant de répondre.

Jérémie : Ah salut Ulrich.

Ulrich : On t'as vu de loin avec Odd (il lui montre Odd du pouce) et on s'est dit qu'on allait pas te laisser manger seul pour ton premier jour.

Odd (neutre) : Ouais.

Jérémie (content) : Ah ouais c'est sympa ça les gars, j'étais un peu en déprime là.

Ulrich : T'inquiètes c'est normal.

Odd (toujours inexpressif) : Ouais.

Jérémie (fait un sourire gêné à Odd, s'efforce de paraître sympa) : Alors toi c'est Odd c'est ça ?

Odd : Ouais.

Jérémie : C'est bizarre comme nom ça c'est de quelle origine ?

Odd : Euh je sais pas yen a pas je crois c'est juste mes parents qui m'ont appelés comme ça.

Jérémie : Tes parents ils t'ont juste appelé comme ça ?

Odd : De quoi ?

Jérémie : Ben Odd c'est bizarre.

Odd : Ben écoute c'est moi qui porte le nom depuis 15 ans alors ouais je sais un peu c'est quoi de s'appeler Odd.

Ulrich ne sait pas trop quoi dire.

Jérémie : Ouais ça j'imagine.

Odd : De quoi t'imagine ?

Jérémie : De quoi de quoi t'imagine ?

Le ton monte.

Odd : Eh mais c'est comment tu parles c'est pas naturel gars !

Jérémie : De quoi c'est pas naturel ?

Odd : Eh mais t'es sérieux ou bien ?

Ulrich (rigole un peu et se met entre eux) : Eh vous faites quoi là ?

Odd : Mais je sais pas c'est lui qui nous fait un truc bizarre là, direct il m'attaque avec mon nom et après il fait des trucs genre--

Jérémie : Mais tu racontes quoi toi j'ai envie de savoir c'est tout c'est toi qui répond en attaquant gratos.

Ulrich : Ok alors j'ai vraiment pas suivi ce que vous venez de me faire là alors on va faire un truc c'est genre on reprend à zéro.

Odd : Ouais aller ça prend la tête là.

Jérémie : Ok…

Petit moment de silence.

Odd (à Jérémie, sans agressivité, avec un ton de juste une question normale) : Eh sinon sérieusement c'est quoi cette façon de parler ?

Jérémie (suit Odd dans sa non-agressivité et son "on parle franchement et tranquillement") : Mais je comprends pas ce que t'as avec ma façon de parler gars.

Odd : Bah genre je dis "c'est mes parents qui m'ont juste appelé comme ça" et toi tu réponds "c'est tes parents qui t'ont juste appelé comme ça ?".

Jérémie : Et ?

Odd : Bah je sais pas, c'est quoi cette réponse ?

Jérémie : Bah je sais pas en quoi c'est une réponse pas convenable ?

Odd : Je saurais pas dire mais je sais pas juste c'est mal placé c'est pas le truc à dire après ça marche pas.

Ulrich : Ouais j'avoue c'était bizarre j'ai pas compris ce que tu nous a fait là.

Jérémie : Eh mais… Je sais pas je comprends pas la conversation là je crois qu'on s'embourbe dans un truc trop absurde.

Ulrich : Ouais c'est bizarre ya comme un truc qui paraît absurde mais je sais pas quoi exactement…

Odd : Mais c'est Jerem qui parle bizarre il nous a fait un de ces coups là…

Jérémie : Ah arrête m'appelle pas Jerem, déjà que Jérémie c'est moche…

Odd (rigole) : Bah écoute gars tu dis ça à un mec qui s'appelle Odd hein.

Ulrich : Ouais Jerem en plus tu devrais pas cracher dessus c'est un peu ton intégration là t'as un surnom et tout…

Jérémie : Ouais si tu veux… (à Odd :) T'aimes pas ton nom ?

Odd : Franchement si mais je sais que voilà c'est Odd quoi.

Jérémie : Tain mais sérieux t'as jamais demandé à tes parents pourquoi ils t'avaient donné ce nom ?

Odd : Bah si quand même.

Jérémie : Et alors ?

Odd : Euh juste ils aiment bien.

Jérémie : Tain mais c'est fou, je me demande comment ils ont eu l'idée et comment c'est passé…

Odd : Oh bah c'est bon Ulrich il s'appelle Ulrich ça aussi c'est chaud un peu hein.

Ulrich : Hein ? Ça passe bien Ulrich.

Jérémie : Ben oui Ulrich ça fait plus naturel déjà.

Ils sont arrivés au self, prennent des plateaux et se servent, la nourriture n'est pas ragoutante mais le personnel à l'air sympa, ils se dirigent ensuite vers une table, c'est Ulrich qui dirige le groupe, et il prend une table à l'écart, vide.

Odd : Bon aller on arrête cette conversation et on va goûter la bouffe de Kadic, c'est ton épreuve du feu pour être un vrai Kadicmec Jerem.

Jérémie : Ah elle craint la bouffe?

Ulrich : Bah des fois ça va mais après… C'est un self quoi.

Odd : Là ça devrait aller c'est le jour de la rentrée alors ils vont faire un peu d'effort.

Jérémie (en souriant) : Ah alors ton truc comme quoi ça allait être une épreuve du feu c'était juste pour changer le sujet ?

Odd (rigole) : Eh mais fait gaffe Jerem hein !

Ulrich (se marre aussi) : Tain gars t'y vas fort quand même pour un premier contact !

Jérémie (sourit) : Ouais j'essaye.

Odd (lui fait une tape du poingt sur l'épaule en faisant une imitation de vieux pêcheur) : Ça c'est l'esprit gamin ! (s'interrompt brutalement et se remet bien en place, droit en sage, en disant :) Oh attends.

Jérémie : Quoi ?

Odd : Ya comme par hasard.

Jérémie : De quoi ?

Ulrich (en même temps que Jérémie) : Oh tain ça m'avait pas manqué ça…

Odd : Ok alors attends gars, toi t'es impartial et objectif tu vas me dire clairement ce que tu pense de l'affaire en te basant sur LES FAITS.

Ulrich (en mode prise de tête) : Nan Jerem vas-y ignore le il va nous prendre la tête je t'assure.

Odd : Mais sois pas chiant toi ! Bon alors, Jerem, retourne toi discrètement et regarde la petite renoie qui va s'installer là bas (petit signe de tête vers la direction).

Jérémie se tourne discrètement et regarde, on voit une petite renoie avec trois amies se poser sur une table, elles sont en quatrième.

Jérémie : Ok, c'est quoi l'histoire ?

Ulrich : Bon moi je commence à manger vous me dites quand c'est fini.

Il entame son assiette, Odd et Jérémie font de même mais restent concentrés sur leur dialogue.

Odd : Bon alors tout à commencé l'année dernière, j'étais en troisième avec Ulrich et là je vois une petite renoie arriver, elle était pas là avant et je vois qu'elle est en cinquième, et dans un premier temps je la trouve assez mignonne et je la regarde un peu quand elle est dans les parages tu vois, pas trop fort non plus mais juste je la trouve mignonne et donc quand elle est dans mon champ de vision je l'observe un peu tu vois.

Jérémie : Attends mais t'étais en troisième et elle en cinquième ?

Ulrich regarde Jérémie d'un air lassé qui veut dire "et oui…."

Odd : Mais tu vas pas t'y mettre toi aussi, c'est que deux ans d'écart gars !

Jérémie : Ouais mais c'est deux années importantes, il se passe beaucoup de chose à cette époque là avec la puberté et tout, même limite rien qu'un écart de un an c'est déjà une sacré différence de mentalité.

Odd : Mais non… Et puis même j'allais rien faire, c'était juste je la trouvais mignonne quoi mais elle m'intéressait pas.

Jérémie : Ouais mais bon elle était peut-être un petit peu trop petite physiquement pour que tu puisse… Déjà là elle fait bien jeune alors…

Odd : Mais c'est bon tu peux trouver que Brad Pitt est beau sans pour autant avoir envie de lui sauter dessus pour lui faire n'importe quoi tu vois ?

Ulrich (rigole) : Les fameux raisonnements à la Odd !

Jérémie : Ben non gars là c'est pas pareil et tu sais en quoi.

Odd : Bon écoute moi je trouve que ça passe et je suis pas le seul je suis allé demander à des forums sur internet.

Jérémie : Ouuuuuuuuuh, c'est officiel alors.

Odd : Bon allez attends laisse moi continuer, bref et un jour au self j'attends Ulrich debout pour aller s'installer tu vois, et je me tourne machinalement juste comme ça pour m'occuper à regarder autour, et là je vois quoi ? Elle qui me regarde comme ça (Odd fait un regard en coin avec le visage penché vers le bas et un petit sourire au bout de lèvres). Et genre c'est vraiment moi qu'elle fixe je te jure elle a pas vu que je l'avais vue vu que je me suis direct tourné mais je l'ai observé direct et elle continuait vraiment de me fixer gars.

Jérémie : Ah ouais ?

Odd : Donc là je me dis : soit elle me kiffe, soit genre elle a vu que je la regardait des fois et donc elle me regarde en retour parce qu'elle me trouve ridicule tu vois…

Jérémie : Ah !

Odd : Donc je laisse passer mais déjà ça me trotte un peu dans la tête, mais ensuite le truc c'est que à chaque fois qu'on allait manger avec Ulrich, toujours dans la file à deux trois places de nous elle était là avec ses potes, toujours ! D'ailleurs c'est de là qu'on l'a surnommé comme par hasard parce que je faisais genre "COMME PAR HASARD MEC" pour rigoler, enfin tu vois… Bref comme par hasard toujours là dans la file !!

Ulrich : Et attends Jerem, ya un truc encore plus fou… (Il lui fait un petit regard et un geste de main de "rapproche toi j'ai un secret", il se penche vers la table, Odd et Jerem font de même, et il chuchote) : Le truc… En plus… C'est que genre, comme par hasard, elle est au même collège que nous et elle mange à la même heure que nous…

Tous se redressent, Jérémie rigole.

Odd : Mais mec arrête avec ça, attends Jérémie tu vas voir le plus fou est à venir : un jour on est posés sur les gradins et là elle vient vers nous pour s'installer avec sa pote, et moi je détourne le regard pour faire genre je la calcule pas je m'intéresse pas à elle, au cas où genre elle avait remarqué que je la regardait et que j'étais trop sur elle tu vois, et là, Ulrich, dis-lui ce que t'as vu.

Ulrich (lassé) : Elle l'a fixé tout le long avant d'aller se poser, et même au moment de monter les marches pour s'installer plus loin derrière nous elle a continué à le fixer.

Odd : Tu vois !

Jérémie : Ah ouais, mais genre fixé comment ?

Urich : Ben je sais pas fixé normal quoi.

Odd : Et voilà, alors pourquoi comme par hasard elle m'aurait fixé comme ça ?

Ulrich : Peut-être parce que t'es un psychopathe qui te fais trop de films dès le moindre truc et qu'elle a peur de toi ?

Odd : Mais non gars, quand ya un psychopathe qui te stalk quand tu le vois tu le fixe pas comme ça, juste vite fait pour te dire "tient lui c'est mon stalker", t'insistes pas de ouf comme ça, c'était vraiment du fixe de elle me kiffe tu vois.

Ulrich (à Jérémie) : Tu vois dans les faits ça a l'air de tenir debout mais c'est quand il sort des raisonnements comme ça que ça remet la crédibilité du truc en question.

Jérémie : Ouais mais en remarque moi ça me paraît assez probable.

Odd : Ah !! T'es un bon gars Jerem.

Urich : Nan mais moi aussi je me suis un peu penché sur la question en me disant "merde ouais quand même…", mais je sais pas ça reste trop léger, c'est que quelques trucs dilués dans toute une année, si elle l'aimait vraiment yaurait eu plus de trucs et plus de concret tu vois.

Odd : Mais sérieux le long fixe c'est déjà concret ça ! C'est que quelques trucs mais ça marche bien ensemble et je trouve ça cohérent.

Jérémie : Ouais franchement je trouve que ça passe, enfin ya quand même une part de doute mais ça m'a l'air plus probable que ça soit pas que des illusions franchement. Mais donc en gros toi ça te fait quoi ? T'as dit que t'étais pas intéressé au début mais au final ?

Odd : Bah écoute mec ça me fait quand même un petit quelque chose qu'une fille s'intéresse à moi quoi--

Ulrich : Hmmmmmmm, elle s'intéresse à lui !

Odd : Et puis elle est mignonne, elle à l'air sympa et pas prise de tête, c'est genre la petite renoie douce et fragile avec qui il fait bon vivre tu vois...

Jérémie : Et du coup tu vas faire quoi ?

Odd : Bah je sais pas… Elle est toujours avec ses potes et même si je la voyait seul je me vois pas trop aller la voir pour faire "salut, alors voilà, je te trouve mignonne…", et puis après trouver une situation qui genre nous connecte tout les deux pour engager une conversation, ça relève du hasard tu vois.

Jérémie : Ouais c'est sûr que c'est chaud…

Sissi arrive, elle est suivie d'un garçon dont l'apparence fait vraiment LE MEC MALÉFIQUE. Ce dernier capte la phrase de Jérémie et la répète avec une voix criarde et ridicule, juste à côté d'eux.

Maléfique : "Ouais c'est sûr que c'est chaud !"

Ulrich (surpris dans le mauvais sens de la surprise) : Oh nan…

Odd lève les yeux au ciel, Jérémie s'étonne se tourne vers Maléfique, puis vers les garçons et dit :

Jérémie : C'est censé être moi ça ?

Ulrich : Laisse tomber Jerem…

Sissi (en regardant uniquement Ulrich, de sa voix hautaine :) : Alors la rentrée se passe bien les garçons ?

Maléfique : Alors la rentrée se passe bien STEEEEEEEEEERN ?? (le Stern est prononcé avec la même voix criarde que tout à l'heure)

Ulrich (à Maléfique) : Eh mais… Mon nom passe vraiment pas pour faire des trucs comme ça avec la voix, t'as pas conscience d'être ridicule ?

Maléfique (marque un temps de pause) : Je te retourne la question STEEEEEEEERN. (même voix)

Odd rigole, Jérémie aussi mais tente de le cacher, Ulrich est juste blasé.

Sissi (gênée) : Bon viens Thomas on y va ça sent mauvais ici.

Maléfique : T'as raison Sissi on y va ça sent un peu trop la MSTEEEEEEEERND ici.

Jérémie ne peut plus cacher son rire et y va franchement, Sissi et Thomas partent, ce dernier à l'air tout fier et les regarde d'un air MALÉFIQUE.

Jérémie : Eh mais wow c'était quoi ça ?

Ulrich : Laisse c'est juste mon ex je l'ai largué et tout ce qu'elle a trouvé de bien à faire c'est de sortir avec le pire mec de Kadic en pensant que ça me ferait chier.

Jérémie : Wow… Eh mais il vient vraiment d'essayer de mixer ton nom avec merde là ?

Odd : Aaaah t'inquiètes Maléfique toujours sur le terrain de l'innovation, numéro 1 dans la mongolerie.

Jérémie : Ah Maléfique c'est genre le surnom ?

Ulrich : Ah tu verras que chez Odd et Ulrich ça marche beaucoup par surnoms.

Jérémie : Vous en avez vous ?

Odd : Nan Odd et Ulrich ça fait déjà assez surnoms comme noms.

Ulrich : Eh me met pas dans le même sac mon prénom il passe bien.

Odd : Mec sérieux, qui appelle son fils Ulrich ?

Ulrich : Euh, je sais pas, peut-être déjà 2633 couples depuis 1946 ?

Odd (rigole) : T'as cherché sur internet ?

Ulrich (gêné) : Ouais…

Odd : Et bien je pense que cet aveu de ton complexe t'offre une place vip dans mon sac.

Jérémie : Aaaaah, c'est la première fois que je suis content de m'appeler Jérémie.

Odd (fait une imitation de petite annonce cliché de gros commercial célibataire) : Jérémie, 43 ans, alors moi je travaille dans le radiateur hein…

Jérémie (rigole puis regarde sa montre) : Batard… Bon les gars je vais vous laisser moi je commence à 15h et j'avais prévu de passer le maximum de temps à aller voir si je peux trouver des trucs cools à l'usine abandonnée à côté.

Ulrich (fronce les sourcils) : Quelle usine abandonnée ?

Jérémie : Bah le petit truc à côté de l'autre côté du parc, sur fleuve.

Ulrich : Ah, mais ya rien là-bas.

Odd : C'est tellement craignos que même les squatteurs ont trouvés que c'était un mauvais plan et plus personne y touche depuis.

Ulrich : Ouais d'ailleurs c'est bizarre que personne y touche quand même, c'est là en plein milieu du fleuve, une vraie ancienne usine où on pourrait faire des trucs cools mais tout le monde l'ignore…

Odd : Bah c'est comme ça c'est tout, faut pas se poser de question.

Ulrich : Pas faux.

Jérémie : Mais c'est parce que ça a pas été vu par un oeil de gars scientifique, je suis sûr que je vais trouver mon bonheur.

Odd : Bah gars c'est juste une vieille usine qu'a été abandonnée, c'est pas comme si c'était un labo avec des trucs informatiques fous.

Jérémie : Bah je verrais bien, j'ai envie de jeter un oeil quand même.

Ulrich : Tu vas aller dans une usine abandonnée, comme ça ?

Jérémie : Ouais, ça craint rien je pense, j'y fais juste un tour vite fait pour voir si ya deux trois trucs qui me permettraient de faire des petits robots--

Odd : Des petits robots ?

Jérémie : Oui tout simples, genre qui roulent et qui écrasent des canettes.

Odd : Qui écrasent des canettes ?

Jérémie : Ouais, c'est plus pour la satisfaction de pouvoir leur faire faire des trucs que pour écraser des canettes.

Odd : T'en as chez toi ?

Jérémie : Deux, mais j'aimerais du matos différent pour bosser dessus, donc peut-être que yaura ça à l'usine.

Ulrich : Bah écoute tu nous dira après les cours de toute façon, on y va ?

Jérémie : Ouais aller.

Ils se lèvent et vont déposer leurs plateaux là où ils doivent être posés, ils passent devant Sissi et Maléfique, qui les intérpèlent.

Maléfique : Bien mangé STEEEEEEEEERN ?

Jérémie (rigole un peu) : C'est encore marrant là mais je sens que ça va vite devenir un running gag super chiant.

Odd (en rigolant) : Non t'inquiète ça fait 2 ans pour moi c'est toujours aussi bon.

Maléfique (se lève et lance bruyament à Ulrich) : STEEEEEEEEEEERN !

Ulrich se tourne vers lui, le regarde indifférent.

Maléfique (fait une expression maléfique, visage baissé, et dit d'une voix qui se veut sérieuse et menaçante) : C'est offert par la maison.

Ulrich lâche un petit souffle de rigolade, Jérémie se marre, Sissi part avec une cruche déjà remplie pour faire semblant d'aller la remplir.

Jérémie : Hein quoi ?

Odd : Eh ouais, il trouve toujours des bons trucs, le renouvellement permanent je te dis.

Ils sortent du self.

Jérémie : Bon bah c'était sympa les mecs, j'y vais moi, bon aprèm !

Ulrich : Toi aussi Jerem, fais gaffe quand même !

Odd : Ouais bisous Jerem.

Jérémie s'en va, Odd se tourne vers Ulrich, ils se dirigent vers le gymnase.

Odd : Ça va il a l'air sympa Jérémie en fait.

Ulrich : Mais oui je t'ai dit que c'était un bon, il fait gars sérieux mais comme quoi on peut être à fond dans les sciences et aussi avoir un coeur d'aventurier.

Odd : Ouais il est bizarre quand même d'aller là-bas…

Ulrich : C'est le coeur d'aventurier gars.

Odd : Ouais enfin là il va rien lui arriver de bien passionnant je pense.

Ulrich : Ouais mais ça sera déjà mieux que nous avec Jim…

Odd : Nan ça va c'est le premier cours là, personne a ses affaires, il va juste nous présenter le programme et dire ses trucs pendant deux heures, ça va passer.



SCÈNE 3 - A l'extérieur du gymnase, sur un terrain en plein air pour courir, où justement toute la classe d'Odd et Ulrich courent (eux aussi), un élève se plaint.

Élève : Mais monsieur on est même pas en tenue !

Jim : C'est comme ça ! Vous pensiez tout de même pas que j'allais vous faire un briefing de 2h pour vous parler des trois sports qu'on va faire cette année ? Allez du nerf un peu, rien qu'hier sur internet j'ai vu une petite japonaise de votre âge qui raflait tous les prix aux compétitions, et elle a plus ses jambes elle court avec des prothèses la gamine !

Un élève habillé comme Hisao dans Katawa Shoujo dit "je vais faire une crise cardiaque…".

Odd et Ulrich courent côte à côte, Ulrich est assez énergique mais se réserve un peu pour ne pas perdre Odd, qui le suit péniblement.

Odd : Tain mais Jim il est d'un chiant, c'est pas étonnant que chaque année personne veuille faire ses cours particuliers de karaté, j'imagine même pas à quel point ils doivent être épuisants…

Ulrich : Attends parle pas ça va nous épuiser trop vite sinon.

Odd : Ouais t'as raison.

Un élève noir qui passe tout sourire : Ah ça s'épuise déjà ici ?

Il n'attend pas de réponse, se retourne et accélère très rapidement de façon comique.

Odd : Ah bah forcément il est dans son élément lui.

Un élève qui se met aux côtés du duo, en rigolant : Il imagine que ya des bananes en récompense.

Odd et Ulrich se tournent vers lui, ne répondent pas et froncent les sourcils, l'élève paraît intimidé mais reste à côté d'eux, les garçons courent moins vite, l'élève continue sur sa lancée pendant quelques secondes et les dépasse puis adopte leur rythme de course et se remet à leur niveau. Petit silence.

Ulrich : Tu peux partir ?

L'élève (essaye de rester neutre) : Bah écoute. (Il part en avant)

Odd : Eh de quoi il fait comme moi ?

Ulrich : Ben je t'avais prévenu que c'était un truc de shlag.

Odd : Arrête j'aime trop moi.

Ils passent devant Jim.

Jim : Eh ça papote trop là, allez les jeunes on parle moins et on s'active plus, du tonus mes bicots !

Odd éclate de rire, Ulrich et choqué (pas dans le sens indigné, mais vraiment surpris).

Odd : Eh mais il sait ce que ça veut dire ou pas ??

Ulrich : Je pense pas mais moi j'aimerais bien savoir pourquoi la minute qu'on vient de passer à été un rush raciste.

L'élève noir passe devant eux en courant très rapidement.

Odd : Ah bah tiens… Ouais c'est bizarre, manquerait plus qu'une bonne blague sur les j-- (il se met à tousser) Arh j'ai avalé de la poussière ou un truc du genre...

Jim : Allez 5 minutes de pause, on récupère bien, et on se refait 10 minutes après !

Odd : Taiiin…

Les élèves se posent et ont l'air très agacés de devoir courir. Odd s'asseoit sur l'herbe mais Ulrich part vers Jim.

Ulrich (à Odd) : Attends Odd je vais aller le prévenir, quand même… (se rapproche de Jim en trotinant, puis à son adresse :) Monsieur !

Jim (aimable) : Oui mon garçon ?

Ulrich : Euh comment dire… Je crois que vous avez dit bicot sans savoir ce que ça voulait vraiment dire parce que euh, c'est un truc raciste…

Jim (très gené) : Oh… Euh… Ah mince, je pensais juste au masculin de biquette…

Ulrich (un peu gené aussi) : Ah non ça c'est biquet…

Jim (toujours gené, mais content et reconnaissant) : Je vois… Bah écoute, merci Ulrich, j'apprécie !

Ulrich (petit sourire) : De rien monsieur, c'est normal !

Il va s'asseoir aux côtés de Odd.

Odd : Alors ?

Ulrich : Ouais il pensait juste que c'était le féminin de biquette.

Odd (rigole un peu) : Ah ok. T'aurais pas dû lui dire ça aurait pu donner des trucs marrants.

Ulrich : Arrête ça se fait pas, en plus il est cool quand même Jim.

Odd : Ouaaais, tu me rediras ça à la fin de l'heure, après m'avoir suplié de te porter sur le dos.

Ulrich : Ouais c'est sûr que c'est intensif avec lui, mais au moins ben ça veut dire qu'il fait ses cours à fond tu vois, on peut pas lui retirer ça, et puis dans le fond c'est un gars sympa, ya jamais eu de problème avec lui.

Odd : Pas faux.

Petit moment de silence, ils regardent un peu autour d'eux et observent vaguement leurs camarades de classe.

Odd : On a pas fait attention à la classe qu'on a cette année au fait.

Ulrich : Bof, on s'en fout un peu.

Odd : Ben nan on va quand même passer toute l'année avec eux quoi.

Ulrich : On va juste les avoir pendant les cours et puis c'est tout hein…

Odd (fait un signe de tête en direction de William) : Ah tiens lui il est fait pour toi par contre.

On voit William, assit seul dans la même position que Ulrich : les genoux près du corps, les jambes entourés par les bras, l' air fermé.

Odd : Il est aussi dark et inaccessible que toi.

Ulrich prend automatiquement une autre pose, les jambes allongés, penché en arrière avec les bras qui le soutiennent.

Ulrich : Arrête un peu…

Odd : Ah, monsieur n'a rien d'autre à dire ?

Ulrich (en souriant) : Bah écoute.

Jim (en tapant ses mains, et en parlant bien fort) : Allez les jeunes, c'est reparti pour 10 minutes !

Les élèves commencent à se remettre en action, ils n'ont pas l'air heureux et des murmures de mécontentement se font entendre. Odd et Ulrich se lèvent (ce dernier le fait en premier).

Odd : Allez…



SCÈNE 4 - Ulrich et Odd partent de la zone du gymnase, ils sont suivis par leur classe.

Ulrich : Ça te dit on va se prendre une bonne douche là ? J'ai besoin je me sens sale j'ai le t-shirt qui colle sérieux.

Odd : Oh non gars la flemme il est que 15h on a plus cours je veux profiter un peu et puis si on prend la douche tout de suite je me sentirais pas bien propre en allant dans mon lit ce soir.

Ulrich : Ooooh, monsieur a ses petites habitudes, il fait attention à son petit confort…

Odd : Bah écoute mec vas prendre une douche si tu veux mais moi je fais pas ça.

Ulrich : Ok j'y vais, t'as qu'à aller au cdi en attendant je fais ça rapide.

Odd : C'est mort tu sais bien que c'est zone sinistrée là bas, si c'est encore pour entendre les voix dégueulasses de toute la team mongole qui parle que de Power of Sticks… Je vais aller écouter de la musique dans ma chambre, j'espère que yaura pas Psycho.

Ulrich : Au pire tu pourras te prendre une douche avec lui, il t'en fera une artisanale avec ses bouteilles de pisse.

Odd (dégouté) : Aaaaah nan mec te lance pas dans cet humour là, ça te ressemble pas en plus.

Ulrich : J'ai essayé de renouer avec le ton du début de la journée, c'était devenu trop calme là…

Jérémie arrive en courant de loin.

Jérémie (arrivé à eux, essouflé…) : Les mecs…

Odd : Ben il t'arrive quoi Jerem ? T'as pas cours là ?

Jérémie (toujours essouflé) : Si si… Je vais y aller là, (il se redresse et met son index en face de lui) TRÈS IMPORTANT, je quitte à 17h, on se retrouve sur le banc là (il désigne le banc le plus proche), ok ?

Ulrich : Ok mais pourquoi ?

Odd : T'as trouvé du bon à l'usine ?

Jérémie : De l'incroyable révolutionnaire top secret du gouvernement mec.

Ulrich : T'es sérieux ?

Odd : Wow t'es sérieux tu racontes quoi là ?

Jérémie : Je dois y aller les mecs, mais vraiment du lourd, si c'était pas le premier cours là j'aurais séché pour vous montrer.

Odd : Ouuuuuh, ça a vraiment l'air hors du commun dis moi…

Jérémie : Du top secret du gouvernement mec ! Mais abandonné et on est peinards seuls avec le truc ! (il repart en arrière) Vous verrez !

Il part au loin.

Ulrich : Tain je sais pas ce qu'il nous fait mais il a bien piqué ma curiosité là.

Odd : Pareil, en plus il a l'air réglo comme gars, je pense que ya vraiment moyen à s'affoler comme il le fait, ça doit être du vrai lourd.

Ulrich : Viens en fait je me lave pas et on se pose direct sur le banc pour faire des hypothèses pendant deux heures, (en se marrant) comme avec comme par hasard mais en pas déprimant.

Ils se dirigent vers le banc.

Odd : De quoi c'est déprimant ? Mec tout concorde, même Jerem il dit c'est ok.

Ulrich : Oh allez gars remets pas ça, pense plutôt à la satisfaction d'échapper à ta douche de pisse.

Odd : Mais t'es sale dans l'âme toi !


Voilà.

Retourner vers Divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group.
Designed by STSoftware.
Traduction par phpBB-fr.com